Vampires vampires vampires : infection
Tu veux un forum rpg avec des gens sympas ? Un forum où tu peux faire bouger l'intrigue ? Mais où t'es pas obligé ? Un forum où tu peux faire à peu près tout ce que tu veux ?
Alors rejoins-nous !=D
Jusqu'à la mi-juillet, tout personnage infecté pourra devenir plus tard un demi-dragon ! Profitez-en !


...
 
En ce moment, au musée de L'Etoile Rose, venez découvrir le plus gros rubis du monde des trois cités !

Partagez | 
 

 Danse macabre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Mercenaire
Messages : 163
Date d'inscription : 20/07/2015
Age : 55
Ville de résidence : the Cyber Junkyard
Emploi : Voleur/assassin/tourneur fraiseur
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Aventurier occasionnel
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Danse macabre   Dim 15 Nov - 15:19





– Huminah huminah hmmmm …. je vois … je vois …
Grim leva les yeux au ciel et lâcha un soupire retentissant. Ouais, il en avait clairement marre. Voilà déjà deux jours qu'ils étaient arrivés à la Cyber Junkyard et il n'avait pas le temps de s'éterniser. Il avait grandement besoin de cet alcool, il avait aussi besoin de retourner à Modernis State dans les plus brefs délais. Parce qu'Alianora ne s'adaptait pas et aussi parce qu'il avait un contrat sur le feu. Ouais, un gosse à tuer, ça ne le ravissait pas mais il devait rembourser sa dette au boss.
Donc, après un bon moment à chercher cette foutue bouteille parmi tous ceux qui étaient le plus susceptible de l'avoir, il venait voir ceux qui venaient en dernier dans sa liste. Dont, présentement, Taylor le magnifique. Un voyant au rabais qui n'avait aucune limite en matière de marchandage. Presque aucune.
– Oh Taylor, qu'est-ce que tu me fais ? Je t'ai juste demandé si t'avais une bouteille de Malbec ici.
– Je cherche dans mes chakras. Et non, j'en ai pas. Mais je connais peut-être quelqu'un qui peut en avoir si tu allonges l'argent.
Bien sûr, par argent, Taylor voulait parler de véritable argent, de métaux précieux. La monnaie n'existait pas ici mais les échanges pouvaient arranger ceux qui s'y connaissaient vraiment. Il sortit un pare-buffle de voiture de sa grande sacoche. C'était du titanium refroidi à sec, une véritable affaire.
– Accouche ou je te fourre ça là où le soleil ne brille jamais.

Vingt minutes plus tard, il rentrait dans Rubbish. Il n'aimait pas ça mais bon, apparemment ce Hell pouvait lui apporter ce dont il avait besoin. Sans déconner, Taylor aurait pu lui donner un nom qui craignait moins. Apparemment, c'était un scientifique qui avait plein de trucs et de machins. Pas sur qu'il les vende mais Grim avait un sac remplit de valeurs assez précieuses. Il y avait même des trucs qu'il avait volé chez Allic.
Il jeta un coup d'oeil à son téléphone. Il avait trois messages dans sa boîte de réception, tous d'Alianora qui lui demandait quand il rentrerait. La Wi-Fi était géniale ici et au moins elle ne s'emmerdait pas, même si elle restait dans l'appartement de Grim à longueur de journée. Elle avait plein de séries à regarder – Grim était un grand collectionneur – et elle pouvait jouer à des jeux en ligne.
Le vent soufflait mais il était habillé pour l'occasion. Il avait sorti ses grosses bottes à clous, un pantalon en jean très épais, un pull épais qu'il avait tricoté et un grand manteau noir en cuir tanné, sans manches. Il portait un grand chapeau bien enfoncé sur son crâne et un foulard enroulé autour de son visage, ne laissant voir que ses yeux dans l'ombre du chapeau. Son manteau se soulevait régulièrement à cause des bourrasques de vent.
Il débarqua dans le complexe et demanda le laboratoire du professeur Hell à un mec qui passait et qui semblait pressé. Son badge indiquait “ Dragon Kanzaki ” mais Grim se doutait que ce n'était pas son vrai nom. Enfin … peut-être que si était donné la bizarrerie des gens ici. Il eut droit à un chemin approximatif et l'homme s'en alla rapidement.
En haussant les épaules, Grim se planta devant la porte complètement défoncée du laboratoire. Hésitant, il se dit qu'il n'allait pas attendre six mois non plus et poussa le petit bouton sur lequel il y avait marqué “ OP N ”. La plaque au dessus de la porte indiquait “ V. H LL ” Apparemment, la rouille s'attaquait en premier aux E. Il fit un pas dans le laboratoire qui semblait désert et repéra un enfant dans le fond.
Il se racla la gorge et se rapprocha, doutant de plus en plus que cette personne ne soit un enfant.
– Bonjour, je cherche, le professeur Hell, j'ai une requête très importante.
Est-ce que cette personne, toute petite et de dos, était bel et bien le professeur ? Il abaissa son foulard pour montrer ses lèvres gercées et retira son chapeau, par respect. Ses cheveux étaient plus blanc que blonds à présent, comme si le vent avait arraché peu à peu les pigments de sa chevelure exposée au vent. Il aurait dû mettre un chapeau plus tôt dans la semaine.
– Je cherche une bouteille de Meli-Mélo Malbec pour tout vous dire et je n'en trouve nulle part.
Il jeta un coup d'oeil autour de lui. Il ne semblait y avoir personne autour d'eux. Donc cette personne devait être le professeur. Wow, il avait trouvé quelqu'un de plus petit que lui. New record.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
God's Scientist
Messages : 15
Date d'inscription : 02/11/2015

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personne lambda
Statut marital: Liiiibre
MessageSujet: Re: Danse macabre   Dim 15 Nov - 21:20

V
iktorr raya le résultat de son calcul et le reprit une ligne plus haut. Oui, c'était cela, il avait omis une dérivée nucléaire. Rien de bien méchant, mais une virgule mal placée et ça pouvait amener à la catastrophe. Les cobayes étaient déjà assez difficiles à trouver comme ça, sans qu'on les fasse exploser pour une bête erreur de calcul ! Huhuhu.
L'hybride vérifia grossièrement ses opérations, puis se tourna vers l'écran de contrôle de la machine. Elle grésillait un peu, il allait devoir la contrôler en profondeur très bientôt. Le scientifique assermenté par le port de sa blouse rentra les données de son modificateur moléculaire et contempla l'énorme bras métallique équipé d'un gros laser. Il était articulé et couvrait ainsi toute la surface de la froide table d'opération. Celle-ci était équipée de sangles très solides, car les cobayes avaient parfois tendance à vouloir se barrer avant la fin de l'expérience. La peur était une émotion complètement irrationnelle et qui n'avait bien souvent pas lieu d'être, elle se déclenchait donc à tous les coups chez les sujets. Il ne pouvait pas passer son temps à les rassurer, voilà pourquoi il avait préféré opter pour ce système. C'était un petit peu barbare, il devait bien l'avouer, mais bon…

Il regarda l'heure inscrite sur une très vieille pendule toute rouillée. L'affichage digital était partiellement effacé et il était parfois difficile de distinguer les chiffres. Viktorr ne savait pas s'il était quinze heures deux ou cinq, mais il savait en revanche qu'Adam se montrait particulièrement long. Avait il rencontré un obstacle inattendu ? L'hybride lui avait pourtant recommandé plusieurs fois de ne pas s'atta… Enfin, de ne pas s'adresser aux personnes accompagnées. Elles avaient tendance à être plus facilement réticentes. Sans aucune bonne raison de l'être, d'ailleurs !
Il enfila ses énormes gants de latex noir recouverts de liquide ininflammable et ses grosses lunettes hublots qui faisaient office de loupes, un gros élastique vert fluo les retenant autour de sa tête. Puis, il se mit au travail, sa caisse à outils à ses petits pieds. Autant profiter de ce contre-temps pour réparer la fuite d'huile de cette maudite machine.


