Vampires vampires vampires : infection
Tu veux un forum rpg avec des gens sympas ? Un forum où tu peux faire bouger l'intrigue ? Mais où t'es pas obligé ? Un forum où tu peux faire à peu près tout ce que tu veux ?
Alors rejoins-nous !=D
Jusqu'à la mi-juillet, tout personnage infecté pourra devenir plus tard un demi-dragon ! Profitez-en !


...
 
En ce moment, au musée de L'Etoile Rose, venez découvrir le plus gros rubis du monde des trois cités !

Partagez | 
 

 Le Galahan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Stylish Boss
Messages : 173
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 29
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Criminel / mannequin
Race : Humain

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personnage mega couillu
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Le Galahan   Mar 17 Nov - 17:16

Le Galahan

A
llic était de toutes les fêtes. Normalement. Et c'était à une fête qu'il avait appris que, finalement, certains se permettaient de ne pas l'inviter. Bien entendu, il ne se rendait pas à toutes les fêtes d'anniversaire des petits Kevin de la ville, tous ces événements personnels ne comptaient pas. Mais quand on organisait un gala de charité, Allic Beackerman devait obligatoirement faire partie des invités.

« Vous allez au gala de Kalem Callahan, bien entendu ? avait avancé d'une voix traînante Julia Ghost, la présidente de l'opération « une canette, un enfant » qui consistait à encourager les gens à recycler. Enfin, comme tout le monde l'appelle, le Galahan, fufufufu. »

C'était à mourir de rire. Bien sûr, Allic avait assuré en serrant sa coupe de champagne à en faire pâlir ses articulations, qu'il avait tout de suite noté cet événement dans son agenda. Puis, une fois rentré chez lui, il s'était connecté au réseau de Modernis State pour savoir qui, au juste, était ce Kalem Callahan et en quoi consistait Galahan, fufufu.
Sa page fut aussitôt assailli de photos, celles d'un mec qui pétait indéniablement plus haut que son cul. Mode, bijoux, œuvres de charité, ce mec touchait à tout. En plus, il était beau et incroyablement populaire. Comment avait-il pu passer à côté de lui alors même qu'ils côtoyaient le même monde ? Enfin, Allic appartenait au monde de la mafia, mais sa couverture était celle d'un passionné de mode ! Pourquoi personne ne lui avait jamais parlé de lui ? Quand il vit qu'il avait déjà fait un photoshoot pour le dernier débardeur griffé ABcorp., Allic eut envie de jeter son ordinateur par la fenêtre.

Dès le lendemain, il interrogea tout le monde autour de lui. Pas une seule personne ignorait qui était  Kalem Callahan. Tony avait même un poster de lui dans sa chambre – Allic le soupçonnait de se branler dessus. Son ami était même surpris de l'ignorance du Parrain, avant de lui trouver une bonne excuse : ces derniers temps, il avait été trop occupé. Pas plus que d'habitude, songea Allic, du moins, il n'en avait pas l'impression. Mais il était vrai que sa dernière photo de mode remontait déjà à deux saisons. Ces quinze derniers mois, il avait été plus occupé à faire jaillir du sang qu'à soigner son image publique.
Il allait cependant remédier à cet inacceptable problème, en commençant par s'inviter de lui-même au Galahan.


L
e soir du gala, Allic était fatigué. Fatigué d'avoir couché à droite et à gauche, parce qu'il avait eu des pulsions toute la journée. Tout ça à cause de ce Jin. Il ne regrettait pas de l'avoir embauché, même s'il préférait lui faire des reproches en pleine face plutôt que de lui dire ce qu'il pensait vraiment à son sujet. Ce gosse était un génie. Du coup, il lui avait envoyé mille dollars pour le récompenser de sa trouvaille et l'encourager à peaufiner son invention. Il avait ajouté son contrat de location avec un petit mot précisant qu'il pouvait bien se payer tout seul son loyer, il gagnait assez pour ça.
L'épuisement ne l'avait pas empêché de bien soigner son apparence. Un teint impeccablement bronzé et unifié au fond de teint, des yeux légèrement assombris, des lèvres brillantes et des joues roses (naturellement). Son smoking flambant neuf était de toute évidence d'une marque très chère et en se mirant, il se dit qu'il avait définitivement la méga classe.

Le gala venait à peine de débuter quand Allic gara sa décapotable or sur le parking de la salle où se déroulait la petite fête. Il vérifia sa coiffure dans le rétroviseur, l'arrangea un peu, puis sortit. En passant les portes, il fut assailli par des odeurs de riches. Il déposa un chèque plié dans le petit panier prévu à cet effet. Les dons seraient certainement reversés à une association quelconque, Allic ne se souvenait plus exactement en l'honneur de quoi cette petite fiesta avait été organisée.
Une coupe de champagne à la main, l'homme erra parmi les invités, adressant la parole à quelques uns. Personne ne s'étonnait de sa présence, mais ce qu'il voulait vraiment savoir, c'était ce qu'en penserait l'hôte de cette soirée. Mais il ne le voyait nulle part. Il était pourtant certain de ne pas pouvoir le confondre. Lui-même mis à part, ce Kalem était certainement le plus beau de la soirée.

Au bout d'un quart d'heure, Allic s'ennuyait ferme. Il n'avait toujours pas trouvé ce Callahan et ça le démangeait d'envoyer un texto à Tony. Car il avait prévu une petite surprise pour ce soir. De quoi rappeler à Callahan de ne plus oublier de noter son nom sur la liste des invités.
Alors qu'il commençait à taper sur son téléphone, des murmures admiratifs secouèrent la masse d'invités. Allic releva la tête et le vit. Il rangea son appareil dans sa poche et sourit en coin. Voilà qui était mieux.
Il se rapprocha du fameux Kalem et lui tendit une coupe de champagne avant que quelqu'un d'autre ne le fasse. Il espérait ainsi attirer son attention, alors même qu'il était accaparé par tout un tas de gens en pleine extase. Qu'est-ce qu'ils avaient à la fin ? Il ne pouvait tout de même pas être si exceptionnel.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
A litlle too Perfect
Messages : 64
Date d'inscription : 16/11/2015
Emploi : PDG, Mannequin et Superstar
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personne lambda
Statut marital: Mon cœur est pris
MessageSujet: Re: Le Galahan   Mar 17 Nov - 20:55

Le Gala qu'il avait organisé pour ce soir allait attirer on ne peut plus de monde, c'était certain. Avec l'Infection qui s'était propagée, chaque citoyen de Modernis State commençait à s'inquiéter et à craindre d'être porteur de la maladie. Kalem s'était informé et il semblait que les vampires étaient les plus en danger. Pour une fois, le sujet lui tenait donc sincèrement à cœur. Il n'avait aucune envie d'attraper cette horreur et, si par malheur cela lui arrivait, il voudrait en guérir bien évidemment. Il avait donc organisé ce Gala au nom direct et on ne peut plus simple nommé « Vaincre l'Infection ». Il avait invité toutes les grandes personnalités, à part un, et le Président lui même lui avait renvoyé une lettre dans laquelle il s'excusait de manquer ce gala puisqu'il avait un important meeting qui concernait la propagation de la maladie, accompagné d'un chèque d'un million. Ce n'était pas énorme, mais ça comblait déjà la moitié des dépenses pour l'organisation et Kalem savait très bien qu'il y avait beaucoup plus riche que lui. Il invita aussi des citoyens lambda choisis au hasard ainsi que quelques journalistes qu'il connaissait bien. Les autres s'inviteraient d'eux-mêmes, il n'avait aucun doute.

Kalem s'était levé à cinq heures du matin pour terminer de tout organiser et s'assurer que tout était en ordre. Il exigeait que tout soit parfait. Il avait vérifié lui même si les caisses de champagne étaient arrivées, passé quelques coups de téléphone aux traiteurs et vérifié que la décoration de la salle était terminée. C'était un lieu immense destiné aux plus somptueuses réceptions, c'est à dire les siennes. Le rez-de-chaussé et le premier étage étaient destinés au commun des mortels, avec ses buffets à volonté et des serveurs qui se glisseraient parmi la foule pour tendre une coupe en cristal remplie de champagne à quiconque avait les mains vides. Il y avait suffisamment de fauteuils et canapés en cuir blanc pour que la moitié de la salle ait une place assise. Les lumières étaient fortes et la salle était immaculée. Les couleurs dominantes pour ce soir seraient le blanc et l'argent. Le deuxième étage était réservé aux VIP. Là où les grandes personnalités et Kalem lui-même pouvaient discuter sans être harcelés par les paparazzis ou les fans. Et ça, ce n'était que pour la réception. En fin de soirée, les invités étaient priés de se rendre dans la salle de concert du bâtiment qui pouvait accueillir 2000 personnes et dans laquelle le vampire remettrait un prix au plus grand donneur du gala précédent, accompagné d'un petit speech pour remercier tous les autres et promettre de chercher une solution au problème. Tout le monde y gagnait, les gens s'amusait, celui qui se voyait remettre le prix gagnait en popularité et avait l'honneur de serrer la main de Kalem.

Lorsqu'il eut terminé et fut certain que tout était en ordre, il était déjà quinze heure. Bien, il avait quatre heures devant lui pour rentrer prendre une douche et se préparer. Ce qu'il fit sans trop se presser. Il aimait se faire désirer, il pouvait donc arriver un quart d'heure en retard. Le vampire prit une douche glacée qui effaça toute sensation de fatigue en lui et se lava les cheveux. À peine fut-il sorti de la douche que sa coiffeuse à domicile sonnait pour entrer, après avoir passé les deux vigiles qui étaient toujours devant la seule entrée. Kalem vivait dans un grand appartement au dernière étage d'un building immense. Il avait une vie magnifique sur Modernis State. Il se fit coiffer et maquiller. Une simple touche d'eyeliner et un baume pour les lèvres. Entre deux il reçu un coup de téléphone de l'un des vigiles qui lui annonçait qu'un représentant de la marque Pure Gold souhaitait le voir ce soir avec un costume qu'il lui avait apporté et fait spécialement pour lui. Il accepta avec plaisir et on le prépara. Lorsqu'il se regarda dans la glace, Kalem ne put s'empêcher de sourire. Il se trouvait parfait, tout de blanc vêtu. Sa tenu était à la fois simple et classe. Un pantalon et une longue veste blanche qui lui arrivait à mi-cuisse et n'avait qu'un bouton pour la fermer. Avec de la fourrure, blanche également, coud sur l'épaule droite et qui tombait contre son flanc. Il ajouta sa touche personnelle. Un collier de sa marque ainsi que quelques bagues aux doigts et des piercings, eux aussi de Black Heart, dont deux n'étaient pas encore sortis.

Une fois prêt, il intima aux deux individus de le laisser seul et les remercia. Lorsqu'il fut seul, il alla ouvrir la caisse qui contenait toutes les boissons réservées à ses invités les plus importants et vérifia que tout y était. Champagne, porto, vin blanc sucré et quelques crèmes pour ceux souhaitant boire un kir royal. Tout était de la meilleure marque. En plus de ça, chaque marque lui préparait des bouteilles personnalisées avec des bouchons très simples à retirer... et à remettre. Patiemment, il ouvrit chaque bouteille, sauf celles de champagne, et à l'aide d'une seringue avec laquelle il s'était prélevé une petite quantité de sang, il versa trois gouttes dans chacune puis les referma. Et voilà, c'était comme si de rien n'était ! Il lui restait deux heures avant que les premiers invités arrivent, il était tranquille. Il prit donc le temps de peaufiner son discours de clôture de la ''cérémonie'' et de s'admirer une dernière fois dans son miroir plein pied avant de sortir. Les deux vigiles vinrent le retrouver et soulevèrent la caisse qu'ils chargèrent dans le coffre de la voiture luxueuse qui attendait le vampire.

À dix-neuf heures, trois cents personnes attendaient devant les portes. Ce n'était pas les invités les plus importants, mais les simples citoyens qui étaient pressés de profiter de tout ce luxe offert en échange d'un minimum de cinquante dollars de don et de l'occasion de pouvoir rencontrer des célébrités. Au moment où les portes s'ouvrirent, un orchestre composé de dix musiciens sur une grande estrade au milieu de l'immense pièce commença à jouer une musique entraînante. Kalem voyait les choses en grand. On fit entrer les gens après avoir vérifié leur invitation, passé au détecteur de métal et souhaité une excellente soirée. Il y avait de nombreuses urnes scellées pour y déposer un don. Des serveurs et serveuses vêtus de blanc servaient ce qui souhaitaient boire ou manger et de grands hommes en costard cravate noir scrutaient les lieux au peigne fin. Une demi-heure plus tard, le rez-de-chaussé et le premier étage étaient remplis. Les invités de marque arrivèrent un peu plus tard, eux aussi aimaient se faire désirer. Évidemment, tous passèrent par l'entrée principale pour être photographiés par les journalistes.

