Vampires vampires vampires : infection
Tu veux un forum rpg avec des gens sympas ? Un forum où tu peux faire bouger l'intrigue ? Mais où t'es pas obligé ? Un forum où tu peux faire à peu près tout ce que tu veux ?
Alors rejoins-nous !=D
Jusqu'à la mi-juillet, tout personnage infecté pourra devenir plus tard un demi-dragon ! Profitez-en !


...
 
En ce moment, au musée de L'Etoile Rose, venez découvrir le plus gros rubis du monde des trois cités !

Partagez | 
 

 A witch and her cat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Evil Mama
Messages : 62
Date d'inscription : 16/02/2016

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Elite de la badasserie
Statut marital: Divorcé-e
MessageSujet: A witch and her cat    Dim 6 Mar - 15:30

A witch and her cat

Kim Callahan & Aless le chat

Trana était un démon de seconde zone. Elle n'aimait pas spécialement parler avec n'importe quel démon mais là elle en avait eu besoin. A vrai dire, l'incube s'était avéré un peu timide quand au fait d'avoir été invoqué juste pour baiser – arguant que ce n'était pas comme ça que ça se passait d'habitude – mais elle lui avait affirmé que tout ce qu'elle avait fait dans sa vie, son âme était damné de toute façon. La dernière fois qu'elle avait prit le thé avec Satan, il lui avait affirmé qu'il lui gardait une place au chaud. Quel pitre ce diable !
Après avoir été satisfaite de nombreuses fois, elle lui accorda un peu de repos et fit courir ses doigts sur le torse du démon, entortillant ses doigts dans le peu de poils qui constituaient sa toison abdominale. Ils avaient un peu discuté et Trana – qui s’appelait Irving de son vivant, quelle putain de coïncidence – lui dit qu'elle était une mortelle hors norme. En riant, elle lui donna une petite tape sur l'épaule en lui disant d'arrêter de la flatter.
Elle sourit doucement en se relevant et se passa une main dans les cheveux. Putain ouais, ç'avait été bien mais le soleil commençait à décliner lentement et il était temps pour elle de s'en aller. Elle demanda très poliment à Trana de regagner son pentacle et elle le révoqua avant d'aller prendre une douche rapide et de s'habiller d'une robe rouge avec un décolleté plongeant mais pas vulgaire et une jupe patineuse. Après avoir enfilé des bottines noires au talon doré, elle attrapa son sac, le petit panier dans lequel elle avait mit les muffins recouverts de sucre glace et sortit de sa somptueuse villa.
En rentrant dans sa voiture – celle qui n'était pas décapotable – elle sourit doucement. Son maquillage était très bien mais elle se permit de rajouter une couche de rouge à lèvres qui était un peu parti quand elle avait goûté son muffin test avant de partir. Une fois sûre d'elle, elle enfila ses mitaines de conduite – elle n'aimait vraiment pas le contact du volant – et s'engagea dans la rue en bas de chez elle.
Kim ne conduisait pas vraiment bien. Selon le code de la route. Elle avait une conduite très agressive et l'avait transmise à Allic avec qui elle avait fait la conduite accompagnée. Pour ses propres enfants, Irvin avait préféré être celui qui le ferait, pour une raison de sécurité et de responsabilité stupide. Ah Irvin …
Elle n'avait pas eu l'occasion d'adresser la parole à ses enfants depuis l'affaire Allic et elle comptait bien demander à son petit dernier s'il savait quelque chose à propos du prétendu petit ami de Kalem. Elle n'était pas du genre envahissante mais généralement son aîné son contentait de baiser par-ci par là sans trop s'attacher et si c'était sérieux cette fois, elle aurait bien aimé qu'il lui en parle avant que ce ne soit Allic qui le fasse.
Elle se gara devant l'immeuble de Kalem – puisque c'était là qu'Aless habitait en ce moment – et en profita pour mettre une veste fine en laine aux manches très fines par dessus sa robe. La météo était fraiche et elle devait toujours donner l'illusion d'être humaine. Le soleil n'était pas encore couché quand elle reprit son sac et son panier avant d'aller sonner.
En grimpant les escaliers, elle constata que la sécurité avait été renforcée et fronça les sourcils avant de comprendre. Ah bah oui, Allic. Elle soupira en frappant à la porte massive de l'appartement de son petit dernier. Elle trouvait ça pratique que ses deux rejetons habitent si près l'un de l'autre même si ce n'était pas le cas. Malheureusement, Kalem ne semblait pas être chez lui puisque aucun bruit ne filtrait de son côté du couloir.
Quand Aless lui ouvrit, elle lui fit un sourire étincelant et brandit le panier qu'elle lui fourra dans les bras en rentrant.
“ Je t'ai fait des muffins mon chaton, n'oublie pas de les manger, ils ne sont pas très bons une fois rassis. ”
Elle posa son gilet une fois enlevé sur un fauteuil et s'assit sur l'accoudoir de ce dit fauteuil avant de sourire. Dire qu'elle avait voulu le sacrifier.
“ Je suis venue ! Tu voulais me parler de quelque chose ou juste voir ta mère ? ”
Il n'avait pas l'air très heureux de la voir mais Kim devrait fouiller sa mémoire pour se rappeler de la dernière fois où Aless avait souri à pleines dents. Son père biologique serait sûrement dévasté de voir son précieux bébé maintenant.

  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Griffes de la Nuit
Messages : 19
Date d'inscription : 09/02/2016

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Du genre à faire des missions suicides
Statut marital: Liiiibre
MessageSujet: Re: A witch and her cat    Dim 6 Mar - 16:06

Aless avait rencontré son jumeau depuis moins de vingt-quatre heures. Il était évident que ce Caem et lui avaient un lien de parenté, ça crèverait les yeux d'un aveugle. Ils se ressemblaient énormément, malgré quelques petites différences. Un grain de beauté que l'autre n'avait pas, les yeux d'Aless étaient un peu plus sombres que ceux de son frère, il était aussi plus grand de cinq ou six centimètres et il était tout en muscles fins quand le petit faiseur de crêpes était moelleux comme une guimauve malgré son ventre plat. Pour ce qui était de leurs caractères respectifs, c'était là qu'ils se différenciaient. Caem était très timide, sans un semblant d'assurance et très doux. Alors que lui était plutôt du genre à dire ce qu'il pensait et était très sûr de lui. En plus d'être capable de casser les dents du premier venu. Ils n'appartenaient définitivement pas au même monde. Il lui avait raconté en partie son histoire, son enfance dans un orphelinat, son adoption par Ash. À ce moment là, il s'était senti très reconnaissant envers Queen, il lui avait sûrement sauvé la vie. Quant à lui, il avait préféré rester très vague, pas encore assez en confiance.

Malgré la soudaine discrétion du mafieux, ils avaient passé une soirée agréable et l'hybride s'était promis de revoir son frère une autre fois. Il avait eu une petite conversation avec l'ancien chanteur et était rentré chez lui, troublé.

À présent, il attendait sa mère avec impatience et la ferme intention de tirer les choses aux claires. Il avait toujours su quelle lui cachait quelque chose, elle n'avait jamais parlé de sa toute petite enfance alors qu'elle ne se privait pas pour raconter combien Kalem était pénible dans la journée et refusait de dormir. En plus de pleurnicher dès qu'elle n'était pas dans la même pièce que lui. Et puis merde, il ne ressemblait pas à son père, pas du tout. Alors avait-elle eu deux jumeaux avec un autre homme ? Mais pourquoi aurait-elle abandonné Caem... Ou alors elle les avait adopté, et ne lui avait rien dit.

Il prit une douche pour se détendre, il resta longtemps sous le jet agréablement chaud qui eut le mérite de le faire penser à autre chose pendant quelques minutes. Aless se rendit ensuite nu dans sa chambre pour choisir des vêtements propres qui plairaient à sa mère, une pantalon un peu délavé et serré, une chemise noire et basta. Il voyait Kim après tout, elle aurait toujours quelque chose à redire. Le jeune homme alla ensuite brosser ses cheveux encore humides pour avoir l'air correct et il eut à peine le temps de terminer qu'on toquait à la porte.

