Vampires vampires vampires : infection
Tu veux un forum rpg avec des gens sympas ? Un forum où tu peux faire bouger l'intrigue ? Mais où t'es pas obligé ? Un forum où tu peux faire à peu près tout ce que tu veux ?
Alors rejoins-nous !=D
Jusqu'à la mi-juillet, tout personnage infecté pourra devenir plus tard un demi-dragon ! Profitez-en !


...
 
En ce moment, au musée de L'Etoile Rose, venez découvrir le plus gros rubis du monde des trois cités !

Partagez | 
 

 Black Sunday

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Evil Mama
Messages : 62
Date d'inscription : 16/02/2016

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Elite de la badasserie
Statut marital: Divorcé-e
MessageSujet: Black Sunday    Mer 17 Fév - 21:40

Black Sunday

Kim Callahan & Allic Beackerman

Peut-être bien que sa meilleur amie était quelqu'un de trop fragile, peut-être que cette fois ce serait trop. En fait Kim espérait qu'Athanasie réussirait à ravoir le moral dans un ou deux ans. Elle n'avait plus personne. Son mari était mort d'un fâcheux incident de piscine, son fils avait été zigouillé par un paysanne qui avait prit sa place dans la mafia et même la vieille tante Madge venait d'être écrouée pour crime organisé.
Athanasie, en danger de mort, avait emménagé chez elle depuis trois semaines et Kim l'avait placé sous sa protection. Courageux serait la mafieux qui viendrait essayer de s'introduire chez elle. Oh bien sûr qu'elle savait pour la mafia mais elle avait toujours tout fait pour ne jamais y être mêlée. Cependant, tout le monde savait qu'une fois qu'elle protégeait quelqu'un il valait mieux ne pas trop tenter de s'en approcher.
Oh personne ne savait qu'elle pouvait les faire frire et les servir dans un restaurant de fast food dans la seconde mais ils savaient qu'elle avait une aura noire. Et ils savaient aussi qu'elle avait peut-être bien du sang sur les mains. Kimchi Callahan était un sympathique rappel qu'il n'y avait pas besoin d'être organisé pour commettre des crimes. Oh oui, cette phrase était bonne, elle devrait la noter dans son journal intime. Plus tard.
Pour le moment, elle était occupée à revêtir sa robe en soie la plus noire et ses boucles d'oreille en diamant les plus chères. Elle devait bien cela à ce brave gosse. Elle ne l'avait pas beaucoup fréquenté mais elle l'avait vu presque tous les jours pendant des années et il était le fils de Sissi. Elle soupira en se disant qu'Irvin serait peut-être là avec sa nouvelle pétasse et choisit son rouge à lèvres le plus glamour.
Comme Kim était une femme forte et brave, elle décida d'aller à l'enterrement avec sa décapotable noire. L'air était encore chaud et les larmes d'Athanasie seraient emportées par le vent. Elle conduisit à cent à l'heure jusqu'à Charing Cross où un cercueil vide devait être incinéré. Techniquement, ce n'était pas vraiment un enterrement mais tout le monde appelait ça comme ça parce que c'était plus glamour.
Il n'y eut pas grand monde à la cérémonie étant donné qu'aucun mafieux n'était autorisé à s'y rendre et que les plus grands amis d'Allic étaient morts. Bien sûr, Irvin était là. Il avait un peu servi de deuxième père à Allic et l'avait emmené à des courses de monster truck et des matchs de baseball auxquels les enfants de Kim ne voulaient pas aller parce qu'ils trouvaient ça nul ou vulgaire. Et Kim les soutenait sur ce point là.
Quand elle s'autorisa quelques larmes, ce ne fut pas pour Allic et elle s'en excusa platement dans ses pensées. Mais voir Irvin aussi près de cette pétasse siliconée lui était insupportable. Finalement, Athanasie faillit s'évanouir en voyant le cercueil en cendres alors qu'un haut parleur diffusait 'Somewhere over the Rainbow' et elles en profitèrent pour sortir prendre l'air. Personne d'autre ne fut autorisé à les accompagner pour disperser les cendres sur la plus grande avenue de Modernis State, le vent les emportant alors qu'elles roulaient le plus vite possible.
En rentrant, elles se regardèrent trois comédies romantiques en mangeant des pots de glace aux parfums fantasques et Sissi finit par s'endormir après avoir longuement pleuré. Toujours vêtue de sa robe de deuil, Kim décida de sortir. Elle demanda à Aless de venir garder son amie en son absence, au cas où et enfila des bottes plus pratiques que ses escarpins gris avant de sortir. Elle connaissait un excellent bar et elle avait avait besoin de se bourrer la gueule au point de ne plus se souvenir du nom d'Irvin.
Elle y arriva après dix minutes de marche et sourit au barman. C'était un bar très très cher et très très secret. Seuls quelques initiés y allaient et généralement les boissons ne descendaient pas en dessous de cinquante dollars. Kim s'assit au bar et commanda Bloody Dark.
Elle repéra tout de suite un mec en hoodie assis dans l'ombre et fronça un peu les sourcils. Son sac à  main contenait une arme au cas où et ce mec lui paraissait extrêmement louche mais elle ne fit aucun mouvement. Ce ne fut que quand elle reconnut ces cheveux et ce nez bien caractéristiques qu'elle s'avança vers la table. Il était en train de siroter un cocktail Teddy Beard et la sucette au caramel généralement offerte avec ce cocktail tournait dans sa main, le doute n'était pas permis.
“ Très cher, je viens tout juste d'aller à ton enterrement, lui souffla-t-elle dans un chuchotement discret que seul lui serait capable d'entendre. Et tu es la dernière personne sur laquelle je pensais tomber. Tout le monde dit que tu es mort. ”
Elle eut un petit sourire et posa sa main manucurée de noir sur celle du jeune homme. Elle mourrait d'envie de lui demander où il était passé mais elle ne devait pas le brusquer. Il ne savait peut-être pas qu'elle était au courant pour toute cette histoire de mafia.  
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stylish Boss
Messages : 173
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 29
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Criminel / mannequin
Race : Humain

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personnage mega couillu
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Black Sunday    Jeu 18 Fév - 14:20

I
l ne savait pas ce qui avait pris à Kalem ce matin-là. En tout cas, le vampire l'avait foutu à la porte. Il voulait rester seul chez lui « quelques temps ». C'était vague, mais son empressement n'avait pas permis à Allic de protester ou de poser des questions. Il avait juste eu le temps de s'habiller, d'enfiler son sweat à capuche usé et de glisser Sodome sous sa ceinture. Ensuite, il s'était retrouvé sur le paillasson « VIP ONLY » du vampire, une paire de brodequins neuve à la main.


Une fois dehors, sa capuche sur la tête pour couvrir son visage, Allic prit une grande respiration. Aaaah, l'odeur de gaz d'échappement et de bitume brûlant lui avait manqué. Il avait son porte-feuilles dans la poche de son jean de marque, avec un peu de flouz et ses papiers. Il allait pouvoir laisser la journée à son inattendu bienfaiteur, si c'était ce qu'il voulait. Jetant un coup d’œil au vieux portable sécurisé qu'il avait récupéré, il se dit qu'il pouvait facilement venir à bout de douze heures passées en dehors de l'appartement luxueux. Ca faisait deux semaines qu'il y était enfermé sans avoir pu mettre le nez de l'autre côté de cette belle porte d'entrée. Heureusement que l'appartement de Kalem était équipé de gigantesques baies vitrées. Plutôt curieux pour un vampire, mais Kalem était curieux sur bien des points.

En se baladant dans le centre-ville, Allic acheta le journal et le feuilleta dans le parc, à l'abri de l'ombre d'un arbre aux branches pendantes. Les affaires allaient très mal pour sa société, cette petite sorcière était incapable de la tenir correctement. On avait encore retrouvé un bébé congelé dès les premières grosses chaleurs, les gens étaient inconscients. Un type riche à millions avait gagné un gros paquet au loto et tout reversé dans une entreprise de piscines, il y avait gagné un énorme bassin olympique couvert et chauffé. Ah ! La rubrique nécrologique. Allic s'y intéressait, forcément. Il voulait savoir si l'un de ses amis étaient récemment décédé. Pour le moment, il n'avait aucune nouvelle de Mouloud, ce qui le rassurait un peu. Tant qu'il ne verrait pas son nom inscrit noir sur blanc dans ces pages, il aurait encore de l'espoir. Son cœur fit un bond quand il reconnut son propre nom. Allic Salazar Beackerman. Pas de doute. La cérémonie avait lieue à dix heure trente au crématorium de Charing Cross. Il devait s'y rendre.

La cérémonie lui déchira le cœur. Caché derrière un pilier de la salle où se déroulait l'incinération, il ne retint pas ses larmes alors que sa mère déversait les siennes. Il n'avait d'yeux que pour elle, soulagé qu'elle soit en vie et si triste de ne pas pouvoir lui faire savoir que lui l'était aussi. Il refusait de la mettre en danger. De plus, s'il venait à mourir avant de pouvoir réapparaître, il lui infligerait deux fois la douleur de cette perte. Non, il ne pouvait s'y résoudre.
Alors que la cérémonie tirait sur sa fin, il s'intéressa au peu de personnes présentes. Il reconnut Irvin, une sorte de père adoptif qui lui avait donné le goût des voitures. A son bras se tenait une femme qu'il ne reconnut pas. Un peu plus loin, proche d'Athanasie, il y avait Kim, l'ex d'Irvin. Allic s'était toujours un peu méfié d'elle mais maintenant que le couple était séparé, il aurait aimé qu'elle revienne auprès de lui. Elle ressemblait tellement à sa mère de son point de vue. Pour lui, Kim et Irvin étaient la version positive du couple formé par ses parents. Ce qu'ils auraient dû être. Enfin, jusqu'à ce qu'Irvin décide de quitter sa femme pour une raison qui lui échappait. En tout cas, pendant un moment, elle avait disparu à Gothik City et c'était là qu'Allic avait compris qu'elle était un vampire. Il se sentait stupide de ne pas avoir fait le lien jusque là entre Kim Callahan et Kalem. Il savait pourtant que ce nom lui disait quelque chose.

