Vampires vampires vampires : infection
Tu veux un forum rpg avec des gens sympas ? Un forum où tu peux faire bouger l'intrigue ? Mais où t'es pas obligé ? Un forum où tu peux faire à peu près tout ce que tu veux ?
Alors rejoins-nous !=D
Jusqu'à la mi-juillet, tout personnage infecté pourra devenir plus tard un demi-dragon ! Profitez-en !


...
 
En ce moment, au musée de L'Etoile Rose, venez découvrir le plus gros rubis du monde des trois cités !

Partagez | 
 

 Who's there ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Vegan cowboy
Messages : 43
Date d'inscription : 14/03/2016
Age : 39
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Nutritionniste
Race : Humain

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Aventurier occasionnel
Statut marital: Divorcé-e
MessageSujet: Who's there ?    Mer 16 Mar - 17:14

Who's there ?

I
l fut réveillé par un rayon de soleil furtif. Des nuances jaunes orangées s'imprimèrent derrière ses paupières pendant quelques secondes, juste avant que le rideau opaque ne retombe devant la vitre. Irvin se retourna sur le côté en poussant un grognement et ouvrit les yeux. Comme il l'avait deviné, le chaton calicot qu'il avait récupéré dans la rue au début de la semaine jouait à cache-cache dans les  replis du lourd tissu bordeaux. Amusé, il le regarda faire un instant, puis se leva lourdement en grattant la barbe qui lui mangeait les joues. Sans avoir à se retourner, il pouvait dire rien qu'à la fraîcheur des draps qu'Anabelle était déjà partie. Malgré le fait que ses jours soient comptés, la jeune fille tenait à poursuivre ses études d'arts et en ce moment, elle devait rendre pas mal de travaux. Irvin l'encourageait dans cette voie, après tout, c'était ce qu'elle avait toujours voulu, devenir peintre. Elle aimait essayer de capturer l'essence d'un instant sur une toile, comme pour le faire vivre pour toujours à travers sa peinture. C'était une belle façon de penser.

En descendant les escaliers, toujours en pyjama, il songea que lui aussi aimait peindre et qu'il ferait bien de terminer le quatrième mur de l'atelier. Lui, son truc, c'étaient plutôt les aplats de couleur. Pendant que la machine à expresso faisait couler son macchiato, Irvin remplit la gamelle du chat de croquettes. Aussitôt, il entendit des petites pattes dévaler les marches en bois. Il avait beau habiter un appartement, celui-ci était assez grand pour contenir deux étages et abriter un animal quelques temps. Ce chaton avait été abandonné et avait besoin de retrouver des forces. Ensuite… Il aviserait.

Attablé à l’îlot central de la cuisine, son journal dans une main et sa tasse fumante dans l'autre, Irvin parcourut les nouvelles. Aussi occupée que soit Anabelle, elle prenait toujours le temps de rentrer le journal les jours de congé de son mari. Cela lui évitait de parader dans le hall de l'immeuble en caleçon rayon et vieux t-shirt blanc avec une tête d'extra-monde tirant la langue en plein milieu. Non pas qu'il se sentait mal à l'aise d'une quelconque façon, mais sa voisine du rez-de-chaussée, la vieille mademoiselle Gale, était très pudique et extrêmement exigeante sur la bienséance. Une fois, il l'avait surprise en train de sermonner une jeune fille qui avait une robe un peu courte. Selon elle, c'était carrément une atteinte à la pudeur. Irvin avait cru qu'elles étaient de la même famille, puis il avait appris que mademoiselle Gale était le dernier membre de sa famille encore en vie.

Aujourd'hui, les nouvelles étaient plutôt bonnes. La police avait intercepté une cargaison d'animaux clandestins qu'on avait tenté de faire passer par la voie des airs. Les pauvres bêtes avaient été capturées dans le désert puis emprisonnées des mois durant pour ensuite être vendues à de riches propriétaires. Ces derniers aussi avaient été arrêtés.
Toutefois, on parlait encore de la disparition d'Allic Beackerman, page dix. Irvin avait été tenté de contacter son ex-femme quand il avait appris la nouvelle, puis s'était ravisé. Il avait craint de mettre Kim en danger, ou de la laisser avoir de l'espoir. Il était inutile de la torturer de la sorte. En tout cas, même si le jeune homme avait officiellement été déclaré mort – il avait d'ailleurs assisté à son enterrement – les journaux ne cessaient de se poser la question sur la vérité. Et ça lui minait toujours le moral. Allic était comme un troisième fils pour lui.
Dans les dernières pages d'information, Irvin lut qu'un nouvel hybride avait été nommé au gouvernement, au ministère de la culture. C'était une excellente nouvelle ! Bien entendu, c'était un nouvel effort du vice-président. L'homme ne vivait pas une situation facile, pourtant il se battait bec et ongles pour faire valoir ses idées. Comment ne pas l'admirer alors qu'il parlait au nom de la paix et de l'acceptation de tous ?

Le chat sauta sur le comptoir dans un miaulement suraigu, qui le fit sursauter et renverser la moitié de son café sur ses vêtements. Alors qu'il pestait entre ses dents contre sa rare maladresse et que le chaton se frottait à sa barbe avec amour, ce qui le fit doucement rigoler, la sonnerie du téléphone retentit dans la maison. Il se précipita, car il craignait toujours qu'il s'agissait d'une urgence de santé pour Anabelle.
Comme il s'emparait du sans-fil, la sonnette retentit. Pourquoi tout arrivait en même temps ?! Irvin considéra un instant sa tenue, puis enfila ses pantoufles à imprimé léopard pour tenter de faire un centième de plus présentable.

« Allô ? »

L'appareil collé à l'oreille, il déverrouilla la porte et l'ouvrit en grand, un sourire accueillant sur son visage à la barbe hirsute. Il espérait ne pas faire peur à son visiteur.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
A litlle too Perfect
Messages : 64
Date d'inscription : 16/11/2015
Emploi : PDG, Mannequin et Superstar
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personne lambda
Statut marital: Mon cœur est pris
MessageSujet: Re: Who's there ?    Jeu 17 Mar - 13:18

Malgré la colère qu'il éprouvait envers Ash, le mannequin avait espéré qu'il le rappellerait pour s'excuser, ou qu'au moins Aless vienne lui annoncer une bonne nouvelle. Mais rien, de rien. Son frère ne s'était pas manifester en tout cas. Il avait passé plusieurs heures à ne rien faire à part vérifier qu'il n'avait pas reçu un message de sa part ou un appel en absence, jusqu'à se rappeler qu'il avait bloqué son numéro.  Mais quel blond il faisait ! Il hésita un long moment et finalement, retira Ash de sa liste noire, voilà. À présent il n'avait plus aucune excuse pour ne pas l'appeler, il aurait dû le faire il y a bien longtemps d'ailleurs. Dans les minutes qui avaient suivi sa sortie du défilé.

Kalem soupira et jeta son téléphone sur son matelas, il avait besoin de se changer les idées, et de passer le temps. Allic se permettait de sortir depuis quelques temps, pour faire ses trucs de mafieux. Sans doute préparait-il sa vengeance et réfléchissait-il à un plan pour récupérer son immense villa, ainsi que ses précieux larbins. Il ne pouvait pas se dire qu'il lui manquait, il n'avait sûrement pas envie de l'entendre parler de ses doutes et sentiments à l'égard d'un autre homme. Il n'avait pas l'air du genre confident merveilleux.


Une heure plus tard – il lui fallait bien ça pour se décider à ce qu'il allait mettre comme vêtement – il  était en route pour se rendre chez son père, Irvin. Il ne l'avait pas vu depuis presque trois mois et, bien qu'il ne soit pas son père biologique et que lui et Kim aient divorcé, il aimait beaucoup sa compagnie. Et il restait l'homme qui l'avait élevé, supporté surtout. Il savait combien il avait pu être pénible étant enfant (et même encore aujourd'hui).
Puisque Irvin vivait en appartement lui aussi, il dut se garer un peu plus loin et marcha rapidement dès qu'il en sortit. Par chance, il était encore tôt et il n'y avait pas beaucoup de monde dans cette rue. La seule personne qui le reconnut fut la gardienne de l'immeuble, une petite grand-mère qui n'hésitait pas à donner des coups de bâtons à ceux qui n'avaient rien à faire ici. Elle lui ouvrit la porte du bâtiment où vivait Monsieur Willheart en lui rappelant à quel étage il se trouvait avant de retourner à sa série sur une petite télévision vieille comme le monde.

Quelques minutes plus tard, il appuyait sur la sonnette et attendait patiemment qu'on lui ouvre. Il espérait qu'il était chez lui, et en eut la rapide confirmation en entendant les bruits de pas d'un homme visiblement à peine réveillé. Ce fut ce même homme qui vint lui ouvrir avec un grand sourire aux lèvres, entourées d'une barbe de quelques jours qu'il lui avait envié pendant un moment. Il avait fini par renoncer, se disant que sa mère avait dû l'avoir avec une autre femme ou alors qu'elle avait dû provoquer un démon pendant qu'elle était enceinte, qui avait lancé une malédiction sur son propre fils. Mais à présent, il était plutôt content de sa pilosité très... faible. Au moins il n'avait jamais eu à se raser, ça n'avait pas l'air marrant et c'était une perte de temps. Même si il aimait bien l'odeur de l'après-rasage qu'utilisait Allic. Kalem sourit à son père, toujours d'aussi bonne humeur et toujours aussi peu habillé. Il devait tenir sa tendance à rester à poil chez lui de... lui.

« Ça fait longtemps qu'on ne s'est pas vus, alors j'espérais que tu m'inviterais à prendre un café. »

Il se permit d'entrer, posa les clés de sa voiture dans une coupe prévue à cet effet et alla directement dans la cuisine. Il aimait bien cet appartement, même si ça lui paraissait trop grand pour un simple couple. Le mannequin avait été désolé d'apprendre qu'Irvin s'était vite remis de sa séparation avec sa mère, mais il ne voulait pas lui faire la gueule juste pour ça. Il récupéra une tasse propre et se servit un café avant de se tourner vers lui.

« Et je veux te parler d'amours, enfin pas les tiens, ça ne m'intéresse pas. »

Là, il avait son attention. Il doutait qu'Irvin ait l'intention de se remettre tout de suite avec sa mère, ou même d'essayer. C'était bien dommage car ils avaient formé un beau couple, qui se complétaient bien. Entre sa mère qui était sadique comme pas deux et lui un gros ours en peluche à la barbe qui grattait les joues. Quoi qu'il en soit, il avait besoin de ses conseils. Si il expliquait à Kim le coup que lui avait fait Ash, elle essayerait sans doute de le faire pendre ou écarteler. Alors que son père était plus... tranquille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vegan cowboy
Messages : 43
Date d'inscription : 14/03/2016
Age : 39
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Nutritionniste
Race : Humain

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Aventurier occasionnel
Statut marital: Divorcé-e
MessageSujet: Re: Who's there ?    Dim 20 Mar - 16:06

C'
était son fils, son premier, son premier essai. Dès qu'il le reconnut, Irvin l'accueillit avec un sourire encore plus large et s'effaça pour le laisser entrer. A l'autre bout du fil, une voix masculine monocorde lui débitait les bienfaits d'un massage à l'huile d'or. Il laissait entendre quelques « heinhein » intéressés de temps à autre, histoire de ne pas blesser ce pauvre employé de démarchage téléphonique.

