Vampires vampires vampires : infection
Tu veux un forum rpg avec des gens sympas ? Un forum où tu peux faire bouger l'intrigue ? Mais où t'es pas obligé ? Un forum où tu peux faire à peu près tout ce que tu veux ?
Alors rejoins-nous !=D
Jusqu'à la mi-juillet, tout personnage infecté pourra devenir plus tard un demi-dragon ! Profitez-en !


...
 
En ce moment, au musée de L'Etoile Rose, venez découvrir le plus gros rubis du monde des trois cités !

Pré-Event : tout personnage infecté deviendra potentiellement un demi-dragon à la mi-juillet !

Partagez | 
 

 Teen Spirit [Libre !!]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Thief & Teacher
Messages : 19
Date d'inscription : 08/03/2016

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Patate de canapé
Statut marital: Liiiibre
MessageSujet: Teen Spirit [Libre !!]   Ven 20 Mai - 17:24



Teen SpiritWHOEVER & YRIS CROWLEY




Non tu vois, je crois que tu dois croire en tes rêves. Parce que c’est important de croire en ses rêves. Tu vois, je pense que n’importe qui est capable de n’importe quoi. La preuve, moi j’ai réussi à devenir prof. Mais si je te jure ! Prof de littérature même ! J’ai passé le concours en libre et tout … c’était compliqué comme tout mais j’ai réussi !  

Le lycée privé de Modernis State était un endroit où travailler était vraiment plaisant. Depuis qu’il était devenu professeur à mi-temps ici, il passait son temps à s’amuser à draguer les lycéennes, à voler les montres et les portables de jeunes qui n’en avaient absolument rien à faire de les perdre et il les revendait le soir même au marché noir. En plus d’avoir un salaire stable, il se faisait des couilles en or.
Tout était parti d’un pari en réalité. Il avait tout simplement parié avec Clay et Aless qu’il ne pouvait passer un concours en trichant avec son pouvoir. Que ce n’était pas assez puissant. Il leur avait prouvé le contraire en finissait premier du classement et avait remporté cinquante dollars bien confortables. Quand on l’avait appelé la semaine suivante pour un poste dans cet établissement prestigieux, il avait envisagé la chose.
On lui avait proposé un  métier à mi-temps et il avait même pu choisir ses cases horaires. Il ne commençait jamais avant quatorze heures et pouvait donner des cours jusqu’à dix-huit heures trente, ce qui l’arrangeait. Il pouvait continuer à travailler au bar la nuit et dormir le matin.
Ce qui était fabuleux avec cette matière c’était que les interprétations étaient aussi diverses que peu probables. Il pouvait donc noter ses étudiants selon ses fantaisies et leur enseigner un peu n’importe quoi. Il leur faisait étudier certains textes du programme mais comme il avait le champ libre pour le reste, il diversifiait énormément les genres : fantastique, science-fiction, histoires de guerre, mémoires gothiks et même roman érotique.
Et il s’était surprit à vraiment aimer ses étudiants. En fait, il aimait carrément ce métier. Tout ce qu’il avait volé ne valait pas le sourire de ses étudiants quand ils comprenaient quelque chose. Ils avaient presque tous des bonnes notes, c’était ce qu’on attendait d’une école comme ça après tout. Il lui semblait aussi que les lycéens l’aimaient. Il avait un style vestimentaire plus décontracté que les autres professeurs et il paraissait plus jeune que l’autre professeur de littérature aussi, même s’il avait sûrement dix bonnes années de plus que lui.
Aujourd’hui, il avait décidé de mettre un peu de couleur dans le lycée. On était au milieu du printemps, les cerisiers étaient en fleurs, les gens souriaient et il avait envie de mettre une tenue d’été. Après une rapide douche, il enfila donc un débardeur vert qui indiquait ‘FRESH TILL DEAD’, une chemise blanche et un pantalon accordé. En se regardant dans le miroir, il rajouta un bracelet en forme de gros nœud vert rayé doré à son poignet droit et se dirigea vers la sortie.
Il arriva au lycée une demi-heure en avance, son sac en bandoulière à l’épaule. Il ne transportait pas grand chose. Quelques livres, des fiches et Peanut. Il croisa le gardien, oiseau de mauvais augure qui ne cessait de dire qu’aujourd’hui allait mal tourner, et lui sourit avant de se diriger vers la salle des professeurs.
Cette pièce était confortable. Pas trop grand et bien chargée en fauteuils rembourrés, elle était vraiment idéale pour préparer un contrôle ou tout simplement prendre un café avec les collègues. D’ailleurs, c’était ce que s’apprêtait à faire Yris. L’infirmier scolaire était là et lisait le journal. Son café à la main, le jeune homme s’écrasa à côté de lui et lui demanda ce qui se passait de neuf dans le monde.
La salle de classe de son prochain cours était à quelques pas et il avait largement le temps de prendre sa dose de caféine avant d’aller le donner. Peanut en profita pour descendre de son épaule et aller renifler la boîte de donuts posée sur la table. Normalement, les animaux étaient interdits dans l’établissement mais Peanut était si mignon que la directrice n’avait tout simplement pas pu résister. Il y avait quelque chose dans ses yeux qui donnait envie à tout le monde de le cajoler. Et puis il ne faisait pas de bêtises !
Quand une clameur éclata dans la cour, le professeur – c’était vraiment trop bizarre de dire ça comme ça – releva la tête et se figea. Une bagarre, dans la cour juste en dessous de leur fenêtre. Mais il les reconnaissait en plus ! Deux de ses précieux étudiants se battaient !
En réalité, il n’enseignait pas à toutes les classes. Il n’en avait que sept, deux de terminales, deux de premières et trois de secondes .  Les six autres classes étaient occupées par le professeur Badger, qui était là bien avant lui. Mais ces sept classes, Yris les chérissait comme s’ils étaient ses propres enfants. Il ne pouvait pas les laisser se battre entre eux, merde !
Vif comme l’éclair, il se précipita dans les escaliers. Il aurait juste pu sauter par la fenêtre mais ça aurait tout dévoilé de sa nature vampirique. Quand il arriva près des bagarreurs, un surveillant était déjà en train d’essayer de les séparer. En se servant d’un peu plus de forces que de nécessaire – puisqu’il était musclé, les gens ne se douteraient pas que sa force était surhumaine – il attira l’un des étudiants à lui et l’immobilisa. Merde alors !
“ Non mais ça va pas ? Pourquoi vous vous battez ? ! Je vous ai pas apprit qu’il fallait être cool avec les autres ? “
En plus d’être deux de ses élèves, ils faisaient aussi parti de la classe dont il était le professeur principal. Exaspéré, il relâcha l’un des étudiants et fusilla du regard les autres qui s’étaient rassemblé en rond autour des combattants, si on pouvait les appeler comme ça.
Pourquoi est-ce que les lycéens avaient toujours besoin de se prouver qu’ils étaient plus forts que les autres lycéens hein ? Ils avaient le temps d’être adultes pour penser à ça !

[ Ce sujet est libre ! Vous pouvez répondre avec un étudiant, un professeur ou même quelqu’un qui cherche son chemin! ]



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Soothsayer
Messages : 29
Date d'inscription : 12/04/2016
Age : 17
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Lycéen/PDG
Race : Humaine

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Ermite paranoïaque
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Teen Spirit [Libre !!]   Sam 21 Mai - 20:59

Teen Spirit  
w/ YRIS CROWLEY

Depuis qu'il était revenu, le lycée était devenu un sujet particulièrement ennuyeux pour Shea. Il faisait l'effort, toutefois, de s'intéresser à ce qui s'y passait pour éviter que Jasmin ne s'inquiète. Il ne voulait pas que son meilleur ami trouve qu'il ait l'air absent et le cuisine pour savoir ce qui n'allait pas. Si Shea adorait son ami plus que n'importe qui, il avait besoin de sa liberté pour mener son enquête. Histoire qu'oncle Stephan ne l'entrave pas non plus, il faisait en sorte d'avoir des bonnes notes. L'aide de Jas' était particulièrement utile sur ce niveau. Il avait pris du retard avec son enlèvement et il ne pouvait pas y passer tout son temps. Mais le jeune surdoué était un excellent professeur, qui savait parfaitement cibler les points faibles de Shea. Alors le jeune milliardaire réussissait à obtenir de bonnes notes, toujours en quinze et dix-neuf. C'était suffisant.
Il avait en revanche plus de mal à s'intéresser à ses camarades. Quand il ne loupait pas le lycée pour une piste prometteuse, il ne traînait qu'avec Jasmin. Jas', lui, traînait avec tout le monde. Alors soit Shea lui suppliait de n'être qu'entre eux, soit il supportait la présence des autres sans vraiment participer aux conversations. Il savait bien que ça devait lui donner une réputation de petit prince arrogant (ce qui constituait une insulte de haute-volée à Modernis State), mais il préférait ça au fait d'être invité à toutes les fêtes. Jasmin et Stephan étaient déjà assez difficiles à gérer.

