Vampires vampires vampires : infection
Tu veux un forum rpg avec des gens sympas ? Un forum où tu peux faire bouger l'intrigue ? Mais où t'es pas obligé ? Un forum où tu peux faire à peu près tout ce que tu veux ?
Alors rejoins-nous !=D
Jusqu'à la mi-juillet, tout personnage infecté pourra devenir plus tard un demi-dragon ! Profitez-en !


...
 
En ce moment, au musée de L'Etoile Rose, venez découvrir le plus gros rubis du monde des trois cités !

Partagez | 
 

 Masquerade

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Covered in Diamonds
Messages : 76
Date d'inscription : 19/07/2015
Age : 50
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Vendeuse/Voleuse
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Patate de canapé
Statut marital: Liiiibre
MessageSujet: Masquerade   Sam 23 Avr - 10:28

MASQUERADE

C
ette nuit était extrêmement spéciale. Comme toutes les nobles de la ville, Alianora s'était levée avant le crépuscule pour se préparer. Car cette nuit, avait lieu le bal célébrant l'anniversaire du prince Ulrick. Très exactement, son six-centième anniversaire ! Voilà une occasion à ne pas rater pour le prince de la fête.
La Comtesse lui avait fait parvenir une note la veille, pour lui demander de paraître au mieux de sa personne à ce bal et préférentiellement avec quelque chose qui attirerait forcément l’œil sur elle. Elle avait donc écumé le marché et les tailleurs pour tenter de trouver quelque chose qui lui irait, et ce pendant une bonne partie de la journée. Finalement, elle était tombée sur une vieille robe qui, d'après le tailleur, avait appartenu à une légende de la cour. Une femme que l'on attendait toujours impatiemment parce qu'elle n'avait jamais peur de se montrer exceptionnelle. Et il était vrai que, selon le vocabulaire Modernis, elle allait en jeter avec cette robe.

Lorsqu'elle arriva au château couverte d'une lourde cape noire bordée de fourrure blanche, l'allée était encombrée d'une foule massive de costume chatoyants et de robes gigantesques. Elle-même avait une tenue trop près du corps pour rivaliser avec les jupes de ces femmes, mais elle ne se faisait pas de souci. Elle savait qui attirerait le plus les regards cette nuit.
Une fois admise dans le château, un serviteur en livrée l'invita à retirer sa cape. Elle la fit délicatement glisser de ses épaules, puis la retira doucement du reste de son corps avant de la tendre au jeune vampire, dont les crocs étaient fins et blancs. Il resta un long moment fixé sur sa robe, ou plutôt sur ce que ne cachait pas sa robe. Elle sourit et l'interpella gentiment pour le rappeler à l'ordre.
Puis, lorsqu'elle se dirigea vers la salle de bal, elle n'eut même pas à se frayer un chemin, puisque tous les invités s'écartèrent de son passage, n'osant même pas la frôler. Elle faisait semblant de ne pas voir les regards envieux des uns et lubriques des autres, se contentant d'avancer dignement. Ses longs cheveux étaient relâchés dans son dos, afin de masquer les écailles qui durcissaient sa nuque.
Ses seuls bijoux étaient les boucles d'oreille en diamants qui se balançaient au rythme de ses pas, chatouillant ses joues. Bien sûr, il y avait aussi ses ongles, couverts d'écailles luisantes, mais cela pouvait passer aisément pour une fantaisie.
Elle avait également récupéré un loup très simple, noir, seulement décoré de quelques petits diamants. C'était une mascarade, elle se devait de jouer le jeu. De toute façon, elle adorait ce genre d'événements.

A l'intérieur de la salle de bal, on lui prêta un peu moins d'attention. Tout le monde était occupé à danser ou parler. La musique était parfaite, la décoration fabuleuse et les invités du meilleur goût. Comme toujours, ce bal serait le reflet de l'excellence. Pour cela et rien que pour cela, Alianora était heureuse d'être revenue à Gothik City. Le six-centième anniversaire du prince Ulrick.
Son regard erra un instant sur les invités. Elle ne remarqua pas le prince pour le moment, ni la Comtesse, qui lui avait signifié dans sa note qu'elle voulait lui parler de quelque chose d'important durant le bal. Malgré les masques, Alianora reconnu cependant quelqu'un qui la fit trépigner de joie à l'intérieur, bien qu'elle se retienne de le faire réellement. C'était lui ! Avec ses cheveux uniques, son visage magnifique, son sourire… Son sourire !  Et ses yeux envoûtants !

Taesch Condé était revenu à la vie durant son enterrement. Alianora avait été tellement verte de ne pas pouvoir y assister en apprenant cela ! Elle avait dû y renoncer parce que son côté dragon avait décidé de se manifester en faisant apparaître des écailles sur sa peau de façon hasardeuse. Pendant des heures, elle avait eu l'impression d'être une lampe clignotante devant son miroir. Et à moins de se cacher entièrement sous une cape, elle ne pouvait pas se rendre au temple dans ces conditions. Elle aurait bien demandé conseil à Luscka von Hochen, mais celui-ci était indisponible ce jour-là. Puisqu'il était à l'enterrement.
Si elle avait été présente lorsque Taesch Condé avait explosé le couvercle de son cercueil pour en jaillir dans un halo de lumière aveuglante – comme on le lui avait décrit – elle aurait probablement hurlé avant de s'évanouir. Pas par peur, mais par joie.

De ce qu'elle pouvait en juger, pour l'instant, le vampire n'était pas en conversation avec quelqu'un d'important. Alianora tâta ses cheveux pour vérifier qu'elle était parfaite et s'avança au milieu de la salle, fendant la foule des danseurs en essayant d'avoir l'air extrêmement sûr d'elle. Puis, elle se présenta face à Taesch. Contenir son émotion était vraiment difficile face à lui. Malgré la hauteur supplémentaire que lui donnaient ses talons de dix centimètres, il restait quelqu'un de très impressionnant. Elle ouvrit la bouche pour le saluer respectueusement, puis explosa :

« Oh Satan soit maudit, Taesch Condé, je suis tellement heureuse de vous rencontrer ! »

Elle n'avait pas pu s'en empêcher finalement. Elle avait même des larmes d'excitation au bord des yeux. Et une terrible envie de le toucher. Quant au noble présent à côté d'eux… Et bien elle ne lui accorda aucune attention. Ses yeux noirs étaient rivés sur Condé et le reste n'existait plus.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rainbow Prince
Messages : 66
Date d'inscription : 22/03/2016

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Combattant aguerri
Statut marital: En couple
MessageSujet: Re: Masquerade   Ven 29 Avr - 14:54

