Vampires vampires vampires : infection
Tu veux un forum rpg avec des gens sympas ? Un forum où tu peux faire bouger l'intrigue ? Mais où t'es pas obligé ? Un forum où tu peux faire à peu près tout ce que tu veux ?
Alors rejoins-nous !=D
Jusqu'à la mi-juillet, tout personnage infecté pourra devenir plus tard un demi-dragon ! Profitez-en !


...
 
En ce moment, au musée de L'Etoile Rose, venez découvrir le plus gros rubis du monde des trois cités !

Pré-Event : tout personnage infecté deviendra potentiellement un demi-dragon à la mi-juillet !

Partagez | 
 

 ASB, ennemi n°1 intouchable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Stylish Boss
Messages : 162
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 29
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Criminel / mannequin
Race : Humain

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personnage mega couillu
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: ASB, ennemi n°1 intouchable   Lun 17 Aoû - 18:17

550 de large
Allic S. Beackerman

Identité
Prénoms et Nom : Allic Salazar Beackerman
Ville de résidence :Modernis State
Âge : 27 ans
Titre/Surnom : Big Boss de la Mafia Modernis
Race : Humain
Profession : Mafieux (extorsion, deal, vol, tueries...), PDG de AB corp et mannequin à ses heures
Don particulier : -Hypnose tactile : L'hypnose tactile est la capacité de contrôler les gestes ou les pensées d'une personne par contact direct avec sa peau, de préférence un endroit assez fin de la peau sinon les ordres pourraient être atténués voire effacés. Plus la peau est humide, mieux l'ordre passe.
-Détente : Une brise agréable souffle autour de vous, créant une atmosphère de confiance. Vous aurez ainsi plus de chances d'obtenir ce que vous voulez.  
Et vous ?

Pseudo : KanoDe (DC Alia)
Âge : 28 ans
Avez-vous lu le règlement? : j'ai peut-être un peu oublié, c'est pour ça que le co-admin est là
Et le contexte? : Ca c'est bon, c'est pas oublié
Des questions ? Des remarques ?(°-°)

L'avatar de votre personnage : Zero [D'espairsRay]


The Road so Far ...
La fortune a pour main droite l’habileté et pour main gauche l’économie. L'histoire d'Allic Beackerman aurait certainement sa place sur les planches d'un théâtre, si quelqu'un osait une telle prouesse. Avec lui, la vie fut violente, exigeante et douloureuse. En voici les grandes lignes, telles qu'Allic s'en souvient.

Né un 23 avril, lors d'une chaleur caniculaire, à la clinique de Modernis State, le bébé tout juste jaillit  du ventre de sa chère mère atterrit, une fois lavé, dans les bras de son père, si fier d'avoir conçu un petit garçon. Ce fut sans hésitation qu'il le nomma de Allic Salazar, conformément à la tradition familiale qui exigeait que chaque héritier de la Famille porte les initiales A.S.B. Alaric Seymour prit la vie de son fils en main dès cet instant, et il ne le lâchera pas jusqu'à sa mort. Son objectif était de faire d'Allic le digne héritier de son empire mafieux.

Dès que lui fut donnée l'occasion de choisir entre ses deux parents, Allic porta son dévolu sur sa mère et haït son père. Au fil des ans, cette tendance ne fit que se confirmer. Tout petit, il venait chouiner dans les jupes de soirée d'Athanasie, sa mère, et fuyait son père, qui voulait le forcer à porter ces horribles costumes qui grattaient. Jeune garçon, il fut bien forcé de se plier aux exigences de son paternel et apprit studieusement les différents arts martiaux auxquels il commençait à être formé et ses leçons qui élevaient son niveau bien au-dessus de celui de ses camarades de classe. Les sorties au parc ou à la piscine n'étaient pas pour lui, pas entre amis en tout cas. Son temps libre devait être constamment occupé par l'érudition de son esprit et de son corps. A treize ans, Alaric l'emmena au stand de tir de la ville pour lui apprendre à se servir d'un revolver.
Des amis, il en avait peu. Il lui était impossible de se lier avec ses camarades de l'école publique de la ville, puisqu'ils le trouvaient tous un peu bizarre, voir effrayant. Allic ne pouvait amener personne chez lui et il devait rentrer directement dans la limousine qui le ramenait chez lui à la fin des cours. Toutefois, il y eut une personne avec qui il put se lier. Tony, un enfant de cinq ans plus âgé que lui. Le garçon avait été récupéré par Alaric alors qu'il essayait de cambrioler la villa. Touché par l'orphelin et son habileté, il opéra une sorte d'adoption non officielle, lui procurait une chambre et le chargeant de veiller sur son jeune fils. Si au début Allic le bouda aussi efficacement de possible – il venait de son père après tout – il se rendit bien vite compte que Tony pouvait être un atout précieux. Leur différence d'âge à cet instant les empêcha d'être réellement proche dans l'immédiat, puis Allic devint adolescent.

