Vampires vampires vampires : infection
Tu veux un forum rpg avec des gens sympas ? Un forum où tu peux faire bouger l'intrigue ? Mais où t'es pas obligé ? Un forum où tu peux faire à peu près tout ce que tu veux ?
Alors rejoins-nous !=D
Jusqu'à la mi-juillet, tout personnage infecté pourra devenir plus tard un demi-dragon ! Profitez-en !


...
 
En ce moment, au musée de L'Etoile Rose, venez découvrir le plus gros rubis du monde des trois cités !

Partagez | 
 

 Ulrick von Dast, le prince le plus swaggy swag de l'univers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Stardust
Messages : 44
Date d'inscription : 26/01/2016

***
Relation avec les dragons: Ami des Dragons
Indice de badassitude: Soldat formé
Statut marital: Mon cœur est pris
MessageSujet: Ulrick von Dast, le prince le plus swaggy swag de l'univers   Mar 26 Jan - 22:36

550 de large
Ulrick le Magnifique

Identité
Prénoms et Nom :Ulrick Yvanov Emilien Gaspard Friedrich
Ville de résidence :Gothik City
Âge : Cinq cent quatre vingt dix neuf ans, onze mois, vingt six jours, vingt deux heures et vingt quatre minutes
Titre/Surnom : Prince de Gothik City, conseiller du Comte
Race : Vampire ascendant verseau
Profession : Grand Organisateur, Maître des poisons (secrètement)
Don particulier : Son sourire.
.
.
.
(En vrai aucun, c'est la honte.)
Et vous ?

Pseudo :Vous-savez-qui.
Âge : Vous-savez-combien.
Avez-vous lu le règlement? : Vous-savez-que-oui.
Et le contexte? : Vous-savez-que-oui-putain.
Des questions ? Des remarques ? Congolexicomatisation des lois du marché.

L'avatar de votre personnage : Aidan Turner


The Road so Far ...
"Mais, vous savez, moi je ne crois pas qu'il y ait de bonne ou de mauvaise situation. Moi, si je devais résumer ma vie aujourd'hui avec vous, je dirais que c'est d'abord des rencontres, des gens qui m'ont tendu la main, peut-être à un moment où je ne pouvais pas, où j'étais seul chez moi. Et c'est assez curieux de se dire que les hasards, les rencontres forgent une destinée... Parce que quand on a le goût de la chose, quand on a le goût de la chose bien faite, le beau geste, parfois on ne trouve pas l'interlocuteur en face, je dirais, le miroir qui vous aide à avancer. Alors ce n'est pas mon cas, comme je le disais là, puisque moi au contraire, j'ai pu ; et je dis merci à la vie, je lui dis merci, je chante la vie, je danse la vie... Je ne suis qu'amour ! Et finalement, quand beaucoup de gens aujourd'hui me disent "Mais comment fais-tu pour avoir cette humanité ?", eh ben je leur réponds très simplement, je leur dis que c'est ce goût de l'amour, ce goût donc qui m'a poussé aujourd'hui à entreprendre une construction mécanique, mais demain, qui sait, peut-être seulement à me mettre au service de la communauté, à faire le don, le don de soi..."


C'est par une nuit de nouvelle lune que le troisième fils d'Emilien et Holly von Dast est venu au monde. La chambre de sa mère n'était éclairée que par des bougies mais tout le monde put voir distinctement que le pauvre prince, celui qui aurait dû être le prince Ulrick, était mort né. Il ne présentait aucun signe de vie en lui et il ne pleurait ni ne bougeait pas. Son corps était encore plus pâle qu'il n'aurait dû l'être.
Cependant, le prince héritier Yvan n'était apparemment pas d'humeur à laisser son petit frère mourir. Il se saisit du corps sans vie de son frère et lui donna une claque magistrale sur les fesses, comme son ami Luscka lui avait dit qu'ils faisaient aux êtres humains. Alors, bien sûr, Ulrick se réveilla de sa petite sieste et se mit à crier à en cracher ses poumons. En remerciement de cette résurrection miraculeuse, on nomma Ulrick du nom de son frère, en second prénom. Cela importait peu, apparemment, au Prince Noir.
La première chose que vit le petit prince à huit jours de vie, fut la crinière noire de son frère aîné. Finalement, peut-être qu'il en avait quelque chose à faire. Ulrick fut un bébé très calme. Il ne pleurait presque jamais et souriait tout le temps. Mais surtout, il voulait tout le temps être dans les bras de ses frères aînés ou de ses parents. Il ne supportait absolument pas la solitude apparemment. Il passait aussi beaucoup de temps à jouer et son éveil fut très rapide. Il était le plus rapide quand il s'agissait de mettre des formes dans de trous (mettre des choses dans des trous était déjà sa passion, vous noterez) et il assemblait ses petits puzzles en bois colorés en un rien de temps. Heureusement, il ne s'ennuyait jamais puisqu'il avait tendance à énormément dormir.