Masquerade


Taesch Condé et Alianora Fell - Nuit 6 de la Sixième
Il resserra le nœud et s'écarta pour admirer son travail. Yvan était toujours aussi terrifiant mais il avait un petit quelque chose à lui maintenant. Cette petite tresse allait parfaitement avec le reste de sa tenue et le petit pendentif en forme de lune qui en pendait rendait très bien. En tenue militaire, Yvan était tellement … oh il était si beau. Taesch se rapprocha de lui et passa une main dans son cou pour le rapprocher de lui.
Quand le Prince Noir lui fit remarquer qu'il était temps pour lui de s'habiller, il soupira. Oui, il était toujours nu et le bal commençait bientôt. Mais ils étaient si importants qu'ils avaient bien le droit d'arriver un peu en retard non ? Il leva les yeux au ciel quand Yvan souleva le problème : ils devaient combler l'absence d'Elijah et Luscka pour que personne ne pose de question. Hmpf, c'était bien la première fois qu'il était pressé d'aller à un bal.
Il enfila un pantalon en cuir d'un bleu profond, une chemise sans manche un peu ample et un gilet en toile d'araignée – c'était de la vraie, tissée comme de la dentelle – extrêmement fine. Il brossa longuement ses cheveux en ignorant son amant qui lui disait que ce serait plus pratique de tout couper et noua un foulard bleu au dessus de sa tête, comme un turban mais beaucoup moins épais. Des liens de cuirs entourés autour de ses bras et des bottines vinrent compléter sa tenue. Étant donné son regard, Yvan n'était pas emballé.
Il rehaussa ses lèvres d'un coup de pinceau carmin et laissa une marque de baiser dans le coup d'Yvan avant de descendre avec lui. C'était leur premier baiser en tant que couple et il était tellement excité … il était triste que Von Hochen ne puisse pas voir sa défaite mais il était quand même extatique. Il croisa Ulrick et passa une main dans ses cheveux pour les ébouriffer. Quand il l'enleva, sa main était pleine de paillettes.
Une fois devant le grand présentoir des masques, il choisit assez naturellement un loup blanc, étincelant et couvert de rubis sur une partie du visage. Seule la moitié haute de son visage était masquée. Yvan attrapa brutalement un masque de corbeau et l'enfila rapidement. Les plumes étaient en panache sur le côté gauche du masque et le faisaient plus ressembler à un pivert qu'à un corbeau. Mais il restait toujours aussi beau.
Ils allèrent présenter leurs respects au Comte et à la Comtesse, respectivement habillés d'or et d'argent puis ils se séparèrent. Leurs masques représentaient le soleil et la lune, un classique. Oui, cette tresse allait définitivement bien à Yvan.
Il attrapa une coupe de vin épicé et se dirigea directement vers Lucie pour la complimenter sur sa tenue. Elle étincelait et tout le monde ne regardait qu'elle. Bien entendu, elle était la digne fille de ses parents, elle savait comment attirer l'attention sur elle et faire en sorte qu'on ne remarque pas que la fratrie n'était pas complète ce soir. Tout le monde savait que Luscka était parti pour l'Infection mais Elijah … c'était mieux si on ignorait son absence. Heureusement, il était discret quand il était là.
Il quitta Lucie pour un groupe de nobles qui voulaient tout savoir de sa résurrection. Une jeune femme, Lyssa Kalingrad, lui agrippa même le bras alors qu'il ne cessait de répéter qu'il ne savait rien. Il la repoussa doucement et lui demanda gentiment de ne plus le faire. Une fois les autres partis , il ne resta plus qu'Ayden, le frère de Lyssa. En souriant doucement, il prit sa main et Taesch dut le rassurer au moins trois fois sur le fait qu'il allait bien.
Une jeune femme vint les déranger et Taesch en profita pour se détourner d'Ayden. Il savait très bien qu'il avait des envies envers lui. Mais il avait mit tellement de temps à avoir Yvan, il ne pouvait pas le laisser maintenant. Et le regard du Prince lui brûlait la nuque.
En regardant la jeune femme, il perdit son souffle. Elle était vraiment belle à en mourir. Il s'inclina et attrapa sa main pour y déposer un baiser galant.
“ Duchesse Fell, c'est une surprise de vous voir ici. Mais une très bonne surprise. Vous êtes époustouflante. ”
Il lui tourna vaguement autour avant de sourire largement, de nouveau. Cette robe était vraiment magnifique. S'il n'avait pas été prit, il aurait certainement livré une farouche concurrence à Ulrick pour séduire cette fille ce soir. Oh bon sang, Yvan allait être tellement jaloux. C'en était divertissant.
“ Je suis enchanté de vous rencontrer. Je suis ravi de trouver quelqu'un qui puisse me comprendre, nous avons été tous les deux expatriés à Modernis State pour un temps. Restez vous longtemps en ville ? ”
Il avait entendu tout un tas de choses sur elle mais il ne savait pas tout. La plupart des gens disaient qu'elle allait bientôt repartir à Modernis State, d'autres encore disaient qu'elle avait pour projet de séduire l'héritier des Von Hochen. Il porta une main à son cou couvert d'écailles qui le démangeaient un peu, habilement masqué par ses cheveux lâchés. Il ne pouvait pas permettre que quelqu'un le découvre. Surtout pas ce soir.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Covered in Diamonds
Messages : 76
Date d'inscription : 19/07/2015
Age : 50
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Vendeuse/Voleuse
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Patate de canapé
Statut marital: Liiiibre
MessageSujet: Re: Masquerade   Sam 30 Avr - 10:21

A
lors qu'elle avançait en direction de Taesch Condé, Alianora aperçut la princesse Lucie. Oh, elle l'avait oubliée, celle-ci. Heureusement, bien qu'elle fut resplendissante, époustouflante, elle ne pouvait pas rivaliser avec la princesse. Si cela avait été le cas, on aurait probablement fini par la regarder de travers. De plus, elle craignait Lucie, qui lui avait toujours parue effrayante. Dans le dos de Taesch, elle vit également le prince Yvan. Etait-ce un signe funeste pour la détourner de son objectif ? Le général buvait une coupe de sang en fixant Condé un œil mauvais. Elle s'était donc trompée sur son compte ? … Oh, non. Plus exactement, il fixait le noble quelconque qui tenait la jambe de Taesch. Bien, elle espérait qu'il ne reporterait pas ses foudres sur elle, parce qu'elle n'avait aucune envie de passer à côté de cette occasion de rencontrer son idole.
Repoussant l'image du prince noir et de la princesse en train de l'écarteler sur fond de rires lugubres, Alianora se présenta devant le chef des éclaireurs, ne parvenant finalement pas à retenir sa joie. Il était magnifique, avec ses bras partiellement dévoilés sous un gilet dentelé. Elle pouvait deviner les reliefs de ses biceps et si elle n'avait pas été à la cour de Gothik City, elle aurait glissé ses doigts dessus, juste pour se faire une meilleure idée de la puissance du vampire.
Elle-même ne laissait pas Condé indifférent apparemment. Il se mit à lui tourner un peu autour et elle le suivit des yeux, ne tournant que légèrement la tête lorsqu'elle ne put plus le voir, un sourire flatté sur les lèvres. Son baise-main l'avait transportée juste quelques secondes auparavant et elle se sentait pousser des ailes. De plus, il était heureux de la voir. Mais rien que le fait qu'il connaisse son nom l'enchantait déjà. Il était si vieux et elle si jeune, elle était encore à un an de sa majorité. Alia supposait qu'en tant que noble, elle avait réussi, même si son passé était plutôt trouble.
Finalement, Taesch planta gracieusement son corps tout neuf devant elle et aborda le sujet de Modernis State. Ainsi, il se sentait proche d'elle parce qu'elle s'y était établie des années durant ? Parfait dans ce cas ! Elle n'aurait même pas à faire semblant d'être une parfaite noble du système Gothik. Et puis, elle voyait clairement un autre point commun entre eux : le masque qu'ils avaient choisi. Seules les couleurs différaient.