Avant que quiconque puisse le voir, Allic se faufila en dehors du crématorium. Il erra dans la ville au hasard de ses pas des heures durant, ne s'arrêtant que pour acheter une grosse part de pizza à un foodtruck. Le soir, alors que le ciel s'assombrissait tout juste, il reconnut la rue où ses pas l'avaient porté.
Le 901, qui se trouvait au 901 de la voie, était un club très privé auquel il avait accès depuis ses quatorze ans. C'était son père même qui l'y avait amené la première fois. On y jouait au billard, fumait des cigares et effectuait quelques transactions dans une arrière-salle. Mais aujourd'hui, seul le bar l'intéressait. Allic prononça le mot de passe à la porte et il put entrer, malgré son apparence un peu négligée. Les quelques clients présents étaient tous très élégants, ils lui lancèrent une œillade puis se désintéressèrent de lui. Quiconque entrait ici était forcément autorisé, la curiosité et le jugement n'étaient pas acceptables entre membres.
Le visage toujours masqué, Allic s'assit dans le coin le moins bien éclairé de la salle et commanda sa boisson favorite : un Teddy Beard. Le cocktail était à base de vodka, coloré de crème de cacao et le bord du verre était sucré à la sauce caramel. Une sucette caramel était offerte avec la boisson.
Allic n'avait pas commencé à boire qu'une voix reconnaissable retentit à son oreille. Il tourna la tête au moment où une main délicate se déposait sur la sienne. Il sourit, laissa tomber sa sucette sur la table et pivota légèrement vers Kim Callahan. Que dirait-elle si elle savait qu'un membre de sa famille – probablement son fils ou son neveu – l'hébergeait ? Allic repoussa sa capuche, dévoilant les sauvages boucles châtain-caramel qui encadraient son visage fatigué. Il retourna sa main et referma doucement ses doigts autour de ceux de la vampire.

« Kimsee… J'ignorais que tu venais jusqu'ici. »

Il la lâcha et porta son verre à mi-distance de ses lèvres. La présence de la femme lui réchauffait le cœur et s'il n'avait été un homme de vingt-sept ans avec une carapace d'auto-dérision, il se serait probablement blotti contre ses seins, aussi répugnant que celui puisse lui paraître dans d'autres circonstances.

« J'y étais aussi. C'était l'enterrement de l'année, comment le rater ? Je l'ai trouvé trop pathétique à mon goût. Et j'ai détesté la chanson. »

Il fit une grimace et but une gorgée de Teddy Beard. Fidèle à sa personne, Kim était accompagnée d'un cocktail aussi noir que possible. Ses pensées dérivèrent sur sa mère, tout naturellement, et sa carapace se brisa un peu. Il devait lui demander.

« Comment va Athanasie ? Elle ne vit pas dans un endroit minable, j'espère. Parce que si cette garce a osé... »

La sucette qu'il avait repris dans sa main craqua et il sentit la langue de sucre se briser en deux sous le papier. S'il était arrivé quelque chose à sa mère, il se ficherait bien que ce soit du suicide de foncer à la villa en tirant sur tout ce qui bougeait. Du moment qu'il atteignait le cœur de cette pétasse.

« Et puis c'est qui d'abord ? s'emporta-t-il en tournant brusquement son visage vers Kim. Elle est sortie de nulle part ! Quoi ? Elle s'est réveillée un matin en décidant de conquérir un empire ? »

Il prit une inspiration et s'efforça au calme avant que quelqu'un ne s'intéresse trop à lui. Le barman était déjà en train de le fixer, prêt à appeler la sécurité si ça dégénérait.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Evil Mama
Messages : 62
Date d'inscription : 16/02/2016

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Elite de la badasserie
Statut marital: Divorcé-e
MessageSujet: Re: Black Sunday    Ven 26 Fév - 14:22

Black Sunday

Kim Callahan & Allic Beackerman

Derrière eux, un homme était en train d'assurer à tout le monde qu'il avait visité la Vallée des Poisons l'été dernier. La vallée en question était située dans le désert, bien cachée entre deux gros blocs de pierre gigantesques. Elle la connaissait puisque sa famille l'avait contourné plusieurs fois à cause des gaz empoisonnés qui émanaient des geysers de soufre. Donc soit ce mec était un vampire qui n'était pas discret, soit c'était un menteur. Vu ses lunettes de soleil et son pull noué sur ses épaules, elle optait pour la deuxième option.
Elle sirota son cocktail après avoir lâché un soupir bruyant à destination de l'autre vantard. Il y avait quelque chose dans sa boisson qui l'intriguait. Cela n'avait pas exactement le même goût que d'habitude. Oh, elle espérait qu'ils n'avaient pas mit des racines d'un arbre légendaire mort comme certains bars qui avaient une politique plus ''bio''. C'était d'un ridicule quand même. Du porto et de la limonade c'était bien assez.
Elle jeta un coup d’œil à sa main parfaitement manucurée quand elle sentit un courant d'air froid dessus et se rendit compte qu'elle portait toujours son alliance. Même après plus d'un an, elle n'avait jamais pensé à l'enlever. Elle était en or blanc montée d'une gemme d'un orange très délicat qui rappelait presque de l'or fondu. Irvin avait eu tellement de mal à obtenir cette bague, il l'avait commandé. Elle était unique au monde. ''Comme toi'', lui avait-il dit.
Une vague d'hésitation la submergea mais elle décida qu'il était temps. Elle fit glisser l'anneau de son doigt et le posa sur la table. Elle allait très certainement finir par récupérer son mari mais elle ne voulait pas passer pour la femme pitoyable qui s'accrochait à un homme. Son bonheur ne se limitait pas à ce simple petit agrément qu'était une vie amoureuse épanouie. Elle avait sa carrière, ses succès personnels et ses enfants.
En relevant les yeux, elle fixa Allic. Elle ne pouvait pas croire qu'elle se trouvait à un peu plus d'une trentaine de centimètres de l'homme qu'elle venait tout juste de brûler. Enfin techniquement ce n'était pas elle qui avait actionné le mécanisme et il n'était pas dans le cercueil mais quand même. Elle ne masquait sa surprise que parce qu'en soixante quinze ans de vie elle avait vu plus surprenant. Juste un peu.
Pour ne pas paraître insistante, elle se décida ensuite à fixer la table. Elle était propre mais semblait très vieille. De petites veinures blanches se dessinaient dessus en partant du centre, un peu comme une toile d'araignée. Elle n'arrivait pas à dire si c'était quelque chose de normal étant donné l'âge du meuble ou si c'était quelque chose d'artistique mais en tout cas c'était très joli. Le contraste avec le bois verni donnait une impression d'instabilité.
Elle remarqua aussi que son ombre était pâle à cause du peu de lumière derrière elle. Allic avait bien entendu choisit la table la moins exposée et elle se demandait de quoi elle avait l'air avec sa robe de deuil, son sac fluo et son compagnon qui semblait être un terroriste. Elle ne traînerait certainement pas dans le coin si elle avait peur des rumeurs mais Kim n'avait pas peur des rumeurs, elle était la source de toutes celles qui s'avéraient fatales.
Elle sourit doucement quand Allic ôta sa capuche. Oh sérieusement le pauvre. Heureusement, une brume sinueuse formée de la fumée des cigares et des vapeurs d'alcool flottait dans toute la salle principale et il n'aurait aucun mal à passer inaperçu, surtout dans un coin sombre. Quand il serra ses doigts délicats dans ses mains abîmées, elle sentit son cœur se serrer. Petit chou n'avait pas dû avoir un mois facile.
Elle lui fit une pichenette quand il reprit la parole et fronça un peu les sourcils. Avant de répondre, elle s'alluma une cigarette. Elle fumait toujours avec un porte cigarette très élégant en or et elle relâcha un peu de fumée en prenant soin de ne pas incommoder Allic. Bien sûr, elle ne lui en proposa pas, il était humain. Cependant, son paquet et son briquet étaient toujours sur la table. Des volutes de fumées s'élevaient du bout consumé de sa cigarette, exhalant une odeur de tabac chaud.
“ C'est la chanson triste préférée de ta mère tu le sais bien. Et bien sûr que c'était pathétique, personne n'est digne dans la mort, mon chéri. ”
Un vent torride atteint Kim alors que quelqu'un rentrait dans la pièce. Ce coup d'air ne réussit tout de même pas à dissiper l'épaisse couche de fumée et la personne alla s'asseoir au bar. Elle détourna son attention du mec dépité et secoua délicatement la tête.
“ Elle vit chez moi, à l'abri. Ne t'en fais pas, je ne laisserais personne faire du mal à ta mère, occupe toi de régler tes affaires et vient la retrouver quand tu auras fini, hm ? ”
Au dessus de la tête d'Allic, sur le mur, trônait un tableau jauni par le temps qui représentait une harde de cerfs, probablement dans la forêt de Gothik City. Aussi longtemps qu'elle y avait vécu, elle n'avait jamais vu une seule biche ou un seul cerf. Le peintre devait être fumé quelque chose ou consommé une potion périmée en peignant ce genre de scène. Oh mais peut-être que les cervidés ne sortaient que le jour, ce qui expliquerait leur absence lors de ses promenades en forêt.
Le barman et le nouveau venu, qui portait une casquette en toile de couleur terne et un pantalon flottant d'un mauvais goût évident, les regardèrent, un peu méfiant, quand Allic commença à s'indigner. Elle leur fit un signe de la main, usa d'un charme et un instant plus tard, ils les avaient oublié.
“ Elle a dit à ta mère qu'elle était la fille d'Alaric. Avant son mariage avec ta mère. J'ai fait vérifié et ça a l'air d'être vrai. Cette pétasse qui se maquille très mal est bien ta demi-sœur. Oh, par là je ne veux pas dire que tu ne dois pas lui faire sauter la tête, mais j'ai pensé que tu aimerais savoir. ”
Elle passa une main froide sur la joue d'Allic. Oh bon sang, il n'avait plus exactement le même charme pétillant que d'habitude. Elle lui aurait bien proposé de passer chez elle mais elle avait comme un doute …
“ Et toi, où est-ce que tu loges ? ”
Il lui devait bien cette information, elle voulait être sûr qu'il n'était pas une bête traquée sans domicile fixe.  
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stylish Boss
Messages : 173
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 29
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Criminel / mannequin
Race : Humain