En tant que dernier prince, il n'avait ni besoin d'endosser le rôle militaire, ni celui de l'héritage. Il pouvait alors agir à son gré et c'est ce qu'il fit durant toute son enfance, ne suivant que de loin les cours qu'on lui donnait et l'éducation que ses parents essayaient de lui imposer. Plein de fougue, il ne laissait personne lui dicter sa façon de penser.
Quand il eut neuf ans, sa mère eut un autre enfant, une fille cette fois. Elle semblait en être très contente et, quand on lui mit dans les bras, Ulrick en prit grand soin. Il ne pensait pas qu'elle était si fragile mais son père la traitait comme un sucre. Elle s’appelait Lucie et elle s'appliqua à se réveiller toutes les journées pour réclamer ceci ou cela. Ulrick dormant dans la même chambre qu'elle, il n'eut pas beaucoup de sommeil pendant la première année d'existence de sa sœur. Cependant, il ne la détesta jamais. Il aimait faire se balancer son mobile et regarder les yeux de sa soeur s'agrandit et se rétrécir sous la surprise et la frustration de ne rien pouvoir attraper.
Pour rendre fier son grand frère, à onze ans, il décida de s'engager dans l'armée plus tard. Fier de lui, Yvan l'emmena à une session d'entraînement des soldats et Ulrick failli en perdre la machoire. Il ne pourrait jamais faire tout cela. Il se tourna donc vers la musique, préférant réchauffer les coeurs que se tuer à la tâche et répandre la destruction de toute façon. Son apprentissage du violon fut solitaire puisqu'il ne suivait jamais les instructions de ses professeurs et très lent. Il ne pouvait pas se servir de sa logique ou de ses connaissances pour apprendre le violon, il devait se servir de son cœur et de ses oreilles. C'était si dur, mais c'est sans doute pour cela qu'il se prit d'affection pour cet instrument.  
A douze ans, il eut droit à sa propre chambre, celle avec un arbre qui s'arrêtait juste en dessous de la fenêtre. Ce qui arrangeait bien le prince puisque de toute évidence il ne pouvait pas rester bien longtemps entre quatre murs. Il aimait se mêler au bas peuple au marché ou observer les humains dans leurs tâches quotidiennes. Il était déjà fasciné par les humains et cette tendance ne le quitterait pas de sitôt. Avoir une chambre séparée de celle de Lucie n'empêchait pas cette dernière de venir dormir avec lui tous les jours dans son grand lit.


Ce fut dans son adolescence que sa véritable personnalité se construit. A quatorze ans, il n'avait pas lâché sa très vieille idée d'épouser un jour son grand frère Yvan – après tout, il lui avait sauvé la vie. D'abord, il y eut les femmes. Il éprouva très rapidement une sorte de fascination pour le sexe féminin, comme s'il cherchait à s'éloigner d'Yvan qui avait bien sûr une préférence pour les hommes. Quoiqu'il en soit, il ne tarda pas à découvrir la joie de leur faire la cour, de les séduire, de partager avec elles de moments intimes et même, parfois, très intimes. Mais plus que le sexe – même s'il aime beaucoup ça -  c'est la séduction que l'a tout de suite captivé.  Un tout nouveau monde de séduction et de challenge s'offrait à lui.
Et puis, il y eut le paraître. Il se rendit aisément compte qu'on se méfiait d'Yvan et d'Elijah qui étaient tous les deux des princes dignes de ce nom : dignes et intelligents. Ce ne fut donc pas une coïncidence s'il décida de se faire passer pour quelqu'un de plus stupide qu'il ne l'était. Ce n'était pourtant pas les moyens qui manquaient. Les études n'avaient jamais représenté un quelconque défi pour lui, il savait tout avant qu'on ne le lui apprenne. Les professeurs du jeune homme avaient d'ailleurs confié à son père qu'ils étaient dépassés par l'intelligence du jeune homme. Mais ainsi, il pouvait se rapprocher des complots, des rumeurs et participer activement à la Cour afin de servir au mieux son père et donc sa cité. 
Cependant, il n'était pas aussi sûr de lui qu'il pouvait le paraître. Il se lissait sans cesse les cheveux, honteux de sa crinière bouclée, essayait toujours de ressembler à tous ses modèles de perfection à la fois (son père, son frère, les conseillers du Comte ... ) et ne montrait pas réellement sa personnalité flamboyante. Il était tout en retenu et s'épuisait à être le plus lisse possible.
Quand il fut nommé Grand organisateur à l'âge de dix-neuf ans ce ne fut une surprise pour personne et cela lui permit de se fondre encore plus dans la masse des nobles.