Un long moment plus tard, alors que Viktorr en étant à souder des parties de la machine qu'il avait un peu trop sauvagement démontées, l'hybride entendit la porte s'ouvrir. Ah, enfin ! Il ne se retourna pas, attendant qu'Adam dépose le cobaye sur la table d'opération. Il devait juste terminer de refermer ça.
Quelqu'un parla dans son dos et, à cause de la musique diffusée par les hauts-parleurs disposés au plafond, Viktorr cru d'abord qu'il s'agissait de son mort-vivant de compagnie. Il ne comprit pas ce qu'il dit, à part « professeur Hell ». Adam l'appelait parfois comme ça, il avait des phases. Ou alors il avait fait une grosse connerie. Viktorr espérait qu'il n'avait pas perdu un œil ou quelque chose comme ça. C'était pénible, long, fastidieux et absolument pas intéressant. Le pire avait été quand il avait perdu l'une de ses… Enfin, voilà.

« Oui, oui, une seconde ! » grommela-t-il au milieu des étincelles.

Quand il stoppa son fer à souder et se retourna, Viktorr eut un léger sursaut. Ce n'était pas du tout Adam qui était là. En fait, Adam n'était nulle part. Cet homme lui était totalement inconnu et disait être à la recherche de Malbec. Ce truc au goût affreux ? Pourquoi quelqu'un voudrait de ça ?
Viktorr resta un petit moment sans rien dire, les bras pliés contre sa poitrine, son fer éteint dans les mains. Il regardait l'homme aux cheveux blond platine (ou juste blancs ?) comme si c'était la chose la plus incongrue qu'il ait vu de toute sa vie.
Puis, lentement, il tendit la main sur le côté, sans lâcher son curieux visiteur de ses yeux agrandis à la loupe, et saisit une minuscule télécommande ronde avec un seul bouton, qu'il pressa doucement. La musique se stoppa, emplissant la pièce d'une atmosphère lugubre.
Il ouvrit la bouche pour demander poliment « Vous voulez quoi ? » avant de se souvenir qu'il avait déjà la réponse. Alors, il posa son fer à souder et s'avança d'un pas claudiquant et lent, juste de trois pas, ce qui lui permit de garder son dos droit. Il remonta alors ses lunettes sur son front. Il sentait autour de ses yeux les grosses marques rouges et humides qu'elles avaient laissées sur sa peau.

« Du Meli-Mélo Malbec ? »

Il n'en avait pas, il en était certain. Mais Adam n'était toujours pas revenu alors qu'il était plus que prêt à faire son expérience. Et la Science n'avait pas à atteindre ! Il y avait combien de chances pour que ce type soit un hybride ? Avec un calcul simple de probabilités, une sur sept.

« Oui ! s'exclama-t-il soudain avec un enthousiasme brutal. Oui, j'en ai une. Mais avant, vous pouvez m'aider ? Ce sera pas long, hein. Juste une minute ou deux. Faut que je vérifie un truc. »

Il pointa d'un doigt ganté la table d'opération. Il vit alors qu'Adam l'avait mal nettoyée et qu'il restait quelques petites traces de sang de sa dernière expérience. Le pauvre vampire avait perdu la tête, littéralement. Elle avait rapetissée en arrachant les chairs qui la retenaient au cou, jusqu'à disparaître totalement à vue d’œil. Viktorr l'avait récupérée grâce à son super micro-microscope et elle occupait désormais l'un des bocaux de ses nombreuses étagères vacillantes. Il l'avait soigneusement étiqueté « tête micro-microscopique » pour que personne ne croit qu'il avait bêtement rangé un bocal vide au milieu des autres morceaux de corps animaux.
Intérieurement, l'hybride se frottait les mains. Ce mec avait l'air en excellente santé. L'idéal pour une opération aussi délicate et instable.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mercenaire
Messages : 163
Date d'inscription : 20/07/2015
Age : 55
Ville de résidence : the Cyber Junkyard
Emploi : Voleur/assassin/tourneur fraiseur
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Aventurier occasionnel
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Danse macabre   Ven 20 Nov - 18:07





