Vampires vampires vampires : infection
Tu veux un forum rpg avec des gens sympas ? Un forum où tu peux faire bouger l'intrigue ? Mais où t'es pas obligé ? Un forum où tu peux faire à peu près tout ce que tu veux ?
Alors rejoins-nous !=D
Jusqu'à la mi-juillet, tout personnage infecté pourra devenir plus tard un demi-dragon ! Profitez-en !


...
 
En ce moment, au musée de L'Etoile Rose, venez découvrir le plus gros rubis du monde des trois cités !

Partagez | 
 

 [EVENT] No More Heroes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Evil Mama
Messages : 62
Date d'inscription : 16/02/2016

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Elite de la badasserie
Statut marital: Divorcé-e
MessageSujet: [EVENT] No More Heroes   Dim 3 Juil - 12:56

No More Heroes

Rp Event du Rituel | Season Finale 2016

La mort ne lui faisait pas peur. Premièrement parce qu’elle savait très bien qu’elle avait une place au chaud auprès de Satan quand elle viendrait à mourir. Elle deviendrait probablement une succube de haut rang ou un truc dans le genre, elle avait toujours baigné dans la luxure. Et peu de personnes pouvaient se vanter d’avoir eu un enfant avec le propre frère de sa mère. Peut-être même prendrait-elle la place de Lilith, celle-ci étant partie en vadrouille quelques années auparavant, sans prévenir personne. Depuis, Satan était assez grognon. Sa fille préférée avait décidé de déserter sans même lui en toucher un mot ... elle le comprenait parfaitement. Si Kalem ou Aless lui était arraché en un instant, elle ne serait pas juste grognon. Elle retournerait la terre et les enfers afin de les retrouver. Mais le roi des enfers était sans doute beaucoup plus mature qu’elle. Elle n’avait même pas cent ans. Elle était encore souvent immature et n’avait pas le quart de la prestance de sa mère. Lucie avait un petit quelque chose d’écrasant et d’imposant que Kim n’avait pas encore réussi à atteindre. Et elle ne l’atteindrait jamais, puisqu’elle allait mourir.
L’autre chose qui faisait qu’elle n’avait jamais eu peur de mourir était sans doute qu’elle pensait qu’elle avait le temps. Elle n’avait même pas cent ans. Elle avait parfaitement le temps de vivre sa vie, de passer des pactes, de trouver une solution pour qu’Irvin et Aless partagent l’éternité qui était celle de Kim et son fils aîné. Elle avait le temps d’apprendre à ses enfants qu’elle une sorcière qui maîtrisait les D’DEW, elle avait le temps de leur apprendre que la magie coulait dans leur veines - ils étaient tous les deux des Von Dast après tout - et elle avait le temps de leur montrer comment s’en servir - Kalem ferait un mage blanc magnifique, aussi prévenant et tendre que son père avec la puissance de sa mère. Mais elle se trompait. Elle ne verrait jamais ses petits enfants, elle ne verrait jamais ses fils tomber amoureux et Irvin et Aless allaient décatir, devenir vieux et tomber en cendres. Elle n’avait jamais eu le temps. Avant même sa naissance, il avait été prédit que sa mère l’abandonnerait, qu’elle souffrirait et devrait mourir jeune. Parce que les prophéties avaient toujours raison. On en avait peur parce qu’elles étaient toutes vraies. C’était pour cela que la tradition de lire l’avenir des princes et des princesses gothiks à la naissance s’était perdu : on avait peur de provoquer le malheur en espérant trop en savoir. les runes punissaient souvent les curieux.
Quoiqu’il en soit, elle était prête à mourir. Pour Irvin, pour sa famille, pour le monde. Et elle était diaboliquement belle. Elle portait une robe de cérémonie très lourde. En enfilant la quinzième couche de tissu bleu nuit, plus soyeux que la plus douce des étreintes, elle attacha le noeud dans son dos. Les fleurs brodées en or dans le tissu, les poissons rouges dansants sur ses manches si larges qu’elles touchaient le sol, le peigne dans ses cheveux, les baguettes d’or qui retenaient ses cheveux presque roux, elle n’avait jamais été aussi belle. Elle ressemblait à une princesse, comme si tout son passé s’effaçait. Comme si sa mère ne l’avait jamais abandonné. Comme si elle n’avait pas à mourir.
Quand la porte s’ouvrit, elle espéra un instant que la princesse Lucie franchirait le pas de la porte pour l’enlacer, s’excuser, lui dire qu’elle avait commit une erreur. Mais ce n’était que le majordome qui lui annonçait que son fiacre était prêt. Alors elle regarda attentivement la dernière image qu’elle aurait jamais d’elle. Sa peau comme du marbre blanc, dur, froid, ses yeux gris déterminés, ses lèvres pincées. Et elle emboîta le pas au serviteur.
En chemin pour le temple, elle essaya de se remémorer chaque détail depuis son arrivée. Si elle ne mourrait pas, elle devait s’en souvenir. Elle était arrivée deux semaines auparavant et avait interrompu le conseil de crise du Comte en affirmant être la princesse perdue qu’ils cherchaient. Quand elle avait été guidée par le parchemin du Rituel, elle avait désigné les trois sacrifices qui mourraient avec elle. Taesch Condé avait été désigné en premier. Il était le loup qui portait le sang d’Honorus.Yvan avait essayé de l’agresser mais Taesch avait apparemment accepté son destin plus facilement. Le garde du corps du prince Ulrick s’avéra être le vampire le plus vieux du monde, contrairement à ce que tout le monde pensait. Au final, l’hybride immortel n’était autre que l’amant de Lucie. Elle avait été à peine heureuse d’emporter le bonheur de sa mère dans la tombe avec elle. Et depuis, elle n’avait parlé à personne. Elle était restée à la bibliothèque et avait étudié le rouleau de parchemin sans rien pouvoir en tirer.
Mais cette nuit, elle pourrait. Cette nuit était spéciale. Le monde semblait vouloir s’ouvrir. Les étoiles étaient devenues plus grosses et le ciel n’était pas noir d’encre, oh non. Non, le ciel était rouge, violet, bleu, doré, brillant, parsemé de tissu de galaxies, si proche qu’on aurait pu les toucher. Des spirales, des nuages, des fumées, toutes ensembles, juste là, au dessus de leur têtes. Plusieurs lunes brillaient au loin et la leur, celle des vampires et des humains, brillait plus que jamais comme si elle était un astre à part entière.
Dans le temple, sa traîne accumula un peu de poussière mais rien de bien méchant. Elle se rendit dans la salle de cérémonies où presque tout le monde était déjà là. Les sacrifices, habillés de blanc, étaient au centre ;  le cercles des maîtres de magie noire était déjà en place et quelques nobles étaient déjà dans les gradins. La loge comtale était remplie de tous les Von Dast possible et des quelques proches du Comte. Elle s’assurerait de ne pas trop s’approcher de son oncle Yvan.
Elle se plaça à l’une des piques du pentacle. Il ne manquait plus que le père des dragons - le petit-ami d’Elijah à ce qu’elle avait comprit- qui donnerait sa force au rituel et leur permettrait de vaincre le mal qui rongeait le monde. Sur l’autel en face d’elle, elle étala le rouleau, précautionneusement. Quand la lumière de la lune passerait à travers la fente au plafond, elle pourrait lire le mode d’emploi à respecter. En attendant, elle pouvait juste attendre. Alors, elle lança au sacrifiés une petite pique, juste pour garder sa réputation de garce jusqu’à la fin.
“ Consolez vous en vous disant qu’on n’a jamais vraiment été voulus ici. Je n’ai jamais vraiment été une princesse, le chien fou n’aura jamais eu besoin d’être duc et vous deux êtes des vestiges du passé, des fossiles qui n’ont plus rien à faire ici.”
Taesch Condé serra les poings mais ne dit rien. Sans doute ne voulait-il pas finir sa vie dans la colère. Elle, elle n’allait pas se priver. Elle avait négocier la liberté de Vianey pour sa participation au rituel et avait laissé tout son amour à Modernis State. A présent, il ne lui restait plus que ça : la colère.

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Au nom de la Lune
Messages : 38
Date d'inscription : 21/02/2016
Ville de résidence : Gothik City
Emploi : Calice
Race : Hybride

***
Relation avec les dragons: Ami des Dragons
Indice de badassitude: Elite de la badasserie
Statut marital: En couple
MessageSujet: Re: [EVENT] No More Heroes   Lun 4 Juil - 18:27

C
ette nuit était trop belle pour être gâchée. Ses lumières incroyables se reflétaient dans les yeux d'encre de l'hybride immortel, qui ne se lassait pas de contempler ce spectacle. Toutes ces lunes, elles étaient comme une confirmation que son choix était le bon. Se sacrifier, pour sauver tous les autres. Se sacrifier, pour sauver la vie de Lucie. S'il avait su que c'était là la solution pour Lune, il n'aurait pas hésité une seule seconde. Pour son amante, il était prêt à décrocher tous ces astres brillants avant de déverser son sang, juste pour qu'elle ait un dernier trésor avant qu'il ne soit forcé de la quitter. Il n'avait pas peur pour lui. Il avait bien assez vécu. Et puis, ces derniers temps, il se sentait étrange vis à vis de Lucie. Il ne cessait de faire des rêves troublant où il la tuait, toujours de manière différente. Mais invariablement, il avait son sang sur les mains, et elle le fixait de ses yeux vitreux. Un regard qu'il espérait ne jamais connaître en dehors du monde de ses cauchemars.
Mais n'étaient-ce que des cauchemars ? Il en doutait de plus en plus. Ce qu'il ressentait à son réveil était étrange, un empressement, une commande. Une fois, il avait même prétexté vouloir l'embrasser alors qu'il mourrait juste d'envie de serrer sa gorge. Pourquoi n'était-il pas parti ? Quelque chose le retenait, comme un hameçon. Au moins, avec sa mort cette nuit, il serait certain de ne plus jamais être tenté.
Pour ces raisons, il accueillait sa chute avec soulagement. Plus de guerres, plus de princesses, plus de dette. Il avait eu raison en pensant que Lucie, de par sa troublante ressemblance avec Lune, lui prédisait la fin de son existence insensée. Juste légèrement, il tourna la tête pour lui jeter une œillade. Quelles que soient les circonstances, elle était la beauté même. Rien ni personne ne pouvait l'entacher. Pas même sa fille.

Wish détourna les yeux et observa son père. Illium. C'était ainsi qu'il se faisait appeler maintenant. Quand il avait appris pour les sacrifices nécessaires au rituel, une grande révolte s'était mise à gronder au sein de l'hybride. Pas son père. Il ne méritait pas cela. Son instinct lui avait soufflé de le rejoindre immédiatement, dès qu'il avait su. Mais il s'était retenu. Il n'arrivait pas à s'imaginer une conversation avec son père. Que dire ? Des reproches ? Son père ne lui pardonnerait probablement jamais. Et il n'avait fait qu'empirer les choses tout au long de sa vie. Il l'avait fui. Il avait fini par se convaincre qu'il était mort. Et quand il était apparu sous ses yeux, au château… Il avait été tenté de fuir à nouveau. Pourtant il ne l'avait pas fait, parce que quelque part, il voulait avoir cette relation étrange avec son père. Même si elle était de loin.
Il se rendit compte qu'il n'avait peut-être pas eut le temps de se faire à l'idée d'entendre une nouvelle fois son prénom dans la bouche de son père. Qu'avec les ans, peut-être que… Les larmes lui vinrent aux yeux et il détourna le regard avant qu'Illium ne le remarque. Maintenant, c'était trop tard.

Wish s'éloigna de la fenêtre en rabattant la capuche blanche sur son visage, puis rejoignit les autres toges immaculées présentes dans la pièce. Que n'aurait-il pas donné pour saisir la main de Lucie ? Leur étreinte aurait été à l'abri de sa trop longue manche. La toge laissait voir les chevilles du pantalon de l'hybride, mais les manches… Pourquoi les faisaient-ils toujours si grandes ?
La princesse était toutefois hors d'atteinte, présente dans la loge comtale en présence des autres membres de sa famille. Presque tous. Il manquait le prince Elijah. On disait qu'il était en route pour Gothik City, qu'il était resté à la Cyber Junkyard. Du moins, c'était ce qu'il avait pu entendre, mais les mots du duc Von Hochen avait pu être déformés si facilement.

La maîtresse de cérémonie et la dernière pièce nécessaire au sacrifice rituel fit son entrée. Kimchi Callahan. Ou Kimchi von Dast. Elle avait encore d'autres noms, que Wish n'avait pas retenu. En la voyant dans sa tenue de cérémonie époustouflante, il ne put s'empêcher d'avoir une énième pensée pour Lucie. Aurait-il aimé avoir la chance d'être une sorte de père pour elle ? Il n'avait même pas le temps de se décider sur la question.
Comme elle approchait de l'autel, il vint se placer à l'endroit exact qu'il devait occuper. Les trois sacrifices étaient assez éloignés les uns des autres pour qu'il n'ait pas à communiquer avec l'un d'eux. Ce qui l'arrangeait, pour des raisons différentes.
L'hybride regarda Kim dérouler le parchemin nécessaire au rituel, puis il ne se passa plus rien. Jusqu'à ce que la vampire trouve assez de bile pour les insulter. Wish lâcha un imperceptible soupir en roulant des yeux, trop stressé pour répliquer quelque chose. Si seulement il avait un moyen de sauver son père…

« HEY ! Puterelle ! Surveille ta langue quand tu t'adresses à mon petit ami, ou je viendrais moi-même t'arracher le cœur à mains nues ! »

Heureusement pour les besoins du monde, Yvan von Dast avait une mère pour le retenir. Tout cela commençait plutôt mal. … Les Von Dast ! Ils n'étaient même pas capable de s'entendre entre eux alors que le destin de tous dépendait d'eux. Wish avait de moins en moins l'espoir que ce rituel fonctionne.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Wings of Freedom
Messages : 12
Date d'inscription : 26/03/2016

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Elite de la badasserie
Statut marital: Mon cœur est pris
MessageSujet: Re: [EVENT] No More Heroes   Mar 12 Juil - 11:43


No More Heroes


Le plus vieux vampire du monde observait la pluie frappant bruyamment contre la fenêtre à laquelle il était posté, observant un groupe de jeunes recrues en train de s'entraîner activement malgré le trouble qui régnait au château ces derniers temps. L'atmosphère était différente dans les longs couloirs et dans les chambres de chacun. Le calme habituel, souvent troublé par la colère du Général ou par la voix du Duc de Condé qui houspillait un serviteur ayant mal fait son travail, avait laissé place à un silence pesant. Ulrick ne lui avait pas adressé la parole depuis que la fille cachée de la princesse Von Dast avait annoncé que Rozen Condé n'était pas celui à sacrifier mais lui, Illium, le simple garde du corps. Il avait à peine osé regarder le jeune prince qu'il servait depuis plusieurs siècles à présent, et s'était senti terriblement coupable de ne jamais lui avoir dit qui il était vraiment. Il connaissait bien Ulrick et n'ignorait pas l'attirance que celui-ci semblait avoir pour lui, mais aussi pour sa propre sœur et son aîné. Ces deux derniers lui étaient inaccessibles et à présent il allait aussi le perdre lui. Pauvre prince.
À l'annonce du besoin de sacrifier son fils, une vague de colère l'avait envahi et Illium ne s'était jamais trouvé aussi proche de tordre le cou à quelqu'un. Malheureusement ce sacrifice était nécessaire, tout comme le sien, et il ne pouvait priver la population de Gothik City du nouveau souffle qui leur serait offert une fois la Grande Mort éradiquée. Sa plus grande consolation était de savoir qu'au moins le prince Ulrick ne serait jamais touché par cette maladie, et il espérait que son prochain protecteur face son travail correctement.

Illium se détourna de la fenêtre pour observer une dernière fois ce qui ne serait bientôt plus sa chambre. Il n'avait jamais laissé qui que ce soit y entrer. Que penserait Ulrick si il découvrait l'autel à un ange déchu dont il était le seul à connaître le nom ? De tout son matériel de couture, du mannequin, de toutes ces pierres précieuses qu'il avait acheté une fortune pour se protéger ou en faire des bijoux ? Peu importe, il devait déjà être terriblement déçu par celui qui ne serait bientôt plus son garde du corps, mais un simple tas de cendre.

Même si il était âgé de plus de dix-mille ans et qu'il avait sans doute assez vécu, le vampire n'aurait jamais cru mourir ainsi, en tant que sacrifié pour la bonne cause. Il y avait tant de choses qu'il voulait faire avant de disparaître et qu'il n'avait jamais osé accomplir. Faire bâtir un temple digne de Tsukuyomi quelque part dans la forêt, retourner dans les montagnes pour se ressourcer une dernière fois, dire à Ulrick comme il tenait à lui, raconter son histoire afin de partager un peu de son savoir et de ses connaissances historiques et surtout, serrer son fils dans ses bras. Lui parler une dernière fois, se réconcilier et oublier la dispute qui les avait séparés. Son regard se posa sur le miroir parfaitement circulaire placé au milieu de l'autel, ne lui renvoyant que son reflet, avant d'être attiré par l'étoffe blanche laissée sur une chaise non loin. Illium s'en empara et la passa au-dessus de sa propre tenue de cérémonie noire et tissée au fil d'or, quelques rubis d'un rouge sombre incrustés dans les manches longues. Il allait mourir, il pouvait bien se permettre un tel luxe.

Après avoir enfilé le vêtement d'une simplicité mortelle, il fut frappé en réalisant ce qui allait se passer dans les heures qui suivraient. Lui et son fils allaient mourir. Il n'avait aucune descendance, Daniel, ou plutôt Wish, ne lui avait pas offert de petits-enfants en plus de dix-mille ans. Il n'avait même pas été marié, avait-il seulement aimé ? À cette pensée, son cœur se serra. Wish n'avait vécu que dans l'ombre des princesses qu'il s'entêtait à vouloir protéger, enfermé dans son cauchemar. Cadmon avait peut-être raison lorsqu'il lui avait dit que l'hybride était fou. Mais ça n'avait plus rien d'important à présent, puisqu'ils allaient mourir. Il souhaitait néanmoins voir son fils une dernière fois, essayer de le prendre à part ne serait-ce que quelques secondes pour serrer sa main chaude dans la sienne.

Illium sortit rapidement de sa chambre qu'il verrouilla comme il en avait l'habitude et se dirigea d'un pas pressé vers le lieu du rituel, espérant arriver avant Wish afin de l'intercepter. Le vampire faisait de grandes enjambées, relevant légèrement l'étoffe blanche en craignant de se prendre les pieds dedans. Il souhaitait tout de même partir avec sa dignité intacte. Il arriva rapidement au temple et reconnu la silhouette de l'hybride qui s'engouffrait à l'intérieur de la pièce principale. Il ouvrit la bouche pour l'appeler mais aucun son n'en sortit. Il était trop tard de toute façon, à deux secondes près.