Une fois son fils à l'intérieur, il referma la porte et le suivit jusque dans la cuisine. Qu'il était beau et bien habillé, comme toujours ! Quelles que soient les circonstances, Kalem avait le souci d'être présentable. C'était une excellente qualité et Irvin ne se sentait pas peu fier de l'avoir élevé. Surtout que de toute évidence, il ne tenait pas son sens du style de lui, qui avait toujours enfilé les tenues les plus simples du monde. Mais ce qu'il ne dépensait pas en fringues, il le claquait dans de la nourriture de qualité. Il contrôlait soigneusement les ingrédients de tout ce qu'il achetait et prenait toujours garde à avoir des placards et un réfrigérateur parfaitement équilibrés. Ca ne l'étonnait donc pas que Kalem soit venu lui rendre visite si tôt. Il aimait son café ! Irvin l'achetait en grains et se donnait la peine de le moudre lui-même.

L'homme se planta à côté de Kalem, rapide, qui avait déjà une tasse pleine dans les mains. Aaah, les vampires ! Heureusement qu'ils n'étaient pas aussi rapides dans leur développement que dans leurs déplacements, sinon Irvin aurait eu bien du mal à suivre le rythme de son éducation. Quelque part, le fait qu'il n'ait pas été humain avait sûrement été un atout pour le tout jeune père qu'il était alors. Comme tous ceux de son espèce, Kalem avait très vite montré à quel point il détestait le changement. Lui faire quitter son doudou, le faire renoncer à sa salopette préférée, beaucoup trop petite, ne plus aller chez le coiffeur toutes les semaines parce que ses cheveux ne poussaient plus aussi vite, changer d'école… Bon sang, heureusement qu'ils n'avaient jamais déménagé ! Quand un vase ou un quelconque bibelot fragile se fracassait sur le sol à cause de l'une de ses maladresses, Irvin avait toujours une pointe d'appréhension en glissant les débris dans la poubelle. Il se disait que si jamais Kalem remarquait son absence, il piquerait une crise. Evidemment, Kalem le remarquait toujours. Une fois, il avait tenté de remplacer un canard en verre peint par un autre canard en verre peint, de la même couleur, mais soufflé dans une position un peu différente. La réaction du petit garçon avait été pire encore.
Il avait alors gardé cette habitude de changer le moins de choses possibles. Il suivait toujours le même cycle de barbe et de coiffure, gardait ses vieux vêtements, portait exactement les mêmes marques de produits d'hygiène et cosmétiques. Bien sûr, à l'adolescence, il avait évolué un peu. Heureusement.

Et pourtant, remarqua Irvin, Kalem avait choisi la même tasse que d'habitude. C'était peut-être inconscient, en tout cas il ne l'utilisait jamais. C'était la tasse de Kalem. Aless était beaucoup moins regardant dans son genre. Ou alors il changeait souvent d'avis. Il avait quand même une tasse avec des chats qui batifolaient dans l'herbe peints sur la céramique blanche rien que pour lui, et il la sortait quand c'était lui qui servait le café.
Il était heureux que ses enfants ne l'aient pas abandonné à l'annonce du divorce. Cette épreuve était déjà terrible en soi pour lui, alors s'il avait dû en plus s'éloigner de ses deux fils… Il aurait probablement été moins souriant.
Kalem lui annonça la raison de sa venue. Il voulait parler d'amour ? Le sourire d'Irvin sembla vouloir toucher ses deux oreilles, puis il se détourna après avoir fait signe à son fils de patienter un petit moment.

« Je suis désolé monsieur, mais je ne suis pas intéressé. D'ailleurs, si vous voulez mon avis, vous devriez dire à votre patron que l'huile d'or est très mauvais pour la peau. … Bien sûr que je sais de quoi je parle, monsieur ! Je suis nutritionniste ! »

Après quelques mots supplémentaires de politesse, il raccrocha et déposa le combiné sur le comptoir. Prenant place sur un tabouret, devant le journal ouvert qu'il était en train de lire et qui était désormais trempé de café, Irvin invita Kalem à l'imiter. Les mains jointes devant lui, il essaya de déchiffrer l'expression du vampire. Il était mannequin, alors il savait y faire. Même maintenant, il avait du mal à savoir si ce qu'il voulait lui annoncer était positif ou négatif. Il n'avait pas remarqué de bague de fiançailles en tout cas. Il espérait qu'il voulait lui demander des conseils pour une relation approfondie, pas lui apprendre qu'il avait mis une fille enceinte. Ce dernier fait lui semblait bien peu probable, pourtant il pouvait en arriver des choses, quand on avait trop bu.

« Vas-y Kalem, raconte-tout à ton papa. Tu peux tout me dire ! »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
A litlle too Perfect
Messages : 64
Date d'inscription : 16/11/2015
Emploi : PDG, Mannequin et Superstar
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personne lambda
Statut marital: Mon cœur est pris
MessageSujet: Re: Who's there ?    Jeu 24 Mar - 11:03

Le sourire d'Irvin avait toujours été contagieux, ça lui allait tellement bien d'être heureux. Il ne se souvenait pas de lui avoir connu triste ou en colère un jour, contrairement à sa mère qui pouvait s'énerver plus facilement. Non, Irvin était un père parfait qui les avait toujours bien traité. Il se demandait quand même si ses mains ne l'avaient pas démangé de temps à autre, le jeune homme n'ignorait pas à quel point il avait pu être pénible. Dans leur famille, Kim avait eu le rôle de la méchante, en quelque sorte. C'était elle qui mettait les fessées lorsque c'était réellement nécessaire, et elle qui faisait les gros yeux pour le faire taire, ou au moins essayer. Alors qu'Irvin était son papa doudou, il le prenait dans ses bras, le réconfortait et lui faisait des bisous partout pour le faire rire. Avec le temps évidemment, Kalem avait grandi, et il n'avait plus eu la possibilité de se plaindre de la barbe qui lui piquait les joues. Mais son père le supportait toujours de son mieux.

Il le laissa terminer sa conversation avec ce qui devait être un démarcheur, si ça avait été lui, il aurait tout simplement raccroché au nez de ce type. Mais comme toujours, il était gentil avec tout le monde. Le vampire en profita pour observer la tasse entre ses mains, depuis combien de temps l'avait-il acheté ? Il lui semblait qu'il lui avait acheté au moins dix ans plus tôt, cette tasse rose pâme avec le visage d'un petit chat dessus. Il avait toujours aimé le rose, et avait le bleu ainsi que certaines nuances de vert en horreur. Ses parents l'avaient découvert bien vite, puisque dès l'âge de quatre ans, si il n'aimait pas ce qu'il portait, il se déshabillait tout simplement. Qu'il soit chez lui ou dans un supermarché avec ses parents en train de faire les courses. Irvin avait même dû repeindre toute sa chambre à sa demande alors que l'enfant n'avait même pas encore six ans, mais il avait eu la gentillesse de lui demander ça pour son anniversaire. C'était l'unique changement qu'il avait pu tolérer, même si ça ne l'avait pas empêché de faire une crise d'angoisse au moment du coucher. Alors oui, il adorait le rose, pâle en particulier. D'ailleurs il en portait aujourd'hui, une chemise à col rose pâle, un pantalon blanc et des mocassins beiges, ceux qu'Ash lui avait faire porter pour le défilé.

Quand son père revint à lui, il esquissa un léger sourire et posa délicatement la tasse qui commençait à se faire vieille. Il lui raconta comment il avait rencontré Ash, les baisers prometteurs – en omettant l'existence d'Allic – et ce qui s'était passé juste après le défilé.

« D'ailleurs, tu l'as vu ce défilé ? Tu n'imagines pas le temps que ça a pris pour que la maquilleuse cache mon tatouage et m'en refasse un faux par-dessus. Je suis resté trois heures allongé sur le ventre à ne rien faire. »


Il n'avait même pas réussi à dormir, et avait juste bouquiné quelques magazines de mode pour y trouver un peu d'inspiration ou faire sa mauvaise langue avec elle, pendant que la jeune femme recouvrait sa peau de fond de teint qui devait parfaitement être en accord avec sa couleur naturellement pâle, et cacher l'énorme croix qu'il avait tatoué dans son dos. De toute façon, il savait qu'elle aurait disparu dans dix ans. Son corps vampirique se débarrassait de tout ce qu'il y injectait à vitesse grand V. Ses piercings par exemple, qui se rebouchaient en une semaine si il ne portait pas de bijoux. Et ne parlons pas du botox qui partait en trois jours quand il était censé durer trois mois. Il porta de nouveau la tasse à ses lèvres et soupira doucement.

« Alors je ne sais pas quoi faire. Je ne suis pas amoureux mais tu vois, je l'aime bien. J'imaginais pouvoir faire quelque chose avec lui mais ça m'a tellement mis en colère que je... Il me plante quand je porte sa veste à un million de dollars et ne m'appelle même pas pour s'excuser, bon sang ! Je dois penser quoi moi, hein ? Je comprends pas. Il aurait au moins pu me sauter et disparaître, mais même pas. »


Le mannequin avait la certitude de ne pas être amoureux, pour le moment. Mais Ash l'avait tout de suite intéressé, son physique, son charisme, son attitude et la façon dont il le regardait. Il avait eu envie d'en savoir plus, mais tout ça s'était évanoui très rapidement. Il n'aurait pas dû faire des plans sur la comète. Kalem releva les yeux pour étudier la réaction de son père, et savoir ce qu'il en pensait. Il lui avait expliqué qu'Ash était cet ancien chanteur dont Aless avait été fan, mais est-ce qu'il s'en souvenait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vegan cowboy
Messages : 43
Date d'inscription : 14/03/2016
Age : 39
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Nutritionniste
Race : Humain

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Aventurier occasionnel
Statut marital: Divorcé-e
MessageSujet: Re: Who's there ?    Lun 28 Mar - 18:07

A
lors Kalem lui confia ce qu'il avait sur le cœur. Au début du récit, Irvin était heureux et souriait. Alors il avait rencontré quelqu'un qui travaillait dans son milieu, dans la mode ? Un photographe ? C'était très excitant et positif ! Kalem était un vampire, ce n'était sûrement pas facile de faire confiance à quelqu'un dans cette ville, de s'autoriser à en tomber amoureux et de tout lui avouer. Irvin se souvenait très bien de la dernière aventure sérieuse de Kalem, qui s'était soldée par une résolution on ne pouvait plus curieuse. Evidemment, son fils avait jugé confortable de se rapprocher d'un Gothik, il était presque certain de ne pas être dénoncé pour sa nature. Mais finalement, il avait été trahi. Irvin avait fait de son mieux pour le réconforter sans avoir l'air de trop s'incruster dans sa vie sexuelle. Leur famille était très décomplexée sur le sujet, mais il respectait la vie privée de ses enfants. Bien sûr, Kim était un peu moins délicate parfois.
Du coup, ce photographe semblait être une chance. Avec du temps, Kalem pourrait probablement lui avouer qu'il était un vampire et ils vivraient une heureuse, bien que courte, histoire d'amour. Irvin s'était toujours étonné que sa femme ne le regarde pas comme s'il allait s'éteindre aussi brusquement que la flamme d'une bougie soufflée par le vent. Il avait entendu dire que les vampires faisaient ce genre de choses quand ils étaient amoureux d'un être humain. Il était persuadé que sa femme l'aimait, alors pourquoi ne s'inquiétait-elle pas de son futur trop long ? Elle devait s'être fait une raison, après tout, elle n'était pas née de la dernière pluie.