La porte s'ouvrit sur une femme toujours habillée comme si elle allait rencontrer le président, qui lui fourra un panier de muffins dans les bras avant même qu'il ait pu l'embrasser. Ce qui l'arrangeait, il n'était pas très fan de contact physique même si il adorait sa mère. Il laissa le temps à Kim de s'installer et alla s'asseoir sur la table basse pour lui faire face. Sa mère était souriante comme toujours, ce sourire rassurant qui donnait envie de se confier. Elle ne devait pas s'attendre à ce qu'il allait lui dire. Il posa le panier de muffins sur la table et soupira longuement avant de commencer.

« J'ai un jumeau. »

Il avait laissé tomber l'information comme si elle était des plus naturelles. Aless gardait ses yeux fixés sur le visage de Kim pour la scruter.

« Et je suis certain que tu le savais d'une manière ou d'une autre. Ce gamin a été abandonné devant un orphelinat et élevé dans de sales conditions. Alors, tu n'as rien à me dire ? »

L'angoisse commençait à monter en lui, il n'aurait jamais pensé qu'il devrait faire un jour face à une telle situation. Il sentait son cœur battre fort dans sa poitrine. Il sortit son téléphone pour y chercher une photo qu'il avait pris avec Caem le jour d'avant et mit l'écran sous le nez de sa mère. Il n'avait encore rien dit à son grand-frère.

« Qu'est-ce que tu m'as caché, maman ? »

Maman... Ce mot lui semblait mal venu maintenant qu'il y pensait. Même si elle l'avait élevé, cette femme n'était peut-être même pas sa génitrice. Il ne lui en voudrait pas, si seulement elle lui avait dit la vérité avant. Putain, cette histoire allait le rendre dingue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Evil Mama
Messages : 62
Date d'inscription : 16/02/2016

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Elite de la badasserie
Statut marital: Divorcé-e
MessageSujet: Re: A witch and her cat    Ven 11 Mar - 12:17

A witch and her cat

Kim Callahan & Aless le chat

Le vieux Gregory, un type du coin, venait de temps en temps voir Aless pour s'assurer que tout allait bien. Kim le payait pour ça. Elle la payait pour être sûre que son fils ne mourrait pas de faim sans être une mère trop envahissante. Elle faisait tout pour qu'Aless ne découvre rien de ses pulsions de contrôle mais parfois c'était dur de ne pas savoir. C'était dur de ne pas pouvoir être sûre que ses deux fils allaient bien.
Une fois, elle avait envoyé une fille voir Kalem. Une fille avec des jambes magnifiques et une robe courte et noire étroitement serrée à la taille. Et c'est sans doute ce jour là qu'elle avait comprit que son fils aîné ne serait jamais celui qui lui donnerait des petits enfants. Pas dans les voies naturelles du moins. Bon, Aless ne semblait pas non plus intéressé par les femmes. Kim était à la fois contente de ne pas avoir à supporter de nouveaux bébés et un peu triste de ne pas pouvoir savoir si les bébés de Kalem seraient aussi imberbes que lui.
Elle voyait bien quelle pourrait être la bouille de son petit fils si un jour un de ses enfants décidait de procréer, d'une façon ou d'une autre. Un joli visage encadré de cheveux sombres et avec de grandes yeux bruns à croquer. Une nouvelle faiblesse. Ah, cela ne s'arrêterait-il jamais de s'étendre ?
En tout cas, son fils ici présent avait l'air de plutôt bien manger. On ne voyait pas ses côtes à travers son haut et c'était déjà une bonne chose. Heureusement, elle pourrait bien voir s'il était en train de s'affamer parce qu'il était finement musclé et que c'était ce qui disparaîtrait en premier s'il venait à mal s'alimenter.
Son adorable bébé avait un charmant nid. Il était assez … dérangé mais c'était un jeune homme et puis il tenait sa tendance au bordel de son père. De ses pères en fait. Elle ne savait pas comment des choses comme ça pouvaient se transmettre dans les gênes mais elle avait remarqué que certaines petites choses qu'elle avait remarqué chez Ulrick au niveau du caractère pouvaient se retrouver chez ses fils.
Kim se déplaça pour tirer un peu le rideau du salon, comme si elle craignait la lumière du jour en train de se coucher. En réalité, elle voyait juste beaucoup mieux dans les ombres que dans la pleine lumière. Elle n'avait jamais vraiment réussi à adapter sa vue à Modernis State. Elle avait entendu dire que les vampires qui avaient vécu ici toute leur vie n'avaient pas grand problème à se balader en plein après midi dehors.
Elle se rapprocha ensuite de son fils et fit la moue en lui faisant remarquer qu'il était quand même négligé pour voir sa maman chérie. Dire qu'elle s'était apprêtée pour lui, elle !
Aless, une fois assis sur la table basse – alors qu'il avait un canapé et des chaises, franchement ! Elle était sûre que tout ça était la faute de l'éducation laxiste d'Irvin – lui annonça quelque chose qui la laissa sur le cul. Un jumeau ? Mais non ! Non, il était unique, c'était impossible. Ulrick ne lui avait jamais parlé d'un autre enfant sinon bien sûr elle l'aurait prit. Irvin avait été si heureux d'avoir un nouveau fils.
Son plus jeune fils lui braqua la lumière de son téléphone – qui montrait une personne qui ressemblait presque identiquement à Aless, bien que son instinct de mère lui hurla le contraire – et elle le balaya avec une moue embêtée.
Elle se leva et se dirigea vers la cuisine d'un pas pressé. Oh Ulrick von Dast, elle allait le maudire celui-là !
“ Mais non mon chéri, je le saurais si un deuxième enfant était sorti de mes entrailles en même temps que toi. Tu as du café et du lait pour aller avec les muffins ? ”
Elle se mit à fouiller les placards comme si elle pouvait y trouver la solution à son problème. Il ne savait presque rien, elle pouvait encore le gérer comme ça. Même si Aless était une tête de mule, elle pourrait réussir à le faire plier. Et ils reprendraient leur vie de famille normale comme avant. Putain, elle détestait Ulrick von Dast ! Oh, elle devait retrouver son kit de vaudou.

  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Griffes de la Nuit
Messages : 19
Date d'inscription : 09/02/2016

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Du genre à faire des missions suicides
Statut marital: Liiiibre
MessageSujet: Re: A witch and her cat    Sam 12 Mar - 2:19

Aless connaissait bien sa mère. En fait, ils avaient un caractère plutôt similaire et il se demanda bien ce qu'il avait en commun avec son père, Irvin. Et il savait pertinemment que Kim savait masquer ses émotions lorsque c'était nécessaire mais là, elle en fut incapable. Elle avait l'air réellement surprise. Alors soit elle était encore plus talentueuse que ce qu'il pensait, soit elle disait la vérité. Mais il ne pouvait que douter. Elle voulait vraiment jouer la carte de la surprise ? Elle avait vraiment du culot de faire ça alors qu'il venait de lui montrer une preuve irréfutable.
Kim se leva en demandant si il avait de quoi accompagner les muffins et il dut serrer les poings, se rappelant que c'était sa mère. Il ne pouvait tout simplement par lui mettre une claque derrière le crâne ou un coup de poing dans le sternum comme il faisait à Yris quand il lui prenait la tête. Là, il devait avoir un semblant de tact, rester calme et poli. C'était plus difficile, il était plus doué pour résoudre les problèmes avec la violence.

L'hybride prit une grande inspiration et se leva pour la rejoindre, juste derrière son dos. Même si il savait qu'on ne l'intimidait pas facilement. Il aurait mis sa main au feu qu'elle était en train de réfléchir à ce qu'elle allait lui dire. Finalement, il s'écarta légèrement pour préparer le café qu'il mit à couler en soupirant longuement.

