Vampires vampires vampires : infection
Tu veux un forum rpg avec des gens sympas ? Un forum où tu peux faire bouger l'intrigue ? Mais où t'es pas obligé ? Un forum où tu peux faire à peu près tout ce que tu veux ?
Alors rejoins-nous !=D
Jusqu'à la mi-juillet, tout personnage infecté pourra devenir plus tard un demi-dragon ! Profitez-en !


...
 
En ce moment, au musée de L'Etoile Rose, venez découvrir le plus gros rubis du monde des trois cités !

Partagez | 
 

 Bad blood [PV Allic]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Mercenaire
Messages : 163
Date d'inscription : 20/07/2015
Age : 55
Ville de résidence : the Cyber Junkyard
Emploi : Voleur/assassin/tourneur fraiseur
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Aventurier occasionnel
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Bad blood [PV Allic]   Mer 19 Aoû - 16:05

Bad Blood



La nuit était toujours aussi belle quand il finit par ressortir de la villa Beackerman. Il se sentait toujours aussi faible et affamé mais il devait bel et bien faire un effort pour au moins rentrer chez lui. Il avait perdu toute motivation pour aller chasser et il savait bien qu'il devrait se contenter d'une poche de sang réchauffée au micro-onde chez lui. Il se voyait déjà avec sa tasse toute écaillée à force d'être passée au micro-onde dans son rocking chair devant une énième rediffusion d'un épisode de Bouffie, chasseuse de vampire.
Alors oui, c'était toujours aussi ridicule et ça commençait à mal vieillir – les épisodes passaient déjà quand il était au lycée – mais il se surprenait à toujours aimer les costumes mal faits de vampires, la romance impossible de Bouffie et l'ambiance très humaine de la série. Et puis de toute façon il n'y avait plus que quelques chaines qui diffusaient les programmes intéressants. Les autres diffusaient essentiellement des reportages animaliers et des films érotiques à peine émoustillants.
Il continua d'avancer sans trop se presser dans les rues désertes ou presque. De temps en temps, un chat renversait une poubelle et il pouvait entendre des couinements de souris. Il restait dans l'ombre des bâtiments, se fondant avec les paysage au cas où une voiture de la police passerait dans le coin. Ils faisaient des rondes mais pas autant que ce qu'ils devraient. Tout simplement parce que même les flics avaient peur de rencontrer un vampire, infecté ou pas.
La psychose générale qui s'était emparée de la ville de Modernis State depuis l'infection était toute particulière. Tout le monde était devenu paranoïaque et plus personne n'acceptait de cadeau sans circonstance particulière, de peur qu'il ne soit infecté.
Avec un soupir, il constata qu'il venait à peine de quitter le quartier de Dajbog. La route jusqu'à sa vieille maison délabrée était encore longue. Il déglutit et laissa ses pensées divaguer Bien sûr, elles furent en priorité pour la faim mais il chassa rapidement cette préoccupation de son esprit. Dès demain, il devrait chercher dans tout Modernis histoire de savoir si 1 – Dahlia avait été transformée en emmental sanglant par les flics et 2 – Diorr était encore vivant et souhaitait le revoir.
Il n'y avait pas que la perte tragique d'un être qui lui plaisait bien mais qu'il connaissait à peine dans ces inquiétudes. Cette histoire de clef usb volée chatouillait sa curiosité. Quelque chose d'important devait se trouver dessus. Quelque chose qui pourrait sérieusement peser dans la balance.
Arrivé au niveau de Belenos, il prit une ruelle à droite en se disant qu'il serait à mi-chemin dans une dizaine de minutes. Un mouvement sur sa gauche lui fit tourner la tête. Il crut d'abord à un chat mais c'étaient bel et bien des violeurs de couvre-feu, comme lui. Se plaquant contre le mur, il arrêta de respirer et se fondit dans l'ombre, comme un démon.
– Un tout, tout petit démon.
– La ferme Chappy !

Les hommes se rapprochèrent en discutant à voix basse. Et ce qu'il entendit lui fit écarquiller les yeux. Nom de Dieu de …

Vingt minutes plus tard, il se retrouva devant la villa des Beackerman. L'un des gardes lui fit remarquer que deux fois dans la même soirée, ils allaient commencer à croire qu'il était accro à la villa. Et puis quand ils remarquèrent un saignement abondant à son flanc, ils le firent entrer immédiatement. Il refusa de se soigner, la blessure était déjà refermée. Même s'il était très faible, il devait parler à Allic.
Même si sa loyauté allait au plus offrant, on ne lui avait rien offert pour trahir son boss actuellement et on ne le ferait certainement pas. Et il ne comptait pas vraiment laisser une bande de sacs à merde foutre en l'air son mode de vie. Il se dit simplement qu'il avait gâché deux tenues en une nuit et que ça commençait sérieusement à bien faire. On prévint rapidement Allic et Grim pénétra dans sa chambre juste après.
Il respira discrètement l'air chargé de chocolat, de musc et de sueur … Les humains avaient des odeurs tellement fortes, enivrantes. Et Grim avait très faim. Malgré tout, il força ses dents à rester à l'intérieur de sa bouche au lieu d'aller se planter n'importe où et il déglutit, s'asseyant sur une chaise près du lit. Allic était vraiment très beau à la sortie du lit.
– Je hm … j'ai entendu des mecs des Bongiasca dire que c'était le moment de frapper. Je sais pas comment ni pourquoi mais tu leur a laissé voir une faille et ils pensent que tu es vulnérable. Ils comptent passer à l'action la semaine prochaine, lors de l'anniversaire de ta mère.
Ayant encore un peu mal, il pressa la partie ensanglantée de son haut. Et chier, apparemment ça n'était pas entièrement refermé à l'intérieur. Le couteau du salaud de deux mètres avait des piques partout et cet enfoiré l'avait bien remué en lui.
– Je me suis fait repéré mais je les ai liquidé. Personne ne sait que les Beackerman savent.
Et Allic sentait si bon, si bon … Son parfum était chargé de tout ce qui pouvait être attirant chez un humain et sa peau en sueur semblait si lisse, si bonne. Il avait envie de planter ses crocs juste en dessous de ce téton et il était curieux de savoir comment Allic pourrait gémir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stylish Boss
Messages : 173
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 29
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Criminel / mannequin
Race : Humain

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personnage mega couillu
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Bad blood [PV Allic]   Jeu 20 Aoû - 14:18


La journée d'Allic Beackerman avait été riche en émotions. Et surtout en action. Dans son emploi du temps, il avait pourtant juste noté « récupérer les intérêts de Home Paradise », juste une centaine de MSD qui manquait du mois dernier. C'était le dernier remboursement de la boutique de décoration d'intérieur et Allic leur avait fait une fleur. Ils avaient enfin remboursé leur prêt, après des années. Ici, pas de protection, le petit magasin n'en avait pas besoin, mais les crédits accordés par la Famille Beackerman étaient toujours à des taux plus attrayants que ceux que proposait la banque.
Histoire de fêter ça avec une bouteille de cidre de pommes, Allic s'y était rendu en personne. Et soudain, ça s'était changé en fusillade. Une voiture décapotable des Bongiasca était passé dans la rue et plusieurs hommes du clan mafieux ennemi avaient mitraillé le petit groupe. En une seconde, Allic s'était retrouvé plaqué au sol par Mouloud, alors que Tony ripostait en visant les pneus du cabriolet. Lorsque le véhicule avait disparu de leur vue, ils n'avaient à déplorer que quelques blessés, y compris Mouloud.

Allic avait donné sa journée à son grand ami et avait passé le reste de son temps, avec Tony et quelques autres, à rechercher les fauteurs de trouble. Ce qui passait obligatoirement par une visite au Q.G. des Bongiasca, puis au cottage de leur leader. Quelques menaces avaient suffi pour faire plier ce dernier, qui avait avoué sa tentative. Allic avait obtenu de lui l'adresse de l'un de ses hommes, le plus élevé dans sa hiérarchie qui ait participé à la fusillade. Allic l'avait abattu lui-même d'une balle entre les deux yeux. Puis ils avaient balancé le corps dans un immense trou qui serait recouvert d'une chape de béton le lendemain. Dans quelques mois, ce type aurait le nouveau centre aquatique familial comme tombe.

