Vampires vampires vampires : infection
Tu veux un forum rpg avec des gens sympas ? Un forum où tu peux faire bouger l'intrigue ? Mais où t'es pas obligé ? Un forum où tu peux faire à peu près tout ce que tu veux ?
Alors rejoins-nous !=D
Jusqu'à la mi-juillet, tout personnage infecté pourra devenir plus tard un demi-dragon ! Profitez-en !


...
 
En ce moment, au musée de L'Etoile Rose, venez découvrir le plus gros rubis du monde des trois cités !

Partagez | 
 

 Le Bal des Citrouilles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Covered in Diamonds
Messages : 77
Date d'inscription : 19/07/2015
Age : 50
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Vendeuse/Voleuse
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Patate de canapé
Statut marital: Liiiibre
MessageSujet: Le Bal des Citrouilles   Ven 21 Aoû - 23:12


O

P

E

N














Le Bal des Citrouilles

featuring
&

Soundtrack :
LYNCH. ♪ GUILTY


Alianora tourna une ultime fois sur elle-même devant son miroir en pied, satisfaisant son ego, en manque d'attention et de compliments ces derniers temps. Elle était tout simplement magnifique, époustouflante. Personne n'aurait pu mettre plus en valeur qu'elle la somptueuse robe qu'elle avait dénichée lors du vide-grenier du week-end dernier. Le tissu vaporeux était doublé d'innombrables et minuscules faux diamants, qui la faisaient scintiller de mille feux. Le bustier donnait l'impression que sa poitrine était plus grosse qu'elle ne l'était réellement et la jupe, gonflée par un jupon en cerceaux, lui faisait une taille extrêmement fine et élégante. Ses mains étaient gantées de dentelle blanche et un ras-de-cou en velours bleu foncé soulignait la délicatesse de sa gorge. Ses cheveux s'élevaient au sommet de son crâne en un chignon stylisée, dont les boucles brunes s'enroulaient à la perfection sur la structure, dessinant un motif presque régulier. Elle ressemblait à s'y méprendre à l'une de ses héroïnes préférées des contes de son enfances : Cinderella. Elle n'avait jamais vraiment rêvé d'être à sa place puisqu'elle y était née, mais avait toujours espéré qu'un magnifique jeune homme sans le sou vienne à l'un des bals organisés par ses parents et que la magie opère.
En se tenant une dernière fois face au miroir, la vampire se demanda si ce n'était pas un peu trop pour une soirée à la Maison Blanche. Elle devait ressembler un peu trop à une Gothik de cette manière. … … Bah ! Son maquillage était parfait, les humains n'y verraient que du feu !

Quelques minutes plus tard, la limousine avec chauffeur qu'elle avait louée s'arrêta en douceur devant le perron tout illuminé de la Maison Blanche. Par la vitre, elle inspecta les environs. Nulle trace de Grim. Elle était censée le retrouver sur le trottoir, mais s'il n'était pas là, elle aurait l'air fin. Et elle était aussi certaine qu'un gentleman ne tarderait pas à l'aborder pour lui demander d'être son cavalier. Ce serait probablement une situation très féerique et romantique. Pour plusieurs raisons, Alianora ne pouvait se permettre une telle chose.
D'abord, elle s'interdisait toujours toute relation sur le long terme avec qui que ce soit. Et comme elle était une incorrigible romantique, autant dire que ça lui interdisait toute relation d'ordre romantique ou même charnel. Depuis la mort de Nate, elle n'avait partagé le lit de personne.
Ensuite, elle était ici pour affaires. Celles d'Allic Beackerman, un boss de la mafia Modernis. Son job ici était simple. Pendant que les mafieux s'assureraient que tous les regards étaient fixés sur eux, Grim et elle devaient s'infiltrer dans les appartements privés de monsieur le Président pour y dérober quelques informations. Ca ne s'annonçait pas bien difficile.

Comme elle commençait à penser que Grim était tout simplement caché derrière quelque chose – ou quelqu'un – Alia paya son chauffeur et sortit dans l'air chaud de la nuit Modernis. Les marches, le perron et même le trottoir étaient bondés. Il y avait les invités, bien sûr. Tous étaient vêtus avec distinction et classe et elle faisait sûrement tâche au milieu de tous ces gens guindés et fins comme des fils. La mode était aux robes collées au corps dans cette ville, une tendance qu'elle suivait habituellement bien volontiers. Après réflexion, se faire remarquer et porter une robe encombrante n'était sans doute pas une bonne idée pour un casse. Enfin, elle était Diamond Thief (vêtue de diamants), elle s’accommoderait. Même ainsi accoutrée, elle s'en sortirait sûrement facilement face aux gardes du corps humains.
Les invités n'étaient pas les seuls à encombrer les lieux, loin de là. Il y avait des agents de sécurité qui tentaient de maintenir le reste d'une foule qui n'avait sans doute pas beaucoup de légitimité à se trouver ici. Des journalistes pour une poignée et des badauds curieux pour les autres. Alianora avait du mal à comprendre l'engouement de la population humaine pour des gens qu'ils ne pouvaient pas côtoyer.
Elle entendit la limousine partir et la vit tourner à l'angle de la rue du coin de l’œil. Elle n'avait commandé qu'un aller simple, se doutant que pour partir d'ici, les choses seraient bien plus compliquées. Si le plan se déroulait comme prévu, elle devrait appeler un taxi. Mais il fallait se montrer réaliste : combien de chances avaient-ils que tout se déroule réellement comme prévu ?

Ne voyant pas Grim, Alianora sortit son carton d'invitation du petit sac en velours assorti à son collier qui pendait à son poignet et le présenta à l'un des vigiles. Elle avait un carton non personnalisé, comme quelques autres des invités de cette soirée. Elle était l'invitée d'un autre invité. En l’occurrence, Allic Beackerman, mais ça, le grand type filiforme en costume avec nœud papillon n'avait pas besoin de le savoir. Elle lui fit son plus beau sourire et il s'écarta pour la laissa passer. Alors qu'elle faisait un pas en avant après avoir repris son invitation, une poigne de fer – pour un humain – la retint par le bras. Les sourcils froncés par la surprise, elle fit volte-face. C'était un journaliste, qui soignait un peu trop son bronzage. Son compagnon, armé d'une caméra, était en train de la filmer de bas en haut.

« Mademoiselle, vous êtes sans aucun doute la créature la plus splendide de toute cette soirée. Mais qui êtes-vous donc ? »

Alianora sourit. Cette soirée commençait de manière plus qu'excellente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mercenaire
Messages : 163
Date d'inscription : 20/07/2015
Age : 55
Ville de résidence : the Cyber Junkyard
Emploi : Voleur/assassin/tourneur fraiseur
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Aventurier occasionnel
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Le Bal des Citrouilles   Mar 1 Sep - 21:56


C'était une chaude nuit et il se sentait mal de devoir mettre quelque chose d'aussi formel qu'un costume trois pièces stricte et étouffant. Alianora avait de la chance, elle n'aurait pas à être prise dans une gangue de tissu. Elle porterait sûrement une robe somptueuse qu'Allic lui aurait offert. Ou bien quelque chose de plus rustre issu de sa garde robe. Il la voyait bien avec quelque chose qui laisserait voir ses longues jambes à travers les pans d'une robe à moitié transparente. C'était son style.
Bien entendu, il était hors de question qu'il mette les vêtements que lui avaient envoyé les Beackerman. Allic voulait sûrement se moquer de lui. Il lui avait envoyé le costume le plus chaud de tout Modernis State alors même qu'il savait parfaitement qu'il ne supportait pas la chaleur. Un costume en velours noir pour une nuit aussi chaude, ce serait du suicide. Il allait se débrouiller pour se trouver quelque chose.
En fouillant dans ses tiroirs et sa penderie, il se dégota quelques vêtements qui iraient à merveille. Il enfilerait une chemise crème simple en dessous d'un gilet de soie rouge. Son jean, assorti à sa chemise, était rentré dans des bottines à talons carrés de plusieurs centimètres, noires. Il n'aimait pas trop qu'on fixe ses chaussures.
Une fois un manteau léger en soie noire enfilé par dessus sa tenue peu conventionnelle, il sortit dans la rue. Pas mal de gens le fixaient. Ouais, se promener comme ça dans les bas-quartiers de la ville n'était pas forcément la meilleure des idées.
Bien sûr, il arriva en avance à la Maison Blanche, étant passé par les toits tel une ombre de la nuit pour éviter les foules. Il n'aimait pas la foule, n'appréciant que peu la sueur des gens qui rentraient du travail et les enfants qui courraient dans la rue. Pire encore, les bébés dans des poussettes. Avec un soupir, il atterrit dans un coin d'ombre avant de remettre sa tenue en place. Il était parfait.
Avec panache, il fit son entrée à la soirée. Alianora n'était censée arrivée que dans une petite demi-heure et il n'allait pas poireauter devant la soirée comme un homme stupide qui aurait oublié son invitation. On lui apposa un petit tampon sur le dos de la main. Un papillon. Génial, il avait juste l'air encore plus mignon comme ça. Il détestait ce tampon stupide.
Il choisit parmi les quelques masques que lui proposa un des serveurs à l'entrée. Quelque chose de discret, même si cela ne semblait pas être le thème de la soirée. Il était à présent un gracieux chat noir avec des moustaches et des contours d'yeux dorés. L'intérieur de ses ''oreilles'' était d'une couleur crème assortie à sa tenue. C'était tout simplement parfait. Il attrapa un deuxième masque à l'intention de Fell et entra.
Il repéra assez facilement Allic qui semblait briller au milieu de tous les vieux décrépis à qui il parlait. Il y avait aussi Mouloud qui assurait la sécurité un peu plus loin et Tony qui jetait des petits regards anxieux à chaque mouvement dans la salle. Une salle remplie de deux cents personnes. Pauvre Tony. Avec un sourire compatissant, Grim passa à côté d'eux.
Il jeta un petit regard à la main d'Allic qui était ornée d'un magnifique petit démon. En tout cas ça ressemblait à un démon sur la main du big boss de la mafia Modernis. Tony, lui, avait hérité d'un cochon. En fixant son petit papillon aux couleurs chatoyantes, le vampire se demanda pourquoi Allic avait eu un tampon aussi …  classe. Il le haïssait encore plus nom de Dieu !
Et c'était assez difficile en fait. Depuis l'incident de la morsure, Grim l'avait évité un maximum, se mentant à lui même sur le fait qu'il le détestait parce que ce con s'était laissé mordre au lieu de se défendre. Mais ce n'était pas vrai, il avait simplement peur de tout ce que ce mec pourrait lui apporter comme problème. Et puis de toute façon ce n'était pas le bon genre de mec à fréquenter, oh non !
Avec un soupir, il ignora Tony quand celui-ci appela son nom et traça tout droit sur un serveur qui tenait un plateau garni de coupes de champagnes. En attrapant deux, Grim s'éloigna rapidement et gagna les magnifique jardins de la Maison Blanche. Il avait besoin d'air, déjà. Sifflant les deux coupes à la suite, il les posa sur le rebord du banc près de lui et inspira l'air chaud de la nuit.
Il resta là, dans un calme méditatif, jusqu'au moment où il prit conscience qu'Alianora devait être arrivée. D'ailleurs, elle devait déjà l'attendre. Il traversa la salle rapidement, offrant un sourire à quelques hommes qui avaient l'air assez intéressés par son style assez unique et son corps de rêve. Du moins le semblaient-ils. Un homme en particulier, grand et très musclé avec de longs cheveux noirs attachés en queue de cheval, détourna les yeux quand Grim lui sourit. Il portait un masque de loup blanc très ouvragé et ses yeux violets laissaient encore des marques brûlantes sur la nuque de Grim.
Avec un sourire, il se dirigea vers la jeune femme qui semblait occupée à parler à des gens du commun. Oh, il espérait vraiment qu'elle ne se mettait pas dans la merde. Et qu'elle avait une tenue de Catwoman sous sa robe.
Il s'avança rapidement et saisit délicatement le poignet de sa partenaire de la soirée. Il voulait juste être sûr de tout allait bien.
– Vous ne la connaissez pas ? Quelle honte ma chérie, ils ne te reconnaissent pas. Je suppose qu'ils ne le méritent pas. Allez viens.
Il l'entraîna dans la salle et lui remit le masque qu'il avait choisi pour elle. Un paon très voyant qui avait un diamant au bout de chaque plume. Il espérait que ce n'étaient pas des vrais, sinon ils auraient tôt fait de disparaître.
– Le Maire est juste là, avec son masque de léopard. Le vice- président est là, c'est le tigre. Il nous aidera à monter. Et Beackerman est juste là avec sa sale tronche de renard. On montera quand ils seront occupés à déguster le gâteau.
En accordant un regard compatissant à la jeune femme, il fit la moue.
– Ouais, moi aussi ça me fait chier. En attendant on a juste à essayer de nous fondre dans le paysage.
Ils se firent rapidement approcher par un homme qui commença à discuter avec Grim. Il respecta parfaitement les informations qu'ils avaient choisi ensemble. Ils étaient Dath et Anja Blayne, il était écrivain de science-fiction et elle était mannequin. Ils s'étaient rencontré dans un café et ils s'étaient tout de suite plus. En remontant son masque sur son nez, le vampire offrit un sourire gêné à l'homme.
– Oui, je suis toujours un peu gêné de l'admettre mais c'est Anja qui a fait le premier pas. Je suis tout simplement trop timide.
Bullshit.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Covered in Diamonds
Messages : 77
Date d'inscription : 19/07/2015
Age : 50
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Vendeuse/Voleuse
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Patate de canapé
Statut marital: Liiiibre
MessageSujet: Re: Le Bal des Citrouilles   Mer 2 Sep - 13:17


