Vampires vampires vampires : infection
Tu veux un forum rpg avec des gens sympas ? Un forum où tu peux faire bouger l'intrigue ? Mais où t'es pas obligé ? Un forum où tu peux faire à peu près tout ce que tu veux ?
Alors rejoins-nous !=D
Jusqu'à la mi-juillet, tout personnage infecté pourra devenir plus tard un demi-dragon ! Profitez-en !


...
 
En ce moment, au musée de L'Etoile Rose, venez découvrir le plus gros rubis du monde des trois cités !

Partagez | 
 

 Pire que le mal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Vampire Hunter
Messages : 40
Date d'inscription : 25/10/2015

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Combattant aguerri
Statut marital: Mon cœur est pris
MessageSujet: Pire que le mal    Sam 27 Fév - 14:59





Pire que le mal

Appuyé contre le cadre de la fenêtre, Caleb observa le soleil se lever. Arborant une magnifique palette de roses et de jaunes, le ciel était actuellement un paysage à couper le souffle. Mais Caleb, en fait, s'en foutait pas mal. Il avait beaucoup de choses à faire aujourd'hui encore et il avait le sentiment que toutes ces choses là ne se feraient pas d'elles même. Son planning était moins chargé que ces derniers jours mais il devait se motiver à finir son café et à sauter dans la douche.
Un homme de main six mètres plus bas lui fit un signe vague en guise de salutation et Caleb le lui rendit avant d'avaler son fond de café et de fermer la fenêtre. Deux semaines plus bas, il avait reçu une lettre lui disant qu'Allic Beackerman était mort – bonne nouvelle – et qu'il était son héritier le plus proche. Il était censé être le demi-frère de cet enfoiré. Paniqué, il demanda confirmation à sa mère par pigeon et elle lui affirma ne jamais avoir connu cette personne. Okay.
Il avait brûlé la lettre de sa mère juste après et tandis que la langue de feu consumait le papier, il avait comprit. C'était une manipulation. Cette fille, cette Hedwige pensait sans doute pouvoir le prendre pour un con pour se hisser sur le trône de la mafia, dans l'ombre de Caleb. Oh combien cette fille avait eu tort.
Une fois arrivé au rendez-vous, il avait apprit que tout cela lui appartenait. Le notaire lui avait fait signer une tonne de papiers que Caleb avait lu très attentivement, malgré les conseils d'Hedwige. Du coup ils y étaient restés des heures puisque le chasseur n'avait jamais hésité à demander des détails sur ce qu'il ne comprenait pas. Une semaine plus tard, il avait emménagé à la villa, payant un an de loyer en avance pour son petit nid confortable. Il savait qu'il y retournerait tôt ou tard de toute façon.
Et la veille, il avait viré Hedwige. Elle ne cessait de lui donner des conseils stupides et il était bien décidé à détruire la mafia de l'intérieur. Il allait se faire un plaisir de rapporter un peu de justice dans ce coin sombre de la ville.
Aujourd'hui, son planning était assez simple : débarrasser la villa de tout ce qui lui était inutile et commencer à envoyer les mafieux sur des missions à la con. Il avait aussi un déjeuner avec Kalem Callahan qui avait insisté pour s'excuser en personne. Franchement ça l'étonnait qu'un vampire sorte sous le soleil de midi mais ce n'était pas son problème si ce mec aimait se cramer la couenne pour bien montrer qu'il était humain.
Quand il sortit de la douche, il passa une chemise en flanelle sur un t-shirt noir, enfila un jean et une grosse paire de brodequins épais noirs. Il n'avait aucune intention de faire copain copain avec Kalem mais être présentable c'était toujours se donner raison.
Il fit d'abord le tri dans sa salle de bain. Tous les cosmétiques ou presque mit à la poubelle. Il garda la laque pour les cheveux parce que ça pouvait être pratique et la crème pour les mains au miel parce que ça pouvait être un bonne idée. Il ordonna à un petit groupe de mafieux d'aller faire des courses parce qu'il n'en pouvait plus des pâtes et leur suggéra fortement d'acheter des légumes. Quelques tableaux, photos de familles et autres bibelots furent entassés dans un carton et jetés à la cave sans ménagement.
Il renâcla devant la garde robe du mec – qui portait des pantalons en cuir à part les tarés sérieux – et décida de tout foutre à la cave avec le reste en attendant de décider s'il allait les donner ou pas. Quand il fut l'heure d'aller à son rendez vous, il passa une veste en cuir par dessus sa chemise et descendit au garage. Et là … oh boy, toutes ces voitures pour lui tout seul. Il choisit une décapotable d'un blanc immaculé et démarra. Direction le café où Kalem avait voulu le rencontré.
Une fois garé dans la rue, il eut un peu de mal à trouver le Garjzla. C'était vraiment coincé entre deux immeubles d'habitation et seule une petite enseigne en bois indiquait l'établissement. Quand il poussa la porte, il vit qu'il n'y avait presque personne. Quelle surprise. Les vitres étaient d'une saleté repoussante mais ce n'était pas ce petit détail qui allait le faire reculer, il avait vu bien pire. Comme la tronche du serveur.  
Ce dernier mois, il avait laissé pousser un peu ses cheveux et deux mèches couleur d'encre sortaient de ses cheveux en bataille pour encadrer approximativement son visage. Il espérait bien que Kalem ne l'avait pas fait venir pour rien. Il n'était pas là, en revanche … Okay, donc il était pas mort. La surprise illumina son visage avant qu'il ne comprenne. C'était un putain de piège. Il savait qu'il aurait dû frire la gueule de ce vampire à la con.
En essayant de garder son sang-froid, il vint s'asseoir en face d'Allic Beackerman – putain !!! - et de commander un cognac. Bon, il était plus de midi, il pouvait bien s'alcooliser la tronche s'il le désirait. En fronçant les sourcils, il se mit à parler à voix basse. Dire qu'il avait pas prit son flingue pour faire preuve de bonne foi !
“ Donnez moi une bonne raison de ne pas dire à tout le monde que vous êtes en vie. Ou de vous canarder directement là où vous vous trouvez. ”
En vrai, il n'avait aucun intérêt à faire ça si ce n'était pas pour se défendre mais Allic n'avait pas été des plus sympathiques avec lui la dernière fois et il voulait bien lui faire comprendre qu'ils ne deviendraient pas amis.  