Ce mec faisait carrément flipper. Ouais, en fait, il faisait froid dans le dos. Grim n'aimait ni sa tête en hareng séché, ni sa petite taille de nain malfaisant qui laissait supposer qu'il était un lutin, ni son ton absolument dégueulasse. Il avait quelque chose de visqueux dans la voix. En plus, ils étaient au seizième étage, même s'il devait s'enfuir, il ne savait pas vraiment s'il survivrait à une chute de cette hauteur.
Il fouilla la pièce du regard. Alors qu'il s'attendait à trouver un samovar de café et quelques petits tas de papiers en désordre, il se rendit compte que c'était le chaos. Eh bien, cela ne le surprenait qu'à moitié en fait. Il se doutait bien que tous les scientifiques de la Cyber Junkyard étaient des tarés de première, à enfermer.
Il y avait des sangles sur une table d'opération aussi mais encore une fois ce n'était pas vraiment important. Il fouilla ses poches et trouva les cent cinquantes dollars dans son manteau. Il avait prévu de quoi si jamais les scientifique était versé dans l'argent Modernis. La plupart des Junkiens rêvaient d'y faire leur vie, beaucoup plus que d'aller à Gothik City. Modernis était considéré comme le flambeau de la liberté contre tout. S'ils savaient.
En déglutissant, il sourit doucement au mec. Il ne voulait pas s'éterniser, il avait prévu de ne pas passer plus de sept ou dix minutes ici. Il devait rentrer vérifier que sa compagne de forfaits allait bien. D'ailleurs, il entendit son portable sonner dans sa poche droite mais il ne pouvait pas se permettre de répondre à ce texto qui lui demandait sans doute encore pourquoi il n'était pas rentré. Jamais contente celle là.
Pourtant, elle avait dû être ravi d'apprendre qu'il avait l'intégrale du Girlie Show en DVD. C'était une série passionante avec plein de trucs roses, de poneys et de diamants. Typiquement le genre de trucs que la vampire était supposée regarder selon ses tenues, son comportement et la tronche de son appartement. Il avait acheté le coffret à la FNUC quelques heures avant de partir, il lui avait couté une bouchée de pain.
En se disant qu'il mangerait bien un hot-dog à la sauce sang-mayo, il avisa l'autre qui semblait attendre quelqu'un d'autre et se crispa. Bon, okay, il était plus grand que lui – Grim n'en revenait pas de dire ça – mais il n'allait pas lui sauter dessus et le charcuter en petits morceaux pour le manger. Il voulait seulement cette putain de bouteille. En regardant les étagères, il fut soudain coupé de toute faim.
Le mec qui faisait au maximum 435 grammes réfléchit un instant et Grim haussa un sourcil. Oh quand même, cette expression faciale faisait encore plus peur que les autres. Grim espérait ne jamais finir comme ça.
Et puis la musique s'arrêta et Grim sentit comme un changement dans l'air. Okay, c'était déjà bien malsain et sans déconner l'ambiance n'avait pas besoin d'être encore plus glauque, loin de là. Il regrettait presque l'assourdissant son qui sortait des amplis. Il pensa un instant qu'ils auraient pu être dans un film d'horreur. Mais ce mec n'avait aucune mauvaise intention envers lui, si ? Il ne pouvait pas avoir besoin de lui.
Le lutin retira ses grosses lunettes et répéta sa demande, comme si elle était vraiment incongrue. Bon, bien sûr, elle l'était.
Bon okay, il avait carrément des mauvaise intentions. Grim recula d'un pas et soupira. Il avait vraiment besoin de cette foutue bouteille. Dans quelle merde est-ce qu'il s'était mit ? Il resta là où il était et haussa les épaules comme s'il n'en avait strictement rien à foutre que ce mec soit un PUTAIN DE PSYCHOPATHE. Avec un sourire, il lui demanda même :
– Bien sûr, qu'est-ce que je peux faire pour vous aider, professeur Hell ?
Il y avait du sang sur la table d'opération mais Grim s'assit dessus, néanmoins. Il ne doutait pas vraiment que ce mec allait essayer de le baiser en beauté mais au moins, il serait préparé. Le couteau dans sa manche et celui dans sa botte étaient facilement atteignables en cas de contact rapproché. Et Grim n'avait aucune peur, il savait bien que ce nain serait facilement maîtrisable. Alors il attendit, alors que Chapelier lui disait de se casser en vitesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
God's Scientist
Messages : 15
Date d'inscription : 02/11/2015

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personne lambda
Statut marital: Liiiibre
MessageSujet: Re: Danse macabre   Sam 21 Nov - 11:34

B
ien, bien, bien. Son nouveau cobaye coopérait. Il l'aimait bien et regrettait presque que ses chances de survie à l'opération n'excèdent pas deux pour cent. Il remit ses lunettes en place devant ses yeux, étira ses gants pour être sûr qu'ils étaient bien mis (on ne savait jamais ce qui pouvait jaillir d'une telle entreprise) et empoigna une grosse manette sur la console de sa machine.

« Enlevez tout objet contenant du métal et dégagez votre poitrine. Si ça ne vous dérange pas, déshabillez vous et allongez vous. Tout ce que vous avez à faire, c'est rester tranquille. »

Il mettrait les sangles au dernier moment. Moins il les entendait protester tôt, mieux c'était. Il avait besoin de se concentrer et ce n'était pas en voyant ses cobayes s'agiter et en les entendant hurler que ça pouvait se faire correctement.
Viktorr poussa la manette et la console vrombit bruyamment, secouée par la puissance du moteur. L'énergie se répercuta jusque dans le laser situé au-dessus de la table et le bras s'illumina de rouge alors que les LED s'activaient, signalant la bonne marche de la machine. La pointe du laser devint blanche, prête à l'emploi. Et le bras tremblota légèrement. C'était inhabituel, mais pas si inquiétant. Il devrait le démonter dans quelques mois pour s'assurer qu'il n'explose pas au mauvais moment.
Après quelques secondes, l'engin se stabilisa. Les tremblements s'atténuèrent énormément et le bruit du moteur se fit beaucoup plus discret. Viktorr posa alors la seule question nécessaire avant de commencer l'opération-test.

« Etes-vous un être humain, un vampire, un hybride, autre chose ou l'ignorez vous ? »

Si ce grand blond était un hybride, Viktorr n'aurait plus qu'à le mettre à la porte, déçu. Il avait déjà tous les résultats d'expériences nécessaires à ses travaux concernant les hybrides. D'ailleurs, il avait conservé certains morceaux. Ensuite, s'il était un humain ou un vampire, il devrait simplement changer quelques variables. Les humains devaient être maintenus en vie et cela nécessitait beaucoup plus de délicatesse qu'avec un vampire.

Ce fut à ce moment là que quelque chose explosa dans la console. Il y eut une étincelle, un peu de fumée, puis des flammes. Viktorr soupira, les épaules basses. Saloperie de matériel ! Il donna un coup de pied dans la console et un pan entier de métal tomba au sol. Il arracha la prise, qui crépita violemment, et jeta une couverture trouée sur l'incendie. Une fumée épaisse envahit le laboratoire. L'hybride se tourna alors vers son cobaye. Il était en colère, mais il s'agissait des aléas de la Science.

« Vous voulez votre Malbec ? Venez avec moi. J'ai besoin de pièces en sous-sol. »

Il ne pouvait pas tout conserver dans son laboratoire, déjà bien encombré. Il avait donc un box dans le souterrain de réserve du complexe, qu'il partageait avec ses voisins scientifiques. Après avoir retiré ses gants et remonté ses lunettes au sommet de son crâne, Viktorr se dirigea vers un mur. Il était encombré de planches moisies, de morceaux de tôle et d'autres poutres en acier rouillé. Il dégagea le tout et découvrit ainsi la présence d'un ascenseur, qui ressemblait plutôt à un monte-charge géant, avec une grosse grille en guise de porte. L'hybride ouvrit cette dernière et grimpa dans l'ascenseur. Les écritures sur les boutons étaient toutes à moitié effacées, mais il était facile de repérer celui à destination du sous-sol : il était plus gros que les autres, rouge et clignotant. Avant d'appuyer dessus, Viktorr héla son cobaye.