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personnage mega couillu
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Black Sunday    Ven 26 Fév - 15:12

K
im ne semblait pas plus surprise que ça de le voir. Allic ne s'en étonnait même pas, cette femme semblait imperméable à tout. Soit elle avait un sang-froid à toute épreuve, soit elle avait vécu trop de choses dans sa vie. Au moins, il savait qu'il pouvait compter sur elle pour ne pas attirer l'attention sur eux, quoi qu'il puisse lui dire.
Les lieux étaient tranquilles, sombres, enfumés. Une douce odeur de tabac et d'alcool mêlés l'apaisaient. Il se sentait chez lui et rien ne lui ferait plus plaisir que d'oublier son vieux sweat et l'appartement de Kalem, pour s'en retourner dans sa villa et reprendre sa vie normale. Il s'ennuyait tellement en ce moment, malgré les préparatifs pour reprendre ses affaires.

Bien entendu, la chanson était la préférée de sa mère dans ce registre. Quand son père était mort, elle avait fait son deuil là-dessus. Pendant de très longues semaines. A la fin, Allic avait bousillé la stéréo en arrachant quelques fils. Ca lui avait permis d'être débarrassé de cette musique pendant quelques jours. En fait, c'était sans doute pour cela qu'il détestait ce morceau. Il lui rappelait à quel point sa mère aimait son père, aussi fou que cela puisse paraître. Pour lui, Alaric n'avait été qu'un concentré de salopard.
« Personne n'est digne dans la mort », se répéta Allic en silence. Oui, bien sûr. Même pas lui, à son propre enterrement. Il avait été l'incarnation de la tristesse, comme si c'était sa propre mère qu'il était venu regarder brûler dans son cercueil. Son regard se posa sur le paquet de cigarettes de Kim. Il en avait tellement envie… Non, non ! Il avait promis de ne pas faire ça. En plus, s'il fumait, Kalem le prendrait certainement mal. Il lui reprochait sûrement d'avoir un goût fumé, ou quelque chose comme ça. A force de vivre avec le mannequin, Allic avait fini par découvrir qu'il avait des goûts très pointus pour à peu près tout. Ca compensait largement sa générosité et sa gentillesse à son égard.
Un type brisa un instant l'intimité du lieu en pénétrant dans la salle. Dès que la porte se referma dans un claquement discret et qu'il se fut installé au bar, l'ambiance reprit son cours normal. Kim lui apprit qu'elle hébergeait Athanasie chez elle. Bon sang, songea Allic avec un demi-sourire. Telle mère, tel fils. La coïncidence en était troublante.

« Ouais, régler mes affaires… J'ai hâte de passer à l'action. »

Et d'enlacer sa mère. Il n'aimait qu'elle pense qu'il était mort et hésita à demander à Kim de lui annoncer la bonne nouvelle. Sauf qu'il ne le ferait pas, pour la même raison qu'il ne s'était pas montré au crématorium. Inutile de lui faire endurer deux fois la perte de son fils unique si les choses tournaient mal. Non, il récupérerait sa mère en lui offrant une rivière de diamants, une décapotable dorée et une robe de soirée qui valait les yeux de la tête.

Quand il s'énerva, il attira l'attention du barman et du dernier client du 901. Celui-ci était encore moins accordé au lieu qu'Allic et le mafieux glissa discrètement sa main sous son sweat, caressant la crosse de son arme. Il n'hésiterait pas à tirer s'il le fallait.
Kim le distrait alors avec sa réponse. Et ce qu'elle lui apprit dépassa tout ce qu'il avait pu s'imaginer sur le compte de celle qu'il avait traité de tous les noms. C'était sa sœur. Enfin, sa demi-sœur pour être exacte, mais dans sa famille, on avait plutôt tendance à amplifier les liens au lieu du contraire. Non, ce n'était pas possible pensa-t-il à toute vitesse. Elle ne pouvait pas lui avoir fait une chose pareille alors qu'elle était de son sang ! En tout cas, voilà qui changeait la donne, contrairement à ce que supposait Kim. Allic prit une grande inspiration, puis soutira une cigarette à la vampire, utilisant même son briquet. Tant pis, il craquait, mais il avait vraiment besoin de se détendre. Confortablement installé contre le dossier de sa chaise, il relâcha une première bouffée d'air enfumé en exhalant un soupir de soulagement. Non, vraiment, il serait incapable d'arrêter ça un jour, même si sa vie en dépendait.
Sa sœur… Sa sœur qui avait tué son meilleur ami, son presque frère. Seul le sang leur faisait défaut, Tony et lui, pour les unir. Et maintenant, il ne le verrait plus jamais. Il n'avait même pas pu se rendre à son enterrement.

« Je ne sais pas, » fit-il avec moins de passion que quelques minutes auparavant. « Elle est quand même… Je verrai. »

Il s'ébouriffa les cheveux dans un geste nerveux et laissa retomber son bras sur la table, comme s'il se décourageait de quelque chose.
Enfin, Kim avait de quoi lui changer les idées. Voilà qu'elle abordait le sujet de son logement actuel. Heureusement qu'il n'était plus dans ce motel miteux, elle aurait sûrement essayer de le désinfecter avec une bouteille de gnôle piquée derrière le bar.

« Je vis chez un mannequin plutôt célèbre, surtout en ce moment. Enfin, tu sais comment ça se passe avec les mannequins, toujours si éphémères. Je l'ai connu à une soirée, puis on s'est revus… Il y avait une grosse tension sexuelle entre nous, tu vois. Même s'il n'a rien à faire avec la Famille, il a accepté de me loger. Un type sympa, je crois qu'il est puceau aussi. Mais tu dois le connaître, il s'appelle Kalem Callahan. »

Il sourit largement, impatient de voir la tête de Kim quand elle comprendrait qu'il empiétait dans l'appartement de son propre fils, ou neveu, il n'était pas encore fixé. Cette déclaration aurait peut-être le mérite de lui arracher une émotion, ne serait-ce qu'un mouvement de sourcil étonné. Allic tira sur sa cigarette, appréciant la chaleur qui montait dans sa bouche et la fumée qui caressait sa langue. Est-ce qu'un jour il coucherait avec Callahan ? Le fils, pas la mère ! Après tout, il avait presque un petit ami, non ? Et puis, il était vierge et pur, il avait le sentiment que ce ne serait pas très correct de profiter de son manque d'expérience. D'un autre côté, ça pouvait lui donner de l'entraînement le jour où il conclurait enfin avec Queen. De toute évidence, ces deux-là avaient beaucoup de choses à se dire avec leurs corps.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Evil Mama
Messages : 62
Date d'inscription : 16/02/2016

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Elite de la badasserie
Statut marital: Divorcé-e
MessageSujet: Re: Black Sunday    Ven 26 Fév - 17:23

