Vampires vampires vampires : infection
Tu veux un forum rpg avec des gens sympas ? Un forum où tu peux faire bouger l'intrigue ? Mais où t'es pas obligé ? Un forum où tu peux faire à peu près tout ce que tu veux ?
Alors rejoins-nous !=D
Jusqu'à la mi-juillet, tout personnage infecté pourra devenir plus tard un demi-dragon ! Profitez-en !


...
 
En ce moment, au musée de L'Etoile Rose, venez découvrir le plus gros rubis du monde des trois cités !

Partagez | 
 

 100 000 Degrees

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Fiiiiiiiiiiiiiiirrre
Messages : 110
Date d'inscription : 14/11/2015

***
Relation avec les dragons: Père des Dragons
Indice de badassitude: Personnage mega couillu
Statut marital: Mon cœur est pris
MessageSujet: Re: 100 000 Degrees   Lun 21 Mar - 13:35


❝ Scène 13 - Ce que voit un dragon ❞




Voilà une demi-douzaine de nuits que la jeune femme lui semblait plus détendue. Elle avait eu du mal au début mais elle semblait aller de mieux en mieux. Elle était de plus en plus encline à lui faire part de ses idées et à ne pas se sentir menacée par tout. Mais actuellement, c'était bien de la terreur qu'il pouvait lire dans ses yeux. Elle semblait transie de peur, comme transportée par l'adrénaline. Il ne savait pas trop encore si elle avait peur de lui ou pour lui.
Il soupira doucement et essaya de se souvenir de quelque chose de positif pour se calmer. Il n'avait peut-être pas l'air mais il était réellement paniqué. Paniqué de ne pas être mort, d'absorber des flammes à sa volonté et de les recracher. Oui … La dernière fois, alors qu'ils buvaient au Taureau Noir, Yvan et Eugène avaient fait un bras de fer. Le général avait bien entendu gagné et quand Eugène avait protesté, il avait glissé de sa chaise et s'était mangé le sol, littéralement. Ce qui avait beaucoup fait rire ses trois compagnons.
Il y avait aussi cette fois où Luscka avait croisé Elijah dans la rue des Pêcheurs. Il était occupé et se hâtait dans la lumière du soleil couchant. Ce soir là, Luscka avait été appelé en urgence et était à peine présentable. Mais Elijah, lui, était plus beau que n'importe quel ciel étoilé, que n'importe quel bijoux. Ses cheveux brillaient dans la lumière faiblissante du crépuscule et il ne cessait de rehausser ses lunettes sur son nez. Elijah …
Il soupira quand il constata que la jeune femme n'était pas calmée, elle. Il laissa son calme habituel reprendre le dessus et constata que toutes les pensées qui le parasitaient depuis des jours étaient éteintes. A jamais, il l'espérait. Il lui semblait avoir retrouvé toutes ses facultés mentales et il était tellement heureux d'être redevenu le Luscka qui n'en avait cure d'être un peu violent parce qu'il savait se contrôler.
Rassuré par son propre calme, il décida de retourner près de la jeune femme. La salle de bain était à présent normale – à part le fait qu'elle soit à moitié remplie d'essence et cette marque brune au plafond – mais rien n'était plus 'normal' dans la vie de Luscka. Et puis, il eut une illumination. Il savait, à présent. Du moins, il pensait savoir. Il ne pouvait pas dire quoique ce soit tant qu'il ne serait pas sûr.
La jeune femme semblait moins inquiète aussi. Elle avait, apparemment, assimilé le fait qu'ils ne brûleraient pas ensemble dans la souffrance.
C'est alors qu'il se rendit compte qu'elle le regardait attentivement. Elle fixait son corps nu et indemne mais pas de la façon dont il s'y attendait. Il pensait qu'elle aurait un œil médical, impartial. Qu'elle étudierait la chose en tant que maîtresse du feu. Mais il y avait une lueur de désir dans ses yeux. Willow Steel avait donc un coeur et tout ce qui allait avec. Rien qu'au fait d'être observé, il sentit son entrejambe se durcir un peu, mais n'en fut nullement gêné.
Elle lui fit remarquer qu'il devrait s'habiller et il étouffa un rire moqueur. Cette jeune fille était vraiment trop drôle. Un sourire aux lèvres, il se dirigea vers son armoire, lentement, mais constata qu'elle s'était détournée. Oh, la pudeur des humains ! Il enfila un pantalon en jean serré – une importation de Modernis qu'il aimait à porter pour être à l'aise – une chemise simple à moitié détachée et un gilet en laine sans manche, très lâche.
Elle lui fit remarquer que son comportement était dangereux et il soupira un peu de fumée grisâtre. Elle avait raison. Il ne pouvait tout simplement pas rester dans cet état. Il allait lui demander son aide quand elle lui annonça une grande nouvelle. Elle avait trouvé des écailles. Cela confirmait de plus en plus ses soupçons. Il avait bien besoin de les voir de ses propres yeux pour être sûr : cette jeune femme devenait comme lui.
Il sourit doucement quand elle se débattit avec sa raison mais elle finit par trouver une solution. Quand elle se déshabilla, il ne loupa pas une seule miette du spectacle. Elle finit par réussit à découvrir son ventre et il vint examiner ses écailles. Elles étaient rouges, scintillantes et apparemment très attachées à sa peau. Il passa une main désormais brûlante comme un feu réconfortant sur elle et sur une partie de son ventre. Sa peau était un peu rêche, loin de celle d'un vampire.
“ C'est fascinant très chère … ”
Après l'avoir examiné, il s'éloigna. D'un souffle, il alluma le feu dans la cheminée , ébahi d'avoir réussi, et lui sourit doucement. Il y avait un feu en lui qui lui hurlait de se rapprocher de cette humaine. Et puis il se souvint d'avoir surprit le regard de jasper, la veille, quand il parlait avec elle. Il ne pouvait pas faire ça à son cousin. Raisonnable, il referma son jean et sa chemise complètement jusqu'à retrouver un peu de décence.
“ Vous devriez vous rhabiller. Je dois vous parler de quelque chose … d'invraisemblable. ”
Willow était comme lui, il pouvait bien lui en parler alors qu'elle était apparemment aussi perdu que lui l'était avant de comprendre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Caractère bien trempé
Messages : 27
Date d'inscription : 05/12/2015
Age : 39
Ville de résidence : Gothik City
Emploi : Forgeronne
Race : Humaine