Il avait quinze ans quand Allic commença à s'entraîner avec Tony. Le jeune homme de vingt ans était maintenant un ami pour lui et représentait un objectif : il voulait le battre au combat à mains nues. Une motivation qui satisfaisait Alaric, ce qui aurait dû énerver Allic, mais vaincre était devenu plus important. Sans s'en rendre compte, il devenait exactement ce que voulait Alaric : quelqu'un qui courait après les victoires et la réussite. Sans faillir, il obtenait les meilleures notes, étudiant des programmes du niveau de la fac. Son domaine de prédilection était devenu la chimie, avec une préférence pour la chimie pharmaceutique.
L'entrée au lycée se révéla être un palier, puisque ce fut le premier endroit où il entendit vraiment parler de sexe et d'amusement. Mais il lui était toujours interdit de sortir, comment tester toutes ces choses dont parlaient ses camarades sans arrêt ? Ce fut à cet instant que Mouloud arriva dans le clan. Plus vieux que Tony, mais encore un jeune homme, l'armoire à glace fraîchement engagée comme garde du corps d'Alaric se révéla être un type très sympathique et… marié. Allic, Tony et Mouloud se lièrent rapidement, et l'héritier ne mit pas de temps à mettre au point un moyen de palier à son ignorance et son manque d'expérience de la vraie vie. Sortir avec ses deux amis un soir par semaine ne choquait pas Alaric, qui estimait sans doute qu'il avait désormais l'âge pour mettre le nez dehors de temps en temps (les réceptions chez les différents parrains de la ville ne comptaient pas). Sa première sortie en boîte de nuit fut mémorable. Il testa l'alcool en trop grande quantité, la danse au milieu de gens en sueur et les conséquences de l'ivresse au milieu des poubelles du club, dans une ruelle détrempée par la pluie d'un orage, avec un mec dont il ne se souviendrait même pas du visage. Pourtant, il rentra chez lui plus heureux que jamais. Et surtout, déterminé à faire de la vie de son père un Enfer.

Les relations charnelles furent la principale arme d'Allic dans son processus de rébellion juvénile. S'étant découvert homosexuel, il copula avec tous les hommes ou presque de son père, s'arrangea parfois pour être surpris par Alaric. Ce dernier comptait bien entendu lui trouver une femme digne de ce nom, même si lui-même avait épousé Athanasie par amour. Savoir son enfant gay avait tendance à lui créer des crises d'étranglement.
Au-delà de ça, il fit le mur plusieurs fois, refusa les programmes pré-établis par Alaric, se présenta à une soirée-cocktail en maillot de bain… Tout était bon pour faire rager son paternel. Ca ne changea pas quand Alaric se mit à employer la manière forte avec lui, au contraire. Allic avait été éduqué dans cette voie, aussi il refusa de s'avouer vaincu, malgré les coups.

Sa mère fut globalement épargnée dans ce triste drame familial. Athanasie adorait tout autant son mari et son fils, comme elle l'était d'eux, aussi aucun n'avait le cœur de dénoncer l'autre, par crainte de lui faire du mal. Allic justifiait ses blessures par des entraînements trop ardus et son imprudence, quand il venait se réfugier auprès de sa mère pour retrouver un peu de cette douceur qu'elle avait toujours su lui prodiguer.

