Vampires vampires vampires : infection
Tu veux un forum rpg avec des gens sympas ? Un forum où tu peux faire bouger l'intrigue ? Mais où t'es pas obligé ? Un forum où tu peux faire à peu près tout ce que tu veux ?
Alors rejoins-nous !=D
Jusqu'à la mi-juillet, tout personnage infecté pourra devenir plus tard un demi-dragon ! Profitez-en !


...
 
En ce moment, au musée de L'Etoile Rose, venez découvrir le plus gros rubis du monde des trois cités !

Partagez | 
 

 Silver Spoon in Nahunte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Soothsayer
Messages : 48
Date d'inscription : 12/04/2016
Age : 17
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Lycéen/PDG
Race : Humaine

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Ermite paranoïaque
Statut marital: En couple
MessageSujet: Silver Spoon in Nahunte    Mer 23 Aoû - 22:01


Silver Spoon in Nahunte  

Trois-cent dollars. C’était tout ce qui lui restait après une semaine à se débrouiller seul dans les bas-quartiers. Il pensait que ce serait plus facile, qu’il pourrait obtenir l’aide de Grim. Mais il avait du se rendre à l’évidence : jamais il n’arriverait à convaincre le vampire de la fermer devant son petit ami.
Même survivre était difficile. Il n’aurait jamais imaginé que ce serait le cas, pas à ce point. Il avait renoncé à vendre son cul, pensant que Jasmin le retrouverait trop vite. Mais que faire alors ? Il refusait de dealer, de voler, de menacer. On lui avait refusé tous les jobs qu’il aurait pu faire. Sa seule solution était de se tirer de Modernis State. Mais pour ça, il avait besoin d’un billet de train. Et les caméras pullulaient à la gare. Il ne pouvait pas non plus utiliser sa carte de paiement, on finirait par vérifier ses achats.
Au moins, avec trois-cents dollars, il avait de quoi s’acheter une décoloration. Si Jasmin avait, comme il le pensait, entamé des recherches, il se concentrerait sur les adolescents bruns. Mais il finirait par comprendre, si Shea disparaissait assez longtemps. Par comprendre qu’il ne revivait pas l’horreur de son passé. En fait, il n’avait jamais retrouvé son ami perdu. Jusqu’à ce que Beliwel débarque. Il avait juste besoin de temps pour que l’idée fasse son chemin.

Shea donna un coup de pied dans la porte de son appartement, qui s’ouvrit lentement et en grinçant. La peinture était écaillée, mais tout ça ce n’était rien par rapport à ce qui l’attendait à l’intérieur. Son colocataire était un vrai porc qui ne faisait jamais le ménage et ne rangeait jamais rien. Les restes de bouffe, les mégots de cigarette, les vieilles capotes... Tout ça traînait n’importe où. Il n’arrivait même pas à comprendre comment ce type arrivait à ramener des plans culs régulièrement. Il avait fini par supposer qu’il les droguait. Mais Shea avait besoin de cet appartement.

« Spinelle, c’est toi ?! » hurla Jay pour couvrir le son de la télé et les sirènes de police dans la rue. Ces dernières étaient presque constantes. Après quelques jours on s’habituait, c’était comme un élément du décor. Parfois Shea se demandait si elles ne se contentaient pas de patrouiller autour du quartier sans jamais oser y rentrer. Histoire de faire acte de présence.

« Qui veux-tu que ce soit ? »

Il balança sa botte dans une boîte de pizza pour l’écarter de son chemin. Un gros cafard en jaillit, les antennes pleines de sauce tomate. Urgh. Shea n’avait jamais aimé faire le ménage et il n’avait jamais été très actif en la matière, mais à chaque fois qu’il voyait ce salon, il avait envie de s’y mettre. Jusqu’à tomber sur une seringue ou une tache suspecte.

