Vampires vampires vampires : infection
Tu veux un forum rpg avec des gens sympas ? Un forum où tu peux faire bouger l'intrigue ? Mais où t'es pas obligé ? Un forum où tu peux faire à peu près tout ce que tu veux ?
Alors rejoins-nous !=D
Jusqu'à la mi-juillet, tout personnage infecté pourra devenir plus tard un demi-dragon ! Profitez-en !


...
 
En ce moment, au musée de L'Etoile Rose, venez découvrir le plus gros rubis du monde des trois cités !

Partagez | 
 

 Un désert bien peuplé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invoker
Messages : 99
Date d'inscription : 17/09/2015
Age : 750
Ville de résidence : Gothik City
Emploi : Grand invocateur de GC
Race : vampire

***
Relation avec les dragons: Amant du Père des Dragons
Indice de badassitude: Soldat formé
Statut marital: Marié-e
MessageSujet: Un désert bien peuplé   Sam 11 Juin - 18:11

Un désert bien peuplé

L
e désert était bien pire que ce qu'il s'était toujours imaginé. Ce n'était pas qu'il n'y avait jamais mis les pieds, mais il s'était toujours contenté de rester aux abords des villes. Il connaissait bien les plantes du désert, sa faune également, ses caractéristiques principales… Ca il en était convaincu jusqu'à ce que ses pas le mènent loin de Modernis State, loin de la forêt, beaucoup trop près des montagnes. Peut-être qu'il ne suivait pas la bonne route… Non, tenta-t-il de se rassurer, le GPS d'Irvin était formel. Il n'y connaissait pas grand-chose en science Modernis (la Technologie!) alors il était incapable de savoir si cette machine fonctionnait, mais il avait confiance en Irvin. D'abord, il faisait partie de la famille de Luscka (plus ou moins), ensuite il avait la tête de quelqu'un à qui on pouvait faire confiance. Ulrick lui disait souvent qu'il ne fallait pas se fier aux visages les plus sympathiques, qu'ils cachaient souvent des horreurs. Mais ça ne s'appliquait pas au monde Modernis, n'est-ce pas ?

Après un long soupir, Elijah décida de capituler face au soleil, à son zénith. Il faisait chaud et sec, il somnolait et pierre gigantesque, plantée dans le sol et pointait le ciel avec son doigt rouge, lui semblait tout indiqué pour un peu de repos. Il y parvint en une poignée de minutes et s'allongea à l'ombre du minéral géant. Il rabattit son lourd foulard sur ses yeux, serra son sac à dos dans ses bras et se laissa aller au sommeil.
L'impression qu'il n'avait fermé les yeux que pendant une seconde le saisit quand il se redressa brusquement, alerté par un bruit aiguë. Pourtant le soleil était presque couché et l'air plus frais. Elijah se mit debout et chercha l'origine de ce qui l'avait réveillé. Un nouveau cri l'alerta et il se retourna, pour voir un petit animal courir dans sa direction. Une ombre gigantesque le recouvrait, accompagnée d'un son violent d'air remué, et Elijah ne mit pas de temps à comprendre que son propriétaire chassait la pauvre bête. Il leva la tête, mais fut incapable de distinguer le monstre, pris dans le soleil. Seules deux ailes gigantesques et membraneuses, pour ce qu'il pouvait en deviner, étaient visibles. Elijah déglutit, repensant aux illustrations des livres de contes, à la découverte de Luscka, à ce qu'il avait lu dans le journal d'Honorus. Un dragon.
Un grondement phénoménal retentit tout autour d'eux, alors que le petit animal peinait à maintenir la cadence de sa course. Il y eut comme une étincelle et un feu ronflant jaillit de la bête. Elijah agit par instinct, faisant courir l'énergie de son pouvoir dans le sol. La terre se souleva juste sous le petit animal, le projetant plus loin et le protégeant in extremis du brasier. Elijah ouvrit alors le sol sous le petit quadrupède et l'enferma sous un plafond de terre solide. Le dragon fit presque immédiatement demi-tour et disparut derrière les montagnes. Il ne l'avait pas vu.
Secoué, le prince mit quelques instants avant de libérer la proie du monstre. Penché au-dessus du trou, il la découvrit tremblotante, le poil collé par la sueur et le regard fou. Après une approche précautionneuse, il réussit enfin à l'en sortir. C'était un renard blanc, dont la fourrure salie de poussière orange renvoyait des reflets bleus. Ses grands yeux ocres le fixèrent un instant, puis il se réfugia contre lui. Elijah le caressa doucement. Après le jour et demi infernal qu'il venait de vivre, il n'aurait pas imaginé trouver une quelconque affection ici.

Au milieu de la nuit piquetée de milliers d'étoiles blanches, Elijah, suivit fidèlement du petit renard, arriva en vue d'un étrange bâtiment. Il savait à quoi s'attendre, globalement, avec la Junkyard, toutefois il n'aurait pas imaginé trouver un quelconque abri de construction humaine aux alentour de cette étrange ville.
En s'avançant, il vit que des lettres formaient les mots « RELAIS ROUTIER » sur la façade rouge vif. Un relais ? Une sorte d'intermédiaire entre Modernis et Cyber alors ? Curieux… Il n'y avait qu'une voiture, longue, décapotable et bleu clair, dans le parking. Un menu était affiché sur une vitre et Elijah prit le temps de le consulter. Ici, on vendait aussi bien des spécialités Gothiks que Modernis apparemment, il y avait aussi d'étranges choses qui devaient venir de la Junkyard. Il allait se méfier bien sûr, mais il ne pouvait pas refuser une telle opportunité de prendre une véritable pause. Ils vendaient même du sang et sa réserve personnelle avait une texture et une odeur étranges après avoir été exposée à la chaleur. Il poussa donc la porte, laissant entendre le tintement d'une clochette qui devait avoir eu de bien meilleurs jours.
Aussitôt, il se trouva enveloppé d'une délicieuse odeur de sucre. De la fumée blanche sortait d'une pièce qui lui était cachée par une porte entrouverte, derrière un imposant bar à la couleur délavée. Il s'y installa et patienta un moment sur un tabouret plus confortable qu'il n'en avait l'air, son renard installé à côté de lui. Il avait rabattu le foulard qui recouvrait sa tête, le laissant pendre sur sa nuque et ses épaules. Un autre cadeau d'Irvin, comme tous ses vêtements. Un « jean » bien trop serré, une chemise à laquelle on avait oublié de coudre des boutons près du col et une veste, dans ce fameux « jean », bien trop lâche et pas du tout taillée comme il fallait. Mais il n'avait pas osé se plaindre, Irvin avait déjà été très gentil de lui offrir tout cela.
Au bout de plusieurs minutes, il se demanda s'il ne ferait pas mieux d'appeler, au risque de déranger la personne qui cuisinait. Le renard bailla très largement et se roula en boule. Mmm, il allait attendre encore un petit peu.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mercenaire
Messages : 163
Date d'inscription : 20/07/2015
Age : 55
Ville de résidence : the Cyber Junkyard
Emploi : Voleur/assassin/tourneur fraiseur
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Aventurier occasionnel
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Un désert bien peuplé   Sam 11 Juin - 20:21

Un désert bien peuplé
On the road again 
La splendeur des fleurs de cerisier lui avaient toujours donné le mal du pays. Quand il les voyait voleter dans le vent d’été, il ne pouvait s’empêcher de se sentir bien à Modernis State. S’il était plus junkyen qu’autre chose ces temps-ci, il aimerait toujours plus la cité des lumières. C’était sa ville d’origine et elle resterait première dans son cœur.
A la Junkyard, à contrario des fleurs de cerisiers colorées, tout était gris. Pour compenser ce manque de couleur, les gens du centre de la ville s’habillaient avec une excentricité toute colorée et fantasque. On croisait de tout ici. La veille même, il avait croisé une petite fille avec de grandes anglaises blanches et une peluche rouge vif dans une salopette vert fluo agrémentée de ce qui semblait être de la dentelle gothike.
Il se souvenait très bien de quoi ressemblait l’été à modernis quand il était ado. Les filles enfilaient une  petite robe blanche à bretelles fines, les garçons se promenaient en bermuda et tout allait pour le mieux. Désormais, il fallait être à la pointe de la mode en permanence. Il supposait que les générations effectuaient un roulement entre le moment où tout était acceptable et celui où il fallait être tiré à quatre épingles.
Quoiqu’il en soit, il était en retard sur son programme. Il avait un peu trop dormi et il devait atteindre le relais avant la nuit sinon il ne pourrait pas atteindre Alianora avant qu’il ne soit trop tard. A vrai dire, il ne savait pas grand chose sur sa situation mais sa courte lettre laissait présager un danger.
Néanmoins, il avait dû faire un léger détour par la Cyber Junkyard avant. On lui avait retiré un petit morceau de cerveau – on oui, McDough était vraiment doué – et maintenant, Chapelier avait disparu de son existence. Bien entendu, il était impossible de renverser le processus mais il ne se sentait pas mal pour autant.
Il referma la porte de son appartement en un éclair et dévala les escaliers sans prendre la peine d’écouter sa locataire qui lui parlait du cafard géant du sixième. Il portait ses cheveux à la mode de la Junkyard – plein de gel devant en deux mèches bien lisses et en un chignon un peu choucrouté derrière – et avait choisi des vêtements sobres pour sa traversée du désert. Un débardeur bleu turquoise à fleurs roses, une ceinture rouge et un slim skinny noir. Avec ses chaussures à plateformes violettes et ses grandes créoles dorées, il était presque invisible à la Junkyard, pas assez excentrique.
Arrivé aux portes, il fit passer avec lui une fille blonde avec un grand sourire et un jean assez bas pour qu’on voit sa culotte. Ils se séparèrent au bout d’un moment et il se retrouva seul peu avant d’arriver au relais. Il faisait à peine nuit mais merde, il était quand même en retard.
Il y avait déjà quelqu’un qui semblait bien emmerdé quand il arriva dans le relais. Il était peut-être trop timide pour taper sur la sonnette. Il était habillé comme un Modernis et il se demandait bien ce qu’il foutait ici. Parce qu’il n’avait pas l’air taillé pour le désert, loin de là. Et puis il avait un petit animal avec lui, ce qui était assez étrange.
Il s’assit au bar et sourit doucement au petit nouveau avant d’appuyer sur la sonnette. Le cuisinier beugla qu’il arriverait bientôt et Grim se dit que tailler le bout de gras avec l’homme à l’animal lui ferait passer le temps.
“ C’est la première fois que vous venez ici ? Je vous ai jamais vu et pourtant je viens souvent ! Et, sans vouloir vous vexer, vous n’avez pas l’air taillé pour les dangers du désert et de la Junkyard. Oh, mais je suis impoli. Grim LaPluie, mercenaire. Et vous ?”
Bien entendu, il aurait pu se présenter autrement mais mentir à un inconnu qu’il ne reverrait sans doute jamais parce qu’il allait se faire manger par les lapins carnivores ne lui aurait rien rapporté.
Le tavernier, si on pouvait l’appeler comme ça, débarqua à ce moment là et prit les commandes avant de retourner en cuisine. Il lui demanderait probablement bientôt des nouvelles d’Alia puisqu’il l’avait dragué comme un gros lourd la dernière fois. Mais en attendant, Grim comptait profiter du steak-frites et du verre de sang au soda qu’il avait commandé. Il avait une faim de loup et il avait du chemin à faire jusqu’à la gare de Modernis State.
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invoker
Messages : 99
Date d'inscription : 17/09/2015
Age : 750
Ville de résidence : Gothik City
Emploi : Grand invocateur de GC
Race : vampire