Alia était flattée, et même plus. Son sourire éclatant s'apprêtait à laisser passer un remerciement chaleureux, mais une voix impérieuse l'interrompit avant qu'elle ne commence à parler. La vampire tourna la tête, juste à temps pour voir Grim, élégamment vêtu, se joindre à elle devant la caméra. Il coupa court à l'échange en l'entraînant dans le bâtiment même. Au passage, l'un des vigiles lui tamponna la main. Quand elle remit son gant de dentelle, Alia le regretta presque. Ce papillon était tellement joli !
A l'entrée de la salle de bal, une caisse remplie de masques les attendait. Elle repéra celui d'une biche, mais Grim avait déjà choisi pour elle. Alia saisit le loup tout emplumé qu'il lui tendait et caressa l'une des plumes entre deux doigts. A travers la dentelle, elle pouvait sentir sa douceur. Elle s'arrêta juste devant le petit diamant – faux bien entendu - qui marquait l'extrémité de la plume et cacha son visage avec le masque. Ce n'était pas très agréable, mais elle s'y ferait vite.
Grim lui présenta ensuite les trois personnes importantes pour leurs projets : le Président, le Vice-Président et Beackerman. Ainsi, le Vice-Président allait leur venir en aide ? Mais pourquoi ? Il était… Et bien il était le Vice-Président, ce qui pouvait aisément laisser penser qu'il était du côté du dirigeant de Modernis State. De toute façon, elle n'avait jamais été douée pour la politique, même quand elle paradait à la cour de Gothik City. Ces choses ne la concernaient pas, elle voulait juste accomplir son larcin et se faire payer.
Alianora baissa la tête vers Grim quand il marqua son ennui à propos de l'attente. Mais au contraire,  la jeune femme était contente de devoir passer un peu de temps au bal. Cela lui rappelait son enfance. Elle avait tant aimé les réceptions au château, pouvoir retrouver ne serait ce qu'un fragment de ces sensations perdues représentait déjà beaucoup.

« Ce sera facile, ne t'en fais pas. »

Avant qu'ils puissent se séparer, quelqu'un les aborda. Alianora se retint de faire la révérence, un réflexe qu'elle n'avait de toute évidence pas complètement perdu. A la place, elle se contenta d'une inclinaison de la tête et d'un sourire radieux. Grim la présenta sous le nom d'Anja Blayne, un pseudonyme qui ne lui aurait pas déplu si elle avait dû l'utiliser plus longtemps. Le plus drôle dans cette histoire était de penser qu'elle et « Dath » étaient mariés. Grim n'était tellement pas son genre. Trop nerveux. Même si elle devait reconnaître qu'il avait un petit quelque chose d'attirant et inexplicable.
Après quelques civilités, Alia décida de partir de son côté et se rapprocha du Président. Il était accompagné de sa femme, qui discutait avec un homme bedonnant un peu plus loin. Elle avait le champ libre sans devoir faire face à une stupide crise de jalousie. Tout ce qu'elle cherchait, c'était à jouer un peu avec le feu. Se tenir à quelques centimètres de l'homme qu'elle allait cambrioler un peu plus tard dans la soirée.
Elle réussit à s'aventurer doucement sur un terrain difficile, offrant des réponses évasives. De toute façon, le Président était tellement certain d'avoir raison sur tout qu'il lui paraissait évident que tous les deux avaient le même avis sur tout. Quand l'orchestre symphonique entama une nouvelle mélodie, Alia saisit sa main.

« J'aime tellement cet air ! S'il-vous-plaît, monsieur le Président, faites-moi danser. »

Il hésitait, jetant des coups d’œil nerveux en direction de sa femme.

« Mon mari danse vraiment comme un pied ! Ce qui est plutôt drôle quand on y pense... »

Rassuré d'avoir affaire à une femme mariée, il accepta et Alia l'entraîna en plein milieu de la salle pour entamer une valse. Ce n'était pas difficile. Il n'y avait pas beaucoup de couples assez aventureux pour danser, aussi beaucoup de regards se posèrent sur eux. Alia entendait des murmures à propos d'une maîtresse du Président. Ca aurait été amusant, sans doute, qu'ils aient raison. Et puis, le Président était un homme plutôt séduisant, surtout pour un humain. Quel était son nom déjà… ?
A la fin de la musique, ils étaient proches de Grim. Alia s'éloigna du Président et rejoignit son « mari », enroulant son bras autour du sien.

« Tu vois chéri, même le Président, qui est un homme très occupé, a pris le temps d'apprendre à valser. »

Les lumières s'éteignirent alors presque toutes, plongeant la salle dans une semi-pénombre. Des « oooh » emplirent la pièce et un énorme gâteau à trois étages apparut du fond. Des bâtonnets crépitaient d'étincelles sur la crème au beurre et tout le monde applaudit. Alianora les imita avec un engouement à peine feint. Le Président monta alors sur l'estrade, éclairé par un projecteur rose, et commença son discours.

« Bienvenue à la fête du centenaire du deuxième système démocratique de Modernis State ! La seconde démocratie de la ville a débuté sous l'impulsion du Président... »

Blablabla… Alianora poussa un petit soupir de déception. Elle aurait aimé manger un morceau du gâteau avant de passer aux choses sérieuses, mais ce discours allait être long et ils devaient profiter du manque de lumière pour se faufiler dans le reste de la Maison Blanche. Elle donna un petit coup de coude à Grim et murmura du bout des lèvres :

« On y va ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mercenaire
Messages : 163
Date d'inscription : 20/07/2015
Age : 55
Ville de résidence : the Cyber Junkyard
Emploi : Voleur/assassin/tourneur fraiseur
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Aventurier occasionnel
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Le Bal des Citrouilles   Mer 9 Sep - 17:16

Malheureusement pour Grim, tout ce que cette fille semblait vouloir faire avec lui était de voler ce joli fichier sur l'ordinateur du Président. Ou heureusement peut-être. Grim, après la morsure sur le boss, après sa coucherie avec Diorr, ne savait plus vraiment où il en était sexuellement et amoureusement parlant. Enfin si, il savait qu'il était tout à fait hors de question qu'il ne tombe amoureux.
Ce n'était bien sûr pas le cas de Chapelier qui essayait clairement de le faire entrer dans une relation passionnée depuis le premier jour que Grim l'avait pleinement accepté. Il y avait bien sûr eu Jason à l'université et puis deux ou trois autres. Heureusement, Chapelier était difficile. Mais Diorr semblait avoir trouvé grâce à son coeur, pour peu que le double maléfique de Grim en ait un.
Il ne cessait de lui en parler, tous les matins et tous les soirs, au moment de se coucher et de se lever. Le reste du temps, Grim était assez occupé pour le faire taire mais en ce moment il ne pensait à rien de précis et … bien sûr Chapelier était au rendez-vous.
– Tu le sais que cette fille est une noble un peu prout-prout non ? Evite de fréquenter des gens comme ça, elle finira par te causer des ennuis, tu le sais non ? Arrête de fixer son cou.
– Je ne … Oh tais toi Chappy !
En effet, Grim fixait le cou gracile de sa fausse femme depuis un moment. Pas par perversité ou par faim – depuis la dernière fois avec Allic, il faisait attention à toujours bien se nourrir – mais juste par envie. Il aimait bien la regarder, elle avait un corps assez esthétique et agréable à l'oeil. Ce n'était que ça.
Il avait envie de retourner vers les jardins où il était avant mais ce serait suspect. Il aurait l'air nerveux ou d'avoir envie d'être ailleurs. Pour peu, il aurait bien envie de danser avec Allic. Il savait qu'il était un bon danseur. De toute façon, il était un homme marié et n'avait clairement pas intérêt à se faire remarquer. Il s'était teint les cheveux en chocolat pour l'occasion, d'ailleurs.
Sa ''femme'' semblait à l'aise dans son rôle et ils finirent par se séparer. Grim prit le parti de s'en aller aussi loin que possible d'Alianora et Allic. Il ne voulait certainement pas être troublé dans une soirée comme celle-là. En buvant calmement la coupe d'alcool pétillant qu'il venait de prendre à un serveur, il examina les environs.
Il y avait le président, toujours très droit et rasé de près, et sa femme, resplendissante, très près de lui. Ils avaient l'air d'un couple stable et parfaitement épanoui. Qui aurait cru qu'ils étaient des extrémistes de la cause anti-vampire ? Malgré tout ce qu'il savait sur eux, Grim n'arrivait pas à leur trouver un côté malsain.
En détournant la tête, le vampire croisa le regard du vice-président qui lui offrit un signe de tête discret. Le moment allait bientôt arriver.
C'est alors que, du coin de l’œil, Grim vit Alia enlever le président à sa femme. Quelques instants plus tard, elle virevoltait dans sa jolie robe au centre de la pièce. Tout le monde n'avait d'yeux que pour eux, mais très certainement plus pour elle. Elle était du genre à éclipser toute la concurrence d'un regard bien placé.
– Votre femme est une séductrice, monsieur Blayne.
C'était le vice-président, il était arrivé dans son dos avant même qu'il ne le remarque. Cet homme était doué et Grim n'avait pas fait attention. Ils échangèrent une poignée de main et une clef froide coula dans la manche de la chemise de Grim, le faisant frémir très légèrement. Après quelques mots polis, ils prirent deux directions différentes, Grim se rapprochant de sa ''bien-aimée''.
A la remarque désagréable d'Alia, le vampire laissa un rire charmant lui échapper.
– C'est que je ne peux pas danser convenablement tellement tu captes mon regard quand nous dansons, tu me distrais. Je suppose que le Président doit être immunisé à ton charme.
Les lumières se firent plus faibles soudain et Grim en profita pour récupérer la clef restée dans sa manche d'un coup de main. Le gâteau était magnifique et les gens autour d'eux semblaient presque trop impatients de le manger. Il espérait qu'Allic lui en garderait une part.
A la question de Fell, Grim hocha la tête. Il se mit sur la pointe des pieds et lui souffla au creux de l'oreille :
– Comptes jusqu'à cent-cinquante et rejoins moi au deuxième étage.
Il prit les devants, parfaitement conscient qu'il avait le rôle le plus difficile. Se faufilant parmi les invités, il atteint l'escalier assez facilement. Les gardes du deuxième étage le remarquèrent mais  il avait tout prévu. Il joua les frêles jeunes hommes un peu éméché qui avait envie de s'envoyer en l'air jusqu'à poser ses lèvres sur celles du premier garde. Le poison qu'il avait dilué dans son gloss prit instantanément et l'homme s'effondra dans la seconde. L'autre n'eut pas le temps de pointer son arme sur lui qu'il recevait un coup de taser dans le cou.