A vingt ans, Allic toucha pour la première fois à la drogue. Il en devint vite dépendant, comme il l'était de l'alcool et du cappuccino. Etrangement, il était plutôt résistant à leurs effets et il était facile pour lui de jouer son rôle de mafieux et d'étudiant studieux tout en étant bien chargé. Sa vie de débauche s'empirait de mois en mois, sans que personne à part Tony n'en soit le témoin. Son premier ami tenta bien plusieurs fois de le faire arrêter, sans succès.
Comme Alaric trouvait toujours de nouveaux moyens de serrer la vis de son fils, Allic contre-attaqua en devenant l'égérie de l'entreprise de mode de la famille, qui servait à blanchir de l'argent et engrangeait un paquet de pognon. Etre mannequin chez AB corporation ne fit pas seulement rager son père, il apporta à Allic une pommade sur son ego dont il avait bien besoin. Il eut d'ailleurs un tel succès qu'à chaque nouvelle saison vestimentaire, son visage (et son corps) ornait les abribus et les grandes affiches de la ville.

A vingt six ans, il termina son double doctorat, en économie comme l'avait voulu son père, et en chimie, comme il l'avait désiré. Des diplômes qui ne lui serviraient qu'à prouver à Alaric qu'il pouvait lui succéder, même s'il connaissait déjà toutes les ficelles du métier. Il y eut une fête pour célébrer la fin de ses études, durant laquelle Allic se disputa violemment avec son père, au bord de la piscine. La colère et l'alcool le poussèrent à bousculer Alaric de rage, qui bascula en arrière, plongea dans la piscine et se cogna la tête sur le bord. Au début, Allic ne s'inquiéta pas. Puis, ne voyant pas Alaric bouger, il l'extirpa de l'eau, pour constater qu'il était simplement mort.
Il fut d'abord catastrophé, puis paniqua et prévint tout le monde. Ne pouvant s'accuser d'avoir tué le big boss de la mafia Modernis, il prétexta avoir été témoin du meurtre d'Alaric par un assassin mystérieux. Athanasie devait ne jamais vraiment s'en remettre.

On accusa arbitrairement un clan concurrent assez faible, qui fut éradiqué en quelques jours. Les Beackerman s'emparèrent de leurs parts et la justice fut rendue au nom d'Allic, qui prit la place de son père. Aujourd'hui âgé de vingt sept ans, il mène d'une main qu'il espère plus juste et moins ferme que son père la Famille.  



Picture
Il ne faut pas montrer les fautes d’autrui avec un doigt sale. Un mètre soixante et onze, soixante seize kilos, une musculature travaillée, un corps élancé et une allure de diva. Allic Beackerman a sans aucun doute les mains aussi sales que son argent, mais en soirée, il en jette.

L'apparence est un point extrêmement important pour Allic, même s'il se drogue et boit à outrance, il utilise tout ce qui à sa disposition pour avoir un physique impeccable. La chirurgie esthétique est presque un rituel dans sa famille à partir de trente ans, alors il est certain de ne pas y couper. Bien sûr qu'il veut garder ses joues rebondies, ses lèvres pleines et ses grands yeux noisette intacts malgré le passage du temps ! En attendant de passer le cap, il utilise des produits de beauté qui préservent la jeunesse de sa peau et du maquillage, qui met parfaitement en valeur ses traits certes pas fins, mais bien raffinés.
Son bronzage est lui aussi impeccable, sa peau dorée à la perfection, avec soin, surtout pas brûlée. Elle rappellerait presque la couleur de la crème caramel à qui aurait un peu d'imagination. Ce qui est certain, c'est qu'il n'y a aucun besoin de rêverie pour sentir l'odeur de cacao mêlée à celle de la vanille qui parfume son corps.
Les seuls moments où vous verrez le visage d'Allic Beackerman imparfait seront les matinées suivant des soirées trop arrosées, en boissons ou en munitions. Quand il fatigue, ce qui lui arrive plus souvent qu'il ne le voudrait avec son train de vie, il devient plus pâle et de gros cernes rouges soulignent ses yeux naturellement cerclés d'épais cils noirs.

Ses cheveux ne sont pas délaissés lors des soins. Coupés juste au-dessus des épaules en règle général, laissés libres, ondulés et d'une couleur châtain caramel qui fait envie, ils sont forts, brillants et doux. Et s'ils se retrouvent assez régulièrement trempés de sueur ou en travers du visage d'Allic, ils restent très artistiques.