« Et bien, je suis revenue m'occuper des affaires de ma famille. J'ai appris il y a peu la mort de mon père et nos finances n'ayant pas d'autre hériter que ma propre personne, les responsabilités m'incombent. Je ne peux pas dire que je le fais de gaieté de cœur, mais je le dois. »

Elle prit une petite inspiration alors que Taesch passait la main dans son cou. Lui faisait-elle autant d'effet ? Ah, si elle pouvait coucher avec lui au cours de la soirée, elle en retirerait une grande fierté et très probablement un souvenir immensément agréable.

« J'ai décidé de ne pas me marier par intérêt, contrairement aux désirs de ma mère. Je suis tout à fait capable de gérer les finances de la famille par moi-même. Après tout, qui peut servir au mieux les intérêts des Fell à part les Fell eux-mêmes ? »

Elle laissa échapper un petit rire discret. Avec cette révélation, elle espérait impressionner Taesch et possiblement le glisser entre ses cuisses. Si elle y parvenait, son retour dans la noblesse serait plus agréable qu'elle ne l'avait d'abord supposé. Car elle ne manquerait pas de se vanter de cet exploit. Certes, Condé avait une réputation sulfureuse, mais il paraissait aussi qu'il était moins facile à séduire que le prince Ulrick, devant qui il suffisait d'agiter un peu les seins, ainsi qu'on le disait. Et Alianora avait bien l'intention de ressortir de ce bal auréolée de gloire. Cette robe ne suffisait pas.

La vampire attrapa deux flûtes de sang gazeux sur un plateau qui se promenait par là et en tendit une à Taesch. Elle tourna le cristal entre ses doigts, intriguée par les bulles qui remontaient jusqu'à la surface avant de disparaître. Le sang était d'un rouge soutenu, à peine sombre, et la lumière jouait merveilleusement avec les mouvements du fluide.

« Cette petite chose est extraordinaire, ne trouvez-vous pas ? Lorsque j'étais petite, cela n'existait pas encore. C'est récent, n'est-ce pas ? J'en ai seulement aperçu au marché hier. »

Elle goûta le breuvage. D'abord vint le goût d'un sang très sucré, à la texture fine et douce. Puis le piquant des bulles agita sa langue et son palais, et elle plaqua sa main sur ses lèvres avec un gloussement discret.

« On dirait tout à fait du vin pétillant ! Mais avec du sang ! C'est… C'est très bon. »

Par-dessus l'épaule de Taesch, elle croisa alors le regard du prince Yvan. Il était noir, du moins plus que d'habitude et il était fixé sur elle. Alianora déglutit. Un coup avec Taesch Condé ne valait peut-être pas qu'elle soit torturée et tuée finalement.

« Sire Taesch, puisque je peux vous parler, j'aimerais éclaircir quelques petites choses avec vous. On dit que vous êtes si vieux que vous avez plus de cinq mille ans ! Certains disent même que vous avez connu le fondateur de Gothik City, Honorus en personne ! Y'a-t-il un fond de vérité ?»

Tout cela était tellement excitant ! Alianora le fixait avec des yeux écarquillés et un sourire incontrôlable, immense, qui en disait long sur son admiration pour lui.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rainbow Prince
Messages : 66
Date d'inscription : 22/03/2016

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Combattant aguerri
Statut marital: En couple
MessageSujet: Re: Masquerade   Mar 3 Mai - 17:18

