Vampires vampires vampires : infection
Tu veux un forum rpg avec des gens sympas ? Un forum où tu peux faire bouger l'intrigue ? Mais où t'es pas obligé ? Un forum où tu peux faire à peu près tout ce que tu veux ?
Alors rejoins-nous !=D
Jusqu'à la mi-juillet, tout personnage infecté pourra devenir plus tard un demi-dragon ! Profitez-en !


...
 
En ce moment, au musée de L'Etoile Rose, venez découvrir le plus gros rubis du monde des trois cités !

Partagez | 
 

 Prince Charming

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Comtesse de la Nuit
Messages : 33
Date d'inscription : 09/09/2015
Ville de résidence : Gothik City
Emploi : Comtesse de Gothik City
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Ami des Dragons
Indice de badassitude: Elite de la badasserie
Statut marital: Marié-e
MessageSujet: Prince Charming   Mar 17 Nov - 14:47






Prince CharmingOù Holly arrive tout juste à Modernis
feat. Jin D.




Le train arriva en gare quelques heures à peine après être parti. Elle avait lu tout du long et elle ne s'était absolument pas ennuyé. On lui avait aussi servi des takoyaki, spécialité Modernis qui était délicieuse, même en étant un vampire vieux de plusieurs millénaires. Son roman parlait d'une histoire d'amour très ennuyeuse mais la guerre qui se déroulait en fond était très intéressante. Lucie lui avait offert ce livre spécifiquement pour ce trajet et Holly aurait préféré en avoir un autre.
Elle était ici pour raison diplomatique mais elle comptait bien faire un peu de tourisme. Elle resterait plus d'un mois ici et il fallait bien qu'elle s'occupe entre les galas et les conférences sur la Grande Mort. Les Modernis appellaient ça ''l'Infection'', ce qui prouvait bien qu'ils ne saisissaient pas du tout l'importance de la situation. Leur ville avait été majoritairement épargnée et continuait de chasser les vampires, pensant que cela règlerait tout.
Une fois descendue du train, elle jeta le livre de Lucie dans une poubelle à côté d'un composteur et s'assit sur un banc devant la gare. Quelqu'un était supposé venir la chercher. La Maison Blanche avait connaissance de ses horaires et de son jour d'arrivée, ils ne la feraient certainement pas attendre longtemps. Elle s'amusa à lire les affiches sur le grand panneau en liège en face d'elle. L'une d'entre elle était pour un match de baseball. Oh, elle n'avait jamais assisté à ce genre d'évenement et elle était impatiente de voir à quoi cela ressemblait.
Au bout d'un moment, elle se leva et commença à faire les cent pas, devenant impatiente. Sa longue robe près du corps, en dentelle noire et en soie blanche, était fendue sur le côté et lui donnait la possibilité de faire de grands pas. Avec ses longues bottes en velours fin, armées de talons redoutables, elle faisait plus de deux mètres et elle dénotait parmi les autres passagers qui attendaient une voiture.
Une demi-heure avait passé, elle avait lu toutes les affiches deux fois et elle commençait à s'ennuyer. Alors elle décida de prendre sa grande valise en cuir et de traverser la ville à elle toute seule. Sa valise n'était pas lourde et elle était habituée à marcher. Quand elle était au couvent Saint Eliseo, elle marchait tous les jours pour aller chercher du bois ou des vivres. Et même en étant Comtesse, elle se déplaçait tout le temps.
Le soir venait de tomber sur Modernis et ses talons faisaient un bruit monstre dans les rues. Elle avait le dos bien droit et essayait de donner une impression de normalité mais ni sa robe, ni sa valise  à poignée dorée, ni ses innombrables bijoux ne passaient inaperçus et les têtes se retournaient sur elle.
Elle passa devant une petite chapelle nommée ''Le Recueil de Sainte Marie'' et se mordit la lèvre. Est-ce qu'elle était dans la bonne direction ? En regardant autour d'elle, elle ne pouvait pas savoir où elle était. Elle chercha à trouver un plan sur un arrêt de bus mais les arrêts de bus étaient soit noircis par la pollution, soit sans plan. Excédée, elle essaya de garder sa bonne humeur et demanda à une vieille dame son chemin. Effrayée, la femme prit ses jambes à son cou et Holly leva les yeux au ciel.
Trente secondes plus tard, elle en avait marre. Elle avait une valise sur les bras, personne à qui demander de l'aide et un rendez-vous important dans … oh génial, il y avait déjà quinze minutes que l'heure de son rendez-vous était dépassé. Elle repéra un modernis lambda sur le bord de la route. Il avait les cheveux blonds en pétard et l'air de magnigancer quelque chose mais elle s'en foutait pas mal.
“ Bonjour. J'ai besoin d'aide, mon bon monsieur. Pourriez-vous me conduire à la Maison Blanche ? Je dois m'y rendre dès que possible. ”
Elle sortit une bourse de son décolleté et lui glissa une grosse pièce d'or dans la main avant de la refermer.
“ Vous serez récompensé grassement, mon bon ami. ”
L'argent marchait si bien avec les humains, ils en avaient tellement besoin. Ils ne courraient qu'après ça, continuellement.
Il restait dix jours avant la grande réunion à laquelle elle devait participer mais elle n'avait pas vraiment l'intention de passer dix jours à errer dans les rues. Elle avait faim aussi.
Sans attendre sa réponse, elle lui fourra sa valise de neuf kilos dans les mains et passa une main parfaitement manucurée dans ses cheveux parfaitement lisses. Son regard était clair, elle attendait qu'il avance et elle ne tolérerait aucun refus.

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
tiny Psycho
Messages : 20
Date d'inscription : 04/11/2015

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Patate de canapé
Statut marital: Liiiibre
MessageSujet: Re: Prince Charming   Mar 17 Nov - 17:39

Jin était arrivé à Modernis une semaine plus tôt et sa vie avait changé, pour l'instant, pour le mieux. Il avait rencontré Allic qui était désormais son patron et le payait bien plus que ce qu'il aurait pu espérer. Il s'était trouvé un appartement et inscrit à l'université dès le lendemain. Ca avait été un peu plus difficile que prévu pour l'inscription. Il avait l'argent mais absolument aucun diplôme. Il avait passé une heure à tenter de persuader la secrétaire qui avait fini par appeler le doyen qui avait proposé de lui faire passer un examen d'entrée de l'université -puisque les cours avaient commencé quelques jours plus tôt- pour voir si il était assez méritant. Le cyber avait obtenu un score de 83/100. Ses plus grosses fautes étaient dues à l'incompréhension de certains mots plus qu'à de l'ignorance. Ça avait toutefois suffit à convaincre et on l'avait immédiatement inscrit en cursus de Chimie. Il s'était alors rendu dans un magasin avec une liste du peu de choses qu'il devait acheter, une blouse, des gants et lunettes de protection, de quoi prendre des notes, stylos et autre matériel de base. Le reste était, heureusement vu le prix d'une année, fourni par l'université.

Après ça, il s'était rendu dans un spa où l'on s'était occupé de lui toute la journée. Massage du visage et du corps accompagnés de soins, et enfin sauna. C'était vraiment génial de pouvoir s'occuper de soi à ce point et de se laisser aller à la détente. Il s'était même endormi pendant qu'on lui massait le dos. En sortant, il était allé s'acheter des produits pour la peau que lui avait conseillé la masseuse. Il était un peu jaloux de la peau très clean de son patron, mais bientôt ils seraient à niveau égal.

Le junkien avait commencé les cours le lendemain. Il n'avait pas raté grand chose à part quelques enseignements de base qu'un autre étudiant avait proposé de lui imprimer pour qu'il rattrape. Évidemment, Jin avait accepté. Ils s'entendaient bien tous les deux et, ironie du sort, il s’appelait Jun. Ils étaient désormais toujours assis à côté et, à son grand soulagement, le cyber n'aurait pas à vivre l'angoisse de celui qui doit se trouver un partenaire lors des travaux pratiques. Jun avait tout de suite compris qu'il n'était pas d'ici. Sûrement l'accent de Jin et son air parfois paumé lorsque les termes devenaient trop compliqués. Il se chargeait de lui expliquer tel ou tel mot en lui notant l’orthographe correct sur son bloc-notes. Le jeune homme était aussi atypique. Il ne parlait à personne d'autre à part le junkien et n'avait que dix-sept ans mais le dépassait déjà d'une bonne tête. Il était mince bien qu'il mange comme quatre et se plaignait toujours d'avoir faim. Ils étaient allés voir un film d'action au cinéma et mangé dans une pizzeria qui faisait des parts énormes pour un prix raisonnable et vous proposait un genre de challenge où vous étiez supposé avaler une pizza qui aurait pu nourrir toute sa famille en moins de deux heures, en échange, elle était gratuite. Les gens de Modernis vivaient vraiment dans l'opulence, il en avait presque été écœuré.