« Je vais dans la salle de bain.
- Hey ! T’oublie pas un truc ? »

Shea se stoppa en chemin, son sac plastique de supermarché se balançant au bout de son bras. Il réfléchit. Ca faisait une semaine, tout pile. Avec un soupir, il fit demi-tour, écrasant sans vergogne plusieurs canettes de bière à la vodka. D’un geste rageur, il écrasa cent dollars sur l’accoudoir du canapé au multiples traces de brûlures de cigarettes. Jay ricana.

« Si ça t’emmerde, je peux toujours t’enculer à la place.
- Si tu essaies, Jay, je te coupe la bite et je te la greffe à la place du nez. »

Il n’attendit pas de réponse et s’enferma dans la salle de bain. La pièce était petite, encore plus nauséabonde que le salon et était en réalité une chambre de culture. Ici, la moisissure prenait vie. Pour un peu, il aurait presque eu envie que Jasmin débarque pour le sauver des champignons. D’habitude, il se lavait dans les toilettes des bars du coin, mais il allait changer de couleur de cheveux. Marrant, il ressemblerait un peu à Beliwel. La dernière fois qu’il l’avait vu, sa tignasse était blanche. Shea ne savait pas ce qui s’était passé, personne ne pouvait changer de couleur de cheveux aussi vite. Mais il n’avait pas posé la question. Il n’était pas assez curieux. Il était trop égoïste. Il devait cesser d’être égoïste. S’éloigner de ceux à qui il faisait du mal était une assez bonne première étape.

Shea avait un casque blanc sur la tête quand Jay tambourina à la porte pour aller pisser. Il l’envoya balader méchamment et soupira en se regardant dans le miroir. Est-ce qu’il allait devenir roux ? Sur la boîte il était indiqué que mêmes les cheveux les plus foncés devenaient blonds, sans effet jauni. La marque était une succursale de ABcorp. Il ignorait si c’était un signe que le produit allait tenir ses promesses ou tout le contraire.
Quand il releva la tête, Shea plissa les yeux. Quelque chose clochait. Jay ne gueulait plus, ni après lui, ni après son poste de télé.

« Jay ?! Tu t’es fait dessus ? »

Silence. Le coeur de Shea s’accéléra. Il ignorait à peu près tout de son colocataire, à part l’évidence. Et s’il s’était mis la mafia à dos. C’était pas bon. Allic avait sûrement mis quelques uns de ses singes parlant sur sa recherche. Il ouvrit la fenêtre, petite mais suffisamment grande, et se faufila. En dessous, il y avait un balcon et une échelle de secours. Parfait. Quand il atterrit en pliant les genoux, il entendit la porte de la salle de bain s’ouvrir bruyamment. Il n’allait pas s’arrêter pour savoir qui était entré chez Jay et se précipita sur l’échelle. Tandis qu’il descendait les barreaux en priant silencieusement pour que l’échelle tienne bon, il essaya d’ignorer les bruits peu rassurant qu’elle produisait.
Elle céda à trois barreaux de la fin. Shea se réceptionna avec une roulade et se releva en boitillant. Il avait mal au genou, mais rien de cassé. Il se mit à courir, d’une drôle de façon pour éviter de trop s’appuyer sur sa jambe douloureuse. Il croisa plusieurs personnes qui le fixèrent avec un drôle d’air, sans doute à cause de ce qu’il avait sur la tête.
Il tourna au coin d’une rue, en sachant que ça le mènerait derrière un café dans lequel il pourrait se réfugier discrètement. Mais il se heurta à quelque chose. Plus précisément, à quelqu’un.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
The Scourge
Messages : 8
Date d'inscription : 16/08/2017
MessageSujet: Re: Silver Spoon in Nahunte    Mer 23 Aoû - 23:29



