Vampires vampires vampires : infection
Tu veux un forum rpg avec des gens sympas ? Un forum où tu peux faire bouger l'intrigue ? Mais où t'es pas obligé ? Un forum où tu peux faire à peu près tout ce que tu veux ?
Alors rejoins-nous !=D
Jusqu'à la mi-juillet, tout personnage infecté pourra devenir plus tard un demi-dragon ! Profitez-en !


...
 
En ce moment, au musée de L'Etoile Rose, venez découvrir le plus gros rubis du monde des trois cités !

Partagez | 
 

 Be Mine [or be desperate]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Evil Mama
Messages : 62
Date d'inscription : 16/02/2016

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Elite de la badasserie
Statut marital: Divorcé-e
MessageSujet: Be Mine [or be desperate]   Mar 5 Avr - 21:07

Be Mine

Kim Callahan & Irvin Wilheart

En vernissant ses ongles, Kim sourit. Elle savait qu'il allait venir. Bien entendu qu'il allait venir, ils devait encore être fou d'elle. Irvin était le genre d'homme qui n'aimait qu'une femme de toute sa vie et puis sa femme … ah elle était tellement plate. Elle l'avait dévisagé comme si elle était le Diable en personne quand elle était venue rendre visite à son ex-mari un peu plus tôt dans la journée. Elle avait peut-être bien raison.
Anabelle Wilheart était une femme fade, ses cheveux blonds paille encadrant son visage si banal que Kim n'aurait même pas su la décrire même si elle l'avait devant les yeux. Et puis, elle avait cette insupportable habitude de tousser, couvrant sa bouche d'un mouchoir blanc. Quand on était marié à un médecin, on prenait quand même la peine de se soigner, bon sang ! Quelle image donnait-elle d'Irvin? Celle d'un homme qui ne savait pas prendre soin de sa femme ?
Alors qu'elle se demandait comment cette … enfant pourrait rendre Irvin heureux puisqu'elle n'avait l'air de rien connaître au monde, Anabelle lui avait demandé ce qu'elle faisait ici, lui annonçant qu'Irvin n'était pas là. Elle fixait la robe de Kim comme si elle pouvait faire disparaître cette fente qui révélait sa cuisse gauche, discrètement ou ce décolleté plongeant. Mais Kim n'était pas mal à l'aise, cette fille ne faisait juste pas le poids avec sa robe à fleurs. Elle était jalouse.
Finalement, Kim lui donna le petit paquet couleur citron, enrobé d'un joli ruban mûre, la marque de ses lèvres imprimée sur le paquet, dans le rouge à lèvres préféré d'Irvin. 'Vampire Love'. Quand elle le tendit à cette fille, à peine une femme, celle lui lui lança un regard froid, implacable, hostile. Kim lui offrit son plus beau sourire et lui demanda de le remettre à Irvin quand il rentrerait. La fille l'avait rangé dans un buffet et Kim ne s'était pas éternisé dans cette maison qui puait la maladie.
Elle faillit faire une tache de vernis sur son doigt en se disant qu'elle avait peut-être eu tort de confier son paquet à cette fille. Et si … et si elle était moins stupide qu'elle n'y paraissait. Et si, par hasard, elle avait pu décider de mettre le paquet au feu ?
Non, cette fille était gentille, niaise. Gentille … c'était peut-être bien ce qui lui plaisait dans cette gamine. Peut-être que tout simplement il avait été fatigué de leur éternelle bataille. Il pensait pourtant qu'il aimait cela autant qu'elle, la façon dont ils se disputaient et se réconciliaient, trouvant un terrain d'entente, entre le bien et le mal. Gentille. Elle avait oublié comment l'être depuis longtemps, si elle l'avait su un jour.
Elle reboucha le flacon et murmura un sort qui dessina de belles spirales baroques sur ses ongles, le faisant sécher instantanément. Elle voulait le meilleur pour Irvin. Même ce paquet était censé lui faire plaisir. Il contenait la clef d'une voiture garée juste devant chez lui, un modèle très rare. Elle lui avait laissé un petit mot, imprégné de son parfum, léger. Un petit mot qui disait ''Cela rehaussera le bleu de tes yeux. Viens me rejoindre, on doit parler. ”
Enfilant une robe très sexy qui laissait voir tout son dos, la naissance de ses fesses et qui était fendue sur une cuisse, elle sourit. Elle était irrésistible. Une fois dans ses escarpins en diamant, elle rabattit ses cheveux sur le côté, les ornant d'un peigne en forme de couronne qu'Irvin lui avait un jour offert. Oh s'il savait … peut-être qu'elle lui dirait, quand ils seraient de nouveau ensemble. Finalement, elle compléta sa tenue d'un bracelet en bois, de son alliance et de sa bague de fiançailles.
Finalement, on sonna à la porte, juste à temps. Se parfumant légèrement, elle se dirigea à pas lents vers la porte. Hm, oui son homme pouvait bien attendre un peu. Elle acceptait déjà de le reprendre après ce qu'elle lui avait fait, il n'avait aucune raison de s'impatienter. Quand elle ouvrit, une légère brise ébouriffa un peu ses cheveux. Elle espérait qu'elle n'avait pas travaillé sa coiffure pour lui. Irvin était beau. Oh par pitié , qu'on la tue tout de suite, elle ne pouvait pas attendre plus. Elle avait envie de l'embrasser et de ne plus le laisser partir.
“ Entre, je t'en prie. Fais comme chez toi. Enfin, bien sûr, c'est chez toi. ”
Non, elle n'acceptait pas cette façon qu'il avait eu de la quitter et elle n'accepterait sans doute jamais ce divorce. Telle une prédatrice, elle s'avança dans le salon, le laissant admirer tout ce qu'elle pouvait lui offrir. Et puis, il pouvait la suivre, il connaissait tout de cette maison. Il y avait vécu pendant vingt ans.
“ Je peux t'offrir quelque chose ? Un thé au riz c'est ça ? ”
Elle sortit son mug favori, celui qui disait 'Best Daddy Ever' avec les empreintes de mains de ses enfants, et mit à chauffer de l'eau dans la bouilloire. Elle sortit une poche de sang du réfrigérateur – c'était plus difficile de s'en procurer depuis qu'elle n'était plus avec Irvin – et en versa un peu dans une tasse – celle qui disait Evil Bitch avec une anse en forme de queue de diable - qu'elle fourra dans le micro-onde. Elle sentait son regard sur elle et elle adorait cela. Bon sang, il lui avait manqué.

  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vegan cowboy
Messages : 43
Date d'inscription : 14/03/2016
Age : 39
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Nutritionniste
Race : Humain

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Aventurier occasionnel
Statut marital: Divorcé-e
MessageSujet: Re: Be Mine [or be desperate]   Jeu 7 Avr - 10:42

C
e matin-là, tout semblait aller pour le mieux. Il avait un jour de congé et ce soir, il recevrait quelques vampires dans son cabinet pour les conseiller en matière de nutrition. Certains semblaient surpris de prendre du poids alors qu'ils étaient censé rester jeunes et beaux. C'était plus difficile pour les anciens humains et c'était majoritairement eux qui venaient le voir. Leur corps n'était autant adapté que les enfants de vampires à gérer le sang. De plus, ils avaient du mal à perdre leur rythme humain et ne se privaient pas de vrais plats non plus. Irvin avait fini par instaurer un programme pour ses clients exceptionnels. Il craignait toujours un peu qu'ils finissent par se retourner contre lui de colère, alors il leur disait tout de suite qu'il était infecté et qu'il ne valait mieux pas qu'ils tentent de se nourrir sur lui s'ils voulaient profiter de leur immortalité.
De temps en temps, il avait un très vieux vampire qui perdait un peu la boule à la suite d'un choc. Alors il grossissait, se nourrissant excessivement. Ceux-là étaient les plus touchants et les plus difficiles, mais aussi les plus reconnaissants. Il avait eu quelques cadeaux grâce à cela.
Mais bien sûr, aucun vampire ne lui avait jamais offert de cadeaux comme ceux que lui faisaient Kim Callahan.

Irvin sortit de la boulangerie pour ensuite se diriger vers la pharmacie. Après un tour au bureau de tabac pour acheter quelques jeux à gratter, il rentra chez lui. Anabelle devait avoir réchauffé les légumes de la veille en prévision de son arrivée imminente, ce qui tombait bien parce qu'il avait une faim de loup.
En s'approchant de la porte de son immeuble, il remarqua une magnifique voiture garée devant l'édifice. Elle était grande et plutôt mal garée, empiétant sur une place handicapée. Les gens le décevaient tellement parfois. Après un soupir, il entra à l'abri du soleil et croisa sa voisine du rez-de-chaussée. Il était le seul locataire de l'immeuble qu'elle aimait bien et lui donna des choux à la crème qu'elle venait de cuisiner. Irvin la remercia chaleureusement et monta les étages, les bras chargés et une baguette sous le bras.

« Ana ? C'est moi ! »

Anabelle revint de la cuisine, un tablier protégeant sa robe à fleurs des éclaboussures de tomate. Elle vint l'enlacer, un peu raide. Irvin fronça les sourcils, soucieux, puis lui tendit le paquet de médicaments.

« Tu n'en avais plus ? Est-ce que ça va ? Tu veux que je te fasse une injection ? »

Elle secoua la tête, faisant voler ses douces mèches claires autour de son visage, puis le débarrassa sans vraiment regarder ce qu'il avait acheté. Elle déposa le tout sur la table du salon et vint coller fermement sa bouche au goût de pêche sur la sienne. Irvin ferma les yeux et se laissa aller à l'étreinte, enlaçant la jeune femme en retour. Il n'était pas amoureux d'elle, mais leur vie de couple marié était agréable et il ne pouvait s'empêcher d'avoir pitié de cette créature qui ne vivrait pas assez longtemps pour connaître autre chose que sa générosité.

Irvin se redressa, un peu surpris, de la table du salon. Les choux de la voisine étaient tombés au sol, mais ça n'avait pas arrêté Anabelle. Sa femme avait un petit air satisfait et le reluqua pendant qu'il se rhabillait.

« Au fait, lança-t-elle, le Diable en personne est venu me rendre visite. »

Au début interloqué, Irvin secoua la tête en soupirant quand il comprit. Kim ! Qu'est-ce qu'elle avait bien pu lui dire encore ? Il était en colère, parce que sans le savoir, la vampire s'était mise en danger. Il évitait de mettre en contact Anabelle et sa famille, pour des raisons de sécurité. Ne pouvait-elle pas laisser tomber ? Si seulement elle pouvait comprendre ! Et bien ça ne changerait probablement rien. Elle essaierait tout de même de le récupérer, par n'importe quel moyen.
Anabelle, après avoir enfilé sa robe par-dessus son corps nu, lui remit entre les mains une petite boîte. Un cadeau. Un cadeau avec la marque du rouge à lèvres de son ex-femme. Irvin déglutit. Elle portait tellement bien cette couleur. Et elle le savait parfaitement. De plus, le nom de cette teinte était un véritable message. Bon sang, elle savait bien qu'il le reconnaîtrait !
En déballant le présent, les poils du dos de l'homme se hérissèrent. Une clef de voiture ? Oh non, pas possible !

« J'irai lui rendre après manger, » déclara-t-il froidement.

Il paraissait agacé et fâché, mais au fond, il ressentait une joie certaine à l'idée de rendre visite à Kim. Il avait une bonne raison de la revoir et il comptait en profiter.


Irvin n'attendit même pas la fin des infos pour partir. En descendant les escaliers, il se demanda comment une voiture pouvait faire ressortir la couleur de ses yeux. Elle était grise et voilà. Et puis, il préférait son pick-up écologique. Même si les sièges de cette bagnole étaient vraiment confortables. Le toucher du volant génial. Et ce bruit de moteur…
Non ! Il allait rendre cette voiture à Kim.

La balade s'avéra être un réel plaisir. Quand il arriva devant son ancienne maison, il regretta d'avoir fait si vite. Puis, en contemplant le jardin propret et la façade lumineuse, il ressenti une immense nostalgie. La vie là-dedans avait souvent été compliquée, mais toujours heureuse.
Il sortit du véhicule et se mira dans la carrosserie pour savoir à quoi il ressemblait. Sa chemise beige était un peu froissée au niveau du col et des manches, son gilet noir sans manches était ouvert et son pantalon en jean, noir également, un peu usé sur les fesses et les genoux. Il l'avait souvent utilisé pour bricoler. Ses cheveux avaient été malmenés par le vent et sa barbe de quelques jours était inégale. Il songea à ajuster quelques petits trucs, puis se ravisa. Kim aimait qu'il soit un peu négligé. Non, il ne devait pas penser comme ça ! Il devait se défaire de ces vieux réflexes ! Irvin approcha sa main de sa tignasse, puis la rabaissa, ne sachant quoi faire. Si elle remarquait qu'il s'était arrangé pour venir, ce serait pire. Mieux valait rester naturel.

Il vint donc sonner et patienta. Kim ne mis pas de temps à lui ouvrir et… Oh, par tous les Saints, elle était époustouflante. Irvin déglutit dès qu'elle eut le dos tourné, puis écarquilla les yeux en voyant la coupe de sa robe. Son cœur se mit à battre plus fort et quand il fit un pas à l'intérieur de la maison, il dut se forcer à ne pas la rattraper pour embrasser sa peau à nue.

« Non, je ne vais pas rester... »

Trop tard. Elle était déjà en train de faire chauffer de l'eau et de sortir des mugs. Résigné, Irvin s'installa dans le canapé et patienta, la clef dans les mains. Quand Kim l'eut rejoint, il fit sauter le petit objet métallique dans sa paume et le lui tendit.