« Vous venez ? »

D'habitude, il se rendait au sous-sol en compagnie d'Adam, ou alors il l'envoyait tout seul. Mais aujourd'hui, il devait faire avec ce qu'il avait sous la main. Hors de question qu'il aille tout seul en bas. C'était bourré de bestioles et d'expériences ratées (ou pire, réussies), de produits toxiques aux effets aléatoires et souvent mortels, de dédales humides et il y avait même, parfois, des tarés qui squattaient là depuis des mois. Sans parler des cadavres, mais ça, ça ne dérangeait pas vraiment Viktorr. Parfois, c'était même utile. Enfin, le pire, vraiment le pire du pire, c'était…

« Faites gaffe en bas. C'est bourré d'araignées. Et de toiles d'araignées. »

Il eut un petit frisson de dégoût qui le secoua des pieds à la tête. Il détestait les toiles d'araignées. Elles étaient collantes et pleines de cadavres d'insectes momifiés. Viktorr admirait beaucoup Adam pour ça : le mort-vivant n'en avait rien à foutre. Par contre, fait étrange, il avait toujours un mouvement de recul quand ils croisaient des cadavres. Viktorr trouvait ça malvenu de la part d'un mort, mais bon… Il avait l'impression que son serviteur dévoué n'arrivait pas à accepter son statut de non-vivant. Imcompréhensible.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mercenaire
Messages : 163
Date d'inscription : 20/07/2015
Age : 55
Ville de résidence : the Cyber Junkyard
Emploi : Voleur/assassin/tourneur fraiseur
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Aventurier occasionnel
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Danse macabre   Sam 21 Nov - 16:06





Ce mec inspirait autant confiance que la roulette du dentiste et le vampire, aussi inexpérimenté qu'il soit en travaux scientifique, savait que ce mec allait essayer de se tailler une bonne part de son corps. Or, il en était hors de question. Il savait très bien que toute tentative de le raisonner serait vaine alors il attendrait qu'il soit assez près pour lui pour le prendre par le col et lui dévisser la tête. Ensuite, il fouillerait toute sa baraque jusqu'à trouver le Malbec, et gratuitement en plus.
Quand le nain reprit la parole, Grim esquissa un sourire. Seigneur, c'était presque touchant la façon dont il espérait être discret et avoir une chance de le charcuter en paix.
Grim s'allongea sans rien enlever, toujours sur la défensive et coinça ses mains entre ses cuisses de façon à ce que le lutin aurait du mal à les prendre s'il voulait les mettre entre les sangles. A ce moment, Grim lui arracherait le cou avec les dents ou lui ferait sauter la tête comme un bouchon de champagne. Sans aucun regret. Les gens comme lui le dégoutaient. Il ne pouvait souffrir quelqu'un d'aussi laid près de lui.
Le professeur Hell poussa quelque chose et la machine se mit à trembler beaucoup trop pour qu'elle soit en bon état de fonctionner. Il se doutait bien que ce mec qui ressemblait à une mule à drogue de Modernis n'était pas un expert en mécanique.
Et puis, il y eut plein de lumières qui devaient signifier quelque chose mais que Grim ne comprenait pas. Il se sentait vraiment mal et il avait juste envie de se casser le plus vite possible mais il devait rester. Chapelier, à l'intérieur de lui, commençait à s'insurger véritablement.
– Okay je vois, tu t'es senti proche de la fille parce que vous êtes tous les deux des vampires, blah blah blah mais franchement, casse toi et laisse la fille crever avant de t'attirer de vrais problèmes. GENRE LA MORT !
Avec un tic énervé, il chassa Chapelier de son esprit et se concentra sur le bras qui semblait s'être calmé. Merde, il marchait peut-être après tout.
Et puis, comme pour être encore plus rassurant, le lutin lui demanda de quelle race il était. Oh ouais, trop sympa. Il avait sûrement une chance sur trois de se prendre directement le laser de ce truc machin bidule dans la tronche. Il adorait jouer avec les probabilités de se faire prendre mais là ça allait trop loin. Un peu excédé, il fronça les sourcils et s'apprêtait à lui demander des comptes quand le truc se détraqua.
Le professeur Hell régla le problème à la Cyber, en cassant tout et en limitant les dégats et Grim fut bien content de voir que, finalement, ce mec était peut-être encore moins doué que le vampire le pensait au départ.
En haussant les épaules, Grim accepta de le suivre. C'était bien, bien moins dangereux d'aller dans un sous-sol que de se faire charcuter et Dieu merci, Grim avait eu accès à la première proposition. Il laissa l'autre le guider alors qu'il se redressait et jetait un nouveau regard de dégoût à la table d'examination tâchée de sang. Peut-être pourrait-il récupérer son Malbec sans avoir à tuer ce pauvre type.
Il se retourna quand l'autre l'apostropha et hocha la tête sans dire un mot. A l'intérieur de lui, Chapelier semblait toujours sur ses gardes. Malgré tout, Grim s'avança dans l'ascenseur et offrit un sourire chaleureux au fou psychopathe à coté de lui.
Le mec le prévint qu'en bas c'était bourré de toiles d'araignées et Grim grogna d'approbation. Okay, il était pas sûr qu'il n'y avait que ça dans le complexe scientifique le plus flippant du monde mais bon.
Et en effet, quand ils arrivèrent Grim dût s'arrêter de respirer tellement cet endroit empestait. Il y avait la mort, partout dans cet endroit. Avec une grimace de dégoût, il fronça les sourcils et remit son foulard afin de ne rien avaler de toxique en parlant.
– Je suis juste venu pour le Malbec, hm ? Si vous essayez de me la faire à l'envers, je vous fais sauter la tête. Et au fait, je suis un vampire.
Généralement, ça faisait assez peur aux gens pour qu'ils n'essayent même pas de le doubler. Les vampires sains n'étaient pas si présents à la Junkyard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
God's Scientist
Messages : 15
Date d'inscription : 02/11/2015

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personne lambda
Statut marital: Liiiibre
MessageSujet: Re: Danse macabre   Dim 22 Nov - 20:33

S
itôt le cobaye à côté de lui, Viktorr enfonça le gros bouton rouge et la cage s'ébranla. Il fallut une grosse minute pour qu'ils arrivent au sous-sol, minute qu'ils passèrent dans le silence. Viktorr énumérait mentalement tout ce qu'il lui faudrait récupérer. La plupart se trouvait dans son box, mais pour le reste… Il pourrait peut-être voler ses voisins ou fouiller l'endroit.

Une fois dans les sous-sols humides, sombres et puants, l'autre s'agita. Viktorr le surveillait du coin de l’œil. Il ne voulait pas être coincé tout seul ici. En tout cas, l'endroit ne plaisait pas beaucoup à son cobaye, qui jugea bon de le menacer. L'hybride leva les yeux au ciel. Ce vampire, comme il venait de l'apprendre, avait des préoccupations mineures. Qui se souciait de Malbec quand l'avancée de la Science était en jeu ? Apparemment, beaucoup de gens, et c'était déplorable.
Restant sur son mensonge pour ne pas assister à la fuite de son cobaye, Viktorr ajouta d'une voix lasse :

« Oui, oui, vous aurez votre Malbec. Dès qu'on sera remonté avec les pièces. »

Une fois en haut, il trouverait bien un moyen de s'en sortir. Avec de la chance, Adam serait là. De son vivant, il n'était qu'un humain, mais il avait tendance à impressionner et puis il était plutôt direct. Rares étaient ceux qui lui résistaient, parce qu'ils étaient pris par surprise.

Viktorr s'engagea de son petit pas pressé à travers les couloirs suintant, évitant habilement les toiles d'araignées qui se dressaient sur son passage. Il avait rajouté des filtres à vision nocturne sur ses lunettes et pour lui, tout était vert fluo sur fond noir.
L'endroit était plutôt calme, pour une fois. Ils croisèrent bien quelques cadavres, mais morts, ils ne pouvaient pas leur faire grand-chose. Viktorr trouva également une sorte de boîte de conserve, fermée, qui dégoulinait d'un liquide gluant vert fluo (à moins que cette couleur soit uniquement due à ses lunettes). Ce liquide semblait vivant. Il glissa la boîte dans une des poches de sa blouse et poursuivit son chemin.