Finalement, la star de la soirée arriva avec une heure de retard. Il avait été retenu par la préparation de la salle de concert. On l'avait appelé en urgence parce qu'un projecteur menaçait de s'effondrer et il décida de le faire retirer, pour éviter un risque d'accident. Ça n'empêcherait pas d'avoir un très bon éclairage et il aurait un prix pour son prochain gala.
Kalem descendit de sa limousine noire et le chauffeur referma derrière lui puis s'éloigna pour aller garer la voiture. Il fut assailli par des flashs et trois micros firent leur chemin pour arriver près de son visage. Il répondit à quelques questions comme « D'où vient votre splendide tenue ? » « Avez-vous signez un contrat avec Pure Gold ? » « Pourquoi les couleurs blanc et argent ? » et « Vous n'avez pas peur d'attraper froid sans aucune chemise en-dessous ? » et au bout d'un quart d'heure, il était libre. Une fois à l'intérieur, la foule s'amassa autour de lui et deux hommes durent intervenir pour leur demander poliment de laisser monsieur Callahan respirer. La plupart s'écartèrent. Seuls ceux qui avaient assez de culot restèrent quasiment collés à lui et le vampire commença à craindre pour ses vêtements. Il n'avait pas pris de tenu de rechange.

Kalem s'apprêtait à monter pour aller prendre une coupe de champagne lorsqu'on lui en tendit une. Son regard se posa sur le visage à qui appartenait la main parfaitement manucurée et il eut un sourire surpris, écarquillant légèrement ses grands yeux bleu ciel, aujourd'hui.. Allic Beackerman. Bon sang, qu'est-ce qu'il faisait ici et pourquoi l'avait-on laissé entrer ? Il prit la coupe entre ses doigts en évitant tout contact physique et son sourire s'étira un peu.

« Monsieur Beackerman, c'est un honneur de vous voir ici. Vous êtes venu faire un don pour cette belle cause ? J'espère que l'ambiance vous plait. »


Il trempa sa bouche pulpeuse dans le champagne et bu une gorgée avant d'écarter la coupe de son visage, puis passa sa langue sur sa lèvre inférieure sans le quitter des yeux. Quelques curieux les regardaient et chuchotaient. Ils se faisaient déjà des idées, il en était certain. Peut-être qu'ils croyaient qu'Allic et Kalem se connaissaient bien. Ce Beackerman avait un sacré culot de venir alors qu'il n'était pas invité et lui apporter une coupe. Le vampire savait que c'était de mauvaise augure, il avait entendu des rumeurs comme quoi c'était un teigneux revenchard. Il devait être offusqué que Kalem ne l'ait jamais invité. Le plus jeune ne se démonta pas et indiqua l'étage supérieur d'un geste de la main.

« Allons discuter à l'étage réservé aux VIP, vous méritez bien ça. Le kir royal et les petit-fours sont à se damner, vous devez goûter ça. »

tenue du soir: 
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stylish Boss
Messages : 173
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 29
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Criminel / mannequin
Race : Humain

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personnage mega couillu
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Le Galahan   Mar 17 Nov - 22:00

L
a réaction de Callahan n'avait pas de prix. La surprise était très clairement affichée sur son visage, même si elle ne dura qu'une seconde. Assez pour satisfaire Allic, qui le regarda droit dans les yeux tandis que le jeune homme saisissait la coupe de champagne qu'il lui offrait. Rien dans son ton ni ses paroles ne trahissait son véritable état d'esprit. En tout cas, lui connaissait bien Allic. Ca devait bien lui donner un point, non ?
L'homme se demandait ce que pensait réellement Callahan. Etait-il juste surpris ? Ou était-il en colère de la présence du mafieux à sa soirée ? Allic décida de jouer le jeu des apparences et répondit calmement :

« Bien entendu. Qui pourrait résister à aider une telle cause ? »

Il n'avait toujours aucune idée de ce dont il s'agissait, mais est ce que ça avait vraiment une importance ? Tout ce cirque, c'était simplement pour l'image. Du coin de l’œil, il vit un journaliste note quelque chose sur son téléphone, à moins que ce soit une tablette numérique de poche. En tout cas, il n'aurait pas été surpris d'apprendre dès le lendemain qu'il soutenait à fond la défense des orphelins du quartier sud et projetait de devenir le parrain (quelle ironie ce serait alors) d'une quelconque association. Modernis n'en avait sans doute pas assez pour sa bonne morale.
Allic prit une gorgée de champagne supplémentaire, ne laissant qu'un fond dans sa coupe. Il avait une bonne descente et ne se privait jamais d'en profiter. Ce n'était pas comme s'il se soûlait rapidement.

« L'ambiance est excellente, mais un petit peu étouffante. En particulier ici même. »

En effet, les gens avaient tendance à se presser tout autour d'eux. Les murmures étaient de plus en plus forts et, comme toujours dans ce genre de situations, on avait tendance à oublier que la discrétion était de rigueur. Allic perçut même quelques gloussements qui n'étaient pas difficiles à interpréter. Et Callahan ne faisait rien pour arranger les choses, puisqu'il fixait Allic en léchant le champagne qui perlait sur ses lèvres pulp… Grosses ! Elles étaient GROSSES ! Il avait une ventouse à la place de la bouche. Quelle horreur !

Comme s'il voulait mettre son invité surprise plus à l'aise, Callahan l'enjoignit à rejoindre son carré V.I.P. Evidemment, Allic était une personne très importante et il ne résistait jamais à un bon alcool. Il devait bien lui reconnaître ça : ce Kalem savait recevoir.

« Ce sera avec grand plaisir. »

Il termina sa coupe de champagne en chemin, qu'il déposa avec un large sourire entre les mains de l'un des vigiles chargés de bloquer le passage aux gens pas si importants et indignes de rejoindre le petit club privé de tonton Kalem.
Au deuxième étage, après avoir passé le cordon blanc pailleté d'argent qui délimitait la zone VIP, Allic trouva un calme inespéré. Il y avait pas mal de monde et plusieurs personnes le regardèrent avec insistance, mais aucun ne trouva de bon goût de se jeter sur lui. Ou sur Callahan d'ailleurs, qui attirait autant les regards que lui. C'en était vexant.
Il s'installa dans un siège plus que confortable et dans lequel il n'aurait eu aucun mal à s'endormir. Sitôt fait, un petit plateau apporté par un serveur se présenta sous son nez.

« Petits fours, kir, messieurs ? »

Allic ne refusait jamais un bon verre, aussi il ne se priva pas de prendre une coupe puis s'installa plus confortablement, les jambes croisées et un bras sur le dossier. Une fois à l'aise, il amorça la montée du verre jusqu'à ses lèvres pleines et entrouvertes, mais le vibreur de son téléphone l'interrompit. Il redescendit son bras pour saisir l'appareil glissé dans la poche de poitrine de sa veste. Tony lui avait envoyé un texto : « Kes tu fou ? On y va ou bi1 ? » Allic tapa rapidement l'ordre de se tenir tranquille et d'attendre. Il voulait avoir une petite conversation avec Callahan avant de foutre le bordel dans sa soirée. De toute façon, les invités s'ennuyaient probablement déjà, ça ne leur ferait pas de mal, un peu d'animation.

« Vous êtes adoré par des tas de gens, avança Allic sur le ton d'une plaisanterie polie. Ca ne doit pas être facile tous les jours. »

A l'intérieur, il était vert. Jamais on ne l'avait adulé à ce point. Personne n'avait de poster de lui dans sa chambre, pour ce qu'il en savait. Ce n'était pas que ça lui manquait, il avait besoin d'un minimum de vie privée pour continuer à mener son train de vie. Mais il aurait aimé comprendre d'où ça venait. La charité et le business étaient des sports très communs à Modernis State, il était difficile d'impressionner des notables. Pourtant, tous étaient à sa fête et tous l'aimaient. Avait il une si belle personnalité ? Ou un secret ? Est-ce qu'il suçait les bonnes bites ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
A litlle too Perfect
Messages : 64
Date d'inscription : 16/11/2015
Emploi : PDG, Mannequin et Superstar
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personne lambda
Statut marital: Mon cœur est pris
MessageSujet: Re: Le Galahan   Mar 17 Nov - 23:10

À son grand soulagement, Beackerman ne lui fit aucun scandale. Quelques appareils photos prenaient des clichés d'eux en continu, c'était sûrement grâce à ça que l'homme gardait toute sa contenance. Le vampire savait qu'il avait une marque de vêtement, puisqu'il en avait déjà porté quelques uns lors de défilés. Il ne voulait pas ternir son image en passant pour un sombre con, ce qu'il était sans aucun doute. Kalem avait un mauvais pressentiment qui refusait de le quitter, il devrait demander à la sécurité d'aller faire quelques vérifications mais il ne savait pas comment faire sans qu'Allic le remarque.

Ils montèrent ensemble au deuxième étage et le vampire s'installa en face du gougeât qui s'était incrusté à sa fête sans aucune invitation. Il prit place dans un fauteuil identique au sien et retint un sourire lorsqu'ils croisèrent les jambes au même moment. Pour des hommes qui ne s'appréciaient pas – il était persuadé qu'Allic le méprisait autant que lui – ils étaient plutôt synchrones. Kalem accepta lui aussi un kir royal mais ne toucha pas aux fours. De nouveau, il ne bu qu'une gorgée, pour commencer. Il regardait Allic qui s'apprêtait à boire lorsque le bruit d'un téléphone qui vibrait se fit entendre. Quelle frustration, qu'est-ce qu'il attendait pour boire ? Il était soulagé qu'il ait choisi un kir plutôt que du champagne simple. C'était les instructions données aux serveurs, de proposer le kir en premier. Une question de goût, répondait toujours Kalem. En réalité, la crème de cassis contenait quelques gouttes de son sang et il était sûr qu'ainsi son goût serait caché. Beackerman prit le temps de répondre au message qu'il avait reçu et le vampire en profita pour l'observer, caressant sa lèvre inférieure du bout de l'index d'un air pensif, accoudé sur le bras du fauteuil en cuir. Il devait approcher la trentaine, Kalem pouvait sentir l'odeur d'un produit qui lui était familier. Etait-ce l'anti-ride récemment sorti de Forever Youth ? Celui qui était à base de bave d'escargot et promettait un retardement efficace des rides ? Il aurait bien aimé lui demander. Il avait une couche bien trop épaisse de fond de teint. Tsk, cet homme n'était-il pas censé être à la pointe de la mode ? Le fond de teint n'était plus au goût du jour, on était déjà passé à la CC cream. Et pourquoi avait-il tout se maquillage autour des yeux ? Il avait l'air épuisé, il lui faisait presque de la peine.

Allic rangea enfin son téléphone et daigna lui accorder de l'attention. Le jeune homme laissa retomber sa main sur le bras du fauteuil et lui offrit un léger sourire.

« Vous êtes adoré par des tas de gens. Ca ne doit pas être facile tous les jours. »

Kalem prit un air un peu gêné tandis que son sourire s'étirait sur son visage et qu'il regardait ailleurs.

« Oh, vous savez ça ne fait qu'une petite année que c'est comme ça. Je n'ai commencé le mannequinat qu'à vingt-deux ans, c'est déjà presque trop vieux. »

Il avait commencé à travailler à peine un an auparavant et tout avait fonctionné à merveille. Il n'était réellement connu et reconnu dans la rue que depuis environ six mois. Et il n'était pas prêt de se lasser de ça. Il le regarda de nouveau et prit un air un peu inquiet, les sourcils légèrement relevés, il parla sur un ton un peu plus bas.


« J'espère que vous ne prenez pas l'absence d'invitation comme une offense, Monsieur Beackerman, j'ai entendu d'affreuses choses à votre sujet et je n'osais pas vous contacter pour vous demander des comptes bien sûr. Ça serait indécent. »

Il secoua doucement la tête et balaya l'air de sa main libre, comme pour effacer cette erreur.

« Je n'aurais jamais dû écouter mademoiselle Shellford, c'est une vraie langue de vipère. Mais ça me paraissait franchement délicat de vous demander au téléphone pour savoir si il était vrai que vous faisiez travailler de jeunes enfants pour vous. Ou qu'on avait réellement retrouvé un corps dans une poubelle près de vos ateliers. »

La femme en question, Jessica, était une concurrente bien moins importante qui vendait des vêtements uniques mais aux couleurs affreuses, du genre jaune poussin. Il avait dû porter un manteau pour elle pendant un défilé et l'avait entendu se féliciter de faire des vêtements du qualité meilleure que celle d'ABcorp. Autant en profiter un peu.

Il leva sa coupe, et la dirigea un peu vers Allic, espérant trinquer avec lui.

« Mais maintenant que je vous ai pour moi seul, je serais ravi d'en savoir un peu plus sur vous. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stylish Boss
Messages : 173
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 29
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Criminel / mannequin
Race : Humain

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personnage mega couillu
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Le Galahan   Mer 18 Nov - 11:24

A
llic haussa un sourcil devant la réaction de Callahan à son commentaire. Il semblait gêné, ou intimidé. Ouah, il ne s'attendait pas à ce que quelqu'un comme ça fasse preuve d'humilité. Ca l'aurait presque convaincu de demander à Tony de tout annuler.