Son épreuve de majorité remportée difficilement, Ulrick se rendit compte qu'il était temps pour lui de s'affirmer vraiment. Jetant à la poubelle sa garde robe noire et austère, il réussit à choisir un style bien à lui. Négligé mais terriblement sexy. Ses cheveux mi-longs, son regard joueur et ses manières bien plus extraverties charmèrent la Cour bien plus que son masque de perfection stupide ne l'avait fait. Et bien sûr, il eut d'autant plus de succès avec les femmes. C'est à cette époque là qu'il décida de remplir des carnets de "vie sociale" comme il les appelait, référençant toutes les personnes avec qui il avait dansé, parlé ou couché, s'accompagnant de notes chiffrées et d'informations complémentaires.
La première fois que la colère le toucha réellement, il devait avoir deux cent ans. Il s'était éprit d'une jeune femme, une humaine. Si fragile. Elle avait seize ans et elle portait une longue robe de mousseline jaune la première fois qu'il l'avait vu. Ses grands yeux verts pâle et ses cheveux dorés comme autant de fils d'or l'avaient fasciné mais c'était par son coeur qu'elle l'avait captivé. Elle était si gentille, si adorable. Elle avait toujours quelque chose à dire de gentil sur tout et tout le monde et elle dansait excessivement bien pour une enfant de la bourgeoisie humaine.
Elle mourut dans des circonstances tragiques quelques années plus tard et Ulrick se sentit désemparé. Il était un prince et il n'avait même pas pu la sauver. Il décida de suivre la voie de son ''oncle'' Taesch pour se venger de son assassin et de continuer sur la voie de l'espionnage qu'il avait choisi de suivre. Tout le monde le voyait comme une pièce centrale de la Cour, personne ne se douterait que quelque chose avait changé. Il apprit à fabriquer des poisons et des explosifs avec une facilité déconcertante et réussit bien rapidement à se venger. Le noble qui avait tué sa bien-aimé n'était pas juste affamé, il l'avait suivie de nombreuses heures et n'avait pas supporté d'être repoussé. Un être abjecte qu'Ulrick tua sans la moindre trace de remords. Son coeur le faisait toujours souffrir et il se sentait comme vide. Il n'avait aucune raison de pardonner à cet homme. Une fois sa colère soulagée, il décida de conserver ses capacités et de les mettre au service du Comte.


Restant toujours étrangement proche de sa sœur, au point même que certains se demandaient s'ils n'entretenaient pas une relation secrète, le prince poursuivit sa vie. Et quand le Comte lui demanda de se choisir une fiancée, il en choisit une au hasard, dans la foule lors d'un bal. La fille avait une robe ourlée de dentelles très chères, qui ne laissait pas beaucoup de place à l'imagination mais surtout, elle était blonde et avait deux très gros arguments en sa faveur. Ulrick s'en fichait bien se marier puisque de toute façon, la femme qu'il avait réellement aimé était bien loin derrière lui. De toute manière, elle serait morte à l'heure qu'il était.
Il se concentra sur les épreuves de terrain, assassinats et autre vols,  et la confection de baumes, de quelques utilisation, glissant toujours un baume contre les douleurs musculaires dans les affaires de son frère aîné ou un tonique contre la fatigue dans celles d'Elijah. Bien sûr, il restait fasciné par les poisons et prit grand soin de s'immuniser aux plus courants, à jamais.
Inquiet de tous les dégats que pourraient infliger la Grande Mort, il réfléchit en ce moment à une solution de son côté. Peut-être est-il temps de sortir de son personnage de simplet. Cependant, il est bien sûr hors de question de se montrer dans sa véritable condition à tous. Il s'est fait accepter dans la guilde des voleurs sous une identité factice pour savoir s'ils pourraient leur être en aide. Et il est sans doute l'heure de faire part de ses découvertes à sa famille.  