Quand Allic était enfin rentré chez lui, la nuit était déjà tombée. Et dans son bureau, il avait découvert la veuve du mec qu'ils venaient d'enterrer. Jeune femme éplorée au premier abord, elle n'avait pas attendu bien longtemps pour sortir un couteau à lame dentelée et lui entailler le cou. Rien de bien méchant au final, mais uniquement grâce aux réflexes d'Allic. Un combat plutôt épique avait suivi, qui avait duré plusieurs minutes, sans qu'aucun mafieux n'intervienne pour l'aider. Effectivement, entre ceux qui avaient été blessés durant la fusillade et ceux qui avaient fini leur journée plus tôt parce qu'ils l'avaient aidé avec les Bongiasca, il ne restait plus grand monde pour garder la villa. Pas à l'intérieur en tout cas.
Tony s'était finalement décidé à sortir de la piscine quand le fauteuil en cuir d'Allic était passé par la fenêtre pour piquer une tête dans la flotte. Avec l'aide de son ami, la femme avait été neutralisée facilement, la fatigue aidant. Allic avait cette chance d'être quelqu'un d'endurant.
Il n'avait même pas eut le temps de s'apitoyer sur le sort de son fauteuil qu'on venait lui annoncer l'arrivée de Grim LaPluie et d'une jeune femme inconnue. Du coup, il avait simplement nettoyé le sang, s'était collé un pansement sur la gorge et avait changé de vêtements avant de descendre dans la cuisine. Dure la vie.

Une fois les deux vampires partis, Allic avait cru pouvoir souffler pour de bon. Il était vraiment tard et il ne lui restait plus beaucoup d'heures de sommeil jusqu'au lendemain. Il était censé se lever tôt pour organiser l'anniversaire de sa mère. Ce n'était que la semaine prochaine, mais il devait commander chez le traiteur, réserver la salle, choisir la décoration, sélectionner un D.J. … Est-ce qu'il aurait dû le faire avant ? Oui. Heureusement, le nom de Beackerman accélérait généralement bien les choses.
Une demi-heure. Il avait dormi une demi-heure avant que Georges ne vienne le secouer. Grim voulait le voir.

Quand le vampire entra dans sa chambre, Allic était de profil par rapport à la porte, en train de boutonner un jean par-dessus un boxer à motif de petits pistolets.

« On ne peut pas dire que tu me fais attendre, » répliqua l'homme sans retenir le ton agacé de sa voix.

Grim se posa sur une chaise tandis qu'il cherchait un vêtement dans son dressing. D'après le petit blond à tête de connard, comme il aimait le qualifier en public, les Bongiasca avaient l'intention de foutre en l'air l'anniversaire de sa mère. Sérieusement ? Une leçon ne leur avait pas suffit ?
Se retournant vers le vampire, un t-shirt crème à la main, Allic sourit en coin.

« Et tu es revenu juste pour me dire ça ? Tu es aussi loyal parce que tu comptais sur une récompense ou t'es tombé amoureux de moi ? »

Puis il remarqua le sang qui humidifiait les vêtements de Grim et perdit son sourire. Il semblait vraiment blessé. On ne pouvait pas dire qu'Allic s'inquiétait pour le vampire, il ne l'aimait pas. Mais Grim était un élément utile et il comptait sur lui pour l'opération du bal du Président.

« Qu'est-ce que tu as ? demanda-t-il avec un signe de tête en direction de sa blessure. C'était empoisonné ? »

Il espérait ne pas devoir l'emmener à l'hôpital ou lui tripoter les entrailles pour le soigner, il voulait juste dormir. Il enfila néanmoins son t-shirt, préférant être présentable et prêt. Au vu des événements de la journée, il s'attendait à tout. Même à un mec tout vêtu de noir qui débarquerait par la porte-fenêtre de son balcon pour tenter de lui trancher la gorge. Au souvenir de l'attaque de la veuve Bongiasca, sa blessure le démangea un peu et il porta ses doigts sur le pansement. Avec la sueur, il s'était un peu décollé. Mais au moins, il ne saignait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mercenaire
Messages : 163
Date d'inscription : 20/07/2015
Age : 55
Ville de résidence : the Cyber Junkyard
Emploi : Voleur/assassin/tourneur fraiseur
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Aventurier occasionnel
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Bad blood [PV Allic]   Sam 22 Aoû - 14:47

Ooh ouais, c'était une mauvaise idée de venir ici. Oh ouais. Il l'avait su au moment où il avait passé le palier de cette maison et au fur et à mesure des minutes qui passaient il en était de plus en plus sûr, jamais il n'aurait du faire ça. C'était bien trop stupide. Pas parce qu'il était blessé mais parce qu'il avait vraiment, vraiment la dalle. Son instinct de vampire lui disait de sauter sur Allic et de lui déchiqueter sa gorge avec ses dents.
Bon, il se forçait à ne pas le faire parce que c'était Allic. Big boss de la mafia quand même. Il ne pouvait qu'avoir des emmerdes s'il le tuait. Même si en fait il s'en foutait un peu de lui en tant que personne, il ne voulait pas que des tas de mafieux lui courent après quand il aurait reprit ses esprits. Bien sûr, il aurait pu demander aux mafieux s'ils avaient une poche de sang dans le coin mais c'était très peu probable.
Les Beackerman avaient, apparemment, une fixette assez rigolote en ce qui concernait leur sang, purement humain. Soi-disant qu'il n'aurait jamais été souillé par du sang vampire ou hybride. La blague quoi, en plusieurs millénaire d'histoire, tous les Beackerman avaient été des humains.
Le vampire ne pouvait pas s'empêcher de fixer ces veines qui parcouraient la peau doucement caramélisée du chef mafieux. Il devait être si chaud, ce sang qui coulait dans ses veines. Addictif et absolument délicieux. Après tout, si c'était du sang de vampire pur depuis des milliers d'années c'était comme un grand cru dans une bouteille vivante. La veine dans sa gorge semblait si accessible que c'en était provocateur...
Il déglutit en s'avançant d'un pas. Juste un pas. L'odeur qui remplissait ses poumons était tout simplement divine. Ce mec sentait le sang à dix kilomètres à la ronde, il avait dû être blessé dans la journée. Et puis de toute façon Grim aurait trouvé qu'un chien aurait eu une odeur délicieuse à ce stade de la faim. Il garda néanmoins ses distances pour ne pas être trop tenté. Avec un sourire, il acceuillit la question de l'homme qui était en train de se changer.
– Eh ressaisis toi mec, okay ? Ce mec c'est juste un petit con, on est censé le détester pas le trouver beau ou une connerie dans le genre ! Tu lui donne ses infos et on rentre à la maison, okay ? Et arrête de sourire doucement à ses blagues à la con putain Grim !
Chapelier hurlait presque dans sa tête mais Grim l'ignorait assez bien. Apparemment, Allic était plus beau et plus drôle quand il manquait de sang. En fait, il avait remarqué avec une ironie assez cruelle que la faim avait le même effet sur lui qu'un bon verre de bière : une ivresse à moitité incontrôlée qui lui faisait penser un peu n'importe quoi. Heureusement, son double, sa moitié le rappellait toujours à l'ordre quand tout allait trop loin.
– Moi loyal ? Oh ça me ferait mal putain. Surtout à quelqu'un comme toi. Je veux surtout que les choses restent comme elles sont comme ça je peux profiter d'un peu tout le monde. Une guerre de la mafia ne ferait que défigurer ma ville et ce n'est pas ce que je veux. Quant à être amoureux ...
Il laissa un instant de silence avant de faire s'élargir son sourire, dévoilant ses crocs tranchants et affutés. Il y faisait très attention et veillait à se laver les dents chaque matin, midi et soir.
– Si tu te sens seul, je pourrais l'être si tu me payes assez. Mais attention, je vaux très cher, je ne suis pas sûr que tu aies les moyens.
Bien sûr qu'Allic Beackerman avait les moyens nom de dieu, c'était tout juste l'homme le plus riche de Modernis. A même pas trente ans. Ce mec le dégoutait un peu mais bon, Grim était près à tout pour amasser de l'argent. Même à coucher avec quelqu'un qu'il méprisait parce qu'il était né avec une cuillère en or massif incrusté de diamants dans la bouche. Il était presque sûr que son hochet était en or.
Et puis, Allic se mit à s'inquiéter. Oh comme c'était mignon. Il s'avança d'un pas supplémentaire jusqu'à être assez près d'Allic pour prendre sa main dans la sienne. Il avait envie de mordre ce poignet ... Tellement.
– Oui, ça l'était. Et c'était assez écharpé pour me charcuter dans tous les sens mais c'est presque refermé. Mais si tu t'inquiètes pour moi, tu peux me laisser te mordre et boire ton sang.
Il avait rapproché son poignet de ses lèvres entre temps et caressait sa peau de ses lèvres en parlant. En posant ses crocs sur la peau fine du jeune mafieux, il pouvait sentir ses veines pulser, son sang bouillonner et sa peau frémir. Il avait envie de mordre si désespérément mais ne voulait pas transformer son boss par mégarde. Chapelier avait tiré l'alarme depuis un moment mais Grim s'en fichait. Il laissa une ou deux secondes de réflexion à son cerveau souffrant et planta ses crocs dans la chair tendre du poignet d'Allic. Oh si chaud ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stylish Boss
Messages : 173
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 29
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Criminel / mannequin
Race : Humain