La suite de l'histoire le fit un peu déchanté. Alors comme ça, ce Ash Queen lui avait posé une sorte de lapin ? Ca semblait bien surprenant si on prenait en considération ce que Kalem lui avait raconté avant. Après tout, c'était le photographe qui l'avait embrassé, lui encore qui lui avait fait porter ses créations. Tout ça n'avait pas de sens et Kalem était terriblement en colère. Blessé, devinait Irvin. Est-ce qu'il ressentirait déjà quelque chose de particulier pour cet homme ? Oh, c'était adorable.

Oui, il avait vu ce défilé, évidemment. Il n'en ratait jamais un et quand il avait la possibilité, il s'y rendait même en personne pour soutenir son fils. Il ne doutait pas des capacités de son aîné, ce n'était pas la question. Mais il estimait que même si Kalem était très professionnel, habitué et peut-être même un peu blasé, il ne fallait pas négliger l'importance d'un soutien paternel.

« Trois heures, vraiment ? C'est beaucoup. »

Il serait toujours impressionné par les montagnes de travail et de temps dépensés pour quelques minutes sur un podium. Kalem s'était vraiment donné du mal cette fois. Irvin se sentait mal pour lui et il saisit sa main pour la serrer avec affection.
Et puis, le vampire s'emporta. Oh oui, ce Ash semblait avoir joué avec son cœur. Le père en lui était scandalisé, mais il devait garder la tête froide, car il était bien le seul des deux à le pouvoir.

« Reste poli, s'il-te-plaît, Kalem. On ne parle pas de « se faire sauter ». Ce n'est pas comme ça que tu devrais considérer les gens. »

Après cette légère remontrance, il réfléchit en observant le chat qui essayait d'attraper une mouche. Un autre insecte volant passa près de lui et il oublia totalement la mouche, qui semblait pourtant l'avoir passionné jusque là. L'animal agita ses pattes avant et s'écrasa par terre. Une seconde plus tard, il s'ébrouait en miaulant d'indignation et s'installait sur un tabouret en essayant de reprendre contenance.

« Tu sais, Ash a peut-être été distrait par quelque chose. Il avait l'air de tenir à toi, non ? Il est même venu t'apporter des vêtements en personne, chez toi ! S'il voulait simplement profiter de ta notoriété, il ne t'aurais pas abandonné, c'est complètement contre-productif. Mais qu'est-ce que tu sais de lui, au fond ? Tu es très bien placé pour savoir que la vie des gens dans le milieu de la mode est souvent bien compliquée. Est-ce que tu as essayé de l'appeler ? De lui laisser des messages ? D'essayer de comprendre ou au moins d'entendre sa version ? »

Il espérait que Kalem ne lui dirait pas qu'il l'avait fait. Il avait beaucoup d'espoir pour leur couple. Ash semblait vraiment être quelqu'un de bien, de simple et ordinaire. Mis à part le fait qu'il travaillait dans la mode. Kalem lui avait aussi dit qu'il avait été chanteur. Oui, il se souvenait bien de wHite. Son poster avait trôné en face du lit d'Aless pendant des années. Il était un peu mal à l'aise à l'idée de penser que son fils s'était peut-être masturbé dessus mais… La jeunesse devait se faire. En tout cas, cet homme était très beau, d'après ses souvenirs. Et s'il en croyait son fils, une bête de travail. Oui, ce serait vraiment dommage d'abandonner maintenant.

« Allez, appelle-le maintenant si tu veux. »

Autant régler le problème tout de suite, au moins il pourrait soutenir son fils. Et si besoin, il lui demanderait de l'inviter ici-même ! Irvin était résolu a améliorer la vie de Kalem.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
A litlle too Perfect
Messages : 64
Date d'inscription : 16/11/2015
Emploi : PDG, Mannequin et Superstar
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personne lambda
Statut marital: Mon cœur est pris
MessageSujet: Re: Who's there ?    Mer 30 Mar - 17:06

Kalem termina de raconter son histoire à son père, s'emportant et haussant un peu la voix de temps en temps. C'était rare, c'était même la première fois qu'il s'entendait presque crier en parlant de quelque chose qui l'agaçait. Normalement, il aurait dû être relativement calme, comme son père l'était à cet instant, mais il en était incapable. Le fait qu'Ash le mette dans cet état le frustrait encore plus, bon sang, il était ridicule. Ils n'avaient même pas une véritable relation à proprement parler, ça n'avait été que du flirt.

Irvin, en bon paternel, lui remonta les bretelles lorsqu'il commença à devenir vulgaire. La main posée sur la sienne était agréablement chaude et rassurante, et le vampire commença à se détendre. Jusqu'à ce qu'il commence à trouver des excuses au photographe pour être parti comme un voleur. Kalem fronça les sourcils en dévisageant l'autre homme tandis qu'il parlait. Etait-il vraiment de son côté ? Ash n'avait absolument aucune excuse, on ne le plantait pas lui, putain ! Et surtout pas quand le mannequin le plus demandé sur le marché portait vos créations à un million !

Avec un air agacé, il le laissa terminer et croisa les bras en s'asseyant sur une chaise de bar. Il l'écouta en buvant son café, Irvin était évidemment décidé à l'aider lui, de manière aussi impartiale que possible. Si ça avait été sa mère, elle aurait probablement insulté Ash de tout le nom avant d'annoncer qu'elle allait le faire pendre par les couilles, Kim était si protectrice... Et un peu revancharde. Bon, il était vrai qu'il n'avait pas essayé de l'appeler, ni de savoir pourquoi. Le vampire secoua doucement la tête.

« Non, je n'ai rien fait de tout ça. J'ai attendu une journée entière qu'il m'appelle pour s'expliquer, et comme il ne l'a pas fait... J'ai considéré que c'était à lui de m'appeler pour s'excuser. Tu t'es déjà fait poser un lapin et appelé pour demander pourquoi ? »

Personne ne faisait ça, à moins d'être complètement stupide. En fait, il avait tellement l'habitude qu'on fasse tout pour lui faire plaisir dans le peu de relations qu'il avait eu, qu'il n'avait pas su comment réagir face à cette forme de rejet. Il n'était plus sûr de rien, et repensa à l'appel d'Aless, à ce qu'il avait dit à Ash pendant le court instant où il l'avait eu au téléphone. Il avait fait surveiller son appartement, mais était-ce pour lui ou pour le mafieux qu'il hébergeait ? Après tout, il en était un lui aussi. Il ne pouvait pas en parler à Irvin, il avait trop peur qu'il lui dise de couper tout contact avec lui. Quoi que lui dise Beackerman, le monde de la mafia semblait être rempli de dangers, et son père savait très bien que Kalem n'était pas fait pour vivre dans pareil environnement.  Non mais franchement, qui pourrait s'imaginer le vampire blond en gangster ? Même lui ne donnait pas cher de sa peau.

Son père lui proposa de régler le problème maintenant en appelant Ash pour lui demander, tout simplement. Le mannequin le regarda avec des yeux effarés, pourtant Irvin n'avait pas l'air de plaisanter, il avait l'air même très sérieux malgré son sourire qui se voulait rassurant. Il ne sut quoi répondre pendant quelques secondes, fixant son père sans savoir quoi dire. Le fait qu'il soit celui qui appellerait en premier était une forme défaite. Il espérait depuis des jours que ce soit Ash qui face le premier pas, c'était à lui de le faire ! Finalement, il haussa les épaules et sortit son téléphone en répondant que de toute façon il ne répondrait pas. Fouillant dans son répertoire, il s'arrêta à Ash~ et pressa sur la touche d'appel avant de coller le smartphone contre son oreille, fixant son père. La tonalité d'appel se fit entendre une fois, puis deux, et le jeune vampire soupira en répétant à son père « Je te dis qu'il décrochera pas. »

Au moment même où il terminait sa phrase, on décrochait, et une voix qu'il ne connaissait pas se fit entendre.

« Allô ? »


Kalem cligna plusieurs fois des yeux, ce n'était pas la voix du photographe, ce type avait l'air beaucoup plus jeune. Oh l'enfoiré, il s'était déjà trouvé un autre mec ? Quel putain de... Il regarda son père, et essaya de se détendre. Ok, c'était peut-être juste un ami qui était passé le voir et... il était occupé à cuisiner, donc il avait décroché pour lui.

« Ash n'est pas là ? »

« Oh si, il est en train de s'habiller là, attendez j'vous l'passe ! »


Le vampire pouvait entendre les bruits de pas, et la courte conversation entre Ash et l'autre jeune homme, avant que le photographe ne prenne le téléphone et demande qui était à l'appareil. Kalem resta bouche bée, comment ça qui était à l'appareil ? Il avait supprimé son numéro ? Ne sachant quoi dire, il fourra le smartphone dans la main de son père et se tourna pour se resservir du café, partagé entre le malaise et la colère. Et maintenant, qu'est-ce qu'il allait se trouver comme excuse ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vegan cowboy
Messages : 43
Date d'inscription : 14/03/2016
Age : 39
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Nutritionniste
Race : Humain

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Aventurier occasionnel
Statut marital: Divorcé-e
MessageSujet: Re: Who's there ?    Dim 3 Avr - 9:43

S
on ventre gargouillant, Irvin se leva pour se préparer un bol de céréales au blé complet trempé dans du lait de soja. Lorsqu'il revint sur son tabouret, Kalem terminait de lui expliquer qu'il n'avait fait aucun effort pour récupérer Ash. Evidemment, les Callahan et leur fierté… Il lâcha un petit soupir entre ses lèvres souriantes. Il aimait ce trait de caractère chez sa femme, mais pour ses enfants… Et bien il se faisait du soucis. Il n'avait pas envie de les voir finir seuls parce qu'ils n'étaient pas capable de mettre leur intérêt personnel de côté.
Sans doute que si Kalem réagissait comme ça, pensa Irvin avec une pointe de tristesse, c'était qu'il n'était pas prêt à se livrer à quelqu'un. Pas prêt à tomber amoureux et à faire confiance. C'était dommage, mais il valait mieux qu'il ne se force pas.
Avec un sourire un brin provocateur, Irvin lui jeta un regard de loup.

« Et bien figure-toi que oui, mon garçon. Et je suis même resté marié vingt ans à cette personne. »

Il espérait que son fils ne prendrait pas en compte son divorce récent. Kalem n'avait pas pris la peine de fouiller un peu pour connaître la vraie raison de cette séparation, il s'était contenté de l'explication que leur mère leur avait très probablement servie. Qu'il avait peur de vieillir à côté d'une femme éternellement jeune.