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stylish Boss
Messages : 173
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 29
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Criminel / mannequin
Race : Humain

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personnage mega couillu
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Pire que le mal    Sam 27 Fév - 17:15

K
alem avait passé ce coup de fil, finalement. Et en retour, Allic lui avait promis de ne pas gâcher son défilé. Dommage, il avait pourtant terriblement eu envie d'y assister. Mais bon, mieux valait ne prendre aucun risque. Son visage était loin d'être inconnu dans le milieu et si quelqu'un le calculait, ça foutrait précisément en l'air le défilé.
En réalité, ce n'était pas le défilé de Kalem, mais celui de Ash. Enfin, Ash présentait des vêtements, (ou juste une pièce, il n'avait pas bien écouté) et le vampire faisait partie des mannequins. Apparemment, son hôte mettait un point d'honneur à mettre l’œuvre de Queen en valeur. Ouais… Il le voulait dans son lit, c'était sûr. Et peut-être même plus, trop adorable ! Avec tout ça, Allic s'était confiné dans l'appartement de Callahan, devant la télévision avec Aless. Ce type était vraiment silencieux, s'en était flippant. Bien qu'Allic ait décidé de ne pas le provoquer, il n'avait pas pu s'empêcher d'essayer de lancer quelques sujets de conversation, que son sinistre garde du corps avait ignorés. En voyant sa tête, qui ne reflétait pas vraiment d'émotion, Allic s'était dit qu'il devait s'imaginer en train de lui perforer le corps avec ses couteaux. Heureusement, il avait le défile sur ModeTV pour le distraire un peu de ces joyeusetés.

Finalement, le rendez-vous avec Mah était donné pour plusieurs jours après le fameux défilé, dans un café qu'Allic connaissait un peu et qui avait une faible clientèle. Ce serait parfait. Le plus drôle était d'imaginer Kalem s'y rendre, comme il l'avait annoncé dans le combiné. Jamais le mannequin ne foutrait un pied dans ce bouge, Allic en était certain. Lui-même hésitait un peu avant de passer la porte, il avait toujours peur de chopper une maladie incurable rien qu'en respirant.
Ce jour-là, Allic était presque entièrement guéri des jambes. Il ne boitait plus, bien qu'il lui était impossible de courir sans avoir l'impression que ses veines s'enflammaient. Tout son corps s'était remis de ses épreuves précédentes et il respirait la santé. Les seules blessures visibles étaient celles que lui infligeaient Kalem lorsqu'il se nourrissait sur lui, mais Allic ne s'en plaindrait pas : il adorait ça.
Il avait même repris un peu l'alcool, s'autorisant quelques verres de ce délicieux cocktail surnommé « Kalem ». C'était bien simple, il lui était impossible d'y résister. Et puis, ça lui évitait de trop ressentir le manque des autres drogues dont il était privé, ce qui était une excellente chose. Kalem embellissait sa vie sur bien des plans.