Les deux gardes qui se tenaient devant les portes le fixaient, se disant sans doute qu'il devait être terrifié à l'idée de mourir. Le vampire prit une grande inspiration et ravala sa tristesse et sa frustration avant de s'avancer et entrer dans la pièce obscure. Son regard alla tout de suite vers Wish, qui se tenait droit à l'endroit qu'on lui avait indiqué. Illium fit de même et observa l'assemblée réunit autour d'eux en silence. La famille Von Dast se trouvait dans la loge comtale, il ne manquait que le deuxième prince qui ne viendrait sans doute pas. Ils ne pouvaient se permettre d'attendre un retardataire. Il prit le temps d'observer la princesse Lucie, vêtue d'une longue robe noire en dentelle qui épousait ses formes. Il aurait aimé pouvoir lire sur son visage, mais cette dernière s'était parée d'un long voile noir transparent qui l'empêchait de discerner ses traits. Elle, par contre, ne devait avoir aucun mal à voir la scène sous ses yeux. Était-elle triste au point de masquer son visage ? Si c'était le cas, ce n'était sans doute pas pour l'enfant qu'elle avait abandonné et n'avait pas daigné reconnaître. La seule chose qui avait permis de confirmer les dires de Kimchi Callahan était le mutisme dans lequel s'était plongé la princesse après son arrivée et son annonce.

Illium ne jeta qu'un bref regard sur les autres sacrifices une fois la dernière pièce arrivée avant de se concentrer de nouveau sur Wish, constatant une dernière fois avec fierté à quel point son fils pouvait être magnifique, même en n'étant qu'à moitié vampire et en portant un vêtement de cérémonie hideux. Il espérait qu'il relève les yeux et que leurs regards se croisent mais rien n'y fit. Kimchi Callahan se décida enfin à briser le silence qui s'était installé, uniquement pour faire une remarque plus que désagréable. Le vampire ne put s'empêcher de la fixer, les sourcils légèrement froncés, en se demandant qui pourrait être assez fou pour aimer une femme aussi odieuse même dans ses derniers instants. Une voix s'éleva près de la loge comtale, le coupant dans sa réflexion.

« Économisez votre langue fourchue pour le rituel, sassy ass. »

Presque toutes les têtes se tournèrent vers celui qui avait prononcé ses mots, Rozen Condé. Le vieux vampire se tenait stratégiquement dans le public de façon à faire face au loup, Taesch. Lui aussi allait perdre un être cher. Le Duc était lui aussi tout vêtu de noir, de la tête aux pieds, ce qui n'avait rien d'exceptionnel venant de sa part. La seule chose retenant l'attention était son ras-du-cou avec une tête de loup en portrait ornant sa gorge. Personne n'ignorait combien les deux frères se détestaient et pourtant, ils semblaient toujours très proches, d'une certain façon. La vue de ce bijoux réchauffa le cœur du vampire en se disant que ces deux là s'étaient peut-être réconciliés, ce qu'il aurait dû faire avec son fils.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Evil Mama
Messages : 62
Date d'inscription : 16/02/2016

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Elite de la badasserie
Statut marital: Divorcé-e
MessageSujet: Re: [EVENT] No More Heroes   Mer 13 Juil - 15:37

No More Heroes

Rp Event du Rituel | Season Finale 2016

Alors que l’attente s’éternisait, elle ne pouvait que se rappeler de ses débuts dans la magie. Ils avaient été quatre étudiants en magie au début. Seuls deux avaient survécu et l’un d’entre eux avait été ... juste jeté dehors. Après ça, elle était restée seule avec son maître et mari qui lui avait apprit les arcanes les plus noires de la magie. Des choses qu’elle même répugnait à utiliser. Comme faire perdre un bébé à une femme enceinte, faire bouillir l’eau dans le corps d’une personne ou lui arracher son âme.
Elle hésitait toujours avant de jeter un mauvais sort parce qu’Irvin l’avait forcé plus ou moins à arrêter. Elle n’avait pas complètement arrêté de pratiquer la magie, loin de là, mais la magie noire n’était plus aussi forte chez elle qu’avant. Toutes les autres avaient été grandies par le temps et la pratique même si la magie verte était toujours sa faiblesse, ce qui était logique puisqu’elle était l’opposée de la magie noire. La nature donnait la vie et la magie noire la reprenait, c’était aussi logique que ça.
Alors bien sûr, aujourd’hui, elle savait qu’elle ne devrait pas hésiter. Si sa magie avait un peu faiblit ou, du moins, n’était pas aussi fabuleuse que dans le temps, elle était toujours la plus forte de tous les mages présents. Tous les mages noirs qui formaient un cercle autour des sacrifices ne lui arrivaient pas à la cheville et elle savait parfaitement qu’ils se battraient pour sa place quand elle serait partie. C’était une maigre consolation de savoir qu’ils s’entre-tueraient sans doute.
Deux jours plus tôt, elle les avait rencontré pour les préparer au rituel, de ce qu’elle en savait. Tout le monde avait été insupportable, bien entendu, ils s’embourbaient dans un dialogue de sourds et Kim les regardaient se disputer sans même espérer pouvoir reprendre la parole un jour. Finalement, elle avait demandé l’aide d’un autre mage qui les avait tous rendu muet, sauf un, chacun son tour. Dire qu’ils avaient été obligés d’en arriver là.
Finalement, la plus jeune des maîtres D’DEW avait fini par convaincre les plus tenaces des partisans du chaos et de la magie noire. Même Sciskry, la première femme a jamais avoir maîtrisé la magie noire. Ils étaient tous très vieux mais elle, c’était un fossile. Elle était si sage qu’elle avait l’apparence d’un humain de soixante ans. Ew, les rides. Et les tâches sur la peau.
Et maintenant, ils étaient tous là, les mains jointes. Et toute leur puissance, Kim la sentait. Elle sentait pulser les ondes magiques et bientôt, ces ondes la traverseraient de part en part, lui donnant toute la puissance dont elle avait besoin. Elle savait très bien qu’il y avait de nombreuses chances qu’elle meurt mais elle ne pouvait pas s’empêcher d’être extatique quant au fait d’être envahie par autant de pouvoir.
Elle n’avait jamais senti quelque chose d’aussi bon que de partager sa magie avec quelque chose. Même la façon dont Irvin lui mordillait l’intérieur des cuisses n’était pas aussi extatique et c’était quelque chose qui faisait bondir son cœur dans sa poitrine, pour dire. Elle était persuadée qu’elle aurait dû se marier à un mage mais Irvin était si parfait et ... elle l’aimait. Elle était heureuse d’avoir passé une si grande partie de sa vie avec lui.
Alors que la magie lui brûlait le cou et les bras, elle sentit ses doigts s’engourdir. Et elle eut soudainement vraiment peur. Et si jamais elle n’était pas assez forte ? Et si son cœur et son corps n’étaient pas prêts ?
Elle regarda ses mains et et ses bras, rapidement, et ne constata aucun saignement, aucune rougeur, juste les tatouages qu’elle s’était fait la veille et qui étaient censés l’aider à manipuler autant d’énergie et de force. Mais bien entendu, cela devait être pour plus tard. Elle ne devait pas se laisser déconcentrer par ce petit engourdissement. Elle agita les doigts et tapota l’autel de ses ongles pour essayer de le chasser, en vain. Bon, elle allait mourir, un petit inconfort n’était qu’un point de plus.
Avec un frisson, elle regarda l’assistance et remarqua quelques visages familiers. Elle était presque sûr de reconnaître la Duchesse Fell et celle qui était à sa gauche devait être sa fille. Elle remarqua aussi Jasper von Hochen, accompagné d’une femme qui avait tout l’air d’être une humaine qui ne savait pas comment s’habiller correctement.
Bien entendu, sa mère était là, avec son air de grue incapable de comprendre quoique ce soit. Elle avait l’air peinée mais pas autant que ce que Kim aurait voulu. Ce Wish ne devait pas être d’un grand intérêt pour elle, sinon elle aurait probablement sorti les griffes. C’était ce qu’elle pensait en tout cas. Elles ne se connaissaient pas vraiment et les seuls mots que Lucie lui avaient jamais accordés avaient été pour lui reprocher d’être trop proche d’Ulrick. Sur ce point, au moins, elle avait eu raison.
Le prince Yvan jugea utile de l’insulter avant de lui reprocher la façon dont il parlait à son petit-ami. Sa mère posa une main impérieuse sur son épaule pour le forcer à se rasseoir après ce court emportement et Kim lui accorda un joli doigt d’honneur avant de le traiter de fils à maman. Il était tout à fait du genre à ne rien dire devant sa mère et à lui obéir au doigt et à l’œil. Elle le reconnaissait bien, Kalem était le même. Elle remarqua à ce moment à quel point la couleur des yeux du général était proche de celle des siens et détourna le regard. Oui, il était son oncle. C’était toujours dur à encaisser.
En souriant doucement, elle se concentra sur l’autel. Il était presque temps, oui, presque. Elle espérait que Von Hochen serait là à temps, sinon elle ne servirait à rien.
En regardant le ciel, elle soupira doucement. Ce qu’elle n’aurait pas donné pour apercevoir un gratte-ciel, un Starboucs ou un échafaudage. Elle allait mourir dans une ville qu’elle n’aimait même pas. Et c’était quelque chose qui lui donnait envie de vomir. Fort heureusement pour elle, les vampires ne vomissaient pas. Techniquement, elle avait vomi deux fois du sang en étant enceinte de Kalem mais elle n’avait jamais été malade après ça.
Le sieur Rozen Condé lui lança une pique qui la fit rire et elle haussa les épaules en le remerciant pour le compliment. Maintenant qu’elle s’était mit l’entièreté des nobles à dos, elle pouvait dignement mourir. Ulrick rentra à ce moment là et il s’installa dans la loge du Comte. Elle quitta son poste et se dirigea vers lui. Sortant de sa manche un petit papier plié trois fois, elle lui tendit, le faisant glisser sur le bois devant lui.
“L’enfant que tu m’as confié il y a dix neuf ans n’est pas mort. Il s’appelle Aless. Si je meurs là dedans, retrouve le mais ne le ramène pas ici. Jamais. Il mérite de ne pas connaître la Cour.”
Une fois cela dit, elle retourna à sa place, juste pour voir une gerbe de flamme et un dragon passer au dessus du plafond de verre. Un instant plus tard, Luscka von Hochen rentrait dans la salle, sale et mal habillé, apparemment exténué et avec un oeil en moins. En haussant un sourcil, elle le vit se planter en position et elle déglutit doucement quand il posa son regard sur elle.
“Nous pourrons bientôt commencer.”
Et en effet, à ce moment la lune toucha directement le parchemin. Il sembla s’embraser mais elle garda son calme et le saisit. Tout était clair maintenant, aussi clair qu’une recette de cuisine. En souriant doucement, elle hocha la tête. Tendant la main au père des dragons, elle sortit son athamé de sa manche et lui sourit.
“Commençons, alors.”

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invoker
Messages : 103
Date d'inscription : 17/09/2015
Age : 751
Ville de résidence : Gothik City
Emploi : Grand invocateur de GC
Race : vampire

***
Relation avec les dragons: Amant du Père des Dragons
Indice de badassitude: Soldat formé
Statut marital: Marié-e
MessageSujet: Re: [EVENT] No More Heroes   Ven 15 Juil - 10:42

I
l était en retard. Il était toujours en retard. Mais cette fois, ses entrailles se tordaient dans tous les sens à l'idée d'arriver trop tard. Il courait comme jamais il ne l'avait fait, laissant l'humain à des kilomètres en arrière. Il lui avait assuré qu'il était parfaitement capable de s'en sortir et que sa seule vie ne valait pas celles de tous les autres. Il avait raison bien entendu et Elijah écoutait toujours la raison. Enfin… Presque toujours.
Alors que les reliefs du temple se dessinaient devant lui, il jeta un coup d’œil à la paume de sa main. La rune de mémoire n'y était plus. Il s'était souvenu. Et il était hors de question qu'il laisse la raison l'emporter là-dessus. Il ne pouvait pas faire cela à sa sœur.
Elijah prit appui sur le bord du toit et sauta de toute la puissance de ses jambes. Il eut la brève sensation de voler avant que la gravité ne reprenne ses droits. En atterrissant au sol dans une roulage, il macula de boue ses vêtements déjà sales de la poussière de la Junkyard et du désert. Le dos de sa veste présentait une tâche verte et gluante dont il ne préférait pas se rappeler l'origine. Sa famille le reconnaîtrait-elle seulement ? Ses cheveux n'avaient jamais été si désordonnés, son visage était noirci par la crasse, il portait une veste du cousin de Luscka qui avait connu de meilleurs jours, le large foulard enroulé autour de son cou présentait des bords en charpie et son pantalon était troués en plusieurs endroits. Il devait fortement ressembler à un Junkyen, au mieux un Modernis.

Il n'était plus qu'à quelques mètres des portes massives du temple quand une créature surgit du coin de la bâtisse. Il sursauta et eut un mouvement de recul apeuré, avant de se rendre compte qu'il ne s'agissait que du dragon avec lequel s'était envolé Luscka. Il avait presque peine à croire qu'il avait réussi à le rattraper si vite. La dernière fois qu'ils s'étaient vus, Elijah lui avait assuré qu'il pourrait se débrouiller seul avec les pièges de la Tour Noire. Ce qui n'était pas totalement faux, même s'il en avait hérité une large entaille juste devant l'oreille, assez profonde pour que les chairs brillantes soient encore visibles.
Elijah fit un petit écart pour éviter le dragon, même si ce dernier n'avait aucune raison de vouloir l'arrêter, puis fit irruption dans le temple. Sans s'arrêter, sans prêter aucune attention aux gardes et aux prêtres présents, il se rua dans la salle de cérémonie. Quand l'un des gardes essaya de l'arrêter, il lui flanqua son poing dans l'estomac, esquiva le second et se faufila entre les portes qu'il referma avant qu'on ne le poursuive. Il n'en revenait pas de ce qu'il venait tout juste de faire.
Serrant le précieux objet caché dans sa poche, il prit une seconde pour examiner la scène. Celle-ci n'avait plus rien à envier au ciel, parce qu'il semblait que toutes les galaxies s'étaient invitées à l'intérieur. Il en eut si mal aux yeux qu'il les plissa.
De ce qu'il pouvait deviner, le rituel était bien avancé. Le calice de Lucie était en train de verser son sang à l'aide d'une dague déjà souillée de tâches sombres et Luscka… Son cœur se serra en le voyant, avec son œil en moins. Il avait déjà tant sacrifié, est-ce qu'il était trop tard pour lui ? Une aura noire l'enveloppait. … Non. Il ne pouvait pas le croire.

« Arrêtez tout ! » hurla-t-il alors que les gardes venaient de l'empoigner, sans pour autant tenter de le faire sortir, sans doute trop absorbés par ce qui se passait dans la salle de cérémonie.

Elijah ne pouvait pas en vouloir à l'assistance de ne pas avoir remarqué sa présence avant qu'il n'ait donné de la voix. Ce rituel n'était pas seulement aveuglant, il était tout aussi assourdissant que les feux d'artifices d'Ulrick.
Il ne chercha pas à se débattre, préférant se rendre aussi efficace que possible. Il sortit la petite pierre d'un blanc immaculé de sa poche et la lança d'un large geste du bras. Elle atterrit pile poil au centre de l'autel, tournant sur elle-même à toute vitesse. Quand elle s'arrêta, ce fut pour absorber toute l'aura noire qui habillait Luscka. Elijah poussa un soupir de soulagement. Ce sentiment s'évanouit rapidement, cependant, quand l'un des gardes tomba à côté de lui, décapité. Le prince s'écarta, choqué. Le collègue de la victime était déjà en train de se battre contre la créature à taille humaine et à pattes de chèvre, encapuchonnée et armée d'un cimeterre. Ils étaient déjà là…

« NOUS SOMMES ATTAQUES ! »

Même si c'était ce qu'il avait prévu, ce ne fut pas Elijah qui prévint tout le monde. Toujours le premier à réagir dans ce genre de situations, Yvan avait déjà compris ce qu'il se passait et avait sauté par-dessus la loge où patientaient sa famille, une épée fine à la main. Il se jeta sur la créature et l'empala au centre de sa poitrine. Elle émit un gargouillement à peine audible à cause de tous les sifflements qui envahissaient la salle avant de s'effondrer dans une dynamique qui aurait été comique si la situation n'avait pas été aussi grave.

« Il y en a beaucoup ?
-Heu… Des… Des centaines. Peut-être des milliers. Ils viennent du désert. »

Yvan jeta un regard implorant à Luscka, sachant pertinemment qu'il ne pourrait pas le seconder cette fois. Puis il reporta son attention sur Rozen. Il eut l'air satisfait, s'empara de l'arme du garde mort et disparut de l'autre côté des portes. Elijah hésitait. Pouvait-il réellement se battre ? Où serait-il le plus utile ? Il se rapprocha du centre névralgique du rituel. Si l'une de ces créatures hybrides entrait, il pourrait les empêcher d'interrompre le rituel.
Se tournant vers Kim, il hocha brièvement la tête.

« Continuez. Mais ne mourrez pas. »

Il posa ses yeux sur chacune des personnes présentes pour les besoins du rituel.

« Aucun d'entre vous. … S'il-vous-plaît. »

L'artefact qu'il avait rapporté de la Junkyard avait déjà noirci. Il espérait qu'il tiendrait jusqu'à l'accomplissement du rituel. Si elle explosait avant, toute la noirceur qu'elle avait absorbée serait restituée. Ou bien, elle détruirait la ville.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Keeper of Keys
Messages : 10
Date d'inscription : 11/06/2016

***
Relation avec les dragons:
Indice de badassitude: Elite de la badasserie
Statut marital: Veuve Noire
MessageSujet: Re: [EVENT] No More Heroes   Ven 15 Juil - 20:00



No More Heroes


Rozen Condé & Many Others





Le temps était passé à la fois trop vite, et trop lentement. Rozen n'était pas pressé de voir son frère être sacrifié pour éradiquer la maladie, mais l'attente n'était qu'agonie et angoisse, et il s'était surpris à avoir hâte que tout cela soit terminé. Arrivé le jour J, néanmoins, le vieux vampire s'était réveillé d'une courte sieste ne lui ayant apporté aucun repos. Il était resté autant que possible près de Taesch, même si ils ne parlaient pas forcément, il voulait profiter un maximum de sa présence une dernière fois. Tenter de rattraper les millénaires qu'ils avaient perdu à se quereller. La nuit était claire, aucun nuage dans le ciel, et la lune était magnifique. Rozen observa la paperasse sur son bureau qu'il n'avait pas daigné toucher depuis quelques jours et qui commençait à s'entasser.  Aujourd'hui non plus, il ne s'en occuperait pas.

Il avait déjà choisi ce qu'il porterait pour la cérémonie et commandé un bijoux en catastrophe qu'il voulait porter à tout prix. Par chance, le bijoutier avait été rapide et il l'avait reçu quelques heures plus tôt. Une fois habillé, tout de noir vêtu, et après avoir passé le précieux ras-du-cou autour de sa gorge, Rozen n'attendit pas que ce soit l'heure pour arriver dans la salle réservée au rituel qui les attendait. Il voulait s'assurait que tout était correctement installé, ou plutôt tâter le terrain. Car il n'y avait en réalité peu de choses à vérifier. À part la loge comtale. La sorcière s'occupait elle-même du rituel. Et il était certain qu'aucun des sacrifices ne se défilerait. Il fit quelques pas dans la salle, évitant de s'approcher du centre de la pièce de peur de troubler la magie qui n'était pas encore présente. Ses bottes claquant sur la pierre tandis qu'il se demandait où exactement devrait-il se placer afin de pouvoir garder un œil sur Taesch. Il ne se joindrait pas à la loge comtale, il n'était pas un Von Dast, et il craignait qu'Yvan ne devienne fou de douleur. Il avait entendu dire que le prince était entré dans une colère noire à l'annonce du sacrifice à venir, autant prendre ses précautions. De plus, il ignorait aussi comment lui-même réagirait. Pour le moment, il était calme, mais cela ne durerait pas.