***
Relation avec les dragons: Amant du Père des Dragons
Indice de badassitude: Soldat formé
Statut marital: Marié-e
MessageSujet: Re: Un désert bien peuplé   Sam 11 Juin - 21:01

Un désert bien peuplé

D
ix minutes étaient passées et Elijah avait oublié qu'il patientait. Ses pensées avaient fini par dériver, sur des choses, puis d'autres, avant de se bloquer tout naturellement sur Luscka von Hochen. Que faisait-il en ce moment ? Avait-il réussi à passer les portes de la Junkyard ? Etait-il toujours en vie ? Oui, bien sûr ! Il était le meilleur ami d'Yvan, autant dire qu'il était presque indestructible. Et puis, contrairement à Elijah, il avait dû soigneusement préparer son voyage.
Le prince sursauta légèrement en entendant la lourde porte à la vitre trop sale pour voir au travers s'ouvrir. Il jeta un discret coup d’œil par-dessus son épaule avant de détourner la tête pour la fixer sur le bar devant lui. Il n'avait pas envie que cette personne qu'il avait juste entraperçue pense qu'il le provoquait. Certaines personnes avaient tendance à chercher la bagarre sur n'importe quel prétexte, c'était Yvan qui le lui avait raconté. Elijah soupçonnait d'ailleurs son frère aîné de faire précisément partie de ces personnes.
L'inconnu vint s'installer à côté de lui et Elijah retint sa respiration en essayant d'avoir l'air le plus invisible possible. A côté de cet homme, ce ne devrait pas être très difficile. Il semblait aimer porter des couleurs qui se voyaient de loin. Le prince, avec son acuité visuelle exceptionnelle, en avait presque les larmes aux yeux. Tout de même, il devait avoir l'air idiot à attendre comme cela. Et il ne savait pas quoi faire de ses mains, qu'il avait glissées entre ses cuisses, collées l'une contre l'autre. Pourquoi n'avait-il pas appelé ? Il aurait pu avoir une assiette, ou au moins un verre, sur lequel se concentrer.
Une main se tendit dans son champ de vision périphérique et appuya légèrement sur une sonnette du même rouge vif que la façade. Elijah distinguait des traces de pinceau récents sur le métal. Ce fut sa première pensée, avant de se rendre compte qu'il avait totalement ignoré la présence de cet objet. Cela aurait été plus simple. Maintenant, il devait réellement paraître, aux yeux de ce curieux petit homme, pour un imbécile complet. Pourtant, celui-ci ne sembla pas lui en tenir rigueur. A la grande surprise du prince, il lui adressa agréablement la parole, se montrant cordial malgré sa curiosité mal placée et son jugement hâtif. Hâtif, mais juste. Troublé, Elijah tourna la tête dans sa direction, ne parvenant pas à le regarder droit dans les yeux, puis il balbutia :

« Heu… J-je m'appelle Elijah. Je me rends à la… Cyber Junkyard. Je suis, hum… Enchanté. »

C'était sans aucun doute la pire présentation de lui-même qu'il ait jamais faite de toute sa longue vie. Il se sentait incroyablement pitoyable ! Dire qu'il s'était promis de changer, de prendre de l'assurance, pour Luscka. Pour que le vampire ne finisse pas par le trouver pénible ou ennuyeux. En plus, il y avait ce prostitué qui avait une voix similaire à la sienne, d'après les dires de Luscka. Lui ne devait certainement pas être aussi timide que lui, il ne voulait pas le décevoir. Oui, il devait montrer plus d'assurance et cela commençait dès maintenant, avec un entraînement très simple.
Elijah redressa un peu les épaules et se força à sourire. Ce ne devait pas être très glorieux, parce qu'il était extrêmement stressé.

« Alors vous êtes un mercenaire ? Oh… C'est très intéressant. Moi, voyez-vous, je dois retrouver quelqu'un à la Junkyard. C'est la première fois que je m'arrête ici. Ce n'est pas très loin de la ville, n'est-ce pas ? »

Il espérait ne pas s'être trompé dans son estimation. Le GPS indiquait des chiffres qu'il ne comprenait pas. Il ignorait tout de la conversation en miles des kilomètres.
A cet instant, un homme au ventre proéminent jaillit de la cuisine. Elijah et Grim avaient eu l'occasion d'entendre la mélodie brute de sa voix quelques instants auparavant et le prince devait bien avouer que le physique ne décevait pas après cet aperçu. Il écarquilla les yeux en le voyant, se demandant comment autant de graisse avait pu atterrir sur son tablier et le reste de ses vêtements, ou encore pourquoi il prenait la peine de mettre du blanc, une couleur qui, de toute évidence, n'était pas faite pour rester ainsi dans de telles conditions.
Elijah, après la commande de Grim, osa commander un verre de sang tout simple et une assiette de frites. Ne sachant quoi penser de la sauce sanguine qui lui fut proposée pour accompagner les féculents graissés, il accepta rapidement, par peur de décevoir le cuisinier a l'air peu commode.

« Alors… Vous faites quoi comme genre de travail ? Vous acceptez tous les contrats ? »

Il se demanda un instant s'il ne serait pas judicieux de lui demander de l'accompagner jusqu'à la Junkyard. Grim avait raison, il n'était pas taillé pour survivre à Cyber. En fait, il avait quelques connaissances sur le sujet, mais rien qui, a priori, ne puisse lui servir à se sortir des griffes d'une bête mutante. Il doutait aussi que son nouveau compagnon à quatre pattes, s'il consentait toutefois à l'accompagner derrière l'enceinte gigantesque, puisse le défendre correctement. D'un autre côté, il craignait de déranger le mercenaire.
Leurs commandes débarquèrent et Elijah découvrit très vite que le verre de sang avait été relevé à l'aide d'un alcool inconnu, tout comme le mélange de sauce tomate et de sang qui servait de condiment. Au moins, les frites étaient excellentes et c'était la première fois que le prince en mangeait, même s'il connaissait déjà l'existence de ce plat très apprécié des Modernis.
N'osant pas contrarier le cuisinier, il but tout de même son verre et, grisé par l'alcool, commença à raconter à Grim ce qu'il avait vu dans le désert et comment il avait sauvé la vie de ce renard qui depuis le suivait comme son ombre, sans doute par peur. Il en oublia aussi de cacher la paume de sa main marquée d'une rune de mémoire, une cicatrice toujours mystérieuse pour lui.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mercenaire
Messages : 163
Date d'inscription : 20/07/2015
Age : 55
Ville de résidence : the Cyber Junkyard
Emploi : Voleur/assassin/tourneur fraiseur
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Aventurier occasionnel
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Un désert bien peuplé   Ven 17 Juin - 10:07

Un désert bien peuplé
He's lost 
Les gens croyaient souvent connaître les inconnus, comme pour se sentir plus en sécurité. Ils étaient bien crédules, bien sûr. Personne ne pouvait connaître quelqu’un sans lui parler. Même les rumeurs ne disaient pas toute la vérité, quand elles en disaient une partie et qu’elles n’étaient pas que fables.
Grim ne prétendait pas connaître les gens mais il savait qu’il avait un don pour deviner certaines choses sur eux. Ses capacités d’observation n’étaient pas fabuleuses mais elle pouvait lui apprendre quelques petites choses. Cet homme était un citadin, c’était sa première aventure et il était assez timide pour baisser les yeux sans raison.  
Il regarda au mur la grande affiche de 40.8. C’était le grand blockbuster de l’année à la Cyber Junkyard. L’affiche brillait, littéralement, et elle représentait une pièce électronique sophistiquée. Le papier réfléchissant faisait un peu mal aux yeux mais Grim avait vécu à la Junkyard, il était en quelque sorte immunisé à ce genre d’affiches.
Alors que A house of his own , la chanson de l’été, passait à la radio un peu grésillante, il se demanda soudain si ç’avait été une bonne idée de lui parler. Le mec allait peut-être faire une crise cardiaque, il avait l’air tellement tendu !
L’homme ne s’évanouit pas, mais il avait l’air surprit. Il avait l’air de ne jamais avoir vu de Junkyen. Qu’est-ce qu’il faisait là alors ? Le relais avant un bon emplacement et il était réputé auprès des voyageurs mais de là à faire tout ce chemin pour manger les pancakes du gérant …
D’ailleurs, tout l’endroit semblait refait à neuf. Est-ce qu’il songeait à vendre ? C’était peut-être pour cela que le citadin était là. Racheter le relais. C’était quand même incroyable de voir ce genre de choses, le commerce pouvait se faire même dans le désert. Hmm, il avait un doute quand même. Ce mec ne semblait pas être un agent immobilier.
L’homme s’appelait Elijah et disait aller à la Cyber Junkyard. Certainement pas pour se faire bâtir une maison vue la gueule qu’il avait tiré quand Grim était entré. Est-ce que c’était une aventure ? Merde, il avait envie de s’improviser guide – il adorait les aventures – mais Alianora était en danger …
Elijah lui adressa ensuite le sourire le plus crispé possible avant de lui dire qu’il devait rencontrer quelqu’un là-bas. Et apparemment il avait des espoirs tout à fait idylliques. Grim se sentait un peu mal de casser son optimisme.
“ On est à mi-chemin entre Modernis State et la Junkyard. Je dirais qu’il vous reste une bonne nuit de marche à faire, si vous marchez rapidement.”
Il se dit que ce mec voudrait peut-être rester ici après une telle déception. Le chef arriva juste après et Elijah prit une commande autrement plus sobre que la sienne. Mais Grim avait besoin de manger. Il avait terriblement faim, sans doute parce qu’il était encore en pleine guérison. S’il ne portait pas de bandage, le docteur lui avait bien dit que cette opération était lourde et demanderait un rétablissement plutôt long.
En attendant sa commande, il regarda autour de lui et son regard se posa sur un animal, posé sur le comptoir. Il avait l’air d’être apaisé, peut-être appartenait-il à Elijah.
Ce dernier lui posa une question toute simple et Grim sourit. Bien sûr, il adorait parler de lui ! Il sourit doucement en se demandant s’il deviendrait un pensionnaire du relais pour la journée. C’était quand même plus confortable de dormir dans un lit presque propre que dans la poussière.
“Oui, j’accepte tout et n’importe quoi. Le but c’est l’argent , vous voyez. Pour le moment je ne suis pas libre, une de mes amies à des soucis avec la famille comtale de Gothik City, apparemment, mais si vous avez besoin de moi … N’hésitez pas à appeler.”
Il extirpa sa carte dorée et pailletée de son portefeuille et la lui tendit. Un courant d’air la fit s’envoler dehors par une fenêtre et les commandes arrivèrent. Le patron lui demanda cordialement d’aller faire son business ailleurs et lui demanda comment allait Alianora. En haussant les épaules, Grim commença son plat et sourit. Toujours aussi bon.
Elijah et lui discutèrent un moment et il lui parla d’un dragon. Merde alors, un dragon. Les rumeurs étaient donc vraies, ils pouvaient exister. A un moment, Elijah fit un gros geste pour décrire le vol du dragon et Grim lui attrapa la main au vol. Il y avait une sorte de boursouflure sur sa main. Ca ressemblait à une réaction à une plante urticante mais il avait déjà vu ça une fois.
“ Vous êtes une sorte de mage de Gothik City ou je ne sais pas quoi ? Je suis sûr d’avoir déjà vu ça …”
Il fronça légèrement les sourcils avant de lâcher sa main et de finir son plat. Il n’avait jamais rencontré de mage. Merde, il en aurait bien besoin pour libérer Alia du danger qui la menaçait.
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invoker
Messages : 99
Date d'inscription : 17/09/2015
Age : 750
Ville de résidence : Gothik City
Emploi : Grand invocateur de GC
Race : vampire