« Un an, seulement ? On parle déjà de vous partout ! Je suppose que pour le moment c'est plutôt grisant, mais ça pourrait vite devenir lassant. Un conseil : les grosses lunettes de soleil deviendront vite vos meilleures amies. »

Il avait dit cela sur un ton compatissant, en se penchant légèrement en direction de la jeune star des podiums. En vérité, il l'avait fait pour se mettre dans une position de supériorité. Lui connaissait tout ça, parce que lui était connu depuis plus longtemps et plus durablement. Même si son physique ne lui permettrait bientôt plus de présenter les produits de sa société textile, il figurerait toujours dans le top 5 des célibataires riches et célèbres les plus sexy. Du moins, jusqu'à ce qu'il se mariait.
Il repensa alors que Callahan possédait aussi une entreprise, spécialisée dans les bijoux celle-ci. Elle ne durerait pas. Allic en était certain.
Callahan aborda ensuite un sujet sensible, qu'Allic pensait voir rester sous-entendu tout au long de la soirée. Il avait du cran de lui en parler, ou il était stupide. L'homme se figea alors qu'il allait de nouveau essayer de boire son kir. Des horreurs ? On disait des horreurs ? Mais enfin, la réalité de son travail n'aurait jamais dû parvenir aux oreilles de quelqu'un comme lui ! Il ne faisait pas déjà assez partie du système pour ça !

« Bien sûr, » répondit-il avec hésitation.

Bien, il allait devoir activer le plan. Mais avant, un petit verre. Tandis que l'hôte de la soirée continuait de parler, Allic prit un peu d'alcool. Le liquide venait juste de passer qu'il entendit parler d'exploitation d'enfants, ce qui lui fit tout recracher, en dehors du verre. En colère, il se tourna complètement vers l'autre et tempêta :

« Des enfants ? Nous ne faisons pas ce genre des choses chez AB corp. ! »

Ni dans la Famille d'ailleurs. Il était tellement furieux qu'il mit un peu de temps avant de se rendre compte que, pour le commun des Modernis, ce n'était pas forcément la chose la plus choquante qui ait été évoquée. Se reprenant, il ajouta avec une voix trahissant l'état de ses nerfs :

« Bien entendu, aucun corps n'a été retrouvé près d'un de nos ateliers. Nous respectons le code Modernis du travail, monsieur Callahan. Et nous respectons l'être humain. N'est-ce pas ce que tout bon citoyen se doit de faire ? Si nous ne respections même plus notre propre race, que deviendrions-nous face à ces sanguinaires vampires ? »

Non, il n'y avait jamais eu de corps près de son atelier de production, pour la simple et bonne raison qu'il n'était pas assez stupide pour laisser des traces pouvant salir son nom et sa réputation. Aucun mafieux qui se respectait n'aurait commis une telle connerie.
Quand au jeu du bon citoyen humain… Et bien Allic pensait tout autrement, il avait même une fascination malsaine pour les vampires, qui empiéterait certainement plus sur sa vie si cette dernière n'était pas déjà à ce point remplie. Mais la plupart des notables de la ville clamaient haut et fort qu'ils haïssaient les vampires et feraient tout pour les détruire jusqu'aux derniers. Bien sûr, quand il s'agissait de mondanités, il suivait la tendance. Et il était persuadé que Callahan faisait partie de ces pro-humains déclarés. Même si, au fond, il devait s'en foutre du moment que ça lui rapportait gloire et biftons.
Quant à cette fameuse Shellford, Jessica de son prénom, si Allic avait bonne mémoire… Elle était la risée du milieu et la plupart de ses ressources financières provenaient de gens assez riches et cruels pour faire en sorte qu'elle continue de se ridiculiser. Apparemment, beaucoup s'amusaient de cette pratique.

« Mademoiselle Shellford passe plus de temps à cracher sur ses concurrents qu'à imaginer des pièces. Elle ne doit pas penser qu'elle possède assez de talent pour rivaliser à la loyale. »

Un serveur arriva avec un chiffon pour nettoyer la table et le fauteuil qu'avait aspergés Allic et offrit à l'homme une serviette pour se tamponner la bouche. Il remplit également sa coupe et s'excusa pour l'incident. Allic ne comprenait pas pourquoi mais c'était sans doute mieux de décharger un invité de toute responsabilité.
Callahan leva alors son verre, enjoignant Allic à boire avec lui. Il n'allait certainement pas se faire prier s'il s'agissait d'ingurgiter un bon alcool et leva également son vin pour trinquer.

« Vous voulez en savoir plus sur moi ? s'étonna Allic avec un demi-sourire. Je suis flatté. »

Il ne faisait que semblant d'avoir ignoré la première partie de sa phrase. Y avait-il un sous-entendu sexuel là-dessous ? Et si c'était le cas, Allic y répondrait-il ? Il n'était pas encore décidé. Le produit de Jin agissait toujours un peu, même s'il était facile de résister maintenant. Il avait juste… Envie. Et n'importe qui ferait l'affaire, même l'homme à la bouche de ventouse.

« Et bien, ma vie n'a rien d'extraordinaire. J'ai fait des études d'économie pour succéder à mon père dans notre entreprise familiale. J'ai été l'égérie d'AB corp. depuis que j'ai quatre ans et maintenant je m'occupe essentiellement de ses finances. Il m'arrive de dessiner quelques pièces mais je dois dire que la gestion occupe tout mon temps. Nous avons développé quelques branches dans l'informatique et nous avons même notre propre marque de téléphone. »

En réalité, lui ne faisait que gérer tout en haut de l'entreprise et avait délégué à pas mal de personnes. Il devait avoir du temps pour gérer de l'intérieur et de très près les véritables affaires familiales. Et puis, il passait du temps à blanchir son argent à travers l'entreprise aussi ! Tout cela devait bien excuser ses cernes.
Son petit discours aussi bref que menteur achevé, Allic bu. Toute sa coupe. Quand il abaissa son verre, il lui jeta un regard surpris et lécha le coin de sa lèvre. C'était sacrément bon !

« Et bien… J'irais peut-être chez le même fournisseur que vous pour mes prochaines soirées. J'ai beau avoir une bonne descente, je ne l'ai pas senti passer. »

Il avouait cela au risque de passer pour un ivrogne, mais hé ! C'était la vérité ! On n'allait pas lui reprocher d'être honnête pour une fois.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
A litlle too Perfect
Messages : 64
Date d'inscription : 16/11/2015
Emploi : PDG, Mannequin et Superstar
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personne lambda
Statut marital: Mon cœur est pris
MessageSujet: Re: Le Galahan   Mer 18 Nov - 13:59

Allic avait réagi immédiatement et avec ce qu'on aurait pu appeler de la colère lorsque le vampire lui parla des affreuses choses que Jessica avait proféré envers lui. À vrai dire, elle ne lui avait parlé que de la rumeur d'un cadavre, pas d'enfants. Mais si il pouvait jeter un peu d'huile sur le feu, il n'allait pas se gêner. Qui allait-il croire, une petite menteuse sans aucune talent qui vendait des pulls blanc avec rien d'exceptionnel à six cents dollars ou lui ? Ce que le jeune homme n'apprécia pas, ce fût le précieux alcool qu'il recracha. Heureusement pour lui, il n'avait rien reçu. Mais il était presque sûr qu'il en avait fait exprès et exagéré les choses. Un serveur vint les rejoindre pour arranger le désordre et remplir de nouveau sa coupe. Très bien, il le recommanderait auprès d'organisateurs de soirées qu'il connaissait.
Beackerman lui fit tout un speech comme quoi il était un honnête citoyen et ajouta une petite touche pro-humaine. Allons bon, pourquoi étaient-ils tous persuadés que les vampires étaient des monstres ? Kalem n'avait jamais tué personne – pour l'instant – et se nourrissait en général grâce à des poches de sang qu'il gardait dans son réfrigérateur et faisait chauffer dans son micro-onde. Honnêtement, ce n'était pas très bon, mais il se réconfortait avec un bon café ou un porto juste après.

Kalem avala une deuxième gorgée de son kir en l'écoutant parler. Quand Allic n'aimait pas quelqu'un, il avait la bouche pleine de fiel. Bon sang, il n'avait absolument aucun tact. Il y avait des gens autour d'eux et il ne prenait même pas la peine d'être discret ! Enfin, on parlait de Jessica, c'était une garce internationale. Il lui en apprit un peu plus sur lui même. Donc, il était inactif parce qu'il avait trop de choses à gérer. Kalem aurait utilisé la même excuse si lui aussi se voyait vieillir et n'osait plus poser pour les photographes qui, dans leurs regards, montraient clairement qu'il allait falloir retoucher tout ça. Pourtant l'homme qui lui faisait face n'était pas désagréable à regarder, mais le vampire pouvait voir les prémices de quelques rides sur son visage qu'aucun humain ne voyait encore.

Finalement, Allic se décida enfin à boire. Ce n'était pas trop tôt, il s'assurait ainsi une réduction du pourcentage de risque qu'il ne lui fasse un sale coup. Le jeune homme masqua sans aucune difficulté sa joie et son soulagement. Ce n'était pas la première fois qu'il réussissait à faire ingérer son sang à un homme important, même si là c'était Allic Beackerman. Il se prit même à regarder ailleurs d'un air absent lorsqu'il complimenta sa boisson.


« Oh, je vous en ferais parvenir avec plaisir, à condition que vous m'invitiez à votre soirée ! »

Il avait dit ça sur le ton de la plaisanterie, mais il était clair qu'il ferait bien de l'inviter. Si Beackerman organisait une soirée, ça se saurait, et si Kalem n'y était pas, ça se saurait aussi. Les journaux feraient scandale maintenant qu'on les avait vu ensemble. Et justement, en parlant du loup, une voix que tous les grands de la mode à Modernis ne connaissaient que trop bien se fit entendre.

« Poussez-vous, faîtes place ! Oh mais quelle robe splendide Racheeelle, ma grand-mère a la même ! »

Kalem se tourna légèrement sur son fauteuil pour voir un trentenaire avec une coupe de cheveux excentrique et un sourire presque mauvais en coin marcher à grands pas vers eux. Un micro rose pétant dans la main et deux cameraman qui le suivaient et filmaient absolument tout. Il avait bien dit qu'il ne voulait aucun journaliste ici, mais Alexandre était l'exception à la règle. Il l'avait complètement oublié à vrai dire.

Ce journaliste qui était à la pointe de la mode, était une vraie vipère qui adorait les ragots et savait presque tout sur tout, en ce qui concernait les stars et la mode. Il avait joué de son image de gay toujours très branché et un peu folle pour se faire une place et à présent, il était l'un des plus connus et redoutés. On ne savait jamais si il allait vous mettre dans l'embarras ou vous complimenter. Alexandre arriva jusqu'aux deux hommes et fit un petit geste de la main comme pour s'éventer devant la caméra.

« Oh, la température a monté d'un cran ! Est-ce que vous voyez ces deux mâles derrière moi ? »

Il se tourna ensuite vers eux et leva les mains vers le ciel.

« Kaleeeem ! Notre star préférée du moment. C'est une très belle soirée, et quel accoutrement dîtes donc ! Oh mais je rêve ou je ne connais pas ces deux bijoux que vous avez à l'oreille droite ? Vous essayez de séduire votre compagnon ?  » le cameraman se concentre sur le visage de Kalem jusqu'à ce qu'Alexandre se place devant « Parce que pour moi ça marche ! » Il se tourna de nouveau, vers Allic cette fois-ci. « Monsieur Beackerman, ça fait bien longtemps qu'on ne vous avait pas vu ! Vous vous étiez perdu dans votre labyrinthe de pognon ou dans le désert pour faire ronronner l'un de vos cinquante voitures de sport ? » De nouveau vers la caméra « Mais regardez-moi ce teint splendide, on croirait un bonbon au caramel qui n'attend qu'une chose, être croqué ! » Il s'approcha un peu de l'homme. « Il me semble qu'il était écrit sur le carton d'invitation qu'il fallait être habillé en blanc, de préférence, et que l'argent serait pour les accessoires. Vous n'avez pas l'impression de faire un peu tâche ? » Retour vers la caméra « Monsieur Beackerman a toujours aimé se détacher de la masse, n'est-ce pas ? Dîtes nous ce que vous pensez des tenues de nos deux beaux mâles sur les sns avec le hastag Galahan !»

Donc, ils étaient filmés en direct. Pour une fois, Kalem était ravi qu'on lui vole l'attention. Au moins il n'était pas celui qui risquait de se faire ridiculiser. Alexandre leur laissa quelques minutes pour respirer, commentant la décoration des lieux et donnant un aperçu du carré VIP en critiquant ou flattant telle ou telle tenue. Le vampire fit signe au serveur qui vint remplir la coupe d'Allic, il en aurait sûrement besoin pour survivre à cette soirée. Même si le pire était presque passé. Alexandre revint vers lui après avoir arrangé sa coupe de cheveux.