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personnage mega couillu
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Bad blood [PV Allic]   Sam 22 Aoû - 21:59


La réponse de Grim le fit sourire et s'il avait été en forme, il aurait aussi sans doute rit. Ce type savait faire de l'humour, mais il était incapable de briser sa précieuse coquille protectrice. Ou alors il était sérieux à propos de se prostituer, ce qui aurait fait de lui quelqu'un d'encore moins respectable que ne le pensait Allic. Avec un soupir, il lui répondit sur un ton qui laissait transparaître toute sa lassitude de la journée.

« Je ne me sens justement pas assez seul. Je suis un peu trop bien entouré. Et je n'aspire, pour ce qu'il reste de cette nuit, qu'à un peu de solitude. »

Il passa sur l'allusion au sujet de son argent. S'il l'avait voulu, Allic aurait pu se payer des putes bien mieux que Grim.

« De toute façon, tu n'es pas mon type. Je les aime plus… Imposants. »

Après avoir constaté la gravité de la blessure du vampire, Allic se rendit compte qu'ils étaient soudain beaucoup plus proches. Oui, Grim s'était levé de sa chaise et se tenait tout près de lui maintenant. Les vampires étaient fascinants, mais agaçants avec leurs petits tours de magie. Et puis, il était trop fatigué pour être alerte ou même attentif. La prudence lui dictait de virer Grim de sa chambre, ils n'auraient pas dû se retrouver là de toute façon. Allic avait demandé qu'on fasse monter Grim, mais il avait alors pensé que le sous-entendu était clair : dans son bureau. Hors, les voilà à parler affaires dans son intimité, qui exposait la taille de son dressing, les draps de coton très doux de son lit et les oreillers en trop grand nombre. L'homme était certain que le vampire avait déjà remarqué les quelques romans gays fantasques qui encombraient une partie de son étagère, ou les disques vidéos de vieux films mafieux. Que dire du trop grand nombre de bouteilles de parfums en exposition sur sa commode, dont un tiroir ouvert laissait entrevoir sa collection de chaussettes. Sûrement pas très intéressant, mais Allic n'était pas à l'aise avec le fait de partager sa vie privée avec un type qui ne faisait pas partie de sa Famille.
Oh oui, il aurait dû le virer, mais il y eut ce moment, cette seconde, à partir de laquelle ce fut une chose tout bonnement impossible. Grim avait saisit sa main et la peau du vampire était très douce. Allic se dit qu'il pourrait en profiter pour utiliser son pouvoir sur lui, le forcer à faire certaines choses, sauf que tout ce qui lui venait en tête aurait choqué profondément sa mère si elle les avait surpris. Le vampire avait une odeur bizarre aujourd'hui, une odeur qu'il ne lui connaissait pas. D'ailleurs, les quelques fois où ils s'étaient déjà rencontrés, Allic n'avait remarqué aucun parfum particulier émanant du vampire. Sans doute que cela était trop subtil pour ses pauvres narines humaines. En tout cas, cette nuit, il sentait nettement le café. Le cappuccino au caramel même. Il pouvait même percevoir la délicate odeur de la cannelle saupoudrer sur la mousse, juste un peu. Alors, à cause de ça, il ne pouvait pas lui dire de partir, ou même reculer, encore moins dégager sa main. Ce fut pire quand Grim parla de boire de son sang.
Allic voulait lui répondre qu'il pouvait aller se faire foutre, mais ses mots moururent sur ses lèvres à peine entrouvertes. A la place de sa voix, il n'avait entendu qu'un soupir très léger sortir de sa bouche. Il se sentait comme hypnotisé, captivé par le vampire. D'ordinaire, c'était lui qui manipulait les gens à sa guise à l'aide de son pouvoir.

La suite se déroula comme dans un rêve. Allic vit bien Grim poser sa bouche sur son poignet tandis qu'il lui parlait, et il le vit enfoncer ses dents dans sa chair, mais il ne fit rien pour l'arrêter. Son cerveau n'arrêtait pas de lui hurler de se barrer, que tout ça allait mal finir et que, de toute façon, personne n'avait le droit de sucer de son sang. Il s'entendit penser qu'il allait finir en vampire. Sauf que les enfants Modernis apprenaient une chose à l'école : si par malheur on se faisait attraper, il fallait essayer de se détendre le plus possible et ne pas avoir peur. Car parfois, si on arrivait à échapper assez à la peur, il n'y aurait pas de transformation, pour peu qu'on survive. Lorsqu'Allic avait découvert son don de détente à l'âge de huit ans, il s'était dit qu'il aurait un avantage certain dans une telle situation. Aujourd'hui, il allait pouvoir mettre cette théorie en pratique.
Les résultats allaient sûrement être faussé par le fait qu'il n'avait déjà pas peur du tout (peut-être à cause de la fatigue, peut-être à cause de sa fascination soudaine pour Grim), mais il allait tout de même tenter l'expérience. Une brise souffla tout doucement sur eux, sortie du néant. Elle agita ses rideaux, leurs cheveux, et Allic se sentit très, très détendu. Il ferma les yeux et laissa s'échapper un gémissement profond et long. Il sentait Grim aspirer le sang hors de lui et la sensation l'excitait. Il savait qu'il était en train de bander.
L'homme renversa la tête en arrière, les lèvres entrouvertes. Son pouls et sa respiration s'accélérèrent. Une douce chaleur monta jusqu'à son visage. Et puis d'un coup, sans signe avant-coureur, tout disparu. Plus d'excitation, plus de chaleur, plus rien. Il rouvrit les yeux, juste le temps de voir que Grim buvait toujours, et tomba dans les pommes. Il sentit son corps s'affaisser sous lui et sa tête heurter le montant du lit. Et puis le noir.