Masquerade


Taesch Condé et Alianora Fell - Nuit 6 de la Sixième
Quand il s'agissait de discuter avec les Von Dast, Taesch savait choisir les bons mots pour ne vexer aucun d'entre eux. Il avait apprit à jongler avec les métaphores et les bonnes explications. Alors quand il s'agissait de traiter avec les nobles, on tombait dans la facilité la plus primaire. Ils étaient tous les même, ils avaient les mêmes principes – ou plutôt le même manque de principes – et ils étaient si drôles quand ils faisaient la courbette.
Mais quand il parlait à cette fille, des frissons traversaient son corps. Et pas uniquement à cause de sa robe hautement suggestive. Elle était aussi pétillante que le champagne et il doutait fort de pouvoir lui faire plaisir et la manipuler comme il le faisait avec ses petits copains. Elle avait l'air d'être un peu comme lui. Sauf qu'elle n'était ni multi-millénaire, ni assassin mais il ne savait pas encore tout sur elle.
Tout le monde les regardait et il était certain qu'ils seraient un sujet de discussion notable pour quelques jours. Ulrick semblait n'avoir d'yeux que pour sa sœur et pour sa famille. Oh comme son frère devait lui manquer. Sans compter le Duc. S'ils ne s'appréciaient guère, ils savaient tous les deux qu'ils avaient une place importante dans la vie de la famille comtale. Même si, bien évidemment, Taesch pouvait le faire dégager quand il le souhaitait, il éviterait. Il ne voulait pas se fâcher avec Yvan.
Et puis, cette soirée était parfaite puisque le Duc n'était pas là pour faire la gueule en compagnie d'Yvan. Avec eux, l'ennui et les piques acides étaient au rendez-vous. Mais cette nuit, Yvan serait tout à lui.
Il releva les yeux quand une nouveau morceau de l'orchestre se fit entendre. Il connaissait cette musique, bien trop. Quand Taesch abusait durant les cérémonies et les réceptions de la Cour, Rozen demandait à l'orchestre de la jouer. Ainsi, il savait parfaitement qu'il allait trop loin et cessait tout comportement abusif. Il croisa le regard sévère de son frère, qui sirotait une coupe de sang près du couple comtal.
Des années auparavant, il aurait baissé les yeux et serait parti la queue entre les jambes, littéralement. Mais à présent il n'était plus le chien de Rozen, il n'était plus cette personne qui pensait qu'il dépendait de son frère. Des gens l'aimaient et il pouvait être indépendant. Et si son frère trouvait qu'il était inconvenant de parler à une noble controversée ces temps-ci, il pouvait se fourrer ses avis au cul.
Il saisit la main de la jeune femme et la garda entre ses doigts un moment avant de la lâcher pour prendre un verre. Il savait parfaitement que Rozen devait être en train d'enrager mais il ne pourrait rien faire, n'est-ce pas ? Pas en public. Le parfait duc ne se permettrait pas de mettre en danger sa position et sa réputation pour corriger son petit frère. Oh parfois, il se demandait s'ils étaient vraiment frères.
La musique continua et il sourit doucement à la jeune femme qui lui disait qu'elle avait hérité des responsabilités de Duchesse et qu'elle n'en était pas ravi. Il ricana et but une gorgée avant de lui répondre d'un ton moqueur.
“ Eh bien, je dois dire que j'ai de la chance, mon frère a l'air d'être encore plus résistant que moi, je ne serais pas Duc demain. De toute façon, je préfère mon titre de Prince. ”
Elle lui apprit ensuite qu'elle ne comptait pas se marier par intérêt. Il était bien entendu qu'elle était une femme forte qui n'avait pas besoin d'un homme pour lui apprendre à régler ses affaires. Si elle avait vécu seule à Modernis State, elle serait parfaitement capable de faire les choses bien, de toute façon. Elle avait l'air sérieuse à propos de cette position et ne comptait pas se laisser désarçonner. Il hocha vivement la tête pour l'approuver et sourit doucement. Rozen serait fou s'il entendait ça.
Leur discussion se porta sur le sang pétillant et il hocha la tête de nouveau. En effet, c'était une invention toute nouvelle. Ulrick en était particulièrement féru et il ne cessait de dire qu'il ne se nourrirait plus que de cela. Pour le Prince d'une cité qui restait la même, ancrée dans le temps, il était tellement novateur. Cela devait être pour cela que personne ne trouvait qu'il était le parti idéal. Il apportait trop de changements.
Elle lui tendit sa coupe et il goûta. Oh, on pouvait l’appeler vieux jeu mais il préférait le sang sirupeux et épais qui sortait tout droit de la gorge d'un humain gémissant de douleur. La jeune femme ne semblait pas de son avis, aussi tût-il sa position. Il avait tellement l'habitude de passer pour un noble comme les autres qu'il s'en fichait bien de cacher sa véritable personnalité désormais.
Bien entendu, la curiosité de la jeune femme demanda bientôt à être assouvie et il écouta toutes ses questions avant d'avoir un petit rire, secouant la tête, ses longs cheveux bougeant à un rythme très lents. Ils semblaient magiques, à ce que l'on disait, et ne pesaient pas plus que l'air. Une spécificité qui allait avec l'âge.
“ Je fêterai mon huit mille cent soixante-deuxième anniversaire dans le courant de l'année, duchesse. Je n'ai pas connu Honorus en personne, je suis trop jeune pour cela, mais j'ai connu Friedrich Ier, le premier Comte des Von Dast, qui était mon grand-père. C'est de ma mère, sa fille, que je tiens mon titre de Prince. ”
Il lui tendit la main et s'inclina, dans la position traditionnelle pour demander une danse à une demoiselle que l'on courtise.
“ Si vous souhaitez avoir des secrets sur moi, il va falloir m'emmener sur la piste de danse … là bas, personne ne vous écoute. Comment être mieux protéger que dans un océan de conversations ? ”
Ils se dirigèrent vers la piste de danse et commencèrent une valse assez lente, accordée à la musique de l'orchestre.
“ Alors dîtes moi, Alianora, voudriez vous jouer à un jeu ? Nous devrions partager des choses, puisque nous avons tellement en commun. J'ai commencé, à votre tour ~  En échange, vous pourrez me poser une question.”
Même s'il ne comptait certainement pas mettre cette fille dans son lit, il avait envie d'en savoir plus sur elle. Il ne faisait en aucun cas confiance aux nobles et sa mère était très proche de la Comtesse. Si elles avaient découvert la vérité sur la mort du père d'Alianora et qu'elles comptaient se venger, ils devaient le savoir.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Covered in Diamonds
Messages : 76
Date d'inscription : 19/07/2015
Age : 50
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Vendeuse/Voleuse
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Patate de canapé
Statut marital: Liiiibre
MessageSujet: Re: Masquerade   Sam 14 Mai - 10:31

E
lle craignit, au gloussement moqueur de Taesch, que le vieux vampire n'approuvait pas ses petites révélations au sujet de son sentiment quant à endosser pleinement son rôle de duchesse. Pourtant, sa réponse colla merveilleusement avec l'avis d'Alianora, qui retrouva un soudain et merveilleux sourire.

« Prince ? … Oui, on a tendance à l'oublier. Vous êtes vraiment quelqu'un à part, Sire Taesch. Quelqu'un d'exceptionnel. Les titres ne vous vont pas. »

C'était un compliment et elle espérait qu'il le prendrait comme tel. Dans son petit groupe de nobles étudiantes, Sire Taesch n'avait jamais été que Sire Taesch. Il s'élevait au-dessus du système et brillait à lui seul, comme une étoile dispensant sa propre lumière. C'était sans doute exagéré, des fantaisies adolescentes, mais Alianora aimait imaginer le vampire de la sorte. Elle n'avait aucune envie de découvrir qu'il était un noble plus ou moins ordinaire, que sa relation avec le prince Yvan était somme toutes ordinaire et qu'il n'avait pas plus guerroyé qu'un autre.

A ses questions, il répondit aimablement et sans détour. Alianora hocha doucement la tête en l'écoutant, sirotant de temps à autre sa flûte. Huit-mille-cent-soixante-deux ans… C'était fabuleux. Elle déglutit, soudain si impressionnée qu'elle s'en sentit écrasée. Pour la première fois, elle songea que Taesch Condé devait être un homme excessivement dangereux pour avoir survécu tout ce temps. Son regard sombre se porta ensuite sur Rozen, qui était encore plus âgé. Il devait être plus sujet aux fourberies et aux assassinats, et pourtant il avait l'air parfaitement à l'aise, nullement inquiété. Juste étonnamment contrarié. Si elle devait se fondre pleinement dans l'univers curial, elle devrait faire très attention aux deux frères.