***
Relation avec les dragons: Amant du Père des Dragons
Indice de badassitude: Soldat formé
Statut marital: Marié-e
MessageSujet: Re: Un désert bien peuplé   Lun 4 Juil - 14:51

Un désert bien peuplé

E
st-ce que la nuit allait durer encore longtemps ? La Cyber Junkyard restait assez mystérieuse pour le prince pour qu'il soit incapable de faire une supposition qu'il jugeait correcte sur le sujet. En tout cas, il doutait de pouvoir parvenir devant les portes de la ville avant le lever du soleil. Grim lui avait assuré qu'il lui faudrait une nuit tout entière de marche pour y parvenir. Sans doute que sa sœur aurait été capable de parcourir les quelques mètres qu'il lui restait encore en quelques heures, mais lui-même était un peu lent pour un vampire. Et surtout indécis. Il ne cessait  de se demander s'il prenait le bon chemin, pourtant il avait confiance en Irvin Wilheart et sa machine GPS. Cette dernière était à l'abri, éteinte, dans son sac à dos. Elle faisait ce petit bourdonnement un peu désagréable quand elle fonctionnait. Un bourdonnement qu'Elijah avait appris à aimer dans l'inquiétante solitude du désert.

« Je vois, souffla-t-il dans un soupir. Je suppose donc que j'y arriverai dans plus de temps que je ne le pensais. »

Pendant quelques secondes, son regard trahit son inquiétude et son impatience. Il voulait retrouver Luscka, ou au moins le voir, pour s'assurer qu'il était en vie. Si seulement il avait les ressources nécessaires pour invoquer un démon ! Ses souvenirs le guidèrent jusqu'à un visage flou, une paire d'oreilles pointues, mais la brûlure soudaine de sa main fit s'envoler tout cela. Il grimaça et referma ses doigts sur sa paume, encore chaude. Cette rune de mémoire était présente pour une raison plus sérieuse qu'il ne l'avait soupçonné.

Comme s'il avait lu dans ses pensées, Grim l'informa directement qu'il n'était pas libre pour le moment. Sur un plan strictement professionnel. Elijah se demanda s'il avait une assurance dans son travail de mercenaire. Après tout, même les assassins de Gothik City étaient protégés par les ressources de la Guilde.
Elijah tendit la main pour attraper la carte toute scintillante que lui tendait Grim mais elle s'envola avant qu'il puisse y poser les doigts, disparaissant par une fenêtre. Le prince fixa l'ouverture un petit moment, s'attendant à ce que le mercenaire se précipite pour la récupérer ou en fasse surgir une autre de ses vêtements, mais il ne semblait pas en faire grand cas. Bon… Ils allaient manger avant tout alors. Grim semblait affamé. Elijah n'était pas en reste sur ce plan non plus, comme il le découvrit en absorbant sa première gorgée de sang.

Pendant le reste du repas, Elijah s'emporta un peu, grisé par l'alcool. Il n'était ni comme Yvan, ni comme Ulrick sur ce point. Son frère aîné n'était pas facilement affecté tandis que l'autre pouvait danser tout nu sur une table après quelques gorgées et ne pas s'en souvenir le lendemain. Lui devenait juste… Bavard. Cette fois, il l'avait trop été sans doute. Au point de se laisser distraire par son propre babillage et de laisser Grim voir la rune sur sa paume. Le vampire attrapa sa main pour étudier le symbole, dont la chair était encore rouge de la dernière brûlure. En temps normal, elle se découpait à peine sur sa peau pâle.

« Hum… Pas vraiment. Ce n'est pas comme cela que nous nous…
-Un mage ? Excusez-moi mais JE suis un mage et celui-ci n'en est clairement pas un. Grim LaPluie ? »

Elijah se retourna sur son tabouret. Un grand inconnu se tenait devant la porte en train de se refermer. Il portait une sorte de costume modernis, d'un noir charbonneux. Aux manches et au niveau des mollets pendaient de petits bijoux argentés. Lorsque l'homme marcha dans leur direction, ils se mirent à tinter au rythme de ses mouvements, évoquant le son de clochettes agitées par la brise. Son teint oscillait entre le caramel et le pain trop cuit, une barbe fine recouvrait partiellement ses joues, comme si ses poils avaient juste été oubliés là par erreur. Certaines de ses mèches de cheveux étaient raides, d'autres ondulées et disposées dans un ordre qui ne sembla pas naturel à Elijah. Quand il s'arrêta entre Grim et le prince, ce dernier put voir que ses yeux présentaient une hétérochromatie partielle dérangeante, alors que les yeux vairons du mercenaire étaient juste jolis.
Comme l'homme avait évoqué Grim, Elijah dévisagea ce dernier en attendant qu'il réagisse. Une main beaucoup trop accessoirisée tendit alors la carte du vampire dans la direction de celui-ci, celle qui avait disparu par la fenêtre.

« Je crois que vous avez perdu ça. Et je n'ai pas envie que mon relais ait mauvaise réputation. Faîtes attention à vos biens, s'il-vous-plaît. »

Il passa ensuite derrière le bar et commença à préparer quelque chose dans un récipient qui ressemblait à la fois à un verre et à une coupe à glace.

« Quelqu'un a besoin d'un mage ? Vous, le petit ? Je pourrais vous faire devenir plus grand. Ca ne prendrait que quelques mois et beaucoup de douleur. Ou alors vous, le timide… »

Il darda sur Elijah un regard trop perçant qui le mis mal à l'aise. Il avait l'impression d'avoir été mis à nu, que cet homme venait de lire en lui tous ses secrets.

« Quelques conseils ne vous feraient certainement pas de mal.
-Hu-hum… Non merci. Je souhaite juste atteindre la Cyber Junkyard le plus vite possible.
-Voilà quelque chose qui pourrait se négocier. »

Il reposa une bombe de chantilly dans le bar et ajouta la touche finale à sa boisson au cacao glacée : une cerise confite. La pile de crème devait s'élever sur une bonne trentaine de centimètres.
Elijah se tourna vers Grim, ne sachant quoi dire. Il n'avait jamais « négocié ». Mais ce type semblait tout aussi intéressé par les deux vampires. S'il traitait avec le mercenaire d'abord, Elijah aurait sans doute quelques indices sur la manière de traiter avec lui.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mercenaire
Messages : 163
Date d'inscription : 20/07/2015
Age : 55
Ville de résidence : the Cyber Junkyard
Emploi : Voleur/assassin/tourneur fraiseur
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Aventurier occasionnel
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Un désert bien peuplé   Mer 6 Juil - 15:39