« Maman, je ne crois pas au hasard. Pas à ce genre là en tout cas. Alors dis moi la vérité, ce sera plus facile pour nous deux. »

Il n'avait aucune intention de toucher à ces muffins, bien qu'ils aient l'air plutôt bons. Il avait l'estomac noué, il n'était même pas sûr de pouvoir avaler ne serait-ce qu'une gorgée de café. Il le mit néanmoins à couler, et sortit une bouteille de lait de son frigo - qui en était rempli, sans compter le poisson et la viande rouge en quantité - pour la poser sur le comptoir avant de se tourner vers sa mère. Gardant une distance de sécurité entre eux car il savait que ses prochains mots pourraient lui valoir une gifle.

« Tu m'as adopté ? »

Si c'était vraiment le cas, pourquoi n'avait-elle pas pris aussi son frère ? Et comment avait-on pu les séparer ? Enfin le seul réconfort qu'il trouvait, c'était que ça aurait fait une machine à tuer de trop.

« Pourquoi tu ne l'as pas pris lui, parce-qu'il était handicapé ? Ce gamin a été élevé dans un orphelinat miteux où personne ne s'occupait de lui, il était enfermé dans une vieille cave et on l'affamait. »

Bon ok, sa mère n'aimait pas les imperfections. Quand il était petit, elle avait fait un scandale à une vendeuse qui leur avait proposé un pull avec un petit fil qui dépassait d'un petit millimètre. Et elle s'était longtemps battue avec la chevelure de son fils pour qu'elle soit aussi parfaite et bien coiffée que celle de Kalem, mais elle avait dû abandonner. Mais de là à refuser d'adopter un enfant sous prétexte qu'il était aveugle et sourd, et aller jusqu'à le séparer de son jumeau... C'était horrible ! Elle n'aurait pas pu faire ça, sinon il serait profondément déçu.

Aless songea à lui faire du chantage émotionnel. À lui dire que si elle ne disait pas la vérité, il ne lui adresserait plus jamais la parole, la rayerait de sa vie. La bonne blague. On ne se débarrassait pas d'un Callahan aussi facilement, surtout pas de l'originale. Il allait devoir faire autrement.

« Je ne suis plus un enfant, tu dois me dire la vérité. Sinon c'est Kalem qui va te tirer les vers du nez. »

Haha, là c'était de la menace de qualité ! Elle ne résisterait jamais à son premier poupon. Littéralement, un poupon. Il avait vu des photos de Kalem à deux ou trois ans, habillé comme une princesse et... Les photos. Il n'y avait aucune photo de lui à la naissance, contre le sein de sa mère. Alors qu'il y en avait de son aîné. Pourquoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Evil Mama
Messages : 62
Date d'inscription : 16/02/2016

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Elite de la badasserie
Statut marital: Divorcé-e
MessageSujet: Re: A witch and her cat    Sam 19 Mar - 17:13

A witch and her cat

Kim Callahan & Aless le chat

Fut un temps, Aless était un gentil jeune homme très obéissant, très mignon. Il ne répondait jamais à sa mère et elle s'assurait toujours de ses bonnes notes. Elle prenait des bains avec lui et Kalem dans leur immense baignoire ronde et les cajolait. Avec le temps, Kalem était resté gentil et obéissant mais Aless avait complètement viré de bord. Depuis qu'il était entré en première, tout avait changé entre eux. Oh, pas tout, elle restait sa mère adorée, mais quand même, il n'était plus son petit ange.
Pourtant, Aless restait le même, dans l'essentiel. Les matins difficiles ? Check. Les cheveux impossibles à coiffer ? Check. Les même tendances à tomber sur des cons ? Check. Il avait même la même libido que sa mère et elle le soupçonnait d'avoir les même préférences sexuelles qu'elle. Elle restait toujours proche de lui mais il lui semblait qu'il avait mit une barrière entre lui et le monde.
En souriant doucement, elle essaya de se reprendre. Elle ne pouvait décemment pas lui révéler la vérité, si ? Elle savait qu'il était une sale petite balance quand l'envie lui en prenait et il était toujours dans les pattes de son grand frère. Bon, elle avait peut-être bien une solution mais elle ne voulait pas jouer cette carte si Aless ne la poussait pas à bout. Il allait peut-être bien juste la croire et basta. Il était si crédule par fois. Il avait cru au Père Noël jusqu'à l'âge de douze ans.
Aless trouva le café avant elle – ce qui était logique puisque c'était quand même chez lui – et prépara les tasses. Elle aimait beaucoup le café noir sans sucre et avec un peu de crème et son fils savait bien. Elle avait dû assez lui rabâcher.
Et il se remit à insister en prétextant que ce serait plus facile. Oh mais la blague. Ce ne serait facile pour personne ! Il n'allait pas bien prendre le fait qu'il ne soit pas sorti de son uterus, il n'allait pas bien prendre le fait qu'Irvin et elle ne soient même pas reliés par le sang – enfin si techniquement parce qu'Ulrick était son oncle mais elle ne lui dirait certainement pas – à son être et elle ne prendrait pas bien de voir son fils cadet s'éloigner.
Son fils sortit le lait alors qu'elle sortait les muffins du panier pour les disposer en forme de pentacle dans une grande assiette grise – ça au moins elle savait où c'était. En temps normal, elle lui aurait reproché de ne pas avoir rangé ses deux appartements de la même façon mais bon, elle ne pouvait pas vraiment se permettre quoique ce soit à l'heure actuelle. Sa position dans cette maison était peut-être bien compromise.
Quand il lui demanda s'il avait été adopté, elle serra un muffin si fort et si rapidement que le sucre glace vola, tâchant un peu le plan de travail de la cuisine. Elle le jeta à la poubelle puisqu'elle jugeait qu'il n'était plus mangeable.
“ Aless enfin … Mon chaton. ”
Elle ne savait pas quoi dire d'autre sans en révéler trop. Elle n'aimait pas lui mentir mais elle … elle ne pouvait rien lui dire avant de lui avoir fait promettre.
Il passerait sûrement quelques années – probablement cinq mille ans – avant que ses fils ne lui pardonnent de les avoir tenu dans le mensonge toutes ses années mais elle ne pouvait pas leur dire. Ulrick avait abandonné Aless – et un autre enfant apparemment – ce qui faisait de lui quelqu'un qui n'avait plus rien à dire sur leur vie. Elle ne leur avait jamais menti. Irvin et elle étaient les vrais parents de Kalem et Aless.
Quand il mentionna Kalem, elle le pointa du doigt, son ongle rouge sang pointé entre ses deux yeux, menaçant. Elle avait les sourcils plus froncés que jamais, dans une forme qui n'était pas normalement vampiriquement possible – peut-être bien qu'elle tenait ça de son autre oncle – et sa bouche s'ouvrit lentement.
“ Je n'arrive pas à croire que tu menaces ta propre mère qui a changé tes couches alors que tu bavais en continu. Ne t'avise pas de mêler ton frère à cette histoire, ça ne le concerne en rien. Je te dirais ce qui t'intéresse si tu jures sur le sang des Callahan de ne rien dire à ton frère. ”
Kalem était trop fragile pour encaisser la vérité. Il n'avait aucunement les épaules de sa mère pour porter toutes ces choses si difficile. Elle avait été forte pour lui toute sa vie et elle ne laisserait pas Aless tout gâcher.
Furieuse que son propre fils la fasse chanter ainsi, elle se dirigea avec les muffins dans le salon, faisant claquer ses talons sur le sol. S'asseyant dans un fauteuil, elle attendit patiemment son café. Il fallait qu'elle voie comment présenter ça sans tout dévoiler.