« Kalem mon chou ! Vous allez remettre un prix ce soir à celui qui a fait le plus gros don ? »

« Bien sûr, comme toujours, je compte récompenser le plus gros donneur, même si c'est un effort collectif et que chaque don est important. »

« Oh, hé bien j'imagine que pouvoir avaler les meilleurs petit-fours qui soit et se noyer de champagne sont déjà une belle récompense pour tout le monde ! Et qui sera à vos côtés pour remettre le prix ? »

Le sourire du vampire s'étira et il se redressa un peu sur son fauteuil avant de montrer Allic d'un geste de la main.

« Monsieur Beackerman m'a dit être très sensible à cette cause, et ce serait un honneur pour moi de remettre le prix avec lui. »

Alexandre poussa un petit cri d'excitation. Allic était piégé.

« Beackerman et Callahan sous les spotlights ! Holala la chaleur va être insoutenable dans la pièce ! Dîtes nous ce que vous en pensez mes petits chats ! ... Alors Allic, vous souhaitez aider à éradiquer l'Infection. J'espère que vous avez fait un gros chèque ! Et sinon quand comptez-vous vous remettre au mannequinat ? On n'entend plus parlez de vous, vous êtes un véritable fantôme depuis presque un an ! Mais au fait ! ABcorp va sortir son tout nouveau smartphone dans deux jours, j'espère que vous êtes aussi pressés que moi d'en étudier le design ! C'est une information exclusive de DIVA sur la 12, alors ne zappez pas mes chatons ! »

Et voilà comment Alexandre s'en sortait toujours. Il était le plus insupportable qui soit, mais comme il savait aussi arranger les gens, personne ne songeait à le tuer, au final. Sinon on l'aurait retrouvé mort depuis longtemps. Kalem profita du fait que les deux cameramans étaient concentrés sur Allic pour terminer sa coupe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stylish Boss
Messages : 173
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 29
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Criminel / mannequin
Race : Humain

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personnage mega couillu
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Le Galahan   Mer 18 Nov - 16:08

O
ui, Allic était charmé. Par ce qu'avait acheté Kalem et pas vraiment par Kalem. Callahan avait un talent certain pour se faire bien voir et apprécier du public, mais Allic restait toujours jaloux, il n'avait pas honte de se l'avouer. Enfin, il se consolait en se disant que tout cela était éphémère et que Callahan faisait bien d'en profiter tant que ça durait. Plus l'envolée était rapide, plus la chute était violente.
En tout cas, malgré tout ça et la promesse du jeune homme de le fournir avec sa marque de boisson préférée, Allic n'était pas prêt d'accéder à ses désirs.

« Ca va de soi, répondit-il avec un petit rire faux et guindé, tout à fait différent de ce que sa voix produisait quand il était sincère. Je ne peux plus imaginer une fête sans Kalen Callavan. »

Oui, il avait fait exprès d'écorcher son nom. Et non, il n'avait aucune intention de l'inviter, à aucune de ses soirées. Il songea même un instant à lui envoyer un faux carton d'invitation qui lui indiquerait de se rendre dans un entrepôt vide par exemple, costumé en paon. Et puis, il se dit que même pour lui, c'était sans doute trop méchant et que Kalem ne méritait pas ça. Tout de même. Il y avait des limites.

Allic sentit le vibreur de son téléphone et se souvint du plan prévu. Ses doigts se dirigèrent lentement vers sa poche quand un voix beaucoup trop reconnaissable fit désagréablement vibrer ses tympans. Allic ne tourna que légèrement la tête et reconnut du coin de l’œil l'inimitable silhouette d'Alexandre. Cet idiot de journaliste était connu et moqué, il y avait pas mal de parodies de ses émissions sur le réseau de la ville. Mais contrairement à Jessica Shellford, le public l'aimait bien.
L'homme posa son verre vide devant lui et fit tout pour ne pas croiser l'objectif de la caméra de cette stupide émission. Pour une fois, il espérait ne pas être remarqué, même quand Kalem, décrit comme LA star du moment, se trouva être le centre d'attention du « journaliste ». Allic soutint sa tête sur son poing, gavé que la bonne ambiance soit gâchée par ce clown.

Les choses l'agacèrent encore plus quand Alexandre trouva judicieux de « s'attaquer » à sa petite personne. A cet instant, Allic avait la tête penchée en arrière, terminant sa coupe de kir qui venait tout juste d'être généreusement remplie. Heureusement, il avait assez regardé sa bouse sur la douzième chaîne pour savoir que ce type enchaînait les questions, les critiques et les compliments sans attendre de réponse. Son majeur démangeait Allic, mais il se contenta de sourire face caméra sans ouvrir la bouche pour répondre aux provocation d'Alexandre. Il ne les écouta d'ailleurs que d'une oreille. Et il était très fier de son costume, flambant neuf. S'il était à peu près adapté à la soirée, c'était le pur fruit du hasard, puisqu'il n'avait pas fait attention au dresscode de la soirée avant de venir.
La véritable surprise vint de Kalem – forcément – quand il le désigna pour présenter le gagnant du concours de dons. Allic savait qu'il aurait dû se sentir insulté d'être ainsi nommé « second du beau Kalem », mais il ne put s'empêcher d'avoir une pointe de fierté à l'idée d'avoir été choisi. L'alcool et l'ambiance devait lui monter à la tête. Déjà ? Non, pas possible. Il était plus résistant que ça.

Quand Alexandre s'éclipsa, Allic prit une grande respiration, comme s'il avalait de l'air frais du désert. Au moins, cette connerie avait eut un avantage : il savait dorénavant que cette sauterie avait été organisée en faveur de la recherche contre l'Infection. Et effectivement, il ne pouvait qu'être d'accord avec ça. Oh, même là dessus il ne pouvait plus critiquer Kalem. Que c'était agaçant. L'Infection. Voilà une cause qui pourrait réunir Gothik City et Modernis State. Encore faudrait il que les dirigeants des deux villes y songent… C'était risible rien que de l'imaginer.

« Qu'est-ce que vous ferez si c'est moi qui ai fait le plus gros chèque ? Je vais m'auto-récompenser ? »

Il doutait franchement que ce soit le cas, cela dit. Il avait mis 678 143 M$ juste pour emmerder le monde mais la plupart des invités devait avoir signé des chèques d'un montant astronomique. Après tout, le gagnant allait avoir une image en béton armé pour les prochaines semaines. Il deviendrait le grand mécène de la ville qui avait le plus contribué à la recherche et qui était donc la personne se souciant le plus du sort de ses citoyens.

Une autre vibration. Allic n'avait pas envie que ses hommes pensent qu'il s'était laissé charmer par Callahan. Alors, il envoya en quelques secondes : « tenez vous prêts ». Il n'allait pas atteindre bien longtemps encore.
Avec envie, il regarde son verre se remplir une nouvelle fois et le saisit pour en boire une grosse gorgée. Heureusement qu'il n'était pas censé participer activement à la petite surprise qu'il avait organisée pour Kalem.

« Au fait, je suis désolé de détonner dans votre beau décor. Mais vous voyez, le costume est un accessoire pour moi. Ma beauté naturelle est mon seul véritable vêtement. »

Il avait dit ça une fois pour le compte de la société et s'était bien marré. Les journalistes aimaient les excentriques dans le monde de la mode. Les jours qui avaient suivi, il avait été décrit comme le défenseur absolu de la beauté naturelle, alors même que sa famille avait dû faire la fortune des chirurgiens esthétiques de Modernis State.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
A litlle too Perfect
Messages : 64
Date d'inscription : 16/11/2015
Emploi : PDG, Mannequin et Superstar
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personne lambda
Statut marital: Mon cœur est pris
MessageSujet: Re: Le Galahan   Mer 18 Nov - 18:18

Kalem ne supportait pas qu'on écorche son nom, surtout quand c'était fait exprès. Mais il n'offrit pas à Allic le luxe de le voir ne serait-ce qu'un peu offensé. Il se contenta de prendre le message tel qu'il était, il ne l'inviterait jamais à l'une de ses soirées, et il ne l'aimait pas. Il ne l'inviterait jamais, mais le pauvre fou reviendrait de lui même à celles du vampire. D'ailleurs, il se demandait si il l'inviterait, la prochaine fois. Tout dépendait du déroulement du Gala. Pour le moment, il n'avait pas tenté de l'humilier devant qui que ce soit. Il semblait juste lui faire sentir qu'il n'appréciait pas d'avoir été ignoré jusque là, le Beackerman. Au moins ce qu'il avait entendu dire était vrai, c'était un con.

Vint la question d'un homme au gros portefeuille un peu trop sûr de lui. Si Allic faisait le plus gros chèque ? Il en doutait. Kalem avait repéré Hans Fischer un peu plus tôt. L'homme était le PDG d'une marque qui faisait concurrence à ABCorp en vendant des vêtements faits pour le porte-monnaie du Modernis lambda, bonne qualité, très beaux et pas trop cher. Cet homme faisait absolument tout pour se rapprocher du vampire et lui avait même envoyé une invitation à diner chez lui qu'il avait refusé poliment en prétextant une montagne de travail. À tous les coups, il voulait coucher avec lui. Quoi qu'il en soit, cet homme faisait généralement des dons conséquents, et si il avait vu Allic – ce qu'il n'avait sûrement pas raté – il allait probablement s'assurer de faire plus que lui. Le jeune homme jubilait à l'idée de voir Beackerman devoir remettre le prix à un concurrent direct et devoir lui serrer la main tout en le félicitant.

« Hé bien la récompense vous sera remise, mais j'imagine que ce n'est pas grand chose pour vous. Ce n'est qu'une simple médaille en or accompagné d'un petit ruban rose que vous pouvez accrocher à votre veste à chaque fois que vous faites une apparition. Hans Fischer en a trois. »

Il entendit de nouveau le téléphone de l'homme vibrer mais ne cilla pas. Quelque chose clochait, il était trop impatient de répondre. Allic était ce genre d'homme qui aime vous faire attendre pendant au moins deux heures avant de daigner se manifester. Est-ce qu'il préparait un sale coup ? Le serveur vint pour remplir de nouveau leurs coupes et Kalem l'en remercia. Allic avait une bonne descente, il entamait son troisième verre. Grâce à l'alcool, son sang faisait très vite effet. Il ignorait exactement comment tout ça fonctionnait mais l'humain ne tarderait pas à se sentir bien en la présence du vampire. D'ailleurs, il allait tester ça tout de suite. Il se leva en lui souriant, s'inclinant légèrement comme pour être respectueux, et offrant une vue implacable sur son torse parfait. Qu'il profite de la vue.

« Pardonnez moi monsieur Beackerman, mais j'ai promis à la créatrice de Desire d'aller signer quelques autographes pour le produit. Ca ne me prendra que quelques minutes, je serai ensuite à vous. » Il se redressa et tendit sa coupe au serveur qui la récupéra, il en profita pour lire son nom brodé en lettres dorées sur sa chemise blanche. « Julien, faites en sorte que monsieur Beackerman ne s'ennuie pas, voulez vous ? Proposez lui l'un de vos cocktails et faites en sorte que personne ne vienne l'importuner. »

Le serveur hocha la tête en ajoutant un « Bien monsieur. ». C'était un très beau garçon, vingt-cinq ans à tout casser, des cheveux noirs comme de l'encre qui contrastaient avec le gris de ses yeux. Il pourrait bien divertir Allic quelques minutes. Kalem sortit du carré VIP et, une fois certain de ne plus être dans le champ de vision de l'humain, demanda à un vigile d'aller vérifier que tout était en ordre pour le déroulement de l’événement et que personne ne traînait près des voitures. L'homme hocha la tête et parti seul.

Moins de dix minutes plus tard, et une dizaine d'affiches de lui pour Desire de 50 x 90 signées, Kalem revint poser son cul parfait sur le fauteuil en face de celui de Beackerman et constata que le serveur avait d'autres coupes vides sur son plateau. Hé bien. Était-ce l'oeuvre d'Allic ou avait-il débarrassé quelqu'un d'autre ? Il se demandait si il s'était senti mal, loin du vampire.

« Je suis désolé pour l'attente. »

Dans la seconde, une voix douce et féminine se fit entendre à travers les hauts-parleurs disposés en hauteur un peu partout dans le bâtiment. 

« Mesdames, Messieurs, nous espérons que vous passez une bonne soirée. Monsieur Callahan ayant obtenu une autorisation de dépassement du couvre-feu pour toute personne sur la liste de ses invités, nous vous rappelons que la cérémonie de remise du prix aura lieu à vingt-deux heures précises. Le personnel à votre disposition vous indiquera les portes. Bonne soirée. »

Bien, il leur restait une petite heure à passer avant de devoir partir se préparer. Kalem croisa les jambes comme à son habitude et regarde Allic dans les yeux. 