Baepsae in Nahunte Beliwel &
Jasmin & Shea

“Comme on fait son lit on se couche.” Beliwel avait toujours trouvé cette expression foireuse. Eh bien, lui et Jasmin ne faisaient pas leur lit depuis une semaine, et ils ne se couchaient pas. Et peu importe ce que cette expression à la con puisse vouloir dire, il avait juste envie d’enfoncer un pieu enflammé dans le coeur de Shea. Et de le baffer. Et de le ramener à la maison. Il en avait marre de cette connerie, de ce caprice.
Depuis sept jours, il devait se faire passer pour Shea. Il avait prit son apparence et était allé en cours à sa place de lundi à vendredi. Quand Godric - quel nom de merde - avait essayé de le draguer, il l’avait rembarré sèchement. Il ignorait si Jasmin avait expliqué à ses amis neuneu la situation et à vrai dire il s’en fichait pas mal. Ils pouvait bien crever la gueule ouverte en ce qui le concernait.
Etre Shea avait été fatiguant. Il fallait être irréprochable toute la journée au lycée et ensuite, supporter le chagrin de ses parents. Son père avait pleuré, sa mère avait tempêté, mais Shea n’était pas rentré.
Mais aujourd’hui, ils étaient samedi, et ils avaient reçu une piste en or de la part de Sneakywel. Enfin, plutôt, de la part de son cousin. Mais Beliwel ne s’entendait pas très bien avec Allic Beackerman alors il comprenait la distance que le mafieux avait mis entre eux. Ils ne s’étaient vu qu’une fois, mardi, mais Allic avait insulté Shea. Le militaire lui avait cassé un bras et sa tête aurait fini dans la table basse si la poigne de fer de sa mère ne l’avait pas envoyé voler à l’autre bout de la pièce. Elle disait qu’il n’avait pas de manière, il disait qu’il n’en avait pas besoin. Elle l’avait consigné à la maison.
Malgré le trouble, la maison tournait comme jamais il ne l’avait vu. Jasmin allait et venait pour ses recherches de Shea et son travail de groupe - Beliwel ne comprenait pas trop ce que ça pouvait être, Stephan faisait son travail de majordome, son père avait reprit son travail à Blight Enterprises et sa mère écumait chaque rue de cette maudite ville. A pieds.
Les travaux de l’annexe avaient bien avancé. Maintenant, ils avaient chacun une chambre à eux, avec leurs affaires. Sneakywel avait tapissé ses murs de posters et Freyja, d’armes. Il y avait même une chambre pour Jasmin et Shea. Jasmin ET Shea. Beliwel avait grincé des dents mais il avait bien compris qu’il n’avait pas sa chance avec le mignon petit brun. De toute façon, il était trop pur pour lui.
Ils étaient trois, dans l’entrée, à attendre que Stephan leur ramène de l’argent de poche. Beliwel et Sneaky avaient affirmé qu’ils pouvaient en voler mais oncle Stephan  avait insisté pour qu’ils restent honnêtes. Quand le Beackerman avait argué qu’ils s’apprêtaient à casser des gueules de toute façon, le vieux majordome avait levé les yeux au ciel. Les Blight aimaient bien s’aveugler avec des paillettes.
Ils claquèrent la porte d’entrée derrière eux, leur argent en poche et se dirigèrent vers la bouche de métro la plus proche. Ils devaient se rendre au Value & Coffee, à Nahunte. On avait vu Shea dans les environs, du moins selon Grim et Allic. Jasmin faisait peur à voir. Il avait un peu maigri mais ses cernes et son regard de tueur étaient le pire. Il ne serait bien que quand il reverrait Shea. Triste niaiserie.
Une fois dans le métro, ils changèrent de ligne deux fois et débouchèrent non loin de café. Jasmin se sentait déjà un peu mieux. Beliwel fut frappé par la révélation, comme si on lui avait jeté un seau d’eau au visage. Oui, il avait déjà vécu ici. Ce quartier qui sentait la pisse devait évoquer une maison pour lui.
Ils se rendirent au café et Beliwel essaya de détendre l’atmosphère en faisant une blague horrible. Sneakywel éclata de rire et lui donnant une tape bourrine dans le dos et Jasmin esquissa un sourire. C’était déjà ça.
Ils passèrent devant le Temporary Shop, qu’on aurait pu qualifier de boutique fourre tout et tournèrent à droite. Jasmin connaissait bien le coin. Sneaky aussi, étrangement. Beliwel détestait cet endroit, alors que c’était la première fois qu’il y venait. Il y préférait mille fois la Junkyard. Au moins, là bas, la misère était bien utilisée. On s’entraidait, on se donnait le sourire. Ici ... on nageait dans la merde des autres.
Une fois devant le café, quelqu’un rentra dans Jasmin. Un petit blond qui puait la teinture de merde. Beliwel, heureusement, n’avait aucun besoin de ça. Aujourd’hui, il avait les cheveux noirs, accordé à sa tenue toute en cuir et en coton. Il avait l’air un néo nazi. Un néo nazi très stylé, avec ses beaux cheveux et ses tatouages.
“Shea ?”
Shea ? Le petit blond. Jasmin lui tenait fermement le poignet et le regardait comme s’il était un alien. Okay, quel coup de bol. Maintenant, ils n’avaient plus qu’à ...
“Euh Jasmin ?”
Jas avait plaqué Shea contre le mur, tâchant le mur derrière de produit décolorant. Il avait un bras contre sa gorge et Beliwel était presque sûr qu’il était au moins un peu en train de l’étouffer. Son visage était si proche du sien que l’ambiance devint brusquement sexuelle.
“Si tu as envie de te faire baiser pour du fric, ça peut se négocier avec moi. Mais je t’interdis de me quitter à nouveau.”
Sneakywel utilisa son pouvoir pour arroser violemment Jasmin et Shea, ce qui les calma tous les deux en même temps que cela rinça le produit malodorant. Malgré tout, Jasmin ne lâcha pas le poignet de Shea. Ça laisserait certainement une marque, comme la fois ou Uther lui avait fait une brûlure indienne, à la caserne. Beliwel lui avait coupé le bras en échange.
“Okay, on se calme.”
Beliwel était furieux, mais certainement pas autant que Jasmin. Il s’avança pour prendre l’autre main de Shea, juste pour s’assurer qu’il était bien réel, mais une balle dans le bras l’en empêcha. Il poussa un grognement et se retourna pour découvrir l’auteur des coups de feu.
Shea. Un autre Shea. Mais celui-ci avait la même tête que quand il était sorti de la cuve et il était couvert de sang. Merde. Il activa le micro qu’il portait sans cesse dans ses boucles d’oreille et joignit Kalista et Freyja.
“On a trouvé le tueur. Enfin, le tueur nous a trouvé.”
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Soothsayer
Messages : 48
Date d'inscription : 12/04/2016
Age : 17
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Lycéen/PDG
Race : Humaine