« C'est très généreux de ta part, annonça-t-il d'un ton calme et tendu. Mais je dois refuser. Kim, je ne veux plus que tu viennes chez moi sans prévenir. Je ne veux pas que tu vois Anabelle, c'est compris ? Tu peux au moins respecter ça, non ? Pense à tes enfants. Tu n'as pas envie que notre relation devienne à ce point déplorable parce que tu n'as pas su garder des distances. »

Le thé au riz commençait à embaumer l'atmosphère autour d'eux. Il n'avait pas pris de dessert et la boisson tiède lui ferait du bien. En plus, ça faisait longtemps qu'il n'en avait pas bu. Il refusait d'en acheter, parce que c'était toujours ce qu'il buvait quand il avait un tête à tête tranquille avec Kim. Une bière pour le bricolage. Du vin rouge très foncé pour les soirées romantiques. Un café au lait quand ils venaient de faire l'amour en pleine journée.
Irvin avait l'impression de jouer le rôle de sa vie. Il devait prétendre ne plus aimer Kim, alors qu'elle était si attirante et que tout, jusqu'à la longueur de ses cils, lui évoquait d'agréables souvenirs. Le genre de souvenirs qu'il ne pourrait jamais créer avec personne d'autre.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Evil Mama
Messages : 62
Date d'inscription : 16/02/2016

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Elite de la badasserie
Statut marital: Divorcé-e
MessageSujet: Re: Be Mine [or be desperate]   Jeu 7 Avr - 15:54

Be Mine

Kim Callahan & Irvin Wilheart

Elle se sentait un peu moins vive que la nuit ou l'hiver.C'était une belle journée de printemps ensoleillée. Elle avait prit l'habitude de vivre presqu'en même temps que les humains. Elle se réveillait généralement vers neuf ou dix heures, se blindait de jus vitaminés et se couchait aux alentours de deux ou trois heures du matin. La bonne chose, c'était qu'Irvin était toujours parti plus tôt qu'elle quand ils étaient encore ensemble. Donc elle ne s'était jamais senti triste après leur divorce de se réveiller seule.
Elle avait beau avoir vécu assez longtemps la nuit, elle avait refusé de perdre de précieuses heures avec son mari et ses enfants. De toute façon, même si elle voulait se remettre aux horaires normales pour un vampire maintenant qu'elle vivait seule, elle ne le pourrait pas. Ses chats miaulaient à la mort si à onze heures elle ne leur avait pas servi leurs croquettes.
Depuis quelques jours, un troisième chat venait se joindre à ses deux chat domestiques. Il était un véritable changement à côté de ses chats domestiques qui n'allaient jamais à l'aventure. C'était probablement un chat de gouttière qui avait un morceau d'oreille en moins, boitait d'une patte et avait le poil sans dessus dessous. Au grand malheur d'Athanasie, Kim avait décidé de le nourrir. Pour le moment, elle l'avait appelé notitle.
Justement, notitle fit résonner son miaulement suraiguë dans la maison en rentrant par la porte fenêtre. Il décida de venir s'installer sur le plan de travail juste au moment où Irvin prenait place. Ils se ressemblaient, dans un sens. Elle couva le chat du regard et s'assit en face de lui. Il pouvait avoir une vue incroyable sur son décolleté comme elle se penchait pour grattouiller la tête du chat en attendant que l'eau finisse par bouillir.
Elle reporta son regard sur Irvin et sourit. Elle savait combien il la désirait mais non, Irvin ne céderait pas comme ça. Elle le savait et elle n'avait jamais eu l'intention de le faire tomber grâce à ses courbes. En réalité, elle s'était juste faite belle pour lui parce qu'elle en avait envie. Elle avait eu envie de lui faire plaisir. De lui faire revoir des courbes gracieuses et agréable. Il ne devait pas être servi avec sa femme trop maigre.
Est-ce que ces lèvres embrassaient souvent celles de cette femme ? Est-ce qu'ils s'étreignaient souvent ? Est-ce qu'ils l'avaient fait aujourd'hui ? Humant discrètement, elle faillit perdre son masque de bonne humeur. Elle pouvait sentir cette odeur de pêche trop mûre partout sur son corps. Elle avait envie de vomir. Et un peu les larmes aux yeux. Mais elle était une maîtresse D'DEW et les mages noires ne pleurent pas si facilement. Elle détourna le regard avant d'aller chercher la bouilloire.
Généralement, les hommes avaient des femmes comme Anabelle et des maîtresses comme elle. Irvin pouvait avoir les deux, en une seule femme. Une femme vénéneuse mais il avait choisi de la prendre pour épouse en sachant presque tout d'elle. Quand ils s'étreignaient, elle avait la sensation que rien d'autre n'existait. Et maintenant … et maintenant il donnait cette sensation à une autre femme. Elle cassa par inadvertance la cuiller d'Irvin et en prit une autre dans le tiroir avant de lui tendre, son visage souriant comme d'habitude. Elle devait être forte pour le récupérer.
Est-ce qu'Anabelle s'accrochaient à ses épaules comme Kim le faisait. Elle essaya de voir s'il avait des marques mais il était bien habillé. De toute façon, elle s'en fichait. Cette fille ne représentait rien pour lui. Il l'aimait elle, il fallait juste lui rappeler. Elle était une déesse quand Anabelle était juste une balayeuse de temple et cette gamine ne méritait rien de lui. Même pas sa pitié. Oh comme elle aurait aimé la faire souffrir. Elle avait droit à tout ce dont il la privait.
Elle essaya de se souvenir de bonnes choses. Comme cette fois où ils avaient donné les enfants aux parents d'Irvin et qu'ils étaient partis dans le désert. Il savait qu'elle venait du désert et il avait insisté pour l'aider à chercher sa famille. Ils avaient passé la nuit dans une grange sans toit et ils avaient regardé les étoiles. Irvin était fort pour connaître les constellations. Ironique pour un Modernis. Oui, c'était un très bon souvenir.
Elle balada son regard sur le corps de son mari et sourit doucement, grattant la tête du chat qui se roulait un peu, sur le dos. Il avait beau dire qu'il ne resterait pas, il mourrait d'envie de la prendre dans ses bras. Il avait tellement envie de revenir s'installer ici. Elle le voyait dans ses yeux affamés. Peut-être … peut-être que quand ils seraient de nouveau ensemble, elle pourrait lui proposer d'adopter ou de se faire inséminer. Avec lui, elle avait envie de remplir cette maison de rires et de joie de nouveau.
Sa peau la picotait partout où il la regardait. Elle se demandait sa barbe lui donnerait les mêmes frissons qu'avant leur divorce ou si ce serait encore meilleur.
Quand il commença à lui faire des reproches, elle leva les yeux au ciel comme elle avait l'habitude de le faire. Généralement, à ce moment là, il l'embrassait dans le cou en lui disant de ne pas le bouder. Elle porta sa main lourdement baguée à son cou et frissonna. Finalement, elle prit une gorgée de sang et se remit à le fixer.
“ Je te rappelle quand même que cet immeuble appartient à une lotissement que j'ai moi même financé en partie, j'y ai tous mes droits. Mais si tu veux que je ne vois pas ta femme horriblement maigre et banale, d'accord, je n'irais pas la voir, je viendrais directement à l’hôpital, toute nue sous mon manteau. ”
Elle prit une autre gorgée de sang et lécha un petit peu de liquide rouge qui coulait au coin de ses lèvres avant de reprendre. Elle voulait lui laisser juste assez de temps pour imaginer.
“ Et si tu ne voulais pas que notre relation devienne déplorable, il ne fallait pas m'abandonner comme on abandonne un chien sur la route des vacances. Finalement, j'ai bel et bien réussi à te faire tomber du mauvais côté de la balance, mais je ne pensais pas que ça me retomberai dessus. ”
Elle poussa la clef de la voiture plus avant vers lui et sourit doucement. Elle avait choisi cette voiture spécialement pour lui. Elle ne la reprendrait pas.
“ Garde la, elle est électrique. L'adaptateur pour les prises est dans le coffre. Quoiqu'il en soit, je ne t'ai pas appelé uniquement pour voir tes jolis yeux, bien que j'adore qu'ils me déshabillent. D'abord, j'ai décidé de réaménager les chambres, je ne peux plus voir les posters dans la chambre d'Aless et les affiches de Vague dans celle de Kalem. Et j'ai envie de neuf pour la notre. Et tu vas m'aider, Wildcat. La moitié de cette maison t'appartient et puis tu es bien plus doué en bricolage que moi, tu sauras quoi faire. Quoiqu'il en soit, viens chiner avec moi dimanche.”
Irvin ne saurait pas lui résister en tenue de bricolage. Il ne saurait pas lui résister si elle l'appelait par son petit surnom. Et elle se souvenait très bien de la façon dont ils s'étaient amusés à chaque fois qu'ils avaient été dans une brocante. On y trouvait des abominations et Irvin pouvait être moqueur quand il se trouvait face à une sculpture en papier mâché qui représentait un pénis géant. Et vert.

  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vegan cowboy
Messages : 43
Date d'inscription : 14/03/2016
Age : 39
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Nutritionniste
Race : Humain

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Aventurier occasionnel
Statut marital: Divorcé-e
MessageSujet: Re: Be Mine [or be desperate]   Jeu 7 Avr - 17:05

A
u moment où il prenait place sur le canapé, un mouvement attira son regard, droit devant lui. Un chat. C'était un chat. Il était étonné de voir un tel animal dans la maison de son ex-femme. Il semblait assez dépouillé avec sa blessure à l'oreille et ses poils ébouriffés. Or, Kim n'aimait pas ce qui était négligé. Sauf lui. … Oh. Non. Comme si elle avait lu dans ses pensées, la vampire vint grattouiller la tête du félin, qui releva la tête de bonheur. Lui avait une vue parfaite sur le décolleté plongeant de la robe de Kim et il déglutit en se souvenant de la texture de sa poitrine et de son goût, de sa façon de réagir quand il venait y plonger son visage barbu. Son poing se serra sur sa cuisse et il détourna les yeux. Evidemment, si elle espérait le faire céder par ce moyen, elle était loin du compte, mais il devait admettre qu'elle le chamboulait. Non seulement elle était très désirable, mais la voir ravivait de nombreux souvenirs agréables, lui rappelant à quel point il était amoureux d'elle, envers toute logique.

Il espérait avoir réussi à porter un grand coup avec ses reproches, pourtant Kim ne parut pas plus ébranlée que ça. Irvin s'était pourtant préparé à affronter son regard de biche blessée. Mais sa seule réaction fut de porter sa main à son cou, exactement là où s'était posé son regard, par réflexe. Quand elle levait les yeux au ciel, il était comme attiré par sa gorge. La première fois qu'il l'avait fait, cela l'avait fait rire, alors il avait recommencé. Et c'était devenu une sorte de rituel.
Il détourna la tête et saisit sa tasse. Elle fumait et il se brûlerait la langue s'il essayait de boire le thé maintenant, mais il devait trouver quelque chose à faire. Alors il souffla sur la boisson en respirant son odeur agréable.
Contre toute attente, Kim céda à sa demande. Irvin se sentit soulagé. Au moins, sa femme ne se mettrait plus en danger inutilement maintenant. Il pouvait au moins être tranquille sur ce point. L'homme reposa sa tasse, un peu plus tranquille. Puis, elle précisa qu'elle viendrait le voir à l'hôpital dans une non-tenue tout à fait provocatrice.
Irvin s'imaginait très bien quel manteau, quelles chaussures, quel rouge à lèvres. Il voyait Kim dans cette situation aussi sûrement que s'il était en train de la vivre. Et il devait se sortir cette image de la tête, parce qu'elle était bien trop satisfaisante.
Haussant un sourcil, il répondit :

« Tu peux toujours essayer, mais je ne suis pas certain qu'on te laisse ressortir. On te prendrait sûrement pour une folle si quelqu'un te voyait. »

C'était faux, mais il espérait la décourager en jouant les blasés. Elle l'accusa ensuite d'avoir mal agi. Irvin sentit son cœur se serrer douloureusement et sa gorge s'assécher. Si seulement il pouvait boire.
Non, il ne l'avait pas abandonnée pour une raison aussi futile que celle qu'il lui avait sortie. Il avait fini par se confier à son fils aîné d'ailleurs, mais se refusait tout bonnement à dire quoi que ce soit à Kim. Il avait très peur de sa réaction et de sa propre faiblesse. Tout de même, pourquoi tout ce cinéma aujourd'hui ? Est-ce que Kalem avait vendu la mèche ? Il ne lui en voudrait pas mais tout de même.

« Bravo, Kim. Tu as enfin réalisé que faire le mal n'était pas toujours rentable. Tu sais, c'est peut-être à cause de ta tendance à mal agir que je t'ai quittée, en fin de compte. Si tu avais été plus gentille, comme ma femme « maigre et banale », je serais peut-être resté. »

Il avait la nausée à s'entendre parler comme ça. Kim savait qu'Irvin n'abandonnait jamais. Il avait tenu vingt ans, pourquoi tout lâcher maintenant ? Ca n'avait pas de sens. Enfin, il espérait que la dureté de ses paroles l'empêcherait de trop réfléchir.
Décidée à ne pas s'avouer vaincue, Kim repoussa dans sa direction la clef de la voiture qu'il avait fini par poser sur la table, qui se dressait comme une barrière entre eux. Irvin avait tellement envie de la franchir, ça aurait été si simple. Mais il y avait bien plus pour les séparer. Un mur invisible, qui tenait à la seule force de sa volonté. Sans lui, Irvin serait déjà en train d'éteindre la vampire. Rien que d'y penser, son cœur battait déjà plus vite.
Il leva un visage surpris sur Kim lorsqu'elle lui apprit que la voiture était écologique. Oh, c'était vraiment trop dur de résister. D'un autre côté, il devrait sans doute céder. Kim n'aurait rien à faire de cette voiture et puis elle était tellement belle.

« Haa… Très bien, je n'ai pas envie de jouer à ça avec toi. Je vais la garder dans mon garage et ne plus y toucher. Tant pis pour toi, tu as dépensé ton fric pour rien. »

Elle en avait à se torcher avec, mais bon. Puis, il considéra sa proposition de bricolage. C'était une activité qu'il n'avait pratiqué qu'une fois avec Anabelle, à cause de sa santé fragile et de ses études. Irvin devait bien admettre que les balades et les après-midi de travaux lui manquaient. C'étaient toujours de très bons moments.
Après avoir considéré la proposition un long moment, il hocha la tête. Et quand il parla, son ton acide avait disparu.