Ils étaient presque arrivés à son box (il ne savait plus si c'était le vingt-quatre ou le quarante-deux, mais autant miser sur le premier) quand, à quelques pas de tourner à droite, un bruit sinistre résonna dans les sous-sols. On aurait qu'une créature quelconque mastiquait de la chair arrachée des os. Hmm… Viktorr préféra assurer ses arrières et remit sur pieds un cadavre qui n'avait pas l'air trop vieux. Puis, après réflexion, il lui créa un compagnon. Au moins, il se sentait en sécurité.
Ses deux gardes du corps arriérés du ciboulot sur ses talons, il s'approcha de l'angle du couloir, prudemment. Le bruit de mastication s'était stoppé. Peut-être que la créature les avait entendus. Viktorr se tourna vers le vampire, il regrettait qu'Adam ne soit pas là.

« Vous, allez voir. Je crois qu'il y a quelque chose. Mais c'est sans doute rien, pas la peine de flipper. »

Quand même, il n'y serait pas allé en personne. Alors que la tension était à son comble, un énorme bruit leur parvint. Viktorr sursauta et fit un bond en se retournant totalement. Il regarda le couloir d'où ils étaient venus avec agacement. Quelqu'un avait fait remonter l'ascenseur. Il était sûr que c'était encore la faute de ses petits squatteurs qui trouvaient malins de venir l'embêter et de lui piquer des trucs. Voilà qui n'aidait pas du tout ses recherches.
Le bruit n'alerta pas seulement l'hybride et le vampire (les morts-vivants, en revanche, s'en moquaient bien). La créature qui mastiquait tout à l'heure apparut, la bave aux lèvres et l’œil méchant. Viktorr baissa la tête pour la regarder, perplexe. Oh ! Ce n'était rien de plus qu'une souris.
Au moment où il faisait un pas en avant, rassuré, autre chose apparut derrière la souris, qui continuait de les fixer comme si elle allait les tuer. Comme si elle pouvait les tuer.

Comment décrire ces créatures ? Et bien, Viktorr ne voyait rien de mieux que leur nom, bien assez  explicite. Ils étaient à moitié humains et… A moitié crabes. C'étaient les Hommes-Crabes.
Viktorr n'aimait pas vraiment les Hommes-Crabes. D'abord, parce qu'ils avaient tendance à vouloir tuer toute créature humanoïde qui n'était pas un Hommes-Crabe. Ensuite, parce qu'ils se détérioraient bien trop vite. Déjà qu'ils étaient rares ! Viktorr n'avait jamais pu en étudier un ! En plus, Adam avait perdu sa langue à cause d'un malheureux coup de pince, une fois. Recoudre une langue n'était pas une activité agréable, il le savait maintenant.

Avec une moue, Viktorr battit en retraite derrière le vampire et les deux morts-vivants. Ces derniers n'avaient pas l'air au courant de la situation, parce qu'ils déambulaient au hasard, dans un périmètre restreint, l’œil hagard et la bouche entrouverte. C'était bien sa chance ! Il avait fallu qu'il tombe sur deux débiles au cerveau complètement foutu ! Par chance, l'Homme-Crabe s'attaqua d'abord à l'un d'eux. Ils pouvaient toujours fuir. Mais Viktorr refusait de fuir ! Il avait besoin de ses pièces.

« Allez, au boulot si vous voulez votre Malbec ! »

Il fallait se débarrasser de cet Hommes-Crabe, même si tuer un hybride, quel qu’il soit, était toujours un déchirement pour lui.  


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mercenaire
Messages : 163
Date d'inscription : 20/07/2015
Age : 55
Ville de résidence : the Cyber Junkyard
Emploi : Voleur/assassin/tourneur fraiseur
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Aventurier occasionnel
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Danse macabre   Sam 28 Nov - 15:05





Avec une certaine méfiance, il continua sa marche aux côtés de … peu importait ce que cette chose était vraiment. Son cœur se serrait au fur et à mesure qu'ils avançaient. Il détestait ça, être enfermé. Ils avaient sérieusement un problème si l'un des cadavres dans le coin se décidait à bouger et à gentiment les entraîner dans les profondeurs de l'enfer. Soupirant, il porta la main au pistolet pendant à sa taille dans son holster.
Ils passèrent devant le box cent soixante-dix sept au nom du ''Professeur Beackerman'' et se figea. Est-ce qu'il se pouvait vraiment qu'un membre de cette honorable famille soit venu se perdre ici pour … devenir un scientifique fou ? Il devait en parler à Allic de toute urgence pour bien rigoler.
Il consulta son portable alors qu'ils marchaient dans la pénombre. Il y avait un nouveau message d'Alianora. Il s'inquiétait sérieusement pour elle parce qu'elle était stressée et il avait lu quelque part que plus le sujet était nerveux, plus la maladie se rependait vite. Il avait calculé rapidement qu'ils avaient jusqu'au onze décembre pour la sauver avant qu'il ne soit trop tard. Mais ils seraient peut-être un peu plus pressés par l'avancée de la maladie.
Il envoya un message à Alianora pour lui dire de ne pas bouger de l'immeuble de Grim mais le message ne passa malheureusement pas, il n'y avait pas de réseau ici, putain ! Il ne savait pas que c'était possible à la Cyber Junkyard. Avec les sourcils froncés, il écouta l'autre lui répondre d'un air absolument lassé. Comme si Grim était un enfant qui demandait sans arrêt des chocolats. Quel sale petit …
Il aurait le Malbec une fois en haut. Parfait. Il accéléra le pas et ordonna au lutin malfaisant de se magner le train. Il n'avait pas envie de le porter pour aller plus vite, merde ! De temps en temps, un craquement de bois ou de métal sinistre se faisait entendre, ce qui lui donnait encore plus envie de se rendre au box au plus vite. Une fois là bas, ils pourraient remonter rapidement. Et il pourrait retourner auprès d'Alianora.
Ils croisèrent le cadavre d'une fille en robe rose pâle. Les fumées toxiques avaient ravagé son joli visage et le vampire se sentit désolée pour la pauvre fille qui avait juste dû se retrouver au mauvais endroit au mauvais moment. Il était hors de question qu'il se laisse faire comme elle. Il resserra sa prise sur l'étui à sa taille et continua d'avancer, jetant de petits regards nerveux au lutin malfaisant à côté de lui.
Du coin de l’œil, il vit l'autre taré mettre une boite avec un liquide grisâtre nacré peu rassurant dans sa poche. Okay, donc il voulait mourir en fait. Il était persuadé que cette chose allait rentrer en lui par les voies respiratoires et sucer absolument toute la vie en lui. Putain, c'était la première chose qu'on apprenait à la Junkyard : ne ramasse rien même si c'était déjà à toi à la base et que c'est resté qu'une seconde sur le sol.
Il y eut comme un bruit dérangeant sur le côté et Grim se crispa sur son arme. Il fronça les sourcils quand il vit l'autre faire de la nécromancie. Okay non mais comme ça sans justification. Comme la cerise sur le tas de merde, le scientifique fou lui ordonna d'aller voir ce que c'était. Effaré, Grim fut tenté de lui faire un signe du majeur avant de se barrer mais il avait terriblement besoin de ce Malbec.
Au comble de la peur, le vampire poussa un petit cri quand il entendit l'ascenseur remonter et fit de nouveau volte face quand la créature se montra. Un putain d'homme crabe ! Il les avait croisé déjà une fois quand il parcourait le désert à la recherche d'un remède contre l'acné vampirique qu'un noble lui avait demandé. Il avait réussi à arracher le petit pot des bras dodus des hommes crabes juste avant de s'enfuir.
L'homme crabe eut le temps d’attraper un des morts-vivants de Hell et laissa à Grim le temps de réfléchir. Il y avait une pile d'assiette non loin de là – Grim ne voyait pas vraiment pourquoi elles étaient là mais elles allaient lui servir. Il s'empara de trois d'entre elle et poussa un cri de dégoût avant de les jeter à la suite sur l'homme crabe pour attirer son attention. Après une semaine à rester terré dans une des chambres de leur repère dans le désert, il commençait à bien comprendre les hommes crabes. Il décida de prendre la parole alors que l'autre lâchait le mort vivant, de nouveau sans vie.
– Gurnk truvdg ghdjlkd gggg gdjquhyj … dhuu ?
L'autre sembla interloqué. Pendant un moment, Grim se demanda s'il n'avait pas insulté sa mère de poulpe. Et puis, il lui répondit dans un crabien bien plus correct que le sien. Les sons étaient plus gutturaux et plus profonds. Après quelques minutes d'échange, Grim se tourna vers le professeur.
– Tarte-Aux-Fraises dit que les scientifiques de votre … building ont tué toute sa famille. Il dit aussi qu'il sait où est le Malbec et qu'il me dira si vous essayez de me rouler dans la farine. Il va rester avec nous un moment. Alors, il est où votre box ?
Grim n'hésiterait pas à liquider le lutin s'il commençait à être trop mensonger. Souriant, Grim retira sa main de son étui.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
God's Scientist
Messages : 15
Date d'inscription : 02/11/2015