Picture
" En matière d'amour physique, les textiles gênent plus que les principes."

Ulrick sait parfaitement qu'il est le plus beau de toute sa fratrie. Pas parce que ses proportions sont plus juste ou parce que ses yeux sont plus brillants, juste parce que sa bonne humeur et sa confiance en lui le rend plus désirable que n'importe qui. Avant de parler de son corps, de son visage à proprement parler, il faut d'abord préciser que cette aura presque dorée, presque palpable attire les nobles comme des mouches et transmet sa bonne humeur comme un virus terriblement contagieux. Il arrive même à faire sourire son frère aîné, en de rares occasions.
Pour parler de son physique à proprement parler, on pourrait dire que ses cheveux, parfois bouclés, parfois juste ondulés, sont le résultat de très nombreuses années de soins et de précautions. Leur couleur chocolat est profonde mais pigmentée de reflets roux et blonds assez présents, surtout lorsqu'il se risque à sortir au soleil ou lors des grands bals où tous les lustres sont allumés.
Ses sourcils sont parfaitement épilés pour avoir l'air négligés, mais pas trop, et ses longs cils sont toujours ornés d'un mascara transparent qui les grandit et les épaissit encore plus. Ses yeux sont d'un  ambre assez foncé, presque orange et ils sont très visibles, c'est d'ailleurs la première chose qu'on peut voir chez lui.
Son nez est parfaitement droit et symétrique et il est inutile de s'attarder dessus. En revanche, sa bouche est réellement intéressante. Tentatrice et charnue juste ce qu'il faut, elle est souvent étirée en un sourire tendre ou, au mieux, resplendissant. Ses joues sont recouvertes d'une barbe très fine mais rendue douce par la magie de cinq cent ans de produits cosmétique. Il aime bien ce petit côté d'aventurier négligé. Mais entretenue et propre, très propre.
Son corps est assez imposant, puisqu'il est un Von Dast. Cependant, il est assez petit à côté des autres membres de sa famille avec seulement un mètre quatre-vingt-quatre de haut, sans les légers talons qu'il porte tout le temps. Très finement musclé, il n'a réellement travaillé son corps que quand il a apprit à voler, assassiner et marcher sans faire grincer le parquet. Bien entendu, personne ne doit savoir qu'il est agile et discret alors il marche de façon tout à faire normale quand il se promène dans le château.
Son style vestimentaire est décrit par son frère aîné par ''quelque chose de décent si une licorne n'avait pas rendu son déjeuner dessus''. Cependant, Ulrick s'en fiche bien, il adore sa garde robe. Pleine de couleur vives mais pas fluorescentes non plus et de paillettes, il s'applique tous les jours à sortir avec une tenue inédite sur le dos, espérant être comme un petit soleil pour les gens qu'il rencontre. La plupart de temps, il se pare de blanc avec certaines tâches de couleur mais les soirs de bal, oh fermez les portes et cachez les enfants,  parce qu'Ulrick von Dast sort ses plus beaux manteaux recouverts de paillettes d'or, ses vêtements les plus chers et les plus soyeux et personne ne peut lui résister. Mais attention, toujours avec goût.
Pour finir, il a un tatouage au sternum représentant un loup, un corbeau et une lune entremêlés dans un méli-mélo d'encre très artistique. A l'intérieur de son poignet, il a fait tatouer les noms de tous les membres de sa famille proche et il a un petit soleil tatoué sur l'omoplate droite.
Brain
"Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est une volupté de fin gourmet."