Black Sunday

Kim Callahan & Allic Beackerman

Il y avait quelques unes de ses connaissances dans la salle. Du coin de l’œil, elle pouvait repérer un député qui avait la fâcheuse habitude de l’appeler madame Carvahal et le frère du Président, qui était aussi le petit ami du vice-président. Ils n'étaient pas ensemble mais semblaient se jauger du regard, comme s'ils étaient aussi désagréablement surpris l'un que l'autre de se voir ici. A en connaître un peu leurs caractères, c'était plus que normal.
Dans des moments comme ça, elle aurait grandement apprécié de se lover dans les bras de son mari, de tout lui raconter mais il n'était pas là, près d'elle. Il ne serait peut-être plus jamais là. Elle n'aimait pas le fait de n'avoir personne pour la réconforter. Il y avait bien Aless qui avait un physique assez solide mais elle pensait qu'il n'en avait pas grand-chose à faire de tous ses problèmes. Il était un grand garçon et il avait sa propre vie maintenant.
Quand elle y pensait, elle regrettait un peu de ne jamais avoir emmené ses enfants en périple dans le désert. Bien sûr, elle leur avait raconté quelques souvenirs comme les Chutes de la Perdition qui étaient si magnifique à regarder se jeter dans un gouffre sans fond. L'eau faisait des gerbes d'éclaboussures cristallines quand elle rencontrait la roche de ci et de là. Elle leur avait aussi raconté la fois où elle avait mangé un énorme cheval très très gros qui portait des cornes sur la tête avec sa tribu. Cela lui manquait un peu.
Sa vie avait été tumultueuse mais elle n'avait jamais abandonné l'idée de revoir un jour les Call-Han. Ils étaient très certainement quelque part. Les trouver ne devait pas être facile mais maintenant que ses enfants étaient grand elle devrait essayer de temps en temps des petites expéditions. Le temps avait troublé sa mémoire et elle ne connaissait plus leur trajet exact mais des traces d'éléphants mécaniques ça ne devait pas passer inaperçu.
Marcher sur la terre d'ardoise encore tiède de la chaleur du jour à pieds nus pour rejoindre son père dans le secret de sa tente pour qu'il lui raconte des histoires était le genre de souvenirs qu'elle n'oublierait jamais.
Elle chassa une larme humide de sa joue d'un geste de la main avant même que l'humain n'ait pu se rendre quoique ce soit. Son père était certainement mort depuis un demi-siècle maintenant. Jamais il n'aurait pu survivre sauf si … oh mais s'il était un vampire il ne serait plus vraiment son père. Celui qui mangeait des cuisses de volailles en se salissant les mains et le menton, celui qui pensait que la vie était plus belle quand on était libre.
Allic lui dit avoir hâte de passer à l'action et elle sourit doucement. Ce jeune homme avait la vie en lui et il lui semblait que tout ce qui pouvait se passer ne lui importait pas plus que sa première capote. En fait, il était tellement remonté qu'elle ne pensa même pas à le prévenir d'un possible danger. Il devait déjà tous les connaître, il était dans la direction d'une famille mafieuse après tout. Si elle ne se mêlait pas de leurs affaires, elle savait au moins cette information qu'Athanasie lui avait confiée.
Christina, une bonne amie à elles deux qui gérait un magasin de relooking et travaillait dans des défilés de haute couture, s'était entichée du jeune Allic. Kim l'avait tout de suite calmée en lui disant qu'elle n'avait aucune chance. Même si Allic avait été hétérosexuel – ce qui était impossible avec une mère comme la sienne – Christina était bien trop gentille pour sortir avec un parrain de la mafia. Cela avait un peu fait relativisé Kim sur son intention de caser Kalem avec lui mais Allic saurait probablement prendre soin de l'être aimé.
Allic sembla un peu troublé par l'annonce de Kim. Oui, les Beackerman avaient un sens encore plus accru de la famille que le petit clan des Callahan. Il fallait dire que les scandales étaient rares chez eux alors que Kim … eh bien elle descendait des Von Dast après tout donc elle avait eu l'habitude des liens familiaux compliqués.
Elle le regarda profiter de ses cigarettes alors que la sienne venait de se finir. Elle leva le bras et claqua des doigts pour faire comprendre au barman de venir leur apporter un cendrier, ce qu'il fit docilement. Elle ne savait pas trop si c'était parce qu'elle lui avait forcé à obéir des années auparavant ou si c'était juste qu'il était gentil et serviable. Un peu des deux peut-être. Quoiqu'il en soit, elle écrasa sa cigarette dans le petit plat en verre rouge.
Et puis, Allic reprit la parole. Quand il lui donna le nom de celui qui l'hébergeait elle partit d'un grand rire cristallin qui fit s'interrompre la voix bourrue du député incapable de prononcer son nom. On la regarda un instant et puis tout le monde reprit ses affaires.
“ Oh très cher, mon fils aîné est aussi puceau que je suis une licorne. Et il n'a rien d'un mannequin éphémère. Mais je suis ravie que tu sois dans un endroit où tu peux trouver de la crème anti-rides et du lait pour le corps. ”
Elle but une gorgée de son verre avant de se rapprocher avec un sourire sybillin. Elle était curieuse de savoir si la prétendue tension sexuelle entre eux avait été apaisée.
“ Mais dis moi, vous êtes ensemble ? Parce que dès que ta mère et moi nous sommes connues nous avons essayé de vous faire vous rapprocher mais dès que Kalem est rentré au collège nous n'avons plus réussi à vous faire vous revoir. Ce serait une sacrée réussite quand même, même si nous n'y étions pour rien. ”
Oh c'était tellement romantique, le mannequin qui hébergeait l'homme qu'il aimait d'une troupe de mafieux assoiffés de sang et les deux amants se déclarant mutuellement pendant une nuit torride. Contrairement à beaucoup de mères, Kim n'avait rien contre évoquer la vie sexuelle de ses fils. C'était naturel bon sang !   
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stylish Boss
Messages : 173
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 29
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Criminel / mannequin
Race : Humain

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personnage mega couillu
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Black Sunday    Sam 27 Fév - 15:55

L
a réaction de Kim ne se fit pas attendre. Son rire clair résonna si fort que toutes les têtes se tournèrent en direction de leur table. Prudent, Allic baissa la tête en soufflant un filet de fumée qui vint cacher un peu plus son visage. Il venait de reconnaître des membres du gouvernement et ne tenait pas à leur faciliter la tâche. Il était affaibli et ces raclures n'hésiteraient certainement pas à le faire suivre s'ils le reconnaissaient. Une chance de foutre un homme déjà mort à terre, quelle aubaine !
Ainsi donc, apprit Allic, Kalem n'était pas puceau. Quelle surprise ! Mais s'il avait la vie sexuelle débridée que semblait s'imaginer sa mère, alors il ne se débrouillait pas très bien. Après tout, ils s'étaient retrouvés nus dans un jacuzzi et le vampire avait refusé de baiser. Ca ne pouvait pas venir de lui, il était magnifique ! Alors qu'est-ce qui clochait chez lui ? Allic était pourtant prêt à le faire crier autant de temps qu'il le voudrait, il avait assez d'endurance pour ça. Du moins, il se plaisait à imaginer qu'il avait le souffle nécessaire pour contenter un vampire.
En tout cas, il était bien le fils de Kim. Et pas le seul. Oh mais bien sûr ! Aless ! Ce tordu était le frère de Kalem et par extension l'autre gosse de Kim. Donc… Elle avait donné naissance et élevé ce tordu ? Sérieusement ? Elle avait tout donné sur le premier et abandonné pour le deuxième en se disant que ça irait tout seul, ou bien c'était toujours comme ça ? Après tout, il n'avait pas de frère, alors Allic ne pouvait pas juger. D'un autre côté, sa demi-sœur voulait sa mort. Et la sœur de son père, la tante Madge, avait de graves problèmes mentaux, elle ne pensait qu'à la puissance de la Famille. Il supposa que c'était dans l'ordre des choses qu'un des deux était siphonné dans une fratrie. Comment ça se passait quand il y en avait d'autres ? Est-ce qu'ils étaient encore plus dégénérés ?

Une fois calmée, Kim lui avoua qu'elle avait nourri le projet, et avec la complicité de sa mère, de les foutre ensemble, Kalem et lui. A l'annonce de cette nouvelle, Allic éclata de rire. Un rire très nerveux, un peu fou, qui devait montrer à quel point il était au bord de la rupture psychique avec toute cette histoire et ces jours d'enfermement. Heureusement, sa voix ne porta pas autant que celle de sa compagne de boisson et tout le monde s'en était retourné à ses affaires.
La cigarette entre les doigts, il se pencha sur la table, un sourire moqueur sur les lèvres.

« Haaa… En fait… Je crois que je ne suis pas à son goût. Enfin, pas pour ça en tout cas. »

Kalem aimait son sang, c'était certain. Allic aimait se dire qu'il le préférait même à ceux des autres, même s'il était plutôt évident qu'il était simplement pratique pour le vampire. Par contre, jamais ils n'avaient encore sauté le pas du lit. Ils n'avaient jamais batifolé ensemble, même s'ils avaient partagé le lit du mannequin. Ash Queen devait poser trop lourd dans la balance avec ses grandes guibolles. Ou alors Kalem était impressionné par son statut.
Comme il avait pensé aux morsures du vampire-mannequin-créateur-mafieux à temps partiel, la gorge d'Allic se mit à le gratter un peu. Il écarta le col de son pull, dévoilant un carré de gaze retenue par une bande collante transparente. La dernière fois qu'il y avait jeté un coup d'oeil, deux minuscules tâches de sang transparaissait de ce côté-ci. De ses ongles de nouveau parfaits, Allic gratta autour du pansement. Sa peau était chaude et moite à cet endroit, il avait hâte de rentrer pour retirer ce machin. La blessure devait être propre et en voie de guérison à présent. Kalem prenait toujours soin de ne pas manger salement et de nettoyer après son passage. Allic ignorait si c'était par prévenance ou parce qu'il avait peur de trouver du sang partout dans son lit. Le vampire lui semblait un peu maniaque et à voir sa mère, ça n'avait rien d'étonnant. Ou alors c'était lui qui était dégueulasse, il n'était jamais dégoûté quand il avait plein de sang sur lui, de la terre ou des fluides autrement plus délicieux. L'habitude sans doute.

Portant son verre à ses lèvres, Allic haussa légèrement les épaules.

« Désolé de te décevoir, Kimsee. Je crois qu'il a quelqu'un en plus. Un parrain du milieu. Laisse-moi te dire que ton fils a de drôles de goûts. »

Il avala sa gorgée et prit une bouffée de tabac, avant de tapoter sa clope sur le rebord du cendrier.

« Il reste toujours plus sain d'esprit que ton autre rejeton. A peine arrivé, monsieur, qui était censé me protéger, joue à « la tête c'est deux-cents points » avec ses petits couteaux. Je te le donne en mille, la cible, c'était moi. Il m'a troué la cuisse cet enfoiré. Je le prends pas mal, hein… Mais franchement, ton gosse est atteint. »

Il ne pensa pas avoir besoin de préciser qu'il avait lui-même causé tout ça. Parce qu'il restait persuadé qu'Aless abusait de toute façon. Il n'avait pas mérité ça. Il préféra aussi taire le fait qu'il avait toujours dans l'idée de le descendre un jour. Et ce jour-là, il organiserait une super fête.