Le style vestimentaire d'Allic peut sembler négligé et pourtant, il est travaillé. Tout d'abord, il ne porte que des vêtements de marque luxueuse, la plupart du temps de sa propre entreprise. Ensuite, il marie toujours à la perfection les formes, les matières et les couleurs, ne négligeant aucun détail. Au quotidien, il aime porte des t-shirts, avec parfois une chemise à manches courtes ou longues par-dessus et des jean très serrés, ainsi que des bottines à petits talons. Pour les soirées officielles entre Familles, il sort le costume et la cravate, celui à fines rayures pour les très grandes occasions. Quant à son maillot de bain, il est toujours conforme aux dernières tendances !
De toute façon, son immense dressing comprend tout ce qu'il pourrait avoir besoin pour n'importe quelle circonstance.

Aucun détail particulier n'est à noter pour Allic, qui n'a ni tatouage, ni piercing. Il aime adapter son physique aux situations, ce que ne pourraient pas lui permettre de faire, à son sens, ce genre de choses. D'ailleurs, il porte assez rarement des bijoux, préférant ne rien dévoiler de sa vie privée à travers un objet qui pourrait s'avérer personnel. Et puis, hormis pour les voitures, il n'est pas spécialement bling-bling.
Brain
Le vin doux fait le plus âpre vinaigre. Allic a une personnalité plus complexe qu'il n'y paraît et surtout plus complexée. Pas si étonnant que ça avec un père comme Alaric.
De prime abord, Allic est un mec sympathique, souriant et aimable. Il parle doucement, crie rarement et se montre gentil avec la plupart des gens, se rendant même serviable. Mais tout ça, ce n'est qu'une façade à ce qu'il paraît, pour mieux vous faire mordre la poussière ensuite !

Allic n'est pourtant pas quelqu'un de foncièrement méchant, il doit juste jongler avec beaucoup de choses et se montrer cruel, fort, puissant, s'il ne veut pas finir mort dans la semaine. Il détient l'une des plus grosses fortunes de Modernis State et est LA référence en matière de mafia. Certes, il n'a pas obtenu tout son argent tout seul, puisque ça lui vient d'un héritage de longue date. A cause de cela, il doit encore faire ses preuves auprès des criminels Modernis. Après tout, ça ne fait jamais qu'un an qu'il est le Boss.
Durant cette année, il s'est surtout acharné à développer un laboratoire privé de chimie, pour la conception de drogues nouvelles.
En revanche, il a négligé sa relation forcée avec le Président de Modernis State, qui doit avoir hâte de trouver un moyen de le coffrer. Cela dit, Allic ne pense pas risquer grand-chose, puisque si l'empire Beackerman est démantelé, une crise économique sans précédent risque fort de s'abattre sur Modernis State (ce que le Président n'ignore pas).

Alors, qu'en est-il de cette façade de gentillesse ? En réalité, c'est plutôt sa cruauté qui est une façade. Plus impitoyable et borné que méchant, Allic déteste qu'on s'en prenne aux plus faibles, ceux qui sont déjà à terre. Il préfère s'attaquer aux gros bonnets et effacera volontiers l'ardoise d'un petit commerçant qui n'a plus un rond.

La mère d'Allic est sans aucun doute son point faible. Il l'aime, la chérit et lui offre tout ce qu'elle désire. D'autant plus qu'il s'en veut d'avoir tué son père, même si ce n'était qu'un accident. Il profite bien de ce décès, en est même très content et soulagé. Mais sa mère, elle, cache une profonde tristesse derrière sa personnalité solaire. Allic fait donc tout pour se faire pardonner et l'une de ses plus grandes peurs est qu'elle découvre qu'il ne s'agissait pas d'un assassin d'un clan concurrent. D'ailleurs, la plupart des mafieux ne sont pas dupes à ce sujet et savent bien qui a tué Alaric Beackerman. Ce qui rend Allic, aux yeux de la Famille B., encore plus légitime.

Allic est obsédé par le bon goût et son apparence. Il passe beaucoup de temps dans la salle de bain, à se laver, se coiffer, se maquiller, se parfumer, puis tout autant à s'habiller. Il ne passe pas deux heures sans contrôler son reflet dans un miroir ou toute autre surface réfléchissante. Même quand il est négligé, tout est sous contrôle.