Après quelques minutes le vampire se décida à sortir, se sentant étouffé par l'atmosphère qui régnait en ces lieux. Il resta à l'entrée du temple, attendant de voir le loup arriver. Lorsque enfin ce dernier se montra, déjà vêtu de cette tenue ridicule qu'on leur avait affublé, Rozen s'avança pour aller à sa rencontre. Il le détailla un moment en silence, avant de réajuster le vêtement sur ses épaules.

« Tâche de te tenir correctement quand tu te retrouveras en face de Satan, je n'ai pas envie d'arriver et d'apprendre que les Condé ont une réputation de pitres. »


Il passa ses doigts dans la chevelure soyeuse de Taesch. Il retira l'une de ses bagues préférées, une chevalière en or incrustée de rubis qu'il avait fait faire sept millénaires plus tôt, et lui passa à l'annulaire avant de s'écarter pour le laisser entrer.



Le rituel put commencer quand la sorcière fit son entrée dans le temple, pimpante. C'était déplacé, compte tenu du fait que les autres sacrifices se devaient de porter la tenue sacrificielle de base. Si cette femme souhaiter mourir ainsi, alors pourquoi pas. Mais si il avait su, il aurait demandé à Taesch de s'habiller comme il en avait l'habitude. Rozen avait pris place un peu à l'écart de la loge comtale et ne lâchait pas son frère des yeux, de crainte d'oublier à quoi ressemblait son visage dès qu'il aurait péri. Même si sa mémoire ne lui faisait presque jamais défaut. Il ne jeta qu'un bref coup d’œil aux autres sacrifices, accordant quelques secondes à Von Hochen quand ce dernier arriva, désormais borgne. Le docteur s'était occupé quelques fois de lui, sans jamais le ménager, mais avait toujours fait un excellent travail. La famille Comtale allait perdre de nombreux éléments cette nuit. Il était inutile de le questionner à présent, mais la créature qui l'avait amené jusqu'à Gothik City y était peut-être en partie pour quelque chose. Qu'allaient-ils en faire ?

Au fur et à mesure que le rituel avançait, une atmosphère sombre et angoissante envahissait l'endroit, toxique. Rozen dut se faire la remarque que la sorcière était talentueuse et dotée d'une concentration infaillible. Elle devait avoir l'habitude de jouer avec la magie. Évidemment.  Une ombre inquiétante, ou plutôt une sorte de fumée noire apparue de nulle part, s'approcha du Duc Von Hochen pour le recouvrir partiellement, envahissante. Le vieux vampire fronça les sourcils et posa la main sur la garde de son épée, crispé. Il n'arrivait pas à croire qu'il assistait au sacrifice de ces hommes. Un mouvement discret du garde du corps du prince Ulrick le fit tourner la tête pour le regarder, et il constata qu'il semblait troublé, et fixait quelque chose que seul lui semblait capable de voir. Sans doute était-il en train de délirer.

Wish, le calice de la princesse Lucie, était en train de verser son sang lorsqu'une voix familière raisonna dans la pièce. Il se tourna pour apercevoir le prince Elijah, qui n'avait jamais été aussi sale de toute son existence, et le vit lancer un objet au milieu de l'autel. Une pierre ? Rozen n'eut pas le temps de se poser la question, la scène qui suivit fut rapide, et tous les vampires présents se trouvaient à présent sur leur garde. Yvan avait tout de suite réagi, comme l'excellent combattant qu'il était. Dans une autre situation, il l'aurait félicité. Le prince leur annonça que des centaines de ces créatures répugnantes venues du désert les attendaient à l'extérieur, le duc n'attendit pas pour tirer son épée et acquiesça d'un hochement discret de la tête à la question silencieuse du Général avant de le rejoindre. Ils devaient à tout prix protéger le temple, empêcher les créatures d'y pénétrer. Il eut le temps de voir Lucie bondir de la loge comtale pour rejoindre son frère non loin de l'autel. Très bien, si jamais ces bêtes réussissaient à se frayer un chemin, ils pourraient les éliminer. Ils ne pouvaient se permettre d'arrêter le rituel. Il lança un dernier regard à son petit frère, il s'en voulait de ne pas rester pour le supporter, mais il n'aurait pas à le voir mourir. Et il n'avait pas le choix. Les mots du prince Elijah raisonnèrent dans sa tête, gonflant son cœur d'espoir. Cette pierre pourrait-elle les sauver ? Il ne le saurait que plus tard, pour le moment, ils devaient les protéger.

Une fois à l'extérieur du temple, Gothik City avait pris des allures de ville en plein apocalypse, ce qui n'était pas arrivé depuis bien longtemps. Comment cela avait-il pu arriver ? Rozen avait horreur de ne pas comprendre les choses. Il se tint aux côtés du Général, attendant ses ordres. Il n'était pas un excellent stratège. Une vingtaine de soldats avaient réussi à se frayer un chemin jusqu'à eux. Il se tourna pour voir la formidable créature qui se tenait devant le temple, abasourdi. Il n'avait jamais vu de dragon, et c'était un spectacle qu'il ne regretterait pas d'avoir vu. Il para l'attaque d'une seconde créature et sa lame lui fendit le crâne.


« Yvan, vos ordres. Et ce dragon, il faut qu'il se rende utile. »


Au loin, un incendie s'était déclenché et menaçait d'autres bâtiments. Les flammes si hautes qu'elles semblaient vouloir dévorer la lune, le calme habituel avait laissé place à des cris de terreur. Merveilleux, ils n'avaient vraiment pas besoin de ça cette nuit. Une créature s'approcha d'un soldat trop occupé à lutter contre une autre pour la remarquer et Rozen les rejoint en un clin d’œil pour lui trancher la main, puis la gorge.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Fiiiiiiiiiiiiiiirrre
Messages : 110
Date d'inscription : 14/11/2015
Ville de résidence : Gothik City
Emploi : Médecin
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Père des Dragons
Indice de badassitude: Personnage mega couillu
Statut marital: Mon cœur est pris
MessageSujet: Re: [EVENT] No More Heroes   Ven 15 Juil - 22:35


No More Heroes
❝’Ladies and Gentlemen,’ I say. ‘What have I missed?’❞

❝ Scène 01 - Under the same moon(s)❞


Depuis combien de temps n’avait-il pas dormi ? Plus de quarante-huit heures, peut-être plus. Il avait autant besoin de sommeil que de sang et il avait terriblement envie de fermer les yeux, juste une seconde. Mais il ne pouvait pas. Son dragon - il s’était présenté sous le nom de Casino - avait besoin de lui pour effectuer les manœuvres. La bête était si vieille qu’elle était éblouie par la lumière du ciel. Elle avait vécu dans le noir de la Tour pendant si longtemps.
La dernière fois qu’il avait dormi, c’était à la Cyber Junkyard. Dans l’endroit qu’il occupait depuis quelques jours déjà. Après, il y avait eu la rencontre avec le professeur Daven, qui l’avait mené à la Tour Noire, les retrouvailles avec Elijah, la longue aventure dans la Tour Noire et finalement, longtemps après, leur séparation, de nouveau. Oh comme il espérait qu’Elijah allait bien. Il pouvait chercher pour une solution, encore mais ... Luscka n’avait pas le temps. On avait besoin de lui.
Oh comme il s’en voulait d’avoir laissé Elijah en arrière. Il se sentait stupide, indigne de son amour et de sa confiance. Ils avaient juré, dans la Tour. ‘Jusqu’à ce que la mort nous sépare.’Elijah voulait trouver un moyen de sauver tout le monde et il ne pouvait pas s’empêcher de penser qu’il avait raison. Mais le rituel ne pourrait pas s’effectuer sans lui. Il ne pourrait certainement pas marcher. Si son sacrifice mortel n’était pas requis, il serait à jamais endeuillé de la mort de deux de ses enfants - pourtant, Kim et Taesch n’étaient pas ses favoris.
Il devait éviter de penser à ça. le trajet durerait encore une ou deux heures à présent et la nuit enveloppait déjà les Trois Cités. Il n’était pas sûr qu’on puisse la voir à la Cyber Junkyard mais les Modernis devaient paniquer. Eux, ils volaient si haut que Luscka aurait pu toucher les galaxies les plus proches. Quand il leva les bras, un froid glacial saisit sa main et il sentit la terre inquiétante d’une lune ou d’une autre terre sous ses doigts. Terrifié, il rétracta sa main rapidement et la garda contre son buste.
La dragonne avait une épaisse cuirasse rouge vif parsemée d’écailles qui ressemblaient à des diamants. Sa peau, visible au niveau du ventre, était recouverte d’écailles plus fines et vert pâle. Les membranes de ses ailes semblaient faites de tissu, ondulant doucement sous la caresse du vent, ployant sans rancune quand celui-ci se faisait plus violent et fendant l’air gracieusement quand elle devait plonger. Luscka, aussi inquiet de la situation qu’il l’était, ne pouvait pas s’empêcher d’être émerveillé par cette créature légendaire. Et quand ils approchèrent de Gothik City, elle ne put s’empêcher d’exulter une boule de flamme. Quand elle se fit rabrouer par Luscka, elle s’excusa rapidement. Non, il ne s’y ferait jamais. Entendre un dragon l’appeler Père ...
Quand son pied foula le sol de Gothik City, il eut l’impression d’être parti au moins sept ans, même si cela ne faisait que sept semaines. Il offrit une caresse à la dragonne qui se rétracta dans l’ombre et lui souffla une fumée agréablement chaude dans le dos. Ne perdant pas plus de temps qu’il ne le fallait, il se précipita dans le temple, avalant les marches quatre à quatre. Le rituel ne pouvait pas commencer sans lui et ils n’avaient guère le temps, la nuit était déjà bien avancée.
Il entra dans la salle et tout le monde tourna la tête vers lui. Un oeil en moins, des vêtements en charpie, carbonisés par endroit, des cheveux plus sales que jamais. On le reconnut tout de même et il fit son entrée remarquée. Kim était là et il pouvait voir le dédain dans ses yeux. Taesch aussi le regardait et semblait, quant à lui, désolé. Comme s’il avait pu y faire quoique ce soit. Les deux autres sacrifices n’avaient aucun réel intérêt pour lui, aussi préféra-t-il ne rien leur dire. Quant au public, il s’abstint de le regarder. Il ne voulait pas voir Yvan ou Willow.
Il fut le premier à donner son sang. Le dénommé Wish, le calice de Lucie, le suivit juste après. Luscka sentait ses forces s’amenuiser et la tristesse l’envahir à chaque goutte qui atterrissait sur l’autel du sacrifice. Kim comptait les gouttes, dans une langue qui lui était inconnue. Elle avait un regard profond et empli de sagesse. Et elle était presque belle quand elle faisait ça. Il se demandait si Lucie souffrait de perdre sa fille juste après l’avoir retrouvé.
Et puis, Elijah. Luscka reconnut sa voix tout de suite et, automatiquement, il écarquilla les yeux après avoir fait volte face. Kim dut le retenir pour qu’il ne quitte pas le cercle du rituel et elle jura en lançant un sort tout simple, arrêtant le saignement de Wish. Elle releva des yeux furieux vers le Prince et grogna, d’une voix à peine vampirique.
“On n’interrompt pas aussi facilement un rituel aussi important, prince Elijah.”
Le doute n’était plus permit, ses yeux étaient aussi noirs que l’encre, elle n’était plus elle même. Si c’était nécessaire pour que le monde survive... Peut-être plus maintenant. Plus maintenant qu’Elijah était là.
Le prince jeta une pierre blanche dans l’autel, les éclaboussant du sang de Luscka et ce dernier se sentit rapidement soulagé. Jusqu’à ce qu’Yvan lui fasse rouvrir les yeux d’urgence. Ils étaient attaqués. Il tenta un pas hors du cercle mais cette fois, ce fut Taesch qui le retint. Il ne pouvait pas bouger.
“Yvan ! Botte leur le cul de ma part !”
Il crut voir son ami acquiescer et quelque chose en lui s’éleva, faisant battre son cœur plus vite que jamais. La fierté, l’amour. Elijah avait réussi à trouver une solution, Yvan allait les défendre et il devait jouer son rôle lui aussi. Il allait les sauver et ensuite, peut-être, pourrait-il battre du bouquetin en masse. C’était ce qu’il espérait le plus en ce moment. Pouvoir se battre de nouveau avec Yvan, à ses côtés, être aussi présent que possible. Son rôle.
Elijah leur ordonna de continuer et Kim eut un rire amer avant de planter l’athamé dans la main de l’hybride, violemment, recommençant à compter les gouttes. Luscka vit à peine Rozen s’armer et partir aider Yvan. Lucie, de son côté, venait de rejoindre Elijah. Deux ne seraient pas de trop pour combattre les envahisseurs. A ce sujet justement ... Ulrick sauta de l’estrade avec agilité et se débarrassa de ses bijoux et de son gilet cousu de fil d’or. Comme s’il ne voulait pas les abîmer. Il attacha rapidement ses cheveux, attrapa un couteau de cérémonie au mur et se dirigea rapidement vers Illium, son garde du corps.
Le baiser qui suivit fut si impudique qu’il lui fit détourner le regard. Après avoir fait promettre à Illium de rester en vie, il s’élança dehors et Luscka l’entendit siffler et exprimer assez vulgairement son émerveillement devant le dragon. De toute évidence, Rozen ne serait pas content mais Luscka n’avait pas vécu assez vieux pour se rappeler d’avoir vu, ne serait-ce qu’une fois, le sourire de Rozen Condé, de toute façon. Cette idée lui donna envie de rire mais quand Kim trancha les veines d’Illium d’une main leste, il sentit son cœur battre plus vite. Ils y étaient, ils approchaient de la fin.
Quand un hurlement résonna à l’extérieur, la Comtesse se leva elle aussi. Elle fit signe à son mari de la suivre et descendit lentement. Même enceinte jusqu’aux yeux, elle avait une démarche si altière que le monde semblait être à ses pieds. Elle leva les bras et des centaines, peut-être de milliers de corbeaux brisèrent la coupole en verre du temple, rependant du verre partout dans le Temple et obéir à ses ordres, criés par dessus le bruit assourdissant du rituel. La plupart des nobles se levèrent et se saisirent d’une arme pour aller combattre. Luscka aurait été ému si tout son être n’était pas tiraillé par le rituel.
Quand Taesch mêla son sang aux leurs, tous les sacrifices se sentirent traversés par un éclair. A présent, la tenue entière de Kim flottait contre son corps, recouverte de flammes. Elle ne brûlait pas, cependant. Voilà sans doute  la raison de cette tenue extravagante. Plus qu’un petit peu et le rituel serait accompli. Et ensuite ... est-ce qu’ils resteraient en vie ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
General Relentless
Messages : 87
Date d'inscription : 27/01/2016
Age : 802
Ville de résidence : Gothik City
Emploi : Général Suprême
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Amant(e) d'un Draggelin
Indice de badassitude: Commandant Shepard
Statut marital: En couple
MessageSujet: Re: [EVENT] No More Heroes   Sam 16 Juil - 14:28

Y
van surgit dans la rue large qui menait au temple. Elle passait aussi devant plusieurs magasins de luxe, qui vendaient des produits raffinés et aux devantures particulièrement soignées. Du moins, c'était ce qu'il avait l'habitude de voir, car à présent, la rue était envahie par une drôle d'armée de soldats vêtus de toges courtes et noires, qui laissaient voir leurs curieuses pattes de… Chèvres. Ces créatures difformes saccageaient les vitrines sans remord, plusieurs corps décapités gisaient sur le pavé et les envahisseurs les piétinaient sans vergogne, traînant le sang des victimes sur leurs pas.
Le prince se détourna du spectacle après avoir supprimé quelques monstres et escalada rapidement la façade du temple. Encore accroché aux pierres noires d'une main, il fixa l'horizon nord, en direction de la porte. D'ici jusqu'à l'entrée de la City, les rues grouillaient de cette armée. Il se laissa tomber au sol, juste au moment où sire Rozen sortait du temple. Le vieux vampire se jeta dans la bataille comme si c'était pour lui aussi naturel que de marcher. Ses gestes étaient violents, précis, impitoyable. En le voyant à l’œuvre, alors qu'il l'accompagnait de gestes beaucoup moins gracieux mais tout aussi efficaces, Yvan sourit largement. Il aurait préféré que Luscka soit là, lui aussi, mais sire Rozen était un choix parfaitement acceptable. Plus que cela même.

Ils dégommèrent quelques agresseurs jusqu'à ce qu'un espace se libère devant eux. Apparemment, les chèvres hésitaient. Yvan abaissa son épée, dont le fil projeta quelques gouttes de leur sang moins sirupeux que celui des humains. En entendant la voix de Rozen qui perçait l'assourdissement du rituel, Yvan tourna son visage vers le vampire, dans l'attente d'une information qui allait tout changer. Il fut bien déçu. Ou presque.

« Un dragon ?! Où cela ? »

Comme en réponse à ses mots, une gerbe de flammes jaunes surgit de derrière le temple, pour supprimer quelques ennemis supplémentaires. Contrairement à sire Rozen, Yvan marqua une nette surprise, exécutant quelques pas en arrière. Une tête écailleuse apparut et lui lança un regard qu'il était incapable de déchiffrer. Un frisson le parcourut des pieds à la tête. Ce qu'il prit d'abord pour de la peur s'avéra ensuite n'être qu'une intense excitation. Si Taesch avait été là, il se serait moqué de lui. Mais Taesch n'était pas là et Yvan avait même refusé de lui jeter un dernier regard avant de quitter le temple. Parce que ça ne pouvait pas, justement, être le « dernier ».
Ulrick fit à cet instant son apparition lui aussi. Il brillait beaucoup moins que tout à l'heure et ses cheveux étaient retenus en arrière. Il jura devant la créature reptilienne, ce pour quoi le prince aîné lui aurait habituellement jeté un regard noir. Au lieu de cela, il reprit son arme plus fermement pour se reprendre. Il était Général, il ne pouvait pas se laisser aller de cette façon. Et puis, ce dragon n'était pas impressionnant. Après tout, si on mettait de côté la queue et les ailes à demi-déployées, il n'était pas plus grand qu'un cheval. Un bon cheval, qui se serait vendu très cher, mais un cheval.

« Sire Rozen, prenez le flan gauche. Ulrick, le flan droit. Soyez prudent. Moi, je me charge du mi-
-YVAN ! »

Se frayant un passage parmi les chèvres bipèdes, Clair et Eugène surgirent d'une ruelle. Ils étaient couverts de sang, mais un sourire illuminait le visage du fils de Taesch. Il tendit à Yvan sa faux de combat.

« En voyant ce qui se ramenait vers le château, j'ai pensé que tu pourrais en avoir besoin. »

Un sourire carnassier tendit les lèvres du prince, tandis qu'il faisait siffler sa lame dans l'air chargé d'une odeur ferreuse.