Malgré ce qu'il venait de lui dire, Kalem accepta de tenter le coup du téléphone. Une lueur d'espoir illumina son regard et il sourit en prenant une cuiller de céréales. Peut-être bien que finalement, Kalem avait envie d'une vraie relation et qu'il avait le bon feeling avec Ash. Ce serait vraiment formidable.

« Mais si, tu vas voir. Je suis sûr qu'il n'attend que ça. »

Il entendit la tonalité plusieurs fois, puis, quelqu'un décrocha. Oh, il avait eu raison ! Il y eut une conversation avec quelqu'un qu'il entendit de loin. Un sentiment de familiarité étrange vint le cueillir au-dessus de son bol, mais il n'arrivait pas à mettre le doigt sur le souvenir que cela lui évoquait. Oh, ça devait juste être l'effet du téléphone. En tout cas, il s'avéra que ce n'était pas le fameux Ash de l'autre côté.
Irvin observa le visage de son fils pendant la brève attente silencieuse. Il ne semblait pas très sûr de lui. Inquiet au sujet de la suite des événements, il reposa sa cuillère et attendit. Puis, finalement, une voix plus masculine résonna. Kalem le prit alors au dépourvu en lui refourguant le téléphone !
Irvin resta un instant immobile, l'appareil dans la paume. Il aurait aimé le lui redonner, mais ce petit jeu aurait pu durer longtemps avec son têtu de fils ! Et puis, c'était peut-être sa dernière chance de récupérer Ash, Irvin refusait de la griller.

« Allo ? Oui, je suis le papa de Kalem Callahan. Mon fils... »

La même voix masculine s'emporta alors contre lui, ou plutôt contre Kalem. Ce fut court, mais affreusement blessant. Irvin reposa le téléphone, qui sonnait à présent dans le vide. Contrit, il jeta un regard désolé au vampire. Finalement, il n'avait pas eu si raison que ça.

« Et bien je suppose qu'Ash n'attendait pas vraiment son appel. Mais tout de même ! C'est un peu excessif de hurler « qu'il aille se faire humhum » comme ça alors qu'il est parti… Tu es sûr que tu n'as rien fait qui aurait pu lui déplaire avant ce défilé. Ou pendant ce défilé ? »

Il réfléchit. Kalem n'aurait rien fait qui n'était pas strictement professionnel. Et puis il n'était pas du genre à créer des problèmes par malice. Certes, il avait des défauts, mais certainement pas celui d'engranger les problèmes. Finalement, son fils avait peut-être raison de ne plus vouloir appeler Ash.
Irvin soupira. S'il avait vraiment renoncé à lui, il ne lui aurait pas raconté cette histoire avec autant d'emphase. Que faire alors ?

« Pour l'instant, je suppose que tu devrais patienter quelques temps. Et puis, si tu tiens vraiment à lui, tu devras tout faire pour le récupérer. C'est ce que font les Callahan, Kalem. Bien que je ne cautionne pas vraiment ce genre de comportement à la limite du harcèlement, ta mère… Et bien ta mère a fortement insisté pour que nous nous voyions au début de notre relation et son instinct l'a plutôt bien guidée. »

Il tendit le bras et déposa sa main sur la poitrine de son fils.

« Si ton coeur te pousse vers lui, écoute-le et agis. Tu es un vampire, l'amour est déjà difficile pour toi. Ne laisse pas une seule chance te passer sous le nez. Parce que ce sera peut-être ta seule occasion de connaître réellement l'amour dans ton éternité. »

Il se leva ensuite, laissant son fils à sa réflexion. Et puis, comme c'était le meilleur remède qu'il connaissait quand on allait mal, il lui proposa :

« Tu veux un verre de jus de fruits multi-vitaminé ? Je l'ai pressé moi-même ! »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
A litlle too Perfect
Messages : 64
Date d'inscription : 16/11/2015
Emploi : PDG, Mannequin et Superstar
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personne lambda
Statut marital: Mon cœur est pris
MessageSujet: Re: Who's there ?    Lun 4 Avr - 14:40

Kalem n'avait pas eu le courage d'entamer la conversation avec le photographe, et il avait très bien fait. Il laissa son père gérer la situation en le regardant avec de grands yeux plein d'espoir, espoir qui fut balayé par les propos indécents de l'homme à l'autre bout du téléphone. Irvin, quant à lui, n'avait pas été capable d'en placer une, comme Ash lorsque son frère lui avait passé quelques semaines plus tôt. Était-ce le karma ? Le téléphone se mit ensuite à sonner dans le vide, et il le récupéra pour le poser à côté de sa tasse, profondément déçu. Bien sûr, il avait espéré que son père pourrait régler ses problèmes comme lorsqu'il était enfant, il était si doué pour ça, mais cette époque était définitivement révolue. À présent, le mannequin devait apprendre à gérer seul ses relations amoureuses, et c'était loin d'être facile.

Irvin essaya de le réconforter, l'incitant à s'accrocher si il éprouvait vraiment quelque chose pour cet homme, et il lui lança un regard à la fois triste et exaspéré lorsqu'une main chaude vint se poser sur son cœur. Comment pouvait-il être aussi niais à son âge ? Kalem soupira, agacé, et le repoussa doucement. Bien qu'il ne soit plus d'humeur à écouter son père faire le romantique, celui-ci faisait de son mieux pour l'aider, et il ne voulait pas le blessé. Il était aussi effrayé par ce qu'il venait de lui dire. Et si c'était vrai ? Et si Ash était le seul homme qui voudrait bien l'aimer, et qu'il laissait cette chance s'envoler ? Quoi que si il avait réellement voulu l'aimer, il ne l'aurait pas traité de catin comme il venait de le faire.
Il récupéra son téléphone pour y taper un message qu'il envoya ensuite à Ash.

« Et après être allé me faire mettre, est-ce que tu vas daigner m'expliquer à quoi tu joues ? J'espère que tout ça n'est pas à cause de ma colocation forcée, sinon tu es encore plus minable que ce que j'ai cru le premier jour où on s'est rencontrés. »

Et c'était envoyé. Il préféra ne rien dire à Irvin et se contenta de lui sourire avant de hocher la tête en guise de réponse à sa question, il appréciait les jus de fruits qu'il faisait, cet homme avait vraiment une patience incroyable. Il n'aurait pas pu faire tout ce qu'il faisait avec toujours autant de calme, et encore moins supporter une femme comme Kim et des enfants comme lui et Aless. En plus de ça, ses clients n'étaient pas toujours des gens faciles. Irvin avait des nerfs en béton armé.

Le cœur serré, il espérait ne pas rendre le photographe encore plus furieux et gâcher définitivement toutes ses chances avec lui, mais au point où il en était de toute façon... Ça ne pouvait que s'améliorer. Il jeta un regard sur l'écran noir de son téléphone, espérant recevoir un message de sa part le plus rapidement possible. Et qui était-ce type qui avait décroché ? Il regarda son père - qui lui tournait le dos - en se demandant si lui aussi avait vécu toutes ces angoisses.
Ce dernier revint vers lui avec deux grands verres de jus de fruit, le vampire descendit la moitié du sien d'une traite avant de le poser, rafraîchit. Il reporta de nouveau son regard sur son paternel et soupira doucement.

« Pourquoi tu n'as pas demandé à Maman de te vampiriser ? Si tu avais vraiment peur de vieillir... »


Il n'avait jamais compris ce que Kim attendait pour faire de lui l'un des leurs, elle aurait même pu le lui demander, il l'aurait fait. Si Irvin ne supportait pas l'idée de vieillir aux côtés d'une femme figée dans le temps, pourquoi ne pas devenir comme elle ? Il ferait un vampire magnifique, il était très bel homme et nul doute que sa mère ne se lasserait pas de lui avant quelques siècles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vegan cowboy
Messages : 43
Date d'inscription : 14/03/2016
Age : 39
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Nutritionniste
Race : Humain

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Aventurier occasionnel
Statut marital: Divorcé-e
MessageSujet: Re: Who's there ?    Jeu 7 Avr - 9:34

K
alem le repoussa doucement, mais Irvin ne s'en offusqua pas. Il savait bien que son fils n'aimait pas tant que ça le contact physique. Du moins, pas avec des étrangers ou même lui. Il en ignorait la raison cependant. Et espérait qu'avec ses petits amis, il se montrait plus chaleureux. Oh oui, Kalem devrait plus s'ouvrir aux gens. Enfin, il avait le temps. Largement. L'homme se consola en se disant que de toute façon, il n'aurait jamais de petits enfants, alors ce n'était pas comme s'il louperait quelque chose en mourant trop vite. A part, bien sûr, le bonheur de son fils aîné.

Irvin regarda Kalem taper quelque chose sur son téléphone. Ce devait sûrement être une question de travail, son fils avait un emploi du temps chargé avec tous ces défilés, ces essayages et ces séances photos. Pour rien au monde il n'échangerait ses longues années d'étude et de travail contre un physique avantageux comme celui du jeune vampire. Son boulot était difficile, en particulier quand il prenait des vampires la nuit, en secret. Mais celui de Kalem avait l'air autrement plus éprouvant. Pourtant, il faisait ce qu'il voulait, alors il était fier de lui et content. Plus tard, peut-être, quand il deviendrait trop âgé pour se faire passer pour un humain, il déménagerait ou se trouverait un emploi discret. Ce ne serait pas facile, car son visage était connu. Oh oui, dans une dizaine d'années, la vie de Kalem serait très compliquée. Et Irvin serait là pour le soutenir, du moins il l'espérait.

Après la réponse silencieuse du vampire, Irvin se leva dans un bond dynamique de son tabouret et se hâta de préparer les jus de fruits. Deux grands verres bien remplis, pour redonner du tonus et de la bonne humeur. Il ne connaissait rien de meilleur. Il en profita aussi pour allumer la radio, déjà réglée sur sa station préférée : Country Sound.
Il ne s'était pas attablé que Kalem avait avalé la moitié de sa boisson, ce qui le fit sourire. Lui-même commença tranquillement à siroter le sien. On sentait bien le goût de la banane et du kiwi. Ces fruits poussaient bien dans les serres de Modernis State.
Alors qu'il buvait une gorgée, la question de Kalem le surprit et il faillit s'étouffer avec son jus. Irvin toussa et se racla la gorge, profitant de ce temps supplémentaire pour réfléchir à une réponse. Merde, il n'était vraiment pas doué pour mentir. Il avait du s'entraîner des heures, des jours entiers même, avec Kim, pour réussir à faire croire à Aless qu'il était son père. Sa femme refusait qu'il sache, ce qu'il pouvait comprendre. D'après ce que la vampire lui avait dit, le géniteur du jeune hybride n'était pas quelqu'un de recommandable. Irvin l'avait soutenu, pensant que ce serait mieux pour Aless. Peut-être avaient-ils eu tort… Aless était devenu instable durant son adolescence et maintenant il tuait des gens pour gagner sa vie. Le pire dans tout ça était sans doute qu'il avait réussi à embarquer son aîné dans le délire, parce que Kalem l'engageait pour faire du sale boulot. C'était mal et Irvin ne pouvait s'empêcher de se dire qu'Aless pressentait peut-être qu'Irvin n'était pas son véritable père biologique. C'était un garçon intelligent. Ce simple doute, comme un grain de sable dans les rouages complexes d'une machine, avait possiblement entraîné des problèmes graves.