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Ermite paranoïaque
Statut marital: En couple
MessageSujet: Re: Silver Spoon in Nahunte    Jeu 24 Aoû - 10:41


Silver Spoon in Nahunte  

Shea pesta contre les gens qui se mettaient en travers de son chemin et amorça un pas sur le côté. Une main de fer enferma son poignet, l’empêchant de se remettre à courir. Et cette voix... Il ne put s’empêcher de sourire en reconnaissant celle de Jasmin. Et de frémir en croisant son regard. Comme quand il était revenu de la Junkyard, Jas le plaqua contre un mur. Mais cette fois, ce n’était pas pour l’embrasser. Son bras était contre sa gorge et Shea devait se concentrer pour avoir de l’air, ce qui était d’autant plus difficile que son cœur battait la chamade et qu’il était déjà essoufflé. Il avait vraiment une endurance merdique, son prof de boxe lui répétait sans arrêt. Mais il avait beau faire tout ce qu’il pouvait pour ça, il n’arrivait pas à l’augmenter.
Le corps et le visage de Jasmin étaient proches, beaucoup trop proches. Shea avait terriblement envie de l’embrasser, peu lui importait que son petit ami soit en colère après lui. On aurait même pu parler de fureur à ce stade. Et quand il lui fit des reproches, il se sentit excité. C’était idiot, avec les autres à côté. Il n’avait même pas envie de préciser à Jas qu’il ne s’était fait personne. Juste pour qu’il soit encore possessif avec lui. C’était affreux, stupide. Dire qu’il était parti pour que Jasmin l’oublie !