« C'est d'accord. Une après-midi, juste une. Ensuite, on refait les chambres et tu ne me demandes plus jamais rien de ce genre, on est d'accord ? J'accepte parce que je sais bien que tu es incapable de faire quelque chose qui ne soit pas tordu. »

Sa voix était chaude, comme elle l'était en temps normale et il n'arrivait pas à masquer sa bonne humeur. Il pouvait bien s'autoriser une dernière sortie avec Kim. Juste une. Et ensuite il couperait définitivement les ponts avec elle, en espérant qu'elle ne vienne pas vraiment lui rendre visite nue sous son manteau. Son pourcentage de cellules virales commençait à devenir trop important. Bientôt, Aless serait le seul qu'il s'autoriserait à voir.
Irvin aurait aimé partir là-dessus, mais son thé était encore trop chaud. Que faire alors ? Il avait peur de se trahir en restant plus longtemps. D'un autre côté, il était bien ici et il ne pouvait pas gâcher une si bonne boisson.

« C'est quoi ce chat ? »

De l'index, il désigna l'animal qui s'était étalé sur le comptoir, dans un rayon de soleil.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Evil Mama
Messages : 62
Date d'inscription : 16/02/2016

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Elite de la badasserie
Statut marital: Divorcé-e
MessageSujet: Re: Be Mine [or be desperate]   Jeu 7 Avr - 18:12

Be Mine

Kim Callahan & Irvin Wilheart

Kim finit sa tasse de sang assez rapidement. Elle l'aimait bien chaud, comme tout ce qu'elle consommait et contrairement à ce qu'on aurait pu penser, le sang avait tendance à se refroidir assez rapidement dans une tasse en céramique. Et il partait aussi facilement au lavage. En fait, quand elle recevait quelqu'un à l'improviste et qu'elle avait une tasse sale dans l'évier, la plupart des gens croyaient que c'était du jus de tomate.
Elle ouvrit la fenêtre alors qu'un rayon de soleil semblait vouloir éclairer la maison. L’atmosphère était épicée des fleurs du jardin et elle aimait beaucoup ce genre de jours, où il ne faisait pas trop chaud et où il commençait à tiédir. Ses buissons poussaient tranquillement, nullement gênés des moments où ses chats décidaient d'aller uriner dedans.
Récemment, elle avait refait tout son jardin arrière et avait rajouté un jacuzzi. Elle avait déjà un, bien sûr, dans sa salle de bain personnelle mais en avoir un dehors était quelque chose qu'elle attendait depuis longtemps. Quand Irvin reviendrait avec elle, ils pourraient prendre des bains de minuit enflammés et elle avait hâte de cela. Pour le moment, le jacuzzi était recouvert d'une bâche et entouré de buissons à fleurs rouges.
Elle fit claquer ses talons et s'assit face à lui, croisant les jambes assez ostensiblement pour qu'il voit qu'elle ne portait pas de culotte. Kim aimait beaucoup porter des sous-vêtements, elle disait souvent que c'était l'arme d'une femme. Mais elle savait aussi qu'une bonne suggestion était tout aussi efficace qu'une parure à mille dollars. Et actuellement, Irvin pouvait bien voir dans la fente de sa robe qu'aucune bande de dentelle de ressortait sur le haut de sa cuisse.
Bons diables, elle avait envie de lui. Elle essayait d'être la plus séduisante mais il n'en avait cure. Il se contentait de hausser les épaules et de regarder ailleurs. Mais regarde moi ! C'avait presque été une injonction. Oh bon sang, elle ne pouvait pas le récupérer par magie. Elle ne serait pas moins faible que cette Anabelle qui lui avait fait pitié avec sa gentillesse frêle et déplacée.
Deux semaines après le mariage de son mari légitime avec cette greluche sans cerveau, Kalem lui avait envoyé une lettre pour lui apprendre ce qui s'était passé. Elle avait ravagé sa chambre, elle avait hurlé et tempêté. Elle avait même failli envoyer une lettre de menace à Anabelle. Elle avait, par contre, exécuté un sort qui lui avait permit de voir, dans un chaudron, l’entièreté du mariage depuis les yeux de Kalem. Elle s'était forcé à tout regarder, chaque seconde. Elle s'était emplie de détermination et de colère, de haine. Et de sa souffrance, elle avait tiré la détermination qui la permettrait de récupérer son homme. Cette fille ne le méritait pas.
Elle ricana à sa petite pique. Il était très mignon à essayer de lui mentir mais bon sang, elle avait connu la cour de Gothik City. Elle avait côtoyé des ''Votre Majesté'', des ducs et des barons et elle avait même parlé, une ou deux fois, au Comte en personne. Elle était la reine complète de cette matière qui était de mentir et de faire des faux semblants.
“ Si je suis retenue à l'hôpital, c'est uniquement parce que tu seras en train de me défoncer contre ton bureau. ”
Si poétiques, les Callahan.
Son esprit la ramena dans des temps où elle avait souffert. Des temps où elle aurait aimé que son mari soit avec elle. Les bas quartiers, l'odeur du sang se mêlant à celle de l'eau de rose, des bougies apaisantes qui ne faisaient rien d'autre que de lui donner la nausées et un bébé qui ne cessait de hurler. Depuis qu'elle avait failli mourir en donnant naissance à leur fils, elle avait décidé qu'on ne lui enlèverait rien. Si elle avait survécu à ça, elle avait le droit d'avoir tout ce qu'elle voudrait. Après tout, elle était une princesse.
La réplique d'Irvin la piqua au cœur et elle le sentit battre une fois. Non, elle avait halluciné, complètement halluciné. Son cœur ne battait pas, elle était une vampire, une Von Dast de plus. Elle n'était pas une jeune humaine, comme celle dont Irvin lui vantait les mérites. Elle l'entendit à peine accepter la voiture et une virée aux puces à la fin de la semaine et se promit de noter ça. Et puis, elle réussit à se reprendre. Il ne devrait pas lui faire autant d'effet ! Elle était celle qui devait le séduire, nom de Satan !
Elle se força à penser à cette nuit dans la grange sans toit – Promets moi, Kim. -  Ne sois pas stupide Wildcat, je ne me lasserai pas de toi pour une raison aussi triviale. - et inspira un bon coup avant de se diriger vers lui. Elle passa derrière lui, lentement pour lui laisser tout le loisir d'admirer ses jambes et de se demander si elle était vraiment nue sous sa robe et posa ses deux mains sur ses épaules.
Elle fit glisser ses mains douces sur la chemise d'Irvin jusqu'à son pantalon. Passant juste le bout des doigts sous le bord de son jean et elle se rapprocha de son oreille, léchant son lobe comme elle aurait savouré un bonbon.
“ Ne te mens pas, Wildcat, tu trouves ça bien plus plaisant d'être avec une vraie femme qui te comprend et qui n'a pas forcément les mêmes goûts que toi. Tu trouves ça intéressant d'essayer de m'attirer vers le bien comme je trouve ça excitant d'essayer de t'attirer vers le côté sombre. Mais au final, nous savons tous les deux, mon amour, que les choses sont bien comme elles sont. Ni bons ni mauvais, nous faisons des compromis parce que notre amour est beaucoup plus fort que notre alignement. ”
Elle s'en alla en coup de vent et en un clignement de paupière elle était allongée sur le canapé, ses jambes si près d'Irvin qu'il pouvait les toucher et les embrasser quand lui en prendrait l'envie. Encore une fois, sa robe couvrait juste ce qu'il fallait.
“ Oh ça, c'est Notitle. Les enfants l'appellent Clochard. C'est un chat qui vient de plus en plus ici, il est très affectueux. Mais peu importe, j'ai autre chose à te dire. ”
Elle lui lança un regard ardent et vit le chat venir s'installer sur les cuisses d'Irvin, comme s'il avait trouvé la place qu'il attendait depuis toujours. Quel chanceux.
“ Aless a un jumeau. Il s'appelle Caem, il est serveur dans un café et il est le fils adoptif de l'ancienne idole qui couvre les murs d'Aless. Considère le comme le 'bon' jumeau. Quoiqu'il en soit, Ulrick m'a menti. J'ai révélé sa véritable parenté, ou presque à Aless, et j'ai décidé qu'il était temps que je le révèle tout ce que je n'ai jamais osé te dire de peur que tu me rejettes. Tu as le droit de savoir. De toute façon, c'est trop tard, n'est-ce pas ? ”
Du bout de son escarpin, elle vint exercer une légère pression sur son entrejambe. S'il préférait la baiser, là maintenant, elle ne serait pas contre. Elle avait toujours tellement peur qu'il la prenne pour le pire monstre au monde.

  


Dernière édition par Kimchi Callahan le Jeu 7 Avr - 20:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vegan cowboy
Messages : 43
Date d'inscription : 14/03/2016
Age : 39
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Nutritionniste
Race : Humain

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Aventurier occasionnel
Statut marital: Divorcé-e
MessageSujet: Re: Be Mine [or be desperate]   Jeu 7 Avr - 20:23

K
im était une tentation vraiment grande. Et elle faisait tout pour attirer son attention. Lorsqu'elle croisa les jambes, son regard glissa sur son mollet à la rondeur parfaite, passa sur son genou, puis remonta sa cuisse à découvert. La fente de sa robe remontait si haut qu'il put constater qu'elle ne portait absolument rien sous sa robe. Ou, peut-être un soutien-gorge, mais pas de culotte en tout cas. Son pouls s'accéléra encore. Si elle remontait sa jambe un tout petit peu, il pourrait voir bien plus que ça. Il déglutit en essayant de se fixer sur la fumée qui montait doucement de sa tasse chaude.
Cela faisait un an et les conséquences étaient rudes. Irvin n'aurait jamais dû venir. Pourtant, ce n'était pas l'épreuve la plus difficile qu'elle lui réservait.

Lorsqu'elle évoqua le fait qu'il pourrait la « défoncer » dans son bureau, il rougit légèrement. La scène était bien trop nette dans son esprit, jusqu'aux sons. Il en avait envie, maintenant, même s'il avait fait l'amour avec Anabelle une heure plus tôt. Avec Kim, c'était une autre paire de manches. Leurs ébats n'avaient jamais duré moins de soixante-dix minutes, à moins d'être interrompus. Avec Anabel, ce n'était toujours l'affaire que d'une demie-heure.
Il préféra ne rien répondre et passer à autre chose. Il aurait pu se trahir.
Mais là encore, ce n'était pas le maximum auquel voulait le confronter la vampire.

Kim passa derrière le canapé et il ne se passa pas longtemps avant qu'Irvin sente ses mains sur ses épaules. Il se tendit et retint son souffle alors que ces longs doigts parfaits glissaient sur son torse, excitant ses tétons et faisant frémir son bas-ventre. Sa langue vint mouiller son oreille et il ferma les yeux, la bouche sèche. L'excitation montait entre ses cuisses.
Les mots qu'elle susurra à son oreille firent mouche et il ne trouva rien à répliquer. Tout était vrai. Il l'aimait elle et il n'en aimerait probablement jamais une autre. Il aimait avoir un challenge, il aimait la voir devenir plus gentille, ou en tout cas moins diabolique. Il aimait aussi le fait de pouvoir se laisser aller avec elle et de flirter avec le mal quand il la laissa la mordre. Sa bouche, près de son cou… Il avait tellement envie de sentir ses crocs s'enfoncer en lui pendant que lui enfoncerait…
Puis, la pression disparut soudainement. Il respira de nouveau, soulagé. Mais ce repos n'était que pour une courte durée car, dès qu'il tourna légèrement la tête, il la trouva allongé sur le canapé. Ses magnifiques jambes étaient à portée de main. Il commença à bouger son bras pour caresser sa peau si parfaite, qu'il savait incroyablement douce, mais la présence du chat l'interrompit, lui faisant l'effet d'une douche froide.
Ainsi, l'animal se nommait Notitle. Il en aurait ri s'il n'avait pas été si tendu. Clochard était aussi une belle trouvaille, même si c'était un peu méchant.

La nouvelle tomba abruptement. Irvin en oublia son excitation et regarda son ex-femme en essayant d'ignorer les courbes qui encombraient sa vision. Aless ? Un frère jumeau ? Et il était le fils de cette star, wHite ? Une minute, alors ça voulait dire… ?
Il n'eut pas le temps d'y réfléchir plus que Kim changeait de sujet et venait poser son escarpin sur son entrejambe déjà dure. Il sursauta et le chat, dérangé, s'enfuit. Oh non… Irvin respirait très rapidement et ses muscles étaient crispés. Il gémit faiblement comme son sexe se durcirait encore. Puis, il fit glisser sa main sur le mollet de Kim, en la fixant de ce même regard embrasé qu'elle avait pour lui. Il ne savait pas vraiment ce qu'il faisait, mais il le faisait. Ses doigts caressèrent légèrement l'intérieur de son genou, avant d'entreprendre l'escalade du dessous de sa cuisse. Il se mordit la lèvre lorsqu'il atteignit la zone d'ombre masquée par sa robe. Un peu plus loin, il constata que ses yeux ne l'avaient pas trompé et qu'effectivement, elle ne portait pas de sous-vêtement. Il marqua une hésitation, puis commença à la caresser, suivant ses habitudes. C'était si facile, il l'avait fait des centaines de fois.
Quand il entra en elle après un moment, il voulut se redresser pour venir entre ses cuisses et poursuivre ses caresses. Dans son mouvement, son téléphone portable tomba de sa poche et s'alluma sur l'écran d'accueil, qui affichait non plus la photo de Kim, un jour qu'ils avaient passé sur une colline pour pique-niquer et qu'il avait plu. Irvin avait insisté, prétextant que la météo se trompait et qu'un tel ciel bleu ne pouvait cacher du mauvais temps. Il s'était bien trompé.
Dorénavant, son écran d'accueil représentait la photo d'un grand oiseau blanc dont le bout des ailes était noir. Il l'avait prise lui-même, quelques années auparavant. Et s'il avait changé, c'était parce que maintenant, il ne pouvait plus être avec Kim.

Il se remit subitement debout et ramassa son téléphone ainsi que la clef de la voiture, puis se précipita vers la porte d'entrée.

« Je dois y aller. »

Il ne se perdit pas dans d'autres explications, de peur de refaire l'erreur qu'il venait de commettre. Une fois dans sa nouvelle voiture, il enfonça la clef dans le contact et la tourna brutalement. Dès que le moteur démarra, il embraya et partit en enfonçant la pédale d'accélération.

« Fais chier ! »

D'habitude, il n'était pas vulgaire, mais cette fois… Il avait vraiment tout raté. A un feu rouge, il essuya ses doigts criminels dans un mouchoir qu'il fourra dans sa poche de jean en se promettant de ne pas oublier de le jeter aussitôt rentré. Il ne voulait pas que ça se soit passé. Pourtant, Kim s'en souviendrait. Et elle allait sûrement sauter sur l'occasion.