Un désert bien peuplé
Sweet Sweetheart 
Ce Elijah n’avait pas franchement l’air d’être un débrouillard. Il semblait même avec quelques problèmes de confiance en plus de son air de benêt. Quelque part, il y avait quelque chose en lui qui le dérangeait un peu. Il avait vraiment l’impression d’avoir affaire à une tête connue. Et ce symbole semblait vraiment dire quelque chose. S’il était en effet un mage, Grim s’abstiendrait de plus le connaître. Parce que, merde, il aimait vraiment cette idée de ne pas fréquenter la magie, jamais.
En soi, les dons étaient déjà bien assez bizarres et ils le perturbaient mais alors la magie, c’était une chose contre-nature à laquelle il ne toucherait jamais, sauf s’il y était vraiment obligé. Comme en cas de tremblement de terre mortel ou un truc du genre.
En tout cas, il semblait déçu, le visiteur. il pensait sans doute être près de la Cyber Junkyard. Encore une fois, il se demandait bien pourquoi il avait prit ce risque tout seul. Généralement les gens se mettaient en groupe pour traverser le désert et c’était généralement dans l’autre sens. Ils réussissaient à se procurer un pass et ils partaient vers la liberté de Modernis State. Bien vite, ils comprenaient que là bas, si la sécurité était garantie, l’entraide ne l’était pas.
Il ne savait pas mais il y avait quelque chose d’absolument terrifiant qui se dégageait d’Elijah. Oh, il avait l’air gentil et prévenant et tout ça mais il y avait quelque chose d’autre. Aussi, Grim pouvait presque sentir le poids de l’âge peser dans l’atmosphère. Qui que soit cet homme, il avait déjà un certain passé derrière lui, d’une importance assez conséquente. Cela ne lui arrivait que peu mais Grim avait ressenti ce genre de chose, quelques fois, avec les vampires qui approchaient du millénaire.
La première fois, il avait eu l’impression d’être dans une sorte de rêve. Ou plutôt de cauchemar. C’était un homme avec une coupe de cheveux discutable - sa frange était indescriptible - et Grim avait eu l’impression d’étouffer. Si l’homme portait un masque, il avait semblé au jeune vampire sentir sa colère, même à travers le morceau de bois. Et il espérait très fort qu’Elijah ne se mettre pas en colère. Les vieux vampires étaient vraiment flippants.
Bon, il ne s’attendait pas à ce qu’il lui lance un regard à la ‘Si tu me touches, je t’étrangle avec tes tripes’ pour rien mais bon, on n’était jamais trop prudent. Aussi décida-t-il d’être aussi cordial que possible, en cherchant des réponses. Il n’y avait pas que cette rune, il y avait aussi son visage, surtout de profil. Il avait peut-être un profil assez commun pour un vieux vampire. Ou bien Grim avait couché avec son jumeau. Ce qui était parfaitement possible.
En tapotant ses ongles sur le bois, après avoir fini de manger, il essaya de percer le mystère de ce visage familier. Bon sang, que ça l’énervait. Peut-être un locataire de son immeuble ? Son appartement meublé du premier était souvent vide et les locataires n’y restaient pas souvent. Peut-être parce qu’un fantôme les chassait à chaque fois. Bien entendu, Grim ne leur disait pas au moment de l’emménagement.
Elijah lui affirma ne pas vraiment être un mage et Grim en fut soulagé immédiatement. Jusqu’à trois secondes plus tard quand un homme qui prétendait être un véritable mage entra dans le relais , très théâtralement. Est-ce qu’il attendait qu’on prononce ce mot pour entrer dans l’établissement ? Il devait attendre depuis un petit moment alors. Grim était sur le point de repartir, après s’être bien restauré et la présence du mage hâtait son envie de déguerpir.
Si on lui avait proposé de percer un trou dans le mur pour qu’il réussisse à s’enfuir plus facilement, il aurait joyeusement accepté. Bien entendu, la politesse voulait qu’il n’abandonne pas son nouvel ami pas vraiment mage aux griffes de l’homme absolument hors norme qui venait de rentrer. Et puis, il était pas mal endormi à cause de sang et de la chaleur de la journée. Se reposer un peu plus ne serait pas du luxe. Bien entendu, si le mage dérapait, il serait le premier dehors.
L’homme l’appela par son prénom et Grim craignit un instant que ce soit un chasseur de prime. Au lieu de ça, il lui donna sa carte, envolée précédemment, et lui demanda de faire attention à ses affaires. Mage et moralisateur. Wow, combo.
Alors que celui qui semblait être le propriétaire de ce bouge se faisait à manger comme s’il n’était pas du tout en train d’essayer de les impressionner, Grim se dit qu’il connaissait son visage à lui aussi. Et ce qui ressemblait de plus en plus à une partie de son cerveau qui se barrait en couilles commençait à l’inquiéter. si McDough avait foiré son opération, il allait le retrouver et le remplir à quatre vingt-dix pour cent de plomb avant de crever. mais il espérait ne pas crever.
Le mage commença à leur dire qu’il pourrait les aider et Grim marmonna qu’il n’était pas petit. L’homme n’en eu pas grand chose à foutre de toute évidence puisqu’il l’ignora royalement et passa à Elijah. Le jeune vampire était fasciné par la friandise du propriétaire des lieux, qui semblait de plus en plus gargantuesque. Oh ouais, il voulait vraiment voir ce mec essayer de manger son truc et s’en foutre de partout. Il ne raterait certainement ça pour rien au monde.
Quand Elijah affirma vouloir juste atteindre la Cyber Junkyard, quelque chose de malsain s’alluma dans le regard du mage. Grim ne connaissait pas Elijah depuis longtemps mais ça avait l’air d’être un mec sympa. Il ne voulait pas le laisser se faire arnaquer.
C’est à ce moment qu’une fille qui ressemblait à une allumette entra. Elle portait sur son dos un énorme sac et traînait une valise de chaque main. Sa peau était grise - littéralement grise - et contrastait avec ses vêtements, tous roses. Son haut léger, sa jupe décorée de cœurs rouges, ses chaussettes montantes et même ses baskets montantes étaient d’un rose assez vif. Ses longs cheveux blonds étaient rabattus sur le côté et étaient ornés d’un petit noeud, rose lui aussi. Elle déposa les bagages dans l’entrée, visiblement exténuée et s’adressa directement au mage.
“Baralaï ! Pourquoi est-ce que c’est moi qui dois tout porter ?”
Baralai ! Vianey Baralaï ! Grim l’avait volé une fois, voilà pourquoi il connaissait son visage ! Okay, il allait peut-être bien rater le spectacle de son repas.
“ Parce que je suis le cerveau et que toi tu ... eh bien tu ne me sers qu’à ça. Dépose mes bagages dans ma chambre, mon cuisinier va te montrer.”
Le grand cuisinier apathique monta les escaliers sans prendre la peine d’aider la fille et ils se retrouvèrent tous les trois. Grim était déjà en train de fouiller ses poches pour payer. Il glissa à Vianey une poignée de pièces gothikes - le relais acceptait tout type de paiement - et fit mine de se lever. Son regard se fixa sur la troisième plus grosse pièce, celle de cinq talents. Il écarquilla les yeux en regardant le profil en bas relief. Baralaï sembla remarquer la même chose parce qu’il se retrouva en même temps que Grim vers le pas vraiment mage et souffla la même chose que lui.
“ Elijah von Dast ?”
Il y avait quelque chose de méfiant dans la voix de Baralaï. Grim, lui, était décidément très surpris. Il avait discuté avec un prince, bien entendu qu’il s’était senti écrasé !
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invoker
Messages : 99
Date d'inscription : 17/09/2015
Age : 750
Ville de résidence : Gothik City
Emploi : Grand invocateur de GC
Race : vampire

***
Relation avec les dragons: Amant du Père des Dragons
Indice de badassitude: Soldat formé
Statut marital: Marié-e
MessageSujet: Re: Un désert bien peuplé   Ven 8 Juil - 12:10

Un désert bien peuplé

L
es choses commençaient à devenir embrouillées. Ce nouvel arrivant, à l'en croire le propriétaire de ce relais, parlait vite et beaucoup. Elijah se demanda comment il parvenait à discuter avec autant d'animation tout en se concoctant une boisson qui devait demander un minimum de concentration. Il était certain que lui n'aurait pas été capable d'accomplir un tel exploit. Il arrivait déjà à peine à marcher sans se prendre les pieds dans quelque chose. Ses fonctions multitâches se cantonnaient à pouvoir étudier plusieurs livres à la fois.

L'homme semblait réfléchir à une façon de venir en aide à Elijah, non sans afficher un sourire un peu effrayant. Le prince se rassura en se répétant qu'il était un vampire et qu'en toute logique il aurait le dessus sur cet humain, même s'il était hybride. Et puis, quelqu'un d'autre entra dans le relais. Elijah était au bord de la panique. Il y avait beaucoup, beaucoup trop de gens ici dorénavant. Et tous beaucoup trop excentriques.
Cette fille, la nouvelle venue, le força à fermer les yeux dès qu'il les posa sur elle. Il ne les rouvrit pas avant d'avoir mis ses lunettes. De cette façon, il pouvait la regarder en face sans que ses pupilles ne s'affolent. Tout ce rose, en contraste saisissant avec le gris de sa peau. Etait-elle en pierre ? En tout cas, elle connaissait l'homme hétéroclite et l'appela même pas son nom. Baralaï. Sa mention remua quelque chose dans la tête d'Elijah, mais il n'arriva pas à mettre le doigt sur ce que ça lui rappelait. En tout cas, ce nom lui était familier.
Bien vite, ils se retrouvèrent seuls tous les trois quand la fille s'occupa, guidée par le cuisinier, de monter une tonne de bagages qui devaient peser plus lourds qu'elle. Elle ne pouvait pas être humaine. En tout cas, Baralaï semblait se moquer qu'elle puisse se faire du mal. Il l'avait peut-être achetée à un marchand d'esclaves. Il n'y en avait sûrement pas qu'à Gothik City. En réalité, ceux qui se nommaient ainsi ne commerçaient pas directement avec les propriétaires privés. Ils refourguaient leurs marchandises aux Maisons Closes ou à certains commerçants spécialisés dans ce domaine. La plupart du temps, les esclaves venaient du désert ou de la Junkyard, des lieux où ils ne pouvaient pas être protégés.

Le mercenaire s'agita, apparemment prêt à partir. Pendant ce temps, Baralaï aspirait sa boisson au travers d'une paille lumineuse avec laquelle il venait de transpercer la chantilly. Elijah aurait aimé goûter la crème. A Gothik City, elle n'avait pas du tout le même aspect. Elle était beaucoup moins… Nuageuse. Mais ce qu'il y avait sur le chocolat de l'homme ressemblait à s'y méprendre à du coton. Pourtant, il n'y avait pas lieu de douter. Sur la bombe qu'il avait utilisée, « chantilly » était clairement noté.
Sans qu'il ne le voit venir, l'atmosphère devint soudain plus lourde et le prince se désintéressa de la chantilly pour regarder les deux autres à travers ses verres qu'il n'avait pas pensé à enlever. Tous les deux le fixaient. Et puis, ils prononcèrent en même temps son nom. Plus important, il était précédé de son titre. Elijah se raidit et envisagea une seconde de s'enfuir par la porte. Mais à quoi bon ? Il serait probablement rattrapé par le soleil avant d'atteindre la Junkyard et il était déjà si fatigué .
Elijah fouilla la salle des yeux dans la panique, puis laissa tout tomber. Il soupira en laissant retomber ses épaules. Inutile de nier, il était bel et bien le prince Elijah représenté sur cette pièce d'or si sale qu'elle ne brillait qu'à peine. Machinalement, il passa la main dans ses cheveux, fixant le verre de sang presque vide devant lui.

« Oui, c'est moi. Mais je ne vous veux aucun mal, je me rends vraiment à la Cyber Junkyard. »

Il eut soudain un doute. Et si c'était lui qui avait à craindre d'eux. Elijah étudia rapidement le visage de Grim, puis cela de Baralaï, mais il ne décela aucune menace dans leurs traits. Le propriétaire du relais aspirait lentement son chocolat en le fixant comme s'il allait pouvoir percer un mystère.
Elijah se sentait excessivement mal à l'aise. Il soupira de nouveau et fouilla ses poches pour imiter Grim et payer pour ses consommations. Il fit sonner plusieurs pièces d'or rutilantes et accompagnées de grains de poussière désertique sur le bois du bar.

« Je crois qu'il y a assez pour une chambre. Je souhaite simplement rester la journée. Est-ce que… C'est possible ? »

La fin de sa phrase fut couverte par un rugissement puissant. Un éclair jaune passa tout près d'une  des fenêtres du bâtiment et une gerbe de terre jaillit devant la vitre. Dans un sursaut, Elijah sauta de son tabouret et agrippa le bord du comptoir nerveusement. Quelque chose dehors avait pris feu, on pouvait voir la lueur d'un petit incendie. Puis, la vue fut obstruée par une importante masse écailleuse de la couleur exacte de l'émeraude. Elijah sentit le petit renard blanc trembler dans son dos alors qu'un œil à la pupille fendue les observait à travers la vitre.