L’ambiance était électrique, Shea sentait que quelques secondes de plus et ils tomberaient dans les bras l’un de l’autre.

« Jasmin, je suis parti parce que je ne voulais pas te mettre en... »

Un jet d’eau glacé l’interrompit et le fit se tendre à l’extrême. Quand cette pluie inattendue s’acheva, ses cheveux dégoulinaient de produit dilué autour de son visage. Il essuya ses yeux d’une main et chercha l’origine de toute cette eau. Elle avait suffit à chasser l’excitation, mais pas la brûlure qui lui enserrait le poignet. Jas ne voulait pas le lâcher et Shea était content comme ça. Quelques mois plus tôt, il n’aurait jamais parié là-dessus. En fait, il pensait que si Jas tentait de l’emprisonner, de n’importe quelle manière, il paniquerait. Ce devait à cause de lui. Juste lui.

Il cracha un peu d’eau et tourna sa tête vers Beliwel, qui s’avançait vers eux. Shea ne pouvait pas nier qu’il était content de le voir. Juste un peu vexé qu’ils l’aient retrouvé aussi vite. Maintenant, ils allaient retourner au manoir et il devrait s’expliquer à tout le monde. Stephan allait sûrement le punir. A moins que ses parents s’en chargent. Ils allaient réussir à le convaincre qu’il avait sa place parmi eux. Et bien tant pis. Il aurait essayé. Il n’allait pas non plus passer son temps à essayer d’échapper à une vie de rêve. Pauvre Beliwel, qui ne reprendrait jamais sa vie. Pauvre Jasmin, qui allait avoir une histoire d’amour avec un moins qu’humain.

Il entendit ce qu’il prit d’abord pour une portière refermée violemment, puis vit une petite giclée de sang. Ses yeux s’arrondirent devant la blessure et il tourna la tête de l’autre côté. Il se vit, un flingue à la main. C’était lui. Son corps se mit en état d’alerte et alors que Beliwel parlait dans le vide, il se mit à courir. Il avait toujours mal au genou, ce qui rendait les choses difficiles, mais ne ralentit pas. Il traînait Jas dans son sillage, du moins au début. Très vite, l’adolescent le plus athlétique des deux passa devant et le tira derrière lui. Shea trébucha, se prit des palettes en bois dans l’estomac, sa main racla un coin de mur, mais il continua de courir. Derrière eux, le clone continuait de tirer. Il allait peut-être blesser des gens. Ca ferait la une des journaux. Pourvu que personne ne l’identifie comme Shea Blight.

« LA ! »
s’exclama-t-il en pointant une rue courbe de l’index.

Elle menait à une zone industrielle, avec des entrepôts, des boxes, du matériel de chantier et tout un tas de cachettes potentielles. Les quatre adolescents avaient l’embarras du choix et Shea préféra se fier à l’expérience des deux Junkyens pour leur trouver un endroit sûr.

Quand ils furent à l’abri, Jasmin ne l’avait toujours pas lâché. Shea ne chercha pas à se libérer. Se tournant vers Beliwel, il jeta un coup d’œil à son bras blessé.

« Ca va ? La balle est toujours dedans ? »

Il avait vu dans les séries que c’était préférable que le projectile ressorte. Il aurait pu se prendre une balle, lui aussi, réalisa-t-il soudain en pâlissant. Dans le dos par exemple, dans la tête sinon. Il serait mort. Le clone aurait atteint un autre de ses objectifs. Soudain, il avait peur. Les choses étaient devenues trop réelles. Au moins, la situation prouvait qu’il avait eu raison : en sa présence, Jasmin était en danger de mort.