  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Griffes de la Nuit
Messages : 19
Date d'inscription : 09/02/2016

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Du genre à faire des missions suicides
Statut marital: Liiiibre
MessageSujet: Re: A witch and her cat    Jeu 24 Mar - 9:41

Si Aless était têtu, ce n'était pas sans raison. Sa mère devait avoir le crâne en béton armé tant elle pouvait être entêtée malgré les preuves qui se présentaient sous ses yeux. Mais il la connaissait bien, même si il n'était apparemment pas sorti de son ventre, même si il ne partageait pas ses gènes, elle restait sa mère. Et comme il s'y attendait, seul le chantage marcherait avec une mule pareille. D'ailleurs, Kim ne mit même pas une seconde à réagir, broyant un muffin entre ses mains et arrachant un sourire moqueur au jeune homme. Gagné.
Quand il était enfant, c'était impossible d'obtenir ce qu'il voulait exactement de la vampire. Contrairement à son frère, il n'aimait pas crier, il avait même horreur de ça. En règle général, il détestait les bruits trop forts. Oh bien sûr personne n'aime entendre crier un enfant ou quelqu'un jouer de la perceuse à vingt-heures, mais cela provoquait des migraines violentes à l'hybride. Peut-être était-ce à cause de son pouvoir, il l'ignorait. Même si il partageait ce don avec Irvin, son père ne semblait pas si dérangé que ça quand le petit vampire hurlait de tristesse à ses oreilles pour une raison ou une autre. Mais il fallait dire qu'Irvin avait une patience d'ange et un optimisme à toute épreuve. Il ne l'avait jamais vu s'énerver, ou paniquer. Même la fois où, pendant une promenade, Kalem avait trébuché sur une racine et s'était étalé de tout son long dans une grosse flaque de boue. Il avait tellement hurlé que des flics avaient cru qu'il essayait d'enlever les deux enfants et les avaient emmené au commissariat (puisqu'un père promenant ses deux rejetons dans un parc était forcément un kidnappeur apparemment). Il avait fallu qu'il prouve son identité, que l'on appelle Kim d'urgence pour qu'elle apporte le livret de famille. Tout ça avec le petit brun inconsolable pendant plus d'une heure, jusqu'à ce qu'il tombe d'épuisement. Kalem avait vraiment été un putain de sale gosse, heureusement qu'il ne faisait plus ce genre de crise. Il espérait sincèrement ne jamais avoir d'enfant comme lui sinon... Non, de toute façon il ne voulait pas du tout d'enfant.

Quoi qu'il en soit, la réaction de sa mère lui confirma ce qu'il pensait, et ses menaces ridicules enfoncèrent le clou. Aless la rejoint avec deux grandes tasses de café fumant, du miel et du lait sur un plateau qu'il posa sur la table avant de venir s'installer de nouveau à côté d'elle. Il la regarda, perdue dans ses pensées. Quelque part, il espérait qu'elle lui expliquerait l'énorme malentendu, qu'elle aurait une parfaite raison. Peut-être avait-elle vraiment donné naissance aux deux jumeaux et quelqu'un avait enlevé Caem, tout simplement. Mais sa mère était une louve dangereuse qui aurait retourné la Terre entière pour retrouver son enfant. Ce n'était donc pas probable. De toute façon, il s'était déjà fait une raison.

« Je ne lui dirai rien, c'est juré. »


Kim avait tendance à sous-estimer son grand-frère et toujours le traiter comme le petit poupon au cœur fragile qu'il avait longtemps été, ou peut-être était-ce lui qui le surestimer. Il n'avait aucune intention de dévoiler la vérité à Kalem, il avait trop peur que celui-ci ne le rejette, qu'il cesse de l'aimer. Même si ça lui paraissait impossible, il ne pouvait se permettre le luxe du doute.

Aless avala une gorgée de café brûlant qui vint le réchauffer, ses mains étaient glacées par l'angoisse. Il espérait qu'elle se mettrait à parler, mais rien ne sortait de la bouche de la vampire. Finalement, il fit claquer sa tasse sur la table en bois, renversant un peu de café, il ne supportait plus toute cette attente.

« Putain Maman, crache le morceau ! Tu vois bien  que t'as plus le choix alors dis le moi, c'est pas comme si j'allais cesser de te considérer comme ma mère ! »

Il réussit à peine à prononcer le dernier mot, sa gorge se nouait comme si un étau ne cessait de se resserrer autour. Ravalant des larmes naissantes, Aless plongea son regard dans celui de sa mère. Oui, elle serait toujours sa mère, quoi qu'il en soit. Elle l'avait élevé et aimé, elle lui avait donné son sale caractère, protégé de ses camarades à l'école. Comment pourrait-il songer à lui tourner le dos ? Même si il avait mis une barrière entre lui et elle, entre lui et le monde entier, il l'aimait. Il se sentait toujours bien en sa présence et son cœur se serrait quand il la regardait partir, s'éloigner. Même si elle était un vampire, il avait toujours peur qu'un jour on l'appelle pour lui annoncer une mauvaise nouvelle. Et c'était pareil pour son père, même si il n'était pas très proche d'Irvin, il ne l'avait jamais rayé de sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Evil Mama
Messages : 62
Date d'inscription : 16/02/2016

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Elite de la badasserie
Statut marital: Divorcé-e
MessageSujet: Re: A witch and her cat    Sam 26 Mar - 13:16

A witch and her cat

Kim Callahan & Aless le chat

La lecture était un des hobbies préférés de Kim. Elle aimait lire de tout, des romans épiques, des histoires d'amour, des traités scientifiques. Quand elle lisait, elle se sentait bien mieux. Sentir les pages sous ses doigts était un pur délice et se concentrer sur les mots l'aidait à réfléchir à ce qu'elle voulait faire. Ainsi, il était naturel pour elle de toujours avoir un livre sur elle, en toute circonstances, même maintenant.
Et actuellement, elle avait un livre de deux milles pages dans son sac à mains. Une histoire prenante qui parlait de l'épée d'un dragonnier – c'était là qu'on voyait que le romancier qui essayait de faire passer ça pour la réalité avait fait une erreur, les dragons n'avaient jamais existé, comme les fées et les farfadets – qui pesait assez lourd. Et elle avait actuellement encore d'abattre ce livre d'une taille impressionnante sur la tête de son fils cadet.
Il l'obligeait à rompre une promesse vieille de presque vingt ans qu'elle s'était faite et qu'elle avait fait à Irvin. Oh comme elle aurait aimé que son mari – oui, ex-mari, peu importe – soit là pour la soutenir et révéler la terrible vérité à Aless. Quand Aless aurait apprit qu'elle n'était pas sa mère et qu'Irvin n'était pas son père, ce serait la fin de la dernière parcelle d'innocence qui subsistait difficilement en lui. Il ne voudrait probablement plus jamais la voir.
Pour une fois dans une de leur conversation, elle était en faute. Habituellement, c'était elle qui expliquait à son fils que le vol, c'était mal, qu'il ne fallait pas se battre avec ses petits camarades et même que si son frère l'avait mordu, ce n'était pas si grave, il ne se contrôlait pas très bien à l'adolescence.
Mais aujourd'hui, elle était celle qui lui avait menti. Bien entendu, c'était pour son bien mais Aless était une telle tête de mule qu'il ne voudrait probablement pas entendre ses excuses. Qu'il voudrait rencontrer son père. Elle avait juste voulu le protéger de secrets de famille horrible et d'une famille de dégénérés. Ulrick von Dast était un débauché sans cervelle qui ne méritait pas de connaître son fils. Ou plus exactement, ses fils, maintenant qu'elle savait pour la tête de nœud qu'Aless lui avait montré en photo.
Cependant, elle ne comptait pas devenir pitoyable et le supplier de la pardonner. Il était tout simplement hors de question qu'elle devienne comme ses mères qui acceptent de se faire battre ou cracher dessus par leur rejeton uniquement parce qu'elles n'ont pas été foutues de l'élever correctement. Même si elle était en tort cette fois, elle comptait bel et bien rester la mère autoritaire et droite qu'Aless avait connu toute sa vie.
Quand son fils la rejoint avec du miel et du lait, elle ne daigna pas lui lancer un regard. Quand elle était en colère après eux, elle ne supportait pas de regarder ses fils. Parce qu'ils étaient parfaits la moitié du temps et qu'elle se sentait mal d'être en colère contre eux. Cette fois, cependant, elle osa regarder son fils, visiblement excédée. Pourquoi avait-il dû rencontrer ce fils de rien qu'Ulrick avait placé dans un orphelinat.
La part de ténèbres en elle essaya de la pousser à effacer la mémoire de son fils mais il finirait par revoir ce jeune homme et elle n'aurait peut-être pas le cœur de tuer le frère de son chaton chéri. Irvin l'avait vraiment ramollie et elle se demandait bien pourquoi elle essayait de le récupérer. Ah l'amour, quelle chose encombrante. Elle prit son temps, après qu'il ait juré, pour mettre du lait et du miel dans son café et de bien le touiller.
Quand son fils perdit patience, elle fronça les sourcils et releva les yeux. Elle but une gorgée, posément avant de soupirer.
“ Sois poli avec ta mère, jeune homme. Être en colère ne te dispense pas d'avoir un minimum de savoir vivre. ”
Elle posa sa tasse sur la table basse et prit un muffin qu'elle fit un peu tourner dans ses mains. Elle cherchait ses mots. Finalement, elle réussit à mettre tout cela en forme et fixa son fils dans les yeux.
“ Comme tu le sais, Irvin n'est pas le père de Kalem. J'ai rencontré cet homme quand je vivais à Gothik City et j'ai élevé mon fils loin de lui. Il ne sait d'ailleurs pas que Kalem est son fils. Quoiqu'il en soit, il est venu me trouver quand Kalem avait quatre ans pour me confier son fils. Il avait eu un enfant avec une humaine qui était morte en couches. Je ne sais pas encore ce qui m'a prit mais j'ai accepté et je t'ai élevé comme mon fils. Quand j'ai croisé ton père en retournant à Gothik City, je lui ai dit que tu étais mort parce qu'il voulait te rencontrer, il s'en voulait. Mais il t'a abandonné, je voulais te protéger de te rendre compte que c'était un homme horrible. Voilà tout ce que je sais, mon chéri. ”
Elle but de nouveau une tasse, patiente. Son calme olympien ne pouvait que lui servir dans ce genre de situations … Elle espérait juste que son fils ne la mette pas dehors de forces.