« Parfait. Allons-y. »


Quelques minutes plus tard, ils avaient réussi à gagner du terrain sur l'envahisseur. Yvan avait vu et entendu l'un des officiers de cette curieuse armée affirmer à sire Rozen qu'ils seraient là tant qu'ils n'auraient pas stoppé le rituel. Après quoi, la bête était morte.
Mais malgré leurs efforts, malgré tous leurs talents conjugués, ils n'arrivaient pas à endiguer réellement l'avancée des chèvres. Derrière eux, le terrain était de nouveau envahi, près du temple. Elles avaient profité du réseau complexe des rues de la City pour les prendre à revers.
Yvan fit tournoyer sa faux plusieurs fois autour de lui, ce qui lui laissa juste assez de répit pour jeter un regard inquiet en direction du temple. Une volée de corbeaux venait de transpercer le plafond de verre et une clameur étouffée par les stridulements du rituel avait éclatée. Les nobles… Mère… Ils n'étaient donc pas sans défense.
Yvan sauta par-dessus un banc d'ennemis et s'agrippa au bras tendu d'une statue de Gaspard Ier, feu son grand-père, qu'il n'avait jamais connu. Il ne ressentit aucun remord à se tenir debout sur sa tête coiffée d'une couronne presque discrète. Le spectacle était affreux, mais valait le coup d’œil. Toute la partie nord de la ville était noire. La City semblait comme enfermée dans un cocon d'étoiles filantes et de curieux nuages tourbillonnants. On ne distinguait plus le désert ou les montagnes.

« LA PORTE ! IL FAUT BLOQUER LA PORTE ! »

Car malgré leur nombre impressionnant, ils continuaient à entrer.
Le dragon de Luscka passa près de lui et Yvan n'hésita pas une seconde. Il sauta et atterrit sur son dos. La créature ne chercha pas à le faire tomber, ce qu'il estima être bon signe.


Une fois aux portes, Yvan ne perdit pas de temps à chercher ses compagnons d'armes. Quelques soldats résistaient encore. Le prince leur ordonna de fermer ces foutues portes et s'engouffra dans le corps de garde le plus proche. S'il pouvait utiliser la catapulte disposée sur la tourelle…
Une personne était présente, assise au sol, les mains liées dans son dos. Un humain, un Modernis, qui ne semblait pas plus impressionné que ça par la situation. Il se détendit toutefois clairement en reconnaissant Yvan. Sans doute parce qu'il n'était pas l'une de ces chèvres.

« Qui es-tu ?
-Je m'appelle Irvin Wilheart, répondit-il avec un grand sourire aimable. Je suis venu voir ma femme. Vous la connaissez peut-être, elle s'appelle Kim Callahan. C'est une sorcière qui essaie actuellement de sauver le monde. »

Alors qu'Yvan essayait d'assimiler l'information, un groupe d'ennemis envahit le corps de garde. Apparemment, ils se sentaient assez bien pour poursuivre autre chose que leur objectif principal. Ou alors ils avaient compris que le prince Yvan von Dast resterait un danger pour eux tant qu'il serait en vie. Ne dédaignant aucune ressource, le prince libéra l'humain qui se disait être la femme de Callahan (il était donc son neveu par alliance, quelle horreur), puis se prépara au combat. Ils étaient une bonne vingtaine, serrés dans l'espace restreint qu'offrait le corps de garde. Il n'aurait pas refusé l'aide de Rozen ou d'Ulrick.

« Monte, dépêche-toi ! Et explose ces choses ! »

Yvan avait les yeux fixés sur ses ennemis, aussi il ne prit pas la peine de vérifier que l'humain était bien parti. En revanche, il entendit ses pas lourds s'éloigner.
Si Gothik City mourait ce soir, ce ne serait pas sans s'être battue.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Keeper of Keys
Messages : 10
Date d'inscription : 11/06/2016

***
Relation avec les dragons:
Indice de badassitude: Elite de la badasserie
Statut marital: Veuve Noire
MessageSujet: Re: [EVENT] No More Heroes   Sam 16 Juil - 18:08



No More Heroes


Rozen Condé & Many Others





Plus les têtes de ces bêtes immondes tombaient, et plus il en arrivait. Leur nombre ne diminuait pas, bien au contraire. Ils devaient absolument faire quelque chose de radical pour les empêcher d'entrer dans la ville et d'exterminer toute la population, ou Gothik ne serait bientôt plus qu'un cimetière.

Qu'Yvan donne ses ordres d'une voix forte et assurée lui apporta un peu de réconfort, le prince ne se laissait pas aller au désespoir, et ses soldats ne pouvaient que prendre exemple sur lui. Il disparut après avoir bondit sur le dos du dragon en plein vol, un spectacle magnifique dont les combattants présents se souviendraient longtemps. Nul doute que si ils sauvaient Gothik City ce soir, on en parlerait pendant des années, du Prince Yvan chevauchant un dragon. Rozen félicita Claire d'un hochement de tête pour avoir très vite réagi et décida de passer par les toits pour se rendre jusqu'aux portes. Si il faisait face aux assaillants par les ruelles, il n'arrivera pas avant des heures.

Rozen bondît de toit en toit, se débarrassant des quelques ennemis qui avaient réussi à monter jusqu'à lui, une poignée d'entre eux seulement. Alors qu'il envoyait la pointe de sa botte dans le crâne du dernier sur sa route, un bruit de verre brisé derrière lui attira son attention et il se tourna pour apercevoir une nuée de corbeaux autour du temple, de nouveau cerné par l'ennemi. Ils n'étaient pas sans défense au moins. Avec plusieurs Von Dast dans la salle principale et plusieurs dizaines de nobles un minimum instruits au combat, ils devraient pouvoir tenir jusqu'à ce qu'Yvan ait fait fermer les portes. Ils n'auraient plus qu'à se débarrasser de ceux restés coincés dans la City.

Le vieux vampire eut le temps de voir le prince entrer dans un corps de garde près des portes que plusieurs soldats tentaient de refermer. Sachant exactement ce qu'Yvan avait l'intention de faire, Rozen jugea inutile de se joindre à lui pour le moment et se laissa tomber au sol. Il atterrit gracieusement sur les pavés et empala un soldat chèvre à quelques centimètres de lui, surpris par son arrivée. Se frayant un chemin entre les cadavres qui tombaient à ses pieds, il atteint sans mal les portes et abattit les bêtes qui empêchaient les quelques vampires qui poussaient de leur côté sans arriver à rien.

Il en arrivait sans cesse.
À chaque tête coupée, deux autres apparaissaient. Et Rozen, comme tous les autres, aussi entraînés soient-ils, finirait par fatiguer. Le vampire lança son épée qui alla se ficher dans le bois épais à deux mètres au-dessus de sa tête et bondit pour s'y appuyer et s'accorder un court instant de réflexion. Une fois en hauteur, il observa les soldats du désert qui ne cessaient d'affluer vers eux. Ils n'avaient aucun moyen de dégager cette partie des portes sans les canons ou tourelles. Que faisaient-ils donc au-dessus?!

Le Duc se redressa et s'apprêtait à grimper plus en hauteur pour s'occuper lui-même des canons lorsque quelque chose dans le paysage insupportable qui s'étalait devant ses yeux attira son attention. Une bête à pieds de chèvre venait d'être réduit en bouilli dans une explosion dont le souffle avait découpé en deux une poignée d'autres monstres autour d'elle.

« FERMEZ PAS LES PORTES !!! »


Rozen repéra sans difficulté l'homme dont venait ces mots  et cet accent affreusement laid. Ou plutôt le jeune homme. Une tignasse blonde courrait dans leur direction parmi la foule de monstres qui semblaient l'éviter désormais, accompagné d'un petit brun qui tranchait des têtes avec la même aisance qu'un vampire. Seuls les quelques gouttes de sueur qui perlaient sur son visage le laissaient deviner que c'était un hybride, un humain était trop lent pour effectuer de tels gestes.

Le vampire les laissa approcher et bondit à leur côté dès qu'ils eurent franchit les portes toujours prises d'assaut.  Le petit blond tenait une étrange machine entre ses mains, qui semblait beaucoup trop lourde pour lui, qu'il jugea être de la Cyber Junkyard, et se tourna vers les bêtes qui arrivaient dans leur direction. Il tira trois fois. Contrairement au bruit de balle auquel il s'attendait, une boule grosse comme le poing fut éjectée de la machine dans un « Plop » et alla s'accrocher sur la cuisse de l'une des bêtes. Les deux autres allèrent se coller elles aussi à d'autres assaillants et une lumière rouge se mit à clignoter en émettant un petit bruit inquiétant, la fréquence de ce même bruit strident ne faisant qu’accélérer.

« À terre ! »

Dans d'autres circonstances, Rozen n'aurait sûrement pas accepté de recevoir l'ordre d'un hybride, de la Junkyard de surcroît. Mais son instinct lui hurla d'obéir. Le duc de Condé se retrouva plaqué au sol, le visage à moitié couvert de boue, la deuxième fois en très peu de temps. Trois explosions se suivirent à une seconde près, et les portes furent libérées de la moindre bête. Les autres sidérées par ce qu'elles venaient de voir. La voix du petit brun s'éleva cette fois-ci, déjà relevé.

« Fermez ces putains de portes ! Vous attendez quoi, une invitation ?! »

Rozen se releva à son tour et hurla d'obéir au garçon. Les soldats se reprirent rapidement et poussèrent sur le bois lourd tandis que le junkien continuait de tirer ses... Petites balles explosives, ou quoi que cela puisse être. Lui et l'hybride brun se joignirent aux autres pour refermer les portes, protégés du souffle des explosions.

Après quelques minutes d'efforts, les portes furent enfin fermées et verrouillées. Rozen donna ses ordres, rester près des portes et les renforcer, envoyant une poignée de soldats s'occuper des canons et bombarder les bêtes qui s'en approcheraient pour les enfoncer. Il fit ensuite volte-face et agrippa les deux jeunes garçons par les poignets pour les tirer jusqu'au corps de garde où se trouvait le prince Yvan.

Une fois à l'intérieur, Rozen eut seulement le temps de perdre son épée pour venir en aide au prince. L'hybride brun se jetait sur l'une des bêtes comme un chat sur sa proie et lui brisait la nuque d'un coup net et précis. Le junkien quant à lui, semblait moins à l'aise avec le combat rapproché et resta à l'écart. Une fois le ménage fait, le vampire essuya son visage de la boue qui le souillait du revers de la manche.

« Très bien, qui êtes-vous ? Prince Yvan, les portes ont été fermées, mais ils s'amassent de l'autre côté. »


La tignasse blonde resta admirative devant l'immense faux du prince, et le Von Dast lui même. Lorsqu'il se ressaisit enfin, il se tourna vers le duc.

« Je m'appelle Jin, et lui c'est Aless, le fils de la sorcière. À la base je voulais rendre visite à Holly pour la prévenir d'un danger mais on s'est retrouvés avec ces trucs juste derrière le cul. Et Aless est venu pour voir sa mère. »

Rozen croisa les bras et observa les deux garçon, dubitatif. Ce devait être un sacré danger pour qu'il amène une telle arme avec lui. Quant au dit Aless, la sorcière n'avait sûrement pas prévu qu'il lui rendrait visite. Il leva ensuite les yeux pour interroger Yvan du regard.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Fiiiiiiiiiiiiiiirrre
Messages : 110
Date d'inscription : 14/11/2015
Ville de résidence : Gothik City
Emploi : Médecin
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Père des Dragons
Indice de badassitude: Personnage mega couillu
Statut marital: Mon cœur est pris
MessageSujet: Re: [EVENT] No More Heroes   Dim 17 Juil - 14:45


❝ Scène 02 - Sacrifice❞



Une ou deux minutes seulement s’étaient écoulées depuis le moment où Taesch avait commencé à verser son sang sur l’autel et déjà, leurs sangs réunis avaient changé. Ils ne formaient plus qu’un liquide poisseux, d’un marron foncé sale, presque noir. Et il bouillonnait, comme dans une marmite. Luscka était presque sûr que la seule raison pour laquelle il ne leur explosait pas à la figure et qu’il n’était pas noir était la pierre d’Elijah, qui baignait dans le sang.
Il ne restait plus grand monde dans la salle. La Comtesse gardait l’entrée, armée de ses corbeaux. Elle était habillée d’une robe rouge magnifique qui cachait entièrement le fait qu’elle en n’en soit pas loin du terme de sa grossesse. Sa peau était aussi rouge que sa robe, malheureusement. Les serres des corbeaux qui volaient autour d’elle coupaient sa peau, la déchirait et elle était couverte de sang. Luscka avait vu un de ces monstres la toucher, aussi, il en était presque sûr.
Mais la fatigue commençait à lui jouer des tours. Il avait terriblement envie de dormir et la nausée qui refluait en lui comme une vague de mauvaise anxiété lui donnait l’envie de lâcher prise, de ne plus penser à quoique ce soit et de dormir. Il vacilla un instant à cause de la perte de sang, probablement, et se reposa légèrement sur Elijah. Il y avait probablement plus de son sang là dedans que de celui des autres. Il n’avait pas compté les gouttes mais cela lui avait semblé durer plus longtemps.
Oh comme il regrettait de ne pas avoir eu plus de temps pour dormir et manger avant le rituel. Il en était abaissé à trouver le sang qui bouillonnait dans l’autel appétissant et attirant.
Kim prononça une incantation mystique et le sang s’éclaircit, bouillant plus fort encore. Quand finalement il fut transparent comme de l’eau, des faisceaux de lumière en surgirent, voletant lentement au dessus de leur tête. Il remarqua aussi que de longs piques rouge jaillissaient du sol autour d’eux. Il vit un mage se faire empaler sur l’un d’eux avant de se désintégrer. Sa main vint instinctivement trouver la hanche d’Elijah pour l’attirer plus prêt. Il ne pouvait pas se permettre de le perdre.
Kim avait le regard de plus en plus noir et une aura sombre l’enveloppait peu à peu. Le feu sur ses vêtements n’était plus mais elle semblait enveloppée de fumée. C’est alors qu’il remarqua que sa peau le démangeait. Sa main était en train de produire des écailles à une vitesse hallucinante. Bien vite, son bras entier en fut recouvert ainsi que sa main. des griffes, semblables à celles de Casino, mais bien plus noires prirent la place de ses ongles et il regarda sa main avec effroi. Que lui arrivait-il ?
Son souffle était erratique et il se tourna vers Kim, juste à temps pour la voir attirer Lucie à elle, dans un geste violent qui aurait pu lui casser le bras si elle avait été une humaine. Il ne comprit pas au premier abord mais ensuite, il vit un des piques se rétracter dans le sol. Kim avait sauvé sa mère d’une mort certaine. Et ses yeux étaient redevenus normaux, juste le temps d’une seconde.
Quand elle lui fit face, elle avait de nouveau les iris plus noirs que la nuit. Elle semblait surprise par ce qu’elle venait de lire sur le manuscrit et elle regarda la main de Luscka inquiète. Non, non, il ne voulait pas. Il devait forcément avoir mal comprit. Il essaya de regarder le rouleau mais cela lui fit mal aux yeux. Il ne comprenait rien et la sensation d’avoir essayé de pénétrer dans un esprit ancestral l’emplit de culpabilité dans la seconde.
Elle posa sa main sur le bord de l’autel et ses doigts tremblaient un peu. Son autre main desserrait un peu son corset et laissa voir sa peau pâle, complètement translucide. Dessous, on voyait très nettement un cœur battre. C’était dégoûtant et très attirant à la fois. Il avait si faim !
“Tu dois m’arracher le cœur et le jeter dans l’autel. Tu dois le faire toi même. C’est presque fini.”
Elle semblait vouloir dire autre chose mais les mots moururent dans sa gorge et elle baissa le regard sur ses mains, toujours tremblantes. Luscka secoua la tête avant de se tourner vers Elijah puis Lucie. Pourrait-il tuer sa fille ?

Depuis quand les chèvres des montagnes pouvaient se rebeller et agir ainsi ? Il n’en était pas vraiment sûr mais il savait une chose : ils mourraient vite. Il tranchait comme dans du beurre dans leur chair tendre et il eut une petite pensée pour le marché. Si Gothik City survivait à cet assaut, le marché aux viandes serait plein pour des mois et Ulrick se ferait un plaisir d’en acheter. Yvan mangerait certainement ça en se délectant de leur victoire. Il laissa échapper un rire alors que la tête d’un des bouc volait.
Il se réfugia dans une petite ruelle alors qu’une horde de bouquetins le poursuivait. Grimpant facilement au toit, il jeta deux petites bombes de sa conception dans la ruelle. Les murs seraient noircis mais ils étaient solides. Les monstres à sabots, eux, n’avaient pas cet avantage. Il sauta de toit en toit jusqu’à rejoindre le temple. Le bruit était de plus en plus fort et Ulrick devait tendre l’oreille pour entendre les ordres d’Yvan. Bon sang, il aurait aimé avoir une meilleure vue mais le dragon avait déclenché de petits incendies un peu partout, pour limiter la population de boucs.
C’est à ce moment là qu’il repéra une connaissance, le cousin de Luscka, Jasper. Il se précipita à sa rencontre. Ce n’était pas un guerrier, il devait avoir une bonne raison d’être ici. Et en effet, alors qu’une femme qui semblait humaine mais qui n’hésitait pas à casser du bouquetin autour d’elle pour protéger son compagnon, Jasper l’informa de quelque chose. C’étaient des chamois, ils vénéraient un dieu qui s’appelait Chamoignon - quel nom à la con - et ils devaient être ici pour une raison religieuse. Jasper avait passé huit ans chez eux et il avait découvert quelque chose d’apparemment très intéressant : ils devaient trouver leurs prêtres. Sans eux, les factions qui leur étaient rattachées s’enfuiraient.
Ulrick prit une épée suspendue à la taille de la jeune femme à côté de lui et les renvoya à l’intérieur, par mesure de sécurité. Il devait retrouver Yvan !
Il fouilla l’endroit des yeux et jura dans sa barbe. Puis tout haut, parce que personne n’était apparemment en mesure de l’entendre, donc tant pis pour les convenances. Si Illium avait été avec lui, il aurait pu s’envoler pour chercher Yvan mais il était seul, entièrement seul.
Il arracha une ardoise sur un toit et décapita un chamois avec, épargnant à Rozen un coup dans le dos. Et c’est à ce moment qu’il le vit. Yvan. Bon sang, pourquoi rien ne pouvait-être simple ?


Ses doigts tremblaient comme jamais et il sentait son cœur battre comme jamais. Il avait toujours détesté Kim, détesté le fait qu’elle ait eu prise sur son cousin si jeune, le fait qu’elle lui ait fait un enfant à moitié fou. Mais elle ne méritait certainement pas de mourir, pas comme ça. Les deux seuls organes qui étaient utiles à un vampire étaient son cerveau et son cœur. Sans le cœur, le cerveau ne pouvait pas être irrigué et le vampire devenait une sorte de légume, seulement à moitié vivant. Sans le cerveau, même chose. Kim allait devenir un être sans âme et sans plus aucune volonté. Autant dire qu’elle allait mourir.
Il avança doucement sa main vers sa poitrine et posa sa main écailleuse sur sa peau. Elle était toujours translucide et il sentait son cœur battre sous sa main. Boum. Boum. Il retira sa main, écœuré. Des gens mourraient dehors, il le savait très bien, il devait prendre une décision.

La tension sur ses épaules étaient insupportable. Il était presque rendu vers Yvan mais ... et s’il arrivait trop tard ? Il courut sur les toit, glissant sur les tuiles et les ardoises, plus vite, plus vite. La fumée lui brûlait les yeux et quand il arriva au corps de garde, il y trouva Rozen, accompagné de deux hommes étranges. L’un  était un junkyen, c’était sûr. L’autre agissait comme un félin dans le corps d’un humain. Et dans ce chaos, c’était presque quelque chose de normal.
Il descendit en ayant entendu leur petite explication, très trouble. Il vérifia qu’Yvan allait bien, le serra contre lui quelques secondes avant de s’éloigner.
“Trouvez les prêtres, ils ont des robes bleues, c’est les chefs. Toi ... Aless. Tu viens avec moi.”
Il l’attrapa par la main et l’entraîna sur les toits. Ils devaient arriver au temple avant que les défenses ne cèdent. Il laissait les autres s’occuper de ce qui concernait les couches extérieurs. Il s’arrêta à un moment pour le laisser reprendre son souffle, ils étaient à mi-chemin.
“Attends, tu es le fils de Kim ?”
Dans son souvenir, son fils unique s’appelait Kalem. Non, il devait parler d’une des sorcières du cercle qui servait au rituel. Aless ne pouvait pas être ... pourtant, il avait le même don que Rosalyne.