Le dimanche était venu. Irvin avait hésité toute la semaine à venir à la brocante, mais il avait donné sa parole. Et puis, il n'avait pas eu le courage d'appeler Kim pour annuler, ou même lui envoyer un message. En fait, il espérait qu'elle ne viendrait pas.
Pourtant, il s'était habillé pour l'occasion. Sa vieille chemise bleu clair tombait lourdement sur son torse, juste assez découvert pour voir quelques poils bruns sur sa peau hâlée. Son pantalon assorti était tout neuf et ses bottines dataient de quelques mois et étaient râpées sur les côtés. Son chapeau beige le protégeait de l'aveuglant soleil et son cordon de cuir soulignait l'épaisseur de son cou.
Il avait dit à Anabelle où il allait, mais sans lui préciser qu'il se rendait à un rendez-vous avec son ex-femme. Il tournait mal, il devait couper les ponts avec Kim le plus vite possible. Mais d'abord, il voulait en savoir plus sur ce fameux jumeau.
Il se souvenait avoir entendu une voix familière au téléphone de Kalem, lorsque celui-ci avait appelé son photographe, qui était aussi l'ancienne star préférée d'Aless et se révélait être également le père d'adoption du jumeau de son fils hybride. Tout cela était complexe. Alors Kalem était sorti avec son l'équivalent de son père ? Pfou. Il devait absolument rencontrer ce Caem un jour.

Il avait garé son pick-up dont la carrosserie méritait un coup de peinture fraîche sous le petit noisetier habituel. Adossé contre la portière réchauffée par le soleil, il attendait. Il était venu à l'endroit et à l'heure où ils venaient toujours avec Kim. Puisqu'elle n'avait rien précisé d'autre que le jour, il s'était basé là-dessus. Et franchement, il avait hâte de la voir, si jamais elle venait.
Peut-être qu'aujourd'hui, il lui dirait tout. Tout dépendait de l'attitude de la vampire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Evil Mama
Messages : 62
Date d'inscription : 16/02/2016

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Elite de la badasserie
Statut marital: Divorcé-e
MessageSujet: Re: Be Mine [or be desperate]   Jeu 7 Avr - 22:03

Be Mine

Kim Callahan & Irvin Wilheart

Elle avait l'impression d'être aspirée par un trou noir. Être près de lui c'était si … si douloureux. Et si délicieux à la fois. Elle n'avait jamais aimé être seule et elle ne savait pas vraiment si elle avait une chance de le reconquérir. Peut-être que cet homme qui la faisait frémir était vraiment amoureux de sa nouvelle femme. Une femme gentille, aimante qui pourrait faire une bonne mère, qui partageait les mêmes valeurs que lui.
De nouveau, Kim avait l'impression d'avoir seize ans. Même si elle se vantait d'être une femme, elle se sentait toujours comme une adolescente amoureuse à côté de lui. Elle ne pouvait décidément pas être concentrée sur sa propre séduction. Il la chamboulait, renversait son cœur et la faisait valser. S'ils se remariaient, ils feraient les choses bien, cette fois. La dernière fois, ils avaient tout prit au hasard. Cette fois … ce serait à leur image.
Elle avait apprit les D'DEW dans son jeune âge, devenant la femme qu'elle était maintenant. Implacable, prête à tout pour avoir un peu plus de pouvoir, valsant avec l'amour et la mort à la fois. Mais elle n'avait pas toujours été comme cela. Autrefois, elle avait été la jeune femme captive d'un noble qui la forçait à étudier les arts noirs, elle avait été celle qui donnait à manger aux enfants pauvres des bas quartiers, elle avait été celle qui voyageait avec sa famille dans le désert. Peut-être qu'elle l'était encore un peu. Peut-être était-ce cette jeune femme là qu'Irvin voyait en elle quand il l'embrassait passionnément. Autrefois.
Elle aimait coucher avec Irvin. Elle aimait encore plus quand il la serrait dans ses bras, aimant et tendre. Quand il revenait du travail et que, comme un dément, il l'attrapait par la taille pour la chatouiller. Quand il lui mettait de la peinture sur le nez. Et quand ils regardaient les étoiles ensemble. C'était toujours la même chose. Elle grognait un peu pour aller dans le jardin la nuit mais elle était heureuse d'étendre une couverture par terre et de se coller contre lui pour regarder le ciel.
Quelques jours à peine avant leur mariage, il l'avait emmené sur une petite colline et s'était assis sur un banc plein de mousse. Elle avait répugner à s'y asseoir mais avait fini par céder. Ils avaient regardé le lever de soleil ensemble, magnifique. La lune qui s'affadissait peu à peu, les étoiles qui disparaissaient une à une. Pour une fois, même Kalem n'avait pas pleuré. Il avait dormi tout du long et il avait paru à Kim qu'elle avait rêvé.
Mais au final, toute sa relation avec lui lui avait paru être un rêve. Il était si gentil. Il aurait pu périr à vingt ans mais il s'en fichait. Il lui donnait son sang. Et il l'avait demandé en mariage, une fille de rien comme elle. Elle avait dépensé toutes les richesses qu'elle avait emporté de Gothik City pour payer ses mois de loyers et des produits d'hygiène. Sans Irvin, Kalem et elle seraient morts et elle le savait bien. C'était pourquoi elle ne pouvait pas le laisser partir. Sa vie elle même dépendait de lui.
Plus de vingt années s'étaient écoulées depuis qu'ils avaient commencé à construire quelque chose de sérieux mais avec lui, il lui semblait que chaque jour était le premier. La passion ne s'était jamais éteinte. Elle avait donc été terriblement surprise quand il lui avait affirmé que c'était fini. Et pour une raison stupide. Elle était sûre que ce n'était pas vrai. Peut-être qu'il était juste tombé amoureux de cette fille … non, impossible.
Quand Irvin commença à la toucher, elle rejeta la tête en arrière. Cela lui faisait l'effet d'une drogue. Une drogue délicieuse. Elle se sentait extatique et poussa un long soupir de bien être. Elle s'en fichait bien du sexe, ce qui était délicieux c'était qu'Irvin la touche de nouveau. Voilà très longtemps qu'il n'avait pas osé le faire, voilà bien longtemps qu'il se l'était interdit. C'était ce qu'elle se disait. Il ne pouvait pas ne pas la désirer.
“ Oh Wild, oui ! ”
Elle haletait, fixant de nouveau son regard sur lui. Il était si beau et si … homme. Et il la pénétrait. Pas exactement comme elle en rêvait mais c'était un début. Elle avait envie de plus, de tellement plus.
Et puis, le vide. Il la fuit. Il ressemblait à un croque mort quand il passa la porte. Les larmes aux yeux, elle regarda longuement la porte avant de hurler à en faire craquer les vitres. Le chat était parti depuis longtemps et elle se recroquevilla pour pleurer dans un coin du canapé. Ils étaient si proches du but. Quel était le problème avec ce mec à la fin ? Tremblante, elle attrapa un coussin et l'éventra en imaginant que c'était sa femme. Jamais elle ne pourrait même penser à faire du mal à Irvin.

Dimanche arriva plus tard qu'elle ne l'aurait voulu. Le temps était passé si lentement. Elle avait mit une tenue de brocante – une robe au col assez haut, fleurie, qui lui arrivait un peu au dessus du genou – et elle aurait rapidement pu ressembler à une tapisserie de grand-mère mais elle ne choisissait que des robes de qualité couture et elle les portait avec classe. Son sac habituel, d'un noir mat assez clair pendait sur son côté et elle avait des escarpins assortis à sa robe, conçus spécialement pour être portés avec.
Tout le monde la regardait quand elle passait. Mais elle était sûre que ce n'était ni à cause de son chignon négligé, ni à cause du bruit de ses bracelets. Quand elle arriva sous le noisetier, elle se rapprocha d'Irvin et le serra dans ses bras.
“ J'ai eu peur que tu ne viennes pas. Et voilà que tu arrives parfaitement assorti avec moi. ”
Sans lui laisser le temps de dire quoique ce soit, elle attrapa sa main et le conduisit dans les allées. Elle avait déjà repéré une tête de lit très intéressante et un joli miroir. Serrant sa main très fort, elle se rendit compte que ces doigts avaient été en elle quelques jours plus tôt.
“ J'ai choisi lavande pour la chambre de Kalem, tu crois que ce miroir ira bien avec ? ”
Elle se tourna vers lui, faisant danser ses cheveux bouclés, ses grands yeux de biche parfaitement maquillés. Elle avait l'impression qu'ils étaient de nouveau mariés et qu'ils allaient juste rentrer ensemble avec leurs achats.
“ Alors comment est-ce que ça va avec … Anabelle ? J'ai entendu la nouvelle de Randi. Je n'arrive pas à croire qu'elle et moi on partage le même coiffeur, mais bon. Moi qui te croyais stérile ... Je suppose que le corps d'une vampire n'était pas assez fertile pour toi.”
Cette petite peste … peut-être qu'elle ferait mieux de laisser tomber et de ne plus rien faire. Mais bon sang, ce n'était pas ce genre de choses qui allaient la stopper. Elle avait déjà prit ses dispositions pour qu'elle ne devienne plus aussi gentille qu'Irvin la voyait. En la poussant à bout avec de petits incidents du quotidien, des factures inopinées et quelques autres petites choses, elle deviendrait bien vite désabusée de la vie et hargneuse. Le mieux ? Personne ne saurait jamais que Kim était derrière tout cela.

The dress.
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vegan cowboy
Messages : 43
Date d'inscription : 14/03/2016
Age : 39
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Nutritionniste
Race : Humain

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Aventurier occasionnel
Statut marital: Divorcé-e
MessageSujet: Re: Be Mine [or be desperate]   Ven 8 Avr - 10:05

I
l s'était évidemment attendu à ce que Kim soit la plus belle femme de la brocante, pourtant il fut soufflé en la voyant avancer vers lui d'un pas décidé. Lentement, il décroisa les bras et se décolla de la carrosserie brûlante, sans parvenir à détourner ses yeux de ses jambes. L'ombre dansante de sa robe dessinait des pétales sur ses genoux parfait et ses escarpins lui faisaient encore des mollets proches de la perfection absolue. S'il l'avait pu, il aurait tendu les bras pour l'accueillir contre lui, une main sur sa chute de reins, la pressant contre lui. Ses doigts libres se glisseraient dans sa chevelure aérienne, sa paume se poserait délicatement sur sa tempe et il fonderait sur sa bouche pour un baiser à la fois doux et passionné.
Au lieu de ça, il ne bougea pas et ce fut elle qui vint l'enlacer étroitement. S'il ne se débattit pas, il ne lui rendit pas non plus son étreinte et fit quelques pas de côté dès qu'il en eut l'opportunité, pour s'éloigner d'elle.
Evidemment, elle avait trouvé un moyen de les rapprocher, prétextant qu'ils étaient assortis. Est-ce qu'elle avait pu deviné qu'il mettrait préférentiellement du bleu et avait choisi sa robe exprès ? Non, impossible.
Kim saisit alors sa main et l'entraîna vers la rue bordée de stands et déjà noire de monde. Les Modernis avaient beau affirmer qu'ils détestaient Gothik City, les humains étaient fascinés par la vie des vampires et les brocantes étaient le lieu idéal pour dénicher quelque chose leur ayant appartenu. Il était sûr et certain que si Gothik City n'était pas si dangereuse, il y aurait des cars entiers de touristes pour la visiter.

« Lavande ? répéta-t-il en contemplant les reflets du soleil sur ses cheveux chocolat-caramel. Oui, il aimerait, à condition d'ajouter quelques touches de blanc. Et ce miroir… Il faudrait quelque chose d'un peu plus grand je pense. Ou alors un deuxième assorti. »

Il n'ignorait pas le goût de leur fils aîné pour son propre reflet. S'il avait existé un jumeau de Kalem comme il y en avait un pour Aless, il ne doutait pas que le mannequin s'essaierait à être en couple avec lui, aussi malsain que ça puisse être.
Un peu plus loin, Irvin se mit à scruter les miroirs dans l'espoir de dénicher quelque chose d'approprié à la chambre de Kalem, Même s'il avait son propre appartement, il devait avoir son petit nid dans la maison familiale. Alors qu'il était planté devant une grande glace au cadre en or, Kim prononça le nom d'Anabelle. Son sang se glaça et il se retourna lentement vers la vampire. Anabelle… Il avait oublié. Pendant quelques minutes, il n'avait plus pensé à sa situation avec son ex-femme. Il était juste en train de revivre un souvenir agréable.
Puis, comme elle parlait de fertilité, il pivota entièrement pour se tenir face à elle. Son visage exprimait très clairement sa perplexité.

« Quoi ? »

Il était perdu. Qu'est-ce qu'elle lui racontait ? Anabelle, enceinte ? Elle ne ferait jamais une chose pareille, à moins d'avoir trouvé un homme lui aussi infecté qui l'aimait. Et dans ce cas, elle lui aurait dit. Pourquoi aurait-elle tenu le secret ? Si c'était vrai, en tout cas, c'était un accident. Parce que l'enfant serait condamné.
Irvin prit une inspiration pour retrouver sa paix intérieure et, les mains sur les hanches, les pouces glissés sous sa ceinture, il rétorqua :

« Tu sais très bien que ça vient de moi, Kimchi. Les tests étaient assez clairs là-dessus. Arrête de te monter la tête. Je ne t'ai pas quittée pour tenter ma chance avec un autre utérus. Et puis, on avait déjà des enfants. »

Les deux fils que Kim lui avait permis d'élever représentaient déjà un petit miracle pour lui. Kalem à lui seul aurait suffi à son bonheur. Il adorait les enfants et apprendre qu'il était stérile avait été un petit déchirement, pendant un temps. Et puis il s'était aperçu que c'était stupide. Il n'avait pas besoin que ses gosses partagent ses gènes pour les aimer, pour être leur père. L'arrivée d'Aless avait été une joie supplémentaire et il s'était dit que la vie lui offrait tant qu'il ne pouvait plus qu'être heureux ensuite. La présence de ces enfants avait rendu son lien avec Kim encore plus indestructible. Du moins, c'était ce qu'il croyait, jusqu'à l'arrivée de l'infection. Ca ne faisait pas longtemps, alors il ne s'était pas bien protégé. Et dès que des tests avaient été mis au point, il s'était précipité chez son collègue chargé du processus. Il avait appris la terrible nouvelle et son petit monde parfait avait volé en éclats.