  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Griffes de la Nuit
Messages : 19
Date d'inscription : 09/02/2016

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Du genre à faire des missions suicides
Statut marital: Liiiibre
MessageSujet: Re: A witch and her cat    Dim 3 Avr - 10:19

Aless ne tenait plus, et frotta frénétiquement les quelques gouttes de café qu'il avait renversé sur la table avec un torchon abandonné sur le bras du fauteuil. Il n'avait jamais supporté qu'on le fasse patienter pour des  choses importantes. Comme les résultats de ses examens finaux au lycée, Kim lui avait juré qu'elle le forcerait à avoir son diplôme avant qu'il puisse arrêter ses études. Il avait travaillé comme un damné les deux dernières semaines uniquement pour la provoquer, et elle avait pris un malin plaisir à cacher ses résultats pendant trois jours, prétendant qu'ils attendraient que ça soit posté en ligne pour ouvrir l'enveloppe marron qu'ils avaient reçu. Si il tenait son désir de vengeance de quelqu'un, ça n'aurait jamais pu venir d'Irvin.

Bien qu'il  découvre que sa mère lui avait menti pendant tant d'années, qu'elle et Irvin avaient joué la comédie, il éprouva un immense soulagement en apprenant que lui et son grand-frère avaient le même père. Et de Gothik en plus de ça. Ils avaient toujours un parent en commun, ils partageaient toujours le même sang, les mêmes ancêtres cachés. Ce mec c'était quand même bien arrangé, il s'était tapé sa mère qui lui avait fait un enfant dans le dos et était ensuite venu lui refiler ses propres gosses. Cette révélation ôta le poids qui se faisait de plus en plus lourd sur ses épaules ces dernières vingt-quatre heures et il poussa un soupire discret.

Kim restait très calme, mais il était sûr qu'au fond, elle était à bout de nerfs, ou au moins angoissée par sa réaction. Bien sûr, il ne pouvait s'empêcher d'être un peu déçu à l'idée que son sale caractère ne vienne pas réellement d'elle, quoi que vivre avec cette femme et avoir été éduqué par elle devait avoir énormément joué. Il aurait aimé se dire qu'elle l'avait conçu, mais ça n'était pas le cas. Il s'en était toujours un peu douté, au fond, il n'avait pas hérité de la grâce naturelle des Callahan, ni de son goût pour le luxe qu'elle avait transmis à Kalem. Et en aucun cas il ne ressemblait à Irvin, en aucun point. Son père était patient, doux et serviable... Tout son contraire.

Aless s'adossa dans le fond du canapé après avoir récupéré sa tasse et prit le temps de la terminer entièrement avant de se décider à répondre, histoire de faire mariner le vampire à ses côtés. Finalement, il reposa le contenant.

« Alors je tiens pas réellement mon sale caractère de toi... Qui l'aurait cru. »


Il croisa son regard et posa une main chaude sur la sienne, comment aurait-elle pu lui en vouloir ? Elle l'avait recueilli, élevé, aimé et surtout supporté depuis tout ce temps. En essayant de se mettre à sa place – même si il savait qu'il n'aurait jamais jamais JAMAIS d'enfants – elle n'avait peut-être simplement jamais trouvé le bon moment pour lui dire. L'hybride esquissa un sourire malicieux.

« Si t'avais su que je serais aussi chiant, tu m'aurais quand même adopté ? »


Il valait mieux prendre cette  situation à la  rigolade, il ne connaîtrait jamais sa mère biologique, et ça ne l'intéressait franchement pas. À quoi bon pleurer ou se plaindre ? Elle était morte en couche, elle n'était que sa génitrice, et sa vraie mère était la femme qui se tenait à ses côtés. Cette même femme qui l'avait défendu quand on s'acharnait sur lui à l'école et au collège, qui était resté toute la nuit à ses côtés à l'hôpital quand il avait fait sa crise d'appendicite, et qui lui avait mis une fessée déculottée quand lui et Kalem s'étaient fait un maquillage de nomades  du désert avec son rouge à lèvre à mille six-cent dollars.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Evil Mama
Messages : 62
Date d'inscription : 16/02/2016

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Elite de la badasserie
Statut marital: Divorcé-e
MessageSujet: Re: A witch and her cat    Lun 4 Avr - 15:48