À cause de l'Infection, on lui avait fait passer quelques tests auprès d'une infirmière afin de s'assurer qu'il n'était porteur d'aucune maladie. On lui avait fait une prise de sang, un contrôle de la vue, de l'ouïe, et on l'avait mesuré et pesé. Jin savait désormais que son groupe sanguin était B+ et qu'il pesait quarante cinq kilos. Ce qui était, apparemment, trop maigre pour être en bonne santé. L'infirmière l'avait alors harcelé pour savoir si il avait des troubles intestinaux ou se faisait vomir. Pourquoi est-ce qu'il se ferait vomir alors qu'il en avait chié pendant 21 ans pour trouver de quoi manger ? Au final, Jin était un jeune homme en bonne santé que l'on soupçonnait soit anorexique, soit ayant un ver solitaire. Lui, ne s'inquiétait pas. Il y avait tellement de choses à manger à Modernis qu'il allait vite prendre du poil de la bête.

Il passa le reste de la semaine à aller en cours, manger, rentrer chez lui, se doucher avec un savon doux qui sentait une délicieuse odeur de vanille, et se coucher. Pour lui, c'était vraiment la belle vie.
Il venait de sortir de cours. Il devait être approximativement dix-huit heures et il commençait déjà à avoir faim. Jin était à quelques rues de chez lui en train de faire du lèche-vitrine devant une boulangerie-pâtisserie qui exposait en vitrine des choses toutes plus belles les unes que les autres. Il s'était enfin mis à la mode de Modernis avec sa petite touche à lui. Un jean moulant noir avec une ceinture cloutée. Le temps était clément et il n'avait pas besoin de s'habiller chaud, alors il ne portait qu'un débardeur -ou un marcel, il n'en avait aucune idée- noir, avec une chemise long à carreaux bleu cyan et noire. Il avait acheté une nouvelle paire de chaussures, toujours dans le même style que ses anciennes... mais neuves et propres. Et moins énormes. Il s'apprêtait à entrer pour acheter un pain au chocolat lorsqu'une femme immense l'interpella en arrivant à grandes enjambées vers lui. Deux secondes plus tard, elle lui mettait une pièce en or dans la main et, au contact de sa peau glacée, il sut immédiatement qu'il avait en face de lui une vampire. Il ne dit rien jusqu'à ce qu'elle lui fourre sa valise dans les bras et il leva la tête pour la dévisager. Il n'avait jamais vu une femme aussi grande, elle devait faire la taille de son oncle. Ca ne le dérangeait pas d'aider les gens, mais qu'on lui impose comme elle le faisait, c'était pas agréable. Et en plus de ça, il ne comprend presque rien de ce qu'elle disait, à part le "Maison Blanche". La maison blanche ? Il savait qu'elle n'était pas très loin, il pourrait trouver une carte et lui indiquer le bon chemin. Il laissa échapper un soupire et mit la pièce dans sa poche, elle devait être riche pour distribuer ça comme ses frères distribuaient des coups de poings. Encore une riche. Il les attirait ou quoi ?

« Je crois que c'est pas loin. »



Il se mit à avancer après avoir pris la poignée de la valise en essayant de cacher son mécontentement. Il voulait manger lui ! Pas jouer le guide touristique ! Il posa les yeux sur les chaussures à talons de la femme à ses côtés. Un sujet de conversation à entamer pour faire passer le temps. 

« Comment tu fais pour pas tomber en marchant aussi vite ? »


Ils marchèrent jusqu'à une bouche de métro et il s'arrêta pour regarder le plan qu'il frôla du bout de son index en cherchant une station qui irait jusqu'à la maison blanche. Ah, bingo. Il y en avait une qui s'arrêtait près du parc qui appartenait au bâtiment. Sans demander l'avis de la vampire, il descendit les marches en essayant de garder son équilibre malgré la valise et alla acheter deux tickets de métro. Ce n'était pas loin, il ferait le retour à pieds. Ils s'enfoncèrent à l'intérieur de cet endroit que Jin trouvait presque familier. Les lumières sautaient par moment et ça sentait la pisse. Quelques clochards qui faisaient la manche les dévisagèrent, enfin, LA dévisagèrent. Il faut dire qu'elle ne passait pas inaperçu avec sa longue robe et sa taille de géante. Ils patientèrent quelques minutes dans le silence le plus total, à part un type qui téléphonait en attendant le métro. Lorsque le monstre de métal arriva et freina dans un grincement sonore, les portes s'ouvrirent et la foule se rua à l'intérieur. Premier arrivé, premier assis. Jin et la vampire se retrouvèrent collés contre les portes qui se refermèrent à quelques centimètres de leur nez. Et voilà, ils étaient partis pour dix minutes de trajet, collés à des gens poisseux qui avaient bien besoin d'une douche. Le cyber leva les yeux pour regarder la femme et eut un sourire en coin.



« Bienvenue à Modernis. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Comtesse de la Nuit
Messages : 33
Date d'inscription : 09/09/2015
Ville de résidence : Gothik City
Emploi : Comtesse de Gothik City
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Ami des Dragons
Indice de badassitude: Elite de la badasserie
Statut marital: Marié-e
MessageSujet: Re: Prince Charming   Mer 18 Nov - 10:58






Prince CharmingOù Holly commence à avoir la pression
feat. Jin D.




Le garçon ne devait pas peser plus de soixante kilos et ne devait pas avoir plus de vingt ans. Il avait l'air très jeune et assez malade aussi. Elle en avait vu des tas des humains comme ça à Gothik City. Sous-alimentés parfois, mais surtout victimes du froid et anémiés parce qu'ils s'étaient récemment fait attaquer. Bien sûr, la vie était meilleure depuis qu'Emilien était comte mais certains dégats étaient inévitables.
La vie était parfois bien cruelle mais Holly faisait son possible pour être généreuse, pour instaurer une sorte de balance. Elle lui donnerait de quoi se payer au moins cinq kilos de riz. Elle se souvenait qu'elle aimait vraiment bien ça quand elle était humaine. Le riz et le poisson - des productions de son père – étaient les deux aliments de base de son alimentation à l'époque et elle ne s'en était jamais plaint.
De son côté, elle demanderait une bouteille de Pinot noir une fois bien installée. Elle adorait le vin, même bien avant de boire du sang. Et c'était son meilleur moyen de se détendre. Elle voulait s'endormir paisiblement à l'aube et nerveuse comme elle était en ce moment, elle pensait bien faire une insomnie. Le vin était une bonne alternative à l'étreinte réconfortante de son mari. Ah, il allait lui manquer pendant un mois.
Alors qu'ils marchaient rapidement, elle remarquait chaque détail autour d'elle. Elle n'était pas venue depuis huit ans et la ville avait bien changé. Modernis était en motion constante alors que sa ville à elle ne bougeait jamais d'un pouce. Peut-être que cela lui manquait un peu d'être humaine pour ça, la capacité d'apprentissage, la façon dont ils pouvaient juste avancer sans regarder en arrière. Oh mais après elle se souvenait pourquoi être un vampire était bien mieux.
Un petit Jack-Russel leur aboya dessus quand ils passèrent devant sa maison, petite mais très harmonieuse. Oh, qu'est-ce qu'elle pouvait détester les chiens mal dressés.
Ses talons claquaient toujours dans la pénombre et elle sentait bien quelques regards dirigés vers elle. Oh, mais elle avait oublié cette histoire de couvre-feu ! Il fallait qu'elle se dépecher d'arriver avant la moitié de la nuit, à ce qu'il lui semblait. Encore une nouvelle stupidité des humains pour se mettre derrière des barrière invisibles et inutiles. Les vampires trouvaient d'autre moyens de se nourrir.
Cette petite promenade de nuit l'enchantait mais apparemment ce n'était pas le cas de son compagnon de route qui semblait soucieux. Ou plutôt ennuyé. Ne comprenait-il pas que son arrivée à la Maison Blanche était d'une importance primordiale ? Si elle n'arrivait pas au bout d'un moment, le gouvernement serait obligé de dire à Emilien qu'elle n'était pas avec eux et Yvan lancerait un assaut sur la ville, elle en était sûre.
Déjà, huit ans auparavant, la Comtesse était rentrée à Gothik City avec un retard d'une heure à cause d'un animal qui avait barré la route à son train. Et Yvan avait préparé un plan de guerre pour ramener sa mère à la maison. Elle aimait vraiment vraiment son fils. Mais il pouvait être une tête de mule doublé d'un impulsif bélliqueux quand il voulait. Et souvent même quand il ne voulait pas.
Selon le blond, la Maison Blanche ne devait pas être loin – d'ailleurs quel langage ! La négation n'était pas son fort apparemment – mais elle n'en voyait pas la couleur. Ou l'absence de couleur, peu importait. Elle était trop impatiente. Quand il parla, elle baissa son regard vers lui et lui offrit un sourire charmant.
“ Oh, deux mille ans de pratique, deary  ! Je dois l'avouer, ce n'est pas donné à tout le monde mais vue ma position sociale, c'est pratiquement obligatoire. ”
Deux secondes plus tard, ils arrivèrent devant un grand trou équipé d'escalier. Le rand panneau lumineux indiquait “ SUBWAY – CHARLESTON CHEW ”. Oh oui, elle avait entendu parler de ces … métros. Mais elle n'en avait jamais prit un. Quand ils s'engoufrèrent dans le sous-terrain, elle était toute excitée de vivre cette nouvelle expérience. Et elle déchanta bien vite. Cet endroit semblait refléter le pire de l'humanité dans un concentré de monstruosité.
Quand ce qui ressemblait à un gros ver de métal vert s'arrêta devant eux, tout le monde se bouscula pour rentrer dedans. Il était déjà bondé et Holly se retrouva plaquée contre la vitre de la porte. Plus loin, un homme occupait deux sièges en lisant un livre sur le coming out. Une chose était sûre, elle le mettrait bien dehors, ce mal élevé ! Les humains Modernis ne connaissaient vraiment pas leur chance.
Elle bougea un petit peu pour se mettre confortablement contre la vitre et offrir un sourire étincelant au petit blond.
“ Merci beaucoup ! Je suis Holly au fait, et vous ? ”
Il était vraiment sympathique de faire tout cela pour elle et elle se sentait un peu mal de l'avoir forcé comme ça. Soudain, le ver géant s'immobilisa et elle haussa un sourcil. Un message résonna soudain dans les hauts parleurs.
# Mesdames, messieurs, notre rame est actuellement sujette à une immobilisation à cause d'un accident de personne. Elle sera rapidement remise en service, merci de votre patience.#
Le grésillement signifiant la fin de la communication lui vrilla les oreilles et elle soupira doucement, s'adressant de nouveau à son guide.
“ Est-ce que cela arrive souvent ? Oh, et , je suis désolée de vous importuner mais est-ce que vous auriez l'heure ? ”
A côté d'elle, une jeune femme berçait un bébé dans une poussette. Oh, pourvu que le bébé ne se réveille pas, elle avait déjà assez donné en cris de bébé.