Alors, il plongea sa main dans la poitrine de Kim et en ressortit son cœur encore palpitant. Il était étrange, partiellement recouvert de noir. Les mages mourraient un à un autour d’eux, transpercés par ces étranges piques. Il leva le bras au dessus de l’autel alors que Kim psalmodiait de nouveau, prêt à lâcher le cœur encore battant dans le sang qui ressemblait désormais à de l’eau.
Et les portes du temple s’ouvrirent dans un fracas résonnant.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vegan cowboy
Messages : 43
Date d'inscription : 14/03/2016
Age : 39
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Nutritionniste
Race : Humain

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Aventurier occasionnel
Statut marital: Divorcé-e
MessageSujet: Re: [EVENT] No More Heroes   Lun 18 Juil - 15:38

Q
uand il avait pris son nouveau pick-up électrique à la peinture impeccable pour empêcher Kim de faire le sacrifice de sa vie, Irvin ne s'était pas douté une seule seconde qu'il allait avoir affaire à… Tout cela. En fait, tandis qu'il roulait presque tranquillement dans le désert, un bandana sur nez pour éviter de respirer trop de poussière, il pensait plutôt à la moralité de ce qu'il s'apprêtait à faire. Une fois sur place, allait-il réellement essayer de la retenir alors que son sacrifice allait permettre à tout un monde de survivre ? Et si c'était ce qu'il décidait finalement, qu'allait-il lui dire ? Quels arguments convaincants allait-il bien trouver alors qu'il n'était pas convaincu lui-même ? D'un point de vue plus prosaïque, comment allait-il justifier sa présence à Gothik City ? Il avait assuré à Lou qu'il était capable de se débrouiller tout seul grâce à ses gènes félins, mais il n'allait pas pouvoir esquiver une tripotée de gardes pour se faufiler dans la ville elle-même.

A mi-chemin de Gothik City, toutes ces questions n'eurent plus la moindre importance. Car quelqu'un apparut soudain sur son siège passager et à partir de ce moment, Irvin ne connut plus un seul instant de tranquillité.
L'homme pila en faisant crisser ses pneus dans les cailloux, abasourdi par ce qui venait tout juste de se passer. Le quelqu'un était en réalité le prince Elijah, qui avait l'air encore plus surpris qu'Irvin de se trouver là. Ils échangèrent des regards interrogatifs, puis le vampire marmonna quelque chose à propos d'une invocation pas trop mal réussie. Irvin, lui, se demanda si en dehors de Modernis State, un prince Von Dast pouvait montrer assez de retenue pour éviter de le mordre. Une question qu'il n'eut pas le temps de poser avant que le sol ne s'ouvre juste devant le pare-choc du pick-up. Paniqué, Irvin manœuvra une marche arrière, reprit la première et contourna l'orifice qui vomissait une épaisse fumée qui laissait l'impression qu'on avait oublié une casserole d'eau bouillante sur le feu. Quelque chose de la taille d'une main s'accrocha au rebord et l'homme refusa de s'attarder pour savoir de quoi il s'agissait. Il enfonça l'accélérateur en espérant distance la chose.
En réalité, c'était plusieurs choses. Une armée de trucs à taille humaine, encapuchonnées.Dans son rétroviseur, Irvin les regarda tandis qu'ils se rassemblaient, puis se dirigeaient vers eux comme un seul corps. Au début terrifié, il comprit qu'ils avaient pour objectif Gothik City. Sa peur augmenta encore. Au moins, se dit-il, Kalem et Aless étaient à la maison.

Avec le prince, Irvin réussit sans mal à passer les portes. Elijah et lui tentèrent l'alerter la garde, qui se montrèrent suspicieux. Le vampire se contenta pourtant du vague hochement de tête du garde et fila en direction du centre ville. Irvin s'apprêtait à lui emboîter le pas quand on le stoppa. Il n'avait aucune bonne raison d'être ici, à priori. Oh, merde.

Il ne s'était pas écoulé un quart d'heure avant que tout parte en couilles. Les gardes se ruèrent hors du corps de garde tout d'un coup et il n'eut pas de mal à deviner pourquoi. Par une fenêtre, Irvin vit son pick-up se faire piétiner et renverser par des dizaines de ces choses surgies des entrailles de la terre ! Mais franchement, il n'en eut même pas un pincement au cœur, en voyant tous ces vampires crouler sous le nombre. Et quand l'une de ces créatures jeta un coup d’œil par la fenêtre en ayant l'air de le fixer, il se figea, la gorge sèche. Elle allait le tuer, elle allait le tuer… Elle partit. Irvin déglutit, difficilement, et essaya de se libérer de ses liens tout en calmant son esprit. Il devait essayer de penser posément pour trouver une solution.
Après quelques minutes, Irvin avait réussi à se calmer, mais pas à se débarrasser des liens qui l'emprisonnaient. Ses pouvoirs ne pouvaient pas l'aider, la corde qui le retenait au poteau était bien trop solide, comme le nœud étroitement serré. A cet instant, quelqu'un entra et il posa un regard d'animal pris entre les phares d'une voiture au nouvel arrivant. Soulagement, c'était un vampire. Celui-ci s'avança vers lui avec l'air de vouloir déverser ses intestins sur le sol et Irvin regretta de s'être senti soulagé. Jouant le tout pour le tout, il décida de se présenter le plus aimablement possible.

Le vampire se montra plutôt réceptif, compte tenu du fait qu'il le libéra. Par contre, il lui demanda de le laisser seul face à tous les ennemis qui venaient d'entrer. Oh, Irvin n'était pas contre, ce type avait l'air d'être bien aguerri. Tout de même, il n'allait pas tous se les faire ?!
L'humain ne s'attarda pourtant pas, trop heureux de pouvoir servir à quelque chose, même s'il visualisait mal comment il pourrait « exploser ces choses » en grimpant. A mesure qu'il montait l'escalier en bois grinçant et s'éloignait du feu de cheminée, Irvin frissonnait plus fort. Sa veste en jean n'était pas assez épaisse pour le protéger des températures de cette ville, mais vu ce qu'il avait aux trousses en arrivant, il avait décidé de faire l'impasse sur son épais manteau bordé de fourrure, son écharpe de grosse laine et ses moufles. La dernière fois qu'il avait vu ses vêtements, ils étaient soigneusement pliés dans le coffre de sa voiture. A présent, ils devaient être en charpie. Au mieux.
Une fois au sommet de la tourelle – il le savait pour avoir vu un reportage sur les défenses gothiks à la télévision – Irvin regarda autour de lui. Et se figea devant ce qui ressemblait fort à une catapulte. Mais enfin, il ne savait pas comment faire fonctionner ce machin !
Alors qu'il s'approchait, un cri sauvage le fit sursauter et l'une de ces créatures à tête de chèvre passa par-dessus les créneaux pour rouler sur la pierre. Irvin ignorait qui avait réussi à l'envoyer ici mais il devait être très fort ! Ce qui, en fait, ne l'arrangeait pas vraiment. Parce que l'homme-chèvre n'était pas mort, il avait juste une moitié de visage aux chairs apparentes. Sa tunique sombre était aussi déchirée sur le devant, laissant voir des côtes beaucoup trop saillantes et un ventre beaucoup trop creux. Irvin fit quelques pas en arrière à mesure que la créature s'avançait dans sa direction.

« Vous savez, je suis nutritionniste, chez moi, à Modernis. Et vous auriez besoin de quelques conseils. Si ça peut vous aider à décider, la mode est aux rondeurs. »

La chose qu'Irvin supposait démoniaque, ou au moins infernale, accéléra alors ses pas et le saisit par le col de son t-shirt. Apparemment elle se fichait pas mal de sa ligne et Irvin avait échoué dans sa tentative de distraction. Les doigts engourdis par le froid, l'humain ne put même pas essayer de se dégager, mais il n'eut de toute façon pas à le faire. La créature le projeta sur le côté et il dut mettre à profit son pouvoir pour éviter de se fendre le crâne sur la pierre. La chèvre géante ne lui laissa pas le temps de souffler, s'il réussit à l'esquiver, ce fut de justesse. Il n'avait plus la même grâce et la même réactivité qu'Aless. A force de faire des bonds en tous sens, Irvin finit par atterrir accidentellement sur la catapulte. Qui s'activa. Il roula au sol avant de se faire fouetter par la corde, une présence d'esprit qui échappa à son adversaire, désormais décapité.
Le boulet qu'il venait de relâcher s'envola, pour atterrir droit sur la nouvelle flopée d'ennemis qui venait de détruire les portes, ôtant aux Gothiks tout espoir de les empêcher de rentrer. Les corps caprins volèrent, tout comme des morceaux de bois, d'acier et de fer. Un incendie s'alluma quelque part et, fasciné, Irvin regarda les flammes progresser vers sa voiture. Après un petit instant, elle explosa. Mince, elle était censée être écologique.
Il se consola en se disant que Kim ne lui en voudrait pas trop d'avoir provoqué la destruction de la voiture qu'elle lui avait offert, puisqu'elle avait quand même contribué à sauver le monde. A présent, l'entrée de la ville était complètement bouchée et les créatures peinaient à escalader l'éboulis. Irvin regarda un instant les Gothiks leur tirer dessus avec leurs canons et les repousser à l'aide de piques, puis décida de redescendre dans le corps de garde avant de finir en glaçon pour l'apéro. Kim… Le ciel ressemblait au plafond d'une discothèque et la tension magique était palpable, même pour lui. Il devait vite arriver au temple avant qu'elle ne se tue.

Au milieu de l'escalier, il reconnut la voix du vampire qui l'avait délivré, accompagné d'autres. Quand il eut rejoint le corps de garde, il dut faire face à trois personnes, des corps et des débris.

« Excusez-moi, je dois retourner au temple. »

A part le petit blond, ils étaient tous plutôt intimidant. Irvin n'était pas certain de l'attitude à adopter.


Le rituel tirait sur sa fin. Elijah était en proie à la plus grande des douleurs. Il ne pouvait pas laisser le monde s'éteindre, mais il ne pouvait pas non plus laisser sa nièce mourir. Il refusait de faire cela à sa sœur. Pourtant, quel autre choix avait-il que celui de regarder. Car Kim était déterminée. Mais Luscka savait bien ce qu'il en pensait. C'était pour elle qu'Elijah avait cherché cet artefact. Pour qu'elle ne se sacrifie pas. Alors pourquoi devait-elle quand même mourir ?!
Avec horreur, il vit Luscka arracher le cœur de la sorcière et quelque chose se brisa en lui. Il n'avait pas le choix, ne cessait-il de se répéter. Pourtant, quand il regarda le duc brandir l'organe sanguinolent, une poussée de déception haineuse le saisit à la gorge. Et quand les portes s'ouvrirent à la volée, il ne fut que trop heureux d'avoir quelque chose pour le distraire de ce spectacle trop macabre.
Elijah enchaîna les invocations basiques, utilisant autant son sang que les runes de ses bracelets. Bientôt, une petite armée de démons qui évoluaient sous forme de fumée ou d'esprit invisible envahit la salle de cérémonie. Le mal était fait. Autant empêcher ces saletés de rendre le sacrifice de la fille de Lucie inutile. Il allait se battre. Se battre jusqu'à l'épuisement, jusqu'à la mort s'il le faudrait.

Un petit « floc » dans son dos le fit se raidir. La magie était partout, puissante, envahissante. Ses démons s'en gorgeaient, ils devenaient plus puissants, plus dangereux, montraient parfois des bouts de leur véritable et hideuse apparence. Lui devait les contrôler, il se fatiguait et ses blessures ne se refermaient plus. Mais au moins, c'était efficace. Les créatures caprines voyaient leur nombre diminuer. Leur flot diminuait. Quelqu'un avait donc réussi à les endiguer ?
Et puis, une onde de chaleur formidable le saisit, passa à travers lui, puis partit en ne laissant qu'un froid immense. Elijah vit tout le monde en être victime. Quelques nobles disparurent après qu'elle soit passée, d'autres se retrouvèrent dans le même état que le prince. Ce dernier se retourna. Luscka semblait plus fort, sans que la raison en soit descriptible. Les trois sacrifices semblaient aller bien. La sorcière… Elijah ne la chercha pas elle. Il chercha sa sœur. Parce que c'était surtout son sort à elle qui l'intéressait. Allait-elle pleurer ? Serait-elle dévastée ?



Un dragon. Il venait d'emprunter un dragon. C'était… Incroyable. Impressionnant. Et pendant ce temps, le prince Yvan, le duc Rozen Condé et un autre gars s'occupaient, sous les ordres du premier, de « déblayer les restes ». Apparemment, le général Von Dast ne se formalisait pas de tuer un bon milliers de créatures envahissantes. Irvin aurait aimé contempler le paysage, le ciel, les rues apocalyptiques… Mais le vent lui piquait les yeux. Au moins, en plissant bien les paupières, il pouvait savoir à quelle distance il était du temple.
Avant d'y arriver, cependant, une vague de chaleur intense pénétra son corps et le laissa comme flottant en dehors de la réalité durant quelques secondes. Quand elle le quitta, il se sentit incroyablement bien. En paix avec lui-même, en paix avec le monde, l'espace, l'univers… Et débordant d'amour. Sauf qu'il était en train de tomber. Le dragon avait dût être désarçonné, parce qu'il fonçait droit vers le sol et la masse grouillante d'ennemis. Avec des réflexes qu'il ignorait posséder encore, Irvin s'accrocha au bord d'un toit et se hissa dessus, peu lui importait d'avoir les paumes et les doigts en sang. Il escalada la pente sans trop de mal, tout ça pour se retrouver nez à nez avec…

« Aless ? … Mais qu'est-ce que tu fiches ici ?! »

Il était en colère, et en même temps il n'arrivait pas à l'être réellement. Aussi il enlaça presque violemment son fils.

« Il faut vite qu'on retrouve ta mère ! »

Enfin, il s'aperçut de la présence de l'autre. Sur un ton hautement protecteur, il clama d'une voix forte pour couvrir le boucan environnant :

« Qui êtes-vous et qu'est-ce que vous foutez avec mon fils ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Wings of Freedom
Messages : 12
Date d'inscription : 26/03/2016

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Elite de la badasserie
Statut marital: Mon cœur est pris
MessageSujet: Re: [EVENT] No More Heroes   Dim 24 Juil - 19:13


No More Heroes


Tout était allé très vite. Illium aurait aimé pouvoir réagir, se joindre au prince Yvan et surtout, rester aux côtés d'Ulrick. Son baiser l'avait secoué et laissé sidéré, incapable de réfléchir pendant quelques secondes. Il avait ensuite songé à le suivre, mais c'était hors de question. Il devait lui aussi terminer ce rituel. À quoi bon le protéger aujourd'hui si il périssait le lendemain à cause de la maladie.

L'intervention de son prince avait au moins eu le mérite de réussir à détourner son attention de l'homme qu'il voyait depuis déjà un moment et que personne d'autre ne semblait voir. Enfin, dire que c'était un homme serait incorrect. Il avait plutôt à faire à un être entouré d'une lumière à la fois aveuglante et douce. Ses pieds ne touchait pas le sol, il flottait au-dessus, méprisant les lois terrestres censées vous condamner à garder les deux pieds sur Terre jusqu'à la mort. Les vêtements qu'il portait était étrangement similaires aux siens, en bien plus détaillés et sophistiqués. Ça, et sa chevelure extrêmement longue semblaient être caressés par une brise qu'il ne sentait pas. Le vampire l'avait vu apparaître en face de lui après qu'il ait versé son sang sur l'autel mais n'avait même pas songé à sortir son arme pour se défendre. Illium avait observé les autres sacrifices et quelques personnes toujours dans la pièce, mais personne ne semblait tenir compte de cette apparition. Personne n'avait même daigné poser les yeux sur lui. Il devait être le seul à savoir.

Le vampire voulu demander à l'autre homme de s'identifier mais préféra rester silencieux pour ne pas interrompre la sorcière, et éviter de passer pour un fou. Alors il se contenta de fixer l'Être éthéré sans rien dire en espérant que ce n'était pas un ange qui aurait décidé de l'amener au Paradis. Si il devait mourir, il voulait pouvoir retrouver son fils, et enfin rencontrer l'ange déchu qu'il avait servi durant plusieurs millénaires. La lumière se fit soudainement dans son esprit et il cligna plusieurs fois des yeux, détaillant une nouvelle fois la créature. Non, impossible. Ça ne pouvait pas être Lui. Que faisait-il ici et pourquoi prendre la peine de lui apparaître quand Illium allait mourir dans quelques minutes ? Ou peut-être pas, il n'était plus sûr, depuis que le prince Elijah avait jeté cette pierre blanche au milieu de l'autel.

Comme pour effacer le doute de son esprit, la créature entra en action lorsqu'une dizaine de bouquetins montés sur le toit du temple s'essayèrent à sauter du trou béant fait par les corbeaux, brandissant leurs armes dans l'intention de décapiter un sacrifice ou la sorcière. L'homme leva tout simplement la main, sans quitter Illium des yeux, et une vague de lumière traversa les créatures qui se décomposèrent avant d'avoir pu toucher le sol. Si il aurait pu croire à une plaisanterie jusqu'à présent, c'était terminé. Le vampire se força  à garder le silence en se disant qu'il valait mieux l'avoir comme allié.

Il ignora ce qu'il se passa par la suite, cloué sur place et trop absorbé par la créature céleste en face de lui. Incapable de détourner son regard jusqu'à ce que les portes soient enfoncées et que l'entrée ne vomisse l'armée de monstres qui ne cessaient d'envahir les lieux. Illium était plus frustré que jamais, ignorant si il pouvait à présent quitter sa place pour trancher des têtes. Mais aucun sacrifice ne bougea, alors il fit de même. Heureusement, le prince Elijah avait un don pour les invocations et il le regarda faire appel à de nombreux démons pour se battre. Beaucoup de démons. Le vampire ne s'y connaissait pas très bien, mais il était clair que le Von Dast commençait à fatiguer et que la magie présente dans la pièce rendait ses serviteurs... Incontrôlables.  Les bêtes se retrouvèrent décimées et tuées sans aucune pitié. Il repéra un démon en train de se gorger de magie non loin du prince, trop concentré sur ses autres invocations pour s'en préoccuper. Sa vue était presque insupportable tant il était hideux. Une main difforme pourvue d'énormes griffes se leva au-dessus de la tête d'Elijah. Mais avant même que qui que ce soit n'agisse, la créature céleste qui lui faisait face jusqu'à présent se trouvait derrière le démon et le décapitait du tranchant de la main. Le démon s'évapora sans avoir pu commettre son forfait et Illium resta bouche bée.