A witch and her cat

Kim Callahan & Aless le chat

Aless ne s'était jamais alarmé du fait que son père ne lui ressemble pas. Ils avaient le même pouvoir mais ce n'était pas vraiment quelque chose de rare, elle connaissait au moins deux autres personnes qui avaient un pouvoir similaire. Non, vraiment, Aless s'en fichait. Et maintenant qu'elle pensait que cela ne reviendrait jamais sur le tapis, maintenant qu'il avait dix-neuf ans, il avait fallu qu'il croise son frère jumeau, mou comme un radis apparemment. Maintenant quand elle n'avait plus Irvin pour la soutenir.
Elle avait été jusqu'à payer des gens comme Miss Leesburg, la nourrice de Kalem, pour qu'elle affirme l'avoir vu enceinte. Heureusement que personne ne s'était jamais exclamé qu'elle avait encore un ventre plat une semaine auparavant. A cette époque, elle ne sortait pas beaucoup. Irvin était très occupé et elle essayait de faire en sorte qu'il n'ait pas à se soucier de Kalem. Entre ça et son travail, il ne lui restait plus grand temps pour aller à des soirées.
Irvin avait très bien prit la chose. Il lui avait sauté en cou et cette nuit là ils avaient fait l'amour comme jamais. Elle savait bien que la chose qui lui ferait le plus plaisir serait bien d'avoir une tonne d'enfants. S'il avait su plus tôt pour ce fameux jumeau, il aurait probablement essayé de la persuader de l'adopter. Kim avait toujours vu sa vie sans enfants et sans mari avant de tomber enceinte et de trouver l'homme de sa vie. Si elle était énervée d'avoir autant de faiblesse, elle ne pouvait que savoir qu'ils faisaient partie de son bonheur et qu'elle ne pourrait plus vivre sans eux.
Aless ne tempêta pas. Il ne cassa pas les tasses, ne broya pas les muffins, ne lui demanda pas ce qu'elle faisait encore là après avoir brisé sa vie, ne tenta pas de charger bêtement. Il eu un soupir et resta à sa place, ce qui rassura un peu sa mère sur la façon dont elle l'avait élevé. Il était bien élevé, bien qu'un peu trop cruel à son goût. Il avait vécu dans l'amour de ses parents et de son frère et voilà qu'il devenait mercenaire. Même elle trouvait ça exagéré, mais bon, il était un Von Dast, ils ne faisaient jamais rien comme personne.
Il mordit dans un muffin et ferma les yeux, ses longs cils chatouillant ses joues. Elle s'était maquillé plutôt sobrement pour une fois et elle en était bien contente. Elle avait beau être une vampire, elle pouvait toujours pleurer et gâcher de longues minutes perdues à se maquiller.
Comme Aless était un jeune homme absolument insupportable, il prit son temps pour répondre. Il finit son café, tout d'abord et elle eut envie de l'étrangler. Mais elle se retint assez facilement en se disant que pour une fois, elle était en tort. Bon, elle aurait pu affirmer qu'il n'avait juste qu'à éviter de croiser la route de ce jumeau mais cela aurait fait éclater sa mauvaise foi aux yeux de son fils et elle ne voulait pas qu'il apprenne qu'il tenait aussi cela d'elle.
Quand son fils se décida à parler et lui prit la main, elle soupira de soulagement. C'était imperceptible pour un vampire et tant mieux. Elle ne pouvait pas se montrer aussi faible à son fils cadet ! Il n'avait que dix-neuf ans, loin était le temps où il pourrait se moquer d'elle . Quand elle aurait trouvé comment le vampiriser et qu'elle aurait changé son mari en vampire – après l'avoir récupéré, ils seraient une famille éternelle. Mais Aless avait encore un peu de temps devant lui.
Elle lui assena un petit coup du plat des doigts sur le dessus de la tête, pas trop fort et fronça un peu les sourcils en finissant son café.
“ Bien sûr que c'est de moi que tu tiens ce caractère ! Si tu es assez stupide pour croire que ce genre de choses se transmet à travers le sperme, permets moi de te dire que tu te trompes ! ”
Tout s'était passé en douceur, bien plus qu'elle ne l'aurait cru avec Aless. Une pointe d'anxiété la saisit. Et s'il comprenait maintenant ? Que si elle les appelait ses petits princes sans arrêt depuis leur naissance, ce n'était pas qu'à cause du caractère qu'ils avaient hérité de leur mère mais aussi parce que le sang royal coulait bel et bien dans leurs veines. Actuellement, si la famille Von Dast venait à être décimée, Kalem serait l'héritier le plus probable. A moins qu'Ulrick ne se soit marié en secret avec son humaine, auquel cas ce serait Aless … Non, elle ne voulait pas penser à cela, personne ne le savait, même pas Irvin.
“ C'était un sept octobre. J'ai choisi ce jour pour être ta date de naissance parce que pour moi, tu es venu au monde quand je t'ai adopté. Oublie donc cette parenté et concentre toi sur ton père et moi, tu n'as besoin de personne d'autre. ”
Certainement pas d'une mère morte ou d'un père qui l'avait abandonné à la femme la moins fiable qu'il connaissait. Elle serra plus fort la main de son fils et sourit. Aless était fort, il était bien son fils.  

  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Griffes de la Nuit
Messages : 19
Date d'inscription : 09/02/2016

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Du genre à faire des missions suicides
Statut marital: Liiiibre
MessageSujet: Re: A witch and her cat    Sam 9 Avr - 10:27

À son grand étonnement, Aless ne se sentait pas malheureux, ni rejeté, ni haineux, ou quoi que ce soit d'autre qui puisse être négatif. En fait, il se sentait presque soulagé de savoir la vérité. Ces dernières vingt-quatre heures avaient été difficiles et très longues, entre sa découverte, la blessure grave de Caem, et toutes les idées qu'il s'était fait. Sa mère ignorait elle aussi qu'il avait un jumeau, et n'avait donc pas abandonné cet enfant à un couvent aussi froid qu'un cimetière. Si elle avait pu se montrer aussi cruelle, il n'aurait pas réagi de la même manière. Il pouvait être un sacré connard, et détestait les gosses en général, mais il ne supportait pas qu'on laisse des enfants dans la misère.

Un jour, il y avait presque six mois, il avait trouvé un gosse de sept ans qui s'était trop éloigné de sa mère à la sortie d'un spectacle. La nuit était en train de tomber, et avec elle allaient arriver les problèmes. Quoi qu'on dise des autres villes, un enfant n'était pas plus en sécurité à Modernis qu'à Gothik City, en pleine nuit en tout cas. Si les flics le trouvaient, il se ferait passer un sacré savon, dans le meilleur des cas. Il pourrait aussi se faire attaquer par un infecté, un vampire, ou pire. Ils avaient donc parcouru quelques rues ensemble avant de retrouver sa mère, sur le point d'entrer dans un commissariat, en pleurs. Ça avait été sa bonne action de l'année.

Sa mère le sortit de ses pensées en venant lui taper doucement le front et il posa son regard sombre sur elle, esquissant un sourire amusé. Bien sûr qu'il avait hérité son sale caractère d'elle, ils avaient vécu ensemble jusqu'à ses dix-huit ans. Ça aurait été peut-être mieux pour tout le monde si il était devenu comme Irvin, mais lui, contrairement à son père, n'hésiterait jamais à faire couler du sang pour protéger sa famille. Il avait beau aimer son paternel, il le trouvait trop gentil, trop patient. Il n'aimait pas toujours sa façon de calmer les choses simplement en discutant, il était trop sanguin pour ça. Lui, il aimait cogner. Kalem tenait un petit plus de lui, un tout petit peu.

Kim lui expliqua que sa date de naissance était en fait sa date d'adoption, il devait donc être plus vieux de quelques jours. Et elle ajouta aussi qu'il devrait se concentrer sur ses parents plutôt que sur l'homme qui l'avait abandonné, évidemment. Il lâcha sa main et croisa les bras en fixant l'horloge accrochée au mur en face d'eux.