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
tiny Psycho
Messages : 20
Date d'inscription : 04/11/2015

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Patate de canapé
Statut marital: Liiiibre
MessageSujet: Re: Prince Charming   Mer 18 Nov - 12:05

Holly, puisque c'était son nom, faisait cette tête que tous ceux qui sont déçus mais tente de voir le bon côté des choses font. Elle lui avait parlé de sa position sociale, elle devait être à la tête du pouvoir à Gothik City. Avec cette façon de parler et cette tenue vestimentaire, elle ne pouvait venir que de là-bas. Ou être une fan incontestée des vieux trucs de vampire et s'habiller comme tel. Il y avait toutes sortes d'étranges oiseaux à Modernis après tout. Deux jours plus tôt, il avait croisé une étudiante avec les cheveux roses pétants et vêtue comme une cyber. Pourtant lorsqu'ils avaient discuté, elle lui avait affirmé qu'elle n'y avait jamais mis les pieds, mais elle adorait leur façon de s'habiller. Il fallait bien l'avouer, elle aurait été une fashionista à la junkyard, mais ici elle faisait tâche parmi les autres.

« Jin. » répondit-il, tout simplement. Il ne savait pas quoi ajouter, son accent à elle était encore plus étrange que celui des Modernis.

Il posa la valise contre les portes, la coinçant entre ses chevilles pour s'assurer que personne n'essayerait de la voler. Il avait repéré deux pickpockets qui discutaient discrètement en regardant la vampire. Ils n'étaient quand même pas si cons... Si ? Si elle s'en rendait compte, qui sait comme elle réagirait ? Jin n'avait pas envie d'être enfermé dans un tram avec une vampire hystérique.

Il allait lui proposait d'échanger les places pour faire barrière entre elle et les deux cervelles de rat mutant – c'était presque un compliment pour eux – lorsque le métro freina et s'arrêta alors qu'ils étaient dans la partie la plus obscure de leur trajet. Il écouta l'annonce de la voix grésillante à travers des micros trop vieux pour offrir une bonne qualité les vieux et ferma les yeux en lâchant un soupire exaspéré. Il n'avait vraiment pas besoin de ça, et il avait horreur d'être coincé avec d'autres gens. Il jeta un coup d’œil inquiet au bambin qui dormait, pour l'instant, paisiblement dans sa poussette. Ou peut-être était-il en manque d'oxygène ? Hm, il aurait déjà viré au gris si c'était le cas. Pourvu qu'il ne se réveille pas. Holly lui posa une question et il leva les yeux vers elle, converser était une excellente idée pour faire passer le temps plus vite. Ou plutôt moins lentement. Il n'eut pas le temps de répondre à sa première question, la dame à qui appartenait le petit machin rose qui venait d'avoir une remontée de lait s'exprima, exaspérée :

« C'est fréquent, encore un abruti qui s'est jeté sur les rails pour emmerder les gens une dernière fois avant de mourir. »

Un autre passager ajouta, tout aussi énervé.

« Je ne comprend pas pourquoi ils font ça, ils se rendent compte que leur famille va le récupérer en bouillie dans une boite ? »

« Et ces pauvres policiers qui doivent ramasser les morceaux sur des mètres et des mètres ! C'est affreux, le Président doit vraiment augmenter la sécurité dans le métro. Et faire changer ces affreux micros ! »

En parlant de micros, ceux-ci répondirent, comme si ils avaient entendu toute la conversation.

#Mesdames, messieurs, nous nous excusons pour l'interruption du trafic. La circulation reprendra dans cinq minutes, nous vous prions de bien vouloir rester patient.

Jin sortit son – tout premier – smartphone de la poche de son pantalon, il était sorti quelques mois plus tôt apparemment et était le dernier de la marque Sagwa, et regarda l'heure.


« Dix-huit heures vingt-cinq. »

Super, ils avaient encore du temps avant le début du couvre-feu. Il allait le dire à Holly lorsqu'un homme assis un peu plus loin fut pris d'une quinte de toux. Le junkien l'observa en fronçant les sourcils, l'air méfiant. L'homme portait un manteau marron-vert affreux avec une capuche qu'il avait rabattu sur son visage. Ses mains avaient une sale couleur, grises avec les veines qui menaçait d'éclater à la surface, et son pantalon avait quelques tâches brunâtres qu'il assimila a du sang séché. C'était pas bon pour eux. D'ailleurs, il attira l'attention d'autres gens qui semblèrent s'inquiéter. L'inconnu toussa de plus belle en couvrant sa bouche avec une manche de son pull qui dépassait et Jin décida de prendre ses distances. Il agrippa le poignet de Holly et prit la valise pour les éloigner jusqu'au fond du train. Tant pis si ils devaient marcher plus. Ils traversèrent quatre rames et le cyber bouscula les gens qui refusaient de se pousser d'eux-mêmes. Comme lorsqu'il avait été menacé par le flingue d'Allic, son cœur se remit à cogner fort dans sa poitrine tandis qu'il cherchait du regard un moyen de sortir du train en urgence, si c'était vraiment nécessaire. Il s'installèrent tout au fond du fond du dernier tram et le cyber lâcha enfin le poignet de la vampire.

Quelques personnes se plaignaient ou râlaient parce qu'ils allaient être en retard à leur rendez-vous. Mais au moins tous avaient l'air en bonne santé.

Les minutes s'écoulèrent et Jin allait se remettre à parler lorsque les micros le devancèrent et le train reparti.

#Krrrdames, Messieurs, nous nous excusons pour cette interruption. Le trafic reprend. Arrivait à l'arrêt Rose Avenue prévu dans quatre krrrr, arrivée à l'arrêt Maikrrr Blanche prévu dans huit minutes. Merci de votre attention.