Quand Allic se réveilla, il se demanda d'abord où il était. Puis combien de temps il était resté inconscient. Et enfin, le plus important : Grim était-il toujours là ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mercenaire
Messages : 163
Date d'inscription : 20/07/2015
Age : 55
Ville de résidence : the Cyber Junkyard
Emploi : Voleur/assassin/tourneur fraiseur
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Aventurier occasionnel
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Bad blood [PV Allic]   Mer 2 Sep - 21:22

Le sang était bon mais pas délicieux. C'était du AB, il en était presque sûr mais tout un tas d'impureté flottaient dans le liquide rouge si précieux. De la drogue, du tabac, du gras et même quelques résidus de médicaments. Bon, ça restait quand même largement au dessus de la moyenne. Lui même ne se sentait pas franchement en bonne forme pour juger qui que ce soit alors il ferait l'impasse sur la critique gustative pour cette fois.
Le jeune homme avait l'air épuisé et son sang s'en ressentait. Mais ça encore ça passerait pour cette fois. Avec un gémissement, il constata qu'il avait du mal à s'arrêter. Il s'en voulait de vider à ce point son boss mais il trouverait un moyen de se faire pardonner. C'était une erreur de débutant, il ne se pensait tout simplement pas aussi fatigué. C'était un peu stupide pour quelqu'un qui n'en était pas à sa morsure d'essai.
De toute façon, est-ce que ça importait vraiment ? Il n'y aurait certainement pas d'autres fois comme ne cessait de lui crier Chapelier. D'ailleurs, il commençait à en avoir mal au crâne !
Plus tôt, le mafieux avait précisé qu'il préférait des gens plus ''imposants''. Mon cul oui. Il savait parfaitement que c'était juste une façon de plus de lui faire remarquer qu'il était petit. Parce que oui, Grim avait beau répéter que c'étaient les autres qui étaient trop grands, à plus de cinquante ans, il ne pouvait plus vraiment se mentir. Il se sentait bien comme il était après tout et puis il avait tout un tas d'artifices pour paraître moins petit.
Il n'aimait pas ce mec de toute façon. Alaric, l'ancien boss, lui avait présenté comme un petit con et c'était de plus en plus vrai au fil des années. Il osait être désagréable et cassant avec Grim qui avait l'âge d'être son père et la puissance de lui briser la nuque avant même qu'il ne se soit aperçu que le vampire avant bougé. Avec un soupir, il relâcha Allic, juste un peu, et retira ses dents. Il espérait que le mafieux avait prit son pied.
Ce n'est que là, en léchant la peau de son poignet, qu'il remarqua qu'Allic n'était plus vraiment en état de prendre son pied. Il était inconscient, peut-être même mort. Oh merde merde merde.
Il lâcha le corps inerte qui retomba brusquement sur le sol avec un bruit sourd. Oh merde merde. Il recula vers la fenêtre avec la ferme intention de sortir. C'était ridicule mais il allait devoir payer pour ça. Et puis on en parlerait certainement partout, dans les journaux. Il devait se casser de cette ville, tout ça devenait trop dangereux. Il se planquerait dix ou vingt ans à la Cyber Junkyard et on finirait pas l'oublier.
Un mouvement de paupière, presque imperceptible, attira son regard. Rapidement, il sortit son miroir de poche et le plaça devant la bouche du mafieux. Lentement, le miroir fut couvert de buée. Il était en vie putain ! En vie mais pour combien de temps … ?
Il finit par se décider à couvrir la blessure avec un bandage qu'il trouva dans la salle de bain. En déchirant le bandages par endroits pour qu'il ne paraisse pas neuf, il en profita pour coucher Allic sur son lit. Et puis il appela les gardes en disant qu'Allic s'était évanoui. Il pria pour qu'on ne dévoile pas sa blessure sinon il était cuit. Il pria quand les gardes s'infiltrèrent dans la pièce, quand il fut conduit à l'étage en dessous, quand il se coucha dans le lit propre qu'on venait de lui donner, quand il finit par sombrer.

Le lendemain, il se réveilla brusquement. Il y avait des voix dehors et quelque chose venait de tomber à côté de lui. Le mafieux à côté de lui semblait assez stupide et venait de faire tomber la table de chevet en venant réveiller Grim. Il était midi et le vampire avait juste envie de se rendormir et d'emmerder le monde. Mais il devait faire plaisir à Allic pour éviter de s'enfuir. Il aimait sa ville et ne voulait pas la quitter.
Il descendit et but un café noir sans sucre, sans lait, sans crème avec Mouloud qui venait de prendre un chocolat chaud. C'était assez drôle que quelqu'un d'aussi imposant et viril n'aime pas tout ce qui était à base de caféine. Avec un rire discret, le vampire finit sa tasse et se mit aux fourneaux. Apparemment le boss aimait bien les pancakes. Okay, il n'avait plus qu'à trouver les ingrédients et l'affaire était dans le sac.
Elle y était même tellement que quand Allic finit par descendre à la cuisine, accompagné de Tony, Grim lui servit une assiette remplie de cinq pancakes, surmontés d'une couche de bacon, d’œufs et de fromage qui formaient un visage souriant. Il y avait aussi un cappuccino à la cannelle juste en face de lui. Grim s'était bien renseigné sur ce qu'aimait Allic.
– Bien dormi ?
Il offrit un sourire poli au mafieux avant de rajouter, pour le rassurer.
– C'est pas empoisonné hein, rassure toi.
De toute façon il n'aurait eu aucun intérêt à ce que le plat le soit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stylish Boss
Messages : 173
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 29
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Criminel / mannequin
Race : Humain

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personnage mega couillu
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Bad blood [PV Allic]   Jeu 3 Sep - 11:40


Le soleil nimbait la chambre d'un voile doré et les oiseaux pépiaient devant sa porte-fenêtre ouverte. La douce chaleur du jour caressait son visage et réchauffait son bras, qui reposait sur ses draps. Allic tourna la tête pour regarder l'heure et ferma aussitôt les yeux en grimaçant. Il avait la migraine, la bouche pâteuse, et chaque mouvement lui semblait être une torture. Se souvenant de ce qui s'était passé cette nuit, il plia son coude, remontant avec difficulté son bras, et inspecta son poignet. Il était recouvert d'un bandage rougit par son propre sang. Vu l'état du tissu, la personne avait dû le lui mettre avec les dents. Avec une énorme dose d'effort, Allic réussit à se redresser dans son lit. Sa tête était lourde et il avait la nuque courbaturée. Trop de fatigue s'accumulait.
L'homme sortit à grand peine de son lit et se présenta debout devant le miroir placardé sur sa penderie. Il avait un teint horrible. Pourtant il devait faire face, s'habiller, se laver et jouer son rôle de Parrain.

Quand il apparut dans la cuisine aux côtés de Tony, Allic portait un simple t-shirt à manches longues en coton plutôt épais pour la saison, vert-de-gris, ainsi qu'un jean noir, lui aussi épais. Il avait froid, encore à cause de son surmenage et de la morsure, dont il cachait le pansement sous la manche de son t-shirt. Ayant rapidement découvert qu'il supportait mal la lumière du soleil, il avait enfilé des lunettes noires.
Quelle ne fut pas sa surprise en découvrant que l'attendaient une tasse de cappuccino et une assiette de pancakes au bacon ! Il n'avait aucune envie de manger mais savait aussi qu'il en avait grand besoin. Avec des gestes lents, Allic s'installa au comptoir de la cuisine et porta la tasse à son nez. L'odeur était parfaite. Il y avait même de la cannelle sur la mousse. Levant les yeux, il découvrit que Grim était le cuisinier, affublé du tablier « GODFATHER RULES BBQ » qu'Allic n'avait jamais utilisé.

« Bonjour, Grim. Je ne pensais pas te retrouver ici. Surtout à cette heure là. J'ai bien dormi, oui. Mais pas assez. »

Tony s'installa à côté de lui, fringuant, pimpant, comme s'il revenait d'une semaine au spa. Allic, lui, avait l'impression que son corps allait lâcher d'une minute à l'autre. Il enroula ses mains autour de la tasse pour les réchauffer. Ca faisait un bien fou !

« Y'a intérêt que ça ne le soit pas. Sinon je ne donne pas cher de ta peau. »

Il avala quelques gorgées de son cappuccino, plutôt lentement, appréciant la chaleur qui coulait dans sa gorge, puis le reste de son corps. Il n'avait absolument pas peur que ce soit empoisonné. Tony l'interrompit soudainement en plaquant sa main sur le front du jeune homme.