« Friedrich Ier… C'est déjà amplement impressionnant ! Etait-il tel qu'on le dépeint dans les livres ? »

Sire Taesch lui proposa ensuite une danse. C'était la manière la plus habile qu'elle ait connu de l'inviter à valser. Elle sourit brièvement en coin et posa son verre sur un plateau qui passait justement par là, il ne restait qu'un fond de sang.
Ils tournoyèrent quelques instants en silence, lentement, s'habituant au rythme de la musique. Puis, lorsqu'ils eurent assimilé les pas très simples, Taesch Condé lui proposa de jouer à un jeu. Un secret pour un secret ? Alianora détourna un instant le regard, souriant largement. Quand elle reposa ses yeux sur le visage du noble, elle répliqua :

« Il me semble vous en avoir déjà beaucoup appris à mon sujet. Mais soit. »

Elle prit le temps de quelques rondes pour réfléchir à ce qu'elle pourrait bien lui dire. Cela ne devait pas être trop compromettant, mais il fallait l'intéresser, l'interloquer. Sinon, il refuserait probablement de continuer à lui parler. Et cela, elle ne pouvait pas le risquer. Plus longtemps elle pourrait converser avec lui et plus sa côte augmenterait. Grâce à cela, la vie à la cour serait facilitée. Bien sûr, elle ne devait pas non plus trop en faire, puisqu'elle ne voulait pas se mettre en danger. En tout cas, rien que le fait qu'elle ait dansé avec Sire Taesch devait lui rapporter quelques points. Sauf auprès du prince-général, qui serrait son verre comme s'il avait l'intention de le faire exploser entre ses doigts.

Alianora tournoya loin de Condé, puis revint vers lui en lui tenant la main. Elle avait longuement hésité. Elle était un dragon, voilà un secret qui valait de l'or, mais elle ne pouvait pas le dévoiler sans se compromettre grandement. Il y avait son histoire avec Nate, mais cela devait être sans intérêt pour un vampire aussi vieux que Taesch Condé. Finalement, elle opta pour quelque d'assez vieux, qui ne lui porterait pas préjudice.
Soudain collée contre son partenaire de danse, elle lui murmura à l'oreille :

« J'ai demandé au Comte de tuer mon mari avant de m'enfuir de Gothik City. C'est à cause de moi qu'il est mort. »

Elle recula, assez fière de sa révélation. Le Comte lui avait assuré que cette information ne serait pas divulguée, jamais. Bien sûr, à ce moment, Emilien Ier ignorait qu'Alianora comptait quitter la ville. Mais il avait fait une promesse et la duchesse était certaine que le Comte n'avait qu'une parole.

« A vous ! »

Elle se retrouva de nouveau proche de lui, mais sans plus le coller. Avec un regard profondément curieux, Alia osa finalement poser la question qui alimentait de nombreux potins ces derniers temps. Elle n'était pas revenue depuis longtemps et pourtant elle n'entendait parler que de cela !

« Est-ce vrai que vous et le prince Yvan avez officialisé votre relation ? On ne sait plus qui croire parmi les nobles, une information de l'un des principaux intéressés serait à tout le moins une source sûre. »

Et puis, la réponse lui donnerait du pouvoir qu'elle n'hésiterait pas à exploiter en cas de besoin.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rainbow Prince
Messages : 66
Date d'inscription : 22/03/2016

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Combattant aguerri
Statut marital: En couple
MessageSujet: Re: Masquerade   Lun 23 Mai - 15:45

Masquerade


Taesch Condé et Alianora Fell - Nuit 6 de la Sixième
Discuter avec cette fille ne le rajeunissait pas, bien au contraire. Elle était si jeune et pétillante et elle ne semblait certainement pas prise aux affres de trop voir vieilli. Elle n’avait même pas passé l’âge de sa majorité et elle n’avait pas d’aîné qui ne cessait de lui rabattre les oreilles à propos du respect et du fait que la vie n’était pas un jeu.
Durant des milliers d’années, Tæsch avait voulut tout faire pour plaire à Rozen. Maintenant, il essayait systématiquement de faire mieux que son grand frère. Il était très clair que cela ne plaisait pas au conseiller principal du Comte. Le fait qu’il soit l’amant d’un prince, le prince héritier en plus, ne devait pas non plus lui plaire. Pauvre Roro qui avait perdu la laisse avec laquelle il tenait auparavant son bâtard de frère !
A l’heure de la messe hebdomadaire – le samedi soir – Tæsch était souvent encore au lit ou en train de troncher un des nobles qui n’y était pas non plus. Depuis quelque temps, il avait accordé à Yvan d’y aller une fois sur deux. Et assister à la messe, ses doigts entremêlés à ceux d’Yvan et la tête posée sur son épaule était bien plus plaisant que ce qu’il s’imaginait. Rozen le fusillait toujours du regard à ce moment là.
Et quand il voulait partir à l’aventure, il ne faisait sans consulter quelqu’un d’autre qu’Emilien. Les choses avaient changé depuis qu’il était officiellement avec Yvan mais il tenait vraiment à sa liberté. De toute façon, son petit-ami avait autre chose à faire que de lui courir après. Il était le général en chef des armées après tout ! Et cela le faisait frissonner quand Yvan lui demandait où il avait été de sa voix de reproches.
Les compliments de la jeune femme le touchèrent au cœur et il sourit tendrement. Il n’était pas du genre à cherché des compliments à la ‘miroir, mon beau miroir, qui est le plus beau?’ et de toute façon, généralement, ils n’étaient pas sincères. Mais elle semblait … différentes. Elle avait l’air de vraiment penser ce qu’elle avançait. Et elle était diablement belle. Il ne comprenait pas pourquoi il se sentait aussi proche d’elle.
Elle revenait pile à temps pour savourer les potins de sa relation avec le Prince. Et il était bien content qu’elle n’ait pas commencé par lui demander s’il était bel et bien l’amant d’Yvan. Il ne voulait pas être résumé à juste être l’amant d’Yvan alors qu’il était un vampire légendaire bien avant qu’il ne naisse. Après tout, il avait vécu de bien trop nombreuses années pour être dans l’ombre très noire d’Yvan.
Elle lui demanda si Friedrich était comme on le disait dans les livres d’histoire. Il repensa un instant à la description qu’on en faisait d’un homme juste et généreux, un peu l’Emilien de son temps. Il se souvenait surtout, pour son expérience d’un homme adorable avec un sourire carrément enchanteur, des caramels toujours dans ses poches et une obsession étrange pour le fenouil.
“ Il était mille fois plus gentil que le disent les livres, avec moi en tout cas.”
Quand ils arrivèrent sur la piste de danse, il passa son bras agile autour de la taille de la jeune femme. Le regard d’Yvan sur lui le brûlait et il fit un demi-tour sur lui même pour lui sourire. Il n’était pas moqueur, ni narquois, il voulait juste le rassurer. Mimant avec sa bouche ‘juste une danse’ assez clairement pour qu’Yvan le comprenne, il le vit se détendre un peu. Wow, il avait vraiment marché ?
Elle lui sortit bien rapidement une histoire de famille sur son mari. Il y avait donc quelque chose à exploiter chez cette fille. Eh mais oui, Emilien avait beaucoup bu quand il lui avait demandé de tuer cet homme peu scrupuleux. Tæsch avait cru qu’il allait lui annoncer une mauvaise nouvelle mais il avait juste bu pour faire passer un plat particulièrement dégoûtant qu’Holly lui avait cuisiné. Elle avait failli s’empoisonner toute seule ce jour là.
Les familles Condé et Fell avaient été unis par une vieille guerre contre Modernis State autrefois. C’était donc gratuitement que Tæsch avait accepté de tuer cet homme. Et ç’avait été si facile …
Il ne pouvait bien entendu pas lui révéler sans se griller. Si elle lui demandait quelque chose, il n’aurait qu’à dire que Sirius s’était chargé personnellement de l’affaire. Peu de personnes avaient vu son double assassin et le mystère planait sur leur famille et leur relation. Certains disaient que c’était une femme, d’autres avançaient que Sirius était un démon de plus de deux mètres avec des bras très longs et des yeux de feu. Certains disaient aussi que c’était un titre qui se transmettait à travers les âges.
Elle lui affirma que c’était à lui et il fit mine de réfléchir. Il allait lui donner un secret absolument compromettant sur Rozen quand elle lui demanda des informations sur Yvan. Oh, curieuse. Il sourit et la fit tourner un peu avant de la reprendre par la taille.
“Nous sommes ensemble depuis peu de temps, en effet. En réalité, c’est même une relation d’amour. Ce qui fait sa différence, c’est sa sensibilité. Il est bien moins imperturbable que ce qu’il montre en public. Et je crois qu’il aime bien mon obsession pour le sang.”
Alors qu’il la courbait un peu, ses yeux vinrent une suite d’écailles d’un blanc très brillant et presque transparent. Ne montrant absolument pas son trouble, il la ramena près de lui et glissa quelques mots dans son oreille.
“ Vous êtes un dragon. Est-ce que Luscka von Hochen sait ?”
Prenant sa main délicate, il la dirigea vers son cou et la plaça juste en dessous de sa mâchoire pour la faire glisser le long de ses écailles qui se prolongeaient jusqu’à son épaule.
Un bruit de verre l’alerta alors que personne ou presque n’avait remarqué quoique ce soit. Il releva les yeux sur un Yvan excédé, sur le point de venir lui arracher la tête. Quand il mima ‘dragon’ avec la bouche en désignant la jeune fille, Yvan ne sut masquer son trouble. C’était plutôt inattendu en effet.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Covered in Diamonds
Messages : 76
Date d'inscription : 19/07/2015
Age : 50
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Vendeuse/Voleuse
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Patate de canapé
Statut marital: Liiiibre
MessageSujet: Re: Masquerade   Ven 3 Juin - 13:52