Jin ne cacha pas son soulagement et pu enfin parler.

« Et vous êtes ici pour ? Du tourisme ? Parce que y a rien à voir là-bas à part le parc et le cul du président. »


En tout cas c'est ce qu'il croyait. Ils arrivèrent rapidement à Rose Avenue. Le métro se désengorgea un peu et ils eurent droit à un courant d'air tiède venu apporter un peu d'oxygène. À peine les portes furent telles refermées qu'on entendu un cri au loin, sur les quais. Jin entendit très bien le mot « Infecté » hurlé par une femme et il vit à travers l'une des larges fenêtres l'homme qu'il avait vu un peu plus tôt en train de convulser au sol et vomir du sang. Le métro ne s'arrêtait pas, fort heureusement. Il y eut une longue minute de silence avant que les micros ne se remettent à communiquer.

#Mesdames, Messieurs, un accident de voyageur a eu lieu à l'arrêt : Rose Avenue. Nous prions aux personnes sur les quais de bien vouloir garder leur calme et de s'allonger sur le sol, les mains sur la tête, et de coopérer avec les forces de l'ordre. Les prochains trains ne s'arrêteront pas à cette station avant nouvel ordre.

Un deuxième micro, celui destiné à ceux dans ce train uniquement repris.

#Arrivée à l'arrêt Maison Blanche dans deux minutes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Comtesse de la Nuit
Messages : 33
Date d'inscription : 09/09/2015
Ville de résidence : Gothik City
Emploi : Comtesse de Gothik City
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Ami des Dragons
Indice de badassitude: Elite de la badasserie
Statut marital: Marié-e
MessageSujet: Re: Prince Charming   Sam 21 Nov - 15:10






Prince CharmingOù Holly a envie de vomir ses tripes
feat. Jin D.




Décidée à arriver à la Maison Blanche le plus vite possible, elle avait accepté la condition de Jin. Ils devaient passer par ce train sous-terrain aux odeurs infectes. Et elle se demandait si cela n'aurait pas été plus rapide d'y aller à pieds. Oh mais elle n'allait pas se plaindre, le jeune homme était déjà bien obligeant quand il avait accepté gentiment de la conduire jusque là et elle ne s'était pas encore excusée de son impolitesse.
Cinq minutes plus tôt, elle aurait été excedée de devoir être dans ce verre mécanique qui n'était pas le plus rassurant des moyens de transport mais apparemment certains étaient dans des situations pire qu'elle. Par exemple la mère de ce bébé ou cette personne qui transportait ce qu'elle devinait être un sac de courses assez lourd. Il semblait avoir du mal à le maintenir sur son épaule mais de toute évidence ne voulait pas le poser par terre.
Le jeune homme s'appellait Jin et elle sourit. Il avait un joli nom, pour un Modernis. Elle posa une de ses mains glacées sur sa cuisse pour la rapprocher du coutelas qu'elle avait accroché à sa jarretelle. On n'était jamais trop prudent et elle sentait des regards sur elle. Elle soupira en se consolant : elle serait à la Maison Blanche saine et sauve dans à peine vingt minutes. Elle se sentait déjà presque libérée.
Avec un peu de regrets, elle se demanda si elle n'aurait pas mieux fait d'attendre là bas. Ils auraient bien fini par arriver non ? Son enthousiasme et sa volonté de ne dépendre se personne étaient bien les choses qu'elle n'arrivait pas à contrôler. Il était trop dur de se battre contre sa nature. Elle avait été comme ça pendant plus de deux mille ans et elle ne pensait absolument pas que cela lui porterait problèmes mais apparemment elle se trompait.
En regardant le jeune humain, la Comtesse décida qu'elle lui payerait à manger une fois à la Maison Blanche. Il y avait à deux pas, un restaurant aboslument divin qui coutait les yeux de la tête mais qui valait vraiment le coup. Et puis elle lui devait bien cela. Les humains prenaient leur repas à cette heure là, à peu près non ? Elle ne savait plus vraiment, tous les souvenirs de sa période humaine étaient si éloignés et flous …
Ce ne fut pas le charmant Jin qui lui répondit mais une femme, celle qui berçait le bébé. Elle lui porta une attention toute particulière même si la femme était dans le genre vulgaire. L'autre personne qui se mit à argumenter lui fit bien comprendre qu'apparemment une personne s'était jetée sur les rails. Sur les rails. Avec un certain dégoût, elle porta sa main parfaitement manucurée à sa bouche. Grand Diable.
On les avertit qu'ils allaient reprendre leur chemin et la Comtesse eut un petit sourire satisfait. Et puis Jin lui donna l'heure avec une boite en métal. Elle ne ressemblait pas aux montres habituelles des Modernis et ne s'accrochait même pas au poignet, quelle manque de praticité franchement. Ils étaient encore un peu large, non ? Elle n'avait pas envie de paraître collante mais elle voulait vraiment le remercier.
Elle allait s'adresser à lui quand elle entendit un homme tousser. Oh, il avait une sale laryngite pour s'étouffer à ce point.
Et puis, son poignet fut aggripé. Par reflexe elle saisit son coutelas mais le lâcha quand elle remarqua que c'était Jin. Elle se laissa entrainer loin de l'homme malade. Sans doute que Jin ne voulait pas attraper un rhume, ce qui était compréhensible après tout, les humains étaient si fragiles. Elle lui sourit doucement en le remerciant de prendre soin de sa valise et se pencha un peu pour ne pas se prendre une barre en pleine tête quand le train redémarrerait.
D'ailleurs, il ne tarda pas à se remettre en marche. Toute contente, la Comtesse écouta les micros qui débitaient quelque chose apparemment apprit par coeur. Elle sourit doucement à la personne qui était à côté d'elle et qui portait un petit garçon dans ses bras. A vrai dire, elle avait la nausée depuis un moment mais elle se disait que c'était à cause des odeurs.
Jin dit quelque chose d'extrêmement vulgaire et la Comtesse se permit de rire doucement. Elle ne pensait pas que c'était vraiment tout ce qu'il y avait à voir.
“ Je suis mandatée par le Comte de Gothik City pour faire la liaison diplomatique entre les deux cités concernant l'avancement des recherches contre la Grande Mort. Oh, pardon, je crois que vous l'appellez l'Infection. ”
Le train s'arrêta à un nouvel arrêt et Holly regarda par la fenêtre pour voir que finalement, la personne n'avait pas vraiment une laryngite. Terrifiée, elle plaqua de nouveau sa main contre sa bouche, mais cette fois pour retenir la nausée qui était d'autant plus forte cette fois-ci. C'était son premier infecté.
Un peu secouée, elle descendit du train quand ils furent à la bonne station. Elle n'avait même pas remarqué qu'elle avait serré la main de Jin pendant le reste du trajet. Ils furent surface et elle inspira un bonne bouffée d'air frais avant de se donner une petite claque mentale pour continuer d'avancer.
“ Très bien, par où allons nous ? Oh Jin, est-ce que je pourrais abuser de votre patience et vous proposer un restaurant ? J'ai été impolie avec vous et c'est la moindre des choses que je vous offre à manger, trésor. ”
Elle se sentait un peu mal et elle ne voulait surtout pas être seule ce soir. Ces images qu'elle avaient vu à travers la vitre resteraient toujours gravées dans sa mémoire.

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
tiny Psycho
Messages : 20
Date d'inscription : 04/11/2015

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Patate de canapé
Statut marital: Liiiibre
MessageSujet: Re: Prince Charming   Dim 29 Nov - 16:06

Holly fut choquée lorsqu'ils réalisèrent que l'homme malade était dans un état bien pire que ce que tout les autres imaginaient. Jin avait vu juste. Il était content et fier de leur avoir évité un problème encore plus gros que la vision d'un homme qui vomissait du sang comme une fontaine. Il sentit la main de la jeune femme serrer la sienne et sentit l'une de ses phalanges craquer. D'accord, elle devait avoir plus de poigne que la plupart des mecs de Modernis. Mais c'était toujours facile, quand on était un vampire. Il se concentra sur la réponse qu'elle lui avait donné un peu avant l'accident. Donc c'était un genre de politicienne arrivée de Gothik City pour essayer de stopper l'Infection. Il aurait bien aimé proposé son aide, si seulement il avait entamé ses études un peu plus tôt. Si des gars avec quinze ans d'études derrière eux ne pouvaient pas arrêter ça, lui en serait incapable. Quoi qu'il soupçonnait que certains laissent la maladie se propager pour se voir débarrassés du plus de vampires possible sans avoir à se salir les mains.