Deux minutes plus tard, il avait rangé les corps inertes dans le placard à balai et venait de brancher sa clef usb sur l'ordinateur du grand manitou de Modernis State. Quand on poussa la porte, il se saisit de son arme, juste au cas où.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Covered in Diamonds
Messages : 77
Date d'inscription : 19/07/2015
Age : 50
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Vendeuse/Voleuse
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Patate de canapé
Statut marital: Liiiibre
MessageSujet: Re: Le Bal des Citrouilles   Dim 13 Sep - 20:57


Lorsqu'Alianora rejoignit Grim, pas une goutte de sueur ne venait perturber la délicate harmonie de sa peau poudrée de fond de teint bronzant. Au contraire, le Président avait la respiration un peu rapide et les tempes légèrement humides. Elle espérait que personne ne remarquerait l'étrangeté de cette différence, mais au pire, elle pourrait toujours prétexter être une grande adepte des courts de tennis du centre sportif huppé de la ville. Le Club.
La remarque de son comparse la fit sourire et elle jeta un regard sur le Président, encore dans les parages. Il leur jeta un regard sévère, hésitant à dire quelque chose. Sans doute voulait-il féliciter Alia pour sa beauté sans oser donner de fausses idées aux observateurs de la soirée. Quand il fut parti, la jeune femme se tourna de nouveau en direction de Grim.

« Tu n'as pas être jaloux, tu sais, mon chéri. »

Elle laissa le loisir à l'autre vampire de tirer les conclusions qu'il préférait de cette annonce et reporta son attention sur ce qui se passait dans la salle. Quelques minutes, elle en était à faire semblant d'écouter le discours du Président tout en comptant dans sa tête les secondes qui s'égrainaient beaucoup trop lentement.

*Cinq, six, sept… Est-ce que ce serait vraiment malpoli de prendre une assiette de ce gâteau maintenant ? Ils en ont déjà préparées une petite dizaine. … .Trente-huit, trente-neuf, quarante… Bon sang, ce type a préparé un discours pour quoi au juste ? Il passe en revue tous les événements de ces cent dernière années ? … Cent quarante-huit, cent quarante-neuf, cent cinquante !*

Se sentant soudain revigorée par la perspective d'un peu d'action, Alianora jeta un dernier regard de regret au gâteau et prit la direction empruntée une minute trente plus tôt par Grim. Se souvenant du plan qu'elle avait rapidement mémorisé avant la mission, la vampire n'hésita pas pour trouver son chemin. Elle ne croisa personne, son compagnon avait bien fait son boulot. Personne, jusqu'à arriver au bureau du Président. Elle ignorait qui était cet homme en train d'ouvrir la porte de la pièce convoitée, mais il portait un costume qui devait valoir une petite fortune. Silencieusement, elle retira l'un de ses escarpins et se rapprocha de l'homme, juste assez pour lui asséner un coup de talon sur la nuque. Il s'effondra alors qu'il venait juste d'ouvrir la porte, laissant Alianora voir Grim, armé et tendu. Elle enjamba le corps inerte après avoir remis sa chaussure et rejoignit le vampire en lui adressant un petit sourire de satisfaction.

« Alors, tu as ce qu'on est venus chercher ? »

Elle repéra la barre de téléchargement en plein milieu de l'écran et laissa Grim continuer de s'occuper de ça pendant qu'elle inspectait les environs. L'informatique, elle ne s'y était jamais faite, faute d'intérêt et d'effort.
Avant toute chose, elle ramena l'inconscient dans le bureau et referma doucement la porte, puis elle ligota leur invité surprise avec un cordon de rideau et le bâillonna à l'aide de son mouchoir en coton blanc. Ensuite, elle inspecta la pièce, et en particulier les fenêtres. En cas de fuite forcée, ils ne pourraient pas passer par elles, à moins de traverser la vitre. Ce ne serait pas très discret cependant.
Après ces quelques secondes, à peine une minute, Alia se rapprocha de Grim. L'épais tapis qui recouvrait le parquet de la pièce couvrait le bruit de ses talons.

« Cela t'excite, de voler des choses ? C'est la raison pour laquelle tu as accepté ce job ? Ou alors c'est juste pour l'argent ? »

Elle ne pouvait pas nier l'importance de cette dernière donnée pour elle. Tous ces billets étaient alléchants, en tout cas l'idée qu'elle pourrait les reconvertir en quelque chose de plus précieux, comme des bijoux. Cela dit, elle aimait aussi faire ça, vraiment. S'introduire chez les gens, dérober leurs trésors pour se les approprier. Le frisson provoqué par l'excitation et le danger de la situation était toujours d'actualité. Elle espérait d'ailleurs n'être jamais trop blasée et continuer longtemps à mener sa petite vie parfaite à Modernis State. Du coup, elle se demandait si c'était pareil pour Grim, si elle avait trouvé quelqu'un qui lui ressemblait et ressentait les mêmes choses qu'elle. Son ancien compagnon lui manquait beaucoup. C'était sans doute complètement fou d'espérer pouvoir le remplacer un jour.

« En tout cas, je le suis. »

Elle espérait vraiment qu'ils se fassent surprendre et doivent user d'astuces pour réussir à sortir de la Maison Blanche sans se faire attraper. Cette fois, ce ne serait pas juste la police qui les attendrait. La Maison Blanche… Les risques étaient autrement plus importants.
Un scintillement attira alors son regard sur le côté et ses yeux s'agrandirent sous l'effet de l'émerveillement. Un diamant. Plutôt gros en plus. Juste là, à quelques mètres, sans rien d'autre pour le protéger qu'une cloche de verre et certainement une alarme. C'était affreusement tentant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mercenaire
Messages : 163
Date d'inscription : 20/07/2015
Age : 55
Ville de résidence : the Cyber Junkyard
Emploi : Voleur/assassin/tourneur fraiseur
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Aventurier occasionnel
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Le Bal des Citrouilles   Dim 4 Oct - 16:41





Bien loin de désirer des ennuis, le vampire avait décidé de faire ça dans la plus grande des discretions. Il ne respirait même pas. Et pourtant, ce n'était pas l'envie qui lui manquait. Bien sûr, de nombreuses fois, il avait coupé sa respiration mais il ne pensait pas que c'était confortable. Il était bien sûr accaparé par son travail mais cette relique de son humanité lui manquait et le déconcentrait un peu. Malgré son silence forcé, dans toutes ses actions, il frémissait à l'idée de se faire avoir comme un bleu. On était à la Maison Blanche quand même !
Il se doutait bien que les gens n'avaient pas forcément la même ouïe que lui et qu'il se faisait des films mais bon, il n'aimait pas être vulnérable. Encore un vieux truc d'humain, sans doute, de ne pas supporter l'infériorité. Dans certains domaines cela ne le dérangeait pas mais là il était question de vie ou de mort. S'il se foirait, il savait qu'il finirait en cendres. S'il échappait aux gardes de la Maison Blanche, Allic lui ferait la peau.
Allic ... Un nouveau frisson parcourut le vampire qui se sentait soudain souffrant. Il sentait presque son coeur se cogner sur sa cage thoracique rapidement même s'il savait que c'était tout à fait impossible. Avec un soupir désolé, il déglutit. Il ne devait pas penser à ce sale gosse qui avait dû le contaminer avec un pouvoir ou un autre. C'était très certainement ça.
Il réussit à craquer le code de sécurité assez facilement une fois qu'il eut comprit que le président était stupide. Il avait d'abord essayé les codes classiques des anniversaires de sa femme et de ses enfants avant de se souvenir que pour cet homme la réussite comptait plus que tout. Et le code correct était bien évidemment sa date d'arrivée au pouvoir. La fois où il avait été appellé Monsieur le Président pour la première fois. Quel pète cul.
Ses doigts s'agitaient sur le clavier a mesure qu'il entrait des commandes pour accéder à des dossiers plus vite. Heureusement, le code de sécurité était le même pour chaque dossier et tout allait plutôt vite. Et il y avait quelques informations qui pourraient peut-être changer la donne là dedans. Des informations très ... intimes.
Un peu mal à l'aise, il avait presque fini quand la porte s'ouvrit. Se tendant, il essaya d'être le pkus naturel possible. Avec la clef qui dépassait de sous l'écran, il ne pouvait pas vraiment dire qu'il s'était perdu en cherchant les toilettes. Avec un regard vers la fenêtre, il se demanda s'il aurait le temps de les retenir assez longtemps pour que le transfert prenne fin. Il pourrait ensuite sauter de la fenêtre et s'enfuir rapidement.
Avec une certaine panique, il vit un homme apparaître dans l'embrasure de la porte avant de le reconnaître. C'était un des hommes qui avait fait des propositions indécentes à Grim dans la soirée.  Grim allait prendre la parole quand l'homme s'écroula, laissant voir Alianora avec une chaussure dans la main. Oh ... bon, mieux valait être trop sûre que pas assez.
Le vampire se détendit et la regarda entrer et baillonner ce pauvre monsieur Jackson. Il haussa les épaules et désigna l'écran de la tête.
– C'est en train de transférer, ça ne devrait plus prendre trop de temps maintenant. Ne serre par trop fort hein, déjà qu'il va se réveiller avec un mal de crâne horrible, ce serait con que tu lui ai coupé un bras avec ta force de vampire.
Il tapota du bout des doigts sur le bureau en attendant que le dernier dossier, le plus gros, ne commence à transférer. 10%. Allez allez.
Il reposa son regard sur son agréable partenaire et sourit doucement. Elle avait quel âge pour penser à ça ? Oui, cela lui donnait un certain frisson mais ce n'était pas grand chose.
– C'est en majeure partie pour l'argent. Je ne pense pas que je ferais ça sinon. De toute façon, je n'ai pas le frisson de l'illégalité, c'est déjà assez crevant d'être un vampire à Modernis State. En tout cas, toi tu as l'air extatique.
61%. Il n'était pas plus nerveux que ça mais il n'aimait pas rester assis à ne rien faire. Alia aussi semblait surexcitée et c'était compréhensible.
Quand son regard se posa sur le diamant, son sourire s'agrandit.
– Oui, c'est ma petite surprise pour toi. Nous allons voler ce diamant et repartir en bas avec la plus grande normalité.
En ouvrant le petit sac qu'il transportait avec lui, il lui exposa le plan. Un explosif ferait exploser la vitre comme si elle avait été cassée par une main humaine dans quinze minutes. Ensuite, et seulement ensuite, l'alarme du diamant serait défreezée. L'ordinateur serait cassé dans la ''fuite'' des voleurs et le président ne saurait jamais qu'il avait été dupé.

Cinq minutes plus tard, ils étaient en bas en train de déguster du gâteau. La jeune femme avait un diamant dans son petit sac et Grim venait de donner la clef usb à Allic qui semblait ravi. Et le gâteau était le plus bon que Grim ait jamais mangé. Il avait un goût de victoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Covered in Diamonds
Messages : 77
Date d'inscription : 19/07/2015
Age : 50
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Vendeuse/Voleuse
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Patate de canapé
Statut marital: Liiiibre
MessageSujet: Re: Le Bal des Citrouilles   Mar 13 Oct - 9:15

G
rim avait raison : Alianora était surexcitée. L'immense sourire qui fendait son visage et la lueur de ses yeux faussement d'encre constituaient des témoignages suffisant. Elle était cependant un peu déçue de la réponse de son partenaire et haussa ses épaules dénudées. Elle n'aurait jamais cru que ce vampire puisse être du genre peureux, elle l'avait vu prendre d'énormes risques. On aurait dit que tout ce qu'il désirait, c'était mettre de côté un maximum d'argent pour vivre tranquillement sa retraite anticipée. Sans doute à Gothik City, puisqu'apparemment vivre à Modernis était trop dangereux. Pour rien au monde elle ne voulait remettre les pieds dans sa ville natale. Modernis était de loin préférable, en partie grâce à toutes ses boutiques de vêtements. Il y avait aussi la liberté. Pour elle, cacher sa nature vampirique n'était pas bien difficile. Elle ne comprendrait jamais tous ces vampires qui se plaignaient de la soit-disant oppression humaine. Ils étaient des prédateurs, non ? Ils avaient des pouvoirs, ils pouvaient les utiliser pour se cacher ! Ces gens n'étaient simplement pas très débrouillards, voilà tout.

Sa déception vis à vis de Grim ne dura pas longtemps. Quand il lui annonça qu'il avait prévu de lui voler ce gros diamant, son excitation monta d'un cran. Elle sautilla sur place, retenant ses gloussements. Pour quelqu'un qui disait ne pas aimer prendre des risques… Elle regrettait soudain un peu de lui avoir dérobé l'argent de leur rencontre. Elle se promit donc de lui verser un tiers de cette somme, un peu plus tard, pour le remercier de sa sollicitude.