Le troisième prince de Gothik City est un vampire comme il se doit. Il sait danser, jouer du violon, parler et s'occuper des fleurs les plus rares. Il a aussi une fascination apparente pour les chats, gardant toujours un des chatons de la portée de son chat actuel. Il en est actuellement à la cent cinquante-huitième génération des chats von Dast, tous dans les tons caramel, blancs et noirs. Cependant, il y a une raison pour laquelle aucun père ne voudrait que sa fille n'épouse Ulrick von Dast : il se fait passer pour stupide et pratiquement ouvertement inapte à succéder à qui que ce soit. Oh, bien sûr, il est charmant et connaît toutes les familles nobles sur le bout des doigts mais quand il vient à lui d'être responsable de quelque chose qui ne concerne pas les bals ou la séduction, il prétend ne rien savoir, ne ps être capable. C'est bien plus pratique pour lui quand il veut mener ses affaires secrètes. Personne ne se douterait qu'il est un maître des potions, qu'il sait fabriquer des baumes ou des aphrodisiaques ou se déplacer dans les ombres comme étant l'une d'entre elles.
Cependant, Ulrick n'est pas si manipulateur au quotidien. Il inocule surtout la joie et la bonne humeur dans le coeur des gens et c'est son principal levier pour obtenir ce qu'il veut quand il le veut. Plein de bonnes intentions, il ne souhaite que servir sa famille et sa cité.
Parlons en justement, de sa famille. Très proche de son père, il l'admire plus que tout. Sa mère est un mystère pour lui, parfois, mais il l'aime comme jamais un enfant n'a aimé sa mère. Ses deux frères ainés ne sont pas sociables mais il les force à l'être parfois, les emmenant cueillir les champignons, se promener ou faire plein d'activités amusantes avec lui. Il ne veut surtout jamais rompre leur lien privilégié. Du côté de Lucie, c'est plus facile. Ils sont toujours fourrés ensemble et partagent tous leurs secrets, même les plus sombres.

Quelques petites informations pour finir : Ulrick adore dormir énormément, il joue du violon presque à la perfection, il est passionné par les humains et les robots, il fume souvent, ne tient pas l'alcool et adore le sang et le vin épicés. Il n'est pas vraiment du genre jaloux mais il fera n'importe quoi pour protéger ceux qu'il aime.

© Narja - Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Covered in Diamonds
Messages : 77
Date d'inscription : 19/07/2015
Age : 50
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Vendeuse/Voleuse
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Patate de canapé
Statut marital: Liiiibre
MessageSujet: Re: Ulrick von Dast, le prince le plus swaggy swag de l'univers   Mer 27 Jan - 16:49


Bienvenue à toi, coupain !



x Bienvenue parmi nous, éblouissant prince Ulrick !

x Tu as passé le test d'admission avec brio ! Le staff est ravi de t'apprendre que tu fais désormais partie des nôtres, tu es le bienvenu ici à toute heure du jour ou de la nuit ~

x Ulrick est fabuleux, comme sa fiche. J'ai hâte de le voir en action dans le RP !

x Tu devrais trouver ton avatar dans le bottin des avatars juste ici et si ce n'est pas le cas tu as le droit de nous taper sur les doigt – mais pas trop fort – pour nous rappeler de le faire !

x Tu peux aussi créer ta fiche de liens juste ici qui te servira aussi de journal de bord pour tenir tes rps au clair. Le modèle n'est pas obligatoire bien entendu mais il faut que ça reste lisible !

x Si le rang que les admins t'auront attribué avec beaucoup d'imagination ne te plaît pas, avertis nous par mp, on te le changera aussi sec ~

x N'oublie pas de remplir ton profil et ta fiche de patient pour venir vite t'amuser avec nous ♥

x Toutes les demandes de maison ou de lieu de travail s'effectueront par mp mais n'hésite pas, le staff ne mord pas et adore créer de sous-forums !

x Surtout, surtout, nous espérons que tu t'amuseras bien sur 3V !

 


© Narja - Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ulrick von Dast, le prince le plus swaggy swag de l'univers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des banderoles pour remercier Maestro Ulrick Pierre Louis.
» Auberge volume 2 - SWAG
» [FINI] Swag is for boy, Class is for men
» Swag is for boys, class is for men (20/06, 15h34)
» Le maestro Ulrick Pierre Louis est mort à l'âge de 83 ans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampires vampires vampires : infection :: Train des Trois Cités :: Gare de Modernis State : développement :: * Fiches validées-