Irvin se détourna de la vampire et poursuivit son chemin. Il ralentit un peu en repérant une superbe veste en jean qui irait superbement avec la tenue qu'il portait aujourd'hui. Elle était toute simple, mais il n'arrivait plus à en trouver des comme ça. Maintenant, elles étaient toutes spéciales. Et ça ne lui plaisait pas.

« IRVIN ! »

L'homme se raidit et détourna son regard de la veste. Anabelle courait dans sa direction, vêtue d'une jupe courte et d'un débardeur avec une tête de licorne imprimée dessus. Elle ne portait pas de hauts talons comme Kim, mais des tennis montantes qui la rajeunissaient assez. Elle se jeta à son cou, puis recula en voyant la vampire.

« Oh, Irvin ne m'avait pas dit… Vous vous êtes croisés ici alors ? »

Irvin n'aimait pas qu'Anabelle se rende dans des endroits aussi peuplés, parce qu'elle risquait de propager l'infection. Pourquoi l'avait-elle rejoint ici ? Il l'attrapa par le bras et l'entraîna hors de portée des oreilles de Kim.

« Anabelle, qu'est-ce que tu fais ici ?
-Ne te fâche pas, je m'ennuyais. Je me suis dit qu'un peu de soleil, avec toi…
-Et tous ces gens, tu y as pensé ? »

Leur dispute à voix basse durant un petit moment, puis Anabelle capitula et partit de la brocante. Irvin soupira et se passa une main sur le visage. Parfois, la jeune femme oubliait à quel point elle était un danger pour les autres. Mais il la comprenait, elle devait déjà se soucier de sa mort imminente, en essayant de la retarder avec tout un tas de médicaments. Elle souffrait et essayait de vivre normalement malgré tout. Elle ne pouvait même pas mettre ses amis de l'université au courant, sinon elle risquait de se faire virer pour comportement risqué. Il espérait qu'elle prenait bien toutes ses précautions là-bas.

Elle retourna voir Kim et constata avec une moue contrariée que la veste qu'il avait pensé acheter avait disparu de son portant. Quel mauvais timing.

« Alors ? lança-t-il comme si Anabelle n'était jamais venue les interrompre. Tu sais quelque chose de plus sur ce Caem ? Pourquoi est-ce qu'il n'était pas avec Aless ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Evil Mama
Messages : 62
Date d'inscription : 16/02/2016

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Elite de la badasserie
Statut marital: Divorcé-e
MessageSujet: Re: Be Mine [or be desperate]   Dim 10 Avr - 15:04

Be Mine

Kim Callahan & Irvin Wilheart

Voilà longtemps qu'elle n'était pas venue dans Waymar Avenue pour faire la brocante. Ils avaient vécu tant de bons moments ici. Ils s'étaient embrassés tant de fois sous ce vieux noisetier qu'elle ne pouvait plus les compter. Ils avaient acheté ici cette fameuse lampe meurtrière en forme de soleil qui avaient faillir les tuer plus d'une fois en leur tombant dessus. Actuellement, elle était dans un carton au grenier.
Ils passèrent près d'un stand où deux personnes discutaient à voix basse. Elle tendit l'oreille et apprit qu'on avait retrouvé un corps non loin d'ici et que la brocante avait faillie être annulée. Apparemment la jeune femme qui avait été retrouvée avait eu la gorge arrachée. Certaines personnes disaient qu'elle s'était faite ça toute seule mais elle aurait bien aimé voir quelqu'un se mordre à la gorge tout seul.
Elle haussa les épaules en se disant que cette ville partait vraiment en n'importe quoi en ce moment. Elle avait même entendu dire de la bouche d'Aless qu'un ministre était infecté. Vivement que les grosses têtes de la ville trouvent le moyen de vaincre la maladie. Si sa famille avait été concernée, elle aurait déjà généré un sort assez important et passé un pacte avec le diable – un autre – mais les autres pouvaient plus crever comme des chiens, elle n'en avait rien à faire.
La nuit dernière, Athanasie était venue la voir en disant qu'elle ne se sentait pas bien. Elle lui avait fait un câlin et avait secoué la tête en lui disant qu'elle ne pouvait pas être infectée. Elle était bien protégée et rien ne pouvait l'atteindre. Elle se sentait probablement mal à cause de l'absence d'Allic. Quand est-ce que ce garçon allait mettre son plan à exécution ? Sa mère avait même rompu avec Roberto parce qu'elle était trop triste.
Elle sourit largement quand elle se rendit compte de combien son mari – ex-mari, bon – était beau dans le soleil du matin. Ses yeux brillaient et chaque poil de sa barbe semblait vouloir être caressée. Sa barbe soyeuse qui la chatouillait à chaque fois qu'elle l'embrassait. Elle baissa les yeux en souriant malicieusement. Anabelle ne faisait pas le poids. Ce qu'ils avaient partagé ? Quelques mois de peur à cause de l'Infection et peut-être quelques coucheries. Pas un dixième de tout l'amour que Kim et Irvin avaient construit.
Irvin lui donna quelques conseils. Oui, Kalem avait un tel amour pour son reflet qu'il ne supporterait pas d'avoir un miroir aussi petit, même dans une chambre qu'il n'occuperait qu'une fois par mois au maximum. Elle aimait beaucoup ce miroir quand même et au pire, il irait dans leur chambre. Ou dans le salon juste en face de la cheminée pour remplacer cette vieille horloge dans laquelle elle se remaquillait avant de sortir.
Mais Kalem était bien son digne fils, son sang coulait dans ses veines et il aimerait quelque chose de plus … magistral. Irvin examina un miroir parfaitement adapté et la vampire hocha largement la tête. Oui, il était parfait. Il sourit doucement et eut envie de l'embrasser. Elle se sentait comme transportée par sa présence. En dehors des moments où il lui apportait le thé quand elle travaillait dur, sortir avec lui était son activité favorite avec Irvin.
Elle eut l'impression de vivre une véritable renaissance quand Irvin lui annonça qu'elle ne pouvait pas être enceinte de lui. Elle murmura qu'elle avait du mal comprendre mais à l'intérieur, elle exultait. Elle savait combien il était un homme bien. S'il avait un enfant avec elle, elle n'aurait pas eu l'espoir de le récupérer avant au moins les dix-huit ans du chiard. D'ici là, Irvin aurait cinquante huit ans et … eh bien il serait trop tard pour lui vampiriser.
Elle avait de la chance d'avoir trouvé l'homme de sa vie aussi tôt et elle ne comptait certainement pas la laisser passer sous prétexte qu'il était humain. Il pourrait bien être un foutu vampire végétarien si il le voulait – les recherches sur le sang synthétiques avançaient vite – mais elle voulait qu'il soit avec elle pour le reste de sa vie. Elle ne supporterait pas de compter les années sans sa présence.
Elle tourna vivement la tête, trop vivement pour qu'on prenne ça pour un réflexe humain, mais heureusement personne ne l'avait vue. Anabelle était là avec sa tenue répugnante et son corps tout aussi dégoûtant, collé à Irvin. Elle détourna le regard et les fixa à travers un miroir. Ils allaient bien ensemble. Elle devait venir de Wickery Bridge puisqu'elle arrivait du sud … est-ce qu'elle les avait rejoint directement depuis chez elle ? Elle ne pouvait pas le laisser respirer ?
Elle les fixa un moment alors qu'ils s'éloignaient pour se disputer. Oh, oh, tout n'était donc pas parfait entre eux. Elle sourit au vendeur et acheta la veste qu'Irvin avait fixé un peu plus tôt. Il adorait ce genre de trucs très négligés, simples, sans rien de spécial. Elle avait brûlé les quelques unes qu'il avait quand elle l'avait quitté. Elle avait aussi déchiré une de ses chemises préférées et elle s'en voulait tellement …
Quand son mari revint auprès d'elle, elle sourit et hocha la tête à sa question. Elle passa derrière lui pour lui faire enfiler sa toute nouvelle veste et l'embrassa derrière l'oreille.
“ Oui, mais j'en sais peu. Apparemment il était malade, aveugle ou quelque chose comme cela. J'étais … avant que tu ne me changes, j'étais une femme bien plus cruelle et Ulrick m'a connue dans le pire moment de tous. Je cherchais ma mère et j'étais pleine d'une rage froide et violente. Il a sans doute cru que je n'accepterait pas un petit handicapé. Quoiqu'il en soit, je compte aller bientôt à Gothik City pour mettre les choses au clair, après le gala pour les enfants. ”
Kim et Irvin organisaient chaque année un gala pour recueillir des fonds pour les enfants vampires et hybrides dont les parents étaient morts ou partis. L'année dernière, le gala n'avait pas eu lieu mais cette année, elle comptait bien le faire. Elle espérait qu'Irvin serait à son bras.
Elle enjamba une ridelle dans le sol et se rendit de stands en stands. A chaque fois qu'elle pouvait faire un jeu de mot sexuel ou lui rappeler des bons souvenirs, elle le faisait. Finalement, elle tomba sur une bibliothèque absolument parfaite. Elle se rapprocha du bois blanc en se disant que ce serait parfait pour la chambre d'Aless. Et puis, elle se souvint. Elle connaissait cette bibliothèque. Elle ouvrit le battant du placard en bas et posa ses mains sur sa bouche quand elle arriva à une gravure qu'elle ne connaissait que trop bien. Cette bibliothèque était dans sa chambre quand elle était encore apprentie. C'était Vianey qui avait gravé son nom juste là. Ils avaient été formés ensemble mais Vianey n'avait jamais été jusqu'à la fin de l'apprentissage. Quand le Maître avait apprit qu'ils étaient proches, trop proches, il avait mit le jeune hybride dehors. Elle ne l'avait pas revu pendant des années. Et elle était persuadée que cette bibliothèque était restée dans le manoir qu'elle avait abandonné pour venir ici avec Kalem. Mais non, il était là, juste devant elle. Comme une relique d'un temps ancien qu'elle pensait avoir oublié pour toujours. Si elle avait reparlé à son presque-frère depuis, il n'avait plus jamais été le même.
Elle respira calmement et se releva, piquant ses yeux gris et profonds sur le vendeur.
“ Je la veux.
- Je suis désolé, quelqu'un l'a déjà réservé. ”
Cela lui coupa le souffle. Alors que le vendeur essayait de lui vanter les mérites d'un autre meuble, elle déglutit. Elle ne pouvait pas utiliser les D'DEW devant Irvin alors qu'elle essayait de le récupérer mais elle la voulait. Elle en avait besoin, comme une partie d'elle-même qu'elle avait perdue. Les larmes aux yeux, elle planta son regard dans celui d'Irvin, le suppliant silencieusement de faire quelque chose.

  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vegan cowboy
Messages : 43
Date d'inscription : 14/03/2016
Age : 39
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Nutritionniste
Race : Humain

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Aventurier occasionnel
Statut marital: Divorcé-e
MessageSujet: Re: Be Mine [or be desperate]   Jeu 14 Avr - 10:36

Q
uand il revint auprès de Kim, Irvin essayait de se raisonner. Ce n'était pas grave, elle ne pouvait pas avoir infecté quelqu'un en étant restée aussi peu de temps. Elle n'avait pas pu infecter Kim. Non, impossible. Il prit une grande inspiration pour calmer les battements frénétiques de son cœur apeuré et décida d'agir comme si rien n'avait perturbé sa sortie avec son ex-femme. Il était plus que probable qu'il s'agissait là de la dernière fois qu'ils pouvaient être ensemble à prendre un peu de bon temps, comme lorsqu'ils étaient un encore un vrai couple.
Quelque part, c'était toujours ce qu'ils étaient, un vrai couple. Ils s'entendaient, se comprenaient, parlaient d'une façon révélatrice, comme s'ils avaient un langage codé rien qu'à eux. Le résultat de vingt années de vie commune. Il réfléchit. Dans trois mois, ce serait leur anniversaire. Est-ce que Kim serait si triste que ça ? Il espérait qu'elle se trouverait quelqu'un d'autre, même si ça le rendrait jaloux. Jaloux, mais heureux pour elle. Soulagé, quelque part, parce qu'il n'aurait plus à se soucier d'elle. Il n'avait même pas à se demander si son nouveau compagnon serait quelqu'un de peu recommandable, la vampire était parfaitement capable de se débrouiller seule.

Kim passa derrière lui prestement, comme un courant d'air chargé d'une délicate et délicieuse odeur de fraîcheur. Quelque chose de lourd s’abattit sur les épaules d'Irvin et il fronça doucement les sourcils en y jetant un coup d’œil. Oh ! La veste ! La vampire en profita pour presser doucement ses lèvres derrière son oreille et il tressaillit. Elle savait bien qu'il adorait ça. Un peu effrayé à l'idée de craquer, il s'éloigna d'elle tout en en enfilant les manches en jean. La veste lui allait à la perfection.
Comme si elle ne venait pas de se faire repousser, Kim répondit à sa question. Alors comme ça, Caem était un enfant handicapé. Ca ne devait pas être facile pour lui. Kim défendait Ulrick, le père biologique de ses enfants. Ulrick… Irvin ne connaissait rien de lui, à part ça. Il avait le sentiment que Kim ne l'aimait pas beaucoup, vue la façon dont elle avait d'en parler. Pourtant, elle n'avait jamais lâché de flot d'injures contre lui, il ne devait donc pas être si terrible. Toute cette histoire lui semblait être un beau tas d'erreurs de jeunesse. Heureusement pour eux, Kalem et Aless étaient bien tombés. Leur mère avait pris soin d'eux et il estimait qu'il n'avait pas été mauvais en tant que père, même s'il aurait aimé dire la vérité à son enfant hybride.
Apprendre que son ex-femme allait retourner à Gothik City d'en peu de temps créa la surprise. Tandis qu'ils marchaient dans l'allée encombrée, ils parlèrent de ces choses importantes. Kim ne lui avait jamais raconté sa vie, avant Modernis, à moins d'y être obligée. Il se demandait si c'était pour tirer un trait sur lui qu'elle avait l'intention de partir de la ville et qu'elle utilisait ses enfants pour prétexte.