« Et bien… Je ne veux pas devenir un vampire. »

C'était sans doute très dur à entendre pour Kalem. Malgré sa prétendue paternité, Irvin s'était toujours plus rapproché de son aîné que d'Aless, bien qu'il les ait toujours aimés autant l'un que l'autre. Alors, que son fils apprenne de but en blanc qu'un jour son père allait un jour le quitter parce qu'il refusait d'abandonner sa mortalité, même pour sa famille, devait lui faire un choc.

« Kalem, je sais que pour toi ça ne doit pas être évident à comprendre parce tu n'as pas le choix, mais moi j'y ai longuement réfléchi. Changer sa nature, ses habitudes, et perdre sa porte de sortie de la vie… C'est quelque chose que je ne peux pas faire. Et puis, je ne pourrais pas supporter de boire du sang pour me nourrir, de mettre la vie de gens en danger. Je sais que tu fais ce que tu peux de ton côté et j'approuve ton choix de te nourrir de poches de sang. Tu es né ainsi. Mais moi j'ai le choix. Le choix de priver des mourants de sang qui pourrait leur sauver la vie ou de rester végétarien pendant les cinquante ans qu'il me reste sur cette terre. »

Il n'avait pas menti à Kalem, il pensait tout ce qu'il venait de dire. Et si Kim lui avait un jour proposé de faire de lui un vampire, il lui aurait donné une réponse similaire. Bien sûr, maintenant, c'était de toute façon impossible.

Il but un peu plus de son verre, avant de se tourner vers Kalem. Il voulait s'assurer de quelque chose.

« Tu prends bien préférentiellement du A positif, n'est-ce pas ? C'est plus courant et c'est de cette manière que tu peux faire le moins de mal possible. Bien sûr, je suis déjà très fier de toi sachant que tu ne blesse pas les gens autour de toi. J'ai reçu tellement de vampires dans mon cabinet qui disaient s'en foutre de répandre leur espèce… Comme si ça n'importait pas de priver un humain de son mode de vie et de le laisser se transformer seul et sans repère. A coup sûr, la plupart meurt rapidement, avec les flics qui rôdent sans cesse. J'espère que tu fais attention aussi. Je n'ai pas envie d'apprendre que tu t'es fait tuer parce que tu avais une tache de sang sur la bouche. »

Depuis l'Infection, il craignait tellement pour son fils et sa femme ! Son ex-femme. Heureusement, il avait fait assez de tests pour savoir qu'il pouvait toujours enlacer sa famille, tant qu'il ne vivait pas avec ou ne déposait pas de fluide trop important, comme de la salive ou beaucoup de sueur. Il évitait de leur rendre visite après son footing matinal.
Il arriverait pourtant un moment où le virus deviendrait plus virulent, il le voyait chaque semaine se développer dans son sang, sous le microscope. Un jour, il devrait les quitter définitivement. S'isoler totalement. Ce serait difficile. Mais il ferait ce qu'il faudrait.




Dernière édition par Irvin Wilheart le Jeu 7 Avr - 12:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
A litlle too Perfect
Messages : 64
Date d'inscription : 16/11/2015
Emploi : PDG, Mannequin et Superstar
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personne lambda
Statut marital: Mon cœur est pris
MessageSujet: Re: Who's there ?    Jeu 7 Avr - 11:23

Son père manqua de s'étouffer avec son jus et toussa un peu, arrachant un sourire désolé au vampire, il ne devait pas s'attendre à cette question, pas aujourd'hui. Il semblait réfléchir, choisissant peut-être prudemment ses mots pour éviter de le blesser et, même si ça ne lui prit que quelques secondes, le temps lui parut incroyablement long. Pour prendre son mal en patience, il entreprit de terminer lentement son jus de fruits multi-vitaminé fait avec amour.

Lorsque enfin la réponse d'Irvin tomba, il crut que lui aussi allait s'étouffer, mais réussit à se maîtriser et termina d'avaler sa boisson sans en recracher partout. Il posa lentement le verre sur le plan de travail et leva enfin les yeux pour le regarder, se demandant si son père était en train de lui faire une plaisanterie ou si il était sérieux.

Le reste du discours, ou plutôt de la justification, de son père était on ne peut plus sérieux, et Kalem sentit les muscles de son corps se crisper, l'envie de lancer la première chose qui lui tombait sous la main contre un mur était forte. Et en même temps, il était trop choqué pour être capable de faire le moindre mouvement. Irvin était en train de lui annoncer qu'il ne voulait pas devenir immortel, tout simplement parce-qu'il n'avait pas envie de changer ses petites habitudes et ne faire souffrir personne. Pour la première fois, il se dit que son père était la personne la plus égoïste sur Terre.

Kalem se sentit encore plus mal tandis que son paternel en rajoutait une couche, ajoutant qu'il avait horreur des vampires qui mordaient des innocents et les laissaient se transformer. Le mannequin dut se mordre l'intérieur de la joue pour ne rien dire et surtout, ne pas détourner le regard, car ça l'aurait trahi. Oui, contrairement à ce que son père pensait, il aimait chasser. Ça ne faisait que deux ans qu'il faisait ça deux ou trois fois par mois, mais il y prenait énormément de plaisir. Peut-être était-ce une forme d'instinct, quand il buvait du sang de l'hôpital, il avait l'impression d'être un animal en cage qu'on nourrissait avec de la bouffe industrielle qui n'était, au final, pas faite pour lui. Il aurait été sans doute incroyablement déçu d'apprendre qu'il se nourrissait fréquemment sur l'humain qui vivait chez lui. Le jeune homme détourna le regard et soupira, il n'aurait pas dû poser cette question.

« Donc, en gros, tu ne veux pas être capable de protéger ta famille uniquement parce-que tu veux continuer d'avaler des légumes vapeur et pouvoir aller déféquer tous les matins entre sept heures et sept heures trente avant la douche. »

La dernière partie était embarrassante, et elle l'avait été encore plus le jour où il avait découvert que son père avait ce genre de ''besoins''. Jusqu'à ses six ans, il s'était souvent demandé à quoi pouvaient bien servir les toilettes, et s'était dit que c'était une sorte d'abreuvoir pour les animaux, quand on en avait. Mais son innocente déduction avait été balayée un matin, alors qu'il se levait plus tôt que d'habitude pour voir ses dessins animés, quand il avait vu son père en sortir. La vie des enfants nés vampires n'était vraiment pas facile. Le mannequin se remémora son air offusqué et la question qu'il avait posé à Irvin en se pinçant le nez, mais ce n'était pas le moment de sourire bêtement, il était censé lui en vouloir !

« Tu sais, je connais des vampires qui ne se nourrissent que de nourriture humaine. »


Il n'en connaissait qu'un, et il était encore plus pâle que lui, mais aussi plus fragile et souvent fatigué. Mais ce mec pouvait bien faire ce qu'il voulait. Non, il voulait juste persuader son père, même si celui-ci était nutritionniste et s'y connaissait bien mieux, d'ici un bon siècle, Irvin serait sans doute prêt à consommer du sang. Il pouvait très bien se nourrir sur des animaux, ou sur des condamnés à mort, qu'est-ce qu'il en savait ! Il y avait suffisamment de raclures à Modernis State qui mériteraient qu'on leur vole un bon litre de sang. Kalem le regarda de nouveau, tentant le tout pour le tout en jouant de ses grands yeux qui pouvaient s'embuer de larmes sur commande, même si c'était sincère cette fois-ci.

« Papa, c'est toi qui me dit de tout faire pour ne pas rater une occasion de trouver l'amour et... Toi tu arracherais ça à Maman ? Tu sais qu'elle t'aime, même si elle est vicieuse et tordue. Vous pourriez peut-être même avoir d'autres enfants ou... Et si un jour on s'en prenait à elle ? Ou à l'un d'entre nous ? »

C'était clairement du chantage affectif, mais ça valait le coup. Il ne voulait pas voir l'homme qui l'avait élevé vieillir plus longtemps, il apercevait sans mal d'autres rides qui menaçaient d'apparaître d'un jour à l'autre, ses quelques cheveux gris qui se faisaient tout de même rares. Il se souvenait de son tout premier, Kim avait eu l'air désespérée mais n'avait rien dit. Même si l'homme n'était pas encore "vieux" à proprement parler, et qu'il avait une alimentation excellente pour un humain, le temps ne l'épargnerait pas. Il ne voulait pas, il ne pouvait pas enterrer Irvin. Que ce soit demain ou dans cinquante ans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vegan cowboy
Messages : 43
Date d'inscription : 14/03/2016
Age : 39
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Nutritionniste
Race : Humain

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Aventurier occasionnel
Statut marital: Divorcé-e
MessageSujet: Re: Who's there ?    Jeu 7 Avr - 13:39

E
videmment, la réaction de Kalem ne fut ni positive, ni compréhensive. Irvin ne pouvait pas lui en vouloir, il s'était attendu à ça et en un sens, c'était parfaitement normal. Kalem réagissait comme l'enfant qu'il avait été, pas comme l'adulte d'aujourd'hui. Il était encore si jeune, il n'avait pas encore de différences majeures par rapport aux humains de son âge. Mais Irvin savait, pour avoir parlé avec quelques-uns de ses patients nocturnes, qu'il finirait par se résoudre à perdre ses proches qui n'avaient pas la même longévité que lui. A moins qu'il se refuse à voir la beauté humaine et vampirise l'homme de sa vie, si jamais celui-ci devait ne pas être comme lui. Jusqu'au jour, peut-être demain, peut-être dans des centaines d'années, où il s'enticherait d'un hybride. Ce jour-là, Kalem ne pourrait rien faire. Et c'était justement à ça que voulait le préparer Irvin. Il voulait que son fils prenne conscience de l'inévitable. Que tôt ou tard, même pour un humain, il y avait des pertes. Que même un vampire n'était de toute façon pas éternel. Et puis, même si Irvin avait voulu être transformé, c'était tout bonnement impossible.

Il lâcha un gros soupir en serrant un peu fort son verre. Kalem s'énervait, bien sûr. Il lui sortait des inepties.

« Bien sûr que non ! Mais devenir un vampire te change toi, au plus profond de ton être. Tu n'es plus le même. Il y en a même qui changent du tout au tout parfois. Si je devenais un vampire, je ne serais plus le même père que tu as connu. »

Il avait de la chance d'avoir autant parler avec des vampires. Certains avaient très bien vécu leur transformation, d'autre beaucoup moins. Mais tous s'accordaient à dire que cet état vous faisait changer complètement. Qu'il était impossible de reprendre sa vie là où on l'avait laissée.
Kalem renchérit en essayant de lui proposer une solution. Irvin secoua la tête, blessé par l'attitude de son fils. Elle prouvait qu'il était désespéré, prêt à tout pour le retenir un peu plus longtemps dans la vie. Et c'était douloureux d'en être témoin. Irvin aurait tellement aimé pouvoir lui céder.