« Vous allez nous sortir de là, non ? Vous êtes... Doués pour botter des culs. » 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
The Scourge
Messages : 8
Date d'inscription : 16/08/2017
MessageSujet: Re: Silver Spoon in Nahunte    Lun 2 Oct - 21:23



Baepsae in Nahunte Beliwel &
Jasmin & Shea

“Nom d’une p...auline.”
Beliwel essayait d’être moins violent dans ses paroles et dans ses gestes. Il en avait assez de devoir verser ses économies dans la boîte à jurons que ses parents avaient installé dans la cuisine, bien placée pour qu’il la voie à chaque petite déjeuner. Bien sûr, Shea et Jasmin étaient si parfaits qu’ils ne juraient jamais. Sneakywel avait viré deux millions de dollars sur le compte des parents Blight pour avoir le droit de jurer autant qu’il lui plairait et quand on lui avait expliqué que ça ne marchait pas comme ça, il avait paru ne pas comprendre.
“Je ne voudrais pas avoir l’air d’être exigeant mais je veux juste le clone. Les autres, vous pouvez partir. Voyez combien je suis généreux.”
Beliwel glissa un œil vers leur agresseur et évita une balle facilement. Ses réflexes n’étaient pas aussi bon que ceux d’un vampire mais ils n’en étaient pas loin. Il aurait pu facilement intercepter le mec s’il n’avait pas été si concentré sur la scène entre Jasmin et Shea. Il n’avait jamais vu son ami dans cet état auparavant mais il devenait une toute autre personne quand il s’agissait de son petit-ami.
“Tu marques un point. Mais tu vois, tu m’as amoché le bras alors il va falloir que je t’amoche la gueule !”
Une autre balle fusa et Beliwel sourit. Le nouveau Shea, le méchant - Méshea - était en train de bousiller ses munitions en répondant à des provocations puériles. Qui pouvait être aussi stupide alors qu’il était un clone de lui ?
Enfin, probablement plus un clone d’un clone d’un clone de lui. Aucun des derniers produits de l’Institut n’était bien fûté. Même si les junkyens n’étaient pas des gens normaux pour les modernis, les clones de Shea étaient absolument tarés pour des junkyens. Imaginer qu’une de ces abominations ait pu survivre à modernis sans se faire repérer était inconcevable, la preuve en était cette attaque en public.
Méshea avait peut-être été envoyé par quelqu’un de plus intelligent. Un autre clone, peut-être, qui s’en servait pour éliminer les siens. Probablement dans l’espérance futile d’avoir Jasmin rien que pour lui. Un bon honorable.
“Comment tu t’appelles ? C’est quoi ton matricule?”
L’autre sembla réfléchir un instant. Il devait se remémorer son passé douloureux, les pilules, les piqûres, les crise d’hystérie. Tous ses clones étaient passés par là. Beliwel le voyait en rêve. Le pire avait été KAN3 - Shea Kane pour les intimes - qui avait développé un problème de personnalités multiples. Il était persuadé d’être tous les Shea en même temps. Beliwel l’avait abattu d’une balle dans la tête quand il avait essayé de le tuer.
“B3L1W3L. C’est mon matricule.”
Beliwel. Impossible. C’était le nom qu’il s’était choisi en étudiant les grands chefs de guerres de Gothik City. De Bellis, la guerre, et Well, le puits. Ce clone était-il récent ? L’Institut avait-il recommencé ses forfaits ? Il n’avait pas réussi à trouver le corps du Docteur Chaos mais il était certain qu’il était mort. Qui aurait survécu à une telle explosion ?
Shea désigna une rue et Beliwel sortit de sa cachette. Il devait absolument empêcher B3L de les rejoindre. Il s’interposa et ressentit une pression sur son bras blessé. Sneakywel, souriant. Ce bâtard avait sorti le bazooka en kit qu’il cachait dans sa montre et finissait tout juste de le monter. Il valait mieux pour eux prendre leurs distances. Au pas de course, il rattrapa Shea et Jasmin, plus loin dans la petite rue. Ils se tenaient la main.
“Vous voir si heureux me donnerait presque foi en l’amour, wesh.”
Il cracha par terre, un peu de sang, et leur fit signe de se rabattre sur la droite. Une usine de jouets en bois - une bizarrerie dans l’électronique ambiante de modernis - possédait une sorte de renfoncement pour son entrée, ils pourraient se cacher là en attendant de voir comment la situation tournait. Sneakywel venait de tirer deux missiles en kit et montait le troisième. Il était si bon avec les armes en kit.
“Ouais, toujours dedans, mais je l’enlèverai plus tard, pour le moment on a d’autres problèmes.”
Il plissa les yeux pour voir à travers la fumée. Le soleil matinal inondait la scène mais ça n’avait rien de féerique.
“Aaaah, modernis. Je m’en souviens comme si c’était hier. L’air, la terre, la lumière et les ténèbres ...”
B3L avançait encore, malgré le fait qu’il ait un bras en moins. Il ne saignait pas et Beliwel réalisa que ce n’était pas un clone mais bien un robot. Ou un cyborg. Peu importait, c’était une machine de guerre.
“Bel, j’arrive pas à arrêter Terminator !”
Sneakywel était bon en armes à distances mais il savait bien qu’il ne tiendrait pas la distance avec un robot de l’Institut - Beliwel en était désormais certain, c’était un des coups fourrés du Docteur Chaos.
“Il faut cesser de l’appeler comme ça tout de suite, Sky!”
Ignorant la douleur dans son bras, il sortit une épée en polynium de titane brut de son fourreau. Il l’avait presque toujours dans son dos mais la plupart du temps, elle était invisible.
“Il est temps que tu te comporte en junkyen, Shea. Tu viens avec moi.”
Avant que Jasmin ne puisse s’opposer à quoique ce soit, le jeune junkyen tendit à son frère un pistolet à cartouche de plasma. Cette jolie bête pouvait tranquillement calmer un androïde avec un bras en moins, même s’il avait l’air d’être tiré d’un foutu film d’action-horreur. Hey, ce nom était peut-être justifié en fait.
“Rien ne presse. Viens quand tu te sentiras prêt.”
Et puis, sans un mot de plus, il se jeta sur le robot. Son premier coup fut esquivé et il se prit une patate en acier dans la tronche. Non, pas de l’acier. Du diamant riche en carbone. Il en était presque sûr.
“On ne va pas y arriver tout seuls Bel !
- Peu importe ! Freyja et Kalista sont en route, elles vont le changer en tas de compost.”
Il n’était pas sûr que le diamant puisse être composté et se promit de faire une recherche gaagle plus tard dans la journée. S’ils survivaient.  
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Soothsayer
Messages : 48
Date d'inscription : 12/04/2016
Age : 17
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Lycéen/PDG
Race : Humaine