« C'est bien, dit-il, la gorge nouée. Pour retrouver un peu tes racines, changer d'air. Tu devrais sans doute emmener les enfants avec toi. »

Voilà qui lui faciliterait les choses. Il n'aurait pas à inventer d'excuse pour son absence auprès de Kalem et Aless. Il était complice avec Kalem, alors il imaginait que son fils pourrait toujours dire à sa mère qu'ils se voyaient même si ce n'était pas le cas, il comprendrait pourquoi il devait se tenir à l'écart… Mais Aless. En repensant à sa dernière conversation avec son aîné, Irvin déglutit. Kalem avait eu l'air très en colère après lui, absolument pas compréhensif. Il avait été dévasté quand il avait cru que son père allait mourir mais ensuite… Il avait coupé court à leur entrevue dès que possible et le voir dans cet état avait déchiré son cœur en lambeaux de tristesse. Irvin ignorait si Kalem lui pardonnerait d'avoir été infecté. Il pouvait être si dur parfois.
Il s'était résolu à le dire à Aless également en essayant de lui faire promettre de ne rien dire à leur mère. Mais s'ils partaient tous à Gothik City, il n'aurait pas besoin de faire tout ça. Il pourrait simplement… Disparaître. Kim serait trop fâchée pour se soucier de lui et essayer de le retrouver.

« Le gala… Je ne pense pas y aller cette année. J'ai beaucoup de travail à l'hôpital, je n'ai pas une minute à moi. »

C'était un mensonge, bien sûr. Mais il ne voulait pas prendre le risque de décevoir Kim. Car il était fort possible que d'ici le gala de charité, il soit dans l'impossibilité de se mêler à une foule sans faire courir de risque à tout le monde.

Tout en flânant, Kim et lui parlèrent de choses plus légères après cela. La vampire plaisantait beaucoup et toutes ses allusions sexy le faisaient rougir et sourire, sans qu'il puisse s'en empêcher. Son cœur s'était réchauffé, il aimait évoquer cette nostalgie, agir comme si à la fin de cette journée, ils allaient s'unir dans la lumière du soleil couchant baignant leur chambre.
Kim s'arrêta soudain devant un stand de meubles et Irvin crut qu'elle avait trouvé quelque chose pour Aless (il y avait cette tête de lit hérissée de piques, peinte en noir) mais elle examina une bibliothèque de près. Oh oui, elle irait aussi, pensa-t-il, mais la tête de lit…
Sans le consulter, Kim exigea auprès du vendeur de l'obtenir, mais il dut refuser parce qu'elle était déjà réservée. Irvin croisa les bras, se tenant un peu en retrait, dans un rayon de soleil qui lui réchauffait agréablement la nuque. Kim avait l'habitude des négociations, elle allait faire son numéro de femme terrible et ils repartiraient avec la bibliothèque. Pourtant…
Elle planta soudain ses yeux dans ceux d'Irvin, qui décroisa les bras lentement, décontenancé. Est-ce qu'elle était vraiment en train de le supplier ? Est-ce que c'était une technique pour le draguer ? Une tactique extrêmement tordue. Pourtant Kim savait qu'il n'avait aucun goût pour les femmes faibles qui se faisaient assister sans arrêt. … A moins qu'elle ne pense le contraire à cause d'Anabelle. Quelle qu'en soit la raison, Irvin allait pourtant essayer de lui obtenir cette bibliothèque. Il ne pouvait pas supporter que son ex-femme soit dans cet état aussi exceptionnel que déplorable. Alors il s'avança d'un pas vers le vendeur, en essayant d'avoir l'air plus impressionnant et moins sympathique que d'habitude.

« Ecoutez monsieur, si quelqu'un l'a réservée, c'est que cette personne n'est pas sûre de venir la chercher. Vous finirez peut-être votre journée sans l'avoir vendue. Alors que ma femme et moi, nous la voulons vraiment. Je vous l'achète maintenant et on repart avec, illico. »

Il lui tendit quelques billets, en ayant ajouter vingt pour cent du prix. Irvin aurait pu donner le montant exact, alors le vendeur devait parfaitement savoir que ce trop-plein était voulu. Après hésitation, il empocha l'argent et Irvin se plaça d'un côté de la bibliothèque.

« Kim, tu veux bien m'aider ? »

Le vendeur se précipita aussitôt, sa banane nouée autour de sa taille se balançant au rythme de ses pas. C'était plutôt comique et Irvin se mordit les joues pour ne pas rire.

« Non, ça ira,
répondit-il après avoir réussi à refouler son hilarité. Ma femme est plus forte qu'elle en a l'air. Et puis, c'est moi qui vais tout soulever, vous savez. J'ai juste besoin d'elle pour l'équilibre. »

Il lui sourit après cette remarque de macho et l'homme hocha la tête avec un air entendu. Pourtant, quand ils soulevèrent la bibliothèque, Irvin savait bien qui travaillait le plus. Lui n'avait presque rien à faire, il aurait pu la soulever du petit doigt. L'avantage d'être avec un vampire, même avec des talons-aiguille d'une hauteur vertigineuse, Kim était capable de déplacer des meubles plus gros qu'elle. S'il n'avait pas été question de protéger son identité, il l'aurait laissée porter la bibliothèque toute seule jusqu'au pick-up.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Evil Mama
Messages : 62
Date d'inscription : 16/02/2016

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Elite de la badasserie
Statut marital: Divorcé-e
MessageSujet: Re: Be Mine [or be desperate]   Mar 19 Avr - 17:17

Be Mine

Kim Callahan & Irvin Wilheart

Elle n'avait pas de famille. Elle avait fondé une famille bien sûr mais elle n'avait pas de racines, aucune chose solide à laquelle sa raccrocher. Elle ne savait pas bien pourquoi sa mère l'avait abandonné mais elle ne lui avait jamais dit qui elle était. A vrai dire, elle lui avait parlé deux fois seulement et les deux fois Lucie lui avait dit combien elle était stupide de s'attacher à Ulrick parce que lui ne s'attacherait jamais à elle. Kim avait ri. A ce moment, elle ne savait pas qu'elle était sa fille.
A cours des vingt dernières années, elle avait ressenti un vide incroyable. Retrouver sa mère n'avait pas suffi. Loin de là. Elle ne savait même pas qui était son père et elle s'en fichait bien. Sa mère était une garce sans cœur, la fameuse princesse de glace et son père ne devait pas être mieux. Elle avait essayé de retrouver son clan de nombreuses fois mais rien n'avait jamais permit qu'elle le fasse. Avec amertume, elle se fit la réflexion que tous ceux qu'elle connaissait devaient déjà être morts. Ou affreusement vieux.
Alors la seule parenté solide à laquelle elle pouvait se raccrocher, en dehors de celle de Kalem et Aless, actuellement, c'était Vianey. Ils avaient passé du temps ensemble. Elle lui avait apprit à danser, il lui avait apprit à voler les bourses des nobles. Ensemble, ils avaient perfectionnés, leur technique de séduction. Ils s'étaient revu plusieurs fois depuis qu'il avait été viré de chez le Maître. Une douzaine de fois, au moins. A chaque fois, leur entrevues étaient courtes mais intenses. La dernière fois qu'elle l'avait vu, il préparait un plan dans le but de faire tomber les Von Dast et lui avait demandé son aval. Il était le seul à connaître son secret. Elle l'avait encouragé et lui avait même suggéré de menacer la princesse plutôt que le prince Elijah. Elle se demandait bien où il en était.
Depuis, elle était revenue à Modernis State. Elle n'avait jamais présenté Irvin ou ses enfants à Vianey tout simplement parce qu'il jugerait qu'elle était faible. Ou peut-être qu'il lui dirait que c'était bien. Mais elle ne voulait pas prendre le risque stupide d'exposer sa famille. Son frère était aussi venimeux qu'elle, peut-être bien plus. Et à vrai dire, il avait peut-être une famille lui aussi, qu'il lui cachait. Tout était très bien comme ça.
Mais ce meuble lui rappelait tout ce qu'elle avait été. La souffrance, la colère, la séduction, la façon qu'elle avait de se nourrir du sang des vierges et d'être assez stupide pour laisser un homme prendre toutes les décisions à sa place. Celle qu'elle ne voulait pas redevenir, pour rien au monde. Elle avait laissé cette fille à Gothik City et elle ne comptait plus redevenir cette stupide adolescente. Elle caressa le bois du meuble, triste. Il y avait même l'arbre qu'ils avaient gravé. Celui du Bois aux Corbeaux, cette histoire qu'ils avaient inventé ensemble et qu'elle continuait de se chantonner quand elle avait peur de perdre sa vie ou qu'elle était triste et seule la nuit.
Elle soupira en se rappelant qu'Irvin ne l'avait pas retenue. Il voulait qu'elle parte à Gothik City, avec les enfants. Il ne voulait donc même plus voir ses fils ? Et puis, il ne voulait pas venir au gala non plus. Est-ce qu'il voulait juste qu'ils ne se voient plus jamais ? Non, non, impossible, elle ne pourrait pas le permettre. Bon sang, elle ne pouvait pas faire ça. Elle était incapable de le laisser derrière elle.
Elle chassa les larmes qui lui montaient aux yeux en papillonnant fort des yeux et sourit doucement quand son mari réussit à lui obtenir le meuble. Bon sang, il était … il était fort quand elle ne savait pas l'être. Quand le sol se dérobait sous ses pieds, il était là et il lui prenait la main. Quand elle se sentait seule, il était là et l'enlaçait. Pour quelqu'un d'aussi féministe et même un peu misandre, elle se surprenait à autant aimer un homme.
Alors qu'ils chargeaient le meuble dans la voiture d'Irvin, elle se fit la réflexion qu'elle lui ferait une grosse omelette au fromage en plus du steak de soja qu'elle lui avait acheté. Elle avait bien prévu qu'il viendrait manger à la maison, de toute façon, ils devaient refaire les chambres. Irvin serait peut-être bien dans son lit avant la fin de la journée mais elle savait que ce n'était pas comme cela qu'elle le ferait rester.
Et puis, il l'avait appelé sa femme … Et plus que tout, elle avait eu envie de le serrer contre elle. Elle avait eu envie de l'embrasser pour le remercier quand il faisait quelque chose qu'elle ne pouvait pas accomplir. Généralement, c'était elle qui accomplissait le plus dur mais il y avait quelques choses salissantes qu'elle refusait systématiquement de faire. Pourquoi diable se salir les mains quand son mari pouvait le faire à sa place ?
Le numéro de macho d'Irvin avait très bien fonctionné et elle aimait quand il faisait ça. Pas parce que son instinct d'utérus sur pattes se sentait obligée d'avoir un homme fort pour l'exciter. Juste parce qu'il jouait bien et que ça la faisait terriblement rire de voir tout le monde tomber dans le panneau parce qu'il portait des pantalons serrés, des chapeaux de cow-boy et des bolo-tie de temps en temps. Les gens étaient si stupides, quand même.
Une fois le meuble dans le pick-up, ils le sanglèrent fermement et ils récupérèrent quelques autres petites bricoles dont une tête de lit sur laquelle Irvin avait flashé apparemment, pour Aless.

Il était presque midi quand ils montèrent dans le pick-up d'Irvin et se dirigèrent vers la maison. Il y avait pas mal d'embouteillages et Kim sauta sur l'occasion. Elle devait lui raconter. De toute façon, ils seraient bloqués dans les bouchons au moins une heure.
“ Irvin … cette bibliothèque, elle était à moi. Quand j'étais à Gothik City et que j'apprenais les D'DEW. Elle était à moi et mon frère. Mais en fait, je ne viens pas de Gothik City. Pas réellement. Il y a soixante-quinze ans, la princesse Lucie von Dast a eu une fille et l'a abandonné au clan des Call-Han, des traders qui traversaient le désert sur des éléphants mécaniques géants. Ils m'ont accepté et … ”
Elle lui raconta toute l'histoire, en omettant quelques détails pour accélérer. Elle ne chercha pas à se mettre en valeur, pourtant. Elle n'embellit rien. Elle lui raconta comment elle avait été enlevée, forcée d'épouser son maître et comment Vianey avait été sa prise dans la réalité. Elle lui raconta aussi comment elle avait tué ce même maître, comment elle avait mené l'enquête et comment elle avait découvert que Kalem était le fruit d'un inceste. Elle lui raconta comment elle l'avait trouvé stupide la première fois qu'elle l'avait vu. Comment elle était tombée amoureuse de lui à en pleurer et à se trouver pitoyable. Comment elle ne pouvait pas respirer quand il n'était pas à ses côtés, même si techniquement elle n'en avait pas besoin. Combien la chute avait été dure.
Et puis, elle se tût, brusquement. Elle regardait fixement devant elle. Elle avait joué carte sur table et maintenant elle se trouvait vraiment stupide. Elle n'avait jamais imaginé que ce serait aussi dur de dire la vérité.

  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vegan cowboy
Messages : 43
Date d'inscription : 14/03/2016
Age : 39
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Nutritionniste
Race : Humain

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Aventurier occasionnel
Statut marital: Divorcé-e
MessageSujet: Re: Be Mine [or be desperate]   Sam 23 Avr - 21:16

I
ls parvinrent à la voiture sans attirer de regards soupçonneux. Comme il n'y avait personne sur le parking, Irvin laissa Kim installer les meubles qu'ils avaient achetés à l'arrière du pick-up, puis lui-même se chargea de les sangler correctement. Après quoi, il s'installa derrière le volant. Kim était déjà à ses côtés. Est-ce qu'elle était venue à ses pieds ? Oh, peu importait.
Il démarra et prit la direction de la maison. Celle où il n'habitait plus maintenant. Ce serait une véritable torture d'y aller, de bricoler la chambre des enfants comme si rien ne les séparait. Comme si une stupide maladie ne menaçait pas de transformer Kim en créature assoiffée de sang et complètement folle. Enfin, sur le coup, ce serait probablement merveilleux. Le moment où tout serait difficile serait celui où il devrait quitter la maison avec tous ces fabuleux souvenirs. Ces souvenirs qui appartiendraient définitivement au passé.