Un bruit inattendu attira son attention et le vampire se retrouva dans le même état que ceux dans le temple, et Gothik City. Une vague de chaleur intense et agréable l'envahit, réconfortante, pour disparaître presque immédiatement et laisser place à un froid mordant. Pire encore que celui qu'il avait dû supporter après avoir subit le sort de Cadmon. Sa vue se troubla un instant et lorsqu'elle fut de nouveau parfaitement nette, Il était de nouveau face à lui. Illium le vit s'approcher mais ne put rien faire lorsque la créature de lumière disparue en lui, à part écarquiller les yeux et regarder partout autour de lui sans pouvoir bouger, comme paralysé. Une douleur insupportable à la poitrine lui arracha un cri tandis qu'il sentait son cœur y battre trois fois avant de redevenir inerte. Il sentit le sang couler dans ses veines, brûlant. Et soudain, ce fut le noir absolu.



Lucie se tenait aux côtés de sa propre fille et restait silencieuse en la regardant exécuter le rituel comme la puissante sorcière qu'elle était. Elle ne l'avait pas remercié de l'avoir sauvée, de crainte de la déconcentrer. La princesse posa ensuite son regard sur Wish, et son cœur se serra. Il allait peut-être survivre, grâce aux efforts d'Elijah, et de tous.
Elle élimina quelques bêtes qui échappèrent aux démons de son frère pour s'attaquer à la sorcière et resta le plus près possible d'elle, prête à en découdre. Personne ne mourrait cette nuit, pas même Kim. Elle n'avait jamais souhaité qu'elle meurt, même si elle n'avait pas été pressée de la revoir et aurait bien attendu mille ans de plus.
Personne n'était censé mourir. Mais quand Kim elle-même s'adressa à Luscka pour lui dire qu'il devait lui arracher le cœur, sa gorge se noua et elle se rapprocha un peu plus d'elle. Elle n'essaya même pas de lire ce que le parchemin disait, elle en aurait été sans doute incapable. Elle perçut le regard du Duc sur elle et se contenta de hocher gravement la tête avant de détourner le regard. Ils n'avaient pas le choix, si ils voulaient sauver tout les autres. Mais lorsqu'elle vit le cœur de sa fille dans la main écailleuse de Luscka, un sentiment de colère et de haine monta en elle, sans qu'elle sache pourquoi. Elle posa sa main dans le dos de Kim, prête à rattraper sa dépouille pour éviter qu'elle ne s'effondre sur le sol.




Aless avait entendu parler d'Yvan von Dast de nombreuses fois, et avait toujours essayé de s'imaginer à quoi il pouvait ressembler en vrai. Les livres modernis n'avaient pas énormément de portraits de la famille Comtale, et il n'avait eu le droit qu'à de brèves descriptions. Sans doute aussi parce-qu'il n'avait pas non plus énormément cherché. Comme il s'y attendait, le prince était imposant, l'air sévère et mécontent mais surtout, son arme déchirait. Littéralement. Il n'eut pas asse de temps pour le regarder se battre, mais le peu qu'il vît le convaincu qu'il ferait mieux de ne pas trop le chercher. Pas quand il avait cette faux à la main en tout cas.

Une demi-heure plus tard, Aless courrait sur les toits derrière Ulrick von Dast. Son père. Ou plutôt son géniteur. Car il n'éprouvait qu'une colère immense depuis qu'il l'avait vu débarquer dans la pièce. Il l'avait séparé de Jin, ce qui n'était pas très grave en soi. Avec la putain d'arme qu'il se trimballait il ne risquait rien.  Il ignorait où il le conduisait exactement, mais il espérait que c'était vers sa mère.
Le jeune hybride commençait à s’essouffler, courant aussi vite qu'il le pouvait pour rester derrière le Von Dast. Par chance, il s'arrêta pour le laisser reprendre son souffle, sans qu'Aless le quitte des yeux. Quand le prince ouvrit la bouche pour lui poser une question évidente, un sourire narquois étira ses lèvres.

« Adoptif. »


Ulrick sembla très surpris, même choqué, et l'hybride en profita pour lui décrocher un crochet du droit bien mérité en y mettant toutes ses forces. Il sentit ses doigts craquer contre la mâchoire du vampire.

« Pour mon jumeau, crois-moi tu le mérites. »


Il s'apprêtait à cracher à ses pieds quand il se sentit envahit par une chaleur agréable, et toute sa colère s'évanouit pendant quelques secondes. Il se sentit heureux qu'il fut presque tenté d'enlacer l'homme qu'il venait de cogner, mais son corps n'obéissait plus à son cerveau.
Ce bien-être disparu aussi vite qu'il était apparu, et les sentiments qu'il éprouvait envers Ulrick reprirent leur droit. En plus de l'angoisse de ne pas pouvoir revoir sa mère. Il allait repartir quand il entendit grimper à côté d'eux et se tourna vivement, en position de défense, avant de reconnaître Irvin.

« Papa ? »


Son père l'enlaça avec tant de force qu'il eut peur d'y perdre une cote, mais il lui rendit la pareille et serra ses bras autour de son cou, incroyablement soulagé. Il n'avait jamais été aussi heureux de le voir. Le sang sur ses mains l'alarma, mais il comprit très vite que ce n'était rien de grave. Évidemment son père n'était pas venu à Gothik pour faire du tourisme. Quand ce dernier se montra étonnement protecteur et s'adressa à Ulrick, l'hybride se tourna pour regarder le prince avant de se reconcentrer sur l'humain.

« Oh, mon géniteur. Allons-y. »





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stardust
Messages : 44
Date d'inscription : 26/01/2016

***
Relation avec les dragons: Ami des Dragons
Indice de badassitude: Soldat formé
Statut marital: Mon cœur est pris
MessageSujet: Re: [EVENT] No More Heroes   Mer 27 Juil - 15:56


No More Heroes

 Team Dehors ♔ Team Temple ♔ Acte X



ULRICK


Toutes les choses qui avaient fait sa vie à présent semblaient étranges, dissoutes, perdues dans la masse de choses qu’il apprenait ces derniers jours. Kim était sa nièce et c’était déjà quelque chose de surprenant, de dégoûtant.  C’était quelque chose de mauvais. Il avait couché avec elle, de nombreuses fois et elle lui avait dit qu’ils avaient eu un enfant. Elle ne lui avait rien dit de plus mais, bien entendu, il savait que cet enfant devait être mal formé ou fou. C’était un miracle qu’elle ne l’ait pas tué.
Et puis, il y avait ce rituel. Tout le monde allait mourir, quoique, peut-être pas, grâce à Elijah. Mais il n’en savait rien, il ne savait rien au final. Il ne comprenait pas toutes ces déferlantes de magie, toute cette rage et ce pouvoir condensés. Il n’était déjà que moyennement sataniste. Si Satan les aimait vraiment comme le disait la Bible Sataniste, pourquoi Diable - sans vouloir faire de mauvais jeu de mots - ses grands-parents étaient-ils morts en laissant Emilien seul et perdu ? Pourquoi Rosa était-elle morte en le laissant seul avec deux enfants malades sur les bras ? Oh, il regrettait tellement de les avoir abandonné.
Oh, il y avait aussi le fait que Wish - ou plutôt Daniel - soit le fils d’Illium, son garde du corps. Ephrem. Merde, il lui avait caché tellement de choses !
Il lui avait caché un nombre incroyable de choses et maintenant il allait mourir. Oh, au moins il ne mourrait pas seul mais Ulrick trouvait ça démesurément triste. Il n’avait aucune réelle famille puisque son fils unique l’ignorait délibérément et il n’avait jamais eu assez confiance en Ulrick pour lui révéler son vrai nom. Longtemps, le Prince s’était demandé si Illium était son prénom ou son nom de famille. Et il s’était plu à le compléter, avec des propositions plus ou moins ridicule. Illium Ohma. Marcus Illium. Mais non, Ephrem, il ne l’aurait jamais deviné. Parce qu’il ne le connaissait pas assez.
Et puis, il y avait cet enfant. Il semblait sur le point de lui dire quelque chose d’important. Il était le fils de Kim et il était un hybride. Il aurait pu, il aurait pu juste être le fils de Kim et de l’humain qu’elle se vantait d’avoir quitté. Mais Ulrick ne pouvait pas détacher ses yeux de ses oreilles effilées, juste comme les siennes, de ses yeux si semblables à ceux du Prince. Même ses cheveux semblaient pareils. Il avait envie de croire que ce n’était pas une coïncidence.
Après avoir abandonné ses enfants, il ne s’était jamais pardonné. Il essayait de leur donner leurs meilleures chances mais tout avait échoué au final. Il était un père déplorable.
Aless, puisqu’il s’appelait comme ça maintenant, devait lui en vouloir, s’il était au courant. Il devait probablement  avoir envie de le tuer. Mais Ulrick se doutait bien qu’il avait d’autres problèmes en tête. Sa ‘mère’ allait mourir.
Et alors qu’il était coincé sur ce toit avec un hybride soufflant pour reprendre le contrôle total de ses poumons, il se demandait si le rituel allait marcher. Aless allait-il perdre sa mère encore une fois ? C’était douloureux, tout son cœur et tout son corps l’était. Pour eux, la famille était quelque chose de tellement important. La devise même des Von Dast était ‘La famille c’est le pouvoir.’. Et bien entendu, il avait été assez stupide pour abandonner ses seuls enfants.
Il le regrettait tellement qu’il aurait presque demandé à son fils de juste le tuer. Mais il aimait trop la vie et il savait bien combien ils avaient à faire avant de penser aux histoires de famille et aux stupides drames. Ils devaient protéger le temple.
Il jeta un couteau à une créature qui essayait d’escalader les toits pour atteindre Aless ... son fils. Merde. Kim lui avait menti et il la cuisinerait si elle survivait. Il se sentait blousé. Tout ce qu’il voulait savoir c’était si son fils allait bien et elle lui avait joyeusement menti, en le regardant droit dans les yeux. Si son ex-mari l’avait aimé un jour, il n’avait rien dû être de plus pour elle qu’un insecte insignifiant prit dans sa toile. Il était pleinement conscient que c’était ce qu’il avait été, pour sa part.
Elle avait planté son dard dans son cœur et quand elle l’avait retiré, ç’avait été en l’arrachant. Il l’avait sincèrement beaucoup aimé mais bien entendu, cela faisait sens maintenant : elle était de sa famille. Il était vraiment un pervers sexuel qui n’appréciait vraiment que les gens qui avaient du sang en commun avec lui. Il ne serait pas surprit d’apprendre qu’Illium était son arrière-grand père.
Aless le frappa mais il ne s’en aperçut qu’à peine. Il venait d’être frappé par une onde de choc qui le mettait en colère, tellement en colère. Il ne se sentait plus coupable. Ce sentiment s’atténua un peu après quand il remarqua de l’activité derrière son fils.
Il saisit un autre de ses coutelas quand quelqu’un les rejoignit sur le toit. Mais ce n’était pas un chamois. Et il semblait connaître Aless.
En remarquant quelques tuiles qui s’écroulaient, il se dit que Gothik City aurait besoin de bons couvreurs quand tout serait fini. S’il restait encore de gens pour habiter les maisons. Apparemment, tout le monde s’était bien barricadé selon les consignes mais il y avait toujours quelques curieux pour mettre le nez dehors. Il espérait quand même qu’ils réussiraient à tuer tous les chamois, il ne semblait pas y avoir de fin à cette invasion.

KIM

Noir. Froid. Dur. Ses yeux papillonnait alors qu’elle sentait combien toute la tension dans son corps lâchait. Elle ne savait pas encore comment elle pouvait réfléchir dignement après tout ce rituel, après que son cœur lui fut arraché. Mais le rituel était accompli et au moins, le monde vivrait. Elle se vidait de son sang sans pouvoir s’arrêter et elle vivait sans doute ses derniers instants. Même s’il lui restait un cœur sur deux, il avait toujours été plus faible. Elle avait besoin de ses deux cœurs pour survivre.
Elle recula de deux pas et elle s’écroula. Mais l’étreinte qui l’accueillit n’était pas si dure que ce qu’elle s’imaginait. Froide. Lucie la tenait et l’allongeait sur le sol. Elle fronça les sourcils. Pourquoi fallait-il que ce soit elle ? Elle voulait voir Irvin, Aless et Kalem. Et même ce nouveau fils qui lui était donné. Mais ... mais elle sentait son cœur se gonfler à l’idée que sa mère ait pensé à elle.  Elle bascula la tête en arrière pour la voir. Elle était somptueuse dans sa robe dorée. Elle n’osait pas la toucher de ses mains pleines de sang, de peur de la tâcher. Kim aurait tellement voulu qu’elle soit vraiment sa mère.
Les larmes commencèrent à couler sur ses joues et elle se cacha le visage de ses mains. Pas maintenant. Elle avait été forte tout du long, elle ne pouvait pas lâcher maintenant. Elle ne voulait pas abandonner, parce que

TAESCH

Elle faisait partie des leurs. Elle était une dragonne et il ressentait le besoin de l’aider. Mais au delà de cela, il y avait autre chose. Il avait froid, tellement froid. Tout de suite, quand il avait été touché par l’onde, il avait été glacé. Il attrapa la cape en fourrure de l’un des mages morts - ils l’étaient tous maintenant - et s’enroba dedans mais ce n’était pas beaucoup plus confortable. Il avait eu du mal à la prendre aussi. Il était moins fort, il avait froid, faim et il éternuait. Non, il n’était pas sûr de vouloir savoir ce que ça voulait dire. Et puis, pour le moment, le seul médecin de la pièce était occupé à prendre soin d’une morte, ou presque.
Alors, sans faire attention à quoique ce soit, il se retira. Il se pensait plus discret mais il devait être fatigué. Il passa à côté de la Comtesse qui avait renvoyé ses corbeaux et regarda la ville, dévastée, en ruine. Il cherchait Yvan et Rozen des yeux. Il s’en fichait d’avoir froid, d’avoir un cœur battant à un rythme effréné, il voulait savoir s’ils étaient en vie. En tenant très fort la cape contre son corps grelottant, il marcha dans les rues, de plus en plus vite. Mais il ne pouvait plus courir aussi vite. Et il était incapable de monter sur les toits pour mieux voir. Les larmes montaient à ses yeux alors qu’il courait, essoufflé. Ah oui, il respirait aussi. Il ne les trouvait pas, mais ils ne pouvaient pas être morts. Pas maintenant, alors que lui avait survécu

ULRICK

Aless répondit à la question de l’autre avant qu’il ne puisse ouvrir la bouche, trop abasourdi. Ils se remirent en marche et ils se dirigèrent vers le temple. Ils atteignirent les portes peu après et il sauta lestement à terre. Sa mère était épuisée mais elle semblait aller bien.
Il posa un pied dans le temple et aussitôt, remarqua qu’Illium n’allait pas bien. Tout le monde semblait assez secoué et concerné par Kim qui avait un trou béant à la place du cœur mais Illium était évanoui, dans son coin. Il se précipita et le ramena contre lui, essayant de le réveiller. Il n’était pas mort, cependant, sinon il serait déjà parti en cendres. Ulrick s’assit alors et posa sa tête sur ses genoux, comme si cela pouvait être d’un quelconque intérêt.
“Ne meurs pas, je t’en supplie, ne meurs pas.”
Au moment où Aless et Irvin posèrent un pied dans le temple, Kim sembla se ranimer. Elle aurait dû mourir, ce n’était qu’une question de seconde, mais elle se redressa, avec l’aide de Lucie.

KIM

ce n’était pas vraiment la fin. Elle sentait la vie revenir en elle, se rapprocher, encore et encore. Et quand elle sentit son mari et son fils si proches, cela lui fit comme une décharge électrique. Elle papillonna des yeux et se redressa. Quand elle les eut en vue, elle fronça les sourcils.
“Aless Ronald Callahan ! Je croyais t’avoir interdit de venir ici !”
Elle se tourna vers Irvin et chancela doucement, se relevant comme elle pouvait. Elle esquissa quelques pas en sa direction, sous la surprise générale.
“Et toi ! Tu n’as pas honte d’amener ton fils dans un champ de guerre ?”
Elle tomba dans leurs bras et se serra contre eux. Merde, elle avait réussi. Et elle n’était même pas morte en fait. Elle était la seule mage à avoir survécu.

TAESCH

La peau d’Yvan était froide et dure mais Taesch s’en fichait. Toujours grelottant, il se serrait contre lui dans l’espoir d’avoir un peu de chaleur. C’était stupide. Il éternua une nouvelle fois et releva la tête vers Yvan. Il allait le tuer, c’était sûr.
“Yvan, je crois que je suis devenu un humain.”


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invoker
Messages : 103
Date d'inscription : 17/09/2015
Age : 751
Ville de résidence : Gothik City
Emploi : Grand invocateur de GC
Race : vampire

***
Relation avec les dragons: Amant du Père des Dragons
Indice de badassitude: Soldat formé
Statut marital: Marié-e
MessageSujet: Re: [EVENT] No More Heroes   Mer 27 Juil - 18:13

I
l se battait. De toutes ses forces. De tout son sang. Pour ne surtout pas avoir à réfléchir. Pas à penser. Surtout pas à Luscka. Il lui tournait d’ailleurs le dos, il croyait qu’il ne pourrait pas supporter de voir ce sang tacher sa main, dégoulinant de ses doigts…
Distrait, il ne s’aperçut de la présence d’un ennemi derrière lui qu’au dernier moment. Il se raidit et se retourna vivement, la peur au ventre, s’attendant à sentir la morsure d’une lame dentelée… Mais il n’y avait rien. Elijah déglutit puis secoua la tête, se disant que l’ambiance guerrière lui montait à la tête. Il devait commencer à fatiguer en dépit de son endurance hors du commun. D’un geste vif, il arracha le foulard qui masquait sa gorge et en enveloppa son poignet gauche, celui qu’il avait ouvert en premier et qui peinait à se guérir. Il y avait déjà pléthore de démons dans la salle, il devait concentrer son énergie à les contrôler.

Puis, il y eut l’onde. Comme si cela faisait office de signal, les créatures cessèrent peu à peu de se battre avant de s’en retourner, presque paisiblement. Les nobles qui s’acharnaient encore poussèrent des cris de victoire, pensant sans doute qu’ils avaient réussi à les faire fuir. Mais Elijah n’était pas dupe et probablement que d’autres l’avaient remarqué aussi. Mais peu importait. Il pouvait à présent se concentrer sur l’autel du rituel. De quelques gestes rapides, il révoqua les démons et se précipita sur le corps allongé de sa nièce, dont le visage était masqué par la longue chevelure de Lucie. Luscka était agenouillé à côté de la sorcière, il semblait essayer de la ranimer. La gorge nouée, Elijah se rapprocha jusqu’à pouvoir distinguer ses traits. Et il ne s’était certainement pas attendu à ça.
Kim Callahan était bien vivante. Elle se redressa et se jeta dans les bras d’un homme qu’Elijah reconnut à peine comme étant le cousin de Luscka. Il y avait aussi un jeune homme à l’air revêche, qui n’échappa pas à l’étreinte. Il s’appelait Aless. Callahan. Son fils ? Le prince se figea un instant. Il avait un petit-neveu. La famille s’agrandissait encore. Comment allait réagir sa mère ?
Il verrait cela plus tard. Car pour l’instant, son esprit épuisé n’avait plus qu’une seule idée en tête. Luscka. Dès qu’il posa les yeux sur lui, il se précipita contre lui, se moquant bien qu’il ait pu lui faire mal en le heurtant ainsi de plein fouet, ou en collant sauvagement ses lèvres aux siennes, ou encore en agrippant brutalement les mèches poisseuses de saleté à l’arrière de sa tête. Il ne se sentait même plus si fatigué et le simple fait de le toucher lui donnait des vertiges et des envies qu’il devait pour le moment réprimer. Comme plus tôt, quand le duc l’avait ramené contre lui pour le protéger des pics qui sortaient du sol. Il savait que Luscka n’avait cherché qu’à préserver sa vie, pourtant il l’avait vécu autrement. Et il sentait encore la brûlure de ses doigts sur sa taille.
Ils avaient trop attendus. Même dans la Tour Noire, quand ils s’était retrouvés seuls, il avait cru qu’enfin ils allaient pouvoir… Mais non, bien sûr. Il avait fallu qu’Elijah repère cette minuscule lueur et interrompe leurs baisers. Cette fois, il n’allait laisser personne les interrompre. Il savait que sa famille allait bien, même s’il n’en avait pas la preuve. Il avait simplement confiance en eux.
Alors il saisit la main de Luscka et l’entraîna dans une petite pièce qu’il connaissait pour y avoir étudié quelques manuscrits tenus de rester à l’intérieur du temple. L’endroit était poussiéreux, rempli de livres et de parchemins, entassés dans des étagères trop vieilles ou à même le sol. Il n’y avait qu’une table, petite et carrée, ainsi qu’une seule chaise, simple et inconfortable. Elijah s’en moquait bien. Il se colla contre le battant pour claquer la porte et attira Luscka contre lui, afin de lui arracher d’autres baisers. Il était en vie, tout le monde était en vie. Plus rien d’autre ne comptait.