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Ermite paranoïaque
Statut marital: En couple
MessageSujet: Re: Silver Spoon in Nahunte    Ven 13 Oct - 11:23


Silver Spoon in Nahunte  

Shea avait le tournis, le monde ne semblait plus aller tout droit comme avant. Tout allait trop vite, il semblait y avoir trop de bruit. Des souvenirs étranges lui revenaient vivement, des souvenirs que lui avait rendus Beliwel. Tandis qu’il courait, essoufflé, il avait l’impression de se noyer dans ce liquide verdâtre. Dans la cuve. Et puis, Beliwel. Son sauveur. Il lui avait tant appris.
De nouveau et même après toutes ces années qui les séparaient, il prenait soin de lui. Il les mis à l’abri, prenant courageusement les choses en main en dépit de sa blessure. Il trouvait même le temps de plaisanter. Shea restait inquiet, son mollard était mêlé à du sang. Mais c’était Beliwel. Il était en quelque sorte invincible. Peut-être parce qu’il était pur, le produit original. Shea ne pouvait pas s’empêcher d’avoir une confiance absolue en ce personnage étrange qu’il ne connaissait pas vraiment. C’était comme retrouver un grand frère. Peut-être que c’était aussi ce que ressentait Godric, au fond. Peut-être qu’il avait une confiance absolue en Sneakywel.