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personne lambda
Statut marital: Liiiibre
MessageSujet: Re: Danse macabre   Jeu 3 Déc - 14:00

POST PERDU


Dernière édition par Viktorr Hell le Lun 11 Jan - 13:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mercenaire
Messages : 163
Date d'inscription : 20/07/2015
Age : 55
Ville de résidence : the Cyber Junkyard
Emploi : Voleur/assassin/tourneur fraiseur
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Aventurier occasionnel
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Danse macabre   Dim 10 Jan - 14:29





Comme dirait Tomb Nulenburg, le héros de la saga d'action préféré de Grim, il n'y avait pas de meilleur ami que la personne qui hait le plus votre ennemi. Bien sûr, ici, Tarte-Aux-Fraises détestait tous les scientifiques et donc par extension Viktorr mais c'était toujours mieux que d'être seul avec le professeur Hell qui pourrait le pousser dans une flaque d'acide à tout moment. Grim ne connaissait pas les lieux contrairement à lui.
Il s'était avéré, selon l'homme-crabe, que sa famille était en vacances à la Cyber Junkyard et qu'ils étaient venus en creusant un trou sous le mur d'enceinte – qui faisait plus de deux mètres sous terre – et qu'un scientifique les avait prit pour cobayes et il ne les avait plus jamais revu.
Cependant, Grim n'avait pas le temps d'être désolé et de plaindre la grosse masse rouge et blanche. Lui aussi avait des problèmes et savait ce qu'il voulait. Il fallait très clairement qu'il rentre avant qu'Alianora ne pète un cable et ne décide de s'enfuir. Le temps passait à une vitesse tout bonnement hallucinante et il commençait à devenir un peu claustrophobe. Déglutissant, il sonda les ombres comme si cela pouvait lui dire quand il remonterait à la surface puante de la Cyber Junkyard.
Il se sentait un peu mal de se tenir aussi près de deux phénomènes de foire et remonta son écharpe sur son nez pour ne plus sentir les relents de pourriture qui s'infiltraient dans son nez, même s'il avait arrêté de respirer au moment où il était rentré dans ce quartier de la ville. Il savait bien ce qu'il trouverait ici. Des tarés, des cadavres et peut-être, avec de la chance, du Malbec.
Dans le silence humide de la cave glauque, le jeune vampire se demanda très honnêtement combien de corps croupissaient ici. Ils avaient dû en trouver une bonne centaine, peut-être même plusieurs centaines, depuis leur arrivée ici et le nombre ne faisait que grimper de secondes en secondes. Et du coup, il se demanda s'il fallait multiplier ce nombre par le nombre d'années depuis la création du centre pour scientifiques, un corps humain mettant à peu près un an à se décomposer.
Alors que Viktorr parlait au jeune crabe, Grim se mit en quete de nourriture dans la poche de son sac et soupira. Il ne lui restait plus de pillules de sang ou de megged seché. Il attrapa trois senbeis dans un grand paquet et en lança un à chacun de ses compagnons, mordant dans le sien avec force. Le crabe finit sa friandise en trente secondes et le vampire eut un sourire en coin.
Apparemment, le professeur Hell n'avait rien à voir avec la mort des hommes crabes et semblait tout à fait innocent. Peu importait au final si c'était vrai, Grim trouvait qu'ils se valaient tous. Il mémorisa le nom de McDough, qui apparemment n'avait aucune limite. Intéressant. Peut-être qu'il pourrait lui envoyer Allic pour une petite opération de chirurgie esthétique monstrueuse. Ca lui ferait les pieds.
Viktorr lui ordonna de traduire et en avalant son dernier morceau de friandise, il transmit les mots du scientifique à l'homme crabe en le mettant en garde sur la possibilité que tout ce qu'il racontait soit un mensonge. Il ne voulait pas, pour rien au monde, que le crabe se fasse ratatiner sous le scalpel de l'autre taré. Pauvre bête.
L'autre lui répondit avec un sourire un peu bête – ou peut-être était-ce une moue fachée – qu'il le tiendrait à l'oeil. Et puis, de toute façon, il ne faisait pas confiance aux humanoides. En haussant les épaules, Grim se demanda bien comment il serait perçu dans une société crabienne. Après tout, il devait avoir gagné le respect de Tarte-Aux-Fraises pour avoir réussi à maitriser une version archaique de leur langue.
Ils atteignirent avec une simplicité surprenante le box du scientifique et Viktorr composa son code. La grosse porte s'ouvrit avec un bruit absolument horrible et Grim grinça des dents. Tarte-Aux-Fraises laissa échapper un geignement qui se rapprochait plus du grincement d'une très vieille voiture en pratique mais Viktorr ne sembla pas du tout choqué. Bien sûr. Grim se jura que s'il arrivait à rentrer chez lui, il ne viendrait plus jamais acheter quelque chose à un scientifique.
Grim constata avec stupeur qu'une photo grandeur nature d'un monstre – encore un – se tenait au fond et il écarquilla les yeux. Un exhib. Le petit ami du nain peut-être ? Au vu de la réaction de ce nain en question, Grim se rendit compte qu'ils n'étaient pas vraiment dans le box de Viktorr. Oh, un vol de plus ou de moins ça ne lui posait pas de problème mais il espérait éviter de tomber sur cette chose en vrai.
Ils recupèrent les pièces pour Viktorr et une bouteille de Malbec en parfait état. Il se doutait bien que Viktorr n'avait jamais eu l'intention de le prendre de son propre box. Il en profita pour fourrer un Tiger Eye – un œil de verre bionique – et une carte maîtresse de la porte de la Cyber Junkyard qui avait un nombre d'utilisation illimitée – ce truc avait plus de valeur que les vies de tous les habitants de cette maudite cité réunie – dans son sac avant de sortir avec les autres.
Ils se précipitèrent, bien chargés. Grim attrapa la bouteille des mains du nain et la fourra dans son sac avec un regard sévère. Quelque chose de dirigeait vers eux et il n'avait certainement pas envie de le rencontrer. Il accelera le pas mais le professeur les ralentissait et ils se firent rattraper avant d'avoir pu dire ouf. Mc Dough se placa juste devant eux et Grim écarquilla les yeux. Ils étaient dans la merde. Le géant roux s'apprétait de toute évidence à incendier Hell mais il posa ses yeux sur Grim et ne les détacha plus. Déglutissant, il s'apprêta à se faire arracher la tête mais l'autre lui prit la main et lui fit un baisemain un peu gras mais charmant.
–  Qui est cette charmante créature, Viktorr ? Vous avez de meilleures fréquentations que ce que je pensais.
Grim fit celui qui était flatté et dix minutes plus tard ils étaient dans le laboratoire de McDough, en train de prendre le thé. Ils avaient déposé leur butin chez Viktorr avant de venir et McDough semblait n'en avoir rien à faire, s'il avait remarqué qu'il avait été dévalisé. La perspective de coucher avec Grim semblait lui avait oté toute réprimande de la tête.
–  Je devrais y aller, vous savez, je suis assez pressé.
–  Oh non, vous n'allez pas nous abandonner aussi vite, si ?
Le géant roux avait la main sur la cuisse de Grim, de plus en plus près de son entrejambe. Comment est-ce qu'il allait se sortir de ce mauvais pas ?  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
God's Scientist
Messages : 15
Date d'inscription : 02/11/2015