Elijah n'avait ni le temps, ni le matériel nécessaire pour une véritable invocation. Il avait cependant plusieurs contrats avec des démons de faible envergure. Il était le chef des invocateurs de Gothik City, il devait faire quelque chose, ou au moins essayer.
Sachant déjà qu'il serait épuisé à la fin, il attrapa la coupe de Baralaï et la jeta au sol. L'homme ne protesta pas. Elijah récupéra un éclat et se sectionna d'un coup net les veines du poignet. Il ne lui fallut que quelques secondes pour tracer les runes nécessaires à l'invocation. Aussitôt, un minuscule cyclone rouge violacé apparut au-dessus du dessin. Après quelques secondes, il laissa la place à un démon à la peau carmin couverte de minuscules excroissances pointues et osseuses. Humanoïde dans la forme, il portait un mini-short bleu et un court veston sans manches doré. Elijah pensa qu'il ne devrait pas être trop dépaysé en présence des deux autres.

« J'ai besoin de protection. Je veux dire, « nous ». »

Le démon lui lança un regard amusé, puis leva les bras en l'air. Un flash blanc éblouit Elijah, qui savait pourtant à quoi s'attendre. Quand il put de nouveau ouvrir les yeux, le démon, le relais, les runes d'invocation… Tout avait disparu. En voyant que Grim, Baralaï et les deux autres étaient bien là, il exhala un soupir de soulagement. Il connaissait assez bien Djin pour qu'il ne lui ait pas fait un coup fourré. Par contre, il n'avait absolument aucune idée de l'endroit où ils se trouvaient.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mercenaire
Messages : 163
Date d'inscription : 20/07/2015
Age : 55
Ville de résidence : the Cyber Junkyard
Emploi : Voleur/assassin/tourneur fraiseur
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Aventurier occasionnel
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Un désert bien peuplé   Lun 11 Juil - 17:39

Il y avait des fois où y aurait aimé être sourd pour ne plus entendre les inepties des gens. La plupart des gens qui l’insupportaient étaient des m’as-tu-vu qui ne pouvaient pas s’empêcher de se vanter de tout et n’importe quoi. Comme Vianey Baralaï par exemple. Bon, certes, ils avaient l’avantage de s’écouter parler et de ne pas faire attention quand on les volait mais Grim n’avait aucunement l’intention de voler Vianey. Pas cette fois. Il était bien trop préoccupé par le fait qu’il puisse se souvenir de leur brève mais intense première rencontre.
Seulement, actuellement, Grim n’était pas concentré sur l’insupportable mage mais sur le prince - un prince !!!! - qui avait partagé son repas. Il était assis à côté d’un prince. Il n’avait pas encore cette sensation de suffocation mais il avait bien senti qu’Elijah n’était pas juste le pécore du coin. Il était un prince et, de toute évidence, il savait un but bien précis à la Cyber Junkyard. Est-ce qu’il avait dit qu’il devait y retrouver quelqu’un ? Grim maudissait sa mémoire défaillante.
Et si Grim était du genre à voir la paille dans l’oeil de son voisin au lieu de voir la poutre dans le sien, il réalisait qu’il avait été infiniment familier avec un prince de Gothik City. Pire, il l’avait insulté. Elijah aurait pu lui craquer la nuque comme une chips en un millième de seconde s’il avait voulu. Il frémit à cette idée et s’écarta d’un petit centimètre. C’était toujours bon à prendre.
La charpente même de son corps frémit quand il réalisa à quel point il s’était permit d’être indiscret. Okay, il avait payé, il allait pouvoir s’en aller de cet endroit plein de mages, de princes et de zombies à la peau grise, sans doute envoûtés par les mages cités précédemment. Il finit rapidement le fond de son assiette et sourit doucement en faisant signe de s’en aller. Il ne voulait vexer personne mais il ne voulait rien savoir. Trop en savoir, c’était la mort assurée avec les gothiks.
Il avait peu fréquenté les nobles gothiks mais les trois fois où ça avait été le cas, il avait failli y laisser sa peau. ce n’était pas toujours une bonne chose de connaître des gens influents. La preuve même avec Allic Beackerman : il avait failli se faire tuer plusieurs fois pour lui ! Et bon sang, ce mec lui avait coûté une fortune en pâtes et en chocolat. Et il avait vidé son pot de crème de soin ! Bon sang, ce qu’Allic pouvait lui manquer. Il frémissait rien qu’à l’idée de le revoir.
Il passerait peut-être lui accorder un baiser et un café en passant par Modernis. Et même une partie de jambes en l’air suivant l’heure de son train.
Pour revenir à la situation, Grim était en train de se lever quand Elijah prit la parole. Comme il ne voulait certainement pas le vexer, il reposa ses fesses sur son siège très sagement, à la vitesse de la lumière. Maintenant qu’il savait que c’était un prince, il serait très poli et prévenant. Il ne voulait pas que la prime sur sa tête soit encore augmentée. Plus le prix était élevé, plus les gens avaient envie de le dénoncer ou de lui courir après. Et Grim n’avait aucune envie de se faire chasser comme un lapin.
Il sourit doucement et hocha la tête quand Elijah affirma ne leur vouloir aucun mal. Il avait l’air vraiment gentil et inquiet qu’on découvre qui il était. Vianey aussi se détendit un peu et finit de déguster son impressionnante friandise. Et, contrairement à ce que pensait Grim, il ne s’était pas tâché une seule fois.
Le prince annonça ensuite qu’il souhaitait se reposer ici. Mais à peine avait-il demandé - très gentiment au passage - une chambre, qu’un rugissement impressionnant résonna dans le désert. Grim en tomba presque de sa chaise et la terre commença à trembler de façon assez terrifiante.
Un monstre du désert était apparemment avide de chair fraiche - avec deux vampires, un zombie, un cuisinier plein de gras et un mage probablement dopé aux herbes magiques, il allait être déçu - et il était venu chercher de quoi béqueter ici. Bien entendu, à force de peindre ses bâtiments en rouge, voilà ce qui arrivait. Il savait parfaitement que ce n’était pas une bonne idée de s’arrêter ici mais bon, maintenant il était beaucoup trop tard pour repartir.
Quelque chose changea alors dans le regard du prince et le temps sembla se figer. Oh, oh merde, il allait faire de la magie ou quelque chose dans le genre. Quelque chose qui nécessitait un sacrifice de sang. En priant pour ne pas se faire égorger comme un porcelet - dont il avait le côté mignon, il fallait l’avouer - il recula d’un nouveau centimètre, juste histoire d’être sûr. Etre le dommage collatéral d’un sort pour sauver la vie du prince n’était pas tellement son but dans la vie.
Un homme apparut du vide et Grim cligna des yeux plusieurs fois. Il était juste apparu comme ça, comme dans un cyclone. Bien sûr, tout était normal. Elijah affirma avoir besoin de protection et Grim resta tout crispé. Est-ce que ce mec - très sexy dans le genre plein de piques et tout rouge par ailleurs- allait vraiment les sauver et aller affronter la chose dehors sans peur ? Parce que Grim était déjà presque résigné à mourir. Il sortit son portable pour envoyer à Allic un message qui disait adieu mais il hésitait sérieusement.
Et puis, le relais, la chose et le mec piquant disparu et ils se retrouvèrent entourés de nuages. Grim, toujours supposé être assis sur une chaise, se retrouva les fesses par terre. En une respiration,  il comprit qu’ils étaient de retour à la Junkyard et il soupira. Putain, il avait marché un jour entier pour rien ! Il n’aurait jamais le temps de rester avec Allic, Alia serait furieuse s’il arrivait super en retard ! Elle était capable de le punir en le boudant et il ne voulait pas de ça. Ou en lui volant un truc bien précieux !
“Okay, c’était quoi ça?”
Il avait les yeux écarquillés et il n’était pas sûr de se remettre de ce petit road trip accéléré. Et pour tout dire, il avait l’estomac dans les talons. Il regrettait un peu d’avoir mangé autant. Un courant d’air violent digne de la Cyber Junkyard poussa les nuages et il put voir, enfin, où ils étaient. Okay, parfait. Ils étaient juste sur le TOIT DE LA FOUTUE TOUR NOIRE!!!! C’est à ce moment là qu’il commença à hyperventiler un peu. Il n’avait demandé rien de tout ça !
“Bon. Heureusement que l’un d’entre nous a un grappin.
- Qui ça ?”
Grim se tourna très lentement vers Vianey et lui lança un regard noir. Le cuisinier poussa un petit grognement - et c’est à ce moment là que Grim remarqua sa présence et celle de la fille zombie d’ailleurs - et Vianey se ressaisit.
“Oh oui. Bien sûr. Toi.”
En roulant des yeux, Grim tira son pistolet grappin de sa ceinture et fixa le crochet au garde fou du toit. Les gens avaient quand même prévu un garde fou pour le toit de la Tour Noire, c’était dingue. De là, on pouvait voir le désert, en partie, et une nouvelle gerbe de feu les illumina un peu. Grim put entendre Vianey se lamenter à grands élans de ‘mon relais, mon beau relais’ avant d’attraper le prince par la taille.
“Je descends en premier avec ... Elijah. Vous n’aurez qu’à descendre en vous agrippant au filin.”
Il ne laissa pas le temps au trio de freaks de protester et se jeta dans le vide en appuyant sur la gâchette. Par petits à coups, les pieds sur le béton et le métal, il descendit en tenant fermement le prince.
“Bon, vous êtes arrivés à la Cyber Junkyard au final, et vous n’avez même pas eu besoin de PASS. Congrats dude!
Okay, il aurait peut-être pas dû appeler le prince ‘dude’ mais il était de s’en être sorti vivant. Et puis, il tenait le grappin alors il ne le tuerait pas tout de suite. Peut-être.
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invoker
Messages : 99
Date d'inscription : 17/09/2015
Age : 750
Ville de résidence : Gothik City
Emploi : Grand invocateur de GC
Race : vampire

***
Relation avec les dragons: Amant du Père des Dragons
Indice de badassitude: Soldat formé
Statut marital: Marié-e
MessageSujet: Re: Un désert bien peuplé   Mar 12 Juil - 10:27