« Je tenais à vous dire que j'aime beaucoup les vêtements de votre marque. J'ai adoré défilé avec quelques uns. »



Evidemment, il se doutait qu'il ne le féliciterait pas lui pour ses bijoux ou quoi que ce soit. Mais peu importe, il aurait aimé savoir ce que Beackerman pensait du choix qu'on avait fait de faire porter à Kalem les vêtements faits par le seul homme qu'il n'avait jamais invité à ses petites soirées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stylish Boss
Messages : 173
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 29
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Criminel / mannequin
Race : Humain

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personnage mega couillu
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Le Galahan   Mer 18 Nov - 21:56

E
trangement, pour quelqu'un qui avait l'air super à l'aise dans ce milieu de requins à fanfreluches, Kalem Callahan manquait d'humour. Il ne prit même pas la peine de faire remarquer à Allic qu'il s'était trompé sur son nom et il prit sa remarque sur la remise très au sérieux, alors qu'il s'agissait d'une simple plaisanterie. Du moins, il lui semblait sérieux. Sans doute le stress, ou alors il n'était pas aussi à l'aise qu'il voulait bien le faire croire. Allic, pour sa part était totalement détendu. Il avait enchaîné les orgasmes au cours de la journée et avait pas mal bu, mais surtout, il se fichait totalement de cette soirée. Il était venu pour foutre la merde. D'ailleurs, il commençait à se faire tard. Etrangement, il n'arrivait pas à s'ennuyer. Il se sentait même plutôt bien et il appréciait la compagnie de Callahan. Sa présence était agréable.

« Haa… Hans Fischer. Si ça lui fait plaisir, pourquoi pas ? Je ne cours pas après les récompenses. »

La réussite de sa vie officielle ne l'intéressait pas plus que ça. Il aimait juste avoir un physique avantageux et que les gens le reconnaissent. Pour le reste… Il pouvait bien apprendre que la ville détestait ses téléphones qu'il n'en aurait rien à faire. Lui, en tout cas, conserverait son appareil de la marque la plus connue et achetée en la matière.
Callahan s'excusa ensuite, avant de le quitter, ce qu'Allic déplora. Juste une seconde. Il voulut en profiter pour donner le feu vert à Tony, quand un très beau jeune homme s'incrusta dans son champ vision. Le nom brodé sur sa chemise lui apprit que Callahan n'était pas aussi sympa qu'il voulait le faire croire et se présenta immédiatement au serveur, Julien. Ce dernier lui confia qu'il ne s'agissait que de son deuxième prénom et ils entamèrent une petite conversation sur fond de kir pour Allic.

Callahan revint au moment où Allic, beaucoup trop détendu, commençait à faire du plat au pauvre « Julien », dont le visage était devenu rouge. Le serveur profita d'être libéré sans attendre et emporta les coupes vides laissées sur la petite table.

« Vous êtes revenu trop tôt, ça commençait tout juste à être intéressant. »

Il termina le kir qu'il avait entamé en compagnie du jeune homme d'une traite. Sa phrase était à peine terminée qu'une annonce coupa toute possibilité de conversation à l'ensemble des invités. Il consulta sa montre, réalisant que l'événement ne se déroulait que dans une heure. Il était tiraillé entre lancer l'exécution du plan et continuer de s'amuser en compagnie de Callahan. Ce dernier se lança d'ailleurs dans la flatterie.

« Vraiment ? J'ai récemment vu vos photos. Vous les portez très bien, je suis obligé de l'admettre. Ils se sont remarquablement bien vendus. »

Curieusement, il n'avait aucun mal à l'admettre. Callahan était très bien roulé, il pouvait même le constater quand il le voulait, il n'avait qu'à baisser un peu les yeux. Un peu plus tôt, quand le jeune homme s'était penché, il avait pu admirer le résultat de longues heures de sport.

Il sentit un nouveau texto de Tony arriver sur son téléphone, puis un autre, puis un… Un appel ?! Allic consulta son écran, intrigué, et s'étonna d'y voir inscrit le prénom de son meilleur ami. Son ivresse s'atténua sous l'effet de l'inquiétude et, sans regarder Callahan, il s'excusa rapidement :

« Pardon, je dois prendre cet appel. Une affaire de famille. »

L'excuse la plus efficace quand on n'avait pas le temps de trouver mieux. Allic se rendit aux toilettes les plus proches et décrocha son téléphone. Au son de sa voix, il devina que Tony était en pétard. Ils s'engueulèrent à moitié et Allic finit par raccrocher, rageur. Quand il fut de retour auprès de Callahan, il se sentit mal. Il avait bêtement tout annulé.

« Et donc, votre entreprise, elle marche bien ? »

Callahan n'eut pas le temps de répondre que des cris retentirent deux étages plus bas. Il y eut des coups de feu et Allic reconnut parfaitement la voix de Tony à travers le foulard noir qu'il avait normalement sur le bas de son visage.

« CECI EST UN HOLD UP ! »

Les cons ! Enfin, s'ils s'en tenaient au plan, il n'y aurait pas de blessé. Ils devaient juste tirer sur les murs pour faire du bruit, dérober les bijoux, effrayer les riches et se barrer. Juste histoire de ruiner la fiesta de Callahan. Ils étaient dix, assez pour repousser les vigiles. Ces types étaient trop habitués au calme, ils reculaient facilement devant un gros calibre.
Allic, amusé, se tourna vers l'hôte de la soirée, sans afficher d'émotion particulière.

« C'est prévu comme spectacle ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
A litlle too Perfect
Messages : 64
Date d'inscription : 16/11/2015
Emploi : PDG, Mannequin et Superstar
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personne lambda
Statut marital: Mon cœur est pris
MessageSujet: Re: Le Galahan   Mer 18 Nov - 23:11

À sa grande surprise Allic le complimenta. Et lui dit même que ces vêtements qu'il avait porté s'étaient vendus comme des petits pains. Évidemment ! Entre les fans du jeune homme et ceux qui rêvaient d'avoir son corps, et voulaient s'habiller comme lui au passage, il y avait de quoi acheter. Kalem allait parler de nouveau lorsque le téléphone d'Allic sonna, encore. Celui-ci s'excusa et le vampire ne manqua pas de montrer son mécontentement. Là il commençait à en avoir assez. Ce type était irrécupérable, c'était vraiment un pauvre con sans aucun respect, pas étonnant que la plupart des gens lui crachent à la gueule. Enfin jamais en sa présence.
Il ravala sa frustration et arrosa ça avec un bon verre de porto avant de se joindre à deux mannequins connus qu'il avait invité. Il avait déjà travaillé avec eux et il songeait à leur faire faire un photoshoot à moitié nus pour sa marque. À voir, il fallait qu'il réfléchisse. Il pourrait tout aussi bien le faire après tout. Ils discutèrent de choses et d'autres, des contrats qu'ils avaient récemment signé, leurs régimes personnels et d'autres futilités.

Kalem commençait à en avoir assez d'attendre et songeait à laisser Beackerman en plan pour aller s'occuper de gens bien plus importants lorsqu'il se décida enfin à revenir. Le vampire prit tout son temps pour venir se rasseoir, et il n'y avait même plus l'ombre d'un sourire sur son visage. Il comptait rester poli, mais pour lui c'était clair, il ne l'inviterait jamais. Il regarda Allic, l'air las, et ouvrit la bouche pour lui répondre lorsqu'il entendit des coups de feu. Le vampire se leva d'un bond et allait se diriger vers la source du bruit quand un homme en costard et lunettes noires lui barra la route, fronçant les sourcils.

« Monsieur Callahan, pour votre sécurité, vous feriez mieux de rester ici. »

Les gens autour d'eux commencèrent à échanger des murmures inquiets et appelaient déjà la police ou leurs proches. Le même homme leur intima de ne pas paniquer et leur dit que la situation était sous contrôle. Il sembla fixer Kalem, comme si il attendait quelque chose. Le vampire soupira et secoue la tête. Beackerman en profita pour placer une petite touche d'humour et il planta son regard dans le sien.


« Oh je suis sûr que vous appréciez ce genre de spectacle. N'est-ce pas ? »

Sa voix était un peu plus grave qu'habituellement. Il se tourna ensuite vers l'homme.

« Laissez nous passer, moi et monsieur Beackerman. Je suis sûr qu'il va adorer la suite. »

Sans en dire plus, il prit les devants et descendit les marches rapidement pour arriver dans les escaliers du rez-de-chaussé. Un serveur un peu inquiet vint les rejoindre et lui dit qu'il y avait une dizaine d'hommes armés. Qu'il ne savait pas quoi faire et qu'il avait très peur pour les inviter. Kalem le remercia et le fit monter à l'étage pour rassurer les invités. Il sortit son téléphone et attendit quelques secondes, le temps que l'homme à l'autre bout du fil décroche, sans quitter Allic des yeux.

« Aless, tu es dans le coin ? Oui, mon gala. Très bien, j'ai besoin de tes talents. Maintenant. » L'armoire à glace à ses côtés semblait jubiler, et il avait en même temps l'air frustré. Il se pencha légèrement pour chuchoter à Kalem. « Monsieur, vous savez que nous pourrions nous en occuper... »

Le vampire hocha la tête. « Bien sûr, attendez seulement qu'il fasse noir. » il regarda de nouveau le parasite de sa soirée et son sourire retrouva une place sur son visage. « J'espère que vous saurez apprécier ce triste spectacle, mais je n'ai pas le choix voyez-vous. »

Il termina de dévaler les escaliers et se fraya un chemin dans la foule inquiète qui pour une fois ne chercha pas à le retenir. Jusqu'à faire partie de ceux qui étaient directement mis en joue par les intrus armés. Sales petits enfoirés. On ne gâchait pas le gala de Kalem Callahan. Il croisa les bras et fixa le plus proche de lui.

« Messieurs, il y a quinze vampires dans cette salle qui vont, dans quelques secondes, avoir pour ordre de vous déchiqueter. Je doute que de simples voleurs aient envie de perdre la vie pour quelques bijoux. »

Sa voix ne tremblait pas, aucune hésitation dans ses mots. Il était très sûr de lui. En plus de ça, les plus riches d'entre eux se trouvaient au carré V.I.P et ne risquaient rien. Kalem avait exagéré sur les chiffres, il n'y avait que quatre vampires, sans se compter lui-même. Mais chacun d'entre eux était un véritable tueur. Recommandés par le le propriétaire des lieux lui même. Cet hypocrite avait des vampires parmi ses agents de sécurité. Kalem sorti son portable et fit mine de regarder l'heure. Il l'avait prévenu, qu'il finirait par avoir des problèmes et qu'il devrait s'y préparer. Le jeune homme avait accepté que ces vampires se fassent passer pour des membres de son personnel... Et il ne le regrettait pas. Evidemment il n'avait rien prévu et tout son speech était fait pour impressionner ces raclures. Il fallait bien que ses études lui servent à quelque chose ! Maintenant, il n'avait plus qu'à croiser les doigts et espérer qu'Aless serait assez rapide. Il avait toujours pu compter sur son frère.

« Dans trente secondes, cet endroit sera plongé dans le noir. Si l'un d'entre vous ose tirer, les vampires vous trouveront. »

Comme pour affirmer ce que l'hôte de la soirée disait, l'armoire à glace – qui était resté aux côtés d'Allic – laissa échapper un petit rire amusé et fit craquer ses phalanges bruyamment. Un serveur posa le plateau remplit de petit-fours qu'il portait jusque là et quelques autres membres du personnel bougèrent un peu. Certains uniquement parce qu'ils appréhendaient. Le silence se fit lourd dans la pièce et la voix de Kalem semblait résonner.

« Alors si vous voulez vivre, vous allez quitter immédiatement cet endroit. Et personne n'y perdra rien. »

On ne gâchait pas. Le Gala. De Kalem Callahan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stylish Boss
Messages : 173
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 29
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Criminel / mannequin
Race : Humain

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personnage mega couillu
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Le Galahan   Ven 20 Nov - 10:53

C
ontrairement à ce qu'il escomptait et espérait, Callahan ne se laissa pas le moins du monde impressionner. Pas de cri de pucelle, pas de tactique de fuite, il ne se cachait même pas derrière ses vigiles. Sérieusement, si on ne pouvait même plus s'amuser avec les classiques, où allait le monde ? Allic se dit que les « honnêtes gens » pleins d'argent et de bonnes intentions affichées, était peut-être pires que lui dorénavant. C'était triste.

Un des vigiles apparut dans le carré VIP pour rassurer les invités et en particulier Kalem, et Allic. Callahan répondit à sa remarque avec un regard dur et un ton sévère. Avait-il deviné ? Impossible ! En tout cas, comme tout le reste, il prenait ça beaucoup trop au sérieux. Sans doute parce qu'il s'agissait de sa véritable vie, contrairement au mafieux. Enfin, il n'allait pas renoncer à ses petits jeux pour ses beaux yeux.
Il préféra ne rien dire en retour et se contenta de hausser les sourcils, mimant la surprise mêlée d'inquiétude. Cette dernière devint beaucoup plus réelle lorsqu'il ordonna qu'on les laisse passer tous les deux pour se rendre au rez-de-chaussée. Vraiment ? Qu'est-ce qu'il mijotait ? Même si Callahan ne risquait rien, il n'était pas censé le savoir. Allic le sentait mal quand, mains dans les poches, il descendit les marches derrière l'hôte de la soirée.