E
t bien, sa mère avait eu raison sur un point, au moins. Aller à ce bal n'allait que lui rapporter de bonnes choses. Taesch ne se montra pas particulièrement bavard au sujet de Friedrich Ier, mais cela suffit à la contenter. Elle venait d'avoir la confirmation d'une des rares sources sûres encore vivantes que le premier Comte Von Dast était un homme attachant. Elle aurait aimé le rencontrer, le ton qu'employait sire Taesch laissait à penser qu'il était une sorte de grand-père bienveillant.

« Ce devait être fabuleux de vivre en sa compagnie. »

Elle ignorait tout des liens qui pouvaient unir le noble au Comte décédé. Elle savait qu'il n'était pas son fils, du moins pas officiellement. Mais ensuite… Les Condé devaient maintenir avec effort leurs secrets bien enfermés. Ou alors elle n'avait pas bien étudié son histoire des origines. Elle avait pourtant toujours considéré que les lignées de la noblesse étaient son point fort dans les études.

Une fois au milieu des autres couples dansant, Alia constata l'énorme décalage avec les autres invités. Elle dansait bien, mais sire Taesch menait et il le faisait merveilleusement bien. Les on-dit ne mentaient pas, cet homme était un valseur hors paire. Cette constatation ne la fit que sourire plus radieusement encore.
Son histoire ne sembla guère intéresser le noble, qui ne fit aucun commentaire. Oh, elle était mal tombée alors, ce récit ne l'avait pas captivé. Elle eut le sentiment d'avoir perdu des points. Alianora ne se laissa toutefois pas démonter et enchaîna pour en apprendre plus, elle l'espérait, sur la relation qui unissait le terrible prince noir et ce noble tout en finesse. Tandis qu'ils tournoyaient, elle pouvait le voir et Yvan von Dast n'avait absolument pas l'air ravi. Mais enfin, ce n'était qu'une danse ! Maintenant qu'elle y était, autant rester et faire la conversation. De toute façon, si elle partait maintenant, il était possible que le général essaie de la tuer. Elle se sentait beaucoup plus en sécurité dans les bras de sire Taesch.
Elle tournoya sous une impulsion du noble et alors qu'elle se retrouvait de nouveau pleinement entre ses mains, il lui répondit. Une relation d'amour ? Comme c'était adorable ! Alianora se retint de répliquer qu'une telle chose semblait tout bonnement incroyable lorsqu'on parlait du prince Yvan von Dast. Ce qui la surprit encore plus ne fut pas d'apprendre que le prince noir était capable de sensibilité, non ! Mais plutôt que sire Taesch nourrissait une obsession pour le sang. Sous le coup de l'étonnement, elle rata un pas et se rattrapa de justesse avant que son talon ne s'écrase sur le pied de son partenaire. La jeune femme espéra qu'il n'avait rien remarqué.
Evidemment, se souvint-elle, il était aussi l'officier des éclaireurs. Taesch Condé était loin d'être seulement un intriguant de la cour qu'elle aurait bien du mal à égaler, même après plusieurs centaines d'années. Il était un terrible combattant quand il s'agissait d'armement léger et … Et bien d'être un éclaireur. Elle ne connaissait pas grand-chose au jargon de l'armée.

« Oh, je vois. Cela semble magnifique. Je vous souhaite une longue et heureuse relation. »

Cela semblait assez difficile avec Yvan von Dast, mais puisque sire Taesch semblait lui trouver des qualités sensibles, pourquoi pas ? Elle se demanda si elle arriverait à trouver quelqu'un, elle aussi. Toutes ses pensées étaient encore occupées par Nate, même des années après. Elle devrait sans doute lâcher la bride. S'autoriser à aimer à nouveau. Maintenant qu'elle était de retour à Gothik City, elle pouvait essayer de se dénicher un vampire pas trop laid, pas trop pauvre et pas trop con. Avec de la chance, même sa mère l'approuverait. Ce n'était cependant pas gagné, car après tout, son favori était hors d'atteinte.
Taesch Condé la courba alors et lorsqu'elle se retrouva tout près de lui, il en profita pour lui glisser rapidement quelques mots à l'oreille, qui la figèrent. Ses doigts, guidés par le noble, rencontrèrent une texture dure et douce qu'elle connaissait depuis peu. Elle écarquilla les yeux en fixant son visage, concentré sur autre chose qu'elle, mais peu lui importait. Lui aussi ?
Elle avait cessé de danser et fit un pas en arrière, choquée. Que pouvait-elle dire ? Que savait-il ? Elle n'appréciait plus le jeu.