E
lijah fit un tour sur lui-même, perplexe. Cet endroit… On aurait dit la chantilly du mage, tout autour d'eux. Mais ils étaient sur un sol bien solide. En tout cas, il avait l'air de faire froid, parce que Baralaï se frictionnait les épaules en faisant la grimace. Elijah n'était pas très sensible aux basses températures de base et ses vêtements étaient bien couvrants et chauds, alors il n'arrivait pas à se faire une idée par lui-même. Lentement, il s'avança au bord de ce qu'il pouvait voir et se pencha par-dessus un garde-fou. Une sensation de vertige le prit dès que ses yeux transpercèrent la couche de nuages et il se projeta en arrière, le souffle coupé. Par Belzébuth, ils étaient vraiment très haut ! Elijah n'arrivait même pas à voir la terre ferme !
Ses compagnons ne semblaient pas non plus au mieux de leur forme, à l'exception du cuisinier qui avait juste l'air d'attendre l'heure de faire sa prochaine soupe. La fille toute grise de peau était visiblement très en colère et elle s'en prit à Baralaï, vidant le sac qu'elle avait toujours sur l'épaule en éparpillant son contenu dans le vide. Apparemment, elle lui en voulait pour cette situation, comme si c'était vraiment de sa faute. Mais le mage n'en avait rien à faire, il dérangeait ses cheveux en contemplant l'horizon et en marmonnant qu'il avait payé une fortune pour son relais et que s'il lui arrivait quelque chose, quelqu'un allait payer. Elijah était bien désolé pour lui, d'autant plus que c'était un peu de sa faute, mais il devait tout d'abord trouver un moyen de descendre. Heureusement, Grim avait la solution. Il déroula un fil de ce qui ressemblait à une arme et un grappin se fixa au garde-fou.
Curieux, le prince s'avança, et il posa le pied sur quelque chose de dur qui roula un peu sous son poids. Il se pencha pour récupérer un bracelet fait de plusieurs cordons couverts de pierres diverses, de petits os et de bouts de métal gravés de runes. Cela devait sortir des bagages de Baralaï, qui se lamentait après avoir vu une lueur au loin. Elijah allait le lui rendre quand il se sentit agrippé par la taille. Grim… Il hésita trop longtemps avant de faire quelque chose et se retrouva soudain à plonger dans le vide, en arrière. Le renard blanc se jeta dans ses bras et se serra contre lui en s'agrippant à son foulard à pleines griffes. Il tremblait, mais visiblement il préférait cette situation à l'idée de rester avec les employés du relais. L'instant d'après, les pieds d'Elijah heurtèrent le mur de la tour sur laquelle Djin les avait perchés et il soupira de soulagement. Le démon était un véritable farceur, qui ne faisait pas grand cas de la vie, quelle que soit la forme sous laquelle elle se présentait. Il avait bafouillé en annonçant son ordre – le démon préférait le terme de « souhait » - aussi il lui avait fait payer son affolement. Elijah s'en voulait, il était responsable des invocateurs de Gothik City et il s'était laissé avoir par ce petit démon ! Pourvu que personne n'en entende parler chez lui !

Lentement, il progressèrent vers le sol. Elijah agrippait le renard et le bracelet de Baralaï, qu'il finit par enfiler à son poignet. Il essayait de suivre les mouvements de Grim sans se tromper, ce qui lui demandait énormément de concentration. Il ne voulait pas tout faire foirer.
Le taux d'humidité dans l'air augmenta de manière saisissante alors qu'ils approchaient de la masse nuageuse. Grim trouva ce moment approprié à la discussion.

« Merci. »

Il avait la gorge nouée, aussi ce fut la seule chose qu'Elijah fut capable de dire. Ca et : « Dude ? » Il devait s'agir du vocabulaire junkyen, et le prince était certain que dans leur langue particulière, cela n'avait rien de péjoratif. Il préférait le croire en tout cas.
Quand ils traversèrent les nuages, Elijah eut la sensation de prendre un bain glacé. Le renard s'était presque entièrement caché dans ses vêtements, autant à l'abri qu'il le pouvait. Les chaussures du prince glissèrent plusieurs fois, mais ils réussirent à garder le cap.
Une fois sous les nuages, Elijah osa jeter un coup d’œil en bas, en retenant ses lunettes d'une main. La sensation de vertige le reprit. Ils allaient peut-être bien avoir besoin de plusieurs heures pour descendre. Il essaya de voir si les autres avaient commencé, eux aussi, à descendre. Peut-être étaient-ils déjà repartis, après tout, Baralaï était un « mage ». Elijah n'avait jamais rencontré quelqu'un se prétendant mage, alors il ignorait quels pouvaient être ses pouvoirs. Jusque là, il n'avait vu que de la magie dépendant de pactes démoniaques.

« Dîtes-moi, Grim… Etes-vous certain d'avoir assez de longueur ? »

Il avait beau être un vampire, la gravité et la vitesse agissaient toujours sur lui. En sautant à cette distance, il finirait probablement en charpie une fois au sol, sans espoir de régénération. Bien entendue, la surface de la tour qu'il descendait semblait être totalement lisse, sans aucune petite ouverture, aucune fenêtre, par laquelle ils auraient pu se glisser. Jusqu'à ce que quelque chose explose, juste au-dessus d'eux. Quelques débris du mur le heurtèrent, mais il tint bon, accroché à Grim.

« Là ! »

Un bras mécanique, ou plutôt un tentacule avec une grosse pince au bout, surgit du trou, avant de diriger son attention sur le filin. Elijah comprit rapidement ce que cette pince s'apprêtait à faire. Il confia le renard à Grim et escalada le fil pour repousser le tentacule. Il ne pouvait invoquer aucun démon, alors il n'était pas dans une position très favorable, mais il se dit qu'il pourrait tout de même l'emporter contre une machine ! D'un coup de pied, il écrasa la pince contre la paroi de la tour. Le bras grésilla, avant de contre-attaquer. Machinalement, le prince composa les runes dont il avait besoin dans son esprit, même s'il savait que sans un cercle de runes, il n'avait aucune chance d'invoquer quoi que ce soit. Pourtant, quelque chose jaillit, un tentacule, mais organique, rouge et baveux. Elijah comprit vite qu'il provenait du bracelet. L'invocation partielle vint à bout du bras mécanique.
Le prince n'eut cependant pas le temps de se réjouir de cette victoire, car dès que son invocation disparut, plusieurs autres bras surgirent pour les stopper. Cette fois, ils étaient sous eux.

« Vite, vite ! »

Elijah se jeta dans le trou de la tour et, à genoux, se précipita jusqu'à l'ouverture pour aider Grim à monter. Sous le mercenaire les bras s'agitaient, menaçants. Le prince espérait qu'il ne venait pas de les jeter dans un nid de vipères.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mercenaire
Messages : 163
Date d'inscription : 20/07/2015
Age : 55
Ville de résidence : the Cyber Junkyard
Emploi : Voleur/assassin/tourneur fraiseur
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Aventurier occasionnel
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Un désert bien peuplé   Jeu 14 Juil - 15:53

Un désert bien peuplé
No Guts no Glory  
Tout ici était cotonneux et humide. Il avait un peu froid mais il savait qu’il serait probablement mort s’il avait été humain. Il se demandait bien comment le mage ferait pour descendre sans craindre l’hypothermie. C’était déjà un exploit qu’il ne soit pas déjà mort de froid. Le cuisinier bien enrobé et la fille zombie ne craignaient pas grand chose, bien sûr. Il y avait des choses que les morts ne craignaient pas. Oh, elle n’était peut-être pas morte mais Grim avait des doutes.
En tout cas, en étant un vampire, il avait beaucoup plus de chances de voir les choses tourner en sa faveur. Il ne voulait certainement pas être orgueilleux mais ses capacités s’étaient en effet grandement amélioré depuis sa vampirisation. Sa force et sa vitesse n’étaient pas les seules, son agilité et sa réflexion avaient fait un bond en avant. Il était capable de compter plus vite, de réfléchir plus longtemps sans avoir mal à la tête. Et dire qu’il était devenu voleur, alors qu’il aurait pu être prix Noboule de philosophie.
Oui, il aurait pu continuer ses études, il avait encore des théories dans ses tiroirs. Il avait envie d’ailleurs de reprendre ses études. Après avoir racheté la maison de son enfance, il reprendrait ses études sous un faux nom - il ne savait pas encore lequel - et se ferait passer pour un jeune humain qui avait perdu ses parents. Et peut-être que là, il deviendrait un professeur doué en tout. Peut-être qu’Allic aimerait sortir avec un étudiant, ça renforcerait son image de mannequin superficiel.
Trois mois auparavant, il n’aurait jamais envisagé de pouvoir mener une relation à long terme avec Allic, mais trois mois auparavant, ils n’avaient pas vécu, couché et mangé ensemble pendant des semaines.
Il devait admettre, cependant, que le contact d’Elijah ne le laissait pas complètement froid - cette expression était beaucoup plus drôle quand elle était formulée par un vampire. Il était bien fait et Grim commençait à comprendre qu’il ne jouait pas un rôle : il était vraiment embarrassé, pas très doué et adorable. Et Grim, qui avait toujours été du type à embarrasser les gens, avait bien envie de le rendre mal à l’aise. Oh ce serait une victime de premier choix !
Les choses étaient plus que confortables pour Grim qui déroulait lentement le câble de son grappin. Il savait qu’il bloquerait à un moment mais il était assez doué pour enroulé le câble et le raccrocher dans un des balcons qu’on voyait à droite et à gauche. Des balcons pour qui d’ailleurs ? Ils étaient immenses et larges et ... Ils ne semblaient pas être faits pour observer le ciel. Tout cela était bien mystérieux mais ils n’avaient pas exactement le temps.
Et puis Elijah le remercia et Grim lui accorda un sourire charmeur en lui disant que ce n’était rien. Après tout, il n’aimait pas le mage et s’était un peu lié d’amitié avec le prince. En plus, le sortir de là pourrait lui apporter quelques avantages, que ce soit en nature ou en services. Sauver la vie d’un prince était toujours une bonne chose.
Elijah en particulier. Grim ne vivait pas vraiment à Gothik City mais il savait parfaitement qu’il était un moindre danger pour Modernis à côté de son frère aîné ou de sa harpie de mère. Tout le monde savait qu’il n’aimait pas la guerre même si les rumeurs disaient qu’il aimait quand même autant le sang et la violence que le reste de la fratrie, le jeune - six cents ans quand même - prince Ulrick. Mais apparemment les gens se trompaient et Grim avait du mal à croire qu’il soit le fils de la Comtesse Holly.
Elijah lui posa une question très intéressante à mi chemin de corde. Est-ce qu’il aurait assez de longueur ? Eh bien certainement pas mais c’était quelque chose qui pouvait se régler.
“Est-ce que vous auriez peur, mon prince?”
Et apparemment Elijah avait raison d’avoir peur : quelque chose explosa au dessus d’eux et Grim dû se tenir fort au grappin pour ne pas le lâcher. Il savait pertinemment que la corde pouvait lâcher mais il ne voulait pas tout lâcher. S’il le faisait, ils mourraient dans tous les cas de figure.
Les choses se passèrent très vite et Grim fut agréablement surprit de la façon dont Elijah se sauta dans le danger après lui avoir confié le renard qui planta ses griffes acérées dans le débardeur de Grim. Sale bête. Il grogna un instant avant de se rendre compte que sa main glissait. L’air humide agissait comme de la sueur  d’humain et il commençait à lâcher prise. Il fit monter le renard  qu’il avait décidé d’appeler Blue sur son épaule  avant de lâcher et de reprendre le grappin avec son autre main.
Quelque chose le déconcentra cependant. Une femme et un homme, suspendus dans les nuages. La femme avait la peau si blanche qu’elle en paraissait un peu verte dans la lumière de l’endroit et portait une robe magnifique, orange et jaune, dont la jupe était presque exclusivement transparente et un chignon noir très serré. L’homme, c’était lui. Ce n’était pas du tout son apparence mais il avait conscience que c’était lui, jusque dans ses tripes. L’homme portait un costume marron, des souliers vernis et une canne dont le pommeau représentait un phénix. Il cligna des yeux et le couple disparut, laissant la place aux nuages. Une vision ? Encore son cerveau qui déconnait.
Et quand, soudain, Elijah invoqua un tentacule bien baveux, Grim reprit ses esprits. Il tressauta quand le tentacule à pince mécanique rendit l’âme et déglutit doucement. Tout lui semblait extrêmement surréaliste, mais cette vision c’était la cerise sur le gâteau d’exctasy : le prince Elijah venait de se battre avec la Tour Noire et de gagner. Cette phrase lui semblait extrêmement incroyable.
Le prince fonça dans le trou et Grim se rendit bien compte qu’il avait vu les nouvelles tentacules immondes sous eux. Est-ce qu’il l’abandonnait ? Le chacal !
Quand il entendit sa voix et vit sa main tendue, il ressentit un soulagement sans égal. Il lui tendit d’abord son renard puis saisit sa main pour se hisser. Après avoir remballé son grappin, il s’intéressa à l’endroit où ils étaient. Une sorte d’entrepôt de mécanique. Il y avait des robots géants un peu partout, les parties de choses et quelques sujets vivants et organiques dans des bocaux géants au mur. Ew. Et dans le fond, un autre de ces balcons bizarres. Soudain, la vérité frappa Grim comme un bon coup de fouet sur les fesses - pourquoi devait-il penser à Allic dans ces moment là ? Ce n’étaient pas des balcons sans garde fou mais des pistes d’atterrissage et de décollage : la Tour Noire possédait une armée de robots prête à détruire et semer le chaos.
Dans le fond à droite, il remarqua qu’un des robots avait une gilet de propulsion. Son visage s’illumina alors qu’il grimpait sur un escabeau pour s’en saisir.
“Vous avez déjà voulu voler mon prince ?”
Il lui enfila le gilet et l’embrassa sur la joue avant d’enfiler un autre de ces gilets, un peu plus abîmé. Souriant doucement, il prit sa main et courut dans le vide avec lui, enclenchant les propulseurs au dernier moment. Elijah était probablement terrifié mais Grim était hilare. Il lui fit signe de prendre les poignées au niveau de ses épaules pour contrôler l’engin et de le suivre.
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invoker
Messages : 99
Date d'inscription : 17/09/2015
Age : 750
Ville de résidence : Gothik City
Emploi : Grand invocateur de GC
Race : vampire