« Donc tu ne me diras pas qui il est. Très bien, je le chercherai seul, et je le trouverai. Il a des comptes à nous rendre, à Caem et moi. Et n'essaye pas de m'en empêcher, j'ai le droit de savoir et d'aller lui en coller une si ça me chante. »

Il n'éprouvait pas le besoin de rencontrer son vrai père pour combler un vide ou une autre connerie sentimentale du genre, il n'avait pas la sensation d'être incomplet ou malheureux. Il avait été élevé par des parents aimants, qui l'avaient traité comme si ils l'avaient réellement conçu. Non, il s'en foutait bien. Mais cet homme devrait se justifier, lui dire pourquoi il les avait séparés lui et Caem. Et pourquoi il les avait abandonné. Encore un queutard qui avait mis sa copine enceinte et n'avait pas pu assumer sa paternité, même si sa partenaire était morte, ça ne l'excusait pas. Déjà, il savait que c'était un Gothik, et un vampire. Ça aurait été comme chercher une aiguille dans une botte de paille si il n'avait pas connu parfaitement les goûts de sa mère. Elle n'aurait pas fait Kalem avec un plouc, un pauvre, ou un moche. Ce type était forcément fortuné et bel homme, ça affinait un peu ses recherches. L'hybride se tourna de nouveau vers sa mère et l'embrassa sur la tempe en la remerciant avant de goûter un muffin, pas mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Evil Mama
Messages : 62
Date d'inscription : 16/02/2016

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Elite de la badasserie
Statut marital: Divorcé-e
MessageSujet: Re: A witch and her cat    Mar 12 Avr - 18:23

A witch and her cat

Kim Callahan & Aless le chat

Quand Aless avait eu quinze ans, Kim et Irvin avaient eu une longue, très longue discussion sur la façon dont il devait le dire à Aless. Il était grand désormais et il avait le droit de savoir que ses parents n'étaient pas ses géniteurs. Mais Kim avait prit peur et Irvin avait fini par lui dire qu'ils pouvaient attendre. Elle s'était bercée d'illusion en se disant qu'il y aurait forcément un bon moment. Mais il n'y en avait jamais eu.
La jour où elle avait trouvé la parfaite occasion, elle l'avait emmené au cinéma et manger une glace. Elle était prête mais sa directrice, madame Voorhees, l'avait appelé pour lui dire qu'il avait cassé la gueule d'un élève de terminale. Ils s'étaient disputé et elle l'avait sermonné – c'était déjà le troisième établissement duquel il se faisait renvoyer – et elle avait fini par ne rien pouvoir lui dire. Depuis, elle n'avait plus essayé.
Elle soupira doucement en regardant sa tasse vide, aussi vide que son cœur. Elle se sentait bien mieux depuis qu'elle avait réussi à tout lui dire. Mais Kalem ne devait pas savoir, jamais. S'il savait qui étaient ses véritable parents, il se trouverait mille maladies et il ferait peut-être même un crise d'hystérie. Il était fragile mais il était surtout surmené. Il travaillait tout le temps, pire que ses deux parents réunis !
Elle prit une grande inspiration et pencha la tête sur le côté. Son fils pouvait être adorable avec elle quand il le voulait mais elle déplorait qu'il ne tienne pas plus de son père. Bien entendu, en tant que maîtresse D'DEW elle ne dirait jamais à personne que son fils qui semblait avoir le Mal en lui n'était pas sa plus grande fierté. Mais la vérité, au fond de son cœur, était qu'elle s'inquiétait pour lui. Et pour son avenir.
Elle se souvenait encore de Simon, son petit-ami pendant un moment. Il était adorable et il lui avait tout donné. Aless lui avait presque arraché le cœur – pas de façon littérale heureusement – quand il avait rompu avec lui. Elle avait revu ce brave garçon peu de temps après son retour de Gothik City et elle était rassurée de voir qu'il s'était remit. Il était fiancé à une jeune femme absolument adorable et très polie.
Mais finalement, peut-être qu'il tenait de son père vue la façon dont Irvin avait broyé ses sentiments. Elle avait passé des mois à se dire que cet homme l'avait rendu faible mais elle s'était menti. Elle savait parfaitement qu'être capable d'aimer n'était pas une preuve de faiblesse, au contraire. Elle commencerait à se faire du soucis quand elle aurait des remords à écraser ses ennemis sous le talon de sa chaussure, parfois littéralement.
Elle releva la tête vers son fils et fit la moue. Fixant de nouveau sa tasse vide, elle se fit la réflexion qu'elle avait envie de vodka cul sec maintenant.
“ Je vais avoir besoin de quelque chose de plus fort que ça, j'espère que tu as de quoi anesthésier un bébé éléphanteau dans tes placards. ”
En se dirigeant vers la cuisine, elle sourit. Elle avait apprit à ses fils ce qu'étaient les animaux du désert, du moins ceux qu'elle connaissait. Il y avait des sculptures en bois d'éléphant un peu partout chez elle alors ils avaient été rapidement curieux. Quoiqu'il en soit, elle savait bien qu'ils auraient un jour plus de question. Et quand elle aurait retrouvé son clan, enfin, elle leur raconterait tout. Et peut-être même l'identité du père de ses enfants.
Après ouvert le dixième placard sur la gauche, elle trouva une bouteille de whisky dans le fond. Bon, ça ferait l'affaire. Elle retourna auprès de son fils et s'enfonça dans son siège avant de verser de l'alcool dans leur deux tasses vides. En le regardant mordre dans un muffin, elle se sentit soulagée. Voilà des mois qu'elle lui faisait prendre une potion progressive qu'elle versait dans ses gâteaux. D'ici à deux ou trois ans, si elle se débrouillait bien, il deviendrait un vampire.
“ Ah au fait, ton frère a un petit ami ? Il aurait pu avoir la décence de le dire à sa mère si c'est sérieux ! J'aurais préféré l'apprendre de la bouche de quelqu'un d'autre qu'Allic. ”
Il savait qu'il était en vie puisqu'apparemment il vivait toujours chez Kalem. Elle ne voulait pas se compliquer la vie avec des secrets et d'autres conneries du genre. Et puis, Aless était assez grand pour savoir que sa mère savait toujours tout.
“ Est-ce que toi aussi tu as un fiancé secret ou est-ce que je peux être sûr qu'au moins mon chaton ne me cache rien ? ”
A vrai dire, cela l'étonnerait vraiment qu'Aless ait quelqu'un, avec son caractère de cochon. Elle même avait déjà de la chance d'avoir trouvé quelqu'un d'assez adorable pour l'aimer. Et bientôt, Irvin serait de nouveau à ses côtés.

  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Griffes de la Nuit
Messages : 19
Date d'inscription : 09/02/2016

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Du genre à faire des missions suicides
Statut marital: Liiiibre
MessageSujet: Re: A witch and her cat    Mer 13 Avr - 12:43

Aless n'était pas un fan de pâtisserie, en fait, il avait été très influencé par son aîné, qui ne mangeait rien. Littéralement. Mais en plus de ça, Kalem avait une véritable aversion pour tout ce qui était sucré, et l'odeur du chocolat le rendait malade. À force de le voir faire une moue dégoûtée quand ils étaient à table et que le plus jeune dégustait un bout de gâteau, il avait fini par ne plus y toucher. Bon, lui aussi ne supportait pas le goût du chocolat, il trouvait ça abominable. Et puis, avec le temps, son goût pour le sang s'était développé. Il avait désormais une large préférence pour le liquide carmin. Mais les muffins de sa mère avaient un petit truc qu'il adorait, sans pouvoir mettre le doigt dessus. Ils avaient juste un goût particulier, sûrement parce-que c'était elle qui les faisait. Il n'avait pas encore mangé de la journée, et la première bouchée lui ouvrit l'appétit. Il haussa les épaules quand sa mère lui fit comprendre qu'elle avait besoin de se murger. Mais il ne pouvait pas dire qu'elle exagérait, elle avait dû angoisser pendant plus de dix-neuf ans à l'idée qu'il découvre qu'il était adopté. Et il ne doutait pas que ses parents avaient souvent discuté de ce jour, puisqu'il était évident que ça arriverait à un moment ou un autre.

L'hybride se demanda si il prenait les choses vraiment très bien ou si il allait se mettre à déprimer dès que sa mère serait partie. Kim choisit ce moment pour revenir avec une bouteille de whisky oubliée tout au fond d'un placard, elle devait être là depuis quelques temps. La dernière fois qu'il avait touché à cet alcool, c'était quand Yris était venu passer la nuit chez lui. Son ami tenait absolument à organiser une soirée films d'horreur, mais ils avaient décidé que ça se passerait chez Aless. Car son écran hd était très avantageux, et bien plus imposant que le truc minable qu'avait le vampire chez lui à cette époque. Ils s'étaient enfilés quelques shots pour se mettre dans l'ambiance et, pour une fois, il n'avait pas cogné son ami, ni envoyé à l'hôpital. D'habitude il se faisait plaisir et se défoulait sur lui mais plus le temps passait et plus il se rendait compte combien Yris était un vampire en carton. Ce mec s'était évanoui après s'être pris un pain par un autre vampire lors d'une bagarre dans un pub ! La honte.