Pendant le court trajet qu'ils firent pour sortir de la bouche de métro, il se surprit à s'inquiéter pour sa famille à Cyber. Et si son père ou ses frères et sœurs l'attrapaient ? Ce serait catastrophique, ça pourrait décimer leur famille toute entière et contaminer tous les autres Junkyens. Il jeta un coup d’œil au couple devant eux. La fille était jolie... en tout cas de dos. Elle avait de longs cheveux bien soignés qui ressemblaient à du satin et elle empestait le parfum. Son copain était habillé classe mais tenait le sac rose pâle de sa copine, ce qui lui donnait vraiment un air de tarlouse. Mais après tout, c'était chacun ses goûts. À Cyber on croisait plus de mecs avec des cheveux roses qu'il n'avait jamais vu ici. Et ça n'empêchaient pas ces mêmes personnes de pouvoir vous casser en deux si ils le voulaient. Mais les gens de Modernis avaient toujours l'air affreusement fragiles. Les Junkyens étaient résistants, la maladie ne serait peut-être pas aussi mortelle chez eux. En plus de ça, son père n'était pas du genre à laisser un infecté infester le nid. Il était presque sûr que si Zashch découvrait que l'un de ses enfants menaçait la famille Daven, il lui arracherait la tête sans l'once d'une hésitation. Il devrait tout de même se renseigner pour savoir si l'on savait d'où exactement venait cette maladie et en quoi elle consistait en détails. À part les bribes d'informations qu'il avait entendu à la télévision, il n'en savait pas grand chose. Il avait juste décidé de se méfier de tous ceux qui avaient l'air mal.

Rassuré, il sortit avec Holly qui lui lâcha enfin les mains. Au moins comme ça ils n'avaient plus l'air d'une mère et son gamin en train de se promener ensemble. Il s'apprêtait à lui indiquer par où était la Maison Blanche – même si on pouvait la voir de là où ils étaient – et s'en aller, mais la vampire avait d'autres plans. Lui offrir un restaurant ? Dans quel genre d'endroit une femme qui distribuait des pièces d'or comme on distribue des pièces en chocolat (quand on n'est pas radin) pouvait bien manger ? Jin avait un peu peur de faire tâche. Mais il ne pouvait pas refuser qu'on lui offre de manger à l’œil. En plus, Holly avait de la conversation, il ne s'ennuierait pas. Il leva les yeux et fit la moue.

« Ça pourrait être bien, mais la réunion va sûrement durer des heures et avec le couvre-feu je ne pourrai pas vous attendre. »

En plus de ça, il commençait déjà à avoir faim. Et il n'aimait pas trop le coin, il n'y avait que des voitures de luxe et des petits couples mielleux en train de se galocher. Il savait qu'il y avait quelques cafés dans le coin. Il aurait pu aller y manger un morceau, mais si il devait attendre jusqu'à vingt-deux heures il finirait par partir et la planter. Jin lui indiqua d'un signe de tête vers où aller.

« C'est tout droit, vous pouvez voir le toit d'ici. L'espèce de dôme blanc éclairé. Moi je vais aller prendre un café à côté. Si à vingt heures trente vous n'avez pas terminé, je rentre chez moi. Ça vous va ? »

Il esquissa un sourire pour mieux faire passer son message avant de regarder l'heure sur son smartphone qui indiquait dix-huit heures trente-cinq. Elle avait l'air sympa, mais il n'avait pas envie de se faire embarquer par les forces de l'ordre juste pour ses beaux yeux. Et il n'allait pas non plus se laisser mourir de faim pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Comtesse de la Nuit
Messages : 33
Date d'inscription : 09/09/2015
Ville de résidence : Gothik City
Emploi : Comtesse de Gothik City
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Ami des Dragons
Indice de badassitude: Elite de la badasserie
Statut marital: Marié-e
MessageSujet: Re: Prince Charming   Dim 3 Jan - 14:54






Prince CharmingOù il est temps de manger !
feat. Jin D.




Après s'être ressaisie, la Comtesse essaya de stabiliser ses pensées. C'était pour ça qu'elle était là. C'était pour changer le cours de l'histoire. Elle devait les aider à trouver une solution et surtout, surtout, faire en sorte que les scientifiques de Modernis sentent combien la situation pressait. Emilien l'avait autorisé à les menacer si elle le devait et elle comptait bien se rendre le plus utile possible, même si elle devait agir comme un monstre de bas étage.
Elle avait aussi quelques autres charges comme celle de trouver un nouveau commerçant qui amenerait du chocolat au Chateau pour un prix raisonnable. Leur habituel livreur avait mit la clef sous la porte après une augmentation des prix phénoménale – il demandait cent trente pièces d'or les cent grammes. Elle avait aussi la charge de trouver le fameux fouet d'Yvan Ier qui avait été volé durant la dernière guerre et qui pouvait changer les gens en cire selon la légende. Il y avait d'autres choses qu'elle avait noté précieusement dans le carnet caché dans sa jarretelle.
Elle savait qu'elle pouvait compter sur les gardes de l'Ambassade – des anciens assassins gothiks pour la plupart -  pour la protéger dans ses petites courses mais elle avait quand même prévu quelques armes discrètes comme les épingles empoisonnées dans ses manches et le couteau à sa cheville. Elle ne voulait certainement pas effrayer le Président mais il était normal qu'elle ait de quoi se défendre si un Infecté – ou un nationaliste trop zélé – s'attaquait à elle.
On lui avait proposé une garde rapprochée humaine mais elle avait décliné l'offre après avoir largement remercié l'ambassadeur. Un humain ne ferait jamais le poids face à un Infecté. Les vampires de la garde Comtale avaient déjà du mal à s'en défaire et à protéger les proches d'Emilien quand ils en avaient besoin alors un humain… Soudain inquiète, Holly se demanda si Yvan saurait se protéger et protéger sa famile en son absence.
Elle lui avait tout apprit, de la façon de se battre à l'entretien de ses armes. Bien sûr, elle avait toujours l'air fragile quand elle paradait avec des grandes robes magnifiquement ornées d'or et de pierreries mais en réalité elle pourrait battre n'importe lequel des guerriers les plus féroces de Gothik City. Elle adorait se battre quand elle était encore humaine et avait décidé de se former à l'escrime et à l'art de la guerre quand elle en avait eu la possibilité. Et Emilien la trouvait si charmante.
Le jeune homme en face d'elle avait l'air si frêle, elle se demandait s'il serait capable de se défendre en cas d'attaque. Il était probablement humain et n'avait que de très faibles chances de ne pas se faire infecter. Si tous les Modernis lui ressemblaient, ils avaient plus intérêt à trouver le rémède que tout le monde. Modernis State pourrait bien être rayée de la carte plus vite que ce que tout le monde pensait.
Quand Jin lui répondit, elle lui offrit un sourire à faire tomber un mort vivant fou amoureux. Elle ne voulait pas passer la soirée seule et elle se sentait bien avec ce Modernis qui ne semblait pas vouloir l'égorger comme on écraserait un insecte nuisible.
“ Ne vous en faites pas, Jin. Ils ont oublié de venir me chercher, ils peuvent bien décaler la réunion de préparation à demain. De toute façon, je suis épuisée et je n'ai pas la tête à parler de maladies et d'horreurs aujourd'hui. ”
Elle posa une main réconfortante sur celle de Jin et sourit doucement. Elle ne voulait pas partir sans l'avoir remercié.
“ Je viendrais vous rejoindre dans une petite demi-heure. A très bientôt. ”
Elle tourna les talons et récupéra ses bagages avant de se diriger joyeusement vers la Maison Blanche.

Vingt minutes plus tard, elle retrouva Jin dans un café assez classieux. Elle s'était changée et portait désormais une robe fourreau un peu délavée par le soleil qui devait être aussi vieille qu'elle. Une paire de longues boucles d'oreilles en diamant étaient maintenant son seul signe extérieur de richesse. Elle rejoignit son guide avant de l'emmener dans un restaurant très proche.
Le petit restaurant des Biscoe était un établissement très confidentiel dans lequel il fallait réserver au moins six mois à l'avance pour avoir une table. Mais Holly n'avait qu'à se pointer et on lui dégageait une table. Elle sourit doucement en arrivant à l’accueil et donna son nom avant qu'un des serveurs ne les emmènent à sa table préférée, celle près de la fenêtre qui donnait une vue imprenable sur ce quartier de Modernis State.
Elle fronça le nez quand le serveur lui apprit que le plat du jour était à base de poisson et soupira doucement en annonçant qu'elle prendrait du faux filet, saignant avec un dôme de riz. Une fois le vin coûteux servi et les commandes prises, elle sourit à Jin.
“ J'espère que ce restaurant vous plaît. Il coûte les yeux de la tête mais il est excellent. ”
Et puis, elle se sentirait mal de le remercier n'importe comment.