Kalem s'arrêta dans les escaliers quand un serveur vint le mettre au courant de la situation. Allic n'aurait pas été étonné d'apprendre que cet homme avait autrefois fait partie des forces spéciales de la ville, étant donnée la façon dont il gérait les choses. Fixant le mafieux, il donnait un coup de téléphone. Allic s'appliqua à lui renvoyer un visage neutre, qui pouvait signifier tout et n'importe quoi. Il l'entendit prononcer un nom qui ne lui disait absolument rien mais qui fit battre son cœur plus fort. Il espérait ne pas avoir jeté ses hommes tout droit dans un piège mortel. Il devait les faire partir au plus vite.

Un peu de sueur froide dévala son échine quand Callahan s'adressa directement à lui peu après. Il l'accusait presque sans détour d'avoir organisé ce hold up. C'était vrai, mais tout de même… Si Tony ne l'avait pas tant enquiquiné ! Et s'il l'avait écouté et était parti comme il le lui avait demandé au téléphone, au lieu de prétexter qu'Allic n'était pas dans son état normal et qu'il avait sûrement trop bu. Apparemment, la phrase « c'est plutôt un type sympa en fait » avait complètement fait péter un boulon à Tony. C'était à ce moment là qu'il s'était énervé et c'était aussi certainement à cette seconde qu'il avait pris la décision de diriger les choses, contre l'avis du boss.
Allic fronça les sourcils et ouvrit la bouche, qu'il avait sèche, pour protester, mais Callahan lui avait déjà tourné le dos pour rejoindre le lieu même de l'action. Allic se plaça juste derrière lui, décalé de façon à ce que son épaule droite soit parallèle avec la gauche de l'autre homme. Il repéra chacun de ses hommes, inquiet. Il les connaissait tous personnellement, il s'agissait de ses amis. Il ne supporterait pas d'en voir mourir un seul. Dans ses poches, ses poings se crispèrent et il serra les dents.

Les mafieux étaient dix mais Callahan, sans doute parano, avait prévu quinze vampires pour assurer la sécurité. Ce n'était pas du tout ce que les recherches d'Allic lui avaient donné comme résultat, mais il était logique qu'un Modernis qui tenait à son image n'affiche pas autant son lien avec des vampires. Il avait dû les tenir bien cachés jusque là. D'ailleurs, Allic était incapable de les repérer dans la foule. Faisaient ils partie des agents de sécurité ? Difficile de le savoir, tous semblaient vraiment humains. Quant aux invités… Il ne voyait que des visages inquiets ou apeurés.

Les menaces de Kalem firent d'abord rire ses hommes, qui répliquèrent que c'était un mensonge. C'était peut-être le cas d'ailleurs, mais Allic était mal à l'aise à l'idée de tenter cette chance. Et il ne pouvait rien leur dire. Sa seule chance était d'accrocher le regard de Tony et d'espérer qu'il lui obéisse.
Les choses se précisèrent par la suite. Ils avaient trente secondes pour quitter les lieux avant que ça ne dégénère. Allic commença à compter scrupuleusement. Dans son dos, il entendit le vigile jubiler et se retint de se retourner pour lui lancer son pied entre les jambes. Au lieu de ça, il sortit une main de sa poche et se gratta le front en scrutant le visage masqué de Tony, espérant attirer son attention. Allait-il vraiment lui ordonner de tout arrêter ? Ce serait se plier aux exigences de Callahan et porter ce dernier en héros. On entendrait parler de lui dans tous les journaux pour des mois.

Une dernière menace sortit de la bouche de Callahan allait que le délai de trente secondes touchait à sa fin. Le cœur d'Allic s'emballait et il réfléchissait à toute vitesse. Personne ne savait qu'il s'agissait de mafieux et aucun autre clan ne saurait qu'ils étaient sous ses ordres. Humilier Callahan ne valait certainement pas de sacrifier des vies. Et puis, le groupe avait déjà récupéré quelques valeurs.
Il réussit à croiser le regard de Tony et fit un discret signe de l'index au niveau de son cou. Un léger vacillement de la tête de son meilleur ami lui indiqua qu'il avait compris. Il fit alors un pas en avant.

« Allez, on se casse, on en a assez pris de toute fa- ! »

Tony s'interrompit brutalement alors que la lumière s'éteignait. Allic angoissait et regrettait amèrement de ne pas avoir pu s'armer. Il aurait adoré menacer Callahan, mais avec tout ce monde…
Il croisa les doigts pour que la suite se déroule bien. Pour le moment, on n'entendait rien. Personne n'osait dire quoi que ce soit, sans doute par peur de se faire déchiqueter la gorge par l'un des fameux vampires de Callahan, peut-être totalement imaginaires. Et puis, Allic sentit son cœur s'étreindre alors qu'il venait de rater un battement. Il y avait eu un coup de feu.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
A litlle too Perfect
Messages : 64
Date d'inscription : 16/11/2015
Emploi : PDG, Mannequin et Superstar
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personne lambda
Statut marital: Mon cœur est pris
MessageSujet: Re: Le Galahan   Ven 20 Nov - 13:34

Si il n'y avait eu que lui et ces hommes dans la pièce, Kalem se serait fait un plaisir de les démembrer un par un. Mais ce n'était pas le cas et le vampire devait contenir la colère qui montait en lui, ils étaient en train de gâcher cette soirée. Cependant, si tout se passait bien, il pourrait peut-être tourner ça à son avantage. Et fort heureusement, les dix hommes choisirent la voie de la raison après que celui qui s'était adressé au vampire ait légèrement hoché la tête. Était-ce sa réponse à sa phrase précédente?  Peu importe, ils allaient partir et tout rentrerait dans l'ordre.

Et soudain, la pièce immense se retrouva plongée dans le noir. À peine éclairée par la lumière des réverbères à l'extérieur qui passait par les fenêtres. Merde ! Mauvais timing, Aless était parfois trop efficace. Bon, ils allaient peut-être s'enfuir en courant. Le vampire voyait parfaitement et pouvait discerner trois silhouettes qui s'avancèrent sans un bruit en direction des hommes armés. Seul celui chargé de la protection de Kalem restait derrière lui, il le sentait tendu. Il était impossible de les entendre se déplacer pour un humain, alors comment se fait-il que l'un d'entre eux tira ? Tout le monde cessa de respirer. Aucun cri, personne qui ne s'effondrait sur le sol, pourtant l'odeur du sang vint chatouiller ses narines. Il avait dû tirer sur un vampire. Les gens les plus proches purent entendre un cri étouffé et le bruit d'un os que l'on brisait d'un coup sec tandis que Kalem profitait du spectacle. Le vampire, l'un des serveurs, s'était déjà vengé et jeta l'arme à feu un peu plus loin après avoir brisé l'avant-bras du tireur. Bien, Kalem préférait qu'il n'y ait aucun mort. Celui à la tête du groupe perçu la détresse de son compagnon et le chercha dans l'obscurité. Les trois vampires se tenaient à moins de deux mètres des hommes qui pointaient leurs armes dans le vide.

Tout à coup, une voix se fit entendre à travers les hauts-parleurs, que Kalem ne connaissait que trop bien.

« Hé bien, hé bien. Je croyais qu'il avait dit de ne pas tirer ? Ça m'ennuie de devoir vous découper en morceaux, mais vous avez eu votre chance. »

Le silence retomba, lourd et pesant. Kalem, lui, avait le cœur un peu plus léger en sachant que son frère était dans la pièce. Il ne tarda pas à reconnaître sa silhouette qui se rapprochait dans l'obscurité. Trois secondes plus tard, il était sur celui qui avait pris la parole auparavant. Une lame qui semblait sortie de nulle part alla s'enfoncer dans sa cuisse gauche tandis qu'une main gantée de cuir lui tordait le poignet pour le faire lâcher son arme. Un autre coup fût tiré et fort heureusement, la balle alla se ficher dans un mur. Aless arracha l'arme à feu de la main de l'homme et lui envoya un coup de crosse bien mérité en plein menton alors qu'un fuyard ouvrait en grand les portes de la salle pour s'enfuir en courant. Les autres ne se firent pas prier mais le Callahan, qui avait décidé de s'amuser, agrippa le dernier par les cheveux. Son pied alla rencontrer la cheville de l'homme avec toute la violence dont il était capable et celle-ci se tordit à quatre vingt-dix degrés. Le vampire pouvait voir un bout d'os qui avait traversait le pantalon de l'autre qui hurla de douleur et partit en se trainant. L'un d'entre eux vint à l'aide de son compagnon et ils disparurent.

Les lumières se rallumèrent peu après et tout ce qui restait de cette altercation n'était que l'arme à feu abandonnée au sol, quelques tâches de sang et un homme de taille moyenne à la tignasse noir corbeau et l'air menaçant qui portait une tenue de cuir noir et deux lames impressionnantes accrochées à sa ceinture. Aless avait de la gueule comme ça. Il devait être en train de chasser des infectés quand il avait appelé. C'était un coup de chance. Les vampires étaient retournés se mêler à la foule et celui qui avait été blessé avait disparu. Kalem ne regrettait pas de les payer le triple du salaire habituel.

L'hôte de la soirée se tourna vers la foule qui lui faisait face, ignorant Beackerman. Il laissa échapper un soupire et parla d'une voix forte.

« Je suis infiniment désolé pour ce qui vient d'arriver. Sachez que la sécurité à l'entrée sera désormais renforcée et que cela ne se reproduira plus. Si on vous a dérobé quelque chose, allez le signaler à l'un des agents de sécurité. Vous vous ferez rembourser la valeur de votre bien dans le mois. Si vous souhaitez partir, je comprendrais. Pour les autres, la soirée peut reprendre son cours. »

Un homme se détacha du groupe et le pointa du doigt. « Vous avez engagé des vampires ?! »

Kalem planta son regard dans le sien, dur et froid. « Oui. Ces hommes ont juré de vous protéger, alors ne soyez pas ingrat. Et jusqu'à maintenant, il me semble qu'il n'y a eu aucun incident. Par contre, ce soir, ce sont des humains qui vous ont attaqué. »

Son interlocuteur sembla offusqué. Il marmonna quelque chose dans sa barbe mais le vampire n'y prêtait déjà plus cas. Une trentaine de personnes quittèrent les lieux, ce n'était rien. Les autres n'avaient pas l'air si dérangés à l'idée d'être en présence de vampires. Certains étaient même en train de vanter leurs mérites et remettre en cause le gouvernement pro-humain. D'autres disaient que Kalem avait eu parfaitement raison. Auraient-ils dit la même chose si ils n'avaient jamais ingéré son sang ? Pas sûr. En tout cas, il savait qu'on parlerait de lui dans les journaux de demain. Deux serveurs s'empressèrent de nettoyer le sang au sol et Aless vint le rejoindre. Les deux frères n'avaient absolument rien en commun, que ce soit physiquement ou moralement, personne ne pouvait deviner leur lien de parenté. Aless atteignait à peine le mètre soixante-dix et ses yeux étaient gris clair avec une pointe de jaune. Il ne cherchait pas à se faire aimer et passait le plus clair de son temps à trancher dans la chair plutôt qu'à faire de beaux discours. Pourtant, ils s'entendaient à merveille. Il dévisagea Allic qui était toujours à côté de Kalem avant de reporter son attention sur son frère.

« Tu veux que je les attrape ? » Le vampire sembla hésiter et mordilla sa lèvre inférieure. Aless reprit. « Je pourrais les éventrer et faire des guirlandes avec leurs tripes. Ca serait sympa comme déco. »

Cette fois-ci, Kalem ne put s'empêcher de sourire et secoua doucement la tête. Il savait que son frère était sérieux, et qu'il l'aurait fait si il lui avait demandé.

« Ca ira, merci. Mais je veux bien que tu restes dans les parages. »

Aless haussa les épaules et sortit par l'entrée principale. Il avait beau n'avoir que vingt-et-un ans, c'était un véritable tueur. Il devait d'ailleurs avoir été un félin dans une autre vie. Il était souple, discret, et aimait terrifier ses proies avant de les achever. Il valait mieux être son ami.

L'orchestre se reprit la partition là où elle s'était arrêtée et les invités se remirent immédiatement dans le bain. Tous parlaient de ce qui s'était passé. Kalem se rapprocha d'Allic lorsqu'une femme à côté d'eux s'exprima.

« Vous avez vu la montre que portait leur leader ? Je mettrais ma main à couper que c'était une  Diamond. »

« Vous délirez, ces montres coûtent plus de vingt-cinq millions chacune. »

« Et si il l'avait volé ? »

Le vampire sembla réfléchir, toujours planté devant Beackerman, pensif. Il connaissait ces montres,  de la marque All. Il n'y en avait que cinq. Elles étaient faites d'or pur et recouvertes de diamants. C'était le summum du bling-bling. Il avait songé à en acheter une mais la dernière lui avait filé entre les doigts, achetée par une morue plastique qui voulait l'offrir à un membre de sa famille. Il fronça les sourcils, incapable de remettre le doigt sur l'identité de la femme. Il se rendrait dès demain au siège de la marque pour demander les noms des acheteurs. Même si il n'était pas sûr qu'on accepte de les lui donner. Il se reconcentra sur Allic à qui il sourit.