Du coin de l’œil, Allic avait repéré depuis un moment que le mec à la casquette chuchotait avec le barman tout en jetant des regards qui se voulaient discrets dans leur direction. Le mafieux se dit que ça commençait à craindre et glissa à Kim :

« Qu'est-ce qu'ils racontent ces deux-là ? Ils sont là pour toi ou pour moi ? »

Femme forte, indépendante et dangereuse, Allic s'était toujours imaginé que Kim avait des tas d'ennemis. Seulement, ils mouraient toujours trop tôt pour qu'il puisse avoir une chance de les rencontrer.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Evil Mama
Messages : 62
Date d'inscription : 16/02/2016

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Elite de la badasserie
Statut marital: Divorcé-e
MessageSujet: Re: Black Sunday    Dim 28 Fév - 14:31

Black Sunday

Kim Callahan & Allic Beackerman

Giltin, son grand-père d'adoption, disait toujours que la valeur d'un homme ne se mesurait que quand il était à terre, affaibli. S'il s'enfuyait ou se résignait à la mort, il ne devait pas plus qu'un animal. S'il se battait ou utilisait une ruse pour s'en sortir et rejoindre les siens, il était le plus valeureux des hommes. Il semblait à Kim que le jeune Allic avait l'air de vouloir se battre comme un fauve pour reprendre sa place. Il était un homme courageux.
Elle sourit en se disant que quand il serait revenu parmi les vivants, elle cuisinerait sa fameuse longe de porc qu'Irvin aimait tant, avec des pâtes. Elle avait une femme de ménage et aurait pu user d'une cuisinière mais elle avait toujours tenu à le faire elle même. En fait, dans son clan la nourriture était aussi révérée que les vampires – d'où ses prénoms – et elle avait continué à honorer ce qu'elle servait à table même si c'était rare et que comme Kalem elle rendait tout quand elle mangeait trop.
Kim s'efforçait toujours de paraître le plus humaine possible. Elle avait acheté un chien au pelage rouan à ses enfants quand ils étaient petits pour faire comme dans les séries TV modernis mais il s'était très mal entendu avec Aless pour une histoire stupide de pouvoirs et elle avait dû le rendre. Au final, elle avait opté pour un chat, qu'elle préférait mais qui était beaucoup plus associés aux vampires. Tant pis.
Le chat, Haberth, s'était avéré être un gros patapouf qui dormait toute la journée et sortait le soir pour s'amuser avec ses copains. Au moins, il s'entendait bien avec ses fils. Il avait désormais douze ans et commençait à fatiguer. Une visite chez le vétérinaire lui avait apprit que c'était juste la vieillesse qui s'installait. Ces êtres étaient encore plus fragiles que les humains. Elle n'avait pas envie que son chat meurt mais elle ne pouvait rien y faire.
En se disant que c'était juste une question de compagnie, elle avait fait se reproduire son chat et avait gardé un chaton de la saillie, laissant les autres à la ravissante mère de famille qui lui avait prêté sa femelle. Feu-de-neige était une charmante petite bête blanche mais il n'était pas pareil. C'était une sensation différente, comme on ne remplaçait pas un humain par un autre. La complexité de ses sentiments la dépassait alors elle avait décidé de se laisser porter par son instinct à présent. Si Irvin avait été là, il aurait su quoi faire. Il connaissait bien plus les trucs ennuyeux comme les sentiments, les liens amicaux et ce genre de conneries.
Allic rit à son tour en la tirant de ses pensées et elle sourit doucement. Il semblait nerveux, sur le point de se mettre à pleurer. Quand elle étudia son accoutrement de plus près, elle soupira. C'était laid, et elle pesait ses mots. Bien sûr, il ne pouvait pas se faire remarquer mais quand même, porter un hoodie de haute couture ce n'était pas la mer à boire. Kalem devait bien en avoir quelques uns, il était mannequin.
Et puis Allic la fit déchanter. Apparemment, Allic n'était pas son genre. Mais il était beau et riche et intelligent. Okay, il avait une espérance de vie limitée mais il semblait bien s'en sortir jusqu'à présent. Kim retint un regard noir quand elle remarqua le bandage dans son cou. Son fils se nourrissait-il sur son nouvel ami ? Oh quel manque de civilité ! Est-ce qu'elle se nourrissait sur Athanasie elle ? A moins que cela ne dénote une activité sexuelle …
Son air amusé disparût quand l'ex parrain lui dit que son fils avait apparemment quelqu'un. Un petiy ami qui serait un parrain de la mafia. Son fils avait un petit ami et il n'avait pas jugé bon d'en avertir sa mère ? Oh, elle lui passerait un coup de fil dès qu'elle serait sortie de ce bar. Nom de dieu, elle avait bien le droit de savoir si son fils avait quelque chose de sérieux ! Il était le seul qui semblait apte à construire un semblant de relation ! Aless était … aussi peu doué que sa mère en relation sociales humaines.
Aussitôt, Allic changea de sujet. Apparemment, il avait fait une rencontre désagréable avec Aless. Son fils n'était pas dans le genre absolument dangereux d'habitude, il avait dû … faire une connerie.
“ Je vois que tu as rencontré Aless. Il avait peut-être eu un mauvais jour et tu auras dit un mot de trop. Parfois, parler avec lui c'est comme se frotter à un roncier. Il tient ça de moi, je crois. ”
Si Aless n'était pas son fils biologique, il lui ressemblait beaucoup plus qu'à la greluche qu'il l'avait pondu où à ce bisounours d'Ulrick von Dast.
Elle jeta un nouveau coup d'oeil au nouveau venu qui semblait les regarder. Sa chemise était trop courte pour contenir sa bedaine qui ressortait un peu, débordant sur sa ceinture en cuir riche. Il avait l'air de mal utiliser son argent et de ne pas trop savoir comment se comporter. En tout cas, il était évident qu'il les regardait. Devrait-elle le tuer pour protéger son presque-neveu ? Il était évident qu'elle aurait été sa marraine si Athanasie et elle s'étaient liées d'amitié plus tôt.
Elle sourit doucement avant de lui faire signe d'approcher. Ce mec, elle le connaissait. C'était un des stupides employés de son ex-mari. Irvin s'était mit en tête d'être plus proche de ses employés – ce qu'elle trouvait débile – mais grâce à ça il pouvait leur demander des services. Et ce mec à la tête de porc l'avait suivi une ou deux fois, sûrement parce qu'il s'inquiétait pour elle. Il se planta devant elle et elle l'attira vers elle par la cravate.
“ Ecoute Thierry, tu peux aller dire à Irvin que s'il veut s'assurer que je vais bien, il n'a qu'à quitter sa pétasse et venir me le demander lui-même, s'il a une once de dignité. Dégage. ”
Il hocha la tête et s'en alla en un coup de vent. Elle re-commanda la même chose et sourit en buvant une nouvelle fois une gorgée d'alcool. Ce mec était tout sauf celui qu'elle attendait.
“ Pour moi apparemment. ”
Elle soupira et se ralluma une cigarette. Merde alors, elle n'allait pas trembler comme une conne à cause d'une rupture et d'un homme de main aux allures de pourceaux. Si elle s'était écouté, elle l'aurait changé en véritable cochon mais elle ne pouvait pas utiliser les D'DEW devant tout le monde.
“ Qu'est-ce qui va pas chez lui ? Il me brise le coeur et après il vient me faire surveiller. Sérieusement ! Les mecs hétéros sont vraiment tous des connards. ”
Elle avait envie d'un câlin et de glace au cookie mais il n'y avait pas Athanasie dans le coin, pas plus qu'un pot de glace. Peut-être que le barman en avait … oh non c'était débile.  
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stylish Boss
Messages : 173
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 29
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Criminel / mannequin
Race : Humain

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personnage mega couillu
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Black Sunday    Lun 29 Fév - 17:06

I
l s'avéra que Kim n'avait pas abandonné son second fiston finalement. Elle savait très bien comment était Aless et le décrivait même comme quelqu'un de lunatique lui ressemblant. Allic était sceptique. Jamais il ne pourrait imaginer Kim en train de commettre un acte pareil. Aless s'était montré cruellement joueur, comme un chat avec sa proie, il s'était amusé en le torturant et ne pouvait pas franchement clamer la légitime défense, même si Allic avait porté le premier coup.

L'homme déposa sa cigarette pour s'intéresser d'un peu plus près à son cocktail. Kim, elle, avait une sacré descente. Il n'avait pas l'habitude de la voir boire et fumant autant en si peu de temps, elle devait être nerveuse. Pour une fois qu'il consommait avec modération, les rôles en étaient presque inversés.
La vampire fit signe au type louche d'approcher et Allic se retrancha dans le fond de sa chaise, la tête basse. L'homme ne faisait pas mine de s'intéresser à lui, toutefois on n'était jamais trop prudent, surtout ces temps-ci. Kim retint toute l'attention de l'homme bedonnant, arguant que son ex-mari Irvin n'avait qu'à venir l'espionner tout seul s'il le voulait. Suite à quoi, le mal fagoté se cassa du café, la queue entre les jambes. Kim faisait toujours son petit effet quand elle voulait être impressionnante.

« Ce n'est pas forcément une bonne chose, répondit Allic quand elle s'adressa de nouveau à lui. Au moins, avec les miens, je sais comment réagir. »

Transformer des hommes en passoires était presque devenu un hobby ces derniers temps. Quelqu'un avait même essayé de s'infiltrer chez Kalem une fois. Heureusement, Allic était seul dans l'appartement cette nuit-là.Il n'avait pas réussi à savoir comment le type avait eu l'info mais maintenant, il aurait bien du mal à la partager, enseveli sous le sable du chantier de construction du nouveau parc d'attraction de la ville. Si l'endroit était ouvert au public, une annexe dédiée aux zombies était encore en cours de travaux. D'après ce qu'il avait pu lire dans les journaux, le thème était un peu délicat à cause de l'Infection et il avait fallu de la paperasse supplémentaire pour que le projet soit autorisé. Au final, ça avait été un retard inutile et les âmes sensibles qui avaient protesté contre ça, trop peu nombreuses, ne feraient pas une grande différence dans la recette du parc si elles le boycottaient.
Il avait hâte de ne plus avoir à faire ces virées nocturnes par lui-même. Qu'il était bon d'avoir des hommes de main !