Yvan était monté sur la muraille, juste à côté des portes qui gisaient en miettes au sol. Il les regardait partir, certains au pas de course, d’autres lentement. Aucun ne jetait un regard en arrière. Ils n’avaient même pas cherché à esquiver les coups durant leur retraite. Alors c’était tout ? Le rituel s’était achevé, ils avaient échoué et repartaient d’où ils étaient venus ? Un feu liquide réchauffait les veines d’Yvan, prêt à se battre, à les exterminer jusqu’au dernier ! Le prince noir serra le manche de sa faux à en avoir mal à la paume de sa main, puis se détourna avant de se laisser couler au bas du mur de pierres. Il devait d’abord s’assurer que sa famille allait bien et donner ses ordres. Il ne pouvait pas laisser Rozen assumer toutes les responsabilités. Alors il ordonna aux soldats de s’activer pour remettre leurs défenses en état le plus vite possible. Ils ne pouvaient pas risquer une attaque de Modernis State maintenant. Il fallait reconstruire une porte de fortune en attendant que l’intendant en commande une autre digne de ce nom.

Après plusieurs minutes qui lui avaient semblé durer des heures, Yvan marcha en direction du temple. Il n’avait pas besoin de se demander quel chemin emprunter. Il n’avait qu’à suivre les dégâts provoqués par ces créatures, les cadavres piétinés des humains malchanceux, les pavés brisés sous leurs coups de sabots. En se rendant compte des travaux qu’il faudrait effectuer pour redonner à la ville son éclat ténébreux – il lui semblait bien qu’il était responsable de ce morceau entier de toit effondré – le vampire passa la main dans ses cheveux. Ces derniers pendaient autour de son visage, légèrement bouclés, poisseux de sang et d’ichor caprin, de poussière et de débris. Sa faux reflétait aussi la pénibilité de cette bataille, il manquait un petit morceau à sa lame. Les cornes de ces boucs étaient dures.
La respiration saccadée et les pas lourds d’un humain lui firent tourner la tête en direction d’une ruelle encombrée de débris. Non, pas un humain. Taesch. C’était bien la première fois qu’il le voyait se prendre les pieds dans quelque chose et de se ratatiner au sol. Il fronça les sourcils, quelque chose n’allait pas. Mais au moins, il était en vie. Il devrait sans doute s’en réjouir au lieu de se focaliser sur les problèmes. En particulier ceux qu’il ne pouvait résoudre d’un bon coup de faux.
Le vampire se réfugia contre lui, grelottant, et Yvan laissa tomber son arme au sol pour l’enlacer. Quoiqu’ait fait ce rituel, il lui avait laissé Taesch dans un sale état. Il sentait bizarrement et sa peau était glaciale d’une étrange manière. Il avait la chair de poule. En posant sa main sur son dos, il sentit des pulsions à peine irrégulière sous sa paume. Pauvre Taesch…

« Je sais, » répondit-il à l’annonce de la terrible nouvelle. « Je sais, mais ne t’en fais pas. Je trouverai quelque chose. »

Cette guerre était peut-être terminée mais Yvan n’avait pas fini de se battre. Il guérirait Taesch de cette stupide et écœurante mortalité, dusse-t-il se jeter dans les feux de l’Enfer pour y arriver. Tandis qu’il se promettait cela, le prince serra un peu plus l’humain contre lui, en prenant garde à ne pas le briser. Il devait lui trouver un abri…


C’était terminé. Du moins il le pensait. Doucement, il se redressa en essayant de ne pas s’empêtrer dans sa robe tachée de sang. Il y avait celui de ces créatures, mais aussi le sien. Une plaie à sa gorge suintait encore, rougissant son col. Pourtant il n’avait pas mal. Et il était certain que la morsure guérirait rapidement. En fait, il se sentait même étrangement bien. Comme lavé de tout ce qui l’avait parasité jusque là. Une énergie nouvelle alimentait ses membres, même son cœur lui semblait battre avec plus de ténacité. Repoussant sa capuche, il embrassa la salle du rituel d’un regard neuf. Le spectacle ne laissait guère penser qu’une réjouissante fête avait eu lieu, mais le soulagement était général et bien visible. C’était une victoire.
Soudain inquiet au souvenir de quelque chose, il trébucha jusqu’à son père. Il l’avait vu souffrir au moment où l’onde de choc les avait heurtés. Une réaction que personne d’autre, pas même lui, n’avait eue. Il devait s’assurer qu’il allait bien. Mais il n’était pas seul. Le prince Ulrick était là, aussi, à pleurer au-dessus de lui. Mais il ne pouvait pas être mort. Pourquoi lui et pas un autre ? Tout cela n’avait aucun sens.

« Papa ? » fit-il d’une voix affaiblie par la fatigue et la soif en lui prenant délicatement les mains. « Il faut que tu te réveilles. Tu dois te réveiller, je dois savoir… Si tu me pardonnes. »

En dépit des larmes qui brouillaient sa vision, il décela alors un mouvement sur sa gauche et tourna la tête en direction de la princesse Lucie. Elle s’était si bien battue qu’il en avait eu le cœur gonflé de fierté en la voyant. Elle s’était montrée si forte, pas seulement au combat. Mais avec sa fille également. Sans faillir, elle avait accepté son sacrifice. Pour le bien de tous. Parce qu’elle agissait toujours ainsi. Peu importaient le coût, pourvu que ça en vaille la peine. En tout cas, c’était ainsi que lui la voyait.

« Princesse… Il y a quelque chose dont je devrais vous parler. »

Il tourna à nouveau ses yeux sur Illium, presque jaloux du désespoir exprimé par le prince Ulrick. Il avait l’impression de le retrouver tout juste, il n’avait pas envie de se le faire voler par ce vampire volage. Pourtant, se pourrait-il… ? Se pourrait-il que père et fils aient tous les deux le même genre de relation ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Keeper of Keys
Messages : 10
Date d'inscription : 11/06/2016

***
Relation avec les dragons:
Indice de badassitude: Elite de la badasserie
Statut marital: Veuve Noire
MessageSujet: Re: [EVENT] No More Heroes   Ven 19 Aoû - 9:55



No More Heroes


Rozen Condé & Many Others






Bien qu'il aime faire la guerre, Rozen n'avait jamais beaucoup aimé le bruit des canons. En particulier quand il était tout près de l'un d'entre eux tandis qu'il crachait des projectiles mortels. Mais il n'avait pas le choix, en particulier aujourd'hui. Il n'avait pas demandé l'autorisation à Yvan, trop occupé à se battre lui aussi, et était monté directement sur les hauteurs pour crier des ordres en tâchant de garder son calme. Mais les épaisses portes n'avaient pas tenu, et il y avait de quoi s'inquiéter.

Il ignorait si la venue des deux hybrides était un cadeau de Satan, mais il était certain qu'il devrait les féliciter et toucher deux mots à Emilien à propos d'eux. Ulrick avait emmené le brun avec lui sans qu'il sache pourquoi, et le blond s'était joint à lui, sans doute parce-qu'il n'avait pas envie de rester seul. C'était compréhensible.

Jin, c'était son nom, avait épuisé ses dernières munitions en leur venant en aide. Il attendait que les canons censés faire le ménage près des portes ne se rechargent pour tirer, empêchant ainsi les bêtes démoniaques de profiter du court laps de temps pour s'engouffrer dans la ville. Quand le junkien n'eut plus rien à tirer, Rozen vit les créatures s'amasser de nouveau dans l'entrée, les canons n'étaient pas suffisant, trop lents. Il réfléchit rapidement avant de désigner dix autres vampires avec eux qui, il le savait, étaient excellents au corps à corps. Si deux canons ne pouvaient pas retenir ces choses, ils allaient devoir descendre et les en empêcher eux-mêmes, en espérant que le rituel s'achèverait avant qu'ils ne tombent tous d'épuisement. Même si il aurait souhaité pouvoir penser le contraire, les vampires n'étaient pas inépuisables. Et il constatait déjà l'impact qu'avait la perte de leurs portes sur le moral du groupe nouvellement formé.

Rozen leur donna ses consignes, ils formeraient un cercle devant l'entrée et aucun d'entre eux ne pouvait se permettre de flancher. Le junkien allait rester à l'abri près des canons, même si ce dernier avait l'air d'avoir quelque chose en tête, à la façon dont il fixait un sac de poudre à canon.
Le vampire s'apprêtait à sauter du mur avec son groupe quand une vague intense de bien-être et inexplicable le traversa, et le temps s'arrêta pendant une courte seconde. Quand il se sentit de nouveau maître de son corps, il constata que tout le monde avait été touché par cette... magie ? Deux soldats avaient disparus, aucune trace d'eux. Il baissa  les yeux pour constater qu'aux pieds du mur, les combats avaient cessé, et les créatures faisaient demi-tour. Ils avaient réussi. Mais ce n'était pas le moment de se réjouir, Taesch était probablement mort.



Il n'était pas mort, il en était persuadé. La douleur dans sa poitrine le lançait toujours, même si le noir était absolu autour de lui. Il ne pouvait pas non plus bouger, mais il sentait qu'on déplaçait son corps, qu'on tenait sa main. Des voix familières se firent entendre, et il sentit quelque chose d'humide, comme une goutte d'eau, venir s'écraser sur son visage. Daniel... Wish, il était sûr que c'était lui, qu'il était à ses côtés. Il était en vie, et lui aussi. Quant à l'autre voix... Illium dû mener un véritable combat avec lui-même pour réussir à ouvrir les yeux, ses paupières étaient lourdes, et l'obscurité menaçait de s'emparer de lui à nouveau. Il avait tant envie de dormir. Mais ses efforts en valaient la peine, même si ce qu'il vit faillit lui briser le cœur, le prince avait l'air si inquiet.

« Ulrick... »  


Le vampire leva lentement la main pour aller caresser la joue de l'autre homme, un sourire à peine perceptible sur ses lèvres. Il était épuisé, il n'arrivait plus à penser, il avait juste envie de dormir. Il aurait voulu se lever pour l'embrasser, aller voir son fils, mais pas maintenant.



Lucie s'était battue pour protéger son enfant, permettre au rituel d'être achevé, avec le mince espoir de ne pas perdre Wish grâce à la pierre qu'avait apporté son frère. Quand Kim flancha après s'être fait arracher le cœur, elle la rattrapa sans difficulté et la serra contre elle, une vague de tristesse l'envahissant. Soudain remplacée par un sentiment de bonheur qui fut de courte durée.

Après cette étrange vague de magie, elle vit leurs ennemis baisser leurs armes et s'en aller comme si de rien n'était. Elle passa une main bienfaisante dans la chevelure de sa fille, certaine qu'elle n'était pas morte. En fait, personne n'était mort. Enfin personne qui soit important pour elle. Ses yeux se posèrent rapidement sur Wish dès qu'elle l'eut repéré, et elle ne s'était jamais sentie aussi soulagée.
Elle sentit Kim se lever, et quitter son étreinte pour aller rejoindre deux autres hommes, dont l'un était son fils, sans aucun doute. La princesse eut à peine le temps de retenir doucement sa main pour lui murmurer qu'elle souhaiterait lui parler un peu plus tard. Les deux femmes étaient toutes les deux trop concentrées sur leurs amants respectifs.

Lucie vint rejoindre l'hybride, incapable de regarder quoi que ce soit d'autre, son regard ambré fixé sur lui. Quand il exprima son désir de lui parler, elle n'attendit pas plus longtemps. Elle prit sa main qu'elle serra dans la sienne et l’entraîna à l'écart, à l'extérieur de la pièce utilisée pour le rituel. Quand ils furent à l'abri des regards curieux, elle l'attira à elle pour l'embrasser tendrement, longtemps. Après quelques minutes, elle rouvrit les yeux et le libéra de son emprise, prête à entendre ce qu'il avait à lui dire.


« Je t'écoute, Wish. »

Quelque chose avait changé chez lui pendant ce rituel, ou plutôt après. Il avait l'air plus... vivant. Soudain, l'appréhension monta en elle. Avait-il cessé de l'aimer ? Décidé qu'il voulait enfin vivre pour lui et ne plus avoir à supporter aucune princesse ? Quelque part, ce serait compréhensible.



Sa mère pouvait bien être furieuse, il n'en avait franchement rien à faire. Quand il la vit évanouie dans les bras d'une femme qu'il ne connaissait pas, il sentit la panique l'envahir. Mais Kim se leva, et redevint très vite la femme qu'elle était : une mère parfois très chiante. Mais ça lui importait peu, quand il entendit son nom sortir de sa bouche, il vint l'enlacer quelques secondes avant de laisser sa place à son père.

« Tu plaisantes j'espère ? C'est TOI qui devrait avoir honte! Non seulement t'as le culot de pas nous dire au revoir, mais en plus... Tu nous as menacé ! Et t'as vu ce que t'as écrit à Kalem ? Si son copain l'avait pas retenu, il serait tombé dans les pommes. Et à cause de toi, il a fait un malaise au travail, honte à toi ! Tu m'as menti, tu m'as jamais dit que... Oh maman !»


Il retourna l'enlacer, se joignant à son père et fermant les yeux. Il était tellement soulagé, sa mère n'était pas morte, elle n'arrêterait pas de venir le voir pour lui faire la morale, lui apporter des muffins, boire un  café avec lui.  Et Kalem allait pouvoir se remettre à vivre normalement, le pauvre semblait en constant état de choc depuis qu'il avait lu la lettre quelques jours plus tôt. Par chance, Ash avait su le réconforter, un peu.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Evil Mama
Messages : 62
Date d'inscription : 16/02/2016

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Elite de la badasserie
Statut marital: Divorcé-e
MessageSujet: Re: [EVENT] No More Heroes   Ven 19 Aoû - 23:27

No More Heroes

Rp Event du Rituel | Season Finale 2016

KIM

Tout était fini et le calme était en train de retomber dans la ville. Les hommes boucs étaient partis et tout le monde semblait aller bien. Il devait y avoir quelques morts dans les rues mais rien de bien important. Eh bien, ils avaient fini un rituel mortel à temps pour le souper, ou presque. Sauf que personne n’était en état de souper. Il faudrait du temps pour panser les blessures et réparer les âmes.
Quant à Kim, elle s’estimait heureuse d’être vivante, d’être auprès de sa famille et de pouvoir jouir de sa vie. Sa robe était fichue, des traces sanglantes poissaient le tissu mais au moins elle aurait été belle presque tout du long. Le trou dans sa poitrine ne s’était pas encore refermé mais cela viendrait. Bien sûr, elle avait perdu un cœur et la guérison était lente.
Quand elle avait vu Irvin et Aless, l’effroi l’avait fait bondir sur ses pieds mais maintenant elle sentait cette présence la réconforter, du plus profond de son être. Les chants des mages résonnaient encore à ses oreilles mais ils s’étaient tût, pour toujours. Ils étaient tous morts, transpercés par des aiguilles de magie pure, bien trop puissante pour pénétrer dans leur corps sans les tuer sur le coup. Ils étaient tous de sacrés enfoirés mais ils ne méritaient pas cela.
Au final, être la seule survivante d’un presque génocide lui faisait un plus grand choc que ce qu’elle avait pensé. Déglutissant durement, elle se serra plus fort contre sa famille. Ils étaient en vie, tous autant qu’ils étaient et c’était la seule chose qui comptait. Oh, il y avait le garde du corps d’Ulrick qui agonisait dans un coin mais il ne comptait absolument pas à ses yeux. Hm oui, elle était toujours une connasse égoïste, mais elle avait bien le droit après avoir sauvé le monde.
Elle jeta un regard en arrière, vers Maka. Son corps gisait dans une flaque de sang, celui des sacrifiés. Il avait bouillonné et débordé quand Luscka avait lâché son cœur dans le bassin. Il avait été son ami, autrefois. Maintenant, il n’était plus qu’un tas de chair.


LUSCKA


Sa main ne changeait pas. Elle dégouttait encore de sang, même si Kim était revenue à la vie, même si tout leur monde avait changé. Est-ce qu’elle resterait toujours aussi monstrueuse ? Il se doutait bien que quelque chose ne collait pas mais impossible de savoir quoi. Il se sentait faible, bien trop faible. Il devait dormir, mais il ne pouvait pas encore. On avait sans doute besoin de lui.
Il y avait énormément de mages aux sols. Ils étaient morts, certainement, mais c’était son devoir de vérifier, par acquis de conscience. Pour ceux qui n’étaient pas déjà parti en cendres du moins.
Mais Elijah ne lui laissa le temps de rien. Il l’attira ailleurs et sa présence était si enivrante, si parfaitement appropriée que Luscka en oublia les mages. Il en oublia le monde d’ailleurs. Plus rien ne comptait à part les volontés du prince. Elijah avait permit au monde de changer sans être entaché de la mort de cinq personnes. Il était le véritable héros de l’histoire. Qui l’aurait cru ?
Luscka, malgré sa fatigue, essaya de se concentrer comme il pouvait. Elijah avait des yeux bleu glace magnifique, c’était vraiment bête qu’il ne contrôle pas cette dernière. Il avait des cheveux ondulés sur lesquels on aurait pu écrire des odes et des lèvres que Luscka aurait aimé embrasser toute sa vie, à longueur de journée s’il avait pu. Et même son parfum, délicates notes de vieux papier et de rose, était plus envoûtant que le plus prenant des sorts.
Plus que jamais, Luscka était amoureux, transi et plus que jamais, il avait envie d’être avec Elijah. Il se fichait du reste, il n’y avait plus que leurs corps, leurs odeurs, leurs envies. Il ferma les yeux un instant et manqua de s’endormir, aussi décida-t-il de les garder grand ouvert. Il était bien décidé à ne pas gâcher cette possibilité.
Il passa ses mains sur les hanches d’Elijah avant de remonter sur son ventre, déboutonnant les boutons de sa chemise déchirée par les vents ardus de la Junyard. Ces moments dans la Tour Noire lui semblaient si lointains et pourtant, c’était seulement un jour plus tôt. Il n’avait plus de notion du temps - et difficilement celles de l’espace - tellement sa fatigue était immense.
Il avait pensé que cette relation pourrait être difficile, parce qu’il était celui qui avait aimé en premier mais à présent plus rien n’importait. Il avait envie de lui et ses mains parcouraient chaque zone de son corps trop habillées. Les vêtements d’Elijah commencèrent à tomber au sol, un à un, lentement.