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Aventurier occasionnel
Statut marital: En couple
MessageSujet: Re: 100 000 Degrees   Dim 27 Mar - 10:29

L
orsqu'elle se retourna, dans sa nouvelle tenue plutôt indécente, elle remarqua le regard de Luscka posé sur elle. Gourmand, avait-elle envie de le qualifier. S'agissant d'un vampire, elle ignorait si elle devait rougir ou fuir pour sa vie. Comment avait-elle fait pour se retrouver dans cette situation, vraiment ? On aurait dit le scénario d'un mauvais roman à l'eau de rose ! Il ne manquerait plus qu'elle apprenne que Firmin était dans le coup.
Willow dût se faire violence pour ne pas battre en retraite quand le duc commença à avancer dans sa direction. Elle se mit à trembler, mais elle n'avait pas froid. Son corps se réchauffait beaucoup trop de honte pour cela. Elle se rendit compte aussi qu'elle ne ressentait pas les torsions abdominales qui allaient normalement de paire avec la peur, ou les autres signes. Ca ressemblait à de l'excitation, mais du mauvais côté de la chose.
Von Hochen vint examiner son ventre et elle se mit à fixer le plafond, comme si ça pouvait changer quelque chose. Son corps était raide comme un piquet et elle sentait son cœur tambouriner violemment dans sa poitrine. La honte enflamma son visage quand elle se rendit compte que le vampire pouvait très certainement l'entendre. Quelle plaie ces vampires ! On ne pouvait vraiment rien leur cacher.
Finalement, la paume chaude de Luscka vint caresser sa peau. Chaude. Même avec les humains, ce n'était pas aussi agréable. Elle aurait bien aimé qu'il la réchauffe en passant ses doigts partout sur elle. La forgeronne se mordit la lèvre. Voilà qu'elle pensait à des choses qui ne se faisaient pas, juste pour son petit confort ! Quel soulagement ce fut lorsqu'il s'éloigna pour embraser les bûches de l'âtre ! Très vite, la chaleur de la pièce augmenta.