Ces derniers temps, cependant, Shea avait remis son attitude en question. Son aventure avec Grim LaPluie lui avait appris quelque chose d'important. Il ne pouvait pas simplement s'en sortir en jouant les putes et en manipulant les gens avec de l'argent. Il devait être capable de se défendre. Du coup, il avait mis son enquête entre parenthèses pendant quelques temps. S'il était toujours attentif aux indices qui pouvaient se présenter à lui, il ne fouinait plus autant et n'allait plus chercher les clients. Durant son temps libre, il multipliait les sports. La natation, en premier lieu, pour améliorer et maîtriser son souffle. De plus, cette pratique lui permettait de développer tous ses muscles en même temps. Ensuite, il prenait des cours de boxe dans un club, en se concentrant tout particulièrement sur l'esquive. Et puis, il était utile de savoir donner un coup de poing sans se casser les phalanges. Oncle Stephan approuvait cet exercice, il voyait cela comme une tentative de sociabilisation de son neveu. D'après lui, il pouvait « s'aérer la tête ».
Il y avait toutefois un gros problème dans son organisation : il ignorait comment se déroulait une bagarre.

Alors, cette semaine, Shea avait vu son quotidien de lycéen être chamboulé. De sa propre volonté tout d'abord, parce qu'il s'intéressait aux potins, discutait avec les autres… Il essayait de savoir qui pourrait lui servir de cobaye.
Ensuite, leur classe s'était vue attribuer un nouveau professeur de littérature. Un craquage nerveux et un séjour dans une maison de repos avaient fini par convaincre la direction que monsieur Badger était dépassé avec treize classes. Leur nouveau prof était… Exceptionnel. Tout le monde l'adorait, parce qu'il était amusant et qu'il ne réagissait absolument pas comme les autres profs. En fait, on aurait dit qu'il ne connaissait rien au métier d'enseignant. Mais au moins, ses cours étaient intéressants et il donnait toujours des interprétations fantasques des œuvres, qui n'avaient rien à voir avec ce que racontaient les manuels. Et il fallait voir les œuvres libres qui leur présentait ! Il y avait vraiment de tout.
Oh oui, tout le monde adorait monsieur Crowley. Tout le monde, sauf Shea. Il n'aimait pas se concentrer en cours, le jeune homme préférait ruminer dans sa tête et suivre juste assez pour répondre en cas d'interrogation surprise. Il avait compris que s'il prenait juste assez de temps pour mémoriser ce que disaient les manuels, il pouvait s'en sortir facilement, même s'il oubliait tout la semaine suivante. Sauf qu'avec Crowley, c'était impossible. Ce type était beaucoup trop imprévisible et Shea avait intérêt à prendre des notes et à l'écouter attentivement s'il voulait savoir de quoi il parlait. En plus, il avait été obligé de perdre du temps à lire les bouquins qu'il leur avait imposés, puisque pour la plupart, aucun résumé n'était disponible !

Cet après-midi là, Shea et Jasmin venaient de sortir du réfectoire. Le poulet-frites trop gras avait du mal à passer et l'adolescent avait mal au ventre, mais il n'avait pas l'intention d'arrêter son plan. Quand Jasmin lui signala qu'il se rendait aux toilettes (comme à chaque fois), Shea attendit que Kevin la Terreur passe dans le couloir et se précipita derrière lui. Il le bouscula durement en le dépassant et pesta :

« Fais gaffe, gros lourdeau ! Tu crois que j'ai que ça à foutre que de me laisser ralentir par des pauvres boursiers dans ton genre ? J'ai une fortune colossale à gérer, moi !
-T'as dit quoi là, Blight ?
-J'ai dit que si t'étais boursier, c'était sûrement pour remplacer les couilles que ton père n'avait pas quand il t'a conçu ! »

Shea s'était rapproché de lui, jusqu'à presque le coller. Il avait pris son ton le plus méprisant, profitant du fait que Jasmin ne pouvait pas le voir. Evidemment, le pauvre Kevin, qui avait le sang chaud, réagit immédiatement en le saisissant par le col de son magnifique manteau de laine de grise à cinq-cents dollars.

« Okay Blight, toi et moi on va se battre !
-Quand tu veux, Kev', c'est pas toi et tes petites boules de pauvre qui allez me filer les chocottes ! »

Sous les regards mi-inquiets, mi-excités des autres élèves, tous les deux se dirigèrent vers une partie de la cour où les surveillants se font rares. C'était aussi à cet endroit que les Néo-Gothiks (des faux Gothiks, ils en avaient juste le look) fumaient en essayant de ne pas enflammer leurs dentelles. Shea retira son manteau, sa cravate et déboutonna col et manches de sa chemise. Une fille de seconde saisit respectueusement ses affaires comme s'il était un dieu. Il n'avait jamais demandé ça mais la plupart des secondes le vénéraient. Alors que les premières le détestaient et que les terminales l'ignoraient.
Le pauvre Kevin n'avait pas mérité ça. Oui, il était boursier, comme Jasmin quand il l'avait rencontré. Sa famille était pauvre mais ses résultats scolaires lui avait valus une importante aide financière de la part du gouvernement. En fait, ce système était toujours financé en amont par l'association montée par son père. Il approuvait cela et tenait tout particulièrement à ce qu'elle reste en place, car sans elle, il n'aurait jamais fait la connaissance de son meilleur ami, très probablement. Mais voilà, Kevin était son cobaye, parce qu'il était grand, large d'épaule, qu'il pratiquait un art martial et qu'il s'emportait rapidement, en particulier quand on parlait mal de sa famille.
Le combat débuta et Shea ne fit qu'esquiver. Ce n'était pas grave, c'était le gros point qu'il voulait développer. Il n'avait pas encore la force nécessaire pour rendre les coups. Il réussit tout de même à en placer quelques-uns, sur l'épaule, dans le mollet, dans l'estomac. Kevin tressaillait à peine, sans doute parce que Shea n'essayait pas vraiment de lui faire du mal. Il n'était pas cruel à ce point. Il finit par repérer une ouverture et décida de la tenter, juste pour voir si ça allait fonctionner. Kevin aurait un bleu, mais rien de plus méchant. L'adolescent banda les muscles de son bras, ferma étroitement son poing et se prépara à le frapper au visage. Mais une main à la poigne d'acier le retint et l'attira en arrière.
Shea tituba sur un pied jusqu'à se retrouvé, particulièrement étonné, devant Crowley. Le professeur les réprimanda, exigeant des explications. Kevin marmonna que Shea avait insulté son père et le jeune homme se sentit particulièrement mal à l'aise. La cloche sonna, le libérant d'une explication gênante, et il partit en direction du bâtiment où son prochain cours aurait lieu. Qu'est-ce que c'était déjà ? En chemin, il récupéra ses affaires et enfila son manteau avec un air sombre. Il espérait que Jasmin n'avait pas tout vu.