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personne lambda
Statut marital: Liiiibre
MessageSujet: Re: Danse macabre   Lun 11 Jan - 13:54

M
alheureusement, ils ne furent pas assez rapides. McDough avait de grandes jambes – il était d'ailleurs ridiculement grand – et les rattrapa en peu de temps. Viktorr ne pouvait pas se mettre à courir sans abandonner ses pièces, dont certaines étaient plus grandes que lui, aussi il se résigna avec une moue boudeuse à subir la colère de son rival. Chose inattendue, le scientifique l'ignora complètement pour courber la grande tige qui lui servait de corps afin de déposer ses lèvres luisantes sur le dos de la main de son cobaye. … Grim. Viktorr plissa les yeux. De quel droit posait il sa bouche bouffeuse de vers sur SA propriété !
Il ouvrit la bouche pour protester, mais avant qu'il puisse prononcer le moindre mot, ils étaient en route pour un thé dans l'appartement de McDough. Viktorr se contraint à accepter, ne voulant pas abandonner un cobaye si prometteur.

Le salon de McDough sentait l'eau salée et la terre. Viktorr était envieux, bien qu'il ne le montrerait jamais. McDough faisait partie de ces scientifiques qui avaient des subventions, parce qu'ils connaissaient des gens. Ca ne faisaient pas d'eux de bons chercheurs, cela dit. En balayant la pièce des yeux, Viktorr remarqua que le mobilier était plutôt en bon état, avec un fauteuil tout à fait confortable dont il profitait et dont le rebord soutenait ses chevilles. Sa vaisselle était propre et à peine jaunie, il n'y avait même pas de fêlure sur la porcelaine. Encore plus scandaleux : aucun objet religieux n'était visible. Certes, sa grande croix de bois était poussiéreuse, mais elle était bien là, accrochée à un mur. Mais McDough était assez prétentieux pour renier l'existence pourtant évidente d'une puissance supérieure, il reniait jusqu'à la spiritualité tout entière.

Viktorr but son thé du bout des lèvres, le poil hérissé à la vue de la main posée sur la cuisse de son cobaye. Ses doigts fins et agiles – monsieur se permettait en plus de jouer du piano histoire de lui casser les oreilles et de l'empêcher de réfléchir – se dirigeaient vers l'entrejambe de Grim. Viktorr devait agir, et vite. Hors de question qu'il lui fourre un suppositoire expérimental ou une sonde !
L'homme abaissa sa tasse et regarda Tarte-Aux-Fraises. L'Homme-Crabe affichait une expression très sereine et sa tasse faisait des allers et retours entre sa bouche et sa coupelle avec une courbe gracieuse. Le fait que l'hybride dispose de pinces au lieu de mains ne semblait pas le déranger outre-mesure pour tenir la minuscule assiette et l'anse tout aussi minuscule de porcelaine sans trembler ni briser quoi que ce soit. C'était remarquable et Viktorr avait hâte de pouvoir le mettre dans des conditions de tests variées. Il pourrait peut être en faire un modèle de société et le convaincre accessoirement de décapiter McDough. Oubliant une seconde Grim et son problème de sonde anale, Viktorr posa sa main gantée de latex noir sur l'une des pinces de Tarte-Aux-Fraises.

« Ca a l'air solide, ça, fit-il en caressant la peau dure et rouge. Vous devez pouvoir facilement briser… N'importe quoi. »

Imaginer la tête de son rival sauter de son cou comme un bouchon de champagne était un ravissement. Le bruit de l'ascenseur interrompit soudainement le thé et Viktorr lâcha la pince de l'Homme-Crabe. Tout le monde se tourna vers la cage d'ascenseur, élégamment dissimulée derrière un panneau de bois sombre qui pivotait aussi bien qu'une porte, équipée de poignées en or. Pfff ! De l'apparat tout ça !

Après une petite minute, quelqu'un toqua au panneau de bois, lourdement. McDough s'excusa en pliant sa grande échine, ce qui fit rouler des yeux à Viktorr, puis alla ouvrir. Il revint avec Adam. Quelle surprise !