TAESCH


Que Satan l’aide. Il se sentait si faible et si ridicule. Il n’avait aucune envie de se plaindre, parce qu’ils venaient de gagner et tout ça, que c’était super mais il était devenu humain. Il était persuadé que cette situation lui semblerait bien plaisante dans quelques jours mais pour le moment il se sentait désemparé. Il avait faim, froid et envie d’aller aux toilettes, même s’il ne savait pas exactement quoi y faire.
Yvan lui répondit bien vite qu’il allait trouver une solution et bien entendu Taesch ne put que hocher la tête. Il ne sentait plus le parfum d’Yvan aussi bien qu’avant aussi était-il heureux d’avoir la tête fourrée dans ses vêtements. Bon, au moins il aurait un goût beaucoup plus développé. Et puis il fallait voir le bon côté des choses : Rozen  serait furieux ... s’il était vivant. Oh bon sang, il ne pouvait pas être mort en se battant contre des animaux. Son instinct de Duc ne l’aurait pas permit.
Yvan le serra plus fort et c’est ce moment là qu’un humain choisit de débarquer d’Old Creek Road. Il était couvert de sang, barbu et portait une lame terrifiante à la main. Il ne salua pas Yvan et se dirigea droit sur lui, comme pour lui faire un rapport. En lui affirmant qu’il lui en devait encore une ‘pour tout à l’heure’, l’humain que Taesch reconnaissait péniblement comme Caleb Mah affirma que la petite clinique d’urgence deux rues plus loin étaient blindée d’eux.
Bien vite, pourtant, Taesch se désintéressa de l’humain. Il y avait un vampire derrière lui. Il reconnaîtrait entre mille cet air perpétuellement ennuyé sur le visage, cette étincelle de cruauté dans le regard et cette tenue déplorable. Soit il hallucinait, soit son fils était revenu à la maison. Quand Caleb Mah se mit à apostropher le vampire, Taesch comprit qu’il n’était pas si malade.
“Slythe ...”
Il avait murmuré, comme dans un souffle. Il se rapprocha doucement, bien conscient du danger. Il n’était plus immortel ni prit dans un cycle de résurrection. Plus vulnérable que jamais, il vint s’accrocher à son élève, son fils, dans un mouvement de désespoir.
“Oh Pumpkin, s’il te plaît, reviens à la maison ... je suis désolé.”
Il n’était pas désolé le moins du monde, mais il était tellement fatigué de se battre. Tellement usé par la vie. Et si Slythe devait lui planter un couteau dans le ventre maintenant, qu’il le fasse. Il était prêt à en prendre le risque. Un bruit étrange lui fit relever la tête et il lâcha son fils. On aurait dit ... des pleurs d’enfant. De nouveau-né même.


ULRICK


Oh Illium. Il avait tellement en colère, tellement fou de rage contre lui ces derniers temps. Mais le voir là, pâle comme un mort, prêt à se changer en cendres à n’importe quel moment le rendait au désespoir. Il avait perdu l’amour une fois, il n’était pas prêt à le perdre encore. Il se pencha encore sur Illium et quand la main de celui-ci se releva, il poussa un très léger soupir de soulagement.
“Illi ... Non. Ephrem. Tu peux dormir. Je veillerai sur toi.”
C’était à son tour de jouer au garde du corps, même si techniquement ce n’était pas son rôle. Toute leur vie, toutes les choses de ce monde avaient été changées à présent, pourquoi pas eux ? Il avait juste envie de s’assurer que tout allait bien. Il avait envie de prendre soin de la personne qu’il aimait. De l’une des personnes qu’il aimait du moins.


 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invoker
Messages : 103
Date d'inscription : 17/09/2015
Age : 751
Ville de résidence : Gothik City
Emploi : Grand invocateur de GC
Race : vampire

***
Relation avec les dragons: Amant du Père des Dragons
Indice de badassitude: Soldat formé
Statut marital: Marié-e
MessageSujet: Re: [EVENT] No More Heroes   Sam 20 Aoû - 11:35

Y
van en était à évaluer la distance avec le temple – Taesch n’avait pas dû pouvoir marcher si longtemps -, une chose difficile avec ce décor apocalyptique, quand l’arrivée d’un homme qu’il n’avait que trop vu ces derniers temps chamboula tout. Caleb Mah, qui n’était ni mort, ni amnésique. Yvan eut beau lui jeter un regard noir, il se précipita sur lui, pour lui rappeler qu’il lui avait encore une fois sauvé la mise. D’après le prince, il ne fallait pas exagérer, mais il n’avait pas la force de protester. Il ne dit rien, essayant de ne pas trop se remémorer cette lame noircie de sang qui avait failli lui trancher la tête. Son bras se resserra d’instinct autour de Taesch, il voulait le protéger de cette présence forte bien trop proche.
Evidemment, Caleb n’était pas seul, car une mauvaise nouvelle n’arrivait jamais sans un compagnon. Celui-ci avait un sourire à faire froid dans le dos, une chemise qui ne tenait plus que par un bouton et un pantalon déchiré à plusieurs endroits. Sa peau hâlée était couverte de sang, comme les dagues qu’il tenait, une dans chaque main. Les poils d’Yvan se hérissèrent. Cet homme était dangereux. Et pourtant Taesch échappa à son étreinte en murmurant quelque chose à propos de quelque chose qui serpentait, pour se jeter dans les bras de ce type.
Yvan remarqua les doigts de l’inconnu se crisper sur l’une de ses dagues, il leva légèrement le bras et un sourire tordit ses lèvres rougies. Il se précipita, mais c’était inutile. Le temps qu’il les rejoigne, l’autre enlaçait simplement son petit ami. Mais Yvan n’était pas dupe, il l’avait vu hésiter. Et puis, un cri les alerta. Un cri d’enfant, qui résonnait parfaitement dans les décombres, de telle sorte que Taesch aussi l’entendit. Cela eut au moins le mérite de l’éloigner de l’homme aux dagues.
Suivant le nouvel humain, Yvan enjamba des débris, jusqu’à ce qu’ils ne puissent plus avancer. C’était une maison, jusqu’à ce qu’une statue de Friedrich II ne lui tombe dessus. Le vampire repoussa poutres et morceaux de murs pour se frayer un passage. Il enjamba deux corps déchiquetés, suivant le cri et les pleurs. Et quand il la trouva, miraculeusement sauvée, à l’abri d’une niche et enveloppée d’une couverture crasseuse, il se figea. Elle avait la peau verte, de la couleur des chenilles au cœur de la forêt, à la saison la plus douce. Il la prit dans ses bras et elle lui vomit au visage. Avec une grimace, il la rapporta à l’air libre et la présenta à Taesch. De crainte qu’il ne la laisse tomber dans sa faiblesse, il préféra ne pas la lui confier, mais il n’avait aucune intention d’assumer ce fardeau.

« Emmenons-la au temple, pour le moment. Nous aviserons plus tard. »

Il scruta les visages de Caleb et l’autre que Taesch avait appelé Pumpkin. Vu la couleur de ses yeux, qui miroitaient comme des joyaux remplis de poison, il n’aurait pas choisi ce nom.

« Vous n’avez qu’à vous rendre au château en attendant. Présente ça aux gardes s’ils font des difficultés. »

Il retira sa bague frappée du loup des Von Dast et la lança en direction de Caleb. Une minuscule améthyste remplaçait le museau de l’animal gravé.
Tenant l’enfant – qui devait avoir un ou deux ans – dans le creux de son bras et les épaules de Taesch de l’autre côté, il abandonna sa faux sur le sol pour reprendre la direction du temple. Il ignorait si quelqu’un la retrouverait et la lui rendrait. Franchement, il s’en fichait. Il avait presque envie de ne jamais la revoir. Il voulait tellement oublier cette bataille.

En chemin, ils croisèrent Rozen, qu’Yvan pensait toujours aux portes. Il n’était plus le vampire propre et net qu’il avait toujours connu. Se battre au sein même de leur ville adorée… C’était certainement le combat le plus difficile qu’avait eu à affronter le prince. Mais au moins, ils se retrouvaient tous.


W
ish quitta son père à regrets. Mais il ne ferait jamais défaut à Lucie. Au-delà d’une simple promesse faite, il ressentait ce besoin dans sa chair et dans son sang. C’était quelque chose contre lequel il ne pouvait lutter. S’il n’avait pas craint qu’elle le trouve ridicule, il se serait prosterné à ses pieds. Mais pour l’instant, tout ce que désirait la forte et fière Lucie, c’était un moment seul avec lui. Lui et pas un esclave soumis à sa volonté.
Elle laissa éclater le masque d’impassibilité une fois la porte refermée et l’embrassa. L’hybride se laissa aller à cette étreinte, la serrant fort contre lui, n’ayant pas peur de lui faire du mal. Il était épuisé, bien qu’il ne se soit pas autant battu que les vampires, dénué de ses armes et devant protéger sa vie de sacrifice. Finalement, il n’était pas mort. Il n’avait rien sacrifié du tout. Alors, la pierre n’aurait pas fonctionné sur Ephrem, sur son père ?
La langue de la princesse l’arracha à ses sombres pensées et il se perdit complètement dans ce baiser. Quand il cessa, il eut un mouvement pour rattraper les lèvres de Lucie, avant de la laisser partir, renonçant en croisant son regard d’acier. Elle était redevenue implacable.

« Princesse… Lucie. Vous savez pour moi, pour ma longévité anormale, pour mes actes en tant que guerrier… Mais vous ne savez pas encore tout. »

Il lui raconta en détails ce que ses tatouages ne faisaient qu’évoquer, comment et pourquoi il avait perdu Lune, qu’il était prêt à perdre sa vie pour se racheter, enfin, et la sauver elle, Lucie. Il lui raconta comment il avait protégé bien d’autres princesses avant elle, avec toujours cet espoir de faire amende honorable auprès de l’esprit de Lune. Il se confia sur son enfance, son éducation au sein de la maison Richter, dont il avait pris le nom.

« Mais c’est bien mon père qui m’a prénommé, Daniel. Mon père, vous le connaissez. Il s’appelle Ephrem Illium et gît en ce moment-même dans les bras de votre frère. »

S’il lui avait déjà raconté comment le prince Ulrick l’avait fait enlever pour le questionner injustement, il n’avait pas précisé cette chose au sujet du garde du corps. Mais peut-être Lucie le savait-elle déjà, il l’ignorait. Cela dit, ce n’était important. Il avait surtout besoin de savoir ce qu’elle pensait de tout cela.

« Connaissant tout cela, m’aimez-vous encore, princesse ? »

Il espérait surtout qu’elle ne douterait jamais de l’amour qu’il avait pour elle, parce qu’il était inconditionnel et aussi éternel que lui.


I
l était presque nu à présent, il ne lui restait plus qu’un jean à la fermeture ouverte et sur le point de céder, ainsi que le foulard qui enserrait son poignet entaillé, bruni par son propre sang. Luscka n’avait que sa chemise en plus, déchirée par ses soins. Sa propre violence étonnait Elijah, sans le choquer ou l’arrêter. Il lui semblait que le feu même de son amant comblait ses veines et le poussait à réclamer son corps. Evidemment, ils étaient fatigués, le duc plus que lui. Il le voyait dans ses yeux vitreux et avait hésité plus d’une fois à s’arrêter. Mais il ne le pouvait pas, sa volonté pure était trop forte. Il résistait déjà à l’envie de planter ses crocs dans sa gorge, l’odeur de son sang de dragon, qui perlait de plusieurs petites plaies, le tentait beaucoup trop.
Il entendit les bruits d’une agitation de l’autre côté de la porte et accéléra les choses. Il sentait que quelqu’un allait venir les interrompre. Ses baisers se firent plus pressant et il murmura à l’oreille de Luscka, d’une voix tremblante, des mots crus. Vite, vite…

Une voix alarmée passa le bois de la porte et les épaules d’Elijah s’affaissèrent dans un soupir. Il sourit et secoua doucement la tête. Evidemment. Le crâne contre le battant, le prince prit une profonde inspiration, avant de repousser Luscka et de reboutonner son pantalon.

« Je suppose qu’il y a une histoire de Destin là-dedans. Allons-y. »

Maudissant le Diable lui-même pour se moquer ainsi de lui, il se pencha pour ramasser le reste de ses vêtements. Cette nuit allait-elle seulement finir avant le lever du soleil ?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Princesse de Glace
Messages : 42
Date d'inscription : 26/01/2016

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Combattant aguerri
Statut marital: Mon cœur est pris
MessageSujet: Re: [EVENT] No More Heroes   Lun 22 Aoû - 20:07








Lucie écouta attentivement ce que l'hybride avait à dire, préférant rester impassible face à tout ce qu'il lui racontait. Dans d'autres circonstances, elle aurait sans doute était piquée par la jalousie en apprenant qu'elle n'était pas la seule princesse qu'il ait connu, et qu'elle devait leur rencontre à une autre, morte depuis longtemps. Mais tant de choses étaient arrivées en si peu de temps, il s'était sacrifié pour elle, et avait encore le courage de lui dire toute la vérité. Elle ne pouvait qu'être touchée par ce geste, Wish s'ouvrait enfin à elle, entièrement. La vampire se sentit soulagée d'un immense poids sur les épaules, enfin débarrassée de ce sentiment désagréable qu'il lui cachait quelque chose d'important. Wish avait vécu une vie à la fois passionnante et désespérée, nul doute que personne n'aurait voulu échanger leur place avec la sienne.
Mais c'était terminé.  Il avait donné sa vie pour la sauver elle et, grâce aux efforts d'Elijah, avait pu survivre. Elle devrait absolument s'en souvenir, lui organiser une lune de miel avec Luscka peut-être. Certaine qu'ils ne pourraient refuser.

La princesse leva la main pour aller caresser sa joue et glisser ses doigts dans ses cheveux. Une sensation de chaleur agréable naissant au creux de son ventre, et une envie aussi soudaine qu'intense de lui sauter dessus et lui faire l'amour pendant des heures. Se faisant violence, elle se mordit la lèvre et se contenta de l'embrasser encore. Tous les deux avaient d'abord besoin de repos, ou plutôt lui. Car Lucie allait devoir rester éveillée quelques temps pour constater les dégâts dans la ville et aider.

« Je t'aime, Wish. Bien plus à présent que tu m'as dit toute la vérité. »


Elle ferma les yeux et prit une inspiration profonde, surprise parce-qu'elle venait de dire. Elle ne se souvenait pas avoir dit ces mots à qui que ce soit, à part Ulrick. Mais leur relation était impossible à décrire. Lucie resta immobile quelques secondes avant de se reprendre, puisqu'ils étaient aux confidences, elle lui devait la vérité. 

« Wish, j'étais désespérée à l'idée de te perdre, et je... »


Non. Pas maintenant. Tous les deux étaient épuisés, il avait perdu beaucoup de sang et devait être à bout de forces, il avait vécu tant de choses, ce n'était en aucun cas le moment de lui dire ça. Elle n'était même pas sûre de ce qu'elle voulait lui dire, quels mots utiliser. Elle releva la tête, un sourire discret sur ses lèvres.

« Tu devrais aller te reposer, tu le mérites. On va avoir besoin de moi pendant plusieurs heures, je te rejoindrai plus tard. »


Elle se serra contre lui et ne s'en détacha que lorsqu'elle entendit la voix autoritaire de Rozen, non loin. Le Duc était déjà en action pour remettre Gothik City, inépuisable. Lucie sortit en première après lui avoir fait promettre de retourner au château, en lui assurant qu'il n'arriverait rien de mal à son père. Puisque Ulrick en prendrait grand soin. Dès qu'ils furent séparés, elle alla rejoindre le Duc pour apporter de l'aide. Elle constata que son frère et le garde du corps avaient disparus, il l'avait sûrement emmené à l'écart pour qu'il puisse reprendre des forces.



Rozen constatait les dégâts dans les rues de la City, très peu avaient été épargnées, et seul le château semblait toujours en parfait état. Du moins il l'espérait. Le manoir des Condé était, lui, bien trop éloigné pour avoir été touché. Les créatures n'auraient eu aucun intérêt à s'y rendre de toute manière.

Le duc forma plusieurs groupes avec les soldats qui tenaient toujours debout pour fouiller les décombres à la recherche de survivants et venir en aide aux blessés. Quant aux humains, il ordonna qu'ils commencent à nettoyer les rues et fournissent de quoi soigner et nourrir les plus affaiblis. Il aurait préféré que Luscka se charge du domaine médical, mais il était au temple et peut-être mort.

Le vieux vampire passa une bonne heure à distribuer des rôles, organiser la construction d'une porte  en attendant d'en avoir une nouvelle qui soit correcte, et à lancer des regards assassins aux quelques soldats qui osaient se plaindre de la fatigue. Quand il fut assuré que tout se déroulerait bien, il reprit son chemin vers le temple et fronça les sourcils quand il sentit une odeur familière et repoussante. Sa gorge se noua, il accéléra le pas et finit par courir jusqu'à reconnaître une silhouette familière accompagnée d'autres un peu plus loin.

« Taesch Condé ! »


Quand il eut l'attention de son interlocuteur et le vit se tourner vers lui, il crut sentir son cœur fait un bond dans sa poitrine. Il couvrit la distance qui les séparait et l'agrippa par le col pour l'embrasser avec force, plaquant ses lèvres contre les siennes, serrant fermement le vêtement entre ses doigts. Il s'écarta aussi vite qu'il s'était saisi de lui et toucha ses joues, l'air sérieux, quelque chose n'allait pas. Sa peau était chaude et il sentait la sueur, c'était intolérable. Même si Rozen n'était pas en très bon état non plus, ou plutôt juste très sale. Le visage, comme ses vêtements, couvert de boue et de sang séché. Ce n'était pas aussi grave que la veine sous la peau fine de la gorge de son frère qui palpitait à une vitesse inquiétante. Impossible, comment ? Il lança un regard interrogateur à Yvan, encore plus troublé par la chose verte qu'il tenait dans ses bras, et s'apprêtait à exiger des explications quand il reconnu un visage qu'il avait en horreur à leurs côtés. Le duc le dévisagea quelques secondes pour s'assurer qu'il ne se trompait pas, malheureusement non. Il avait toujours éprouvé un profond mépris et dégoût pour ce garçon dont Taesch « s'occupait ». Comment s'appelait-il déjà ? Oh, peu importe. Il lâcha son frère et préféra se concentrer sur le prince, maintenant qu'il savait que son frère n'était pas mort, Gothik City passait avant tout.

« Vous avez deux semaines pour me soumettre un rapport détaillé, Prince Yvan. Il faut absolument s'occuper des portes, je vous les laisse. Je me charge déjà du reste. »


Il fut tenté d'ajouter qu'il ne voulait plus voir l'autre énergumène d'ici demain, mais il n'en fit rien. Il n'avait pas la tête aux conflits, et avait déjà bien trop de travail. Le vampire lança un dernier regard à son frère avant de s'éloigner en direction du temple pour être tenu au courant de tout ce qui s'était passé là-bas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [EVENT] No More Heroes   

Revenir en haut Aller en bas
 
[EVENT] No More Heroes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» - Event II.2 - La Faiblesse des Jedi
» Event 5 : Ecriture & Dessin
» Halloween event !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampires vampires vampires : infection :: Train des Trois Cités :: Ancienne gare de la Cyber Junkyard : vieilleries :: * Sujets terminés-