« Kalem… C'est non, un point c'est tout. »

Il avait tenté cette petite marque d'autorité, mais le ton n'y était pas. Il semblait surtout très triste. Irvin sentit alors le regard de son fils se poser sur lui et il tourna la tête. Oh non. Pas ce regard. Kalem avait les yeux humides, il avait l'air d'être sur le point de pleurer. La main d'Irvin se crispa sur le comptoir et il déglutit, serrant les dents pour ne pas céder. Il voulait juste le prendre dans ses bras en lui assurant que tout se passerait bien et qu'il n'avait à se soucier de rien.
Le vampire joua sa carte ultime, à ce qu'il semblait. L'air commença à manquer à Irvin, comme s'il s'était soudain raréfier dans la cuisine. A son tour, ses yeux se remplirent de larmes et il fixa son verre de jus de fruits. Evidemment qu'il avait envie de vivre avec Kim et leurs enfants pour toujours. Bien sûr que ça lui pesait de leur faire autant de peine. Et oui, oui il aimerait pouvoir être capable de les protéger.

« Kalem ! s'emporta-t-il, comme il le faisait très rarement. J'aimerais pouvoir vivre ça mais c'est juste un fantasme irréalisable ! »

Il prit une grande inspiration pour se calmer et descendit de son tabouret pour enlacer son têtu de fils. Il se moquait bien d'avoir les joues piquantes, de sentir mauvais parce qu'il ne s'était pas encore lavé et de porter un t-shirt récemment taché de café. D'une voix plus douce, il lui murmura :

« Kalem, ça ne pourra jamais se passer comme ça. Je ne peux pas devenir un vampire. Kali... »

Il déglutit bruyamment, son cœur battait fort. Il ne voulait pas le lui dire, mais il devait tuer cet espoir dans l’œuf avant que son fils ne se fasse trop d'idées et ne souffre encore plus par la suite.

« Si je devenais un vampire, je mourrais probablement dans les mois à venir. Je suis infecté. Voilà pourquoi j'ai quitté ta mère. Voilà pourquoi je me suis éloigné. Pour vous protéger. »

Il s'éloigna, le souffle un peu court, et observa attentivement Kalem. Est-ce qu'il allait penser qu'il mentait ? Ou est-ce qu'il allait réagir exactement comme sa mère ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
A litlle too Perfect
Messages : 64
Date d'inscription : 16/11/2015
Emploi : PDG, Mannequin et Superstar
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personne lambda
Statut marital: Mon cœur est pris
MessageSujet: Re: Who's there ?    Jeu 7 Avr - 15:13

Malgré l'agacement qu'il pouvait lire clairement sur le visage de son paternel, le jeune homme était persuadé qu'il pourrait arriver à ses fins. Si sa mère n'en avait pas été capable, peut-être que lui le pourrait, peut-être qu'il pourrait faire preuve d'encore plus de charisme qu'elle et le persuader de les rejoindre. Ce serait difficile, car sa mère avait une aura imposante – presque écrasante – dont il n'avait pas hérité. On le voyait toujours comme quelqu'un de très fragile. Si il n'avait pas été un vampire, il aurait certainement été en sucre et ses parents seraient encore derrière lui constamment.

Durant son enfance et son adolescence (toute sa vie, en fait) Kalem avait souvent dépassé les bornes, ou avait très souvent frôlé les limites qu'on lui imposait, que ce soit innocent ou fait exprès. Irvin ne s'était jamais mis en colère contre lui, et lui avait peut-être mis deux fessées qui avaient blessé son égo plutôt que son arrière-train. Les grandes mains chaudes de son père n'avaient pas frappé fort, à peine claqué, c'était tout simplement pour la forme, contrairement à sa mère qui n'y allait pas de main morte. Quoi qu'il en soit, il savait qu'il aurait mérité pire la fois où il avait essayé de tondre la tignasse d'Aless sur les côtés pour lui donner un air plus ''cool'' avec la tondeuse de leur père, et manqué de le défigurer en dérapant. Il avait coupé son frère à l'oreille, et avait prié pour que personne ne remarque la grande croûte sur son oreille qu'il avait toujours trouvé trop pointue. Mais leur papa guimauve avait l’œil, et s'en était aperçu dans les minutes qui avaient suivi son retour du travail. Et puis la coupe de cheveux qu'arborait le jeune hybride ne trompait personne. Ce jour là, Irvin lui avait baissé son pantalon, l'avait mis sur ses genoux et claqué chacune de ses fesses avant de lui expliquer droit dans les yeux combien son geste était dangereux, avec une grosse voix.

La seconde fois s'était passée quelques mois après l'incident de la tondeuse. Ses parents l'avaient inscrit en demi-pensionnaire à l'école, puisque aucun des deux n'avait pu libérer son emploi du temps pour le récupérer le midi. Kalem avait suivi sa bande de copains à la cantine et, comme toujours, n'avait pas avalé une seule bouchée. Malheureusement, un beau jour, une dame de sa cantine avait décidé de se la jouer médecin nutritionniste version ultra casse-bonbon et l'avait scandalisé en lui disant qu'il resterait petit et maigre si il ne mangeait pas. Elle l'avait forcé à rester jusqu'à la dernière heure, espérant qu'il daignerait toucher à sa nourriture, et avait même tenté de lui fourrer une cuillère de crème au chocolat dans la bouche. L'enfant l'avait mordue jusqu'au sang et lui avait arraché un morceau de chair au passage. Comme on peut se l'imaginer, les choses s'étaient vite dégradées. La cantinière avait hurlé au visage d'Irvin qu'elle porterait plainte, que son taré de fils avait avalé le morceau de doigt qu'il lui avait arraché. Elle n'eut pas le temps de les traîner en justice puisqu'elle mourut dans un accident de voiture le lendemain. Ce soir là, Irvin était réellement sorti de ses gonds. Il avait été très en colère, et même si Kalem s'était justifié, il lui avait rétorqué qu'il n'avait pas à répondre par la violence. Il avait été terrifié à l'idée qu'il lui en veuille toute sa vie, mais avait quand même pu retrouver sa place dans le cœur de son père en lui apportant le petit-déjeuner le lendemain matin sur un grand plateau, un bol de céréales bio avec du lait de soja, un jus d'orange pressé et un dessin accompagnant le tout.

Ces deux fois, Irvin avait haussé la voix comme il venait de le faire, surprenant le jeune vampire et provoquant une vague de souvenirs. Kalem se tut et n'osa plus rien dire, laissant faire son paternel qu'il écouta attentivement sans le quitter des yeux. Quelque chose n'allait pas, il ne se serait jamais mis en colère pour si peu, pas pour une simple tentative de persuasion, aussi importante soit-elle.

L'étreinte était pleine d'émotions, et il passa ses mains dans son dos pour le serrer doucement contre lui, agrippant son tee-shirt entre ses doigts. Il pouvait sentir le cœur de son père battre à tout rompre comme si il avait été dans sa propre poitrine. Non, il allait lui annoncer quelque chose de grave, c'était certain.

Les mots d'Irvin tombèrent comme une épée sur le crâne du mannequin et il fut pris d'une migraine aussi violente que soudaine. Kalem resta figé un instant, sa vue se troubla quelques secondes avant de revenir à la normale. Son père s'écarta légèrement et il resta interdit, se contentent de le fixer, la bouche légèrement entrouverte. Il était infecté.

Jusqu'à présent, Kalem n'avait pas prêté de réelle attention à l'Infection, tout simplement parce-qu'elle ne touchait aucun de ses proches. Il reversait les fonds de ses galas à des laboratoires qui cherchaient à s'en débarrasser, et vérifiait que ses victimes étaient saines ou croisait les doigts, mais rien de plus. Cette fois-ci, la maladie incurable le touchait directement, son père était touché.

Le mannequin resta de marbre, sans quitter Irvin du regard, seules ses pupilles qui se déplaçaient rapidement pour scruter son paternel et les larmes qui roulèrent sur ses joues assuraient qu'il ne s'était pas changé en statue. Il était malade, c'était la pire chose qui pouvait arriver. Si il ne voulait pas l'enterrer un jour, il voulait encore moins le voir mourir de maladie, s'affaiblir, s'enlaidir, devenir fou.

Kalem se laissa aller à son chagrin et eut la décence de cacher son visage dans ses mains pour sangloter, avant de retourner enlacer son père. C'était impossible, pourquoi un homme aussi bien devait-il être touché par cette horreur ? Il avait toujours été un homme bon, tendre, gentil et compréhensif. Il était sûrement la plus belle âme de Modernis State, alors pourquoi le destin lui faisait-il un coup pareil ?
C'était comme si son monde était en train de s'effriter lentement, il ne pouvait pas tolérer qu'on lui arracherait l'homme qui avait passé des années à ses côtés, l'avait élevé comme son propre fils, avait repeint sa chambre en une journée, toujours tout fait pour le rendre heureux. Pas comme ça.

Après quelques minutes, Kalem était enfin calmé et séchait ses larmes avec un mouchoir. Il prit une grande inspiration avant de reprendre.

« Est-ce que tu sais qui t'a infecté ? Maman le sait ? »

Si sa mère le savait, elle avait sûrement cherché qui avait pu faire ça. Et si elle avait trouvé cette personne, il espérait de tout son cœur qu'elle l'avait démembré, lentement. Aless ne devait pas être au courant, comment réagirait-il ? Il avait peur que son frère ne perdre la tête. Même si il était un peu froid et distant, il aimait ses parents. Et contrairement aux deux vampires, il savait qu'il rejoindrait son père tôt ou tard.

Le mannequin faillit se remettre à sangloter mais réussit à ravaler ses larmes, il ne voulait pas que son père se sente encore plus mal.

« Ca reste stupide, tu... On aurait pu continuer à vivre ensemble ! Il suffirait qu'on fasse attention et... »

Il détourna le regard et fit quelques pas pour s'écarter, fixant un vieux dessin d'Aless aimanté  sur le réfrigérateur, espérant pouvoir cacher son chagrin. C'était un très vieux dessin, l'hybride les avait représenté comme une famille de chats. Irvin était taillé en triangle à l'envers et souriait avec des moustaches démesurément longues, Kim était toute svelte avec une paire de talons immenses, Aless - tout en noir - faisait un thumbs-up et Kalem - tout en rose - s'admirait dans un miroir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vegan cowboy
Messages : 43
Date d'inscription : 14/03/2016
Age : 39
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Nutritionniste
Race : Humain

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Aventurier occasionnel
Statut marital: Divorcé-e
MessageSujet: Re: Who's there ?    Jeu 7 Avr - 16:12

A
sa grande et heureuse surprise, Kalem ne le repoussa pas. Au contraire, il le serra encore plus fort et Irvin glissa ses doigts dans les cheveux de son fils. C'était peut-être la dernière fois qu'ils pouvaient être aussi proches l'un de l'autre. La semaine prochaine, le virus pouvait avoir tellement envahi son système interne qu'il deviendrait un danger permanent pour tout le monde. Que ferait-il à ce moment-là ? Il arrêterait de travailler pour des vampires. Et il porterait un masque. Il se déclarerait officiellement porteur sain. Et Kim l'apprendrait certainement. Alors là, il aviserait. Peut-être bien qu'il partirait, qu'il voyagerait seul dans le désert. Ce serait triste et difficile et sans doute qu'il mourrait prématurément, mais au moins, il saurait qu'il n'avait pas causé la perte de sa famille.