Visiblement troublée par le passage éclair de l'homme-espion, Kim se ralluma une cigarette, un peu fébrile. Et puis, elle se mit à geindre sur sa vie. Ca alors ! Allic haussa les sourcils de surprise, il ne l'avait jamais vu dans cet état. Soudain, elle lui semblait vulnérable, alors qu'elle avait toujours été une femme forte et implacable à ses yeux. Finalement, elle était comme sa mère quand il s'agissait de l'homme qu'elle aimait. Allic espérait bien ne pas suivre cette voie pleine de niaiseries. … Non, pas possible. Il aimait trop traîner en boîte de nuit pour ça.

Il tendit sa main par-dessus la table pour tapoter celle de la vampire. Il était bien content d'avoir accès à des crèmes hydratantes, il aurait eu l'impression de salir l'amie de sa mère sinon. La pauvre, elle qui ne supportait pas que les pauvres l'approchent de trop près. Et par « pauvre », il voulait penser aux gens n'ayant pas des millions sur leur compte en banque. La majorité de la ville en somme.

« Irvin a ses entrées ici ? … Tu sais, il regrette peut-être et essaie de voir s'il peut se remettre avec toi. Bien sûr, ça ne veut pas dire qu'il a tort ! Il aurait dû larguer sa pétasse avant s'il voulait être de nouveau avec toi. Mais ne te laisse pas abattre. Tu es Kim Callahan, hum ? Rien ni personne ne te résiste ! »

En vérité, Allic pensait de bien moins meilleures choses au sujet de l'ex de Kim. Il n'avait aucune bonne raison de la faire suivre comme ça, surtout après l'avoir larguée lui-même. En fait, Allic était lui-même blessé par l'attitude de l'homme. Après leur séparation, il avait refusé de le revoir, par bouderie. Par la suite, il avait conservé cette attitude, par respect pour Kim, qui passait pas mal de temps à la maison. Il aurait tellement aimé que ça ne soit pas arrivé. Maintenant il n'avait plus personne pour aller voir les combats de Monster Trucks avec lui et tout seul, c'était trop barbant. Tony n'aimait pas vraiment ça, alors ce n'était pas pareil. Oooh… Tony…
Refoulant ses larmes, Allic saisit plus fermement les doigts de Kim.

« Dis-moi, pourquoi est-ce qu'il est parti en premier lieu ? Vous vous êtes engueulés sur un truc important ? »

En fait, il avait toujours imaginé que Kim avait trompé Irvin, parce qu'il était humain et donc pas très parfait et vieillissant. Mais maintenant qu'il voyait dans lequel était la vampire, il avait de sérieux doutes. Elle semblait vraiment l'aimer. Un jour, il aimerait connaître ce sentiment, même si ça le faisait beaucoup souffrir. Peut-être avec Kalem…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Evil Mama
Messages : 62
Date d'inscription : 16/02/2016

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Elite de la badasserie
Statut marital: Divorcé-e
MessageSujet: Re: Black Sunday    Mar 1 Mar - 14:45

Black Sunday

Kim Callahan & Allic Beackerman

La vampire était bien contente que son fils aîné ait prit soin de prendre Allic sous son aile. Elle n'aurait pas supporté de le voir avec des dents déchaussées, des verrues sur les mains et les cheveux secs. S'il avait été obligé de se cacher ailleurs il aurait probablement été s'enterrer dans un motel un peu moisi où il y avait plus de cafards que de clients. Kim répugnait à voir son presque neveu dans un cadre comme celui-ci.
Ses charmantes boucles brunes bougèrent gracieusement quand elle secoua la tête dans un signe négatif. Le barman s'apprêtait à les resservir, apparemment assez gêné de l'insistance de Thierry. Il avait été son complice en discutant avec lui mais Kim n'était pas décidée à le punir pour le moment.   Cependant, elle avait bu bien assez d'alcool pour la journée.
Quelques minutes plus tard, le barman était remplacé par une petite bonne femme aux cheveux frisés et brillants de soin. Elle essuya les verres que l'homme venait de faire en disant quelque chose sur le fait que les hommes étaient vraiment incapables de tenir quelque chose propre plus d'une heure. Kim voulu rire mais sa propre amertume la retint. Cette petite femme avait raison et puis Irvin ne la méritait pas.
Si la barmaid était plus avenante que son prédécesseur, la vampire ne lui en commanda pas plus un verre supplémentaire. Elle avait décidé de bientôt rentrer chez elle. Cependant, bien sûr, elle ne dirait rien à sa meilleure amie sur sa petite entrevue avec son fiston chéri. S'il mourrait dans un caniveau, la perte n'en serait que plus dure. Au moins, Athanasie avait commencé son deuil. Si Allic mourrait vraiment, le travail serait bien entamé.
La vampire regarda de nouveau la marque de morsure. Elle devrait noter à son petit protégé l'adresse de son herboriste préféré. Elle tira un stylo de son sac et entreprit de noter le nom et le numéro de la rue où Allic pourrait trouver les mêmes herbes qui facilitaient la cicatrisation des morsures de vampires. Irvin avait bien dû soigner ces mêmes petites marques pendant des années et les pansements habituels étaient trop lents.
La fille avait un petit établissement propret et joliment décoré. C'était très mignon la façon dont elle avait nommé sa boutique d'apothicaire. Apparemment, tout le monde à Modernis appelait ça une droguerie ou une boutique d'encens mais cette fille était de toute évidence une magicienne. Elle ne maîtrisait peut-être pas les D'DEW mais elle s'y connaissait en confection de potions.
Kim fit coulisser la serviette en papier vers lui et rangea son stylo dans son sac en lui disant d'aller la voir pour une cicatrisation plus rapide. Ensuite, elle prit une nouvelle gorgée de son cocktail.
Elle reposa son verre sur le bloc de granit qui leur tenait lieu de dessus de table et sourit doucement. Allic avait raison, elle se laissait emporter pour si peu. Elle était Kim, elle n'allait pas se laisser marcher sur les pieds par un pétasse et Irvin serait de nouveau à la maison aussitôt qu'elle aurait fait ce qu'il fallait. Même si pour cela elle devait l'enchaîner avec des liens solides à son lit, elle l'aurait de nouveau.
Elle se souvint avec un peu de colère de la fois où ils avaient discuté de ce fameux divorce. Irvin lui avait sorti des dizaines de raisons toutes plus ridicules les unes que les autres mais elle sentait bien que quelque chose n'allait pas. Qu'il lui cachait la véritable raison de toute cette mascarade. En premier lieu, elle devait découvrir ce qui s'était tramé dans la petite tête de son mari. S'il avait supporté d'élever deux enfants qui n'étaient pas de lui, comment pouvait-il être déprimé par quelque chose d'aussi insipide de la vieillesse. Surtout quand il était évident qu'elle l'aurait bientôt transformé en vampire.
“ Oui bien sûr, désolé. Je crois que la déprime ambiante dans laquelle ta mère vit a fini par le contaminer à force ! ”
Allic serra sa main et lui posa une question auquel elle ne put répondre que par un haussement d'épaules au début. Si elle reconnaissait à peine Allic dans ses vêtements sans atours, elle devait bien dire qu'il avait gardé son coeur grand ouvert pour elle.
“ Non, tout allait très bien mais il m'a dit qu'il ne supportait plus de me voir rester la même alors qu'il vieillissait. Je sais qu'il est allé chez son médecin plusieurs fois pour une baisse de vue et c'est peut-être bien ça qui l'a convaincu qu'il vieillissait mais quand même, ça ne ressemble pas à Irvin ! Si Aless tient son mauvais caractère de moi, il tient son côté combatif de son père, pour te dire à quel point voir Irvin s'en aller pour une raison aussi stupide est … impensable. Il y a forcément autre chose mais depuis mon retour je n'ai pas eu l'occasion de bavasser avec lui. ”
En effet, elle avait dû s'occuper d'Athanasie presque tout le temps. Vivement que son futur gendre reprenne son travail qu'elle puisse être sûre que son amie aille mieux.  
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stylish Boss
Messages : 173
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 29
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Criminel / mannequin
Race : Humain

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personnage mega couillu
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Black Sunday    Jeu 3 Mar - 17:28

A
llic n'en revenait pas de la nouvelle que lui avait rapportée Kim Callahan. Cette petite femme, si nerveuse, qu'il avait détestée au premier regard et qui avait fait tuer Tony… Elle était sa sœur. Son père avait eu un enfant et l'avait tenu à l'écart de la famille. Ca aurait bien été digne de lui. Dans sa tête, la voix de sa mère le réprimanda pour avoir rejeté la faute sur son père sans savoir. Après tout, la mère lui avait peut-être caché la grossesse. … Une fille cachée, donc ? Allic peinait tellement à y croire, pourtant il n'avait aucune raison de douter de la parole de Kim. Hedwige… Hedwige. Hed. Il pourrait apprendre à l'aimer, même s'il lui en voudrait éternellement à cause de Tony. Mais non, il ne pourrait pas la tuer de ses propres mains et si quelqu'un d'autre la tuait, il la pleurerait au moins un peu. C'était idiot, il ne la connaissait que d'un père qu'il haïssait !
Au moins, il était certain que cette situation n'arrive jamais avec lui. Pour cela, il faudrait d'abord qu'il couche avec une femme. Cet événement n'était jamais arrivé et n'arriverait jamais. Même bourré, il était incapable de bander pour une femelle. Chez lui, c'était si instinctif… Il savait même différencier les femmes des transsexuels. Oui, il pouvait bander pour une ancienne femme. Et pas pour les anciens hommes. Mouloud dirait de lui qu'il était si réducteur ! Lui aussi lui manquait, d'ailleurs. Il se demandait s'il allait bien, s'il avait pu mettre sa famille à l'abri. Lui aussi devait être anéanti par la mort de Tony.