Quelques minutes après la fin du transfert de fichiers, le couple qu'ils formaient avait réapparu dans la salle de réception. Personne n'avait semblé remarquer leur absence, tous avaient été captivés par le discours du Président. A vrai dire, ils n'avaient même pas encore rallumé les lumières quand Grim et elle étaient revenus, ce qui signifiait deux excellentes choses. La première, bien sûr, était que donner la clef USB à Beackerman s'était révélé être un jeu d'enfant. La deuxième et plus importante  était qu'ils furent de fait présents pour la distribution du gâteau. Alianora engloutit le sien avec autant de grâce qu'il était possible quand on avalait un dessert couvert de crème en moins d'une minute. Elle resta sur sa faim, même si cette dernière n'était pas réelle. Cette pâtisserie était excellente mais les parts étaient minuscules.
La vampire vint errer du côté des restes du gâteau, dans l'espoir d'en obtenir une autre portion, un peu plus généreuse. Un homme lui barra alors la route. Il était très grand, ses cheveux noirs lissés en arrière et sur les côtés de sa tête avec une perfection frisant l'impossible. Ses vêtements étaient faits de rouge et de pourpre, il avait le port noble et sa fine moustache était recourbée sous ses narines. Il avait un visage chevalé et assez comique, mais Alianora n'avait aucune envie de rire de lui. Il semblait si sûr de lui et adoptait l'attitude des gens très importants.

« Mademoiselle, m'accorderiez-vous cette danse ? »

Alianora hésita. Elle avait envie de gâteau et prendre Grim comme prétexte pour refuser n'aurait pas été difficile. Pourtant elle accepta, parce que cet homme avait quelque chose d'intrigant. La musique avait repris depuis peu, c'était une simple valse, certainement dans le soucis d'éviter que les quelques grammes de gâteau sans doute déjà digérés n'incommodent les invités.
Son partenaire était un excellent danseur, elle le soupçonna même d'être un vampire ayant fait ses classes nobiliaires à Gothik City, mais il se présenta comme un notable de la ville, issu de l'une des familles fondatrices de Modernis State. Alianora avait toujours cru qu'une seule personne était à l'origine de cette ville, mais c'était sans doute stupide de penser une chose pareille.
Monsieur Reynolds, Matthew de son prénom, termina la danse en exécutant une figure compliquée qui la surprit et la renversa en arrière. Le bras de l'homme pressa son sac contre sa hanche et elle sentit les arêtes du diamant rentrer dans sa chair. Mais ce qui retint surtout son attention fut la présence de la main de Reynolds tout en bas de son dos, juste à la naissance de ses fesses. S'il n'y avait pas eu sa robe… Ne s'attendant pas à une telle impétuosité, elle s'en trouva troublée et le resta encore jusqu'à ce que Reynolds ait disparu quelque part dans la salle.

Elle rejoignit Grim, charmée et le gâteau sorti de sa tête, et avant qu'elle ait pu dire quoique ce soit, une certaine agitation commença à régner parmi les agents chargés de la sécurité. L'alarme avait dû se déclencher. Des humains circulaient entre les étages et la salle de réception. Bien sûr, les invités ne remarquèrent rien. Ils devaient sans doute profiter de ce moment pour s'en aller.

« Chéri, je crois qu'il est temps de rentrer. Je suis un peu fatiguée. »

Elle commença alors à s'inquiéter. Les issues se bouchaient par des groupes d'agents en noir, qui communiquaient via leurs appareils ou en se murmurant dans les oreilles les uns des autres. Alianora n'avait rien à craindre, elle le savait. Personne ne pouvait les soupçonner. L'homme qu'elle avait assommé ne se réveillerait pas avant un bon moment. Et si quelqu'un risquait de découvrir son larcin, elle pourrait toujours s'en débarrasser rapidement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mercenaire
Messages : 163
Date d'inscription : 20/07/2015
Age : 55
Ville de résidence : the Cyber Junkyard
Emploi : Voleur/assassin/tourneur fraiseur
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Aventurier occasionnel
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Le Bal des Citrouilles   Mar 20 Oct - 21:56




Quelque chose semblait avoir changé dans l'atmosphère. Quelque chose de neutre, ni bon ni mauvais. Et tout le monde semblait s'en être aperçu. Tout était beaucoup, beaucoup plus ... détendu. Grim jeta un regard écarquillé à Allic qui lui sourit derrière son masque. Sérieusement, ce mec ... Grim ignorait si c'était lui le responsable de cette détente artificielle qui règnait dans le coin mais il avait un sourire à tomber par terre.
D'ailleurs, il manqua d'y faire tomber sa coupe de champagne tellement il était étourdi d'un coup. Il entendit quelqu'un dire derrière lui que le gâteau le faisait se sentir bizarre. Alors le gâteau ? Qui avait fait ça ? Le président pour que les riches donnent plus ? Cela n'avait aucun sens.
En tout cas, il repoussa sa part et décida de prendre celle des mains d'Alianora avant que quelque chose de fâcheux ne se passe. Il ne voulait pas que sa ''femme'' se fasse attraper avec un gros diamant appartenant au président dans son sac, cela le compromettrait lui aussi. Seulement quand il se retourna, tout le gâteau était déjà dans le système digestif de la lady. Très gracieux et distingué. Il soupira et haussa les épaules, dépité.
Il se rapprocha d'elle, se rappellant de sa petite farce et sourit doucement en lui soufflant qu'elle pourrait ranger ce diamant près de la malette qu'elle lui avait malicieusement volé la dernière fois. Certes, elle ne trouverait pas cette malette étant donné qu'il avait répéré son adresse dans la semaine qu'il avait profité de sa sortie pour acheter la robe qu'elle portait ce soir pour aller la voler et la remplacer par un petit post-it avec un smiley qui tirait la langue inscrit dessus.
C'est avec un certain amusement qu'il pourrait regarder la réaction de la jeune femme en direct live grâce à la petite caméra qu'il avait installé dans une des plantes vertes factices de la chambre d'Alianora. Il en avait profité pour la regarder s'habiller avant qu'elle ne vienne à la réception.
Il jeta un regard à la jeune femme et sourit. Elle allait encore danser avec un autre homme que lui, il allait finir par se vexer. Enfin, il supposait que c'était ça d'être aussi jolie et bien habillée dans une réception avec autant de notables. Il tourna son regard vers les jardins, à côté de lui et constata avec émerveillement que la canopée des arbres était illuminée d'argent et d'or. Sans doute des guirlandes assez communes mais avec la lumière de la pleine lune, il lui semblait être dans un récit fantastique.
En observant la valse douce d'Alia avec cet homme qui ressemblait honnêtement beaucoup trop à un président du club des gens riches et beaux de Modernis, il nota que les regards étaient encore une fois posés sur sa ''femme''. Elle soulevait sans doute les interrogations. Certains voleurs auraient sans doute eu quelque chose contre ça mais pas lui. Il pensait que le meilleur moyen de cacher quelque chose était de le montrer le plus.
Il en profita pour proposer une nouvelle part de gateau à Allic sans que ses molosses n'y fassent trop attention. Il avait envie de lui soutirer quelques informations pendant que tout le monde était détendu et drogué. Il y avait cette mission spéciale – et gratuite !! - que le boss lui avait proposé et Grim n'était pas sûr de vouloir la faire. Il devait trouver un moyen de connaître son talon d'Achille et l'exploiter au mieux.
Bien sûr, le boss de la mafia Modernis n'avait pas le Q.I. d'une huitre donc, même avec de la drogue dans le sang, il était toujours aussi naturel. Grim se demandait bien si ce n'était pas son pouvoir qui avait provoqué tout ça. Ou alors, il était tellement habitué à la drogue qu'il ne ressentait pas du tout les effets de ce gâteau très spécial. Est-ce que c'était fait exprès pour qu'ils puissent tranquillement voler leurs informations ? Il était stressé de ne pas savoir.
– Si tu veux mon avis, on devrait filer assez rapidement. Tu ne voudrais pas que tout ça tourne en orgie et que la fille se dénude assez pour en oublier son sac, hn ?
– Tu pourrais la fermer ? Rien ne presse, les gens sont juste un peu détendus.
Bientôt, cependant, des gens commencèrent à s'agiter derrière les portes à semi-closes et quelqu'un vint souffler quelque chose à l'oreille du Président qui semblait tout à coup très nerveux. Il fallait que quelqu'un fasse quelque chose. Alia vint lui demander de partir mais les issues étaient déjà bouchées. Il lui prit la main et soudain, quelque chose de très intéressant se passa. Le vice-président s'exclama que tout cela commençait à être un peu trop étouffant ici et que ce serait bien de continuer dans les jardins. La masse l'approuva et rapidement les grandes portes fenêtres furent ouvertes.
Un enfant d'une douzaine d'année vint lui tirer la manche alors qu'ils prenaient la même direction que les autres invités. Grim pensait l'avoir déjà vu chez Allic – c'était un de ses hommes de mains – mais cette fois il avait les cheveux plus propres et coiffés et portait une veste de costume par dessus son t-shirt blanc.
– Hey salut, moi c'est Ginger, suivez moi, je connais un passage.
En souriant, le vampire lui emboîta le pas alors qu'ils se dirigeaient dans le fond des jardins. Il s'agissait sûrement d'un tunnel ou de quelque chose comme ça. En serrant la main d'Alia, Grim tourna la tête vers elle. Est-ce qu'elle était trop dans le vague pour courir si le besoin s'en faisait sentir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Covered in Diamonds
Messages : 77
Date d'inscription : 19/07/2015
Age : 50
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Vendeuse/Voleuse
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Patate de canapé
Statut marital: Liiiibre
MessageSujet: Re: Le Bal des Citrouilles   Sam 24 Oct - 15:30

L
a situation était de plus en plus inquiétante. Pour des voleurs, comme eux. Bien sûr, les invités qui n'avaient rien à se reprocher pouvaient s'en aller tranquillement dans les jardins. L'atmosphère était loin d'être pesante et Alia elle-même avait du mal à rester concentrée sur les problèmes qu'ils allaient probablement bientôt devoir affronter. Et puis, il y avait ce gâteau d'anniversaire, vraiment délicieux. Elle en voulait de nouveau…
Les portes donnant sur les jardins s'ouvrirent et les invités se dirigèrent à l'extérieur comme un troupeau de moutons bien dociles. Alianora fut d'abord enchantée. Il serait d'autant plus aisé de s'enfuir à l'extérieur… Avant de se souvenir de la configuration du jardin. A moins de s'exhiber avec de folles acrobaties, ils seraient piégés.
Un jeune homme apparut alors aux côtés de Grim et elle, qui avaient dû se résoudre à suivre le mouvement pour éviter qu'on ne les soupçonne de quelque chose. C'était un adolescent à peine plus petit que le vampire blond, son visage avait gardé toutes les rondeurs de l'enfance, il ne devait donc pas être bien âgé. Pourtant, il avait l'air très sûr de lui. Il se présenta sous le nom de Ginger et les informa qu'il pouvait les aider à s'échapper. Grim lui faisait confiance apparemment, Alianora supposa qu'il le connaissait et prit l'opportunité qui se présentait à eux. Il ne fallait pas manquer le coche, quand tous les invités cesseraient de se déplacer, leur disparition serait beaucoup plus visible. En passant à côté du gâteau, Alianora tendit les doigts pour en attraper une autre part et trottina dans les jardins, jusque dans le fond, où les conduisit Ginger. Tandis qu'elle avalait goulûment sa part bien méritée avec un sourire de contentement, elle sentit une pression sur sa main – celle que tenait Grim – et baissa la tête dans sa direction. Son visage reflétait une certaine inquiétude, mais franchement, il n'y avait pas de quoi. Elle lui sourit pour le rassurer et s'occupa ensuite de lécher ses doigts pleins de cette si délicieuse crème au beurre. Les humains étaient des génies.