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
tiny Psycho
Messages : 20
Date d'inscription : 04/11/2015

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Patate de canapé
Statut marital: Liiiibre
MessageSujet: Re: Prince Charming   Sam 30 Jan - 22:03

Jin était prêt à partir et rentrer chez lui après avoir accompagné la Comtesse près de la maison blanche, mais la noble vampire avait une toute autre idée en tête. Elle l'invita à dîner ensemble et il se demanda si la femme qui lui faisait face se sentait seule et avait besoin de compagnie. Elle avait été réellement choquée parce l'accident dont ils avaient été témoins apparemment... Elle avait sûrement vu pas mal d'horreur, mais pas le même genre d'atrocité que lui avait vu. Ils venaient de deux mondes très différents. Holly von Dast n'avait certainement jamais eu à fuir face à une meute de chiens enragés avec un trou dans la gorge et des dents acérées dans ce même trou. Il se rappelait encore dans sa rencontre avec ces choses qui n'auraient pas dû exister, c'était terrifiant. Heureusement, son père était arrivé à temps pour le sortir de là et après qu'il les ait déchiqueté, ils n'en avaient jamais recroisé. C'était peut-être un essai raté d'un taré caché dans un laboratoire, comme il y en avait tant à Cyber. Aussi désagréable que puisse être ce souvenir, il fut pris d'un sentiment de nostalgie. L'atmosphère qui régnait là-bas, et sa famille lui manquaient. Peut-être qu'il ferait bien de ne pas rester seul ce soir, et à y réfléchir, on n'avait pas tous les jours l'occasion de dîner avec la Comtesse de Gothik City. Il pourrait toujours l'ajouter à son CV ! Qui c'est, ça pourrait être utile un jour. Holly lui dit qu'elle le rejoindrait d'ici une petite demi-heure et l'étudiant et acquiesça. Il se rendit ensuite dans un café un peu plus loin et commanda un café au caramel que Jun lui avait fait découvrir. Il adorait le mélange des deux goûts ensemble et fut tenté de commander une part de flan mais se résigna à attendre Holly. Ce serait malpoli de ne pas manger quand ils seraient ensemble au restaurant. Il sortit son téléphone de sa poche et passa le reste du temps à traîner sur les sns, lisant les potins et regardant quelques vidéos censées montrer des trucs exceptionnels.

Il était en train de regarder la vidéo d'un type en train d'avaler deux kilos de pizza en moins de quinze minutes en se demandant par quel miracle son estomac n'avait pas encore explosé lorsque la Comtesse vint le rejoindre. Il rangea le téléphone dans sa poche et se leva en lui adressant un léger sourire, plutôt content de la retrouver. Elle s'était changée et, maintenant qu'il prenait le temps de la regarder, il la trouvait exceptionnellement belle. En plus de ça, elle avait l'air très sûre d'elle, une vraie femme quoi.

Jin la suivit jusqu'au restaurant qu'il la laissa choisir et se sentit déchanter lorsqu'ils entrèrent. C'était très classe et luxueux, le genre de restaurant où son patron devait manger, mais pas lui. En plus il faisait tâche avec son look d'étudiant et son sac à dos. Heureusement, Holly von Dast remontait largement la barre et on ne regarderait qu'elle. Ils s'installèrent ensemble à une table avec une vue magnifique et le junkien se dit qu'il était incroyablement chanceux. Il regarda le paysage qui s'offrait sous ses yeux, le soleil avait presque disparu et la nuit était tombée, noire. C'était à couper le souffle. Il fut interrompu par le serveur qui leur apporta les menus et il manqua de s'étrangler en voyant les prix. Merde, il espérait qu'elle était vraiment fortuné car si elle ne pouvait pas payer il devrait faire la plonge dans ce restaurant pour le restant de sa vie. Finalement il se décida à commander des raviolis aux champignons et à la truffe. On lui avait vanté les goûts du produit de luxe, et il avait l'occasion d'y goûter alors autant en profiter. On leur servit du vin qui devait coûter les yeux de la tête et il prit le temps de le sentir en écoutant la vampire. Il releva ensuite la tête et lui sourit.

« Je veux bien porter votre valise plus souvent et vous servir encore de guide. »

Il bu une gorgée du vin. Il ne s'y connaissait pas beaucoup, mais il le trouvait très bon et très parfumé. Jin posa ensuite son verre et regarda la Comtesse dans les yeux.

« Je vous imaginais différemment. » il préféra ne pas dire comment et continua. « C'est comment Gothik City ? C'est vrai que l'un de vos fils est un génie ? Et vous avez des choses étranges qui se passent en ville ? »

Une petite voix dans sa tête lui dit qu'il posait beaucoup trop de questions. Il se redressa un peu et reprit un peu de vin.

« Vous n'êtes pas obligée de répondre. Mais je viens de Cyber, alors Gothik City pour moi c'est aussi réel qu'un con de fée. »

Etait-elle déjà allée à la Junkyard ? Il serait curieux de savoir ce qu'elle en pensait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Comtesse de la Nuit
Messages : 33
Date d'inscription : 09/09/2015
Ville de résidence : Gothik City
Emploi : Comtesse de Gothik City
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Ami des Dragons
Indice de badassitude: Elite de la badasserie
Statut marital: Marié-e
MessageSujet: Re: Prince Charming   Mer 3 Fév - 17:32






Prince CharmingOù Holly fait une proposition que Jin ne peut pas refuser
feat. Jin D.




Holly était une vampire. Elle n'avait jamais mal à la tête mais le martellement des bottines de la serveuse qui desservait les tables autour d'eux commençaient à sérieusement lui donner un mal de crâne incroyable. Sans doute était-ce le manque de sommeil et le choc émotionnel d'avoir vu un infecté. C'était forcément ça, elle ne voyait absolument pas pouvoir elle aurait mal à la tête et autant la nausée autrement.
La Maison Blanche était à à peine deux rues de distance et elle savait qu'on s'occuperait bien d'elle si elle avait un problème mais … oh, elle espérait ne pas être infecté. Ce serait terrible pour tout le monde !
A un table voisine, elle remarqua qu'un homme était en train de lire quelque chose sur ce qui semblait être un téléphone portable, même s'il était bien plus gros que tous ceux qu'elle avait vu jusqu'à présent et que ça ne devait pas vraiment être pratique pour téléphoner. Une femme en face de lui semblait l'attendre et battait des ongles sur la table, visiblement ennuyé. Mais quel était le problème de cet homme ? Il se leva brusquement et ordonna sèchement à la femme de le suivre et elle se releva, surprise. Elle laissa échapper un petit ''Mais monsieur Queen … '' mais l'homme était déjà dehors en train de regagner sa voiture. Quel homme mal élevé ! Elle espérait qu'aucun de ses fils n'avait jamais fait preuve d'autant d'incivilité !
En reportant son regard sur le jeune homme qui l'accompagnait, elle regarda son visage plus en profondeur. Il avait des traits intéressants, comme s'il était une peinture d'un artiste très rêveur. Il semblait être fragile mais sa mâchoire était assez serrée pour qu'on sache qu'il était déterminé. Il était aussi habillé de façon à être repérable parmi les autres. Elle était sûre de ne pas le perdre s'il devait lui resservir de guide.
Parmi tous les gens présents, elle avait l'impression qu'il était celui qu'on pourrait écraser le plus facilement. Cependant, il ne serait pas celui qui se battrait le moins. Et puis, la lumière se fit dans son esprit. Il n'était pas juste un Modernis plus pauvre que les autres, il était un Junkien. Elle sentait un frisson ramper sous sa peau et elle fronça légèrement les sourcils. Elle n'avait parlé à un Junkien mais ils ne devaient pas tous être aussi gentils que Jin. Il y avait une raison pour laquelle ils étaient enfermés.
Jin commanda de choses qu'il n'avait certainement jamais mangé et elle laissa tomber sa méfiance. Elle était un monstre de préjugés ! Il avait été aimable avec elle et uniquement parce qu'il venait de la plus dangereuse ville du monde, elle agissait comme une comtesse sans coeur. Non, elle avait toujours été bienveillante envers les plus démunis et elle ne laisserait pas un problème de nationalité changer cela.
Jin lança une petite boutade et Holly lui offrit une parcelle de son rire distingué. Cet enfant, ce nouvel adulte probablement, était délicieusement rafraîchissant, loin de la rigueur de Gothik City.
Elle se resservit du vin en écoutant son jeune compagnon lui poser des questions. Il s'excusa ensuite et lui dit qu'elle n'était pas obligée de lui répondre. Oh, cela elle le savait bien. Elle sourit doucement en se demandant pourquoi un junkien était venu vivre à Modernis, en dehors du confort bien plus développé ici. Quand il parla de con de fée – Ciel ! - elle décida de l'interrompre.
“ Pour vous répondre, Jin, Gothik City est très sombre, mais dans un genre de ténèbres très délicat. Tout se fait derrière les portes closes, les secrets de Cour rythment la vie de la famille régnante et on n'attaque jamais par devant. Tous mes enfants sont des génies mais chacun dans un domaine différent. Bien sûr, je suppose que vous parlez d'Elijah , le plus intelligent de tous. Il est en effet un génie reconnu mais il le serait encore plus si sa timidité ne l'empêchait de faire ce qu'il souhaite vraiment. ”
Elle reprit une gorgée avant de lui sourire plus sincèrement. Un sourire à couper le souffle, qui fit se figer le serveur qui venait leur donner leurs commandes. Très fière d'elle, elle reprit d'un ton mesuré quand l'employé s'éloigna et plongea une fourchette dans son dôme de riz, fondant. Très bien.
“ Je suppose que comme partout nous assistons à des événements étranges mais si la magie vous fascine, il est sûr que la City est l'endroit à venir visiter au moins une fois. Mais vous devriez venir nous rendre visite, si vous voulez rencontrer Elijah par exemple, vous seriez accueilli comme un ami de la famille. ”
Elle porta la fourchetée à sa bouche et mâcha délicatement. C'était toujours aussi fade mais au moins il y avait de la viande.
“ Au fait, je ne vous ai pas demandé ce que vous faisiez dans la vie, très cher ? Je suis curieuse de savoir pourquoi un Junkien est venu s'installer ici. ”
Elle avait pensé qu'il était évident qu'il habitait ici étant donné qu'il avait su la guider mais peut-être avait-elle fait erreur. En reprenant un peu de vin, elle se fit la réflexion que tout cela manquait de sang.