« Maître, dit immédiatement le mort-vivant, j'ai trouvé un sujet. Malheureusement, il s'est débattu et… Il est mort. »

Quel incapable ! Viktorr avait bien envie de le gifler pour la peine. Mais il sentait que s'énerver serait perdre la face, d'une certaine manière, devant McDough. Et ça, il en était hors de question. Sur un ton mielleux, il répondit donc :
« C'est pas grave, Adam. Bon, McDough, merci de l'invitation, mais on doit y aller.
-Mais, Adam, restez donc prendre le thé avec nous !
-Il ne boit pas de thé, c'est mauvais pour sa santé, intervint tout de suite Viktorr. Par contre, Grim, Tarte-Aux-Fraises et moi avons beaucoup de choses à faire. »

McDough jeta un regard plein de regrets à Grim. Il cherchait sûrement une bonne raison pour le faire rester. Viktorr allait ajouter quelque chose quand une explosion retentit dehors. Viktorr se tourna en direction de la fenêtre à peine crasseuse du salon et tendit l'oreille. Alors qu'il semblait que rien d'autre n'allait se passer, quelque chose transperça la vitre et fonça droit sur lui. Heureusement, il était à côté de McDough et le saisit par le bras pour le projeter devant lui. Son rival se prit en pleine tête une sorte de balle qui explosa et le recouvrit d'une chose gluante et marron. Viktorr resta abasourdi au début, puis éclata de rire. McDough se tourna alors dans sa direction :

« Tu vas me le payer, Hell ! »

Viktorr lui sourit de toutes ses dents et se précipita dans l'ascenseur, suivit immédiatement d'Adam, puis de l'Homme-Crabe, qui tenait difficilement dans la cabine. Ne manquait plus que Grim.
« Bon, on va pouvoir bosser sur ce dictionnaire ! »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mercenaire
Messages : 163
Date d'inscription : 20/07/2015
Age : 55
Ville de résidence : the Cyber Junkyard
Emploi : Voleur/assassin/tourneur fraiseur
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Aventurier occasionnel
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Danse macabre   Jeu 21 Jan - 18:39





En essayant de se raccrocher à la réalité – et Dieu savait que c'était difficile avec la présence d'un géant de plus de deux mètres qui lui faisait la cour de façon maladroite et un homme crabe assis à côté de lui en train de boire du thé – Grim se demanda ce qu'Allic était en train de faire en ce moment dans sa petite vie confortable à Modernis State. Demain, c'était le Jour des Présidents donc il ferait peut-être une apparition au gala de ce cul serré de chef d’État.
Il aurait aimé être dans un conte de Noël pour juste restitué ce qui avait été volé et s'en tirer avec une petite morale. Oh, il était parfaitement au courant que si ce mec trouvait le Malbec dans son sac – et surtout le pass ! -  il passerait un sale quart d'heure. Mais s'il la jouait assez fine …
En tout cas, il était hors de question qu'il couche avec lui. Sérieusement, il aimait les hommes musclés et dans la catégorie armoires à glace mais ce mec était un … un troll, voilà. Il n'était pas vraiment du genre à copuler avec n'importe qui et il ne se sentait pas vraiment en sécurité avec celui là. En plus, il voulait retourner auprès d'Alia au plus vite. Elle devait être morte d'inquiétude et il n'avait toujours pas de réseau.
Alors qu'il se jouait devant lui une partie de ping pong de regards menaçants, sans doute pour savoir qui aurait le droit de trifouiller ses intestins – que ce soit de façon scientifique ou sexuelle – il décida de s'échapper. Il n'aimait pas laisser Tarte-Aux-Fraises comme ça mais c'était un homme crabe, il pourrait parfaitement se débrouiller. Et puis Grim était un fils de pute égoïste et il n'allait pas changer ça pour une créature qui n'était même pas humaine.
Les cheveux noirs et les yeux bleus très tranchés ressortaient parfaitement aux teintes plus douces et fondues dans le décor du professeur McDough. Il était presque plus glauque comme ça.
De la petite fenêtre encrassée, Grim pouvait voir l'Anshara, un building qui avait une taille impressionnante au sol pour la Cyber Junkyard. Personne ne savait trop ce qui s'y faisait mais en tout cas, il paraissait que des gens y faisaient un petit tour et réapparaissait quelques jours plus tard, complètement vidés de leur âme, le regard vide et les paroles creuses. Avec un frisson, Grim se dit que cette cité abritait vraiment des trucs horribles.
Bien sûr, le vampire se sentit un peu idiot quand il constata que la seule issue de secours se trouvait derrière le corps géant de son hôte. Très sérieusement, il ne pouvait pas être dans un pire cas de figure. Ah si, Tarte-Aux-Fraises aurait pu péter un câble et tous les égorger. Bon, s'il commençait avec McDough ils auraient le temps de fuir mais comme Viktorr commençait à lui donner de bonnes idées, il passerait sûrement en premier.
L'arrivée d'un beau gosse absolu dans la pièce fit changer l'ambiance du petit groupe. Tarte-Aux-Fraises ne sembla pas vraiment intéressé mais Viktorr l'était. Beau Gosse lui raconta un truc auquel Grim ne fit pas attention et il se rendit compte, assez vite, qu'il devait être son Igor. Il avait une apparence un peu trop lisse et Viktorr devait l'avoir créé pour être son assistant. Mais pourquoi le faire aussi beau ? OH ! Non ! C'était aussi son sextoy ! Eeeeeeeeeeew !
Et puis, alors qu'une nouvelle dispute éclatait, Grim décida d'aller tater le terrain. Adam, apparemment, ne lui renvoya qu'un regard froid et vide. Quoi ? C'était sa meilleure phrase de drague !
Mécontent, il se tourna pour voir la vitre brisée et McDough recouvert d'une substance visqueuse qui ressemblait à une soupe de poisson particulièrement gluante.
Tout le monde se précipita dans l'ascenseur et Viktorr semblait l'attendre. McDough était apparemment aveuglé par la substance et Grim en profita pour le pousser du pied vers le mur. Il sortit de son sac son petit grappin et l'accrocha à la barre des rideaux du géant, voilà tout était prêt. Il jeta un regard amusé à Hell, un sourire au coin des lèvres.
–  Désolé, mate, mais je ne suis pas du genre à m'attarder chez des gens à qui il manque une case. See ya !
Juste après avoir attaché le mousquet à sa ceinture et juste avant de sauter, il indiqua à Tarte-Aux-Fraises que Viktorr était une raclure. Et ensuite, il se laissa descendre en rappel, plongeant en arrière. Le vent qui soufflait menaça de le faire s'envoler mais le mousquet et le filin étaient solides. En trente secondes, il était en bas, euphorique. Il ramena son grappin à lui et celui-ci entraîna un rideau dans sa chute. Rideau que Grim s'empressa de récupérer, c'était toujours utile s'il avait besoin de sous.
Il se tourna ensuite pour faire face aux rues encrassées de la Cité Décharge. Bon, il n'avait plus qu'à rentrer à la maison. Rabattant son foulard sur son nez, il serra son sac contre lui et commença à se diriger vers le Nord.

THE END.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Danse macabre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Danse macabre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Danse Macabre
» DANSE MACABRE - Demande de partenariat
» Danse Macabre - RPG Batman
» En chanson...
» Danse macabre... [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampires vampires vampires : infection :: Train des Trois Cités :: Ancienne gare de la Cyber Junkyard : vieilleries :: * Sujets terminés-