Ginger les fit passer entre le mur de la résidence et la haie qui séparait le jardin en deux parties. L'interstice était mince, heureusement Alianora aussi. Elle batailla à faire passer son imposante jupe, mais finalement ils réussirent tous les trois à passer de l'autre côté sans se faire remarquer. Le garçon arrangea ensuite les feuilles de la haie pour masquer le discret passage. L'autre partie du jardin était apparemment dédié aux sports et était bien gardé. Heureusement, ils n'y restèrent que peu de temps et s'engouffrèrent sous une arche fleurie qui donnait sur un mur d'un mètre cinquante de hauteur. Derrière, il y avait un haut bâtiment annexe de la Maison Blanche, réservé aux réunions de ministres et autres pénibilités. Alianora réussit à atterrir de l'autre côté du mur sans encombre et découvrit une venelle qui ne laissait que peu de place, mais assez. Au bout, on voyait la rue, lumineuse et bondée. Ils étaient sauvés.

Elle prit la tête de leur groupe et se précipita vers la civilisation. Sa jupe frottait les briques des murs   qui marquaient leur chemin. A deux pas du salut, une silhouette vint masquer partiellement la lumière d'un lampadaire. Droite et haute, elle ne laissa pas le moindre doute à Alianora. Matthew Reynolds les avait coincés. Il s'avança d'un pas, un revolver assez gros pour la dissuader de tenter quelque chose braqué dans sa direction. Avec le peu d'espace qu'offrait cette venelle, ni Grim ni elle ne pouvaient utiliser leurs atouts de vampires, ou même de voleurs. Elle se mordit le coin de la lèvre, ne voyant aucune solution. Le moustachu tendit alors sa main libre, paume vers le ciel.

« Le diamant, mademoiselle Blayne – si c'est vraiment votre nom. Je sais qu'il est dans votre sac. »

Alia haussa un sourcil intrigué. Puis, elle se souvint. La danse ! Il devait déjà la soupçonner, même si elle ignorait comment.
Reynolds avait les yeux braqués sur son petit sac, mais pas assez pour qu'elle s'en serve pour se jeter sur lui sans risquer de se faire « plomber la cervelle », comme elle l'avait entendu dire à la télévision. Elle y plongea alors la main et ses doigts s'enroulèrent autour des arêtes coupantes de la pierre précieuse.

« Vous pensez qu'il y a un diamant là-dedans ? Pourtant je n'ai rien du tout. Hormis le nécessaire à une invitée du Président. »

La mort dans l'âme, elle aspira le carbone pour s'en nourrir, ressentant les petits picotements caractéristiques remonter le long de son bras. Contrairement à ce qu'avait suggéré Grim, elle ne l'exposerait à côté de la mallette qu'elle lui avait dérobé chez Beackerman. De toute façon, elle ne l'aurait pas fait, il méritait une meilleure place, mais… Oh que c'était frustrant ! Dire qu'elle s'était sentie coupable de ce larcin après qu'il lui ait annoncé avoir pensé à elle pour ce diamant… Et maintenant elle détruisait ce si précieux cadeau ! Elle s'en voulait d'autant plus !
Triste, elle retourna son sac à main une fois le processus terminé. Un tube de rouge à lèvres, du fond de teint et un minuscule flacon de parfum tombèrent au sol, suivis de ses papiers d'identité (faux) et pour ce qu'elle en savait, un peu de poussière résiduelle, seul témoin de la beauté qui existait encore quelques secondes plus tôt.

« Vous voyez, monsieur Reynolds ? Rien du tout. Laissez-nous partir, maintenant, s'il-vous-plaît. Et je ne dirai rien au sujet de cette menace à l'arme à feu. »

Malheureusement, Matthew était intelligent. Il sembla un peu surpris de l'absence du diamant, mais resta campé sur ses positions.

« Je sais que l'un de vous l'a. De toute façon, aucune honnête personne ne serait passée par là. A moins que vous ayez une excellente explication à me fournir, mademoiselle Blayne. »

Son ton était moqueur et Alia devait s'avouer vaincu. Rien ne pouvait justifier ça. Il ne restait plus qu'à espérer que Grim aurait une idée de génie. Ou qu'il avait un pouvoir utile. A moins qu'il ne se serve d'elle comme bouclier pour prendre la tangente.  


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mercenaire
Messages : 163
Date d'inscription : 20/07/2015
Age : 55
Ville de résidence : the Cyber Junkyard
Emploi : Voleur/assassin/tourneur fraiseur
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Aventurier occasionnel
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Le Bal des Citrouilles   Mer 28 Oct - 17:26


La jeune vampire semblait particulièrement dans le gaz, sans doute à cause du gâteau. Grim, lui, était à l'affut du moindre signe de danger. Ginger les menait lentement vers une sortie sûre mais il ne lui semblait pas exagéré d'être sur ses gardes. Après tout, ils avaient volé des informations et un énorme diamant, sans doute que les gardes devaient être sur le qui-vive un peu partout dans la Maison Blanche.
Ginger, de son côté était absolument détendu. Il semblait avoir fait ça plusieurs fois et ça ne semblait être qu'une formalité de plus pour lui. S'échapper de la Maison Blanche avec deux criminels recherchés par une cinquantaine de gardes armés jusqu'aux dents ? Pff, facile. Grim serra plus fort la main de la jeune femme alors qu'elle mangeait sa deuxième part. En levant les yeux au ciel, il se sentit coupable de ne pas l'en avoir empêché.
Il acceléra le pas en jetant un coup d'oeil vers les invités et le président. Tout le monde semblait ravi et s'amusait bien. Ils n'étaient pas encore au courant de leur larçin.
La robe d'Alianora était imposante et ils auraient peut-être besoin de s'enfuir donc il pensait très sérieusement qu'il faudrait l'écourter. Il avait toujours un canif sur lui et trancher dans la tulle afin de la déchirer ne serait pas bien difficile. Bien sûr Alianora devrait courir avec une bonne partie des jambes nues mais cela n'avait pas vraiment d'importance quand sa vie était peut-être sur le point de s'achever.
Alianora se lécha les doigts et Grim sourit largement. Elle était complètement dans la guimauve la pauvre. Si elle était dans cet état, les autres invités ne tarderaient pas à lancer une orgie.
Ils passèrent dans une autre partie du jardin et Grim soupira d'aise. Apparemment personne ne semblait avoir remarqué leur absence. Il était content d'avoir su garder la ligne. Ils avaient dû tirer un peu sur les jupes de la robe de la jeune Fell pour passer et il avait réussit à déchirer une couture. Boh, il lui avait accordé de garder le diamant, ça valait bien une couture non ? De toute façon elle ne semblait pas l'avoir remarqué.
Ils passèrent dans un jardin bien gardé très rapidement et se retrouvèrent face à un mur. Un mur presque plus grand que Grim. Alianora et Ginger n'eurent aucun problème à passer mais Grim dût déchausser une brique à mi chemin pour s'y appuyer et passer le mur sans se vautrer derrière. En atterissant lestement, il épousseta ses vêtements qui avaient quelques traces de poussière de briques.
Une fois rétabli, il observa son environnement. Il sembla remarquer la même issue que sa compagne. D'après ses estimations, ils ne devaient pas être trop loin de Hilton Head. De là ils pourraient prendre la Cinquième pour rentrer chez Alianora, en théorie. Ils avaient juste à éviter de se faire chopper. Ginger marchait déjà vers leur issue et Grim se détendit un peu. Ils étaient presque sauvés.
Et puis, ce fut le drame. Le dernier partenaire de danse venait de les coincer et apparemment il avait l'air déterminé à faire quelque chose. Son arme à feu fit grincer les dents à Grim. Il aurait dû prendre son six-coups, il le savait. Ecouter Allic avait été une erreur. Encore.
Il savait pour le diamant. Oh non de Dieu, quel enfoiré. Enfin, techniquement il était l'enfoiré de l'histoire mais cela n'avait pas grand-chose à voir avec ses sentiments présentement. Comme Ginger et Alianora, il leva les mains en l'air dans un signe de paix. Il ne voulait pas se faire canarder. Il ne risquait pas vraiment de mourir mais il mettrait un moment à revenir à lui.
Il décida de laisser à la jeune femme le loisir de gérer la situation. Du moins d'essayer. Il n'était pas sûr de s'en sortir mais le plus important était sans doute de convaincre cet homme. Si elle ouvrait son sac, ils seraient morts. Il soupira quand elle essaya de persuader cet homme que tout allait bien. Il n'était pas vraiment sûr que cela marcherait mais c'était leur seule chance après tout. Tout reposait sur elle.
Elle retourna le sac et Grim s'arrêta de respirer. Bien sûr, il n'en avait pas besoin habituellement mais il aimait pas. Cependant, le diamant ne se trouvait nulle part. Elle avait dû le cacher ailleurs. Elle était futée.
Seulement, le mec était assez intelligent pour comprendre qu'elle l'avait planqué ailleurs. Il décida de se projeter devant elle et d'écarter les bras en signe de protection. Bien sûr, il était bien trop petit et elle pouvait encore se prendre une balle dans la tête mais c'était le principe qui comptait.
– C'est MADAME Blayne et je ne vous laisserais pas faire de mal à ma femme, ça suffit ! Nous sommes partis dans cette direction parce que ma femme a été harcelée sexuellement par le Président et que nous voulions nous eclipser sans faire d'esclandre. Ma bien-aimée a été assez traumatisée pour ce soir, ne croyez vous pas ?
L'autre sembla un peu interloqué et baissa sa garde. Juste le temps pour Grim de lui sauter dessus et de lui coller une balle en pleine tête avec le pistolet qu'il venait de lui arracher. Plus exactement, il lui avait arraché le bras et le pistolet qui allait avec. Il était couvert de sang mais cela valait le coup. Il regarda Ginger qui avait les yeux écarquillés mais qui se ressaisit bien vite et les mena jusqu'à Hilton Head avant de retourner à la fête. Grim regarda la jeune femme et sourit.
–  Je peux venir chez toi pour me débarbouiller ? 
Se laver à grand jets d'eau serait plus correct. Les lampadaires avaient été coupés depuis un moment et personne ne pouvait voir qu'il était couvert de sang. Pour une fois, les mesures de couvre feu lui servaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Covered in Diamonds
Messages : 77
Date d'inscription : 19/07/2015
Age : 50
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Vendeuse/Voleuse
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Patate de canapé
Statut marital: Liiiibre
MessageSujet: Re: Le Bal des Citrouilles   Ven 30 Oct - 15:07

L
a situation semblait inextricable. Le cerveau d'Alia pataugeait dans la semoule, ce qui ne lui était jamais arrivé jusque là. Elle n'était certainement pas supérieurement intelligente ou cultivée, mais elle pouvait se vanter d'être maline. Jamais elle n'avait été coincée de la sorte. Seulement, quelque chose, elle ignorait quoi et pourquoi, l'empêchait de réfléchir. Son instinct de survie l'avait abandonnée. Est-ce qu'elle y était ? Sa carrière de voleuse était fichue ?

Sans qu'elle sache trop comment il s'y était pris, Grim surgit soudain devant elle, les bras écartés dans une attitude protectrice. Alianora écarquilla les yeux, plus étonnée qu'impressionnée. Ce qu'il scanda éclaircit les choses mais manqua de la faire éclater de rire. Le Président, la harceler sexuellement ? C'était complètement impossible ! Au moins, cela eut le mérite de faire douter Reynolds, qui ne devait pas avoir le chef de la ville en haute estime pour croire une idée pareille.
Alianora aurait aimé appuyer les dires de Grim d'une façon ou d'une autre, sans qu'elle trouve quoi que ce soit. Elle n'en eut de toute façon pas besoin. Dès que Reynolds, dont le sourire vainqueur avait disparu, relâcha légèrement son attention, le vampire sauta littéralement sur l'occasion. Une seconde plus tard, le grand homme moustachu tombait au sol, une balle en pleine tête. Alia plaqua sa main sur la bouche et poussa un petit cri aigu. Une flaque de sang commença à se former sur le bitume et elle se pencha pour ramasser rapidement ses affaires répandues sur le sol avant que la substance poisseuse et odorante ne les atteigne. Elle n'avait pas faim, s'étant tout juste rassasié. Elle allait même jusqu'à trouver la présence de ce fluide dégoûtante.
Soulevant sa jupe, elle enjamba le corps inerte, heureuse d'avoir des hauts talons aux pieds, et couru derrière Grim. Les lampadaires s'éteignirent au moment où ils parvinrent dans la rue. Quelle chance ! Ginger les abandonna sur Hilton Head et reprit la direction de la Maison Blanche. Les deux vampires se retrouvèrent seuls au milieu de la rare populace qui se dépêchait de rentrer à la maison. La police ne plaisantait pas avec le couvre-feu, en particulier dans ce quartier. S'ils se faisaient attraper, ils étaient bons pour le poste, la prison et, dans le cas où il s'évaderaient, un avis de recherche. Alianora ne voulait pas de tout ça, elle voulait garder sa vie bien rangée à Modernis State. Où irait-elle sinon ? Il était impensable qu'elle retourne à Gothik City, la Cyber Junkyard n'était même pas une destination envisageable.
Grim la sortit de ses pensées en lui demandant la permission d'aller chez elle. Il était vrai qu'ils n'étaient qu'à quelques minutes de sa maison et le vampire était couvert de sang. De plus, elle connaissait un chemin qui leur ferait éviter les patrouilles de police. Ils n'avaient pas de temps à perdre, aussi elle n'hésita pas et hocha la tête avant de prendre la direction de sa maison.