« Tu es brûlant Allic, tu ne veux pas que j'appelle le médecin ?
-Mais non, je dois juste faire un peu d'anémie. A cause de la fatigue. Et j'ai mal mangé. Ca passera tout seul, je ferai une sieste cet après-midi. »

Il ne voulait pas griller la morsure de Grim. C'était une arme dont il comptait bien se servir contre lui. Non, le chantage, ce n'était pas beau. Mais il aimait que quelqu'un comme le vampire ait un point faible par rapport à lui. Déjà, il lui avait cuisiné un copieux petit déjeuner. Jusqu'où était capable d'aller Grim pour sauver sa peau ?
Après avoir bu son cappuccino, Allic se sentit capable d'avaler quelque chose de solide et entama son assiette de pancakes. C'était très bon et ça l'était sûrement plus encore. Son goût était déformé par sa pseudo-maladie.

« C'est délicieux, Grim. Tu veux rester un moment ? J'aimerais te parler. »

Les autres personnes présentes comprirent immédiatement le message et désertèrent la cuisine, les laissant tous les deux seuls. Allic prit une autre bouchée de crêpe trempée dans le jaune d’œuf et leva la tête vers le vampire. Il retira ses lunettes de soleil, ce dernier ayant déserté la cuisine avec les  mafieux, comme si lui aussi s'était senti concerné par l'ordre silencieux d'Allic.

« Alors… Tu ne t'es pas enfui en me laissant pour mort. Je vais finir par croire que tu en pinces vraiment pour moi. »

Bien entendu, c'était une plaisanterie. Allic n'y croyait pas une seconde et ne l'espérait pas plus. Cela dit, c'était amusant de pouvoir troubler Grim juste avec quelques mots bien placés. En plus, il ne voulait pas admettre qu'il était reconnaissant au vampire de ne pas l'avoir laissé se vider de son sang et dépérir. Il ne ressentait aucune colère contre lui, pour l'avoir mordu. Il était un vampire, c'était dans sa nature. En plus, Allic avait aimé. Bien que ça ait duré très peu de temps. Il espérait qu'un jour, ils pourraient retenter l'expérience, malgré le danger que cela impliquait. Son cœur battit un peu plus fort, excité à l'idée de renouveler ça. Un jour où il serait en plus grande forme serait toutefois préférable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mercenaire
Messages : 163
Date d'inscription : 20/07/2015
Age : 55
Ville de résidence : the Cyber Junkyard
Emploi : Voleur/assassin/tourneur fraiseur
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Aventurier occasionnel
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Bad blood [PV Allic]   Dim 4 Oct - 17:25




Le soleil lui réchauffait le dos et il ferma les yeux un instant, se recroyant presque humain à nouveau. Contrairement à presque tous les gens de son espèce, il ne haïssait pas le soleil. Certes, il évitait les déplacements entre dix heures du matin et seize heures mais il ne pouvait certainement pas se passer de ce soleil qui pénétrait par la fenêtre de sa chambre et réchauffait son corps. Peut-être était-ce parce qu'il aimait déjà le soleil plus que de raison en étant humain.
Il soupira doucement en penchant la tête. Les rayons de soleil qui frappaient sur la peau pâle de sa nuque lui donnait envie de se mettre tout nu et de courir dans les champs. Si Modernis avait eu des champs. En rouvrant les yeux, il redécouvrit la jolie cuisine bien soignée d'Allic et retint une grimace de justesse. S'il avait été le mec d'Allic, voilà longtemps qu'il lui aurait fait remarqué qu'il avait des goûts de chiottes.
Il regarda Allic, qui, justement, avait une teinte de peau qui se rapprochait de la couleur de toilettes usagées. Bien usagées. En soupirant, il fait la moue. Il ne se préoccupait pas tant que ça de ce boss stupide et impétueux mais s'il mourrait, son contrat pourrait être revu ou même annulé. Tout le monde ne l'adorait pas ici.
Il lui aurait bien proposé un petit séjour un institut de beauté mais quand même, les gens là bas étaient des experts en beauté, pas des magiciens. Il faudrait surtout une bonne semaine de vacances à Allic pour qu'il se remette de tout. Il se sentait encore plus coupable de lui avait sucé le sang comme une vulgaire sangsue. Il aimait se considérer comme un peu plus raffiné et délicat que certains vampires sans aucune conscience.
Derrière ses lunettes de soleil, le parrain avait des immenses cernes et il faisait vraiment peur à voir. Même la tante Madge faisait pâle figure à côté de lui. Après un moment, le vampire finit par s'asseoir en face de lui. Apparemment ils en auraient pour un moment. Allic n'allait pas le pardonner comme ça. Oh qu'est-ce qui lui avait prit de le prendre comme casse croute à domicile ? Avec un soupir, il commença à préparer un autre café.
Il ne s'était pas regardé dans le miroir depuis un moment mais il savait qu'il devait être bien ridicule avec son tablier. Ca devait être le tablier d'Allic vu l'inscription mais le vampire doutait qu'il ait beaucoup servi. Il voyait bien Allic se faire servir ses pâtes à la bolognaise au lit comme un vieux roi capricieux. Bon, okay, il éxagérait peut-être un petit peu. Un tout petit peu. Avec un sourire, il se pencha en avant, désireux de savoir si sa cuisine plaisait au boss.
Bien sûr, le menace planait toujours mais si Allic l'accusait d'un moment à l'autre, Grim pourrait toujours se défendre en disant qu'il était malade ! Même Tony avait remarqué qu'il n'allait pas bien alors c'était presque déjà gagné. Déglutissant, il resta quand même à fixer le boss un moment.
Il n'y avait aucune tension apparente alors Grim décida de jouer le jeu. De faire comme si rien ne s'était passé. Après tout, c'était le cas non ? Rien de bien grave ne s'était passé. Peut-être même qu'Allic avait perdu la mémoire et qu'il croirait s'être fait mordre par un chien errant ou quelque chose comme ça. Oh ce serait tellement bien qu'Allic soit aussi stupide ! Grim avait quelques doutes mais … ce serait tellement bien !
Une chappe de plomb lui tomba dessus quand Allic demanda à lui parler seul. Quelques murmures des gens partant de la pièce suggéraient qu'ils allaient s'envoyer en l'air sur le plan de travail. Oh oui, ce petit déjeuner était absolument étrange et Grim n'était pas vraiment du genre mère poule avec Allic d'habitude. Il était même le seul à qui il ne faisait jamais son cappuccino spécial cannelle -chantilly.
– En pincer pour toi hein ? Eh bien peut-être oui. Je ne mords pas les gens comme ça d'habitude.
Non, il n'en pinçait absolument pas pour lui. Du tout. Même si Chappy était en train d'être scandalisé et du hurler que Grim devait se reprendre et se CASSER, le petit blond ne pensait pas un mot de ce qu'il venait de dire. Il voulait juste donner une bonne, une très bonne raison à Allic de ne pas le trucider sur place. Il l'avait mordu par amûr ♥.
Il sourit et but une gorgée du café qu'il venait de se faire. Il était noir, sans sucre, sans crème. Il aimait être bien réveillé par du café, surtout en pleine journée quand le soleil avait tendance à le faire tomber dans une léthargie assez gênante.
– Tu sais, tu ressembles à rien. Tu devrais prendre une semaine de vacances. T'as soixante mille larbins, me dis pas que y'en a pas un qui peut diriger ce troupeau de bœuf pendant que t'es pas là. Genre Tony, il est bien Tony.
Grim était particulièrement fier de la façon dont il venait de changer de sujet. Il ne voulait pas non plus trop s'enfoncer dans la niaiserie ou le mensonge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stylish Boss
Messages : 173
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 29
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Criminel / mannequin
Race : Humain

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personnage mega couillu
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Bad blood [PV Allic]   Mar 13 Oct - 9:51

L
Le passage du bacon était le plus difficile et Allic prit grand soin de l'enrober de crêpe. Il se répétait que ça ne pouvait que lui être bénéfique. Un bain de soleil cet après-midi, une bonne nuit de sommeil et il serait rétabli. Qu'avait-il à faire aujourd'hui ? Il était plutôt difficile de réfléchir avec ce mal de tête qui ne faisait qu'empirer de minute en minute. Pourtant, il aurait aimé faire de l'esprit, Grim lui tendait des perches.