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
tiny Psycho
Messages : 20
Date d'inscription : 04/11/2015

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Patate de canapé
Statut marital: Liiiibre
MessageSujet: Re: Prince Charming   Dim 7 Fév - 17:58

Jin avait du mal à regarder Holly, il faut dire que la femme assise en face de lui était incroyablement belle, même pour lui qui ne s'intéressait pas au sexe opposé. Elle ressemblait à un ange, ou en tout cas à la description qu'il avait lu dans un livre alors qu'il était encore à Cyber. Le genre d'ange que les croyants de Modernis imaginaient comme un puissant guerrier. Oui, il pouvait tout à fait imaginer une femme aussi jolie avec une grande épée à la main, ça n'empêchait rien. Et elle se battait sans doute bien mieux que lui au combat. Quoi qu'il en soit, il se sentait tout petit dès que leurs regards se croisaient, et il préféra regarder les assiettes d'un couple en train de manger à une table proche de la leur. Tout avait l'air très bon et il commençait à avoir vraiment faim. Son estomac se mit à gronder alors que la comtesse répondait à sa question et lui décrivait Gothik City. C'était intéressant, un peu décourageant mais il avait tout de même l'intention de s'y rendre un jour ou l'autre. Il ne pouvait pas croire que ce soit aussi dangereux que la Junkyard. Quoi que... Tant qu'il était là-bas, il avait toujours pu compter sur son père. Cette fois-là il serait seul, et devrait faire encore plus attention. D'ailleurs, Holly semblait vouloir l'encourager à venir. Il avait suffit qu'elle parle de magie pour qu'une petite étincelle s'allume dans les yeux du junkien. Alors ça existait vraiment, la magie noire, les invocations et tous ces trucs encore plus terrifiants qu'une meute de lapins carnivores qui n'auraient rien dévoré depuis trois semaines ? En plus de ça, la comtesse elle même l'invitait à venir les voir. Un sourire étira ses lèvres, il était vraiment content d'avoir accepté de porter sa valise.

« Ce serait super ! Peut-être qu'après mes examens... »

Il s'arrêta de parler pour laisser le serveur leur donner leurs assiettes et la délicieuse odeur de son plat eut raison de lui. Il piqua dans un ravioli qu'il enfourna dans sa bouche – en essayant de ne pas avoir l'air d'un porc non plus – et mâcha lentement, fermant les yeux pour se concentrer sur le goût. C'était vraiment bon, pas du tout comme il l'avait imaginé, encore meilleur.

Holly reprit la conversation en lui posant une question, il prit le temps d'avaler sa bouchée et de rincer tout ça avec une gorgée de vin avant de répondre avec un sourire gêné. Raconter son histoire à une femme d'importance, c'était assez étrange. Elle devait avoir vécu tant de choses intéressantes qu'elle risquait de mourir d'ennuie.

« Je voulais voir comment c'était à Modernis, et je voulais surtout faire des études pour pouvoir... Apprendre. »

Oui, c'était vraiment tout con comme histoire. Évidemment il avait fait ça aussi dans l'espoir d'avoir un meilleur confort de vie et plus de chances de survivre. On n'avait moins de risques de se faire asperger d'acide à un coin de rue ou de se faire casser les deux jambes pour un sandwich. Ça ne l'empêchait pas d'être un peu mélancolique, mais c'était surtout sa famille qui lui manquait. Dans tous les cas, il n'avait pas l'intention d'y retourner tout de suite. Il reprit un ravioli qui avait bien trempé dans la crème qui les accompagnait et tourna distraitement la tête pour regarder le paysage par la baie vitrée.

« Et puis il y a cette histoire d'infection qui m'inquiète, je veux aider à en finir avec ça avant que ça arrive là-bas. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Comtesse de la Nuit
Messages : 33
Date d'inscription : 09/09/2015
Ville de résidence : Gothik City
Emploi : Comtesse de Gothik City
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Ami des Dragons
Indice de badassitude: Elite de la badasserie
Statut marital: Marié-e
MessageSujet: Re: Prince Charming   Mer 24 Fév - 15:51






Prince CharmingOù Holly se rend compte que quelque cloche
feat. Jin D.