« Par ici, ce sera plus sûr. »

En cours de route, ils manquèrent plusieurs fois de se retrouver nez à nez avec une patrouille ou dans le halo d'un des projecteurs de la police, mais leur nature vampirique leur permit d'y échapper. Alianora ne dit rien à ce sujet, mais elle trouvait cela étrange. D'ordinaire, elle était beaucoup moins proche de se faire repérer. Elle se sentait bizarre, un peu cotonneuse, et avait du mal à prendre au sérieux le danger qu'ils encouraient. Elle devait sans cesse se rappeler à l'ordre pour ne pas débouler au coin des rues en toute tranquillité.
Finalement, elle claqua la porte d'entrée de sa maison et tourna la clef dans la serrure, deux fois. Là, elle soupira de soulagement. Ils ne risquaient plus rien.

« La salle de bain est par là. »

Elle traversa le petit hall et s'affala sur son canapé de cuir noir, un objet unique. Elle l'aimait son canapé, il ne lui apportait que du réconfort. Que n'aurait elle pas donné pour une tasse de chocolat chaud avec des petites guimauves flottant dans le lait. Elle jeta son sac à main sur la table basse ovale en verre, soutenue par deux arcs de cercle en acier formant quatre pieds. Un fauteuil assorti au canapé et un repose-pieds rond recouvert de fourrure à poils longs d'un charmant rose terni attendaient Grim. Son bras attrapa un petit coussin rose pâle sous sa tête et elle le serra contre sa poitrine. Elle aimait sa maison, avec ses murs blancs recouverts de stickers décoratifs qu'elle arrangeait à sa sauce selon ses envies, tout ce qu'elle avait volé qui servait de décoration, elle aimait sa cuisine superbement équipée dont elle ne se servait jamais, ses trois salles de bain presque complètement inutile et le parfum artificiel de vanille qui flottait dans l'air. C'était beaucoup mieux que l'odeur des bougies !
Quand elle se fut convaincu qu'elle n'aurait pas à retourner à Gothik City, elle se redressa et retira ses chaussures à talons. Cela faisait un bien fou, même si elle n'avait pas mal aux pieds. Quand Grim avait arraché le bras de Reynolds et lui avait troué le crâne, elle avait été choquée. Ca faisait tellement longtemps qu'elle n'avait pas été soumise à un spectacle aussi horrible. Bien sûr, elle n'allait pas le lui reprocher, c'était la chose à faire. Mais cette scène allait la hanter un bon moment, elle était gravée dans sa mémoire jusqu'au moindre détail. Traumatisant.

LE CANAPE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mercenaire
Messages : 163
Date d'inscription : 20/07/2015
Age : 55
Ville de résidence : the Cyber Junkyard
Emploi : Voleur/assassin/tourneur fraiseur
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Aventurier occasionnel
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Le Bal des Citrouilles   Lun 2 Nov - 13:57



Le sang. C'était vraiment un fluide particulier. Plus poisseux que la salive, plus liquide que la chair et plus solide que la semence. Bien sûr, le vampire se sentait particulièrement bien quand il était couvert de sang. C'était une sensation tout particulière, bien caractéristique de ce qu'il était. Pas de qui il était cependant. Le vampire, la bête en lui qui grondait et demandait plus aimait ça mais Grim y était assez insensible.
Il aimait à penser que  Chappy était le vampire en lui, la bête violente assoifée de sang. Qu'il le poussait parfois à faire les mauvais choix. Mais au final, quand il se retrouvait le soir devant son lit à prier Dieu pour ne pas rotir en Enfer le jour du Jugement Dernier venu, il savait bien, au fond de lui, que c'était stupide. Il était quelqu'un de mauvais et Chappy était le plus clément et le moins sanglant des deux.
De l'autre côté de la rue, il voyait l'enseigne du Wild Bill Leather Shop s'éteindre lentement. Le propriétaire devait être dans l'arrière boutique à faire ses comptes sans doute. En souriant doucement, le jeune homme regarda ses chaussures, qui venaient de ce même magasin, et se demanda si elles surivraient au contact du sang. Il les aimait vraiment bien, c'était un ensemble unique après tout.
Il regarda avec un peu de peine le corps du pauvre mec qui était étendu au sol, avec seulement la moitié du crâne et un bras. Il soupira doucement et se lècha les lèvres. Il détestait tuer comme ça, sans boire le sang de sa victime mais ils n'avaient pas vraiment le temps de traîner. Même si le couvre-feu jouait en leur faveur, il ne pouvait décidément pas se jeter sur sa victime et la boire.
Son coeur se souleva quand la jeune femme le regarda. Il détestait s'exposer comme ça, il devait sans doute avoir perdu toute chance qu'il avait de conclure avec elle un jour. Les yeux fermés, il laissa le vent carresser son visage en attendant la réponse de la fille. Quand il faisait bien attention, il arrivait à ignorer l'odeur ferreuse du sang et le parcours sinueux du liquide carmin sur ses vêtements et dans son cou.
Et puis Alianora accepta. Le trajet jusqu'à chez elle se fit comme dans un rêve. Il ne comprenait pas vraiment pourquoi ni comment mais ils réussirent à ne pas se faire attraper. Le gâteau les engourdissait mais ils restaient des vampires après tout.
Une fois qu'ils furent dans le cocon rassurant de la maison de mademoiselle Fell, il se sentit comme au Paradis. Tout était calme, ils étaient en sécurité. Ils pouvaient respirer, figurativement parlant. Avec un certain soulagement, il constata que la décoration intérieure était complètement normale. Il ne doutait pas un instant qu'Alianora ne fut une fille normale mais si elle avait été du genre serial killer, il aurait été contrarié.
Une fois dans la salle de bain, il jeta ses vêtements en boule sur le sol, de façon à ne pas tâcher le carrelage de la cuisine. Avec un peu de recul, il se sentait mal, il aurait pu réagir d'une meilleure façon. Les yeux éteints, il rentra dans la douche et enclencha l'eau chaude. Rapidement réchauffé même s'il n'avait jamais vraiment eu froid, il ferma les yeux et déglutit. Est-ce que cet homme allait manquer à quelqu'un ?
Plein de regrets, il se lava et sortit de la douche une fois propre. Il devait rester quelques tâches de sang dans sa chevelure blonde mais dans l'essentiel, il était sûr de ne pas choquer Alianora. Avec un petit soupir, il prit un sac de salle de bain sous l'évier et fourra ses vêtements dedans, il verrait s'il pouvait les récupérer une fois à la maison. Il passa par une chambre pour voler rapidement un pantalon et une chemise d'homme beaucoup trop grands pour lui. Une fois le sac dans l'entrée, il rejoignit la jeune femme dans le salon.
– Joli canapé., dit-il avant de s'écrouler dedans.
Elle avait l'air complètement épuisée et il comprenait assez bien qu'elle le soit. Le vol, le diamant, le gâteau, la fuite... Oh le diamant !
Il se tourna vers elle et sourit doucement, un regard espiègle dirigé vers elle.
– Au fait, comment tu as fait pour le diamant. Ne me dis pas que tu l'as caché sous tes vêtements ?
Il était absolument fasciné par ce petit tour de passe-passe. Mais elle était une Gothike après tout, elle avait peut-être fait de la magie ou quelque chose dans ce goût là. Peut-être même quelque chose en rapport avec le démon.
Et puis, il se dit qu'il était temps de mettre le sujet qui fâchait sur la table. Après tout, il ne pourrait pas gagner du temps éternellement.
– Je suis désolé d'avoir eu à faire ça mais sur le moment ça me semblait être la meilleure solution. Avec le recul … j'aurais pu faire d'autres choix. Mais au moins nous sommes sains et saufs.
En lui offrant un petit sourire, il déglutit. Il n'avait jamais partagé ça avec personne auparavant, tout cela était si étrange …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Covered in Diamonds
Messages : 77
Date d'inscription : 19/07/2015
Age : 50
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Vendeuse/Voleuse
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Patate de canapé
Statut marital: Liiiibre
MessageSujet: Re: Le Bal des Citrouilles   Mer 4 Nov - 21:52

E
lle se serait probablement endormie si elle n'avait pas entendu la porte de sa salle de bain claquer doucement. Quand elle ouvrit les yeux, elle s'aperçut tout d'abord qu'elle les avait fermés. Puis elle vit Grim, qui vint s'affaler à côté d'elle dans le canapé, négligeant totalement le fauteuil et le pouf rose. Le vampire la complimenta d'ailleurs sur le choix de son mobilier. Il n'était pas le premier à être ainsi charmé par son divan. Elle l'avait acheté durant une vente aux enchères, c'était à l'époque où elle était en couple avec Nate. Quand Nate était encore en vie… Son esprit lent nota alors que Grim était habillé comme son ancien petit ami. C'était étrange, elle était certaine qu'il était difficile de cacher ça sous un smoking. Et puis, elle réalisa qu'il s'agissait juste des vêtements de Nate. Quelques oripeaux qu'elle n'avait pu se résoudre à donner, comme un souvenir. Ils avaient toujours son odeur, de plus en plus légère… Nate lui manquait.
Elle se redressa et déglutit discrètement, masquant sa tristesse derrière un sourire poli, comme elle avait appris à le faire durant son enfance, à Gothik City. Grim lui rendit son regard, mais avec une lueur qui lui échappait en ce moment. Allait-il lui proposer de se détendre d'une manière un peu particulière ? Pour ça aussi, il ne serait pas le premier, mais ça avait plus à voir avec son décolleté que son canapé. Pourtant, elle s'était trompée. Il voulait parler du diamant. Le diamant qu'elle avait consommé dans la venelle… En entendant la supposition de Grim, elle sauta sur l'occasion qui lui était offerte.

« Ahah ! Peut-être bien ! »

Elle songea un instant orienter sa réponse vers une note plus lubrique, hésitant à faire du charme à Grim. Il était mignon et intrigant, elle aimait les hommes intrigants. Mais elle était aussi persuadé qu'il s'intéressait à d'autres genres de personnes, il ne s'était pas montré particulièrement chaleureux avec elle jusque là. Comme la plupart des gens, elle n'aimait pas vraiment se faire repousser.
Dans tous les cas, autant qu'elle le pourrait, elle comptait bien cacher la vérité à Grim au sujet de l'endroit où elle avait « caché » le diamant.
Elle conserva son sourire et son regard fixé sur Grim, sans beaucoup d'insistance cependant, ne souhaitant pas le mettre mal à l'aise. Les habitudes acquises lors de son éducation ne la quitteraient sans doute jamais. Le visage du vampire s'assombrit alors, aussi soudainement que si un nuage s'était précipité pour cacher le soleil. Le sourire d'Alianora fondit un peu, mimant une compassion curieuse. Son invité évoqua alors ce qui c'était passé avec Reynolds, la manière dont il lui avait réglé son compte. Elle était véritablement étonnée que Grim se mette dans un tel état. Après tout, ils étaient tous les deux des vampires et sur le coup, il ne lui avait pas semblé regretter son acte. Bien au contraire. En fin de compte, il était peut être plus sensible et gentil qu'il ne voulait bien le laisser paraître.
Alianora élargit alors son sourire, soulagée d'être finalement celle qui avait été le moins heurtée et désireuse de faire preuve d'un peu de réelle compassion. Grim la touchait. Elle avait quelques cordes sensibles qu'il était aisé de faire vibrer, une raison de plus pour elle d'éviter d'avoir une vie sociale. Il lui était si difficile de se séparer des êtres qu'elle aimait. Mais avec Grim, le risque était minime. Ils ne seraient très probablement jamais un couple et il était un vampire, il y avait donc moins de chance qu'il ne finisse en passoire sans qu'elle n'ait rien vu venir.
Elle avança son bras et le bout de ses doigts toucha ceux de Grim.