Troublée, elle prit la fuite dans une marche rapide, sentant ses cheveux chatouiller son dos. Elle s'assura, sa lèvre pressée délicatement par ses dents, qu'ils recouvraient bien ses écailles.
Une fois dans les jardins, elle comprit qu'elle était sortie. Troublée, Alianora franchit les quelques mètres d'herbe recouverte de givre qui la séparaient d'un banc de pierre. Elle s'y affala et se tordit nerveusement les mains. Taesch allait-il venir la voir ? Oh, elle l'espérait de tout son cœur, parce que partir loin de lui avait été une terrible erreur. Et s'il allait raconter ça à quelqu'un ? A Yvan von Dast ?! Et que ce dernier décidait de la tuer, pour une raison qui lui échappait ? Le prince trouvait bien de bonnes raisons pour tuer, non ? Après tout, il aimait l'obsession de son petit ami pour le sang. En tout cas, elle ne pouvait plus retourner d'elle même dans la salle de bal. Elle avait trop peur de ce qui pourrait s'y passer.
Avec effroi, elle s'aperçut que son avant-bras droit se recouvrait peu à peu d'écailles. Oh non, pas maintenant ! Entendant l'herbe crisser sous des pas, dans son dos, elle plaqua son autre main sur l'armure incontrôlable qui recouvrait désormais sa peau. Elle stressait en souhaitant très fort que cela disparaisse, ce qui n'avait d'autre effet que celui d'empirer les choses encore plus. Quelle idiote ! Elle n'aurait jamais dû venir !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rainbow Prince
Messages : 66
Date d'inscription : 22/03/2016

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Combattant aguerri
Statut marital: En couple
MessageSujet: Re: Masquerade   Dim 5 Juin - 14:21

Masquerade


Taesch Condé et Alianora Fell - Nuit 6 de la Sixième
Le bal se déroulait à merveille en réalité. Il s’était attendu à quelques couacs, avec tout ce qui s’était passé ces derniers temps mais non, Ulrick savait donner à tout le monde une bonne raison d’oublier ses querelles et de tout simplement s’amuser. Bien sûr, il y avait certains regards en coin et Yvan avait cassé un verre mais tout le monde était trop absorbé par la musique par s’en apercevoir.
Il avait encore faim – il n’avait rien mangé depuis deux jours et il se nourrissait plus depuis sa réincarnation – et la maigre pitance que lui offrait le sang pétillant n’était pas vraiment suffisante pour le contenter. Il avait envie d’aller chasser avec Yvan. Peut-être iraient-il quand il serait lassé du bal. Yvan était toujours partant pour chasser un humain avec lui.
Dans la salle, il reconnut avec joie Bei, une jeune femme sur laquelle il avait l’habitude de se nourrir aux réceptions. Ulrick prenait toujours la même maison de calices – pourquoi en changer après tout, ils étaient si bons – et elle venait toujours. Aujourd’hui, elle portait une robe en cuir dans le thème d’Ulrick, elle était magnifique. Bon sang qu’il avait faim.
La musique était exquise aussi. Probablement que le Prince jouerait un petit concert plus tard. Sa pratique du violon était impeccable et il était beaucoup plus facile à transporter qu’un énorme piano. De temps en temps, Tæsch jouait pour la noblesse qui venait à un bal. C’était aussi rare que parfait. Mais ce soir, il n’en avait pas vraiment envie.
Tout le monde les regardait, par-dessus l’épaule de leur compagnon de danse du moment. Bien entendu, Tæsch était un expert en danse et Alianora n’était pas mauvaise non plus.
Yvan avait toujours une mine aussi sombre mais il semblait aussi étrangement curieux. Bien sûr, ça avait un rapport avec les dragons. En plus d’être une découverte de son prétentieux de meilleur ami, c’était aussi un synonyme de puissance et d’armes. Il avait déjà proposé de se servir des dragons pour attaquer Modernis State alors qu’ils n’avaient même pas les bêtes. Personne ne savait complètement si ça marcherait.
Dans ce petit coin obscur de la pièce, il était sexy, terriblement beau. Et Tæsch avait envie de le rejoindre. Mais il avait un charmant dragon sur les bras. Littéralement.
Il remarqua du coin de l’œil un corbeau se poser sur une fenêtre en saillie. Holly était crispée et hocha la tête avant de voir partir l’oiseau. Okay, il se passait quelque chose d’étrange.
Elle appela Hai, la sœur jumelle de Bei, et lui demanda quelque chose en pointant Ulrick du doigt. La jeune calice se prosterna largement, elle en était presque à toucher le sol et elle sourit doucement en allant voir le prince. Est-ce qu’elle voulait qu’il se nourrisse ? C’était vraiment étrange. Il avait le sentiment qu’on lui cachait des choses et il détestait ça.
Il secoua la tête. Il pouvait dire adieu à sa chasse et à son bain de pétales de roses avec Yvan. Holly avait quelque chose derrière la tête et apparemment Emilien la soutenait de tout cœur. Tæsch était leur maître espion et il devait être tenu au courant de toutes les manigances que montaient ces deux là normalement. Il soupira doucement et fit tourner une nouvelle fois Alianora.
Elle lui souhaita une longue et heureuse relation avec Yvan et il sourit de toutes ses dents. Personne ne lui avait souhaité ça. D’ailleurs, tout le monde lui avait juste dit de se méfier.
Il jeta un coup d’œil à son décolleté stratégique – damn! – avant de prendre le risque de s’exposer au sujet des dragons. Bien entendu, rien ne pouvait être facile et elle s’enfuit, presque aussitôt.
Alors qu’il se dirigeait à sa suite, une grande femme s’interposa dans son chemin. Holly. Elle était élégante et elle avait cette lueur dans les yeux. Un petit quelque chose de culpabilité. Sa voix était un peu éteinte quand elle lui demanda de ramener Alianora sur le balcon supérieur dans cinq minutes. Il hocha la tête et s’assura qu’elle allait bien avant de se rendre dans les jardins.
Il croisa Lady Silin dans sa grande robe pourpre et lavande qui portait un masque de paon. Elle le retarda un peu mais il finit par s’en débarrasser. Retrouver Alianora fut facile avec son flair de loup et il se retrouva bientôt juste derrière elle.
En s’asseyant sur le banc de pierre à côté d’elle, il sourit doucement. Il avait un regard chaleureux empreint de bonté.
“ Mademoiselle Fell, je ne vous veux aucun mal. Ne vous en faites pas, votre secret est bien gardé avec moi, tant que vous gardez le mien.”
Il fixa son bras qui était en train de se recouvrir d’écailles brillantes et blanches. Merde. Comment n’avait-il pas pu remarquer cela ?
“ La Comtesse veut vous voir. Vous devriez arrêter … cela.”
Il ne savait pas si elle le contrôlait mais sinon … il ne savait pas comment la calmer. Est-ce qu’il devrait aller chercher Willow ?
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Covered in Diamonds
Messages : 76
Date d'inscription : 19/07/2015
Age : 50
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Vendeuse/Voleuse
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Patate de canapé
Statut marital: Liiiibre
MessageSujet: Re: Masquerade   Ven 17 Juin - 15:30