Après avoir assené la terrible vérité, Irvin se rassit et observa le visage de son fils. Il était si immobile et pourtant l'homme jurerait qu'il était révolté à l'intérieur. Puis elles apparurent, les larmes. Irvin prit une inspiration avant de retenir son souffle. Evidemment, maintenant il mesurait les conséquences de cette infection. Qu'il lui serait tout bonnement impossible de devenir un vampire, à moins que la maladie ne soit éradiquée. Mais d'après ce qu'il savait, ce n'était pas spécialement en bonne voie. On arrivait tout juste à déterminer les pourcentages de chances d'infection et avec un taux d'imprécision impressionnant. Rien que se tenir dans la même pièce que son fils l'angoissait. Kalem était un vampire, il était plus fragile, une cible de choix pour le virus.
Il attrapa un mouchoir en papier tout juste à sa portée et, lorsqu'il se retourna, Kalem était sur lui, pour l'enlacer de nouveau. N'y tenant pas, il enroula ses bras autour de son corps si fin, mais qu'il n'avait pas peur de briser en serrant plus fort. Lui aussi pleurait à présent, silencieusement et avec moins de sanglots. L'attitude de Kalem le touchait énormément. Il savait qu'il aimait son père, évidemment, mais il ne se l'était jamais imaginé dans une situation pareille. Le vampire en oubliait même son obsession pour la perfection.

Leur étreinte dura un temps qu'Irvin fut incapable de définir, puis il tendit de nouveau son mouchoir à Kalem, qui le saisit cette fois. Lui-même essuya ses larmes à l'aide d'un autre et n'osa plus regarder son fils en face. Voilà. Il avait tout dit. Ou peut-être pas tout, finalement.

« Qui ? Oh, je ne sais pas. Peut-être un de mes patients illégaux. Peut-être juste quelqu'un à l'hôpital. Nous sommes souvent exposés en tant que médecins, tu sais. Et non, ta mère ne le sait pas. »

Il darda sur lui un regard intense.

« Et ne t'avise pas de lui dire ! Si elle était au courant, qui sait ce qu'elle ferait ? Sans doute quelque chose de terrible pour me guérir. Aless non plus. Il… Il est déjà trop fragile. Je te fais confiance Kalem. Je sais qu'à l'intérieur, tu es fort, même si tu essaies de faire croire le contraire. »

Il ne voulait pas vendre la mèche au sujet de la magie de Kim, mais c'était difficile de faire comprendre à Kalem ce qui était en jeu. En tout cas, il avait ce point commun avec elle qu'il voulait insister pour qu'ils puissent vivre ensemble. Mais il devait immédiatement lui enlever cette possibilité de la tête. Il choisit soigneusement ses mots.

« Non. Ca ne suffirait pas. Pour l'instant, je peux rester avec toi parce que les doses du virus ne sont pas très fortes. Il progresse lentement. Mais c'est aussi très irrégulier. Un jour, je ne pourrais même plus vous approcher sans vous mettre en danger. Avec une exposition prolongée et même si mon taux de particules virales restait stable, je vous contaminerais, c'est sûr. »

Kalem c'était levé et parcourait la cuisine en lorgnant un vieux dessin de son petit frère, dont les coins se recroquevillaient de plus en plus. Irvin aurait probablement dû le jeter longtemps auparavant, les couleurs du feutre s'affadissaient. Mais il n'y parvenait pas. Il aimait tellement ce dessin, qui représentait toute leur petite famille. Evidemment, Kalem devait trouver ça bizarre qu'il garde ça alors qu'il s'était remarié. Mais Anabelle acceptait ses souvenirs de sa vie perdue, elle savait très bien pourquoi il l'avait épousée et ce qu'il ressentait réellement. Elle avait même promis de garder le secret pour préserver la vie publique mouvementée de son mannequin de fils.
Irvin tourna son regard dans le salon. Sur un buffet et entre autres choses trônait un petit cadre en plastique noir imitant du fer forgé sans beaucoup de succès et qui abritait une photo d'Irvin en compagnie de ses deux enfants adolescents. Aless avait encore un visage très enfantin alors que son aîné portait déjà la mâchoire anguleuse d'un adulte. Il était évident que ces deux enfants n'étaient pas les siens quand on regardait cette photo, pourtant tout le monde l'acceptait. C'était fou ce que l'esprit humain était capable de faire quand on faisait montre d'un peu d'autorité. Il lui arrivait même d'oublier qu'il était stérile.

Irvin se racla la gorge, espérant sortir Kalem de son espèce de catatonie. Il voulait au moins le rassurer un peu.

« Vois le bon côté des choses. Au moins, ma vie n'est pas en danger, je suis juste porteur. Pour l'instant, je n'ai développé aucun symptôme de la maladie. Mais ne me demande pas de te mettre toi, ou ta mère, dans une situation qui pourrait vous être fatale. Pour l'instant, on peut se voir un peu, c'est déjà ça. On va devoir arrêter un jour mais… On peut espérer que ce jour n'arrive jamais. »

Il déglutit, sachant pertinemment que ce jour en question n'était plus très loin. Il ne se sentait même pas soulagé d'avoir tout dévoilé à Kalem. En fait, c'était même pire qu'avant, parce qu'il ne pouvait plus faire semblant que tout allait bien.

« Tu sais, Anabelle est vraiment malade elle. L'Infection prend son temps, c'est plutôt bizarre, mais elle se meurt. Elle n'en a plus pour longtemps. Je préférerais que tu évites de me rendre visite à l'improviste. Pour toi. Tu n'auras qu'à me téléphoner la prochaine fois, on peut se retrouver dehors ou dans ton appartement. »

Il avait l'impression de dire à Kalem de foutre le camp hors de sa vie, alors que ses sentiments étaient tout autres. Son plus cher désir depuis qu'il avait quitté la maison avait été d'y retourner.

Avec une inspiration qui annonçait un autre élément difficile, il ajouta :

« J'aime ta mère. Ca n'a pas changé. Tu crois que tu pourrais lui faire comprendre que ce n'est pas le cas ? Si tu n'en es pas capable, je comprendrais. Mais ça me rendrait service que tu lui fasses croire qu'elle ne représente plus rien pour moi. »


Il se sentait si sale de demander ça à son fils. Et pourtant, c'était une question de vie ou de mort, il n'y avait pas à tergiverser.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
A litlle too Perfect
Messages : 64
Date d'inscription : 16/11/2015
Emploi : PDG, Mannequin et Superstar
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personne lambda
Statut marital: Mon cœur est pris
MessageSujet: Re: Who's there ?    Jeu 7 Avr - 16:54

Irvin était lui aussi ému, moins que lui, évidemment. Lui, il savait depuis longtemps qu'il était infecté, il avait sans aucune doute déjà accepté son sort et se préparait au pire. Kalem jeta le mouchoir que lui avait tendu son père pour essuyer ses larmes, espérant qu'il n'aurait pas besoin d'un autre. Peut-être aurait-il encore envie de pleurer en rentrant chez lui, il espérait qu'Allic serait parti faire un tour ou serait au moins sous la douche à ce moment là.

Son père ne lui offrit pas satisfaction en répondant à sa question comme il l'aurait espéré, mais lui annonça qu'il ignorait qui l'avait contaminé. Il serra les poings en comprenant que l'infection se transmettait aussi dans l'air, c'était un réel virus. Si ça empirait, peut-être serait-il forcé de quitter Modernis State pour aller... Aller où ? Il n'avait pas d'avenir ailleurs. À Gothik City, il ne serait qu'un vampire parmi tant d'autres, mis à part le fait qu'il ferait partie des plus beaux. De toute façon, ils étaient encore plus touchés qu'eux, et il était hors de question qu'il se rende dans la déchetterie ambulante qu'était la Junkyard.

Irvin lui lança un regard presque menaçant, sévère en tout cas, en exigeant de lui qu'il ne dise rien à sa mère, qui n'était pas au courant. Comment pouvait-elle l'ignorait ? Il n'aurait jamais imaginé son père aussi bon menteur, et cachottier. Le mannequin se contenta d'un hochement de tête en guise de réponse, il avait raison. Kim pourrait retourner le monde entier pour trouver un remède et y perdre la vie. Kalem savait combien elle avait été peiné de se séparer, il savait qu'elle l'aimait à en mourir. Sa mère avait tout fait pour ne pas lui montrer sa peine, mais son regard ne trompait pas. Quand elle parlait d'Irvin, son regard était imprégné de tristesse, de mélancolie, mais aussi de la rage de vouloir l'arracher aux mains de cette autre jeune femme. Qui était elle aussi malade, merveilleux ! Alors son père avait décidé de quitter sa mère pour éviter de la contaminer et s'était mis avec une autre infectée ? C'était triste à en mourir.

Le vampire avait des sensations de vertiges, qui s'envolèrent dès qu'il entendit la « bonne nouvelle » qu'annonça Irvin, il était un porteur sain. Alors la maladie ne le touchait pas véritablement ? Il n'allait pas sombrer dans la démence la plus totale et se mettre à attaquer n'importe qui dans la rue ? Kalem lança un regard plein de reproches à l'autre homme, ça aurait été plus correct de lui annoncer dès le début, et lui épargner cet ascenseur émotionnel qu'il était en train de vivre.

Il réussit à se reprendre, après s'être passé de l'eau froide sur le visage, au robinet de la cuisine. Il s'essuya avec un torchon propre tout en écoutant parler son paternel, qui lui rappelait qu'il se mettait en danger en se pointant chez lui, dans un appartement habités par deux infectés. Hé bien, il aurait dû lui dire avant ! Et si il se faisait infecter aujourd'hui, à cause de sa visite ? Non, impossible, son père ne l'aurait jamais serré dans ses bras si il se savait trop dangereux. En fait, il aurait sûrement fait semblant de ne pas être chez lui afin de ne pas avoir à lui ouvrir la porte.

Les dernières paroles d'Irvin le crispèrent et, cette fois-ci, il lança un regard rempli de jugement, fronçant les sourcils et le fixant. N'avait-il pas honte de lui demander ça ? Kalem avait toujours été heureux et fier que ses parents soient mariés et s'aiment, ils n'étaient pas le couple le plus exemplaire – surtout grâce à Kim – mais ils se complétaient. Il aurait aimé rencontrer quelqu'un qui saurait le rendre heureux comme Irvin rendait heureux sa mère, et vice-versa. Il baissa les yeux sur son téléphone, qui n'avait pas bougé, aucun voyant indiquant une quelconque réponse d'Ash. Contrairement à ce qu'il avait osé imaginé, il ne serait pas son Irvin. Il releva les yeux et soupira, pliant correctement le torchon qu'il déposa près du lavabo.