***
Relation avec les dragons: Amant du Père des Dragons
Indice de badassitude: Soldat formé
Statut marital: Marié-e
MessageSujet: Re: Un désert bien peuplé   Sam 30 Juil - 14:27

M
aintenant qu’ils étaient un peu plus en sécurité que pendant les cinq précédentes minutes, Elijah prit le temps d’observer un peu leur environnement. En dépit de son intérêt pour les curiosités de toutes sortes, Elijah fit la grimace en parcourant les murs encombrés et les gros objets étranges laissés là. Il n’avait aucun réel engouement pour la médecine, en particulier quand il la voyait dans la vie très réelle. Etudier des dessins sur papier ne lui posait aucun problème, mais il aurait été incapable, à l’instar du duc Von Hochen, de fouiller des entrailles. Il n’avait jamais vu Luscka fouiller la moindre entraille, mais il s’était souvent imaginé cette image de lui, peu ragoûtante, quand il devait se le représenter en train de travailler.
Après une courte inspiration, Elijah décida de se prendre de passion pour un être de métal à forme humanoïde. Il croyait se souvenir que les Modernis appelaient cela un « robot ». Mais ils utilisaient ce mot pour toutes sortes de choses. Il avait déjà vu des robots petits et globalement ronds ou carrés, qui servaient à hacher menu de la nourriture. Les humains semblaient avoir des difficultés à manier un couteau.

Du coin de l’œil, il aperçut Grim en train d’escalader un escabeau pour atteindre le torse d’un autre robot, beaucoup plus grand que celui qu’il était en train d’examiner.

« Voler ? » répéta Elijah. « Cette idée ne m’a jamais effleuré l’esprit, je dois l’avouer. Pourquoi cette question ? »

L’autre vampire déshabilla le robot avant de sauter à terre, un gilet aux formes bizarres dans les mains. Sans lui demander son avis, Grim le fit glisser sur les épaules d’Elijah, qui se laissa surprendre par le poids du vêtement. Ce dernier abritait une machine et il y avait des poignées en acier sur le devant. Il se demanda à quoi elles pouvaient servir, sans oser les manipuler. Il n’était déjà pas très à l’aise avec la technologie de Modernis State, il n’allait pas tenter le Messie.
Un baiser vint cueillir sa curiosité en se plaquant sur sa joue, doux et léger. Elijah tourna brusquement la tête vers Grim, mais ce dernier s’était déjà éloigné. En fait, il semblait avoir quelque chose de précis en tête, parce que ses gestes étaient rapides, sans marquer la moindre hésitation. L’instant d’après, Elijah se retrouvait dans les airs, cramponné à la main de Grim. Et ils tombaient, en direction du sol qui n’était pas encore visible. Le prince laissa échapper un grand cri d’horreur avant qu’une secousse ne fasse remonter ses boyaux jusque dans sa gorge. Il hoqueta et releva la tête, terrifiée, accrochée à la main de Grim jusqu’à lui faire craquer les os. Loin de s’en formaliser, il actionna quelque chose sur son propre gilet et le prince commença à voler. Le souffle coupé, Elijah comprit enfin ou son compagnon voulait en venir.
Il se força à mettre sa peur de côté pour suivre les instructions de Grim et le suivre en s’aidant des poignées. Alors c’était à cela qu’elles servaient. Il s’agissait en quelque sorte de rênes, comme pour conduire un cheval. Un cheval très rapide, qui pouvait s’élever dans les airs.

Il s’avéra que conduire ce gilet était beaucoup plus difficile que de diriger un cheval. Le quadrupède se contentait d’avancer à droite ou à gauche, dans de rares cas on pouvait le faire reculer. Mais ce gilet pouvait aller absolument n’importe où. Elijah se retrouva bringuebalé sans plus rien contrôler, à de nombreuses reprises. Il parvint malgré tout à suivre Grim jusqu’en bas de la Tour, au pied de laquelle il atterrit si durement qu’il roula sur le sol inégal jusqu’à stopper accidentellement le feu qui alimentait son curieux moyen de transport.
Etourdi, il se redressa et tituba, avant de zigzaguer jusqu’à rejoindre Grim. Lui ne semblait pas avoir eu autant de mal que le prince, qui savait de toute façon ne pas être doué pour tout ce qui relevait de la pratique. Il était certain qu’avec un dessin théorique, il aurait eu tout bon.

« Et bien, nous sommes sains et saufs, dit-il d’une voix blanche en retirant le gilet pour le laisser simplement tomber à terre. C’était inespéré. »

Le renard jaillit alors de ses vêtements, les poils dressés sur son dos. Il s’enfuit et disparut derrière un monticule fait de choses qu’Elijah n’avait jamais vues. Il se dit qu’il devait encore s’agir de robots. Il ferait mieux de ne pas les approcher.

« Je suis désolé de vous avoir embarqué là-dedans, Grim. Mais… Connaîtriez-vous un endroit où la plupart des gens vont quand ils arrivent dans la Cyber Junkyard ? La personne que je dois retrouver… Et bien j’ignore où elle peut être actuellement. »

Il s’en voulait un peu de demander un autre service à Grim, qui l’avait déjà tiré de plusieurs mauvais pas jusque là. Mais Elijah n’avait pas le choix. Il devait retrouver Luscka pour lui demander de renoncer à sacrifier sa nièce. Et le vampire mercenaire semblait bien adapté à ce lieu.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mercenaire
Messages : 163
Date d'inscription : 20/07/2015
Age : 55
Ville de résidence : the Cyber Junkyard
Emploi : Voleur/assassin/tourneur fraiseur
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Aventurier occasionnel
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Un désert bien peuplé   Dim 31 Juil - 11:51