« Ah, vraiment… Tu sais ce que ça veut dire sur toi ? »

Il mit longtemps avant de poursuivre, son esprit lent et fatigué avait des difficultés à former des phrases qui voulaient dire quelque chose.

« Soit tu ne te nourris pas souvent, soit tu enchaînes les relations amoureuses. »

Dans sa tête, ça semblait beaucoup plus incisif et drôle. Mais maintenant qu'il venait de se l'entendre dire, il n'était plus très sûr. Son ton las et sa bouche pâteuse devaient y être pour quelque chose. Allic décida de se concentrer sur son petit déjeuner, minuscule bouchée par minuscule bouchée. Il leva les yeux sur Grim quand le vampire s'installa en face de lui, une tasse délicieusement odorante dans les mains. Il semblait assommé par la chaleur, un truc de vampire, devina Allic. Etre dans un état pire que lui était sans doute très inquiétant. Tony avait sans doute raison, il devrait peut-être consulter. On lui prescrirait quelques médicaments pour se remettre sur pieds, ce serait sûrement plus efficace que d'attendre que ça passe tout seul.
Quand Grim avança qu'il devrait se ménager, Allic commença à vraiment s'inquiéter. Grim n'était pas du genre à prendre soin de lui, bien au contraire. Le vampire était la personne la plus égoïste qu'il ait jamais rencontrée ! Alors s'il lui conseillait de prendre des vacances et de laisser les autres faire son travail, c'était qu'il devait vraiment faire peur !

« Ha… Cette boîte peut difficilement tourner sans moi. »

C'était un mensonge, parce qu'il était trop inquiet sur son état pour parler sérieusement. Mieux valait minimiser la gravité de la situation.

« Et puis ça va, je suis juste un peu fatigué ! »

Il avala la dernière fourchette de ses pancakes et sentit son estomac se révulser. Et merde… Aussi vite que pouvaient le porter ses jambes, il se précipita dans les toilettes les plus proches et rendit toute son assiette, en bouillie, dans la cuvette qu'il avait heureusement réussi à atteindre. Un parfum de brise marine – il n'était pas certain de ce que ça pouvait vouloir dire – emplit ses narines et le fit vomir une nouvelle fois. Péniblement, il referma l'abattant et tira la chasse d'eau, avant de prendre un peu de repos, assis par terre adossé au mur. Ca devenait sérieux là, non ? Il était en sueur, son crâne vibrait très désagréablement, le sang battait dans ses oreilles et il avait un sale goût acide sur la langue.

Allic prit son temps pour se rincer la bouche et se laver le visage, puis retourna dans la cuisine. Malgré son état déplorable, un regard résolu faisait briller ses yeux. Quand Grim serait parti, il s'occuperait de son propre cas, appellerait un médecin, ect… Ou plutôt, il demanderait à Tony de le faire. Mais il ne voulait pas renvoyer le vampire tout de suite, parce qu'il ne voulait pas lui donner le sentiment qu'il avait gagné et qu'il ne risquait rien. En plus, il pourrait avoir l'idée de se barrer à la Cyber Junkyard. Après tout, c'était bien là qu'il vivait avant, non ? Allic n'en était pas très sûr, il ne faisait pas vraiment attention à Grim après tout.
Lourdement, il se rassit sur son tabouret, décidé à ne donner aucune explication sur la raison de son absence précipitée. Décidé à la jouer de façon agressive, la seule dont il était actuellement capable, Allic remonta la manche de son t-shirt pour montrer sa blessure bandée. Elle ne saignait plus mais le pansement était toujours coloré, d'une teinte marronné qui ne mettait pas vraiment en confiance.

« Tu m'as refilé un truc ? Ca ne m'étonnerait pas, tu dois coucher un peu partout, non ? Tu dois te transporter un paquet de MST. »

Allic était comme ça depuis plus longtemps, il savait très bien que la morsure de Grim n'y était pour rien. Elle l'avait juste un peu plus affaiblit.

« Je ne te ferai rien, à condition que tu exécutes un travail pour moi. Gratuitement. »

Ouais, il poussait sans doute le bouchon. Grim allait-il tomber dans le panneau ? Ce qu'il avait à lui faire faire n'était pas très agréable, même pour quelqu'un comme lui sans doute. Allic hésitait depuis des semaines, d'ailleurs. C'était vraiment dégueulasse et il n'imaginait pas demander ça à aucun de ses hommes. Il aurait été bien incapable de s'en charger lui-même d'ailleurs. C'était un acte tellement inhumain que seul un vampire devait être à même de réussir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mercenaire
Messages : 163
Date d'inscription : 20/07/2015
Age : 55
Ville de résidence : the Cyber Junkyard
Emploi : Voleur/assassin/tourneur fraiseur
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Aventurier occasionnel
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Bad blood [PV Allic]   Ven 23 Oct - 22:08




Avec un peu de mal, le vampire commença à boire son café. Il était évident qu'il n'était pas très à l'aise mais cela ne sembla pas vraiment déranger son compagnon de petit déjeuner qui semblait très occupé à enrober son bacon dans une épaisse tranche de crèpe. Il avait vraiment l'air malade et Grim craignait qu'il ne claque sur le coup. Mais ça ne pouvait définitivement pas être qu'une morsure, il devait y avoir autre chose.
Après avoir avalé son petit déjeuner copieux, le mafieux lui demanda s'il savait ce que cela voulait dire sur lui, le fait qu'il ne mordait pas les gens comme ça d'habitude. Et puis, il se fendit d'une explication tout à fait ridicule. Il avait absolument tout comprit de travers. Grim commençait à se demander si le boss avait bel et bien un cerveau en état de fonctionner ou si la drogue l'avait rendu aussi troué qu'une éponge.
Grim secoua brièvement la tête et haussa les épaules, comme s'il était désespéré. Peut-être bien qu'il l'était. Il sourit doucement et posa une nouvelle tasse devant le boss, par mesure de sécurité. On ne pourrait pas dire qu'il avait mal traité le chef.
– Je voulais dire, sans leur consentement. Je me nourris bien assez souvent mais merci de t'inquiéter pour moi, c'est mignon.
Son regard dévia sur un portrait de la mère d'Allic exposé dans le couloir menant à la cuisine. Il y avait tout un tas de photo mais celle là attirait spécialement le regard. Athanasie Beackerman portait une cape blanche à pois noirs et un chapeau mauve surmonté d'une plume élégante. Elle avait une classe toute naturelle.
En se reportant sur le fils de la femme la plus classe de tout Modernis, le vampire pencha la tête sur le côté. Oui, Allic ressemblait beaucoup à sa mère, il avait le même nez très mignon qui lui donnait un petit air ingénu et les même cheveux assez indomptables mais toujours bien coiffés. Il comprenait que madame Beackerman soit si fière de sa progéniture.
Allic lui raconta une connerie comme quoi il était indispensable et toute affection que le vampire avait commencé à ressentir pour le jeune homme mafieux disparut en un instant. Avec un soupir, il reprit une gorgée de café. Ce mec était irratrapable. Eh bien qu'il crève, Grim danserait sur sa tombe même si cela signifiait pour lui un possible exil.
Juste un peu fatigué ? Son sourcil se haussa plus que jamais et Chapelier éclata de rire dans sa tête. Une fois son hilarité un peu calmée, il réussit à aligner quelques mots.
– Juste un peu fatigué ? Non mais sérieux, si tu lui souffle dessus, il pourrait nous faire une crise cardiaque.
Cela fit rire doucement le vampire qui, quand il remarqua que le mafieux le regardait, essaya de faire passer ça pour quelque chose de naturellement moqueur. Quelque chose qui ne serait en aucun cas un echo à une blague qu'aurait fait une voix imaginaire dans sa tête.
– Eh imaginaire toi même, face de cul !
Heureusement, le mafieux fut prit d'une crise de vomissement – eh qu'est-ce que ça voulait dire sur sa cuisine ça ? Grim finit son petit café avant de s'intéresser au cas d'Allic. Après tout ce mec en aurait fait de même.
Finalement, Allic reparut avant que Grim n'ait eu à lever ses petites fesses de son tabouret. Tant mieux. Il sourit doucement et l'observa. Il avait l'air d'un putain de zombie. Et Grim savait de quoi il parlait, son voisin à la Cyber Junkyard était un zombie. Elle s'appelait Cathy et elle était très sympa mais elle avait un problème évident de teint.
Avec une certaine assurance, le vampire demanda à son boss si tout allait bien d'une façon absolument désintéréssée. En finnissant la dernière goutte de café de sa tasse, il se lecha les lèvres avec un air de prédateur. Il ne voulait pas faire peur à Allic mais ce café restait beaucoup moins goûtu que le sang d'Allic.
Et puis le boss se mit à être agressif. Méchant même. En levant les yeux au ciel, Grim se tourna et tourna le robinet pour commencer à faire la vaisselle.
– Ne sois pas ridicule, les vampires ne tombent pas malade. Ni de rhume, ni de MST. Sauf bien sûr l'Infection …
Il poussa un soupir et commença à frotter sa tasse pour enlever les traces de café noir. La proposition d'Allic tomba comme une couille dans le potage et Grim se crispa.
– Gratuitement ? Oh Boss … c'est un peu poussé. J'accepte de le faire à moitié prix. Te connaissant, ça doit être un truc bien pervers. Je suppose que tu ne veux pas que je te fasse un pâté aux patates douces ou une tourte alors vas y accouche.
Voilà des années que Grim n'avait pas dégusté ce genre de nourriture. Avec les années, le goût s'était de plus en plus effacé pour devenir quelque chose de plus … fumé. Tout avait goût de tofu grillé à l'heure actuelle. Heureusement, ce qui était sucré était encore assez bon pour être dévoré jusqu'à l'excès.
Son regard se porta sur les patères de l'entrée qu'il pouvait voir depuis sa position. Il y avait un manteau – sans doute un de Mouloud – qu'il pourrait emprunter pour se protéger du soleil en repartant. Une question lui vint et il s'arrêta d'essuyer la vaisselle.
– Au fait, tu connais un certain Diorr ? Il paraît qu'il est mort mais c'est un vampire, je n'y crois que moyennement. Je te ferais le boulot gratuitement si tu me le retrouve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stylish Boss
Messages : 173
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 29
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Criminel / mannequin
Race : Humain