Il emprunta la voie rapide et le regretta dès qu'il y fut engagé. Une longue ligne de voiture patientait. Un bouchon. Parfait. C'était exactement ce dont il avait besoin alors que son ex-femme n'avait toujours pas tiré un trait sur lui. Irvin ne pouvait même pas s'échapper.
Il s'apprêtait à affronter quelques sous-entendus graveleux, quelques souvenirs chaleureux, mais ce qui sortit de la bouche de Kim le surprit au plus haut point. Quand il comprit qu'elle lui racontait son histoire, il enfonça la pédale de frein. Le conducteur derrière lui n'eut aucun mal à piler mais trouva tout de même le moyen de klaxonner. Irvin le vit vociférer dans son rétroviseur. Passant sa vitesse, il redémarra la voiture, l'avançant d'un mètre, histoire de coller de nouveau le pare-choc devant eux.
Par la suite, il garda les yeux rivés sur la route, même si elle ne présentait absolument rien d'intéressant. Il semblait n'en avoir rien à faire mais en vérité, il écoutait attentivement Kim. Chacun de ses mots se gravait dans sa mémoire en ce moment-même, c'était une histoire précieuse qu'il ne voulait jamais oublier, parce qu'il pensait que c'était son unique occasion de l'entendre.
Quand elle en arriva à parler de lui, une émotion qu'il lui connaissait rarement transformant sa voix, sa gorge se serra. Irvin avait toujours su qu'elle l'aimait, ils formaient une sorte de couple parfait, comme dans les séries télévisées. Si opposés, mais pourtant si compatibles. Mais l'entendre formulé de manière si libre, si sincère, cela lui donna les larmes aux yeux. Ses doigts se crispèrent sur le cuir de son volant quand elle lui raconta à quel point elle se sentait perdue sans lui.
Irvin pressa ses lèvres l'une contre l'autre. Il avait tellement envie de se tourner vers elle, de lui sourire et de l'assurer qu'il l'aimait autant, peut-être même plus et qu'il n'en aimerait jamais une autre. La pure vérité. Il était certain que jamais mensonge n'avait été aussi difficile à porter dans toute l'histoire de l'humanité.

Ils avancèrent encore un peu. Les gaz d'échappement commençaient à envahir l'habitacle, aussi coupa-t-il la ventilation extérieure. Il eut aussitôt la sensation d'étouffer et c'était purement psychologique. Il aurait bien ouvert la fenêtre, mais l'odeur aurait été pire encore. Si tout le monde pouvait fonctionner écologiquement, comme lui…
Un oiseau passa subitement à la droite de la voiture et sa passion l'obligea à tourner la tête. Au lieu de voir le volatile à travers la fenêtre de Kim, c'est sur elle que ses yeux s'attardèrent. Elle semblait si bouleversée…

Sans vraiment faire attention à ce qu'il était en train de faire, Irvin se pencha vers elle et glissa ses doigts dans les boucles caramel de sa chevelure. Toujours si douce, si parfaite. Quand elle tourna son visage vers lui, il l'embrassa. Ce fut d'abord tendre, presque timide, comme s'il devait se réhabituer à ce contact. Et puis, très vite, son corps se souvint. Le baiser s'approfondit et il se pencha plus, pour être plus proche d'elle. Il avait l'impression de vivre de nouveau, comme si durant toute cette année, il avait été en pause. Quelque part dans sa tête, une alarme sonna. Il ne devait pas faire ça. Mais pourquoi ? Il ne s'en souvenait pas. Toutes ses pensées étaient trop incohérentes.

Un klaxon bruyant creva sa bulle et il se redressa dans un sursaut. Ses mains se précipitèrent sur son volant et il fit avancer le véhicule dans des gestes mécaniques. Son visage était empourpré, il avait incroyablement chaud, même pour le climat. Les yeux agrandis par le choc de ce qu'il venait de faire, il poursuivit la route sans bouger de sa position, un peu trop raide dans son siège. Quand il s'arrêta longtemps après devant la maison Callahan, il n'avait toujours pas prononcé un mot. Son cœur battait la chamade et sa peau était couverte de sueur. Il avait angoissé pendant tout le reste du trajet, cherchant une échappatoire pour ce moment précis. Sauf qu'il n'y était pas parvenu à temps.
Préférant les actes aux paroles, Irvin déchargea les meubles rapidement et emporta à lui seul la tête de lit à l'intérieur de la maison. Quand ce fut fait, il se tourna vers Kim, avec la ferme intention de contredire leurs plans pour la journée. Il devait partir avant qu'il ne soit tenté une nouvelle fois. Il l'avait embrassée et c'était peut-être bien déjà trop tard. Il allait devoir trouver un moyen de s'assurer  qu'elle n'était pas infectée sans qu'elle se rende compte de quoi que ce soit.

Mais elle était si belle. Et il y avait si longtemps. Son cœur battait, mais ce n'était pas de la peur. Il battait juste pour elle. Il s'affolait même. Irvin se jeta sur Kim, la plaquant contre la porte d'entrée qui se referma dans un claquement sec. Son baiser fut extrêmement sauvage et tandis que ses lèvres dévalaient sa gorge, sa main s'empara de sa cuisse pour la remonter contre lui et la caresser. Il avait toujours adoré ses jambes.
Cette fois, son esprit était très clair. Il ne devait pas le faire. C'était dangereux. Oh mais rien qu'une fois ! Et de toute façon, c'était peut-être déjà fait. Il le regretterait plus tard, il le savait. Les conséquences seraient désastreuses. Mais… Tant pis.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Evil Mama
Messages : 62
Date d'inscription : 16/02/2016

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Elite de la badasserie
Statut marital: Divorcé-e
MessageSujet: Re: Be Mine [or be desperate]   Mer 27 Avr - 15:48

Be Mine

Kim Callahan & Irvin Wilheart

Elle avait une magnifique villa, deux maisons closes, différents commerces, quelques immeubles et quelques maisons, trois entrepôts dans le quartier industrielle et même des parts dans la fabrique de chocolat d'Irvin. Et elle aimait ce pouvoir, cet argent en domaines, le fait de savoir qu'elle était en quelque sorte la reine de Modernis comme sa mère ne pourrait jamais l'être. Mais elle aurait pu donner tout cela en ce moment pour juste un câlin d'Irvin. Pour juste sentir son étreinte et pleurer un peu. Et elle ne l'aurait même pas regretté.
Elle se sentait plus fragile que jamais, comme une statue de cristal au milieu d'une tempête. Un seul mot d'Irvin aurait pu la briser à jamais et elle ne serait jamais plus pareil après ça. Son père, avant qu'elle ne soit enlevé à lui, lui disait que les relations amoureuses étaient comme un miroir. Quand il a été brisé, on peut toujours le réparer mais on verra toujours une fissure. Kim était pourtant persuadée que si Irvin l'aidait, elle pourrait faire disparaître cette fissure et ne plus jamais y penser.
Elle passa une main sur le tableau de bord de la voiture, en faux acajou. Doucement, comme si elle risquait de briser cette relique du temps passé. Comme si, tout simplement, elle risquait de déplaire à Irvin si elle ne faisait pas attention. Est-ce que c'était lui qui l'avait rendu si faible ? Quand elle était avec lui, elle se fichait bien de se disputer avec lui mais maintenant elle doutait. Est-ce qu'il n'en avait tout simplement pas eu assez d'elle ?
Pourtant, ils s'entendaient tellement bien … Irvin n'avait plus de secret pour elle. Elle savait ce qu'il aimait faire avec elle, combien il aimait qu'elle bricole avec lui et combien il avait été fier d'elle quand elle avait changé sa première ampoule toute seule. Elle savait aussi que le café n'avait pas la même saveur quand c'était elle qui le faisait, qu'il aimait terriblement quand elle portait des robes courtes et qu'il la trouvait plus sexy habillée que nue et plus belle sans maquillage.
Même si elle avait peur de perdre définitivement, elle avait choisi de tout lui raconter. Elle ne savait pas comment il réagirait et surtout, s'il déciderait de ne plus jamais la voir. Mais elle devait se montrer patiente et attendre qu'il avale la pilule pour savoir si ce choix avait été pertinent ou non.
Quoiqu'il en soit, elle avait hésité à lui révéler un pan complet de son histoire à la City, celle de sa vengeance, mais elle l'avait finalement fait. Il savait maintenant combien elle détestait sa mère et qu'elle lui ferait du mal si elle le pouvait. En vérité, elle était la femme la plus horrible du monde, sans doute. Mais elle ne se laissait pas marcher sur les pieds, elle ne le ferait plus jamais. Et si elle devait sombrer dans le mal pour avoir l'esprit tranquille, elle le ferait.
Irvin avait été choqué et à présent il semblait avoir du mal à réaliser. Elle même se sentait mieux. Comme si, raconter toute son histoire à son ex-mari avait pu la soulager d'un poids. Elle aurait voulu lui raconter avant mais elle était trop fière, persuadée que son passé ne la rattraperait jamais. Et voilà comment, désormais, elle se retrouvait à le faire trop tard. Au moins, elle était sûre de battre Anabelle là dessus. La jeune femme devait avoir l'histoire la plus banale du monde.
Et puis, Irvin la regarda et elle sut qu'il avait basculé. Il y avait tant de désir et d'amour dans ses yeux qu'elle aurait pu en mourir sur le coup. Elle retint sa respiration et déglutit. Elle tremblait un peu. Est-ce qu'elle pourrait survivre à ce baiser ? Elle l'avait attendu depuis tellement longtemps et il était si délicieux … Irvin ne semblait pas s'en soucier et ses mains étaient si douces … oh elle se rendait maintenant pleinement compte que c'était ce qui lui avait le plus manqué, sentir ses mains sur son corps.
Elle passa ses doigts fins et longs dans sa barbe et approfondit le baiser, se rapprochant de lui. Elle ne voulait plus jamais quitter le siège de cette voiture qu'elle avait si souvent critiqué. Au contraire, elle voulait terriblement, y rester pour toujours, à embrasser Irvin et à se coller contre lui.
Mais quelqu'un les interrompit. Irvin se remit à conduire, comme un robot, comme si ceci n'était jamais arrivé. Elle regarda le conducteur de derrière prestement et lui fit pousser des pustules dégoûtantes sur tout le corps avant de s'installer plus confortablement, croisant les jambes. Mais Irvin ne les regardait même pas. Pourquoi est-ce qu'il s'imposait cela alors qu'il était évident qu'il l'aimait et la désirait encore ?
Quand ils rentrèrent, il déchargea les meubles et elle l'aida. Une fois ceci fait, il se planta devant elle . Il allait partir, elle le voyait dans son regard. Mais elle ne le laisserait pas faire. Laissant son sac dans l'entrée, elle resta devant lui et vit son regard changé en un éclair. Il la plaqua contre la porte et elle gémit. Elle aurait pu facilement l'éviter mais ce n'était pas comme si elle le voulait. Leur baiser fut passionné et quand il plongea dans son cou et saisit sa cuisse, elle plongea une main dans ses cheveux, cherchant à le débarrasser de ses vêtements de l'autre. Elle, elle le préférait nu.
“ Oh Wildcat ! Tu me fais toujours autant d'effet ~  ”
En réalité, il lui faisait encore plus d'effet que d'habitude. Sa petite culotte en dentelle était déjà humide et elle sentait ses jambes trembler un peu, condamnées à une attente insupportable. Elle le poussa sur le sol pour lui retirer son pantalon et en profita pour lécher son ventre, dans lequel elle planta ses crocs. Elle l'avait fait tant de fois ! Mais cette fois, elle le but pas son sang. Elle remonta l'embrasser gémissant et remontant sa main jusqu'à atteindre son sous-vêtement.
Elle plongea ses yeux dans les siens et en un claquement de doigts, ils se retrouvèrent dans son lit. Il avait été récemment fait et les draps étaient en soie écologique. Ils n'avaient pas changé. Les rideaux en voile très fin du baldaquin étaient rabattus et ils étaient isolés du monde à présent. Il n'y avait qu'eux à présent. Et elle en était si heureuse qu'elle aurait pu en pleurer.

  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vegan cowboy
Messages : 43
Date d'inscription : 14/03/2016
Age : 39
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Nutritionniste
Race : Humain

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Aventurier occasionnel
Statut marital: Divorcé-e
MessageSujet: Re: Be Mine [or be desperate]   Jeu 28 Avr - 18:40

L
orsqu'il la pressa contre la porte, Kim gémit. Au début de leur relation, Irvin se sentait toujours coupable d'avoir été un peu violent, un peu trop empressé. Kim lui faisait cet effet, peut-être parce qu'elle était vampire, ou parce qu'il l'aimait trop. Alors il lui arrivait de ne plus vraiment contrôler ses gestes, de ne plus penser à leurs conséquences et de ne plus faire attention à leur environnement. Combien de fois s'était-il fait des hématomes en heurtant accidentellement le chambranle d'une porte ou une table basse ? Kim lui faisait perdre la tête et cette fois ne faisait pas exception.

Il remonta sa main sous sa cuisse, jusqu'à ce que ses doigts agrippent l'une de ses fesses, enfermée dans une culotte en dentelle. Kim avait déjà retiré sa chemise et murmurait des mots aguicheurs. Irvin commença à glisser ses doigts sous la dentelle, mais elle le repoussa au sol et il réussit à avoir assez de conscience pour que sa tête ne heurte pas le plancher. En un dixième de seconde, il fut rejoint par Kim qui lui retira son pantalon et le mordit. Son ventre tressaillit et il pencha la tête en arrière en se mordant la lèvre, un gémissement fit vibrer sa gorge. La vampire remonta alors l'embrasser et il trembla légèrement en sentant sa main si proche de son entrejambe, si proche de le mettre totalement à nu.

« Kim... » souffla-t-il.

Un claquement de doigt plus tard, le décor de l'entrée disparut et il eut le souffle coupé en sentant un sol différent sous son dos. Quand il reconnut le lit, il cessa de paniquer. Tous les deux étaient dans le cocon du baldaquin, une brise légère agitait les voiles fins et apportait une odeur de fleurs. Irvin regarda Kim longuement, se disant qu'il pouvait encore reculer. Mais s'il faisait un geste de plus en faveur de cette relation, il n'y aurait plus de retour en arrière.