Dans le couloir, quand il vit arriver le professeur Crowley, Shea se mordit la lèvre. Ah oui, ils avaient littérature. Il alla s'installer avec Jasmin dans le fond, pour une fois, en espérant que le prof n'essaie pas de s'en prendre à lui pendant cette heure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Thief & Teacher
Messages : 19
Date d'inscription : 08/03/2016

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Patate de canapé
Statut marital: Liiiibre
MessageSujet: Re: Teen Spirit [Libre !!]   Sam 4 Juin - 11:50



Teen SpiritSHEA BLIGHT & YRIS CROWLEY




Entre toi et moi, c'était la première bagarre de cour que je connaissais. Parce que tu sais, je me souviens pas, tout ça. en plus en temps que prof j'avais des responsabilités et tout. Mais putain, j'avais trop des doutes sur quoi faire.  

Une bétonnière. Il allait prendre une bétonnière et les foutre dedans. Comme ça, il n’aurait plus à les surveiller. Merde alors, il y avait tellement de raisons pour lesquelles ils ne devraient pas se battre. Déjà, parce que l’amitié c’était beau et ensuite parce que se battre c’est pour les losers qui ont pas d’arguments. Vraiment, Yris détestait la violence sans raison.
Bien entendu, il y avait de nombreuses autres raisons : le fait qu’ils étaient humains et donc très peu résistant, le truc du règlement de l’école mais ça importait peu aux yeux d’Yris qui essayait d’enseigner des principes à ses élèves, pas des leçons à mémoriser.
Bon, au final la situation n’était pas si désastreuse. Il y avait un peu de sang et il y aurait bientôt quelques bleus mais rien d’autre. Il était persuadé que tout allait guérir bien vite. Parce que les enfants guérissaient plus vite, non ? Il n’avait pas souvenir de sa propre enfance, en fait il ne savait même pas s’il avait été humain auparavant. Mais s’il survivait à une balle dans la tête, ils pouvaient bien survivre à quelques bleus.
Il espérait quand même qu’ils allaient vite se réconcilier. Parce que merde, il n’aimait pas les gens en froid. Il ne s’attendaient pas à ce qu’ils se roulent bientôt des pelles comme dans un roman érotique pas cher mais ils pourraient devenir amis s’il se débrouillait bien. Bien entendu, il y avait des chances pour qu’ils restent en froid jusqu’à la fin de l’année. Ce qui l’énerverait assez.
En tout cas, ces têtes de pioche étaient assez remontés l’un contre l’autre. Il les connaissait bien, il avait mémorisé leur nom au moins deux semaines auparavant. L’un d’entre eux était Shea Blight. Apparemment ses parents étaient riches avant de mourir et maintenant il était pétri de thunes. Il vivait avec son oncle et son petit ami d’après les rumeurs. D’autres disaient que Jasmin était son frère caché.
L’autre s’appelait Kevin Acktekt. Un solide gaillard avec la réputation de taper sur tout ce qui bougeait mais qui ne manquait pas de jugeote.
Il était curieux de savoir ce qui faisait qu’ils s’étaient battus. Généralement Shea restait dans son coin et ne parlait à personne, sauf à son petit ami/frère caché. Il parlait occasionnellement aux autres pour demander le sel ou quelque chose d’autre mais il n’était pas du genre bagarre. Ou du genre bagarreur. Et Kevin n’était pas assez stupide pour s’attaquer à quelqu’un d’aussi riche et aimé sans raison.
Certains élèves disaient que Kevin avait tenu des propos homophobes mais c’était ridicule, personne n’était assez stupide pour être contre les gays, il fallait vraiment être retardé. Comme le Président.
La cloche sonna et Yris fronça les sourcils quand tout le monde s’en alla. Mais cette situation n’était pas réglée ! Il ne comprenait toujours pas pourquoi Jasmin avait l’air horriblement peiné ou pourquoi ils s’étaient battus. Est-ce que ça avait un rapport au moins ? Bon, de toute façon il avait cours avec eux et il garderait ce petit groupe après son cours. Il connaissait leur emploi du temps par cœur et il savait qu’ils avaient une heure de trou juste après son cours.
Le directeur passa par là avec son monocle et son costume qui devait constituer un an de paye d’Yris et demanda ce qui se passait alors que la moitié des élèves étaient déjà partis, Shea et Kevin inclus. Yris prit le temps de lui expliquer et le directeur hocha la tête à trois reprises.
“ Je compte sur vous pour régler ce problème entre monsieur Bilt et monsieur Azteque.”
En clignant de yeux, Yris le regarda s’éloigner. Ce mec avait vraiment, vraiment l’air dans les nuages 24/7.
Une fois que la cour fut vide, Yris se dirigea tranquillement vers sa salle de classe. Dire qu’il n’avait même pas pu boire son café ! Il passa prendre sa petite mallette en cuir – il l’avait volé à un mec dans le quartier commerçant – dans la salle des professeurs et, une fois devant sa classe, ouvrit la porte avec la carte magnétique à son nom qu’on lui avait confié un mois auparavant.
Le cours commença assez rapidement. Ils étudiaient “Le sang du dragon” un roman fantastique qui devait se passer à Gothik City. Tout le monde était très content de lire ça – qui n’aimait pas un bon  combat avec une créature légendaire – et les néo-gothiks étaient ravis, étalant leur science sur la ville des vampires à tour de bras.
“ Bon, Shea, commence la lecture du chapitre qui vous deviez préparer pour aujourd’hui.”
Kevin avait toujours les poings serrés, au premier rang. Il avait ses petites lunettes rondes et sa trousse en forme de cochon. Il était prêt à prendre des notes.

Dix minutes plus tard, il décida qu’il était temps de faire une activité de groupe. En plaçant les élèves par trois, il força Shea et Jasmin à venir à la table de Kevin et leur donna la consigne d’un ton joyeux.
“ Vous devez imaginer la fin du livre si jamais le dragon n’avait pas été méchant. Si en fait, depuis le début, tout ce qu’il avait fait n’avait été que maladresse et méprise. Je ramasserai vos copies communes à la fin de l’heure.”
Bon, il avait un œil sur son petit groupe et un œil sur le reste de la classe. Si avec ça toute la classe ne retrouvait pas son harmonie …



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Soothsayer
Messages : 29
Date d'inscription : 12/04/2016
Age : 17
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Lycéen/PDG
Race : Humaine

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Ermite paranoïaque
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Teen Spirit [Libre !!]   Dim 12 Juin - 17:19

Teen Spirit  
w/ YRIS CROWLEY

Shea aurait été fier de lui si le visage de Jasmin n'avait pas été aussi triste. Il avait réussi à placer quelques coups contre Kevin, et surtout à esquiver ceux de son adversaire. Il avait contrôlé sa puissance, ne s'était pas laissé emporter par ses émotions. Il était resté concentré.
Mais son meilleur ami avait de toute évidence tout vu de la scène, parce qu'il ne lui disait rien et se contentait d'attirer ses affaires avec un air abattu. Shea n'osa rien dire, parce qu'il ne voulait pas se faire plus remarquer par le professeur d'abord, ensuite parce qu'il n'aurait pas su comment lui redonner le sourire. Ca, c'était le truc de Jas.

Le cours débuta et, comme il le craignait, Crowley le choisit pour parler en premier. Au moins, même s'il n'avait pas fait ses devoirs, il était capable de lire le premier chapitre. Vainement, il chercha son exemplaire de « Le sang du dragon » dans son sac. Jasmin vint à sa rescousse en faisant glisser le livre ouvert à la bonne page devant lui.

« Hum… Jace savait pertinemment que les dragons n'existaient pas. Comme tout le monde d'ailleurs. Pourtant, ce qu'il avait sous les yeux le faisait douter. »

Le prof l'interrompit pour faire son petit commentaire et poser une question, destinée heureusement à un volontaire. Shea put se faire tranquillement la remarque que le héros de ce bouquin avait un nom bien trop similaire à celui de son meilleur ami.
Ils en eurent terminé avec l'analyse du premier chapitre dix minutes plus tard, il était donc temps d'une de ces activités de groupe si chères au cœur de Crowley. D'habitude, il pouvait compter sur Jasmin pour égayer ces séances. Mais aujourd'hui, ce serait probablement une véritable torture. Comme pour souligner l'horreur de cet instant, le ciel se couvrit soudain d'un énorme nuage gris. Les Néo-Gothiks se signèrent d'une croix inversée.