Ce dernier semblait d’ailleurs maîtriser la situation, il avait sorti un bazooka d’il ne savait où et avait arraché un bras au clone fou furieux. Non, en fait, ce n’était pas si bien que ça. Les projectiles ne semblaient pas vraiment entamer sa détermination. Shea pâlit en le voyant continuer de s’avancer vers eux, alors que l’arme de Sneakywel était devenue inutile, ou presque. Un coup de canon brûlant devait tout de même faire son effet.
Ce fut alors que Shea se retrouva avec un pistolet dans la main. Interloqué, il le fixa comme s’il n’en avait jamais vu avant. Et c’était quasiment la vérité. Il n’avait jamais vu de vrai flingue. Même quand il se risquait dans la villa Beackerman, il n’avait fait que deviner la présence des armes.

Il jeta un coup d’œil à Jasmin, dont il n’arriva pas à déterminer les pensées, puis reporta son attention sur Beliwel. Il combattait avec une drôle et magnifique épée, mais le clone savait donner le change. Shea avait l’impression que quelque part, il devait tricher. Comment pouvait-il vraiment tenir tête à tout ce monde ?
Shea le mit en joue et attendit une bonne opportunité. Tout irait bien, les filles allaient bientôt arriver en renforts.
Beliwel se prit un coup de poing dans la figure - un autre - et fut forcé de reculer de plusieurs pas. Le clone riait à gorge déployée, se moquant bien de tout le sang qu’il était en train de perdre. Sneakywel était trop loin pour le gêner, le moment était idéal. Il tira.
La puissance qui en résulta le projeta en arrière, son dos heurta le sol avec un craquement inquiétant. Il se redressa pourtant aussitôt, avide de savoir ce qu’il avait fait au clone. Celui-ci avait la poitrine brûlée, la chair noircie rougeoyait par endroits et une odeur nauséabonde emplissait l’air. Le clone avait été renvoyé contre quelqu’un, Kalista ou Freyja pensa immédiatement Shea. Mais il se trompait.

« Qui s’est occupé de ces cheveux ? »

Le ton était désagréable, avec un fort accent junkyen, et Shea frémit quand il s’aperçut que le regard rougeâtre lourd de jugement de l’homme fixait sa tignasse en désordre complet. Péniblement, il se releva et observa la scène. Le clone avait une paire de ciseaux dans le cou, les deux petites lames dorées ressortaient de sa gorge. L’inconnu retira son arme improvisée d’un geste sec par là où elle était rentrée et lécha le métal avant de grimacer. Le mauvais Shea s’effondra sur le sol dans une énorme flaque de sang.

« Beliwel... Pourquoi il faut que tu viennes dans mon quartier, sac à puces ? A cause de toi je dois sortir en plein jour et tu sais combien ça m’emmerde ! Dégagez, ouste ! »

Jasmin apparut alors et l’expression de l’homme aux ciseaux changea du tout au tout.

« Oh... C’est toi. Tu les connais ? Merde... Bon, heu... Ecoutez les mecs, arrêtez juste vot’ boxon, j’ai une dame cardiaque dans mon appart’, elle est morte de trouille et c’est pas le moment qu’elle passe l’arme à gauche. »

Il fixa Beliwel avec insistance, comme si eux seuls pouvaient comprendre de quoi il parlait. Shea ne voulait pas savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Silver Spoon in Nahunte    

Revenir en haut Aller en bas
 
Silver Spoon in Nahunte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Partenaire avec Silver Wood ?
» Présentation de ~Silver~
» Silver ○ Solitaire [RESERVEE]
» Silver Blaze, la flamme
» Silver Sea [étalon] [PRIS]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampires vampires vampires : infection :: ModernisState :: Nahunte : le territoire mafieux :: * Logements-