« Kim, il faut que je t'avoue quelque chose. »

Il déglutit. Il devait le lui dire, c'était une question de santé. Mais elle était si belle, avec le soleil qui éclairait délicatement ses boucles brunes. S'il lui disait, il savait probablement ce qui se passerait. Et… Et ! Il devait partir. Maintenant.

Irvin sentit son coeur s'emballer un peu plus et caressa le visage de la vampire avant de l'embrasser une nouvelle fois. Son autre bras l'enlaça et chercha la fermeture de sa robe avant de l'en débarrasser. Il avait pris la mauvaise décision.
Quand elle se retrouva en sous-vêtements, Irvin marqua une pause pour l'admirer. Elle était si belle, trop belle pour lui. Pourquoi l'avait-il choisi, un si faible humain, imparfait ? Pourtant il sentait parfaitement l'humidité de son entrejambe à travers le tissu de son propre boxer. Il bougea lentement son bassin, frottant sa verge tendue entre ses cuisses, tout en caressant son ventre, la courbe de sa poitrine, puis le creux de son dos. Il glissa ensuite ses doigts sur ses fesses, puis entre ces dernières, il passa la barrière de sa culotte et la pénétra de deux doigts. Il avait déjà envie de beaucoup plus, mais quelque chose le retenait. Cela faisait beaucoup trop longtemps pour qu'il loupe une seule étape.

En poursuivant ses va et vient, il se redressa et l'embrassa dans le cou, descendit sur ses seins et lécha sa peau. Cette dernière n'avait pas le goût salé des humains, elle était autrement plus délicieuse. Il aurait pourtant été bien incapable de décrire la saveur, même de loin. Il pinça doucement la peau entre ses dents, puis libéra sa verge. Son membre se dressa contre l'intérieur de la cuisse de Kim et il retira ses doigts, avant de les lécher, un par un, en la regardant droit dans les yeux. Elle savait qu'il ne la prendrait pas de lui-même, même s'il lui arrivait souvent de le faire auparavant. Elle savait que ce qu'il voulait était qu'elle lui montre à quel point elle avait envie de lui. Irvin était beaucoup plus excité de cette façon, parce qu'elle était la plus forte de leur couple. Inverser la tendance, même juste un peu, était un jeu très intéressant.
Il glissa son visage contre le rideau de ses cheveux, frôla son oreille de ses lèvres, en essayant de ne pas trop trembler à la perspective de ce qui allait bientôt suivre.

« Kim Callahan prend ce qu'elle veut, non ? Alors si tu le veux, sers-toi. »

Son bassin s'agita un peu, sa verge se frottait au bas-ventre de la vampire, excitant au mieux tout ce qui se trouvait à sa portée. Irvin n'était pas en reste sur ce point non plus. Son souffle était court, il devait irradier de chaleur et son membre le démangeait de se montrer beaucoup plus entreprenant.  


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Evil Mama
Messages : 62
Date d'inscription : 16/02/2016

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Elite de la badasserie
Statut marital: Divorcé-e
MessageSujet: Re: Be Mine [or be desperate]   Lun 2 Mai - 18:39

Be Mine

Kim Callahan & Irvin Wilheart

Elle savait que même si elle le voulait, même en admettant qu'elle veuille vraiment se séparer de lui, elle ne pourrait pas faire cent pas. Au delà, elle s'écroulerait, incapable de bouger. Il était comme ça, il était comme une drogue. Une drogue qui lui faisait perdre pied et qui l'emêchait tout simplement de redevenir sobre et saine. Les senteurs de sa peau, ses mains sur son corps, son sourire, elle ne pouvait plus s'en passer.
Ensemble, ils étaient comme un feu, crépitant qui appelait à plus. Comme une fournaise infernale qui envoyait valser très haut ses étincelles, comme un feu d'artifice. Elle avait la sensation qu'elle aurait pu brûler en ce moment même et elle ne se sentait même pas coupable. Irvin trompait sa femme avec elle. Elle avait la double victoire d'être plus attirante qu'Anabelle et de lui faire faire quelque chose de mal.
Elle aimait ce côté animal en lui, cet état sauvage dans lequel il se mettait pour elle. Juste pour elle. Elle aurait pu mouiller rien que d'imaginer son regard pénétrant et son sourire adorable. Oui, Irvin était un homme bien étrange. Il était le genre de personnes qui la prenait sauvagement pendant une bonne heure et après lui demandait s'il n'avait pas été trop violent. Il savait bien, pourtant, qu'elle était une vampire.
Plongeant ses yeux dans les siens, elle savoura son regard insatisfait. Où est-ce qu'elle pourrait le revoir, si ce n'était sur le visage d'Irvin. Elle avait essayé, pourtant, de retrouver la même animalité sur ses autres amants, mais ils ne faisaient jamais l'affaire. Elle ne savait pas ce qu'ils avaient de mauvais mais ils ne convenaient juste pas.
Avec lui, elle se sentait partir comme jamais avec les autres. Un gémissement lui échappa quand il l’agrippa un peu fort. Il était si puissant, pour un humain, et elle aimait terriblement ça. Bon sang, les autres étaient tous des enfants pleurnichards. 'Non, ne me sacrifiez pas à Satan', 'Oooh non ne me tuez pas, s'il vous plaît.' Tsk, toujours en train de la contredire et de lui donner des ordres. Mais Irvin … il n'était pas comme ça.
Il n'était pas un lâche comme les autres. Elle n'avait jamais pu vraiment se lier avec un humain. Sauf Athanasie et son fils mais ça ne comptait pas vraiment, ils avaient tant de points communs ! Elle se mordit la lèvre en le regardant et déglutit. Il était si beau, même à son âge. Jamais elle n'aurait imaginé que son humain, non … son mari, soit si bien conservé à l'approche de la quarantaine.
Il avait exactement la bonne corpulence, le bon regard, le bon visage, la bonne pilosité quand il revenait à la raison et se faisait parfaitement pousser la barbe. Vianey aurait dit qu'il était 'un sacrée belle bête' mais Vianey ne connaissait pas vraiment l'amour, de ce qu'elle en savait. Si oui, il l'avait sacrément bien caché. Sa dernière relation s'était terminé par un meurtre, elle n'en savait pas plus. Quand Irvin parla, la voix rauque de désir, elle crû qu'elle allait s'évanouir.
Elle s'accrocha à lui et gémit quand il entreprit de la déshabiller. Leurs bouches étaient désormais soudées et elle avait plus qu'envie de le prendre en elle. Quand deux fois pénétrèrent son intimité humide, elle gémit largement et le serra encore plus fort contre elle. Elle avait beaucoup trop attendu depuis leur dernière fois. Elle avait d'ailleurs complètement oublié, à ce moment là, qu'elle avait perdu son mari un an plus tôt.
Sa barbe la chatouilla quand il décida de venir embrasser ses seins. Gémissante, elle tremblait entre ses bras, comme impuissante. Elle savait bien qu'à un moment elle devrait prendre les choses en main. Irvin était comme ça, il aimait qu'elle dépendante de lui. Il aimait savoir qu'elle l'aimait, de tout son cœur. Et c'était le cas. Plus précisément, elle l'aimait de ses deux cœurs, immobiles tous les deux. Un malformation étrange qu'elle n'avait jamais cherché à comprendre.
Quand il se lécha les doigts devant elle, elle sourit. Est-ce que ça lui avait manqué ? De pouvoir être un peu tordu, juste un peu. Il doutait bien qu'il soit aussi libéré avec son autre femme, la fausse. Celle qui ne comptait pas. L'éclat joueur dans les yeux d'Irvin la fit ricaner et elle se rapprocha de lui. La voix de son mari se fit se mordre la lèvre et elle pencha la tête sur le côté.
“ Oh, oui. Je la veux depuis tellement longtemps, monsieur Callahan. ”
Elle se colla contre lui et s'apprêtait à descendre sur lui quand son portable sonna. Il était en bas et il était encore dans son sac mais elle l'entendait très bien. C'était la sonnerie qu'elle avait sauvé pour Luke. S'il l’appelait, c'était que quelque chose n'allait pas. En grognant, elle ordonna à Irvin de ne pas bouger et descendit les escaliers aussi vite que possible. Une fois en bas, elle décrocha et se figea. Athanasie avait été hospitalisée à cause d'une chute malheureuse et elle était son contact d'urgence. Pourquoi ce stupide Allic n'avait pas pensé à l'éloigner des escaliers avant de d'apparaître ?
Furieuse, elle remonta et se rhabilla rapidement. Elle était tellement en colère qu'elle sentait son estomac se contracter tout seul.
“ Je suis désolée, je dois y aller. Mais on rattrapera ça … je te rappelle dès demain. Tu ne peux pas prétendre qu'il ne s'est rien passé. ”
Elle savait bien qu'il le ferait. Parce qu'il était trop honnête. Oh merde, est-ce qu'il allait refuser ses appels à partir de maintenant ? Oh merde, elle aurait tout donné pour avoir laissé son portable éteint mais Athanasie avait besoin d'elle. Son état était grave et elle ferait ce qu'il faudrait pour la ramener. Même si elle devait tuer une ou deux petites vieilles.

  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vegan cowboy
Messages : 43
Date d'inscription : 14/03/2016
Age : 39
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Nutritionniste
Race : Humain

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Aventurier occasionnel
Statut marital: Divorcé-e
MessageSujet: Re: Be Mine [or be desperate]   Lun 2 Mai - 20:54

I
rvin brûlait, vraiment, de s'unir à Kim comme ils l'avaient fait des centaines, peut-être des milliers de fois ! Oh oui, sûrement des milliers. Il ne pouvait pas cesser de l'embrasser, où que ce soit, l'idée même que ses lèvres quittent sa peau lui était insupportable. Son membre allait et venait toujours entre ses cuisses, se frottant contre la dentelle humide et la douceur de sa cuisse. Il tremblait légèrement et il sentait Kim fébrile, elle aussi. Si Irvin avait parfaitement conscience de l'interdit qu'il bravait et du caractère presque sacré de ces retrouvailles, il agissait comme si rien ne les avait jamais séparés.
La vampire répondit alors à sa provocation d'une voix qui le fit frémir et il dût se retenir de plonger en elle sans plus attendre. Il la sentit se tendre, préparer son corps à la pénétration. Il retint son souffle et se mordit la lèvre, admirant le visage de Kim, prêt à l'admirer tandis qu'elle s'exécuterait. Et puis, enfin…

Kim disparut en lui ordonnant de ne pas bouger. Irvin eut envie de hurler et de pleurer en même temps, c'était comme si l'amour lui-même venait de lui être arraché des bras. Mais pourquoi ? Que se passait-il ? Qu'est-ce qui avait bien pu motiver ce départ précipité ? Le temps qu'il reprenne ses esprits, Kim était déjà loin.
Il s'assit sur le bord du lit et remonta son sous-vêtement, réfléchissant. Son ventre se tordit quand il mesura l'ampleur de ce qu'il venait de faire et laissa tomber son visage dans ses mains en coupe. Non, il l'avait sûrement contaminée. Il était un véritable monstre.
Après tout, songea-t-il, il y avait possiblement encore une chance. Il devait contacter Luke et lui demander s'il n'y avait pas un moyen de vérifier qu'elle allait bien, sans qu'elle sache pour lui. En attendant, il devait absolument filer. Dommage que le reste de ses affaires soit au rez-de-chaussée, il n'allait pas pouvoir faire une sortie rapide.

Kim revint dans la chambre avant qu'il n'ait eu le temps de se diriger vers la porte. Il essaya d'afficher un visage ordinaire, effaçant son désarroi de ses traits. Elle lui annonça qu'elle devait partir et au-delà de la frustration, cette annonce réchauffa un peu le cœur d'Irvin, qui sourit doucement. Kim était capable de passer outre ce qu'elle désirait le plus au monde pour aider quelqu'un à qui elle tenait. Ca ne pouvait être que cela.
Son sourire disparut immédiatement. Et s'il était arrivé quelque chose à Aless ? Ou Kalem ? Aless avait pu se mettre en danger et Kalem… Il était un vampire, quelqu'un l'avait peut-être découvert ! Non, il ne devait pas se raccrocher à tout ça. Ils étaient ses enfants, il pourrait les appeler lui-même plus tard. La priorité était qu'il s'éloigne de Kim.

« Non. »

Il savait qu'elle était terriblement en colère et qu'il courait une sorte de risque à lui annoncer cela de cette façon.

« On ne remettra pas ça, Kim. C'est fini entre nous. »

Il s'enfuit de la chambre avant qu'elle se rende pleinement compte de ce qui se passait et dévala les escaliers. Il enfila rapidement son jean, ses chaussures et sa chemise. Sans prendre la peine de boutonner cette dernière, il quitta la maison en faisant claquer la porte dans son dos. Rapide, il ouvrit la portière de son pick-up et se réfugia à l'intérieur. Mais il était loin d'être sauvé. Surtout, ne pas regarder la maison.
Il partit aussi rapidement que possible et évita de regarder dans son rétroviseur avant que la villa ne soit plus en vue. A l'angle de la rue, il lâcha un gros soupir. Qu'est-ce qu'il avait fait ?


De retour dans son confortable appartement, Irvin éluda habilement les questions d'Anabelle. Il n'avait aucune envie de partager ses bêtises avec elle, même si elle crevait d'envie d'en savoir plus au sujet de ce qui s'était passé avec Kim. L'homme se réfugia sous la douche pour être tranquille et laissa échapper toute sa peine sous l'eau. S'il pouvait se noyer là… Et bien ça ne résoudrait pas le problème, mais au moins il n'aurait plus à l'assumer.

Quand il sortit, propre et sans plus aucune trace de Kim sur lui, de la salle de bain, Irvin se dirigea vers la cuisine. Il allait préparer le repas et passer une soirée parfaitement normale. Demain, il discuterait avec Luke. De toute façon, il ne pouvait rien changer maintenant. Mais il voulait juste savoir. Savoir s'il pourrait la revoir.  

FIN.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Be Mine [or be desperate]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Be Mine [or be desperate]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La mine de Poitiers : Toujours fermé !
» Quelle desperate Housewife, etes-vous ?
» Desperate Housewives [Dramédie, Soap]
» [ALERTE] Mine d'or de Péronne assiégée
» exploration (pv Mine de charbon)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampires vampires vampires : infection :: Train des Trois Cités :: Ancienne gare de la Cyber Junkyard : vieilleries :: * Sujets terminés-