Allic terminait son cocktail alors que Kim s'excusait pour son attitude. L'homme secoua doucement la tête en affichant un sourire plein de compassion. Elle pouvait bien se laisser aller de temps en temps, elle était déjà forte pour deux en ce moment. Il se sentait presque coupable par rapport à sa mère qui empiétait sur le territoire Callahan. Comme s'il y pouvait vraiment quelque chose ! De nouveau, son cœur se serra à la pensée qu'il pourrait le lui faire savoir… Sauf que c'était toujours aussi inutile et stupide, tout comme cinq minutes plus tôt. Il devait arrêter de ce torturer.
Gentiment, il tapota la main de Kim.

« Allons, allons, Kimsee, ne soit pas si dure avec toi-même. »

Finalement, elle tenta de lui expliquer la raison de son divorce. A la fin, Allic s'adossa à sa chaise, les bras croisés et les sourcils froncés. Quelque chose dans ce qu'elle venait de lui dire titillait sa mémoire et son sens du « y'a un truc qui cloche ». Les yeux rivés sur la barmaid qui s'affairait en grommelant, il réfléchit. Effectivement, son comportement était inhabituel pour Irvin. Allic avait toujours été convaincu qu'il aimait Kim plus que tout au monde, alors pourquoi subitement l'avoir quittée ? Il était déjà vieux avant après tout, si ça n'avait été que pour cela, il serait parti avant. Un frisson fit se dresser les poils de son dos, le long de sa colonne vertébrale. Il avait su gérer un monstre comme Aless enfin ! Et un peu de myopie lui avait fait peur ? Ridicule ! Allic lui-même était un fier représentant de la jeunesse et de la beauté, malgré ses vingt-sept ans et ses lunettes de lecture ! Dans un an et demi, pour son vingt-neuvième anniversaire, il choisirait une chirurgie. Il ignorait encore laquelle. Peut-être les yeux ou les joues… Tout dépendait de ce qui se serait le plus affaissé à ce moment-là. En tout cas, Irvin n'avait pas de quoi pleurer.

Il eut soudain une illumination et tourna de nouveau ses yeux sur Kim. Penché sur le table, il lui murmura rapidement :

« Est-ce que tu sais s'il connaissait sa nouvelle conquête avant de te quitter ? Tout s'est déroulé anormalement vite, tu ne trouves pas ? »

Allic fit signe à la barmaid de les rejoindre et saisit sa main. Ne lui laissant pas le temps de protester ou de poser des questions, il imprima dans son esprit un ordre clair et simple. Dès qu'il la lâcha, elle débita sur un ton enthousiaste :

« Je vous offre une bouteille de vin, parce que vous êtes tous les deux si beaux ! Ne bougez pas, surtout ! »

Une minute plus tard, deux verres à vin et une bouteille d'un excellent cru occupaient leur table. Allic se servit un verre et huma le parfum de l'alcool à la robe magnifique.

« Haaa… Il est si facile d'obtenir ce que l'on veut quand on a les bons pouvoirs.Tu vois où je veux en venir, Kimsee ? »

Il but la moitié de son verre de vin, qui glissait comme de l'eau dans sa gorge. Tant pis pour sa résolution, il ne pouvait tout de même pas dire non à « ça » ! Au pire, Kalem serait sans doute content d'avoir du sang au grand cru à boire.
En parlant de morsure, Allic considéra en un coup d’œil sérieux l'adresse que la vampire avait fait glisser dans sa direction. C'était vrai qu'à force de se faire mordre ici ou là, il allait finir par avoir des marques indélébiles. Et il tenait à la finesse de sa peau autant qu'à sa liberté et sa tranquillité. S'il devait sans cesse mettre des pansements et des foulards, il n'en finirait pas ! Surtout avec la chaleur étouffante qui régnait dans cette ville. Il glissa la serviette en papier pliée plusieurs fois dans la poche de son sweat, en espérant ne pas l'oublier là avant la prochaine lessive. Si Kalem acceptait de laver son « chiffon » avec le reste de ses précieuses affaires.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Evil Mama
Messages : 62
Date d'inscription : 16/02/2016

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Elite de la badasserie
Statut marital: Divorcé-e
MessageSujet: Re: Black Sunday    Jeu 3 Mar - 18:48

Black Sunday

Kim Callahan & Allic Beackerman

A deux mètres de là, une table venait de se vider. Oui, c'était le soir et la plupart des gens rentraient chez eux. Elle même aurait bien besoin d'un bon bain et d'une nuit de sommeil bien méritée. Elle sourit doucement en se disant que conduire une voiture de luxe devait manquer à Allic. Peut-être pourrait-elle lui proposer de le ramener ? Elle voulait être sûr qu'il aille bien et puis elle avait besoin de parler avec Kalem.
Elle ne voulait pas finir torchée et décida qu'il était plus sage de ne pas commander d'autre verre, malgré le fait qu'elle en voulait désespérément plus. Oh, au pire elle pourrait bien demander à Aless ou Kalem de venir la chercher. Ou Irvin puisqu'il semblait évident qu'il voulait se mêler de ses affaires. Bon sang, elle détestait quand il faisait ce genre de choses. Elle voulait juste qu'ils soient ensemble, c'était si dur à faire ?
Frissonnant, elle se dit qu'il faudrait qu'elle se trouve un mec pour la nuit. Elle n'avait pas baisé depuis qu'Athanasie avait débarqué chez elle en pleurs et ça commençait à lui manquait. Elle pourrait toujours garder les yeux fermés.
Bientôt, le printemps arriverait et son jardin se recouvrirait d'une multitude de fleurs. La bonne chose dans le départ d'Irvin c'était qu'elle pourrait laisser sa fenêtre ouverte tout le temps. Le rhume des foins de son mari était sévère et elle préférait lui épargner des démangeaisons nasales inutiles. Mais maintenant, ça ne comptait plus vraiment. En souriant, elle se dit qu'elle pourrait l'inviter et laisser les fenêtres ouvertes. HAHAHAHAHA, elle était maléfique !
Ces derniers temps, elle n'avait pas bien entretenu son lien avec le royaume des esprits. Quand elle était à Gothik City, elle usait des D'DEW tous les jours mais ici il valait mieux que personne ne sache ce qu'elle faisait. Elle devait déjà cacher sa nature vampirique alors cacher le fait qu'elle était une sorcière en plus était délicat. Qui plus est, elle voyait beaucoup ses enfants qui ignoraient presque tout de ses dons.
Kalem était persuadé qu'elle avait le même don que lui et tout était bien comme ça. La fortune avait fait qu'Aless avait développé exactement le même don qu'Irvin en grandissant et c'était une coïncidence absolument parfaite.
La lumière était faible dans le bar et elle en profita pour jeter un coup d'oeil discret aux derniers clients. Elle ne les connaissait pas – alors qu'elle connaissait tous ceux qui valaient la peine d'être connus – mais ils semblaient ne pas s'intéresser à eux. L'un d'entre eux s'amusait à faire tenir son gobelet sur sa tête et l'autre fixait la porte. Ils attendaient donc un rendez-vous. Sans doute des mafieux.
Allic fit un petit numéro de force avec son pouvoir et Kim se rehaussa dans son fauteuil avec un sourire. Elle préférait les shots de tequila mais le vin était très bien aussi. Elle sourit doucement en posant sa main sur la sienne. Elle savait très bien qu'il pourrait ainsi la manipuler mais elle savait aussi qu'il n'oserait jamais. Il était bien trop intelligent pour ça. Elle n'allait pas se priver de contact pour une histoire de méfiance.
Elle hocha la tête quand Allic reprit la parole et s'étira. Avec le temps, elle avait un peu prit des réflexes félins de son mari et de son fils. Elle se servit un verre en écrasant sa deuxième cigarette dans le cendrier et huma l’arôme délicat de l'alcool avant de boire.
“ Non, ils ne se connaissaient pas avant. Il l'a rencontré il y a neuf mois et ils se sont mariés il y a trois mois, apparemment elle a insisté. C'est la secrétaire personnelle d'Irvin qui me l'a dit, elle le suit partout, elle aurait su s'il me trompait. ”
En soupirant doucement, elle sirota son verre. Franchement, elle n'avait aucune idée de la raison qui avait poussé Irvin à faire ça. Il n'aimait qu'elle. Il l'avait fixée pendant toute la crémation d'Allic. Bon sang, c'était quoi son problème ? Elle fronça son sourcil et hésita à s'allumer une autre cigarette. Non, elle était forte et n'en avait pas besoin. Mais … et si Irvin avait quelque chose de grave, comme un cancer ? Oh putain, il fallait qu'elle en parle à Kalem.
“ Après ça, elle désigna de la tête son verre de vin, je te ramène. Ramène la bouteille chez mon fils si tu veux mais j'aimerais te savoir en sécurité et le ciel est déjà bien noir dehors. ”
Et puis elle voulait discuter avec son fils et rentrer chez elle avant le couvre-feu. Elle avait toujours veillé à se faire discrète, elle ne commencerait pas maintenant à se faire remarquer en grillant le couvre feu.  
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stylish Boss
Messages : 173
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 29
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Criminel / mannequin
Race : Humain

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personnage mega couillu
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Black Sunday    Jeu 3 Mar - 22:22

A
llic profita que Kim était en train de s'étirer, telle un félin en plein soleil, pour boire un peu plus de son vin. Il était vraiment délicieux, impossible pour lui de partir sans terminer cette bouteille. Ca aurait été criminel !
Finalement, elle démentit son hypothèse, arguant qu'Irvin et sa nouvelle compagne ne se connaissaient pas avant le divorce. Le visage d'Allic refléta parfaitement son scepticisme.