« Vous êtes bien pâle monsieur Beackerman. Nous devrions retourner prendre un verre. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stylish Boss
Messages : 173
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 29
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Criminel / mannequin
Race : Humain

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personnage mega couillu
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Le Galahan   Ven 20 Nov - 14:41

A
llic ignorait la raison de ce coup de feu mais il se promit de faire la lumière sur ce point une fois de retour au bercail. En attendant, il allait se faire un sang d'encre pour ses amis. Il entendait vaguement ce qui se passait et ce n'était pas bon, pas bon du tout. Des craquements, des cris étouffés… De toute la scène, il ne voyait que des ombres, à cause des vitres qui laissaient filtrer la lumière des lampadaires de la rue. Bien sûr, il lui était impossible d'identifier qui que ce soit, mais il espérait vraiment que Tony n'allait pas payer les frais de son absurdité. Sinon… Il ne pardonnerait jamais à Callahan.
Une voix détestable surgit des hauts parleurs, faisant sursauter Allic. Certainement le fameux « Aless ». Bien que la pièce soit plongée dans la pénombre, il ne lui fut pas difficile de voir qu'il y avait un nouveau joueur dans la partie. Tendu à l'extrême, il respirait à peine, ses yeux écarquillés scrutaient les ombres comme s'il allait finir par y voir clair. Son cœur allait probablement exploser si cette situation ne se résolvait pas rapidement. Quand il y eut un autre coup de feu, Allic porta instinctivement la main à l'intérieur de sa veste. Malheureusement, il n'y avait aucune arme à empoigner. Retenant un juron, il chercha un moyen de venir en aide à ses hommes. Peut-être qu'il pouvait faire diversion… Il avait un désir ardent d'intervenir et si la lumière ne s'était pas rallumée alors que les mafieux venaient sagement de se carapater, il aurait probablement hurlé pour faire arrêter cette horreur.

Kalem s'adressa calmement à la foule et Allic se força à se calmer. Puis, très vite, la peur et l'inquiétude cédèrent leur place à la colère. Une immense colère. Ce Callahan… Agresser de simples voleurs qui ne voulaient de mal à personne… Si quelqu'un mourait, il le lui ferait payer très cher, peu importait ce que ça devrait lui coûter. Non, même si personne ne mourait.
Il y eut un semblant d'altercation entre l'un des invités et Callahan, auquel Allic ne prêta qu'une attention mineure. La main sur l'estomac, il devait se retenir de partir aux toilettes pour vomir. L'alcool, les sensations fortes et le souvenir de ces craquements… Tout ça ne faisait pas bon ménage dans son ventre. Il se contint malgré tout, comme il contenait sa rage. La plupart des invités étaient d'ailleurs dans un état similaire au sien, mais pour d'autres raisons. … Non, il était dans un état bien pire. Toucher à la Famille était sans doute le meilleur moyen de s'attirer les foudres du Parrain.

Aless se rapprocha alors d'eux. Allic lui renvoya son regard, le détaillant en retour. Il mémorisa chacun de ses traits, chaque détail de son apparence. Son image serait gravée à jamais dans sa tête. Lui, plus que Callahan, allait payer. Il semblait fort, alors il ne s'y prendrait pas à la légère. Mais Allic avait assez de ressources pour en venir à bout. Même s'il devait y laisser lui-même la vie. Ce qui était sûr, en tout cas, c'est que cet Aless allait en chier un bon bout de temps. C'est lui qui finirait avec les tripes à l'air pour les fêtes de fin d'année.
Heureusement, Callahan refusa son offre si généreuse. Allic lui en fut reconnaissant pour cela, bien que ça lui paraisse étrange sur le coup. Il devrait repenser à tout ça une fois l'alcool totalement disparu de son sang. Malgré la disparition de l'ivresse à cause de ce qui venait de se passer, il devait encore être pas mal sous l'effet du vin.

Aless disparu et Kalem se rapprocha d'Allic, qui avait un regard dur. Il ne lui adressa néanmoins pas immédiatement la parole, écoutant une conversation qui intéressa également le mafieux. Cette montre, il l'avait offerte à Tony pour son dernier anniversaire. Ca lui avait fait tellement plaisir qu'il la portait constamment. Etant donné qu'elle était enregistrée à son nom, il ne serait pas difficile de remonter jusqu'à lui si quelqu'un se donnait cette peine. Il vaudrait mieux qu'il règle ça dès demain. Dès qu'il aurait inspecté l'étendue des dégâts sur sa Famille.

La voix de Kalem sortit Allic de ses pensées et quand il vit ce visage parfait en face de lui, l'homme s'imagina l'écorcher avec un plaisir infini. Il secoua la tête à la proposition de l'autre.

« Non, merci, répondit-il d'une voix blanche. J'ai assez bu pour ce soir. … Avec tout ça, je vais être malade. »

Malgré sa très forte envie de se barrer, Allic allait rester un peu plus longtemps en compagnie de Callahan.

« Heureusement que ce jeune homme est intervenu. Même s'ils avaient dit qu'ils se contenteraient de voler, on ne sait jamais ce qui peut se passer dans la tête de ce genre de criminels. »

Allic pensait bien entendu que Callahan s'était montré inutilement violent. Même s'il racontait à qui voulait l'entendre que les voleurs avaient blessé quelqu'un en premier, il était évident qu'il avait cherché cette situation. Sinon, il n'aurait pas fait éteindre les lumières.

« Pensez à lui transmettre mes remerciements. Je me demande où vous l'avez dégoté, il semble avoir beaucoup de talent. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
A litlle too Perfect
Messages : 64
Date d'inscription : 16/11/2015
Emploi : PDG, Mannequin et Superstar
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personne lambda
Statut marital: Mon cœur est pris
MessageSujet: Re: Le Galahan   Ven 20 Nov - 17:11

Allic n'avait vraiment pas l'air bien, ce qui accentuait les soupçons du vampire. Il comptait bien le garder à ses côtés toute la soirée si il le pouvait. Mais surtout, il devait le faire boire encore un peu. Pour être sûr et certain que cette nuit et les jours qui suivaient, il ne penserait qu'à lui. Quoi que ça, il était presque sûr qu'il était déjà parti pour. Beackerman pouvait bien vomir, la drogue qu'était son sang s'était déjà infiltré dans son organisme et attaquerait bientôt son subconscient. Allic lui fit presque un reproche en appuyant sur le fait que ces hommes n'était que des voleurs.

« Ces hommes étaient armés, je ne pouvais prendre aucun risque. Mais ils iront bien, quelques uns auront un plâtre pendant quelques mois mais je suis sûr qu'ils se remettront. Vous savez, à Gothik City ont leur aurait tranché une main, dans certains quartiers. »

Kalem n'avait absolument aucun regret. Ils y réfléchiraient à deux fois la prochaine fois qu'ils voudraient s'attaquer à lui.

« Quant à Aless, il vient de Cyber. »

Il n'en ajouta pas plus à son mensonge. Il ne lui dit même pas si il le payait ou si ils étaient amis, bien que c'eût été évident si on les observait discuter assez longtemps. Ils avaient une certaine complicité. Un geste suffisait pour qu'ils se comprennent mais ça, Allic n'avait pas eu l'occasion de le voir. Un jour peut-être.

« Si vous le souhaitez, nous avons des médicaments contre les vomissements ou les nausées. Même si je préférerais vous offrir un peu de porto. Je suis sûr qu'il vous redonnerait des couleurs. »

Il fit mine de regarder l'heure sur son smartphone qu'il rangea ensuite et ils retournèrent tous les deux dans le carré V.I.P ou rien n'avait bougé. Les invités parlaient de choses et d'autres comme si rien, absolument rien, n'était arrivé. Une coupe fut offerte au vampire et on proposa un porto ou deux pilules d'anti-vomitif à Allic. Ce ne serait pas la première fois qu'un invité finissait par vomir. C'était le risque quand l'alcool coulait à flot. Kalem l'observa, un léger sourire en coin, presque tendre. Il réfléchît, comment pouvait-il garder Beackerman un peu plus longtemps à la soirée pour s'assurer de l'avoir dans la poche ? Ca aurait été si simple de se trancher le poignet et le forcer à avaler son sang. Ou lui faire une perfusion. Il avait songé à faire des dons du sang à l'hôpital mais son groupe sanguin l'aurait trahi. Il hésita un moment et reprit après avoir avalé une gorgée de porto.

« Ca ne vous dérange pas que j'ai engagé des vampires ? J'espère que vous comprenez que c'était pour notre sécurité à tous. Tous les vampires ne sont pas des monstres, d'après moi. »

Un serveur vint lui chuchoter quelque chose à l'oreille et le jeune homme se redressa en s'étirant discrètement. Ils devaient aller se préparer et aller en coulisse pour s'assurer que tout était en ordre. Très bien, ça ferait changer d'air à Beackerman et peut-être qu'ils trouveraient un bon sujet de discussion.

« Si vous êtes toujours d'accord, nous allons devoir nous rendre dans la salle où nous ferons la remise. Bien sûr je suis sûr que les journalistes comprendraient que la vue du sang vous ait rendu malade et que vous ayez été obligé de rentrer chez vous. Ou vous rendre à l'hôpital. »

Cette fois-ci, c'était une pique directe. Comme ça Beackerman irait retrouver ces pauvres voleurs innocents pour constater les dégâts. Il se doutait qu'il avait compris, Allic n'était pas stupide. Kalem lui sourit et, sans attendre de réponse, redescendit pour se rendre dans la salle de concert où quelques membres du personnel vérifiaient que tout était propre et en ordre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stylish Boss
Messages : 173
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 29
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Criminel / mannequin
Race : Humain

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personnage mega couillu
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Le Galahan   Sam 21 Nov - 9:31

L
a colère grondait en Allic, mais pas tant que ça. Elle aurait dû être beaucoup plus violente. Etrangement, les paroles de Callahan faisaient leur chemin dans sa tête, l'apaisant en atténuant la douleur de ce qui venait de se passer. Bien sûr, tout ça aurait pu être pire. Au moins, il n'y avait pas eu de mort. Pour l'instant… Non, non. Aucun ne mourrait des suites de ses blessures, elles n'avaient pas été si importantes. Allic renonça à partir aussitôt, de toute façon tout cela était de la faute de Tony. Il lui avait commandé de tout annuler, après tout. Alors, en un sens, il méritait ce qui lui arrivait.

« A la réflexion, un porto serait le bienvenu ! »

Il engagea même un faible sourire à l'attention de Callahan, avant de le suivre dans les escaliers. Il songea à ce que l'hôte lui avait appris au sujet de son homme de main – il lui semblait que c'était le terme qui convenait le mieux. Aless. Il venait de la Junkyard. Comme Jin. Se connaissaient-il ? Si c'était le cas, il pourrait certainement s'en servir à son avantage. Mais pour le moment, il avait l'esprit trop embrumé pour une véritable réflexion. Il était fatigué, soûl et sous pression à cause de ce qui venait de se passer. Il n'aurait même pas été capable de déclencher une petite brise s'il l'avait voulu. Sans doute devrait il faire plus attention à lui, il avait de lourdes responsabilités sur le dos et ne pouvait pas se permettre d'abandonner tout le monde pour le plaisir des excès. Tony lui ferait sûrement des remontrances, même si elles devaient se dérouler pendant son discours funéraire. Un sourire en demi-teinte éclaira son visage tandis qu'il imaginait son meilleur ami l'engueuler au lieu de prononcer l'éloge funèbre attendu. La seconde d'après, il franchissait la dernière marche menant au deuxième étage et son visage s'assombrit en voyant les fauteuils clairs du carré VIP. Oh oui, la réalité.

Un porto en main, Allic secoua la tête à la question de Callahan. Bien sûr que non, il n'avait rien contre les vampires. Il n'irait pas jusqu'à leur tendre la jugulaire, mais il pouvait les côtoyer sans craindre qu'ils ne lui sautent dessus à tout moment. Bien sûr, cette affirmation ne pourrait se vérifier que quand il aurait quelques connaissances vampiriques.

« Je sais. Je connais beaucoup d'humains bien pires. »

Il ne fit aucun geste pour préciser sa pensée, partagé entre insinuer qu'il parlait de Callahan ou laisser ce dernier tranquille. Pour s'éviter toute erreur, il avala la moitié de son verre juste à la fin de sa phrase.
Quand il abaissa son bras, ce fut pour apprendre que c'était l'heure de la remise du prix. Allic n'était pas certain que celle ci se déroule dans la meilleure humeur. La fête avait repris, mais la joie n'était pas au rendez vous. Ne serait ce que pour voir les têtes des invités et se taper une barre en rentrant, le mafieux accepta volontiers.

« Je n'ai pas refusé vos médicaments pour finir à l'hôpital. Je suis plus solide que ça. »

Il était bien trop fier pour s'abaisser ainsi au milieu de gens qu'il méprisait. De toute façon, ces cachets ne lui auraient probablement rien fait, étant donné qu'il était devenu assez insensible aux produits chimiques à force d'ingurgiter tout ce qui passait en la matière.
A entendre parler d'hôpital, il se demanda vaguement si le médecin qui venait d'ordinaire pour les soigner serait disponible cette nuit. Il avait un fort caractère, c'était d'ailleurs la raison pour laquelle c'était lui et pas un autre qui servait la Famille Beackerman. Ca et le fait qu'il avait de solides compétences en chirurgie. La dernière fois qu'il était venu, c'était pour la méningite d'Allic. Ce devait être une première, il s'était d'ailleurs attendu à devoir recoudre une plaie, comme d'habitude, s'était confié le doc'. Allic n'avait jamais été malade, jusqu'à ce jour. C'était d'ailleurs la raison pour laquelle tout le monde, lui y comprit, avait pensé qu'il s'agissait d'un simple surmenage.