Paradoxalement, il voue une haine maladive aux miroirs. Sa propre image le dégoûte et tous les miroirs de sa villa sont fêlés. Comme il n'ira sans doute jamais consulter un psy, il ignore d'où ça lui vient. On peut penser que ses actes en tant que criminel le dégoûtent et qu'il ne peut donc pas se regarder en face dans un miroir. Une image biaisée de lui semble suffire, sans doute qu'il accepte que ce soit quelqu'un d'autre qui agisse à travers lui.

Il a toujours vécu avec l'idée que les vampires n'étaient ni pires, ni meilleurs que les humains, bien qu'il ait parfaitement conscience que les uns sont les prédateurs naturels de l'autre. En revanche, il n'en a côtoyé que très peu, puisque rares sont les vampires qui souhaitent entrer dans la Famille. Celle des Beackerman en tout cas. Il n'en connaît donc pas grand-chose et éprouve une grande curiosité à l'idée que, un jour, il pourrait en côtoyer un quotidiennement. L'un de ses fantasmes est de coucher avec un vampire, pour voir ce que ça fait.

Le fléau qui s'est abattu sur le monde des trois cités le laisse plutôt froid pour le moment. Son laboratoire étudie les possibilités d'un remède, même temporaire, sur lequel basé une nouvelle source financière. Il surveille d'ailleurs ces travaux de très près. Quelques connaissances ont succombé à la Grande Mort durant les quatre derniers mois, mais aucune qui ne l'ai réellement touché.

Est-ce qu'Allic aime être le grand boss de la mafia ? Oui et non. Il déteste devoir faire toutes ces choses plutôt avilissante comme droguer les gens, les voler et en venir parfois à les tuer. En revanche, il adore tout ce qui découle de cela. La puissance, le pouvoir que représente l'argent, sa position par rapport au gouvernement et surtout l'espoir d'un jour devenir plus respecté que ne l'était Alaric.

© Narja - Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mercenaire
Messages : 149
Date d'inscription : 20/07/2015
Age : 55
Ville de résidence : the Cyber Junkyard
Emploi : Voleur/assassin/tourneur fraiseur
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Aventurier occasionnel
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: ASB, ennemi n°1 intouchable   Lun 17 Aoû - 21:49


Bienvenue à toi, coupain !



x Bienvenue parmi nous, Allic !

x Tu as passé le test d'admission avec brio ! Le staff est ravi de t'apprendre que tu fais désormais partie des nôtres, tu es le bienvenu ici à toute heure du jour ou de la nuit ~

x Tu devrais trouver ton avatar dans le bottin des avatars juste ici et si ce n'est pas le cas tu as le droit de nous taper sur les doigt – mais pas trop fort – pour nous rappeler de le faire !

x Tu peux aussi créer ta fiche de liens juste ici qui te servira aussi de journal de bord pour tenir tes rps au clair. Le modèle n'est pas obligatoire bien entendu mais il faut que ça reste lisible !

x Si le rang que les admins t'auront attribué avec beaucoup d'imagination ne te plaît pas, avertis nous par mp, on te le changera aussi sec ~

x Toutes les demandes de maison ou de lieu de travail s'effectueront par mp mais n'hésite pas, le staff ne mord pas et adore créer de sous-forums !

x Surtout, surtout, nous espérons que tu t'amuseras bien sur 3V !

 


© Narja - Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stylish Boss
Messages : 162
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 29
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Criminel / mannequin
Race : Humain

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personnage mega couillu
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: ASB, ennemi n°1 intouchable   Lun 12 Juin - 10:57

MAJ : Changement d'avatar !!

ZERO [D'espairsRay] => Tom Ellis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: ASB, ennemi n°1 intouchable   

Revenir en haut Aller en bas
 
ASB, ennemi n°1 intouchable
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il faut parfois frapper fort pour desarconner son ennemi.
» [Ennemi] Galaad
» Mike Ribeiro ne serait plus intouchable ...
» Comment réagir face à l'ennemi [Pv Nuage de Vigne ]
» La Campagne de l'Ennemi intérieur Warhammer V2 ou V3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampires vampires vampires : infection :: Train des Trois Cités :: Gare de Modernis State : développement :: * Fiches validées-