Imaginer la fin du livre dans le cas où le dragon ne serait pas un personnage machiavélique était un exercice extrêmement difficile pour Shea. Il vivait dans un monde où tout le monde agissait en faveur de ses intérêts personnels. Peut-être qu'il pourrait imaginer son meilleur ami à la place… Non, c'était absurde. Jas en dragon ? N'importe quoi !
Evidemment, Kevin, son autre partenaire, ne cessait de lui jeter des regards menaçants. Shea fit de son mieux pour les ignorer, la tête dans sa main. Il agitait frénétiquement son crayon entre ses doigts, cherchant une idée. L'ambiance était mortelle et c'était entièrement de sa faute. Sauf que cette fois, tout le monde était atteint. Bordel, il n'aurait pas dû faire ça. Il sentait qu'il allait payer sa provocation encore longtemps.

« Ecoute, Kev, je suis désolé, finit-il par lancer à voix basse pour briser le silence gênant de leur groupe. J'aurais jamais dû dire ça, je le pensais pas. C'est bon ? »

Kevin n'avait pas l'air convaincu mais devant cet effort de la part de Shea, il capitula à l'aide d'un signe de tête. Il avait la gentillesse de son côté celui-là. Finalement, se concentrer sur leur tâche les aida à oublier momentanément leur humeur sombre et ils réussirent à coucher quelque chose sur leur copie. Shea participa même un peu. Dans leur histoire, le dragon décidait de vivre en harmonie avec les humains et de les aider. Il leur permettrait d'avoir accès à plus de ressources, leur avait donné tout son or et finissait même en couple avec Jace (sur une idée de Kevin). Sans qu'ils aient expliqué comment, ils avaient même eu une progéniture hybride. Sans doute un épilogue un peu trop heureux pour le ton du livre, mais il plaisait tellement à ses deux partenaires que Shea n'osa pas faire la remarque.
Comme il l'avait annoncé, Crowley passa dans la salle deux minutes avant la fin de l'heure pour ramasser les copies. Dès que la cloche sonna, tous les élèves firent racler leurs chaises pour sortir tout en ramassant leurs affaires dans la foulée. Le soleil était de retour et tout le monde voulait profiter de son heure de pause pour glander sur la pelouse. Bientôt, les examens ne le leur permettraient plus. Shea n'était pas aussi pressé qu'eux, pourtant il réussit à faire tomber une pochette qu'il avait oublié de fermé. Devant toutes les feuilles éparpillées sur le sol, le jeune homme soupire et jeta un coup d'oeil à Jas. Celui-ci semblait avoir décidé de le pardonner, parce qu'il lui sourit et se baissa pour l'aider. Mais Shea secoua la tête.

« Vas-y, je te rejoins. Prends-nous à manger. Et une bonne place. »

Il valait mieux se dépêcher. Shea lui tendit un billet pour qu'il puisse choisir ce qu'il voulait à la cafétéria et s'attela à réunir ses papiers. Il aurait aimé ne pas se retrouver seul avec le prof, mais il ne voulait pas obliger son meilleur ami à lui venir en aide. Encore.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Thief & Teacher
Messages : 19
Date d'inscription : 08/03/2016

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Patate de canapé
Statut marital: Liiiibre
MessageSujet: Re: Teen Spirit [Libre !!]   Lun 22 Aoû - 15:24



Teen SpiritSHEA BLIGHT & YRIS CROWLEY




L’amour, tu vois, c’est ça la clef à un bon enseignement. T’as juste à leur inculquer le programme si tu veux qu’ils soient de bons élèves mais si tu veux qu’ils deviennent de bonnes personnes, faut leur apprendre l’amour. Et c’est ce que je fais moi, je leur apprends à aimer, à partager leur affection et à la coucher sur papier. Je forme les grands écrivains de demain, moi !  

Manger un bon ragoût était tout ce à quoi Yris pouvait penser. Techniquement, il ne se nourrissait pas de viande, de légumes et de piment mais il aimait partager ça avec ses amis. Il devait peut-être proposer à Ju de le rejoindre pour manger un ragoût avec lui. Même si c’était plutôt un plat d’hiver quand il faisait une dizaine de degrés, Yris s’en fichait bien : il ne ressentait qu’à peine les fluctuations de chaleur.
La moitié de ses élèves avaient déjà la tête dans les vacances et étaient aussi perdus dans leurs pensées que lui, mais il s’en fichait bien. Premièrement, ils avaient raison, une pile de bouquins ce n’était pas si important, et ensuite ... eh bien il avait sa partie encore éveillée concentrée sur son petit groupe de jeunes rebelles. Il n’aimait pas ça mais il devait bien avouer qu’ils avaient besoin d’aide !
Ce matin était assez éprouvant mais il savait que l’après-midi serait bien plus facile. Il avait une classe de seconde en contrôle, une autre avec qui il résumerait ce qu’ils savaient déjà sur le bouquin et, enfin, deux classes en fin d’après midi. Ses élèves dormiraient presque et il n’aurait qu’à leur passer un film, une adaptation d’un roman. Ou d’une bande dessinée. Tiens, on n’étudiait jamais ça en littérature.
Il entendit une fille, d’une oreille distraite, qui essayait de reproduire l’ancien langage gothik, avec des variations, des adjectifs inutiles et un accent passé au hachoir. En levant les yeux au ciel, il se demanda bien pourquoi les modernis croyaient que tous les gothiks parlaient encore un vieil anglais usé jusqu’à la corde. Il n’y avait jamais mit les pieds mais ils devaient quand même avoir un minimum évolué en dix mille ans !
En tendant l’oreille, il l’entendit même dire que c’était comme ça que tous les vampires parlaient. Merde, ça se saurait si tous les vampires avaient un balai dans le cul et un monocle greffé sur l’œil !
Il nota dans son carnet la nom de la fille qui avait un coquillage en pendentif pour lui mettre mons deux à sa moyenne - elle le méritait bien - et se concentra de nouveau sur son petit groupe favori. Ils semblaient bien avancer, malgré l’ambiance tendue comme le string d’un sumo.
Il crût entendre Shea s’excuser et se félicita de les avoir fourré ensemble. Bon, Shea et Jasmin l’étaient d’office, collés comme des siamois. Même si Daagna avait l’air d’une humeur un peu sombre, il serait sans doute ravi d’être avec son meilleur ami. A moins qu’ils ne sortent ensemble, ce qui serait carrément logique comment ils se collaient l’un l’autre. Il ne les avait jamais vu s’embrasser cela dit et les ados adoraient s’embrasser devant tout le monde pour prouver qu’ils étaient déjà adultes - ce qui prouvait tout le contraire en fait mais les gens semblaient réaliser ça seulement en devenant vraiment adultes.
Dix minutes après le début de l’exercice, son petit groupe semblait avancer et s’entendre de mieux en mieux. Jasmin avait retrouvé le sourire, Kevin  s’impliquait et même le timide - ou asocial, Yris n’avait jamais su la différence - Shea donnait du sien pour voir cette entreprise aboutir. Ils étaient si mignon ses élèves, il avait envie de leur faire faire un câlin de groupe mais il n’osait pas, avec tous les pédophiles qui traînaient, on aurait pu le prendre pour l’un d’entre eux.
Le reste de l’heure passa sans encombre - sauf la fille au coquillage qui ne se décidait pas à fermer sa boîte à connerie, encouragée par le fait que les autres boivent ses paroles. Kevin, Shea et Jasmin semblaient parfaitement remis en place et l’harmonie de sa classe était de nouveau complète, il pouvait le sentir. Il n’y avait plus cette tension nerveuse.
Enfin, Yris passa dans les rangs pour ramasser les copies. Tout le monde semblait avoir fait un bon travail et il sera ravi de leur coller des étoiles à tous. Bon, le code des professeurs exigeait quand même qu’il mettre des notes mais il n’abandonnerait pas ses étoiles et, le jour où tout le monde noterait en étoiles, lui serait déjà en avance. Il était toujours en avance sur son temps, mais personne ne l’écoutait.
Il rangea les papiers dans son sac et regarda Shea commettre une maladresse. Une idée lui vint, ou plutôt un souvenir et il sortit une petite pochette de son sac. Mais oui, ils n’avaient pas donné confirmation pour la soirée parents-professeurs ! Alors que Jasmin allait s’élancer pour leur prendre une table à la cantine, Yris l’apostropha.
“Eh vous deux, vous n’avez pas donné de nom pour la réunion avec les parents!”
Jasmin s’immobilisa et passa la tête par la porte avant de lui donner le nom d’Allic Beackerman qu’Yris nota avant d’y faire vraiment attention. Allic Beackerman, sérieusement ? Il avait entendu ce nom auparavant, et pas dans les meilleurs circonstances. L’élève s’était déjà éclipsé quand Yris se tourna vers Shea.
“Et toi, Shea ?”
Il le regarda en penchant doucement la tête sur le côté. Il n’aurait pas grand chose à dire à ses parents sur Shea. Ou à son oncle, d’après ses souvenirs.
“Tu sais, c’est assez inhabituel pour toi de déclencher une bagarre... Si tu as un problème, tu peux m’en parler, je suis ton professeur principal, après tout.”
Il avait posé sa pochette son stylo, prenant appui sur son bureau et regardant Shea finir de se débattre avec ses cours éparpillés. C’était un accident vraiment trop bête mais ça lui avait donné l’occasion de s’entretenir avec lui en privé.  
Il regarda leur copie, qui dépassait un peu de son sac. En parcourant rapidement, à vitesse vampirique, les lignes, il sourit. Ils avaient fait une fin qui détonnait carrément avec le ton du livre et la fin originale. Mais elle lui plaisait. Elle était pleine d’optimisme et d’amour alors, il colla une grosse étoile sur une partie libre et la rangea dans son sac pour la noter plus tard. Réfléchir en chiffres, c’était si pénible. Ca devrait être interdit, sauf pour les comptables.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Soothsayer
Messages : 29
Date d'inscription : 12/04/2016
Age : 17
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Lycéen/PDG
Race : Humaine