T
aesch Condé. Entre soulagement et nervosité, elle hésita. Alianora essaya de recouvrir tout son avant-bras brillant avec celui intact, en espérant que cela n'entraînerait pas une sorte de contamination, et regarda le noble s'installer près d'elle. Il ne semblait pas malveillant, ou avoir une idée vicieuse à son sujet derrière la tête. Bien sûr, avec son âge et ses occupations, il était peu probable que Taesch Condé se révèle aussi facilement, mais elle décida de se reporter là-dessus, ce qui ne pouvait que lui être bénéfique. Si elle pensait qu'elle n'avait rien à craindre de lui, alors elle pourrait sans doute se calmer et résorber les écailles, puis affronter ses problèmes aussi calmement qu'efficacement.
Elle avait rapidement remarqué que son armure apparaissait principalement lorsqu'elle avait un pic de nervosité ou d'angoisse, quand on la prenait par surprise ou qu'on l'effrayait. Quand on la menaçait physiquement aussi. Le terme d'« armure » trouvait pleinement son sens. Elle espérait bien qu'un jour, cela évoluerait. Qu'elle pourrait pleinement le contrôler. Et elle aurait aussi aimé que Luscka von Hochen ne soit pas parti pour lui poser des questions supplémentaires à ce sujet. Elle aurait pu demander à Willow, de toute façon leur seigneur ne devait pas en savoir plus que l'humaine. Tout le monde en savait si peu… Mais Willow… Alianora l'aimait bien, en un sens. Elle s'en sentait obligée. Pas seulement à cause de la volonté de Von Hochen d'ailleurs. Cela ne suffisait pas à effacer la rivalité qu'elle pouvait ressentir à son égard. C'était un peu étrange. Elle avait envie de se battre contre elle pour lui dérober… Quelque chose. Elle ignorait même quoi, et elle détestait se battre. Elle évitait même les confrontations avec les humains. Cela avait sûrement à voir avec cette histoire de dragon. L'Infection était en train de la changer. C'était logique, en un sens. Un dragon était censé être une machine de guerre et de destruction, non ? Elle devrait sûrement se montrer plus belliqueuse pour correspondre aux critères de l'espèce. Le général Von Dast serait certainement ravi.

Taesch lui souriait avec bienveillance et la panique en elle se tut un peu. Alia confronta son regard chaleureux tandis qu'il lui assurait doucement qu'il n'avait aucune intention de la dénoncer. Evidemment, il y avait une contrepartie. Mais Alianora n'avait aucune intention de le trahir. Alors elle secoua lentement la tête et dégagea son bras. Lentement, les écailles brillantes se résorbèrent, en provoquant des petits picotements cutanés.

« Je ne dirai rien. »

Evidemment, il fixait son armure. Elle se rendit compte que ça ne la dérangeait plus, comme si le fait que ce soit un autre dragon qui le fasse résolve le problème. En fait, elle se sentait même fière d'exhiber ainsi ses écailles. Ces dernières, comme pour appuyer ses pensées, stoppèrent leur résorption pour reprendre leur progression, enrobant son coude.
Sir Condé lui apprit alors que la Comtesse désirait lui parler. Alia releva le menton. Enfin, Holly von Dast allait lui présenter des excuses pour le guet-apens dans lequel elle l'avait fourrée. Sa mère était en plein désarroi, c'était certain, mais pas autant qu'elle le lui avait fait croire. Elle était juste… Folle. Désespérée. Incapable d'accepter le changement dans sa vie. Bien sûr, tous les vampires ressentaient une sorte de blocage quand leur vie était victime d'un aléa majeur. Mais ils faisaient face et, lentement, reprenaient du poil de la bête. Sa mère s'était juste laissée complètement enliser dans son deuil. La présence de sa fille ne l'aidait absolument pas et Alianora n'avait eu le droit à aucune reconnaissance. La présence de la duchesse héritière lui servait seulement de témoin pour son grand malheur. Mais Alia ne la plaindrait pas. Elle reprenait déjà en main les rênes de leur famille. Si elle devait revenir vivre à Gothik City, elle le ferait remarquablement.

« Parfait. »

Evidemment, elle devait supprimer ces écailles de son bras. Malgré les roses blanches disséminées sur sa robe, elles étaient parfaitement visibles sous le tissu transparent. Elle n'était pas inquiète, cependant. Elle avait la conviction qu'elle parviendrait à les faire disparaître cette fois. Elle se concentra donc sur son armure et un changement s'opéra. Sauf qu'il ne s'agissait nullement de celui auquel elle s'attendait.
Sous ses yeux et ceux de Taesch, l'armure se doubla d'une seconde couche d'écailles, plus brillantes, comme un lustre sur les premières. Alia les toucha et s'aperçut aussi qu'elles étaient à la fois plus douces et dures que les précédentes.

« Woh... »

L'instant d'après, elle disparurent toutes, ne laissant plus qu'une peau pâle et légèrement nacrée. Alia releva la tête sur Taesch en se mordant légèrement la lèvre. Que pensait-il de tout cela ? Elle n'était pas certaine de vouloir le savoir. Après une petite inspiration, elle se leva.

« Merci, sire Taesch, pour cette soirée. Je m'en vais rejoindre la Comtesse. Au sujet de ceci, vous seriez bien avisé d'en faire part au duc Von Hochen dès son retour. Il est sans doute ce qui se rapproche le plus, actuellement, d'un expert dans ce domaine. Bonne nuit… Prince. »

Après avoir pris connaissance du lieu de rendez-vous avec Holly von Dast, elle délaissa Taesch Condé avec une pointe de fierté dans le cœur. Elle savait quelque chose que le reste de la cour ignorait à son sujet.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Masquerade   

Revenir en haut Aller en bas
 
Masquerade
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chronique Vampire Masquerade : "White Nights" (4)
» Chronique Vampire Masquerade : "City of Black Miracles" (2)
» Les goules
» ϟ MASQUERADE ϟ Abandon all hope ye who enter here
» The truth in a masquerade ♠ Ambre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampires vampires vampires : infection :: Train des Trois Cités :: Ancienne gare de la Cyber Junkyard : vieilleries :: * Sujets terminés-