Immobile, ses mains tenant tant bien que mal ses vêtements en place, Willow posa un regard admiratif sur le Von Hochen. Voilà qu'il pouvait allumer un feu rien qu'en crachant sur du bois ! Elle-même n'était pas capable d'une telle prouesse en si peu de temps. Le feu du duc devait être très chaud tout de suite. Et puis, contrairement à elle, il ne le faisait pas surgir de l'extérieur, en influant sur les vents et la température. Ces flammes provenaient de l'intérieur du vampire même. C'était impossible, songea-t-elle. Il aurait dû brûler. Maintenant qu'il était question de feu, elle était beaucoup plus intéressée par cette histoire d'Infection et les recherches du duc.
Celui-ci entreprit d'ailleurs de mieux s'habiller, ce que Willow accueillit avec une satisfaction mitigée. Aucun noble ne devrait se balader avec les vêtements ouverts comme cela. Ni personne d'ailleurs. Alors pourquoi est-ce qu'elle se sentait si déçue ? Ce sentiment s'intensifia quand il lui redemanda de se rhabiller. Elle n'avait plus qu'en tête ce contact chaud sur son ventre. Toutefois, elle obéit en lui présentant son dos.

Avant qu'elle en ait terminé, quelqu'un toqua à la porte et une seconde plus tard, on entra. Willow jeta un coup d’œil par-dessus son épaule et découvrit Jasper, médusé, sur le seuil. Il les regarda tous les deux et elle crut déceler une sorte de tristesse infinie dans son regard. Mais ce devait juste être la lumière qui lui jouait des tours. Elle rougit de plus belle en se rendant compte qu'il pouvait voir qu'elle n'était pas tout à fait habillée. Le cousin du duc finit par parler, d'une voix aussi joyeuse que d'habitude.

« Désolé de vous déranger, tous les deux. Willow, je vois que tu as mis la robe d'Alfred. Elle te va bien, enfin je suppose. Lou, j'aimerais te parler tout à l'heure. Dès que tu auras un moment de libre. »

Il se retira et la forgeronne crut qu'elle allait mourir de honte. Deux hommes qu'elle connaissait à peine venaient de voir plus de peau qu'elle n'en avait jamais montré à quiconque depuis sa puberté ! Et le pire dans tout ça était sans doute qu'elle avait aimé cela. Il fallait qu'elle quitte cet endroit avant de devenir une femme lubrique amoureuse des orgies et des relations étranges avec des frères jumeaux ou des cousins. L'environnement de la noblesse gothik avait une très mauvaise influence sur le cours de ses pensées.

Enfin décemment vêtue, Willow put faire face à Luscka sans crainte. Elle se rapprocha aussi du feu, pour profiter de sa chaleur réconfortante. Elle se demandait bien ce que le duc avait à lui dire, même si elle se doutait du sujet.

« Quelque chose d'invraisemblable, alors ? Ce que je viens de voir l'était déjà, alors est-ce le bon mot pour définir ce que vous avez à m'annoncer ? »

Elle s'attendait à tout un tas de choses sans avoir d'idée précise. Et elle avait une petite crainte aussi. Celle qu'il lui annonce que ces écailles étaient le signe de sa mort prochaine.  
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Fiiiiiiiiiiiiiiirrre
Messages : 110
Date d'inscription : 14/11/2015
Ville de résidence : Gothik City
Emploi : Médecin
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Père des Dragons
Indice de badassitude: Personnage mega couillu
Statut marital: Mon cœur est pris
MessageSujet: Re: 100 000 Degrees   Lun 28 Mar - 15:08