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Ermite paranoïaque
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Teen Spirit [Libre !!]   Jeu 25 Aoû - 15:47

Teen Spirit  
w/ YRIS CROWLEY

Shea s’empressait de ramasser ses affaires, mais bien sûr, il n’était pas assez rapide pour éviter que Crowley n’ait le temps d’intervenir. Son cœur battit d’abord fortement en reconnaissant la voix du professeur, mais ce n’était que pour cette histoire de rencontre parent-professeur. Shea n’en voyait pas l’utilité, ils avaient déjà leurs bulletins, non ? Franchement il n’avait pas de temps à perdre avec de telles conneries.
Finalement, Jasmin surprit tout le monde en donnant le nom d’Allic Beackerman. Shea figea ses mains quelques secondes au-dessus de ses feuilles de cours. Beackerman, le mafieux ? Non, pas possible, Jas’ ne pouvait pas se compromettre jusqu’au cou dans la mafia. Il devait se dépêcher de ramasser ses affaires pour lui en parler, même s’il avait tout le temps du monde. Comme il s’affolait, il en oublia de répondre au prof et s’emmêla tellement les doigts qu’il ne fit qu’empirer les choses. Mais pourquoi n’avait il pas demandé à Stephan, comme chaque année certainement ?! Il voulait tellement abandonner ces stupides notes ici, mais il ne le pouvait pas, ça aurait paru anormal pour un lycéen.
Merde ! Pourquoi ça s’appelait « parent-professeur » ? Maintenant il ne pouvait plus s’empêcher de penser à sa mère, à son père, au fait qu’ils étaient morts et qu’il pataugeait pour découvrir le responsable ! Les larmes lui étaient montées aux yeux, il fit de son mieux pour les ravaler. Ce qu’il parvint à faire, plus ou moins bien. Il avait de l’entraînement, certains de ses « clients » détestaient les pleurs.

« Stephan Blight, lança-t-il d’une voix sourde. C’est lui qui va venir à cette réunion. »

Evidemment, Crowley ne pouvait pas s’arrêter là. L’épisode de la bagarre avait fait des vagues, il aurait dû s’y attendre et réfléchir plus longtemps à son idée si stupide. Il s’en voulait même un peu à cause de Kevin. Au cours de la dernière heure, il avait découvert qu’il était quelqu’un de vraiment attachant.
Après avoir longuement déglutit, Shea réussit finalement à venir à bout de son calvaire et se redressa tout en souplesse, son sac dans les mains. Il s’avança pour le bureau sans oser regarder Crowley dans les yeux. Une fois devant lui, les cils toujours baissés, il se mit à fixer résolument une planchette de gommettes en forme d’étoiles. Il se croyait dans une classe de primaire ou quoi ?

« Tout va bien monsieur Crowley. C’était juste une bagarre d’ados. Je me suis excusé. C’est fini et je ne recommencerai pas. Est-ce que je peux y a- ? »

Sa voix se brisa sans qu’il s’y soit attendu et il vit une larme s’écraser sur le bois du bureau. Un sanglot silencieux le secoua et il plaqua la main sur sa bouche. L’autre serrait fortement la sangle de son sac, qui reposait contre sa jambe. Il était sûr d’avoir les jointures toutes blanches. Mais c’était tellement stupide. Pourquoi pleurer ? Pourquoi maintenant ? Il était sûr que c’était à cause de cette stupide rencontre avec les profs ! La dernière fois, il avait réussi à s’en sortir sans épisode larmoyant, même s’il s’était senti un peu triste tout au long de la journée.
Evidemment, maintenant qu’il avait craqué, il pouvait se gratter pour que Crowley le laisse partir. Et en même temps, ça lui faisait tellement de bien de se lâcher enfin. Il avait accumulé tant de choses toutes cette année, tant d’horreurs qu’il avait précieusement gardées pour lui. Il savait pourtant que s’il lui en prenait l’envie, son oncle ou Jasmin l’auraient écouté. Mais il voulait les préserver de tout ça, les empêcher de le dissuader de faire tout ça. Il devait le faire. Comme il devrait dire « oui » quand Godric Beackerman allait finalement se décider à lui demander de sortir avec lui. Comme il se forcerait à coucher avec lui pour pouvoir le cuisiner plus facilement.
Et Crowley… Il ne le connaissait pas, ou juste assez pour avoir décidé qu’il ne l’aimait pas. Ce prof était juste une pierre un peu plus grosse sur son chemin, avec ses cours participatifs. Et il avait suffit de quelques mots. « Tu peux m’en parler. » Ca, c’était sûrement ça. Une barrière s’était brisée en Shea, comme une digue qui avait trop retenu des flots enragés. Et maintenant les flots se déversaient généreusement, sans qu’il puisse les arrêter.
Immobile devant ce stupide bureau rayé par l’usage, le corps secoué de sanglots de plus en plus audibles, la gorge nouée, la vue troublée, Shea se libérait enfin. Et il en ressentait un immense soulagement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Thief & Teacher
Messages : 19
Date d'inscription : 08/03/2016

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Patate de canapé
Statut marital: Liiiibre
MessageSujet: Re: Teen Spirit [Libre !!]   Jeu 8 Sep - 17:30



Teen SpiritSHEA BLIGHT & YRIS CROWLEY




Quelque part, je pense que j’ai été envoyé vers Shea pour lui servir de défouloir. Lui et moi on se ressemble et tout, tu vois, alors c’est juste normal qu’on soit en fusion, tu vois ? Bon, tu vois pas. Disons que je ressens quelque chose envers lui. Comme un grand frère. Avec son petit frère, tu vois ? Bon, laisse tomber.   