L'homme termina son verre d'un trait et se leva. Ses jambes étaient sûres, physiquement, il ne montrait aucun signe d'avoir tant bu. Il suivit donc sans encombre Callahan jusque dans la salle de concert, où tout était prêt pour accueillir les invités. Il y avait un podium assorti au reste de la décoration, ce qui fit sourire Allic, de nouveau totalement détendu. Ce mec était vraiment pointilleux. Il n'avait pas vérifié mais il était certain que même son slip était blanc. Lui… Ne portait rien. Il aimait être libre pendant ce genre de soirée.

En attendant que la cérémonie commence, Allic se posa dans un coin, les bras croisés et s'appliquant à retenir ses bâillements. Quand l'un d'eux réussit finalement à passer, il était l'heure pour lui de parler au public.
Des discours, il en avait fait quelques uns au cours de sa vie, mais jamais sur ce thème. Ce ne serait pourtant pas bien difficile, il suffisait de remercier celui qui avait le plus peur d'être mal vu.
Après que Callahan ait introduit le sujet, il s'avança au micro, une main dans une poche, et parla tranquillement.

« Bonsoir à tous. La plupart me connaissent déjà, je suis Allic Beackerman, PDG de l'entreprise textile du même nom. Je tenais à vous remercier personnellement pour l'implication dont vous faites preuve dans une cause qui me tient particulièrement à cœur, merci aussi à monsieur Callahan, mon cher ami, pour m'avoir permis de le faire ce soir. Ayons une pensée pour tous les proches des Infectés, vous en faites peut-être partie. On ne vous oublie pas. C'est aussi ça, la solidarité. Parce que Modernis State est comme une grande famille. Oui, merci.
Sans plus attendre, je vais annoncer le nom du plus riche donateur de cette soirée. »


Il était plutôt difficile de se retenir de rire après tant d'hypocrisie. Bien entendu qu'il se sentait concerné par le virus, mais il était persuadé que les trois quarts des invités présents dans la salle s'en tamponnaient le coquillard. Ils devaient se croire à l'abri derrière leur argent.
Allic resta cependant digne et annonça le nom du grand gagnant avec un charmant sourire, avant de se joindre à la salve d'applaudissements. Il ignorait quelle était la suite du programme mais il espérait que ça n'allait pas plus s'éterniser. Il commençait vraiment à fatiguer.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
A litlle too Perfect
Messages : 64
Date d'inscription : 16/11/2015
Emploi : PDG, Mannequin et Superstar
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personne lambda
Statut marital: Mon cœur est pris
MessageSujet: Re: Le Galahan   Sam 21 Nov - 11:31

Le reste de la soirée se déroula bien mieux que ce qu'il avait espéré. Allic ne semblait plus malade et il n'y avait plus de colère dans ses yeux. Il avait juste l'air fatigué. Ce qui était compréhensible, l'humain avait descendu pas mal de verres et avait eu son quota d'émotions pour la semaine. Alors qu'il discutait avec un technicien qui lui annonçait que tout était en ordre et fixé, il observa Beackerman qui dormait debout. Ce n'était pas l'attitude d'un homme qui venait de voir ses hommes se faire attaquer – bien qu'ils l'aient tous mérités. Alors, le vampire s'était-il trompé ? Où est-ce qu'il jouait la comédie ? Peut-être était-ce son sang qui l'aidait à se détendre et Beackerman réagissait en somnolant ? Il le trouvait presque agréable à regarder comme ça. Sans son air provocateur.

Son interlocuteur s'éclaircit bruyamment la gorge, le ramenant à la réalité. Kalem s'excusa et le remercia avant d'aller jeter un coup d’œil discret à la salle qui se remplissait rapidement. Presque tous les invités étaient assis et discutaient bruyamment en attendant. Une vidéo diffusait sur l'écran géant qui leur faisait face les publicités de nouveaux produits de marques appartenant aux différentes personnes venues assister au gala. Encore une façon de les remercier et de les faire venir.

Le temps passa rapidement pour lui, qui organisait tout. Trente minutes après qu'ils soient arrivés dans la salle, Kalem et Allic se tenaient tous les deux devant tout le monde. Le vampire fût le premier à prendre la parole. Évidemment, c'était lui l'hôte après tout. Il s'excusa une dernière fois pour les événements qui avaient eu lieu plus tôt dans la soirée et la foule resta silencieuse. Pour la première fois, Kalem douta et sentit son cœur se serrer. Il n'allait tout de même pas tout perdre à cause de ça, si ? Il avait tout fait pour protéger ces gens, on n'allait quand même pas lui tourner le dos ? Sans se démonter, il entama son discours d'introduction de la cérémonie avec les phrases habituelles. Merci à tous d'être venus, cette cause nous tient tous à cœur et blablabla. Il laissa ensuite Beackerman prendre la parole et fut soulager qu'il se montre impeccable dans ses propos et son attitude. Il avait presque l'air convaincu par ce qu'il disait. Il avait prévu de l'embarrasser en faisant quelques allusions sexuelles qui les auraient fait passer pour des amants et hurler la presse people, mais il n'avait plus le cœur à ça. Même si ceux présents applaudissaient et souriaient, il considérait que cette soirée était un flop. D'ailleurs, il ne décrocha pas un sourire de toute la cérémonie.

Beackerman annonça le nom du plus gros donneur, un inconnu au bataillon. Un certain monsieur Suzaku dont le vampire n'avait jamais entendu parler. D'ailleurs, l'homme ne dit rien qui donna un indice sur ce qu'il faisait et remercia Kalem lorsqu'il lui offrit la médaille en or et accrocha le petit ruban rose à sa veste. On applaudit l'homme pendant quelques minutes et celui-ci partit ensuite de lui même en backstage pour sortir sans avoir affaire aux journalistes ou qui que ce soit d'autres. C'était étrange de ne pas tomber sur un riche en quête d'une gloire éphémère. Et en même temps, ça arrangeait Kalem. Ce soir, il n'avait vraiment plus le cœur à rien. Il n'aurait pas à lui serrer la main pendant dix minutes devant les photographes, ni le raccompagner dans l'entrée en le complimentant et en le remerciant. Il laissa au personnel la joie de ranger et nettoyer les lieux. Le carré VIP et le deuxième étage étaient déjà vide.

Lorsque plus des trois quarts des invités furent partis, et cela alla très vite. Kalem s'éloigna avec Allic pour retourner devant l'entrée et il se tourna vers lui.

« Merci d'être venu, Monsieur Beackerman. La soirée n'est pas terminée pour moi. Je vous souhaite un bon retour, au revoir. »

Il ne lui adressa aucun sourire et ne le regarda même pas dans les yeux. Il n'en ajouta pas plus et lui tourna le dos, dépité. Il n'était même plus en colère, seulement dépité avec une pointe de tristesse. Evidemment, il aurait dû se douter qu'un jour quelque chose de ce genre lui arriverait, mais pas si vite, pas au bout de quelques mois à peine. Le jeune homme laissa Beackerman seul devant l'entrée, si il ne pouvait pas conduire il serait assez grand pour prendre un taxi. Il se dirigea ensuite vers ce qui avait été le carré VIP pour vérifier qu'il avait été correctement vidé et nettoyé. Il ne pourrait pas quitter les lieux avant d'être sûr que tout était propre et bien rangé. Kalem avait très envie de rentrer chez lui et dormir pendant au moins vingt quatre heures, peut-être que si il se mettait à hiberner on oublierait cette soirée et il n'aurait jamais à lire la pluie de critiques qui l'attendait demain matin, ou après-midi, au plus tard. Il allait récupérer ses bouteilles de porto et se torcher ce soir, une fois tout seul chez lui. Demain il se réveillerait tard et cuverait toute la journée, en gardant son téléphone éteint, ça allait de soi. Mais pour l'instant, il devait terminer son travail et envoyer quelques messages à ses assurances.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stylish Boss
Messages : 173
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 29
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Criminel / mannequin
Race : Humain

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personnage mega couillu
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Le Galahan   Dim 22 Nov - 10:38

L
a cérémonie fut vite bouclée. Il n'y eut pas autant de fioritures que ce à quoi s'attendait Allic. Une fois que la foule se désintéressa du podium pour entamer les derniers bavardages de la soirée, l'homme rejoignit une table où s'étalaient des verres d'alcool et termina de se murger au champagne. Mais il se sentait insatisfait. Malheureusement, rien d'autre n'était proposé. Il supposa que les autres bonnes bouteilles s'étaient rapidement vidées. Rien d'étonnant.

Il ne fallut pas longtemps pour que la soirée se termine véritablement. Allic n'avait pas envie de partir cependant. Il gardait un œil sur Callahan, témoin de son agitation tranquille tandis qu'il organisait le rangement de la salle. Quand ce dernier vint le trouver pour lui dire « au revoir », Allic ne vit aucun sourire sur son visage. Et il n'eut même pas le temps de lui retourner la politesse que Kalem avait disparu. Allic se sentait coupable : il était responsable de cette tristesse. Il avala le reste de son verre en une gorgée et prit la porte, se sentant jeté dehors comme un malpropre, la main à la recherche de ses clefs de voiture.
Il retrouva la décapotable comme il l'avait laissée et quand il enclencha le moteur, la sensation de contentement ne fut pas aussi importante que d'habitude. Non, il n'avait vraiment pas envie de partir de cette soirée. En fait, il se sentait même un peu mal, c'était étrange.

A mi-chemin, Allic réalisa soudain qu'il aurait dû rentrer au moins une heure auparavant. Tony avait été gravement blessé, ce hold up avait été un fiasco ! Oubliant totalement sa culpabilité vis à vis de Callahan et son envie de rester à sa soirée, il enfonça la pédale d'accélérateur. Son cœur battait la chamade, il voulait rentrer au plus vite pour s'assurer que tout le monde allait bien.
Il gara la décapotable dans un virage serré devant la villa, situé à quelques mètres du coin de la rue. Il était à moitié juché sur le trottoir, mais il s'en foutait pas mal. Il jaillit de la voiture sans penser à fermer la portière et défonça presque la porte d'un coup d'épaule, alors qu'il venait à peine d'abaisser la poignée. Sitôt dans le hall, il hurla le nom de son meilleur ami. L'un de ses hommes lui indiqua la chambre de Tony et il se rua dans les escaliers, trébuchant et glissant, sans que ça l'arrête pour autant. Il avait des sueurs froides sur tout le corps et sa nausée l'avait repris. Il avait tellement peur de découvrir un cadavre.
Il entra dans la chambre comme il était entré dans la maison, pour découvrir Mouloud et le médecin de Famille au chevet de Tony. Le docteur, les manches relevés et les doigts rouges, dirigea son regard sévère sur Allic, essoufflé. D'un geste, il lui intima de la fermer et se leva pour se rendre dans la salle de bain privée de la chambre. Le parrain s'avança prudemment, une boule dans la gorge, pour prendre la place du professionnel. Tony était inconscient.

« Regis s'en est sorti, mais il en a pour un bon moment avec un plâtre, lui annonça Mouloud. Tony… Il a perdu beaucoup de sang, Boss. D'après le doc', il va lui falloir beaucoup de repos. »

Allic lâcha un énorme soupir. Au moins, il s'en sortirait vivant.


Les jours qui suivirent furent difficiles. Tony engueula Allic, soutenant qu'il avait agit comme un vrai con et que c'était pour ça qu'il lui avait désobéi. Qu'il ne l'avait jamais entendu parler de quelqu'un comme ça, alors qu'il le connaissait à peine. Il n'arrêtait pas de dire que Callahan lui avait retourné le cerveau. D'ailleurs, l'homme avait arraché son poster de Kalem de son mur, pour le brûler.
Allic essayait de diminuer les disputes pour le bien de Tony, mais il ne pouvait pas lui donner raison. C'était absolument ridicule de penser que Callahan avait pu agir sur son mental. Allic était lui même un possesseur de dons d'influence psychologique, il aurait reconnu la marque d'un tel pouvoir. Ils n'avaient fait que parler.

Outre ces disputes, Allic buvait. Beaucoup plus que d'habitude. Il se sentait continuellement en manque, il avait besoin d'alcool. De vin, de kir. Il avait tout essayé, les meilleures marques, mais il n'était jamais satisfait. Il avait même réussi à savoir quel était le vin utilisé par Callahan lors de sa soirée, mais rien à faire. Il avait besoin de quelque chose d'autre, sauf qu'il ignorait complètement quoi.

F I N


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le Galahan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Galahan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampires vampires vampires : infection :: Train des Trois Cités :: Ancienne gare de la Cyber Junkyard : vieilleries :: * Sujets terminés-