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personnage mega couillu
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Bad blood [PV Allic]   Mar 27 Oct - 20:41

«S
ans leur consentement » ? Alors Grim pensait qu'Allic n'était pas consentant ? Peut-être bien, il ne se souvenait plus vraiment de la manière dont tout ça s'était passé. Sa mémoire n'avait retenu que le plaisir – conséquent – résultant de la morsure. En tout cas, il n'imaginait pas vivre un jour comme Grim. Il supposait que c'était tout à son honneur de demander la permission, mais de son côté… S'il devenait un vampire, bien que ce ne soit pas dans ses projets, il ne pensait pas être capable d'une telle retenue. Comme il ne s'imaginait pas demander la permission à son paquet de pâte de le déguster en partie avec des boulettes de viande et un nappage de sauce tomate bien chaud, aux petites herbes aromatiques. Oh, ça non ! De toute façon, il doutait fortement que les pâtes puissent un jour l'autoriser à faire une telle chose, si elles étaient capables de parler.

Quand Allic mentit sur son état en prétextant être simplement fatigué, il se passa quelques longues secondes avant que Grim réagisse. Et quand il le fit enfin, ce fut pour rire, doucement, subitement, comme si quelqu'un venait de lui chuchoter quelque chose de comique à l'oreille. Quelque chose qu'Allic ne devait pas entendre. Comme à l'école. Sauf qu'à l'école, il avait toujours été du côté des moqueurs et jamais des moqués. Il fronça les sourcils, intrigué par un comportement pareil puisque, de toute évidence, personne ne chuchotait à l'oreille du vampire, ou alors il était invisible. Et personne d'invisible n'aurait pu s'infiltrer dans la villa sans qu'il le sache, les caméras de surveillance thermique auraient mis en couleurs immédiatement cet individu, qui aurait été tué ou emprisonné sur le champs. Finalement, le regard de Grim lui fit comprendre qu'il se moquait bel et bien de lui et Allic souleva un sourcil exaspéré, à court de répliques cinglantes.

L'attitude du mafieux après son passage mouvementé aux toilettes transforma la moquerie de Grim en quelque chose de plus sévère, qui devait se rapprocher de la colère. Allic avait un peu de mal à cerner le vampire, soit qu'il cachait bien ses émotions, soit que lui-même était trop malade pour être vraiment attentif aux états d'âme de son entourage. Il en aurait presque regretté d'avoir été si agressif. Presque. Mais le business effaça le malaise menaçant. Bien sûr, Grim était intéressé. Et bien sûr, il refusait de faire ça gratuitement. C'était compréhensible, rien n'était gratuit dans le monde des malfrats, même si c'était implicite, il y avait toujours un prix.
Grim parla de choses perverses et l'esprit du jeune homme dériva aussitôt vers un monde de sueur et de sang, dans la perspective la plus excitante. Celle avec des verges bien tendues.

« Hum… Ce que je veux, c'est... »

Il avait un peu de mal à remettre les pieds sur terre, son esprit était majoritairement occupé par des scènes plus intéressantes qu'un petit déjeuner dans sa cuisine. Grim ne le laissa pas « accoucher » et enchaîna sur une autre proposition. C'était largement envisageable comme paiement. Et pas bien difficile. Il avait vaguement entendu parler de ce Diorr, qui bossait du côté de leurs ennemis. Si c'était un vampire, la tâche serait d'autant plus facile. Ils se faisaient remarquer dans le milieu, à cause de leur rareté.
Hochant la tête, les yeux au ciel, Allic réfléchissait aussi vite qu'il en était actuellement capable, ce qui n'était pas une mince affaire.

« Mmmoui, ça devrait pouvoir se faire. Considère que le marché est conclu. »

Il abaissa son regard sur Grim et tendit sa main droite pour sceller leur accord. Sa paume était un peu moite, mais le vampire devrait pouvoir s'en contenter. Ce n'était pas certainement le plus dégoûtant qu'il ait touché dans sa vie.

Ceci fait, il croisa les bras, ramenant ses mains entre le bord du comptoir et son torse. Il devait parler de sa partie de l'accord, ce qu'il voulait que Grim accomplisse. C'était un peu difficile. Plus qu'un peu en fait. Il n'était pas fier de lui, mais pour une fois, la vieille tante Madge l'avait convaincu. Il fallait agir avant qu'il ne soit trop tard.

« Il y a ce clan, assez petit. Les Beackerman l'ont éradiqué il y a une quinzaine d'années du milieu. Leur légitimité était brisée, les branches de leur famille divisées. Leurs finances ont été anéanties et… C'est un peu comme un mur de briques sans ciment, si tu veux une image. On a ramené les briques de cette famille chez nous, on les a dispersées, en les surveillant de près. Du moins, normalement. Sauf que d'après mes dernières informations, un mariage entre deux branches, récent, pourrait bien les aider à redémarrer. Ils ont une progéniture qui pourrait s'avérer problématique plus tard. Dans l'idée d'éviter un bain de sang inutile, il est préférable de remédier à la menace immédiatement.

Allic se racla la gorge, mal à l'aise à l'idée de donner ce boulot à Grim. Mais il n'était pas loin d'être le seul à pouvoir l'accomplir. En tout cas, il était le seul en qui Allic avait assez confiance. La loyauté de Grim était aussi grosse que la récompense qu'il recevait pour son job. Un véritable mercenaire.
Le mafieux tendit le bras sur la droite pour ouvrir un tiroir et fouilla dans un tas de papiers rangés là  parce qu'on ne savait pas quoi en faire. Il y avait aussi des bouchons de liège, des rubans de paquets de chocolat dont on était sûr de faire quelque chose de créatif un jour et d'autres merdes du même genre. Il en sortit une enveloppe parme, de laquelle il fit glisser une invitation à un anniversaire, juste de quoi dévoiler la photographie d'un jeune garçon qui allait sur ses quatre ans. Il était mignon et tout rond, avec d'immenses yeux vert clair et une tignasse auburn ondulés. Allic plaqua sa main sur l'enveloppe et la fit glisser tout naturellement dans la direction de Grim.