Le fait que Shea Blight ait fait tombé ses feuilles relèverait sûrement de la maladresse pour la plupart des gens. Pour Yris, c’était un signe de Chamoignon pour se concentrer sur le pauvre étudiant. Ce n’était pas facile pour lui mais le jeune homme devait être dans une situation encore bien pire. Il y avait des choses qui se déroulaient d’une certaine façon mais ce n’était jamais le hasard, toujours le destin.
Oui, même si ses potes se foutaient de sa gueule pour ça, il croyait au destin et il était bien incapable d’y résister. Il était bien incapable de penser que la fille de ses rêves n’existait pas et que ces incessants rappels n’étaient pas là pour qu’il ne perde pas espoir. Cette fille existait et quand il la rencontrerait, il saurait parfaitement qui elle était.
Shea était du genre à avoir des tas d’amis virtuels mais aucun en vrai. Il avait vécu un certain trauma et Yris savait très bien, pour avoir lu des tas de choses sur le sujet, qu’il avait du mal à socialiser. D’ailleurs, ça se voyait très bien. Il s’habillait en noir uniquement et ne se fondait jamais dans aucun groupe social, comparé à son meilleur/petit-ami.
Oh les garçons étaient tellement plus difficiles à comprendre que les filles. Elles affichaient leurs émotions avec une telle fougue qu’il était difficile de ne pas les comprendre. Mais puisque la société apprenait aux petits garçons que les sentiments n’appartenaient qu’une être équipés d’un vagin, ils avaient du mal à accepter et à exprimer leurs problèmes émotionnels.
Il aurait aimé, vraiment, que les choses soient différentes. Qu’on leur souhaite ‘bienvenue dans notre monde’ sur le même ton, qu’ils soient de sexe féminin ou masculin. Qu’on ne leur dise pas, à cause de leur corps, s’ils devaient être forts ou faibles, émotionnels ou durs, intelligents ou sportifs. C’était totalement stupide et pourtant c’était la base de la société.
En tout cas, Shea lui répondit que ce serait son oncle Stephan. Yris ne l’avait vu qu’une fois quand il était venu chercher Shea et Jasmin après un examen très tard. Il était évident qu’il prenait leur éducation très à cœur et qu’il se préoccupait énormément de Shea. Ce qui était bien puisqu’Yris avait plein de choses à lui dire.
Le lycéen lui affirma, par rapport à la bagarre, que ce n’était rien. Ce n’était rien ? Il devait plaisanter. Il avait parfaitement conscience d’avoir fait du mal à quelqu’un sans motif et ce n’était rien ? Yris dû en appeler aux êtres caprins pour se calmer un peu et ne pas lui demander s’il avait fumé la moquette par les yeux. Non mais des fois, il aurait préféré être sourd...
Il fronça doucement les sourcils et se rapprocha d’un pas en voyant que Shea s’était arrêté. Est-ce que ça allait ? Ah non, il allait pas lui faire un AVC sur les bras, si ?
Il avait lu, récemment, quelque chose sur des enfants qui avaient perdu leurs parents. Une phrase, tout spécialement, l’avait choqué. ‘Mes jours me pèsent et mes nuits se traînent depuis qu’ils sont morts.’ Était-il possible que cette histoire de réunion parents-professeurs l’ait remué ? Que ça lui ait fait pensé à la mort de ses parents ? C’était peut-être pour cela qu’il s’était battu.
A moins qu’il ne soit en train de se remettre d’une rupture ? Il avait apprit qu’un Beackerman - famille terrifiante s’il y en avait - s’intéressait au jeune homme récemment. Bon, ce n’étaient que des bavardages de la salle des professeurs mais, quand même, il avait de bonnes raisons de croire que c’était vrai. L’infirmière scolaire avait rarement tort.
Bon, il était évident que les jeunes ne se mettaient pas en couple pour le meilleur et le (vam)pire mais ils étaient souvent dans tous leurs états quand il advenait quelque chose de leur vie amoureuse. Ils étaient, après tout, à quatre-vingt dix pour cent composés d’hormones.
En voyant que Shea pleurait vraiment, il parcourut la distance qui les séparait et se saisit de son élève, le prenant par les épaules. Un de ses bras était posé contre se nuque et l’autre caressait doucement ses cheveux, comme il l’aurait fait pour un animal. Shea pouvait bien morver sur sa chemise, il n’en avait rien à faire.
Il le berça doucement, de sa voix grave. Oh non, il le chantait pas mais il savait comment faire pour faire s’arrêter une crise de pleurs. Il ne savait pas comment mais ces choses là le connaissaient. Il savait même comment faire un chocolat viennois parfait sans avoir comment. L’important c’était qu’il réussisse à réconforter Shea.
Quand, finalement, quelques minutes plus tard, les sanglots s’arrêtèrent, Yris repoussa très doucement le jeune homme. Peanut, qui était sous le bureau tout ce temps, se précipita pour apporter des mouchoirs, serrés dans sa petite patte adorable, au jeune homme. Ce chien était vraiment admirable ! Il avait un sens des émotions ...
Yris se recula lentement et s’assit sur son bureau. En regardant ce petit bout d’homme, il ne pouvait s’empêcher de ressentir quelque chose de positif. Bien entendu, le professeur ne pouvait pas dire que Shea lui ressemblait quand il était jeune, puisqu’il ne s’en souvenait pas, mais ce qui était sûr c’était qu’eux deux se ressemblaient beaucoup.
“Je sais que c’est pas facile de parler de ça et je sais que tu dois avoir encore moins envie d’en parler à un prof mais, tu sais, j’ai pas de famille alors je te comprends un peu. Et j’aime pas l’idée que tu puisses souffrir de ta condition en silence. Dis toi que je connais pas grand chose de toi, je peux pas te juger.”
Il haussa les épaules et regarda en face de lui, en évitant le regard de Shea, autant que possible.
"A vrai dire, je serais peut-être même pas là, l’an prochain.”
Il n’avait toujours pas reçu sa lettre de ré-embauche pour le poste de professeur de littérature. Il avait fait ça pour un pari, au départ, mais ça le rendait triste de ne plus voir ses élèves comme avant.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Soothsayer
Messages : 29
Date d'inscription : 12/04/2016
Age : 17
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Lycéen/PDG
Race : Humaine

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Ermite paranoïaque
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Teen Spirit [Libre !!]   Jeu 15 Sep - 16:42

Teen Spirit  
w/ YRIS CROWLEY

Il chialait devant un prof. Il avait tenu face à son oncle, face à Jas, même quand celui-ci l’avait démasqué. Et là, devant ce type qu’il ne connaissait pas, qu’il méprisait, il lâchait les vannes. Ca n’avait aucun sens. Du coup, il ne s’attendait à rien du tout de sa part. Et quand il le prit dans ses bras, les souvenirs de la dernière soirée avec Jasmin firent redoubler ses pleurs. C’était comme tout ce qu’il avait contenu à ce moment-là venait de rejaillir. Et en fin de compte, ça avait du sens, non ? Il se fichait pas mal de tremper la chemise de Crowley, de le choquer ou qu’il ait pitié de lui. En revanche, il ne s’en fichait pas quand ça concernait les membres de sa famille. Alors il pleurait, le laissant lui caresser les cheveux et le réconforter, lui faisant oublier un petit temps le rôle qu’il était censé jouer.
Une sensation familière le saisit, Shea se crispa, attendant la nausée, la migraine… Mais rien. Juste des images, plus nettes que jamais, sans douleur. Une table avec un sac noir fermé dessus, la fermeture éclair qui glissait. Le visage d’un type à peine plus âgé que lui, du genre blasé, comme s’il arborait toujours cette expression. Et puis du sang, la satisfaction de la soif étanchée. Pourquoi est-ce qu’en dehors de sa famille, les seules personnes qui semblaient se soucier de lui étaient des vampires ?
Finalement, Shea réussit à se calmer et Crowley s’éloigna. Le nez encombré et la vue brouillée par les larmes, le jeune homme leva la tête pour découvrir un curieux animal qui lui tendait une gerbe de mouchoirs en papier. Peanut, le « chien » de Crowley. Personnellement, il n’avait jamais vu de chien qui ressemblait à ça, même de loin, mais il n’était pas spécialement féru de biologie animale, alors il avait fini par adopter l’idée. Shea s’empara prudemment du cadeau et se moucha bruyamment, plusieurs fois, avant de sécher ses joues. Ouah, il se sentait vraiment mieux maintenant. Jusqu’à ce que le prof se mette à parler. Là, il s’empourpra, gêné de s’être ainsi dévoilé devant un enseignant. Au moins, il n’était pas le seul à avoir livré un peu de lui-même, même si Crowley n’était même pas au courant.