Un désert bien peuplé
Little Kiss  
Voler n’avait jamais fait partie de ses rêves. Non, lui, il préférait imaginer pouvoir se rendre invisible, et ce depuis tout petit. Sans doute avait-il déjà un tempérament de voleur à l’époque. Il était fait pour ce job. Et puis, il était doué, plus que de raison. Même pour un vampire, il réfléchissait vite et il était agile. Aucun garde de Gothik City n’avait jamais réussi à lui mettre la main dessus. Sans doute parce qu’il connaissait mieux la ville qu’eux.
Mais il devait bien l’avouer : cette descente avec des propulseurs ioniques collés dans le dos était franchement palpitante. Elle faisait vibrer son âme, dans ses tréfonds. Et l’excitation de déjouer les défenses de la Tour Noire elle-même jouait agréablement dans sa satisfaction.
Alors que l’air frôlait sa nuque et le reste de sa peau à nu, il s’imagina que les propulseurs pouvaient lâcher. L’idée même de se retrouver écrasé comme une crêpe au sol le faisait moins frissonner, étrangement. Aussi chercha-t-il un autre petit balcon des yeux, une prise. Mais ses yeux le piquaient - les alentours de la Tour étaient remplis de cendres et de nano-robots particulièrement allergènes - et il avait bien l’impression qu’ils étaient coincés dans les airs.
Son estomac se retourna quatre fois, d’anxiété, et il retint quatre fois la bile de lui remonter dans la gorge. L’avantage quand on était un vampire, c’était qu’on avait pas autant de nourriture dans l’estomac à vomir en cas de malaise comme ça. Le désavantage quand on était aussi gourmand que Grim c’était qu’on voulait manger autant que possible avant de passer un certain âge et que tout ait le goût de cendres dans sa bouche. Heureusement, il avait encore du temps devant lui.
Pour se calmer, il pensa à Allic. Il avait diablement envie de lui, de le revoir et l’idée même de s’écraser et de le laisser dans le deuil - pour peu qu’il tienne un minimum à lui - le rendait incroyablement triste. Il ferma les yeux un instant, sentant qu’une idée lui venait. Elle se faisait un chemin entre les mauvaises pensées et l’exaltation provoquée par le vol. Il savait parfaitement que c’était stupide, que cette idée de marcherait pas mais il devait en parler à Allic. D’ailleurs, il devait passer à Modernis State de toute façon.
Il s’accrocha plus fermement à ses poignées, à s’en faire blanchir les jointures, et rouvrit les yeux. Elijah. Le Prince Elijah. Il devait se concentrer sur lui pour le moment. Il n’avait pas vraiment le choix, il y avait trop de conséquences qui pourraient découler de son inattention. Il se rapprocha un peu, manœuvrant le gilet à propulseurs comme il le pouvait. Probablement que le gothik était en passe de faire un malaise, il ne connaissait rien de tout ça.
Il sentait les choses à sa ceinture se balancer. Sa boussole lui tapait les cuisses et l’étui de son Diarrhea Gun - un pistolet volé à un savant fou dont le nom résumait plutôt bien son utilisation - lui fouettait désagréablement les fesses. Heureusement, il était un vampire et ne garderait aucun hématome de cette petite descente. De toute façon, il serait peut-être déjà mort s’il n’avait pas été un vampire. Déjà, à cause d’une crise cardiaque. Ils avaient vu un ... dragon.
Mais le Prince ne s’évanouit pas, il ne se plaignit même pas de l’inconfort du gilet ou du fait que ses vêtements allaient être en partie noirci. A vrai dire, il ne se conformait pas vraiment à l’idée que Grim avait eu d’un Prince jusqu’à présent.
Ils se posèrent assez abruptement sur le sol de béton devant la Tour et Grim souffla un bon coup. Il y avait quelque chose de ... surprenant dans le fait d’avoir voyagé comme ça et d’en être ressorti en un seul morceau. Il déglutit doucement quand le gilet du Prince tomba à terre et posa le sien, plus délicatement, sur le sol. On était jamais trop prudent avec ce genre de trucs. Ça pouvait exploser d’une petite impulsion, sans aucune raison.
Et puis, Elijah enchaîna aussitôt, alors que Grim attendait que ses intestins retrouvent leurs places originales, sur la possibilité de trouver quelqu’un. Oh oui, il était venu retrouver quelqu’un. Puisqu’Allic n’arrêtait pas de lui tourner dans la tête et que cela l’énervait au plus haut point, il décida de se changer les idées. Il attrapa le Prince par la taille - il n’était pas tellement plus grand que lui - et il l’embrassa langoureusement. Lorsqu’il se retira, un filet de salive les séparait encore.
“Bien sûr, mais ça va vous coûter cher.”
Un chevron tomba de son propre gilet et Grim haussa un sourcil. Ces trucs ne valaient pas grand chose, il s’attendait à mieux de la part de la Tour Noire. Il releva la tête vers Elijah, pour entendre au même moment un raclement de gorge.
“Elijah ...”
En tournant la tête, le jeune vampire découvrit un monstre. Viktorr ! C’était lui que le Prince était venu chercher ? Il eut un mouvement de recul mais la voix ne venait pas de lui. Elle venait d’un homme absolument sexy. Grand, musclé, les sourcils froncés, ce mec devait avoir des fesses à croquer.
“Oh, c’était plus rapide que prévu. Vous m’en devez une, Elijah.”
Le grand vampire ne semblait pas ravi d’avoir vu ce baiser. Il devait être intéressé par Elijah, sexuellement ou romantiquement parlant. Il se rapprocha, doucement, pour murmurer à l’oreille d’Elijah.
“Vous avez de la chance. Si j’avais un petit-ami comme ça, je ne pourrais plus jamais m’asseoir”
Il se recula et fit une petite courbette ridicule avant de ramasser les condensateurs des gilets, ça pouvait toujours servir. Si jamais Elijah voulait lui donner un job, c’était maintenant ou jamais.
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invoker
Messages : 99
Date d'inscription : 17/09/2015
Age : 750
Ville de résidence : Gothik City
Emploi : Grand invocateur de GC
Race : vampire

***
Relation avec les dragons: Amant du Père des Dragons
Indice de badassitude: Soldat formé
Statut marital: Marié-e
MessageSujet: Re: Un désert bien peuplé   Mer 3 Aoû - 15:04

U
n frisson parcourut le dos d’Elijah, remontant sa colonne vertébrale depuis le bas de ses reins, puis s’épanouissant de part et d’autre, jusqu’à tout envahir, de ses épaules à ses hanches, affleurant à la naissance de ses fesses. Une chaleur coupable en naquit, juste entre ses cuisses. Et quand il reprit enfin ses esprits, Grim s’éloignait déjà, le laissant troublé au possible. D’un petit coup de langue discret, il rompit le contact salivaire entre leurs quatre lèvres et posa un regard terrifié sur l’autre vampire. Venait-il réellement de répondre à ce baiser sorti de nulle part ? Avait-il vraiment joué de sa langue dans la bouche de cette personne qu’il venait de rencontrer ? Pourquoi ? Il l’ignorait. Il s’était simplement laissé emporter. Il devrait sans doute incriminer la fatigue et le stress. En attendant, Elijah avait envie de disparaître, de se cacher et de ne plus jamais se montrer devant quiconque. Muet, il devait pourtant se forcer à articuler quelques mots, au moins un : « non ». Mais il fut coupé dans sa tentative d’élan par Grim, qui argua que ses services lui coûteraient chers. Le prince avait peur de supposer qu’il parlait de sexe. Elijah n’avait aucune envie de se prostituer. Et il était trop étourdi par ce qui venait juste de se passer pour penser à un prix en or approprié.
Un raclement de gorge lui fit alors dresser les cheveux sur la nuque et il se retourna lentement. Cette voix, son nom prononcé avec cette inflexion légèrement suppliante, presque douloureuse, mais aussi profondément impérieuse… Cette voix qui faisait immanquablement chavirer son cœur et le reste de ses entrailles, qui lui donnait une sensation de vertige insupportable, mais pourtant agréable. Cette voix, elle ne pouvait appartenir qu’à un homme, un seul. Et celui-ci se tenait devant lui, majestueux dans des vêtements qu’Elijah ne lui connaissait pas. Il était diablement beau et si la culpabilité ne l’avait pas retenu, il se serait jeté à son cou, heureux d’enfin le retrouver, de pouvoir glisser ses doigts sur sa peau lisse. Il chercherait son souffle chaud qui viendrait heurter sa joue en y laissant une emprunte tiède pour plusieurs minutes.
Au lieu de tout cela, Elijah se contenta de fixer Luscka avec des yeux agrandis par l’horreur de la situation. Il venait de le surprendre en train d’embrasser quelqu’un d’autre. Certes, il avait été pris par surprise, mais le prince ne s’était pas vraiment débattu. Il n’avait même pas pris la peine de signifier son mécontentement après coup. Désormais, il était trop tard. Elijah était dans de beaux draps.

Evidemment, Grim comprit à qui il avait affaire. Il décida donc que son travail était terminé et qu’Elijah lui était redevable. Allons bon ! Il n’avait rien fait d’autre que le mettre dans l’embarras ! Pourtant, le prince timide qu’il était ne démentit rien. Il posa à peine son regard clair sur Grim, ne voulant pas donner à Luscka l’impression qu’il ressentait la moindre chose romantique pour ce Junkyen trop entreprenant.

« Et bien, oui, je suppose. Je vous paierai. J’ai de l’or, beaucoup. »

Un fait discutable, bien sûr. Techniquement, ni Elijah, ni aucun enfant du Comte ou même le Comte lui-même, n’avait d’or. Ce dont ils avaient besoin, ils allaient le chercher dans le trésor de la ville. Et ils étaient soumis à la volonté, parfois intransigeante, de l’intendant qui gérait le budget. S’il voulait retirer une somme aussi importante, il allait devoir se montrer convainquant. Cette fois, il ne pourrait pas se cacher derrière une commande bénéficiant aux besoins de la bibliothèque du château.

Grim se pencha alors vers lui et Elijah eut un léger mouvement de recul, juste avant d’entendre quelque chose qui lui fit écarquiller les yeux. Honteux, il finit par baisser la tête en se mordant la lèvre. L’autre vampire, lui, semblait s’amuser de ce qu’il venait de dire. Il avait même l’air d’en être fier. Le prince était mortifié. Il enroula ses bras autour de lui comme une carapace protectrice et essaya de ne pas songer aux nombreuses fois gâchées ou manquées, à tous ces instants avec Luscka où il aurait pu, finalement, se passer quelque chose. Si Grim le savait, se moquerait-il de lui ?
A son grand soulagement, le petit vampire s’éloigna pour ramasser des morceaux des gilets qui avaient été à même de les faire s’envoler. Elijah sentait qu’il devait dire quelque chose. N’importe quoi, pourvu que cela brise ce silence par trop gênant. Et il devait en profiter pour bien marquer l’absence d’intimité qu’il partageait avec lui.

« B-bonne chance pour votre amie. »

Celle qui avait un problème avec la famille comtale, se souvint Elijah. Il se demanda pour la première fois ce dont il pouvait s’agir et surtout avec qui exactement elle pouvait avoir des ennuis. Probablement Ulrick, il était le seul à pouvoir s’embourber dans une situation qui délogerait un Junkyen de sa décharge. Mais ces affaires ne le regardaient, estima-t-il. Et puis, Grim ne semblait vouloir tuer personne de sa famille, alors il supposa qu’il n’y avait aucun danger à le laisser partir librement.

« Et merci pour m’avoir aidé. Avec la Tour. »

Il se demanda si le mage et ses acolytes étaient partis eux aussi, ou s’ils étaient toujours coincés en haut. Elijah aurait pu invoquer un démon pour s’en assurer, mais il ne pouvait se permettre un tel gaspillage d’énergie. Aussi, dès qu’il le put, il s’avança, la peur au ventre, en direction de Luscka. Ce dernier était accompagné d’un personnage au physique étrange. Elijah ne pouvait penser qu’il puisse représenter une quelconque concurrence. Donc, il était le seul fautif dans cette histoire. Le seul à devoir fournir des explications.

« Je suis content de te voir, Luscka. Je te cherchais. Je suis venu pour te dire quelque chose de très important. »

Et s’il le voulait bien, il l’aiderait également.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un désert bien peuplé   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un désert bien peuplé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un type du désert bien costaud contre un gamin gringalet. Qui gagne?
» tuto haradrim, opération désert
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» Réfléchie bien !
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampires vampires vampires : infection :: Train des Trois Cités :: Ancienne gare de la Cyber Junkyard : vieilleries :: * Sujets terminés-