La question de sa mère lui arracha un sourire et il failli avaler sa bouchée de muffin de travers quand elle mentionna Allic. Non mais combien de gens savaient qu'il n'était pas mort au juste, à part la ville toute entière ? Il avala une gorgée de café - qui avait désormais un fort goût de whisky. Il avait failli oublier qu'elle était au courant de tout ce que ses enfants faisaient. En tout cas, ça confirmait ce qu'il pensait, il y avait quelque chose entre Kalem et Ash.

« Plus maintenant, enfin je sais pas. Il a le béguin pour mon ancien chanteur préféré, qui est devenu photographe, mais ils se sont engueulés. »


Il valait mieux qu'il omette de dire qu'il n'avait vraiment pas aidé après avoir rencontré Ash. Kim lui en retournerait une si elle découvrait qu'il avait, indirectement, empêché son fils de trouver le grand amour. Ou une connerie dans le genre. Il avait été très con, il le savait, et il n'avait franchement pas envie que sa mère en rajoute une couche.

« Alors comme ça tu as vu ce Allic, hm ? Il a essayé de me faire sauter le crâne l'autre jour. Tu sais le Gallahan qui s'est mal passé, c'est de sa faute. Apparemment il a fait exprès de rameuter ses copains de la mafia pour faire chier K. Et il m'en veut d'avoir cassé le bras de l'un d'entre eux, sûrement qu'il devait se le taper. »


Aless termina son muffin et piocha dans le panier pour en prendre un autre avant de s'étirer longuement.

« Et non, j'ai pas de fiancé. Le seul qui serait susceptible de me supporter c'est Yris, mais il est hétéro. Et je crois qu'à la longue je finirais par le buter pour de bon. »


Il était certain d'avoir déjà parlé à sa mère de son meilleur ami vampire. De toute façon elle avait dû mener elle même son enquête, alors inutile de lui expliquer qui il était. Ils avaient bien essayé tous les deux de passer ce cap, mais non. Yris n'était pas attiré par les chats, plutôt les chattes. En fait, il trouvait même qu'il était très coureur de jupon. Et en y réfléchissant, Aless était bien content qu'ils ne puissent pas sortir ensemble, il n'avait juste pas le boyfriend material à ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Evil Mama
Messages : 62
Date d'inscription : 16/02/2016

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Elite de la badasserie
Statut marital: Divorcé-e
MessageSujet: Re: A witch and her cat    Mer 20 Avr - 13:07

A witch and her cat

Kim Callahan & Aless le chat

Il y avait des centaines de raisons, elle ne pouvait pas complètement comprendre son fils. En réalité, elle était sérieusement inquiète de sa tendance à vouloir se croire plus adulte qu'il ne l'était en réalité. Il était beaucoup trop jeune pour réagir comme il le faisait. Il était encore adolescent ! Elle le voyait très bien séduire des hommes dans la trentaine avec un simple ''Est-ce que je te plais ?'' et elle n'aimait pas ça. Bon sang, non. Elle aurait dû beaucoup plus le pousser dans des études supérieures.
Elle n'était pas du genre à faire la mère envahissante qui sortait tout droit d'un épisode des bisounours mais quand même, elle devrait peut-être lui en parler, se renseigner. Pour qu'il trouve plus tard un travail plus stable. Elle savait bien combien Irvin était déçu de la voie qu'Aless avait choisi et elle même n'était pas ravie. Il se salissait les mains pour les autres et Kalem l'y encourageait.
Oui, elle allait se renseigner sur les facs dans lesquelles il pourrait aller. Elle avait eu envie d'en faire son digne successeur, bien des années auparavant mais elle ne pouvait pas faire ça à son mari.
En buvant à petites gorgées, comme la lady qu'elle était, elle se dit qu'elle devrait peut-être emmener ses enfants à Gothik City avec elle, juste le temps de faire quelques modification dans sa maison close et de parler à Ulrick. Ils méritaient de savoir. Mais Irvin était dans une période de transition encore très importante et elle ne pouvait pas se permettre de réagir comme ça. Le priver de ses enfants alors qu'il reconstruisait son mariage serait un synonyme de déclaration de guerre et elle avait tout sauf l'envie de se brouiller avec lui.
Elle se rendit soudain compte à quel point elle en venait presque à accepter le mariage d'Irvin. Non, non, elle devait se ressaisir non d'un champignon ! Elle but le reste de sa tasse cul sec et se fit la réflexion qu'elle ne pouvait même pas parler de ses déboires amoureuses avec son fils. Aless était du genre à voir tout en noir et blanc, il serait capable de lui dire que c'était uniquement de sa faute si elle avait été abandonnée.
Oui, elle était malfaisante dans le pire des sens. Elle faisait des sacrifices, elle observait son mari à travers les miroirs et elle invoquait des démons pour s'envoyer en l'air avec eux. Mais jamais elle n'avait pensé que cela pourrait la desservir. Irvin savait à quoi il s'engageait quand il l'avait demandé en mariage et quand ils avaient décidé de vivre ensemble. Il savait aussi qu'elle était une vampire et n'était pas porté sur l'apparence physique. Non, il y avait forcément une autre raison.
Aless lui apprit gentiment que Kalem n'avait apparemment personne. Elle sourit doucement et secoua la tête, faisant voleter ses mèches roux-caramel autour de son visage fin. Ce garçon était décidément pire qu'elle, incapable de fréquenter quelqu'un sans se disputer avec. Bon, il était encore jeune et avait l'éternité devant lui, littéralement, donc ce photographe ne serait bientôt qu'un vieux souvenir. Elle espérait que quand ce serait vraiment sérieux, elle aurait l'honneur de le savoir.
Aless commença à se plaindre d'Allic et elle haussa les épaules et se resservant un peu de whisky.
“ Non, Allic ne se tapait pas Tony, c'était comme un frère pour lui. Et maintenant il est mort, je suppose qu'il t'en veut à cause de ça, même si c'est allègrement stupide. Mais tu sais quoi ? Tout ça c'est votre faute ! Si tu n'avais pas refusé de venir chez ta marraine Athanasie quand je te le proposais et si Allic n'était pas tout le temps en train de sortir, vous auriez pu vous rencontrer et éviter les enfantillages. Oui, chéri, la gentille Athy qui t'offre tout le temps des cadeaux est la mère d'Allic. Enfin, ce ne sont pas mes problèmes, évitez juste de vous entretuer. ”
Aless poursuivit sur son propre cas et elle sourit doucement. Elle avait rencontré Yris une ou deux fois, chez Aless. Il s'était toujours montré très poli et elle avait même cru pendant un moment qu'ils étaient en couple. Aless avait quand même accepté d'héberger un complet inconnu chez lui pendant deux mois. Mais non, cela n'avait jamais abouti et pour cause, il était hétérosexuel. Quel dommage, Aless avait bien besoin d'un petit ami joyeux et maladroit.
“ Je vois. Enfin, de toute façon tu as le temps. ”
Elle sourit doucement et se leva doucement. En ébouriffant les cheveux de son fils, elle se pencha vers lui.
“ Est-ce que tu voulais me demander autre chose ? ”
Elle n'était pas pressée de s'en aller mais bon sang, elle avait eu assez d'émotions fortes pour la journée. Elle méritait un verre de vin et … un câlin. Puisqu'Irvin n'était pas là, elle se rabattrait sur Athanasie.

  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: A witch and her cat    

Revenir en haut Aller en bas
 
A witch and her cat
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Witch!
» Après le level 140 pour une witch
» Witch
» They are meetings witch the Fate cannot plan ft. Ian Wilhood
» LE PROJET BLAIR WITCH

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampires vampires vampires : infection :: Train des Trois Cités :: Ancienne gare de la Cyber Junkyard : vieilleries :: * Sujets terminés-