Il hocha la tête devant l’encouragement du prof et s’assit lentement sur un bureau. Il voulait qu’il se confie ? Bien, pourquoi pas ? Ce n’était pas comme s’il n’avait rien pour se protéger. Alors Shea se lança. Ca pourrait peut-être lui rapporter quelque chose de positif.

« Je me suis prostitué. Mon oncle n’est pas au courant, j’ai toujours tout fait pour lui cacher. Si vous vous demandez, je n’ai pas fait ça pour l’argent, mais autre chose. Je ne peux juste pas vous dire quoi exactement, après tout je ne vous connais pas. J’espère que vous me comprenez. »

Son ton était froid, il fixait un coin du bureau professoral, refusant de rencontrer le regard de Crowley. Il ne voulait pas lire le dégoût, la pitié ou la stupeur. Il se fichait de ce que cet homme pouvait ressentir à son égard. Sinon, il ne lui aurait jamais dit ça.

« Disons que ça a un lien avec la mort de mes parents. Mais Jas a fini par le découvrir. On s’est embrassé, sauf qu’on n’en a pas reparlé. Et puis je me suis battu, j’ai provoqué une bagarre pour me tester. Maintenant Jasmin doit… Je ne sais pas. Il ne doit pas être très content de moi. Je voulais pas qu’il voit ça au début. Voilà, je crois que vous savez tout. Est-ce que vous allez me dénoncer ? »

Il releva les yeux, plantant son regard gris dans ceux de l’homme. Implacable, il lui asséna sa menace.

« Parce que si vous le faites, je dirais à tout le monde que vous êtes un vampire clandestin. C’est bien pour ça que vous ne serez peut-être pas là l’année prochaine, non ? Pour pas qu’on sache ? »

Il croisa les bras, essayant de donner l’impression qu’il était plus dur qu’il ne l’était vraiment. Il se demandait vraiment ce que Crowley allait répondre à ça. Lui qui était toujours si enjoué ! Dans le pire des cas, il le saignerait à blanc et le jetterait dans l’une des poubelles du réfectoire. C’était un risque à prendre, mais Shea doutait qu’il en arrive à une telle extrémité. Même un vampire ne pouvait pas vouloir enseigner à des lycéens ET être un horrible meurtrier.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Thief & Teacher
Messages : 19
Date d'inscription : 08/03/2016

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Patate de canapé
Statut marital: Liiiibre
MessageSujet: Re: Teen Spirit [Libre !!]   Lun 31 Oct - 15:47



Teen SpiritSHEA BLIGHT & YRIS CROWLEY




Oui, oui, tranquille, le gosse se prostitue, tu vois le genre. Imagine si son oncle l’apprenait ? Moi je sais que je serais son oncle et que je serais au courant, il se prendrait une volée de fou mais bon, après il a des circonstances atténuantes, c’est chaud pour lui et tout ... Mais si attends, t’aurais fait quoi toi, pour des parents ? Oui, bon, toi t’as tué tes parents, tu comptes pas.   

Les choses se déroulaient plutôt pas mal pour le moment. Excepté bien sûr, le fait que son élève soit en pleurs devant lui, qu’il n’était pas sûr d’être réembauché à la rentrée, qu’il s’était fait chopper par le professeur de maths en train de mater une lycéenne en salopette-short la semaine dernière et que le directeur comptait sur lui pour rendre la classe la plus dissipée tout en haut du classement. Putain, il était tellement dans la merde ...
Tout ce qui lui arrivait en ce moment ressemblait amèrement au mariage maléfique du retour de karma pour ce qu’il avait fait dans sa précédente vie et l’injustice parce qu’il ne se souvenait même pas d’avoir été cette personne. Putaiiin !
Parce qu’être prof, au final, c’était loin de ce que le jeune homme avait attendu. Ce n’était pas juste regarder les élèves faire semblant de prendre des notes, donner des leçons et point. On devait prendre soin des élèves, les ménager tout en les mettant sur le droit chemin de la vie, on devait s’occuper des tonnes de copies à corriger et garder le sourire. Et encore, il n’était qu’à mi-temps.
Et puis, on s’attachait à ses enfants putain ! On les regardait grandir peu à peu, forger des amitiés plus ou moins solides, aimer et détester, se mettre en couple et se quitter. On les regardait évoluer, dans le bon ou le mauvais sens et on souffrait parfois de ne rien pouvoir faire pour eux. Yris aurait tellement voulu que les parents de Shea puissent revivre comme ça d’un claquement de doigt. Mais ce n’était pas si simple.
Shea resta silencieux à travers ses pleurs et Yris se dit qu’il avait peut-être juste besoin de ça. Parce que c’était quand même déjà quelque chose de pleurer et de recevoir une étreinte. Peut-être qu’après coup le jeune homme lui dirait juste ‘Désolé, mais j’ai envie d’aller me coucher, à demain’, mais au moins Yris aurait eu l’impression d’avoir fait son travail jusqu’au bout.
Il le sentit vaciller doucement dans ses bras et voulut le faire asseoir mais cette sensation ne dura pas longtemps. Au pire, si le jeune homme tombait, Yris pourrait se servir de sa super vitesse de vampire pour le rattraper et appeler ensuite l’infirmière de l’école. Rien que de penser à la jeune femme en blouse, il sourit doucement. Elle était tellement mignonne !
Quand ils s’éloignèrent, Shea regarda étrangement Peanut qui lui tendait des mouchoirs avec ses petites mains griffues. Il y aurait peut-être des trous dans l’amas de tissus jetables qu’il lui tendait mais Shea était prit d’une crise de pleurs, pas d’une grippe aigüe, cela devrait suffire. A moins qu’il ait aussi eu la grippe mais le jeune vampire en doutait.
Le jeune homme se moucha abondamment et s’empourpra quand le professeur recommença à parler. Les ados étaient si pleins d’émotions, c’était fascinant !
Shea recula un peu et s’assit sur un bureau avant de commencer à parler. Les yeux d’Yris s’écarquillèrent doucement mais sûrement. Il pencha la tête en arrière dans un mouvement de recul instinctif et battit des paupières plusieurs fois. Si l’information n’était que partielle, elle restait choquante. Mais le fait qu’il ne fasse pas ça pour l’argent l’était peut-être encore plus !
La suite le scotcha si fort à son bureau qu’il serra le bois du bureau sur lequel il se reposait jusqu’à en arracher une partie du meuble. Merde, ce gosse avait quoi, seize ans ? Il avait une vie plus compliquée qu’Yris qui devait avoir au moins deux fois son âge !! Il semblait déjà si adulte, pas étonnant que ça lui pèse assez pour éclater en larmes !
Le jeune homme lui demanda s’il allait le dénoncer et le vampire se dit que ce gosse devait avoir de gros, gros problèmes de confiance. Yris était son professeur, pourquoi est-ce qu’il irait crier ses problèmes sur tous les toits ! Ils étaient genre liés par un secret professionnel comme les médecins ou les psys non ? Bon, de toute façon, Yris n’aurait jamais pensé à le dénoncer.
Et puis, le jeune homme commença à échafauder une théorie ridicule, mais qui toucha le vampire. Il plaqua sa main contre sa bouche, les yeux grands ouverts et osa parler, sa voix un peu étouffée par sa main.
“Ça se voit tant que ça ? J’ouvre trop la bouche quand je parle ?”
Il retira prudemment sa main et se rapprocha doucement de l’adolescent. Il secoua la tête et sentit Peanut monter sur son épaule, griffant un peu sa chemise.
“Personne sait que je suis un vampire ! Sinon, on m’aurait pas laisser entrer dans une école et on m’aurait foutu en dehors de la ville à coups de pieds au cul bien sévères !”
Il haussa les épaules et regarda ailleurs. Il était un peu gêné qu’autant de gens découvrent son secret si vite ...
“De toute façon j’aurais dit ton secret à personne. Je suis ton prof principal, c’est mon devoir de te protéger, non ?”
Il sourit doucement et se rassit sur son bureau d’enseignant, essayant de recoller sans succès le morceau de bois qu’il avait arraché dans sa surprise.
“Bon, on reprend depuis le début ... déjà, tu dois arrêter de te prostituer, quelque soit la raison de ton choix. J’en connais plein de ton âge qui ont pas le choix à cause de l’argent mais toi t’as le choix, alors le fais pas, profite de ta chance !”
Le prochain sujet était plus épineux. Il essaya de lancer son bout de bois à présent inutile dans la poubelle de la salle mais la rata de peu. Peanut se précipita pour le mettre dans la corbeille. Il se concentra pour réfléchir et plissa un peu les yeux. Il était déjà persuadé que le jeune homme sortait déjà avec Jasmin alors ...
“Est-ce que tu l’aimes Jasmin ? C’est simple en fait. Si tu l’aimes, tu vas le voir et tu lui demandes de sortir avec toi. Si c’est juste les hormones ... eh bah après vous faites ce que vous voulez de vos corps, ça me regarde pas.”
Ils étaient encore des bébés pour lui, il ne pouvait même pas les imaginer s’embrasser. Merde, ils étaient trop jeunes !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Soothsayer
Messages : 29
Date d'inscription : 12/04/2016
Age : 17
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Lycéen/PDG
Race : Humaine