Tout le monde avait l'air particulièrement bien. Par là, elle voulait dire que même avec la Grande Mort capable de rentrer dans n'importe quel foyer, les gens vivaient leur vie sans de grands désagréments. Oh oui, il y avait eu l'annulation des Jeux Trois-Cités qui devaient se dérouler à Modernis State cette année et la mise en place de ce couvre feu mais à part cela, il fallait être honnête, tout le monde vivait bien.
Cette part du monde semblait même se porter mieux que Gothik City. Mais n'avait-ce pas toujours été le cas ? Comme le disait le dicton, les imbéciles étaient bien plus heureux. Elle posa son verre de vin et cessa de regarder les humains qui marchaient en bas, comme de petites fourmis pressées de rentrer après le travail. Franchement, quel bien pouvait bien résider dans la vie humaine ? Ils vivaient peu et dans l'empressement. Quelle triste vie.
En si peu de temps, on ne pouvait décidément pas expérimenter toutes les joies de l'amour, des disputes et des retrouvailles. Elle même avait déjà proposé à Emilien de divorcer avant de le retrouver grâce à un des plans farfelus d'Emilien. Ils avaient vécu des centaines – des milliers même – d'aventures ensemble et elle ne pouvait pas imaginer qu'un humain pourrait n'avoir même qu'une mince idée du lien qui les unissait. Il en allait de même pour les liens familiaux, la découverte du monde … Et tout le reste.
En faisant la moue, elle se demanda s'ils avaient deux ou trois poches de sang en cuisine. Elle pourrait toujours demander à ce qu'on lui serve mais la plupart des humains trouvaient cela dégoûtant que l'on boit du sang d'un membre de leur espèce devant eux. Il faudrait sans doute qu'elle attende d'être rentrée à la Maison Blanche alors. Et si elle demandait à Jin ? Oh non, elle ne pouvait pas lui demander de faire ce sacrifice. Il avait déjà tant fait pour elle.
Ce dernier d'ailleurs lui dit qu'il viendrait peut-être après ses examens. Elle eut la pensée pessimiste que d'ici là – en juin si elle se rappelait bien – ils ne seraient peut-être bien plus là. Les trois cités, les vampires, les humains, les hybrides, tous en poussière dans le vent. En frissonnant, elle soupira. Elle ne devait pas laisser quelque chose comme ça prendre le dessus sur elle. Elle n'était pas quelqu'un de très optimiste mais elle se battrait jusqu'à la fin. Et ils seraient toujours là au moment des examens du jeune homme.
Elle sourit doucement quand le jeune homme s'interrompit pour réceptionner sa commande. Comme il était bien élevé pour un junkyen. Son expression satisfaite au moment où il goûta à son plat accentua encore le sourire de la Comtesse. Oh, comme elle aurait aimé être aussi parfaite qu'aujourd'hui mais pouvoir encore sentir et goûter comme les humains.
Il lui raconta qu'il était ici par curiosité et surtout pour la faculté . Oui, elle se doutait bien qu'il n'y avait aucune université à la Cyber Junkyard. Elle n'y avait jamais été mais elle savait bien que là bas tout était chaos. La plupart des scientifiques fous qui y habitaient devaient avoir immigré ou avoir été formé par d'autres scientifiques fous avec eux. Et peut-être bien que Jin ne voulait pas vraiment devenir un malade mental.
Il détourna le regard et elle suivit sa trajectoire. La même foule. Celle qu'ils devaient sauver à un moment. Il voulait aussi stopper l'infection. Il avait peut-être des renseignements mais il était tout à fait probable qu'il ne soit pas plus avancé qu'elle ou son fils.
Elle eut un nouveau haut le coeur alors qu'elle allait lui parler. Oh, elle connaissait bien ces symptômes. Etait-ce possible ? Réellement ? Elle déglutit et, un peu tremblante, repoussa son verre de vin. On n'était jamais trop sûr.
“ Je comprends, jeune homme. Quelques rumeurs disent que cette même infection vient de votre cité mais qui cela importe-t-il ? Tant que nous réussissons à y mettre fin … ”
Elle se sentait nauséeuse et avait besoin de connaître la sensation agréable de la terre ferme sous ses pieds. De quelque chose qui ne soit pas en hauteur. Lorsqu'ils eurent fini de manger, elle fut ravie de quitter le restaurant en la compagnie du jeune homme. Une fois en bas, dans la rue, elle sourit en sentant l'air frais caresser son cou. C'était mieux.
Elle se tourna vers Jin et lui donna une embrassade sincère. Après cela, elle sourit. Elle espérait le revoir bientôt.
“ Si vous avez besoin de quoique ce soit, je serais à la Maison Blanche, n'hésitez pas à téléphoner, je leur donnerai votre nom afin que vous puissiez me joindre. Oh et, deary, une dernière chose … est-ce que vous savez quelque chose à propos de cette infection ? Quelque chose qui pourrait nous aider ? ”
Elle espérait sincèrement qu'il travaille sur quelque chose mais elle n'y croyait pas trop. Finalement, elle avait plutôt l'habitude d'être déçue.

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
tiny Psycho
Messages : 20
Date d'inscription : 04/11/2015

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Patate de canapé
Statut marital: Liiiibre
MessageSujet: Re: Prince Charming   Dim 28 Fév - 15:09

Le repas était vraiment délicieux et il se forçait à aller doucement pour ne pas tout engloutir en une seule bouchée. Il voulait vraiment déguster son plat, et aussi paraître bien élevé, c'était important devant la comtesse Von Dast. Elle l'avait invité à venir un jour les voir, il ne voulait pas qu'elle change d'avis parce-qu'il mangeait comme un porc.

Holly lui fit une remarque qui éveilla sa curiosité, et l'hybride posa doucement sa fourchette en réfléchissant. Il avait entendu dire que la maladie venait de Cyber mais il avait pensé que ce n'était que des rumeurs propagés par quelques bourgeois de Modernis qui avaient un problème évident avec les junkiens. Si c'était arrivé jusqu'à elle, alors peut-être qu'il y avait une once de vérité dans tout ça ? Ce ne serait pas si surprenant, après tout, il y avait toutes sortes de maladies inconnues contractées ici et là à Cyber. Mais en général c'était souvent si virulent que le porteur se faisait dégommer avant de pouvoir contaminer qui que ce soit. Ou alors les junkiens trouvaient une solution miracle. Il se souvenait parfaitement de l'un de ses amis qui avait attrapé une maladie étrange et tout le monde le mettait à l'écart. Il vomissait du sang, perdait ses cheveux et avait du mal à contenir tous ses fluides en général. Finalement, il avait voulu se donner la mort en avalant un mélange d'alcool et de poisons. Il s'était réveillé le lendemain, en pleine forme. L'ironie dans tout ça, c'est que c'était le cyanure qui avait détruit la bactérie installée dans son estomac. Dans son quartier ils n'avaient jamais été touchés par de graves maladies, son père et ses frères les plus âgés se chargeaient d'éloigner tous ceux qui semblaient trop malades ou simplement dangereux.


« C'est possible. »

Jin haussa les épaules et entreprit de terminer son repas, il ne pensait pas pouvoir trouver de solution même si il retournait là-bas. La Junkyard était trop dangereuse pour être explorée ainsi, en cherchant quelque chose dont on ignorait tout. La Comtesse sembla se sentir mal et il l'observa en se demandant si elle supportait réellement la nourriture humaine ou si elle avait vraiment tenu à l'inviter à manger. Il espérait qu'elle ne se forçait pas pour lui faire plaisir.

Ils terminèrent le repas et ils sortirent sans qu'il ait aucune idée de la note salée qu'on avait fait régler à la vampire, et c'était mieux comme ça. La nuit commençait à tomber et l'air était frais, ce qui était plutôt agréable. Et Holly semblait aller beaucoup mieux. Après une étreinte qui le surpris – et qu'il rendit maladroitement – elle lui dit qu'elle devait retourner à la Maison Blanche, oh déjà ? Il commençait à vraiment apprécier la soirée et il n'aurait pas été contre un bon café caramel, mais il ne voulait pas lui prendre plus de son temps. Il lui adressa un sourire sincère qui s'évapora doucement lorsqu'elle lui posa une question étrange. Si il savait quelque chose sur l'infection, elle devait être bien mieux placée que lui, elle était un vampire. Le jeune homme réfléchit rapidement, on l'avait autorisé à récupérer un échantillon de sang contaminé – qu'il aurait obtenu d'une autre manière de toute façon – et il avait pu faire quelques petits tests dessus. Il avait aussi lu quelques rapports sur les infectés hospitalisés.

« Hé bien vous connaissez déjà les symptômes et vous savez que ça touche plus souvent les vampires... Oh ! Je crois que ça résiste très mal à la chaleur, j'ai remarqué que les gens déjà malades et qui avaient de la fièvre lorsqu'ils ont été contaminés présentaient moins rapidement les symptômes. Ce doit être pour ça que ça touche plus facilement les vampires. Oh, les patients atteints de maladies mortelles comme une tumeur ou un cancer sont toujours porteurs sains. »

Il avait dit ça en regardant Holly avec des yeux brillants, il aurait bien aimé continué cette conversation avec elle dans le café d'en face, mais il n'était sûr de rien. Il n'avait pu lire qu'une cinquantaine de rapport et il avait noté ses remarques en rouge, surligné de toutes les couleurs les informations qui lui semblaient importantes. Et ça l'avait frappé de remarquer que plusieurs personnes déjà dans un sale état étaient porteurs sains, comme si cette forme de mort repoussait l'autre. À croire qu'il y avait plusieurs dieux de l'au-delà qui ne voulaient pas se partager leurs victimes entre eux.

« Je... ne suis pas sûr à cent pour cent, mais vous pourriez vérifier ça. Enfin vous le saviez peut-être déjà. »

Il esquissa un sourire un peu gêné, il se sentait un peu inutile. Il récupéra un papier dans son sac sur lequel il lui écrit son adresse avant de lui donner en lui demandant de lui écrire si un jour elle voulait qu'il vienne à Gothik ou si elle repassait pour qu'il lui porte de nouveau ses valises et lui fit un petit signe de la main en se dirigeant vers un arrêt de bus qui s'arrêtait près de chez lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Prince Charming   

Revenir en haut Aller en bas
 
Prince Charming
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arabella •• Charming and unusual
» We are charming dolls [part.2] - Featuring Estrella ♥ [Terminé]
» David Nolan | Charming

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampires vampires vampires : infection :: Train des Trois Cités :: Ancienne gare de la Cyber Junkyard : vieilleries :: * Sujets terminés-