« Je serais incapable de dire ça à Maman. Déjà parce-qu'elle ne me croirait pas, et ensuite parce-que je ne veux pas lui faire de mal. Tu devrais peut-être lui dire la vérité, Papa. Peut-être qu'elle comprendra, cette fois. »

Il n'était pas sûr que ce soit la meilleure chose à faire, mais si il était dans son cas, ce serait son choix. Dans tous les cas, il savait que sa mère ne lâcherait pas le morceau, alors pourquoi lui mentir ? En ce moment, elle nourrissait une certaine colère envers l'humaine avec qui Irvin vivait, pour rien. Cette fille n'était en aucun cas responsable de leur séparation, elle en aurait bien été incapable. Si Kim était un escarpin en diamant, Annabelle était une vieille ballerine discount en cuir synthétique. Elle était correcte, si on ne s'attardait pas trop longtemps sur elle. Mais son humain de père ne pouvait pas voir tous ses défauts, il était... Hé bien, trop humain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vegan cowboy
Messages : 43
Date d'inscription : 14/03/2016
Age : 39
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Nutritionniste
Race : Humain

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Aventurier occasionnel
Statut marital: Divorcé-e
MessageSujet: Re: Who's there ?    Jeu 7 Avr - 18:12

K
alem lui lança un regard noir lorsqu'Irvin lui parla du fait qu'il était un porteur sain. Mais pourquoi ? Pourquoi ce revirement ? Enfin c'était évident, non ? Cela faisait un an, Kalem n'avait sérieusement pas pu mal comprendre ce qu'il lui avait dit, si ? Oh… Si.

« Tu croyais que j'étais malade au point de bientôt mourir ? Kalem, si c'était le cas, je me serais isolé immédiatement ! Enfermé dans une cave ou je ne sais pas ! Pour l'instant, je me contente de garder mes distances et d'aller aux séances des Porteurs Sains anonymes. »

C'était là-bas qu'il avait rencontré Anabelle. Au début, elle pensait vraiment être porteuse saine, même si elle s'affaiblissait. Mais elle avait mis ça sur le compte du stress. Et puis, elle avait toussé sa première giclée de sang. A partir de ce moment, elle avait quitté le groupe.
Dans ce petit club sinistre, Irvin et les autres anonymes s'échangeaient leurs expériences, leurs peines et leurs tactiques. Leurs échecs aussi. Norbert et Hugh avaient déjà contaminé quelqu'un par inadvertance. Heureusement, à sa connaissance, ça n'était encore jamais arrivé à Irvin. Finalement, ces réunions ne servaient pas tant à les soulager de leur vie transformée qu'à trouver de nouvelles méthodes pour éviter de blesser leur entourage. Récemment, de l'initiative du nutritionniste lui-même, ils avaient mis en place quelques méthodes pour sensibiliser les porteurs sains qui continuait à mener leur existence comme si de rien n'était. Les gens étaient généralement soulagés quand ils apprenaient qu'ils étaient porteurs sains, parce que ça les protégeait de la maladie. Beaucoup n'avaient pas conscience des responsabilités énormes qui pesaient alors sur leurs épaules. C'était à eux, les Anonymes, de faire en sorte que cette ignorance ne perdure pas. Dans deux semaines, Trishna passerait à la télévision dans un talk-show pour parler de cette prise de conscience. Ils espéraient ainsi mobiliser les porteurs sains et leur faire adopter des gestes sûrs. Ils comptaient aussi encourager les gens à se faire tester plus souvent.

Finalement, Irvin demanda à Kalem de mentir à sa mère. Cette fois, les yeux du vampire lui communiquèrent parfaitement sa déception. L'homme soupira et se passa la main dans les cheveux, lassé de ce stress constant. Il était sur des charbons ardents et n'arrivait même plus à faire la part des choses. A croire que son premier mensonge avait lancé une vague de mauvaises actions. Il devait se reprendre.
Kalem prit soin de plier le torchon qu'il avait sorti du tiroir pour se tamponner le visage et se rapprocha de lui avant de lui répondre. Non, bien sûr que non il ne ferait pas ça.

« Je n'aurais jamais dû te demander ça, désolé Kali. »

Il lui sourit avec bienveillance, puis se leva de son tabouret, décidant d'ignorer la suggestion de son fils.

« Je vais m'habiller, fais comme chez toi. Mais ne touche pas aux affaires dans la placard de la salle de bain, il y a des médicaments pour Anabelle, elle les touche souvent. Normalement, tu ne risques rien, mais on ne sait jamais. »

Il tapota gentiment l'épaule de Kalem et remonta dans sa chambre. Tandis qu'il se lavait les dents, puis le visage à grande eau, il réfléchit à l'idée de Kalem. En parler à Kim ? Evidemment, il avait tous les arguments du monde, pour ne pas le faire, mais l'attitude de son fils le faisait douter. Et si, finalement, elle l'acceptait. Si finalement, elle le laissait partir, au lieu de s'entêter à le reconquérir. Une attitude bien inutile, puisque ce n'était pas le manque d'amour qui l'avait poussé à la quitter. Il craignait qu'elle sacrifie quelqu'un pour lui retirer ce virus, mais si, finalement, elle y renonçait. Après tout, ça pouvait aussi le mettre en danger. Il pourrait très bien tomber malade, vraiment cette fois. Ou attraper une nouvelle fois l'Infection. Non, ils ne seraient jamais tranquille. Si Kim était capable d'une telle réflexion, ce serait fabuleux
Tout en s'habillant, il secoua la tête. Il avait des doutes. Finalement, avant de redescendre au rez-de-chaussée, il se mira un court instant. Sa chemise à carreaux rouges et noirs était déjà retroussée aux coudes, son jean bleu foncé avait quelques vieilles tâches de peinture et il portait son éternel cordon de cuir autour de la gorge. Il noua les quelques cheveux qui pendaient sur sa nuque en un petit chignon négligé, puis retrouva Kalem. Tout en dévalant les dernières marches, il annonça :

« Tu sais, je vais réfléchir au sujet de ta mère. C'est vrai qu'elle mérite de savoir. Je verrai bien si je la recroise un jour. »

Au fond, il savait bien qu'il la reverrait plus d'une fois. Les Callahan étaient tenaces en amour. En parlant de ça…

« Au fait, tu comptes faire quoi pour ton photographe ? »

Il se dirigea ensuite dans la cuisine et sortit une boîte de tofu. Il allait se faire un petit steak avec quelques légumes de toutes les couleurs.

« Tu veux manger ici, Kali ? J'ai toujours un peu de sang pour toi. »

Il gardait de toute façon l'habitude de le fournir en poches de sang, ainsi que Kim. Ils avaient la possibilité de se rendre tout seuls à l'hôpital, mais il préférait le faire lui-même, juste de temps en temps, pour moins attirer les soupçons.
A l'abri des regards d'Ana, donc, il conservait du A positif dans la cave de l'immeuble, dans un petit congélateur scellé à l'aide d'un solide cadenas. De toute façon, personne n'utilisait le sous-sol.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
A litlle too Perfect
Messages : 64
Date d'inscription : 16/11/2015
Emploi : PDG, Mannequin et Superstar
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personne lambda
Statut marital: Mon cœur est pris
MessageSujet: Re: Who's there ?    Mer 13 Avr - 11:46

Kalem se sentit très con, il venait de déverser un torrent de larmes pour rien. Si il avait été maquillé, nul doute qu'il aurait fait un scandale à son père. Il avait de la chance qu'il l'aime, il en avait fait virer pour moins que ça pendant des défilés et photoshoots. Alors il était porteur sain, c'était une maigre consolation face à ce qu'il venait d'apprendre, mais c'était déjà ça. Son cœur se serra quand il se rendit compte qu'il pourrait être contaminé rien qu'en étant à ses côtés. Étant vampire, il savait qu'il avait très peu de chances d'être porteur sain. Et même si il l'était, il risquerait lui aussi de refiler cette horreur à tous ceux qu'il fréquentait. Autant dire que sa vie entière serait fichue, plus de défilés, plus de créations, plus d'interviews, plus rien. Et vue la lenteur à laquelle les recherches avançaient, autant dire qu'il mourrait avant qu'on ait trouvé un remède.

Irvin remonta dans sa chambre en lui disant qu'il allait s'habiller, et il se contenta de hausser les épaules. Il n'avait aucune intention de se rendre dans la salle de bain, et encore moins de toucher les affaires de qui que ce soit.
Les quelques minutes pendant lesquelles il fut seul lui parurent très longue, et le mannequin ne put s'empêcher de fixer différents objets en se disant qu'ils pouvaient être contaminés. Ils en savaient vraiment trop peu sur l'infection. Ses yeux se posèrent sur sa vieille tasse, et il se rassura en se disant que son paternel n'oserait jamais s'en servir pour boire dedans. C'était sa tasse à lui, et à personne d'autre. Une pointe d'appréhension l'envahit, il ferait peut-être mieux d'y aller, éviter de prendre des risques.

Son téléphone vibra, et il consulta le message qu'il venait de recevoir, de la part d'Ash. Rien de bien réjouissant, et le vampire haussa un sourcil pour le décoder. (―,.― )ㅗ. Oh, okay. C'était un smiley qui faisait un doigt d'honneur, quelle répartie. Le mannequin soupira et rangea le portable dans une poche de son pantalon au moment même où Irvin le rejoignait, mieux habillé. Même si il aurait bien aimé le voir avec des vêtements un peu plus neufs. Mais bon, il n'allait pas essayer de le changer, il ne serait pas son père si il était toujours habillé comme si il se rendait à un bal.

Irvin lui dit qu'il réfléchirait à ce qu'il lui avait dit, peut-être dirait-il la vérité à sa  mère. Kalem esquissa un sourire triste, elle aurait sûrement le cœur brisé pendant quelques secondes. Avant de se décider à remuer ciel et terre pour chercher un remède. Ce qui pourrait être une bonne chose. Nul doute qu'avec une vampire enragée et bien décidée à sauver son mari, les recherches avanceraient plus vite. Il ne sous-estimait pas l'influence que sa mère pouvait avoir sur quiconque. Il était sûr que si elle l'avait voulu, elle serait la femme du président de Modernis State. Le sujet fâcheux fut remis sur la table et il leva les yeux au ciel.

« Je sais pas, je suis pas Maman, je vais pas lui courir après. Elle et toi vous avez vécu vingt ans ensemble, c'est différent. Alors que lui, ça fait un mois que je le connais. »


À la proposition de son père, il secoua doucement la tête et se leva pour venir l'enlacer tendrement. Il sentit la barbe de l'autre homme frotter contre son visage et un frisson agréable le traversa, lui rappelant de bons souvenirs. Il s'écarta ensuite et lui sourit en le regardant dans les yeux.

« Je vais rentrer, j'ai du travail à n'en plus pouvoir. Et j'imagine que c'est mieux si je ne m'expose pas trop longtemps à... tout ça. Mais je t’appellerai si ça évolue avec Ash. »


Ça lui faisait mal de dire ça comme ça, il avait l'impression de traiter son paternel comme un malade qui pourrait lui refiler ses germes. Mais c'était le cas,  il ne pouvait pas prendre de risque. Il l'embrassa sur la joue et se dirigea vers la porte, essayant de ne pas montrer la frustration et la colère qui montaient en lui. C'était vraiment trop injuste, cet homme n'aurait jamais dû être infecté. Il ne méritait pas ça. Il voulut se retourner pour le regarder, mais se fit violence et sortit rapidement. Ce n'était pas la dernière fois qu'il le voyait, tout allait s'arranger. Ils allaient trouver quelque chose, c'était obligé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Who's there ?    

Revenir en haut Aller en bas
 
Who's there ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampires vampires vampires : infection :: Train des Trois Cités :: Ancienne gare de la Cyber Junkyard : vieilleries :: * Sujets terminés-