« Ce n'est qu'une secrétaire, argumenta-t-il. Elle a une vie et je ne pense pas qu'elle ait été collée aux basques d'Irvin tout du long. Qui sait ? Cette femme était peut-être justement son ophtalmologiste ! Ou son opticienne! Et si elle avait profité d'un rendez-vous pour lui mettre de sales idées dans la tête, hein ? »

Allic tut le fait que pour que ça fonctionne, la femme en question aurait dû savoir que Kim était un vampire. Hors, jamais Irvin n'aurait trahi sa femme, même si ça s'était passé avant l'Infection. Il était tout de même persuadé qu'il y avait anguille sous roche et que cette femme n'était pas innocente. C'était une femme après tout.
Kim lui annonça alors qu'elle ne le laisserait pas terminer le vin. Pas ici en tout cas. Elle comptait le ramener en voiture chez Kalem, la bouteille en passager supplémentaire. Bon, pourquoi pas ? Il avait marché toute la journée et commençait à être un peu fatigué, et… Non, non, bien sûr que non. Il avait une constitution d'acier, une endurance à toute épreuve. Il avait juste une envie immense de s'asseoir sur le siège en cuir d'une voiture de luxe. Si seulement Kim pouvait le laisser enlever son pantalon pendant le trajet, qu'il sente bien la matière sur sa peau…
Il lâcha un long soupir.

« Très bien, allons-y alors. Il ne va pas tarder à faire noir je suppose. »

Les vitres recouvertes de peinture noire et de lourds rideaux de velours ne permettait pas de juger du temps qui passait, mais Allic estimait qu'ils étaient là depuis assez longtemps pour que le soleil ait bien décliné. Il avait payé son cocktail en avance, aussi se contenta-t-il de se lever en rabattant sa capuche sur sa tête. La présence des deux mafieux ne lui avait pas échappée. Il les reconnaissait même très bien. Autrefois, ils avaient bossé pour lui. Le plus petit, celui qui avait un gobelet en équilibre sur le front, s'appelait Giacomo. L'autre avait une épaisse chevelure bouclée sur la tête qui donnait toujours l'impression qu'un animal s'était endormi sur son crâne, il s'appelait Pietro ou Casper, il ne savait plus. De temps en temps, ils partageaient des repas avec lui. Et maintenant ? Bien sûr, il était tenté de les aborder et de leur demander des nouvelles, sauf qu'il n'était pas certain de la réaction qu'ils auraient.
Armé de sa bouteille de vin, il passa à côté de leur table en leur jetant un regard triste qu'ils ne virent pas.

Au moment où il allait franchir la porte du club, la porte pivota, laissant passer un visage qu'Allic n'aurait jamais pensé voir ici. Son cœur s'emballa et il baissa la tête, reculant dans l'ombre. Hedwige ne le remarqua et passa à côté de lui en faisant tinter ses bracelets en or. Elle portait une tenue voyante du plus mauvais goût, pourtant Allic ne put s'empêcher de la trouver jolie, quelque part. C'était sa sœur, putain !
Il se félicité intérieurement pour ne pas avoir cédé à sa nostalgie. Les deux mafieux attablés à l'intérieur devaient l'attendre. Il entendit Hedwige critiquer les lieux sur un ton digne d'une grande déesse du monde, puis se décida à passer la porte pour retrouver l'air chaud du soir.

Une fois dans la voiture de Kim, qui avait eu le droit à une tonne d'exclamations émerveillées de la part du mafieux, il écarta un instant sa presque rencontre avec sa sœur. Il préférait s'attaquer à quelque chose de plus abordable avec la vampire.

« Tu sais, quand j'aurais retrouvé tout mon pouvoir, je ferais mener l'enquête sur la nouvelle femme d'Irvin. On ne sait jamais, on pourrait peut-être apprendre quelque chose d'utile. J'ai vraiment envie de t'aider, Kimsee. »

Le doigt sur les lèvres, il essaya de ne pas penser au fait que Tony se chargeait toujours des enquêtes. Il était le meilleur à ça.

Lorsque la voiture de Kim se stoppa devant l'immeuble luxueux de Kalem, Allic empoigna fermement sa bouteille de vin et mit un pied dehors. Il avait toujours sa capuche sur la tête et quelques boucles chocolat en surgissaient comme si elles étouffaient. La main sur la portière, il hésita, puis se retourna vers l'amie de sa mère.

« Il fait à peine nuit. Tu veux monter ? Je ne sais pas si Kalem est là, mais le coup se tente, non ? Au pire, on trouvera bien de quoi s'occuper. Même quelqu'un comme lui doit avoir un jeu de cartes, non ? » 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Evil Mama
Messages : 62
Date d'inscription : 16/02/2016

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Elite de la badasserie
Statut marital: Divorcé-e
MessageSujet: Re: Black Sunday    Dim 6 Mar - 14:32

Black Sunday

Kim Callahan & Allic Beackerman

Kim n'était pas sensée avoir de cœur. Elle était maître D'DEW et n'avait jamais voulu autre chose que le pouvoir. Cependant, Irvin avait sapé ses résistances. Elle n'était censée aimer que Kalem mais elle s'était mise à l'aimer lui. Puis Aless, Athanasie et Allic. Trop de gens. Ils formaient une élite réduite mais ils étaient déjà une faiblesse redoutable. Heureusement plus le temps passait depuis le divorce, plus elle redevenait exécrable.
Allic semblait vraiment croire à cette idée de manipulation. Et il avait raison quelque part. Il était clair que cette fille n'avait fait qu'empirer l'état de son adorable Irvin qui était le plus doux et le plus attentif des maris – dire que c'était cette blonde décolorées qui en profitait c'était incroyable – mais quand même, elle avait l'air d'avoir le cerveau lisse alors … pourrait-elle avoir aussi bien trompé son monde ?
Son presque neveu lui dit avec fièvre que sa secrétaire ne pouvait pas être tout le temps avec lui mais elle gérait son planning et … oh c'était dur à croire que la jeune femme ait vraiment pu louper quelque chose d'aussi gros. Et puis Kim était juste la perfection incarnée alors que cette fille n'était qu'une petite idiote niaise qui – Oh non. Niaise. Gentille. Peut-être qu'il l'avait quitté parce que son coeur était trop noir…
Alors qu'elle y réfléchissait, un mugissement sauvage et très stupide la fit se retourner. Le mec avait  enfin réussi à faire tenir son gobelet sur sa tête. Elle lui lança un regard désespéré – comment les humains avaient pu vivre aussi longtemps, là était le mystère – et se retourna pour voir qu'Allic s'était resservi. Non, définitivement, elle ne lui permettrait pas de conduire sa voiture. Elle avait peur qu'il ne lui arrive du mal.
Quand Irvin l'avait quitté, chaque respiration, chaque pas avait été douloureux. Depuis, elle allait un peu mieux mais elle ne pouvait s'empêcher de penser le pire de cette greluche et de son idiot d'ex-mari quand elle le voyait. Oh mais elle l'aimait tellement …
Au lieu de penser à ça, elle prit la main d'Allic et le dévisagea. Bon sang, il n'avait pas changé. Voilà bien un an qu'elle ne l'avait pas revu mais il était resté le même. Les humains et les hybrides autour d'elle changeaient sans cesse mais il était vrai qu'Allic n'avait pas de choses rigolote à faire avec sa barbe et qu'il était arrivé à un âge où on ne grandissait plus vraiment. Elle espérait qu'il mettrait beaucoup de temps à mourir.
Il était aussi bancal qu'elle et c'était peut-être pour ça qu'elle l'aimait bien. Elle s'était attaché à lui pendant son adolescence. Avant ça, elle le remarquait à peine quand elle venait chez sa meilleure amie. Il ne s'était avéré intéressant que quand il avait vraiment grandi.
Ils n'avaient pas vraiment de souvenirs heureux ensemble mais elle s'était assuré qu'il allait bien. Elle lui avait même trouvé un job d'été dans la fabrique de bonbons et de chocolats d'Irvin quand il en avait eu besoin. Alaric lui avait répété encore et encore que c'était une erreur stupide et qu'il n'avait pas besoin de ça mais elle était persuadée que c'était une bonne idée. Il avait eu de l'argent gagné à la sueur de son front entre les mains et c'était quelque chose de bien.
Alors qu'ils sortaient du bar, ils croisèrent Hedwige. C'était la première fois que Kim la voyait et la mafieuse n'avait aucune raison d'avoir entendu parler d'elle alors elle n'y fit pas attention mais les yeux de la vampire s’écarquillèrent de dégoût en voyant sa tenue.
Allic s'extasia sur les sièges en cuir et la carrosserie brillante de la voiture de Kim puis monta. Il n'avait pas l'air trop bouleversé par le fait d'avoir croisé sa peut-être sœur. Demi-sœur du moins. Alors qu'ils venaient de passer la station de métro d'Oshiga, il lui dit qu'il se renseignerait sur la nouvelle greluche d'Irvin. Oh, il ne lâchait pas l'affaire. Un peu émue, elle hocha la tête sans rien dire.
Quand elle se gara devant l'immeuble de son fils, elle constata que les lumières étaient éteintes. Allic lui proposa de monter mais elle prétexta une course urgente pour filer en l'embrassant tendrement sur le front.

Vingt minutes plus tard, elle était de retour au bar. Elle passa la porte comme une reine et vint directement prendre une chaise à côté d'Hedwige qui s'insurgea comme une paysanne. Finalement, elle la ferma quand Kim trancha la gorge du type au gobelet et répandit son sang sur la table. Heureusement, la barmaid était ailleurs et il n'y avait plus aucun client. Son sort qui requérait un sacrifice pouvait commencer.


Dans le prochain épisode : Famille, D'DEW et secrets.
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Black Sunday    

Revenir en haut Aller en bas
 
Black Sunday
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» New codex black templar
» ... It's just another rainy sunday afternoon. [PV Akathès]
» Black immigrants see personal triumphs in Obama
» contenue de la boite :Battle for Black Reach.
» Petit travail au black

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampires vampires vampires : infection :: Train des Trois Cités :: Ancienne gare de la Cyber Junkyard : vieilleries :: * Sujets terminés-