« Ce n'est rien, voyons. Tu as raison, c'était ce qu'il fallait faire. Ce n'était qu'un humain et puis, le laisser en vie nous aurait probablement apporté bon nombre d'ennuis. »

Revigorée par cet aveu du vampire, elle se leva du sofa et saisit son sac à main, ne se souvenant pas d'avoir remis son flacon de parfum. Elle y tenait un peu, à cette eau parfumée. En fouillant l'intérieur du sac, elle sentit son sang se glacer. Le parfum était bien là, ce n'était pas le problème. Il y avait aussi son rouge à lèvres et son fond de teint.

« Grim, commença-t-elle, d'une voix blanche. Ils ne sont pas là. »

Elle se retourna vers le vampire, paniquée, se mordant machinalement la lèvre entre deux mots. Ses deux mains étaient jointes contre sa poitrine, ses doigts repliés, dans une tentative de rendre tout cela moins pénible.

« Mes… Mes papiers d'identité. Je les ai oubliés. Dans la ruelle. »

Et ils n'étaient pas au nom d'Anja Blayne, il s'agissait de sa véritable carte. Du moins, celle qui attestait que Alianora Fell était une citoyenne humaine et respectable de Modernis State. Si la police les trouvait à côté du cadavre de Reynolds, combien de temps leur faudrait-il pour venir sonner à sa porte ? Certainement très peu.
Le regard humide, elle supplia silencieusement Grim de lui venir en aide. Pourtant, elle n'avait pas grand espoir que cela se réalise. .


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mercenaire
Messages : 163
Date d'inscription : 20/07/2015
Age : 55
Ville de résidence : the Cyber Junkyard
Emploi : Voleur/assassin/tourneur fraiseur
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Aventurier occasionnel
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Le Bal des Citrouilles   Jeu 5 Nov - 22:05


L'odeur du cuir du canapé lui rappellait étrangement celle du bureau de la personne qui l'avait transformé en vampire. Son propre professeur. Il avait apprit après coup qu'il lui avait menti sur tout. De son âge – qui était en fait de mille huit cent cinquante-quatre ans, un beau score que Grim espérait bien dépasser – à son nom en passant par sa famille et même son plat préféré, son ex-petit ami s'était créé une nouvelle vie.
Il se souvenait avec une certaine amertume de ce 18 Juin où il était né de nouveau. Il avait prit une respiration avant de se rendre compte que ce n'était pas la peine. Il était presque mort à l'intérieur à ce moment là et il l'était depuis. Bien sûr, grâce à cela il avait revu son cher Chapelier mais est-ce que cela suffisait à être heureux d'avoir servi de repas avant de devoir lui même se servir du sang des humains qui l'entouraient pour se sustenter. Comme Allic.
Alianora ne répondit pas à sa question concernant le diamant. Oh, bien sûr, chaque voleur avait ses secrets. Le sien, présentement, c'était que la valise qu'elle lui avait dérobé ne se trouvait plus sous son lit. Et aussi qu'il y avait une petite caméra dans la plante factice de sa chambre. Mais bien sûr, si elle gardait ses secrets, il pouvait bien faire de même. Son sourire s'élargit et il haussa les épaules. Donnant donnant.
Il pensa un instant que ce serait bien de l'avoir connue à Gothik City. Elle devait être totalement différente, complètement figée. Il aimait bien y aller, très sérieusement. Il connaissait beaucoup plus les bas-fonds que les hautes sphères nobles mais il y avait un palais dans lequel il aimait s'infiltrer. Celui des Boboli, tout au nord de Gothik City. Ils avaient des jardins magnifiques et quand le soleil se levait, il pouvait ressentir toute la sérénité glacée de Gothik City.
Mais Alianora n'avait rien de sereine ou de glacée. Elle était si … adaptée à Modernis et à la fois très décalée. Elle ne rentrait pas dans le moule.
Il avait envie de la connaître plus mais elle ressemblait à un animal blessé dont les yeux étaient prit dans les phares d'une voiture. Elle semblait fascinée par les relations sociales à la fois. Et Grim se sentait comme happé par elle parfois. Quand elle parlait, même juste un peu, il ressentait le besoin de comprendre chaque mot. Comme si elle était si importante que ce serait un crime de ne pas lui accorder de l'attention. Elle faisait se hérisser chaque parcelle de peau qui recouvrait son corps.
Oh, il ne comprenait pas tous ces gens qui se mettaient à briser coup à coup cette impression de je-m'en-foutisme qu'il dégageait. Diorr, d'abord avec les mêmes goûts, le même humour que lui et ce sourire qui semlait être sorti d'un vieux film d'amour. Et puis Alia avec cette excentricité douloureuse à contempler, comme beaucoup trop brillante. Et enfin Allic qui avait ce sang délicieux et plein de remords. Vivement qu'il quitte Modernis State.
Il avait comme une sorte de nausée quand il imaginait quitter cette ville. Pourtant, il s'était toujours fait un point d'honneur à laisser la Cyber Junkyard primer. Là bas on ne pouvait pas lier de liens. Voilà trop longtemps qu'il était parti.
Il sentit un certain réconfort réchauffer son coeur glacé quand la jeune femme posa sa main sur son bras, plus ou moins. Il n'aimait pas sacrifier des vies mais il y avait été obligé. Oh, si seulement elle pouvait juste le comprendre un petit peu, il n'aurait pas mit un peu de son coeur à nu pour rien. Déglutissant, il releva des yeux embués vers elle. Il avait besoin d'une bonne bière et d'oublier ça mais apparemment ce n'était pas le programme.
Et puis, son sang se glaça quand elle ouvrit la bouche pour parler. Déglutissant, il reprit son bars pour lui, le rapprochant de son corps. Il lui semblait souffrir d'une grave brûlure. Une brûlure vicieuse.
– Rien qu'un humain hein …
Cela lui était dur de penser aux humains comme étant une autre race. Il en avait été un, il n'y avait pas si longtemps.
Heureusement, elle se leva avec un certain empressement pour vérifier son sac. Sans doute y avait-elle caché le diamant en rentrant étant donné qu'il ne voyait aucun renflement sous ses vêtements, et ce n'était pas faute de la détailler. Elle releva des yeux noirs un peu timides et effrayés vers lui et il sut que quelque chose n'allait pas. Et jamais il n'avait été aussi proche de la vérité, sans doute.

Le vent était plus frais que jamais quand ils se faufilèrent dans la ruelle pour reprendre les papiers d'Alianora. Grim avait jeté ses vêtements au passage dans une poubelle à deux rues de la maison de la vampire. Il portait encore les vêtements d'une des conquêtes présumées de la Gothike et il se sentait un peu mal à l'aise. D'abord parce qu'il risquait de se resalir mais ensuite parce qu'ils étaient trop grands. Il avait dû emprunter une ceinture dans la chambre d'Alianora pour éviter de s'arrêter tous les deux pas pour remonter son pantalon.
Et quand finalement, ils arrivèrent à leur destination, le sang de Grim se glaça. La petite carte d'identité était bien là, intacte, dans un petit buisson un peu dans l'ombre. Mais l'humain – ou plutôt celui qu'il avait pensé humain – n'était plus là. En déglutissant, Grim se dit qu'il avait plutôt intérêt à appeler Allic. Mais avant qu'il ne puisse attraper son téléphone dans la poche de son pantalon bien trop grand, il sentit une prise sur son cou. Des mains glacées étaient en train de l'étrangler par derrière sans qu'il ne puisse rien faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Covered in Diamonds
Messages : 77
Date d'inscription : 19/07/2015
Age : 50
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Vendeuse/Voleuse
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Patate de canapé
Statut marital: Liiiibre
MessageSujet: Re: Le Bal des Citrouilles   Ven 6 Nov - 22:40

M
algré l'urgence de la situation, Alianora avait pris le temps de se changer. Elle avait donc troqué sa robe de bal, beaucoup trop voyante et encombrante, contre une petite robe noire à bretelles fines. Des cuissardes à lacets, en cuir noir brillant, rajoutaient quelques centimètres à sa taille naturelle. Grim avait profité de ce délai pour ajouter une ceinture à son pantalon, qui avait tendance à quitter son fessier. Dans d'autres circonstances, Alia aurait déploré cette décision. Mais pour l'instant, elle était bien trop angoissée.

Dès qu'elle fut en vue de la ruelle, dont l'odeur de sang lui montait déjà au nez, elle se précipita sur la route pour passer sur l'autre trottoir. Une voiture freina en klaxonnant, mais elle l'ignora, ce n'était pas comme si elle risquait quelque chose de toute façon. La scène du crime avait été nettoyée, en quelque sorte. Peut-être que ce garçon, Ginger, y était pour quelque chose. Cela l'arrangeait, car elle n'aimait pas vraiment rester à côté de cadavres. C'était dégoûtant, en plus d'avoir une tendance à attirer les ennuis.
Elle se rua à l'endroit où elle avait vidé son sac, mais ne trouva que des taches de sang. Là, elle se mit à paniquer. La police, c'était sûrement la police. Elle avait ratissé l'endroit, emmené le cadavre, récupéré sa carte et bientôt, elle… Oh, non elle était là. Sa carte d'identité. Grim l'avait retrouvée, à moitié masquée sous un minuscule buisson qui avait réussi à pousser dans ce minuscule espace avec une chance à peine croyable. La vampire ramassa la carte plastifiée et, le sourire jusqu'aux oreilles, la glissa contre son sein. Voilà une bonne chose de fait ! Et maintenant, ils allaient probablement retourner chez elle pour penser à des choses plus frivoles. L'esprit léger et toute sa fatigue envolée, elle n'avait à présent plus aucune envie d'hésiter. Elle allait sortir le grand jeu à Grim et passer un peu de bon temps.

Quand elle se retourna vers le vampire pour lui proposer de rentrer, elle le trouva en train de se faire étrangler… par Reynolds. Dans un sursaut, elle poussa un petit cri, de surprise, mais aussi de dégoût, parce que l'homme avait un aspect… Peu avenant. Il avait de nouveau ses deux bras, dont l'un recouvert de sang, la couture à l'épaule de son smoking arrachée. Son visage était lui aussi rougi et le trou qu'il avait dans le crâne ne s'était pas totalement refermé, laissant voir de l'os et un peu de… Par l'Enfer, elle crut qu'elle allait défaillir… De matière cérébrale.
Grim, lui, était dans une mauvaise posture. Reynolds étant très grand, il soulevait l'autre vampire du sol et, bien qu'un étranglement ne puisse pas lui faire grand mal, au final, Alia craignait que son partenaire d'une danse ne se découvre un peu plus d'imagination.
Passée la surprise de découvrir qu'un type dévoué à ce point au trésor présidentiel soit un vampire, elle décida d'agir. Mais comment ? Ce n'était pas comme si elle pouvait lancer quelque chose sur Reynolds. Se battre ? A mains nues ? Très peu pour elle ! C'est alors qu'elle remarqua que l’œil gauche de leur agresseur était blanc. Il avait sans doute été mutilé avec la balle, un peu plus tôt, et n'avait pas encore guéri. Donc, elle pouvait utiliser un angle mort. Restait à trouver le mode d'action…
Et pendant ce temps, Grim se balançait au bout des bras de Reynolds. Quand ce dernier ouvrit la bouche avec l'intention très nette de croquer le cou de sa proie, le sang d'Alianora se glaça. MAIS QUELLE HORREUR !

Elle bondit pour profiter de la faiblesse récemment découverte de l'ennemi et, sans vraiment réaliser ce qu'elle était en train de faire, envoya son poing percuter la tempe du vampire. Elle sentit les os craquer et un peu de sang jaillit de l'orbite le plus proche, échouant dans la tignasse claire de Grim. Ce fut assez pour déstabiliser le vampire, qui relâcha sa prise et vacilla sur le côté. Alianora le repoussa des deux mains pour approfondir la chute, une grimace tordant ses lèvres. Sans demander son reste, elle saisit la main de Grim et s'enfuit par là où ils étaient venus.