-Voici Elias Calabri. Ca ne devrait pas être long de le tuer d'une bête morsure de vampire. Ne te fais pas voir, exécute le boulot rapidement, et je te donne l'information au sujet de ton Diorr. Facile, non ? »

Son explication terminée, Allic s'empressa de ramasser l'invitation. Il ne voulait pas que Grim voit la deuxième photo, juste sous celle d'Elias. Elle représentait un autre garçon, en tous points semblable à la future victime du vampire : Tim Calabri, son frère jumeau. En fait, peu importait que Grim tue l'un ou l'autre. La tante Madge était certaine que cela suffirait à leur nuire. Les Calabri auraient trop le moral dans les chaussettes pour songer, même plus tard, à revendiquer leurs anciennes possessions. Le jumeau survivant serait à jamais marqué de la mort.
S'il ne voulait pas informer Grim de la réalité, c'était tout simplement parce qu'il pensait qu'il aurait déjà du mal à admettre devoir tuer un enfant innocent. Alors un frère ! Il ne connaissait rien du vampire, de son passé et de ses blessures. Inutile de prendre plus de risques qu'il n'en fallait.

L'enveloppe sous le coude, Allic fit semblant de s'intéresser aux relations de Grim.

« Alors, ce Diorr, pourquoi tu veux savoir où il est ? C'est ton petit ami ? »

Il sourit à demi, avec un petit tressautement de sourcil. Peut-être qu'il ne faisait pas seulement semblant en réalité.  


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mercenaire
Messages : 163
Date d'inscription : 20/07/2015
Age : 55
Ville de résidence : the Cyber Junkyard
Emploi : Voleur/assassin/tourneur fraiseur
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Aventurier occasionnel
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Bad blood [PV Allic]   Mar 27 Oct - 22:43



Allic avait des yeux qui en disaient beaucoup sur lui. Ils lui rappellaient ceux de Diorr. Il avait l'impression que les yeux de son coup d'un soir allaient l'aspirer. Ils étaient comme un ciel gris acier, menaçant de faire éclater un orage à tout moment. Ceux d'Allic évoquaient plutôt une crème, douce, qui serait onctueuse. Ils avaient néanmoins le même regard, celui de ceux qui en ont vu plus que ce qu'ils ne voudraient avouer.
Son regard dévia sur la bougie qui brûlait dans un petit coin de la cuisine, sur le bord du bar qui séparait Allic et Grim. Les mafieux l'avaient allumé pour chasser les odeurs de fumée que leur boss n'appréciait que moyennement pendant son petit déjeuner. Ses yeux particulièrement perçant suivirent les langues de feu qui lêchaient le bord du verre dans lequel la bougie avait été placé. Il était bruni par la suie mais il tenait bon sous les assauts du feu, toujours plus violents.
Avec une certaine nostalgie, il se souvint de la nuit où il avait été vampirisé. Il y avait le même genre de bougie, dans le même genre de verre. Il était tombé par terre. La douleur, l'incompréhension. Seule l'odeur du feu l'avait fait reprendre conscience. L'odeur caractéristique du feu éteint.
Avec toujours le même sourire moqueur sur les lèvres, il reposa son regard vert bleuté sur Allic. Il commençait à se demander s'il n'allait pas claquer sur le champ, devant lui. Il se sentait beaucoup plus coupable que ce qu'il laissait paraître devant le boss. Il se sentait même un peu mal. Après tout, cette personne lui avait fait confiance et voilà qu'il le trahissait comme ça, sans aucune pudeur. Il avait failli le tuer.
En baissant les yeux, il se retrouva face à la vaisselle qu'il était en train d'essuyer et continua à la ranger. Il ne savait pas trop où tout se rangeait mais bon, il était plutît évident que les assiettes allaient avec les assiettes et les verres avec les verres. Il n'osa plus regarder Allic jusqu'à ce que celui-ci ne parle. Diorr était important pour lui, en quelque sorte. Cependant, il ne voulait pas exposer un peu plus ses faiblesses. Ni son début de doute en ce qui concernait une possible attirance pour ce gamin d'Allic, qui était de toute évidence uniquement liée à la morsure.
Après tout, Allic ne connaissait pas le menu de Super Rica, ce restaurant de tacos juste au coin de la rue Fisher comme Grim et Diorr le connaissaient. Ils avaient passé tellement peu de temps ensemble mais s'étaient découvert tellement d'atomes crochus.
Grim se retourna juste à temps pour voir Allic hocher la tête. S'il lui trouvait Diorr, il voudrait bien faire tout et n'importe quoi pour lui. Même nettoyer les écuries du Golden Club ou refaire un coup de brio comme ils feraient bientôt à la Maison Blanche avec Alianora. Bien sûr, pour cela il faudrait encore qu'ils réussissent. Ce serait bien de ne pas se faire tuer ou attraper en cours de route, pour son plan de vie.
Allic lui affirma qu'il pouvait considérer le marché comme conclu et Grim rangea la dernière tasse dans le placard approprié avec un petit sourire sur les lèvres. Pas un sourire moqueur comme aurapavant, non, quelque chose de plus tendre. Il avait hâte de revoir Diorr et de s'assurer qu'il n'était pas mort.
Ils se serrèrent la main et Grim réussit à ne pas faire de grimace quand la main moite du boss s'enroula autour de la sienne. Il réussit même à hocher la tête en signe d'approbation. Il se sentait tellement bien de savoir que le contrat était conclu sans qu'Allic ne le harcèle pour savoir quelle était sa relation avec Diorr qu'il en oublia qu'il avait certainement du pain sur la planche. Allic ne lui ferait pas de cadeau.
Avec un certain dégoût, il l'entendit parler de la dissolution d'un clan. Oh oui, c'était du joli de voler et de piller. Il détourna le regard pour ne pas se perdre dans la crème onctueuse du regard d'Allic. Oh non, non, il ne se laisserait pas avoir avec ce regard absolument désolé. Il se rendait bien compte qu'Allic n'était pas fier de ce qu'il faisait mais ce n'étaient pas ses problèmes. Il ne voulait pas se rendre coupable d'affection trop prononcée.
Le petit Elias était mignon mais rien de bien fabuleux. Allic avait raison, ce ne serait pas difficile de rompre ce petit cou ou de le mordre. Il était parfaitement conscient que c'étaient les risques du métier mais Allic en restait dégueulasse. Il soupira doucement et secoua la tête dans un signe évident de dégoût.
– Ce sera fait, le gosse sera mort dans la semaine.
Il pendit le torchon au crochet et enfila sa veste en cuir, restée sur le siège à côté de lui.
– C'est marrant je te pensais plus intelligent que ton boucher de père, je suis sûr qu'il y avait cent autres alternatives à juste tuer bêtement. Je suis un peu déçu.
Avec un regard presque blessé pour Allic, il prit le grand manteau de Mouloud et l'enfila par dessus sa veste pour se protéger du soleil.
– Et oui, Diorr est mon petit ami, même si je ne crois pas que cela te regarde.
Il lui sourit et lui fit un signe vague de la main qui voulait un peu tout dire avant de prendre la porte, dégoûté de son travail à venir. Les traits de l'enfant étaient tous gravés dans son esprit, il n'avait aucun moyen de lui échapper. Le pauvre.

To be continued …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Bad blood [PV Allic]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bad blood [PV Allic]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Episode 8: Thicker than Blood & Deeper than Water.
» armée blood axe en construction
» Blood & Chocolate ou Le gout du sang.
» [1500 pts] blood axes
» Liste Blood Ravens (BA) Cypher Table #3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampires vampires vampires : infection :: Train des Trois Cités :: Ancienne gare de la Cyber Junkyard : vieilleries :: * Sujets terminés-