❝ Scène 14 - The reason why I like you  ❞




Les esprits vindicatifs n'étaient pas rares à Gothik City. Ils avaient même, la plupart du temps, la prime sur les gens trop gentils. Luscka n'avait jamais été du genre à vouloir se venger de quoi que ce soit mais on avait souvent voulu se venger de lui. Parce qu'il était trop proche de la famille Comtale, parce qu'il avait des vues sur certaines personnes – ce qui était faux – ou parce qu'il avait gagné un duel à la loyale et que le perdant n'avait pu l'accepter.
Mais maintenant, il avait dans son entourage une personne qu'il avait envie de protéger parce qu'elle n'était pas capable de le faire elle même. Les frères et sœur d'Yvan avaient assez de force et de techniques pour se protéger mais Willow … même si elle était infectée, elle restait une proie de choix. On pourrait lui briser le cou et la laisser pour morte dans sa cour. Il avait peur pour cette humaine impétueuse, maintenant qu'il s'était vraiment attaché à elle.
Il déglutit en fixant le tableau de son père, dans un cadre, au dessus de la cheminée. Il avait les yeux fins et une barbe aussi noire et rêche que des branches de cerisiers. Elle était épaisse et masquait les quelques cicatrices qu'il avait pu accumuler au fur et à mesure des années. Par des lames empoisonnées ou enchantées. Est-ce que son père serait fier de lui ? Il était toujours si fier que sa femme se soucie des humains.
Il détourna le regard, un peu honteux, et le porta sur la jeune femme. Elle portait très bien la robe de Baal. La jeune femme lui manquait terriblement et il se fit la réflexion que cette robe lui allait bien parce qu'elle avait été autrefois aussi impétueuse et déterminée à dire la vérité que la forgeronne l'était aujourd'hui. Déglutissant, il secoua la tête. Peut-être que c'était pour ça qu'il s'était attaché à elle.
Il plongea sur regard, de nouveau, sur l'humaine. En y réfléchissant, elle lui ressemblait aussi physiquement. Baal, étant une vampire, n'avait jamais semblé aussi âgée que l'était Willow mais … pouvait-elle être sa réincarnation ? Était-ce pour cela que Jasper avait tout de suite aimé cette fille ?
En se raclant la gorge, il boutonna sa chemise et essaya de paraître le plus décent possible. Maintenant qu'il s'était fait la réflexion que cette fille ressemblait à une de ses vieilles amies, il ne pourrait plus jamais avoir envie de coucher avec elle. Contrairement à Jasper, il ne s'était jamais épris d'elle. Et puis, de toute façon, Jasper avait des vues sur elle, il aurait été incorrect de tenter quelque chose.
Quand il avait rencontré Willow, elle émanait des odeurs de cuir et de feu entêtantes. A présent, elle semblait bien plus naturelle. Son odeur était forte, aussi forte que celle d'un humain normal mais elle était plus délicate que celle qu'elle avait auparavant. Il sourit doucement en se disant qu'il lui préparerait un petit cadeau quand il aurait résolu l'Infection. Il espérait sincèrement la garder auprès d'elle.
Jasper frappa à la porte avant d'entrer. Aussitôt, il se rendit compte qu'il devait se méprendre sur la situation. Déglutissant, il baissa les yeux. S'il affleurait les six pieds et demi, il avait l'impression d'être minuscule actuellement. Il devait lui expliquer que c'était pour la science, la science ! Il n'avait jamais eu l'intention de … en fait si, mais c'était passé !
Il inspira grandement en se disant qu'il réglerait rapidement le problème. Il aiderait même Jasper a gagner le cœur de l'humaine s'il voulait ! Enfin … il avait les yeux clairs et des muscles sortis tout droit d'un rêve, habilement dissimulés sous ses vêtements, il ne tarderait pas à la faire tomber dans ses bras s'il le voulait. Il était aussi très gentil avec elle… Jasper n'aurait définitivement pas besoin de son aide.
Il prit une grande inspiration avant de prendre les mains de Willow et sourit doucement.
“ Mademoiselle Steel, vous et moi nous sommes des produits réussis de l'infection. Nous devenons des … des dragons. Comme dans les légendes. ”
Oh, il devait le dire à Elijah … Non pas Elijah, il avait juré de ne plus l'approcher et le Prince devait le détester. Il devait le dire à quelqu'un ! Jasper, il devait parler à Jasper ! Il lâcha les mains de la jeune femme et fit une petite courbette respectueuse.
“ Je suis désolé, je dois y aller très chère ! Je … Jasper … je dois y aller ! ”
Un étrange sourire illuminait son visage, il était tellement heureux d'avoir enfin résolu ce mystère. Et peut-être même pourrait-il renouer avec Elijah. Une fois redressé, il s'éloigna rapidement et sortit de la pièce en claquant la porte.

FIN

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 100 000 Degrees   

Revenir en haut Aller en bas
 
100 000 Degrees
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Aidan ◊ I'm 36 degrees

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampires vampires vampires : infection :: Train des Trois Cités :: Ancienne gare de la Cyber Junkyard : vieilleries :: * Sujets terminés-