A l'abri d'une rue à l'éclairage flemmard, Alianora s'arrêta pour regarder où ils étaient. Ils avaient presque atteint les quartiers mal famés, ce qui expliquait l'ambiance quelque peu sordide. Un peu de sang de Reynolds avait tâché sa main, elle renifla et goûta du bout de la langue. Elle comprit alors pourquoi elle n'avait pas sentit sa nature vampirique durant le bal. Il était un hybride. Un hybride psychologiquement déficient.
Abaissant son bras, elle se tourna vers son compagnon. Elle espérait qu'il savait où ils étaient un peu mieux qu'elle, parce qu'elle était loin de pouvoir retrouver son chemin. Elle s'était contentée de courir au hasard en traînant Grim dans son sillage.

« Tu vas bien ? Ce… Cette chose ne t'a rien fait ? »

Elle ne voyait pas bien ce qu'il aurait pu tenter sous ses yeux qu'elle n'ait pas remarqué, mais on ne savait jamais.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mercenaire
Messages : 163
Date d'inscription : 20/07/2015
Age : 55
Ville de résidence : the Cyber Junkyard
Emploi : Voleur/assassin/tourneur fraiseur
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Aventurier occasionnel
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Le Bal des Citrouilles   Mer 11 Nov - 13:54



La pauvreté de son âme était sûrement la raison pour laquelle il se retrouvait dans cette situation. Il avait toujours cru en Dieu et il avait toujours pensé qu'une simple prière pouvait le sauver de l'enfer, malgré tous ses pêchés. Est-ce que c'était faux ? Est-ce qu'il méritait ce qui lui arrivait ? Il n'était pas sûr de vouloir le savoir mais de toute façon il serait mort dans quelques minutes s'il n'arrivait pas à se dépêtrer de cette situation alors il le saurait bien assez vite.
Il sentait les deux mains glacées sur son cou et il essayait de se débattre, en vain. Le gâteau avait encore de l'effet sur lui et il se sentait aussi mou qu'un flan qui sortait tout juste du four. Quelle sensation horrible.
Presque résigné, il commença à murmurer un Je vous salue Marie en espérant qu'au moins cela pourrait l'aider à ne pas rôtir en enfer tout de suite. Les membres gourds, il ferma les yeux. Il commençait déjà à manquer de sang dans la tête et elle allait probablement bientôt sauter dans un festival de sang et d'autres trucs dégueulasses. Il essaya de prendre une inspiration ou de dire quelque chose mais ses cordes vocales étaient déjà broyées et sa trachée venait d'être écrasée.
L'espace d'un instant avant de mourir, il se demanda comment ce mec avait pu ne pas se faire remarquer comme étant un vampire. Ca ne pouvait pas être seulement le fait qu'il était riche à millions – du moins, Grim supposait qu'il l'était. Suffoquant, il lança un dernier regard à la jeune vampire devant lui. Pourquoi ne s'enfuyait-elle pas ? C'était dans l'ordre des choses, elle ne pouvait pas décemment penser à l'aider.
Et puis, il comprit alors que tout devenu plus noir et que son cerveau de recevait plus d'oxygène qu'en tant que grande lady de Gothik City, elle devait juste être complètement effarée et effrayée par ce qu'elle voyait. Après tout, on ne devait pas voir de meurtre de sang froid tous les jours là bas. Pas dans la noblesse en tout cas.
Le temps entre le début de l'étranglement et le moment où Grim avait perdu tout espoir de revoir un jour un lever de soleil devait n'avoir été que de deux minutes mais pour lui, cela avait duré l'éternité. Alors qu'il continuait à réciter sa prière d'une voix muette, il se dit qu'il aurait dû demander à la fille d'y aller seule. Après tout, il n'était pas vraiment impliqué dans sa vie à elle, il s'en foutait un peu beaucoup de savoir si elle mourrait ou pas.
Mais encore une fois, le gâteau l'avait ramolli considérablement, ne lui permettant plus vraiment d'être objectif.
– Ne nous laisse pas crever comme ça putain, pas maintenant ! Je te hanterai en enfer si tu réagis pas maintenant. Merde, t'es à peine majeur à Gothik City !
Chapelier avait raison. Il ne pouvait pas rester comme ça, il devait au moins se débattre jusqu'à l'issue du combat, si on pouvait appeler ça un combat.
Le vampire ne sembla pas apprécier sa décision car il entendit un bruit humide à sa gauche. Les mains serrèrent plus fort et Grim sentit une présence inquiétante à sa gauche. Est-ce que ce mec allait le décapiter avec ses dents ou quoi ? Il fronça les sourcils et serra les poings. Avec la force qu'il lui restait, il asséna un coup de coude dans le ventre de son agresseur. Il eut l'impression que son bras allait tomber tellement il se sentait faible.
Quelque chose, peut-être bien la jeune vampire, frappa le vampire au même moment et la main de Grim fut saisit dès que celles de son agresseur ne furent plus autour de son cou. Il retrouva immédiatement la vue. Juste des ombres et des nuances de gris mais cela lui suffit largement pour suivre la fille, puisque ça ne pouvait être qu'elle. Pourquoi est-ce qu'elle avait fait ça ? Elle n'avait qu'à fuir.
Quand les couleurs et le contours revinrent, ils s'étaient arrêtés. Il la vit lécher du sang sur sa main et écarquilla les yeux. Est-ce qu'elle … ? En s'éloignant un peu, il déglutit et se mordit la lèvre. On était jamais trop prudent et elle venait de commettre ce qui pourrait être sa dernière erreur en tant que vampire douée de raison. Il n'aimait pas ça mais il lui semblait qu'il allait devoir lui annoncer qu'une saignée s'imposait.
Elle lui posa une question sur sa santé à lui et il plongea son regard vairon dans le sien. Merde alors. En toussant, il lui répondit d'une voix éraillée.
– Eh bien, il a failli me faire sauter la tête, mais ça va. Mais toi … tu as léché son sang. Il était complètement fou, Alianora, il était peut-être bien infecté et il t'a infecté à son tour.
Il releva les yeux. Ils étaient allés loin mais ils pouvaient encore … à moins que …
– Il y a un moyen d'être sûrs que ton sang est pur mais tu dois me faire confiance. Et tu dois venir avec moi à la Cyber Junkyard avant que l'infection ne te prenne toute entière.
Il était persuadé qu'il pouvait la sauver. Il connaissait un endroit où on pouvait acheté un alcool si puissant qu'il désinfectait le sang de toute maladie qu'on avait pu chopper sur les humains, pourvu qu'on soit assez rapide. Ca marcherait sûrement pour l'infection.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Covered in Diamonds
Messages : 77
Date d'inscription : 19/07/2015
Age : 50
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Vendeuse/Voleuse
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Patate de canapé
Statut marital: Liiiibre
MessageSujet: Re: Le Bal des Citrouilles   Sam 14 Nov - 10:22

U
n hybride, ça n'avait été qu'un hybride ! Alianora s'était affolée pour rien, finalement. Les hybrides n'étaient que de la nourriture, d'extrême qualité. Certains pouvaient se défendre plutôt violemment, certes, mais Reynolds ne faisait pas le poids face à elle. Elle l'avait mis au tapis d'un seul coup ! Au fond, malgré tous les aspects absolument ignoble de cette scène, elle était fière d'elle. Jamais elle ne s'était battue de cette manière ! En fait, jamais elle ne s'était battue… Toujours elle avait préféré la fuite. Alors pourquoi, cette fois, n'avait-elle pas fui ? Pourquoi avait-elle pris la peine de sauver Grim ? Elle n'en savait rien. Ce n'était pas comme si elle lui était particulièrement attachée, mais sur le moment, ça lui avait semblé la seule chose à faire. Comme quand on vous servait une soupe à manger, personne n'aurait l'idée saugrenue d'utiliser autre chose qu'une cuillère ! Et bien voilà. C'était exactement la même chose.

Son soulagement disparut dès que Grim répondit à sa question. Ses sourcils se haussèrent d'inquiétude et elle chercha absolument un moyen de contredire le vampire. Ce n'était tout simplement pas possible. De plus, lui allait très bien, pourquoi chercher quelque chose qui de mal en supplément ? Elle secoua la tête avec véhémence.

« Bien sûr que non, il n'était pas fou ! Il… C'était juste un hybride ! Et il n'était pas fou, j'en suis certaine. Il était simplement… Profondément blessé. »

A la réflexion, elle n'avait jamais entendu dire que les hybrides guérissaient si rapidement d'une balle dans la tête ou de la perte d'un bras. Son inquiétude enfla, comme une grosse boule de froid brûlante en son sein. Puis elle explosa, cette boule. Et elle se rendit compte que Reynolds n'était pas un hybride, que le goût de son sang était probablement dû à ce qu'il avait mangé pendant la fête du Président, ou… Ou à la maladie.
La panique s'empara d'elle et les larmes lui montèrent aux yeux. Ce qu'avait dit Grim et qu'elle avait refusé d'écouter pleinement tournait désormais en boucle dans sa tête, comme une menace. Aller à la Cyber Junkyard… Tout mais pas ça !
Frénétiquement, elle essuya le dos de sa main sur un mur, pour retirer les dernières traces de sang de Reynolds. Sa peau râpée par la pierre se guérit presque immédiatement, grâce à l'énergie du diamant. Le mal était cependant déjà fait, elle ne pouvait pas faire la même chose avec sa gorge.
Mais Grim avait aussi dit qu'il existait un moyen de la guérir. Quel dilemme...  Elle s'était toujours promis que quoi qu'il arrive, jamais elle n'irait. La Junkyard signifiait la mort pure et simple pour elle. Elle n'y survivrait pas plus d'une nuit, elle en était persuadée. Autant subir les conséquences de la maladie, elle vivrait plus longtemps.
D'un autre côté, si elle restait à Modernis State, ça finirait par se savoir qu'elle était malade. Et elle finirait très mal, entre les mains des humains. Le cœur lourd, elle prit la décision la plus contradictoire avec elle-même.

« Très bien, déclara-t-elle après un long silence, la gorge serrée. Je te suis. »

Elle était trop bouleversée pour en dire plus. Sans plus se soucier de la police ou de quoi que ce soit, elle emboîta le pas à Grim. Ce n'était pas qu'elle lui faisait confiance, comme il le lui avait demandé, mais elle n'avait pas le choix. A Modernis State, il lui était déjà arrivée d'apercevoir des vampires malades. A l'exception d'un, tous avaient fui en espérant qu'elle ne les avait pas vus, leurs regards terrifiés s'imprimaient à jamais dans sa mémoire. Mais elle n'avait jamais eu l'idée de les poursuivre, au contraire. Elle avait fui, le plus loin et vite possible.
L'exception était à un stade plus avancé, peut-être final. En plein jour, en plein centre ville. Il avait commencé à attaquer des humains, avait-elle appris par la suite. Mais quand elle avait assisté à la scène, le pauvre malade était entouré de policiers humains armés jusqu'aux dents et protégés pour affronter une armée. Il avait suffit de quelques minutes pour annihiler le vampire. La foule assez stupide, courageuse ou, comme Alia, tétanisée, pour rester avait applaudi. Elle avait tourné les talons, bouleversée. Par la suite, elle s'était efforcée d'oublier. Jusqu'à aujourd'hui. Une chose était sûre : elle ne voulait pas devenir ce vampire.
Elle accéléra le pas, ses bras enroulés autour de son corps. Nate lui manquait plus que jamais. Ou juste quelqu'un à qui elle aurait pu se confier, contre qui elle aurait pu se réfugier. Même un simple ami. N'importe qui se souciant d'elle. Son regard glissa sur Grim, plein d'espoir. Il se souciait d'elle. … Non, il agissait ainsi pour une raison qu'elle ignorait, mais ce n'était certainement pas une réelle affection. Ils se connaissaient à peine, ce n'était pas possible. D'un autre côté, il avait commencé à se confier, chez elle. Peut-être que lui aussi était très seul et désirait avoir quelqu'un dans sa vie.

D'une voix rauque, Alianora réussit à articuler un faible : « Merci. »  
FIN.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le Bal des Citrouilles   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Bal des Citrouilles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Citrouilles et Pâtisserie [Poufsouffle]
» L'esprit du champs de citrouilles [ Pour l'équipe Santaro, Moon et Arya.]
» Last chaos et c'est bug ;)
» Il y a des jours où les citrouilles ne sont que des citrouilles
» Nuage de Lys - Apprentie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampires vampires vampires : infection :: Train des Trois Cités :: Ancienne gare de la Cyber Junkyard : vieilleries :: * Sujets terminés-