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Ermite paranoïaque
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Teen Spirit [Libre !!]   Ven 4 Nov - 11:15

Teen Spirit  
w/ YRIS CROWLEY

Shea essayait d’avoir l’air sûr de lui, malgré ses yeux et son nez rouges, son visage froissé par les pleurs et toutes les faiblesses qu’il venait de dévoiler à son professeur. Mais voilà, malgré la menace qu’il avait proférée, il ne pouvait pas s’empêcher, quelque part, d’avoir confiance en lui. Ce vampire qu’il connaissait à peine. Cela dit, ce n’était pas sans raison. Quand il avait analysé Crowley, il n’avait pas vu que des souvenirs marquants. Il en avait aussi retiré quelque chose de plus subtile, une impression. Shea avait plongé dans l’âme du vampire, aussi facilement que dans de l’eau, il avait été amené devant cette lumière et il était reparti enrichi. Crowley n’était pas un ange, qu’ils existent ou non, mais de bonnes intentions le pétrissaient. En tout cas, il tenait à ses élèves et il avait été sincère avec lui. Il méritait que Shea lui laisse une chance. Une chance de s’en sortir, mais aussi une chance de l’aider. Ca avait été tellement puissant, ce sentiment. Il voulait tellement lui apporter quelque chose, qu’il aille mieux…

Face à son accusation, Crowley plaqua soudainement sa main contre sa bouche. Shea haussa les sourcils, interloqué par une telle réaction. Et puis, le professeur s’inquiéta du fait que « ça » se voyait. « Ca » ? … Ses dents ? Non, sinon il l’aurait remarqué bien avant, comme tout le monde. L’adolescent ne se pressa néanmoins pas pour le détromper. Il voulait d’abord connaître la réponse de Crowley à son ultimatum. Et la réponse s’avéra surprenante ! Même si Shea avait eu un aperçu des intentions de l’adulte, il ne s’attendait pas à une telle véhémence dans sa défense. Il prenait vraiment son rôle de professeur très à cœur. C’était un peu comme s’il était investi d’une mission. C’était ridicule !
En tout cas, Crowley ne s’attarda pas trop sur la menace planant sur lui, il le supplia juste vaguement de ne rien dire, en appelant à sa bonté. Puis, il sauta sur le sujet qui l’intéressait vraiment. Shea en était touché autant que gêné. Il exigeait de lui qu’il arrête de se prostituer. Ses joues se colorèrent légèrement sous la colère, Shea avait pris l’habitude de prendre ses propres décisions, il n’aimait pas qu’on lui impose quelque chose comme ça. D’un autre côté, Crowley avait raison, c’était mal. Il en avait déjà pris conscience lors de cette soirée avec Jasmin, mais il doutait encore de pouvoir arrêter. Entendre son professeur lui interdire tout net de faire ça avait un impact réel. Il prit sa décision, il n’allait plus le faire. Plus jamais. Et cela le fit redresser un peu la tête. Il était heureux.

« Très bien, répondit-il sur le ton de la rebuffade (il n’allait pas non plus lui faire le plaisir de se soumettre totalement à sa volonté). Je ne le ferai plus, vous êtes content ? »

Il haussa les épaules en détournant la tête en direction de la corbeille sur laquelle se précipitait le chien. Au fond, ça lui faisait immensément plaisir, il n’était juste pas prêt à le dévoiler. Il avait montré pendant tellement longtemps le visage de Shea le taciturne.
Et puis, sans qu’il s’y soit attendu, il fut question de Jasmin. Vif, l’adolescent tourna la tête vers Crowley. Mais pourquoi parlait-il de ça ?! Il ne voulait pas de conseils amoureux!! Et quand il évoqua le sexe, son trouble s’intensifia encore. Pourrait-il vraiment le faire avec Jasmin, après tout ce qu’il avait fait ? Non, non…

« Je sais pas ! Ecoutez, je vais y aller. Merci pour les mouchoirs. »

Et le reste. Après un dernier salut au professeur, Shea récupéra son sac et fila sans demander son reste. Il était rouge de honte.
Une fois dans le couloir, toutefois, il se calma et réfléchit. Est-ce qu’il aimait Jasmin ? Bien sûr ! La question ne se posait pas. Mais est-ce qu’il voulait vraiment franchir ce cap avec lui ? Peut-être qu’il devrait d’abord se réconcilier avec lui.
En marchant, l’évidence s’imposa à lui. Oui, il le voulait. Alors, il pouvait toujours essayer d’appliquer le conseil de Crowley. Ca avait l’air simple, ça l’était peut-être aussi en pratique. Shea marcha d’un pas décidé en direction de la cafétéria, où devait l’attendre Jasmin avec un paquet de biscuits ou autre chose de savoureux. Dès qu’il serait en face de lui, il le lui demanderait.

Un sourire un peu inquiet sur les lèvres, l’adolescent s’avança doucement vers Jas’ quand il le vit. Il se planta devant lui, son sourire était plus immense encore.

« Hey, Jas’, faut que je te dises un truc. »

Sa bouche était devenue sèche et pâteuse, pourtant il n’aurait pas pu se sentir plus lumineux et bien à l’intérieur. Il ouvrit la bouche, il avait hâte que Jasmin lui réponde « oui ». Hâte d’entamer cette nouvelle étape de leurs vies. Et puis, un doute le saisit. Et s’il refusait ?
Alors, il se dégonfla.

« Je suis vraiment désolé pour ce qui s’est passé. On mange ? »

Shea se laissa tomber sur sa chaise, son sourire avait disparu. Il se haïssait tellement pour être aussi lâche.



Moments like this, I can feel your heart beating as clearly as I feel my own, and I know that separation is an illusion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Teen Spirit [Libre !!]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Teen Spirit [Libre !!]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Spirit [Libre]
» Pack spirit - Libre
» Soul, L'âme d'une jument libre.
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampires vampires vampires : infection :: Train des Trois Cités :: Ancienne gare de la Cyber Junkyard : vieilleries :: * Sujets terminés-