Le Garjzla était toujours aussi propre et accueillant que la dernière fois où Allic y avait mis les pieds. Il se souvenait bien de la transaction qui y avait eu lieu. Lui s'était présenté en personne avec une tête coupée dans une grande boîte enrubannée et Leo Bongiasca avait envoyé un sous-fifre avec une mallette pleine de billets, dont plusieurs dizaines étaient tâchés de sang. Ce type payait n'importe quoi pour avoir quelque chose à enterrer.
L'homme s'installa un peu dans l'ombre, mais pas trop, tourné vers la porte. Il commanda une tequila avec un filet de jus de citron, comptait sur le haut degré d'alcool pour éliminer les bactéries du verre. D'énormes lunettes de soleil couvraient le haut de son visage. Si les rares clients le remarquaient à cause de ça, il leur était impossible de le reconnaître. Allic savait parfaitement qu'avec ça, il était quasiment méconnaissable.
Quand il reconnut Caleb, il remonta ses lunettes et sourit en lui faisant « coucou » de la main, avec cette façon un peu moqueuse qui lui était propre. Il profita des quelques secondes d'air frais et de soleil qu'offrit Mah à la salle, puis abaissa ses verres noirs dès que le chasseur l'eut repéré. Comme c'était drôle, ils avaient exactement le même style de fringues !
Allic avait reçu deux jours plus tôt sa commande MODAMOI et avait enfilé son nouveau t-shirt kaki, sa nouvelle chemise sable dont il avait retroussé les manches, son jean gris foncé et ses brodequins marron chocolat, spécialement pour cette rencontre. Un lien noir habillait son poignet droit et ses ongles, propres et bien taillés, avaient été recouverts d'une couche de vernis transparent qui les faisait briller et ressortir sur sa peau mâte. Il avait bien profité des baies vitrées de Kalem pour retrouver son bronzage et une flopée de petites tâches de rousseur piquetait ses pommettes rebondies.

« Salut, Caleb. Je t'en prie, mets-toi à l'aise. »

L'homme commanda un cognac qui arriva quelques secondes après. Le serveur éclaboussa un peu la table avec l'alcool en posant le verre. Cet endroit était vraiment minable, songea Allic.
Peu amène – ce que le mafieux pouvait aisément comprendre – l'homme entama la conversation par des hostilités. Bon sang, il n'avait vraiment pas la subtilité du milieu. Sa demi-sœur n'avait pas choisi le plus futé.

« Une bonne raison… Et bien, si tu menaces de dire quoi que ce soit, je te tue. Et si tu essaies de me tuer… Je te tue aussi. »

Il tapota délicatement sa chemise au niveau de ses cotes gauches. Un holster abritait Sodome à cet endroit et Caleb devait se douter qui était le meilleur tireur.

« Allez, Caleb, un peu de bonne volonté. Je suis là pour te tirer du nid de vipères dans lequel t'es embourbé. Tu ne dois pas beaucoup aimer ma frangine, hein ? Elle te fait faire des choses horribles sans doute. T'inquiète pas, toi et moi on va remettre les choses à leur place. Moi à la tête de cette famille et toi… Peu importe où tu étais avant, à chasser les vampires. Un domaine peu lucratif, mais la passion avant tout ! Je t'approuve totalement. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vampire Hunter
Messages : 40
Date d'inscription : 25/10/2015

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Combattant aguerri
Statut marital: Mon cœur est pris
MessageSujet: Re: Pire que le mal    Dim 28 Fév - 17:58





Pire que le mal

Juste avant d'apprendre qu'il était le faux fils d'Alaric Beackerman, il avait tué un vampire qui prétendait être un prince de Gothik City. Après s'être assuré qu'aucun des trois frère Von Dast n'étaient petit et roux, il avait liquidé le vampire qui avait de toute évidence un grain. Et il avait récupéré sa rapière qui était un putain d'objet de collection. Sur le moment, il se dit qu'il l'aurait bien prit pour se défendre.
La longue épée aux reflets blafards n'avait pas encore été estimée mais bon sang, il était évident qu'allait valait un paquet de thunes. Maintenant qu'il savait que le boss était devant lui, il se dit aussi qu'il pourrait la revendre quand il quitterait les services de la mafia pour se faire des sous. Il y avait plein de tordus qui étaient fascinés par les forgerons gothiks qui utilisaient des trucs machins magiques selon la rumeur.
Avec un regard circulaire, le tout nouveau boss remarqua combien ce café était peu acceuillant. Kalem n'aurait jamais foutu les pieds ici. Les taillis qui parcouraient le mur étaient assez touffus et devaient vouloir apporter un peu de verdure dans le café mais ils étaient mal taillés et Caleb était persuadé qu'ils étaient infestés de bête. Ce café ressemblait vraiment à un établissement qui aurait été abandonné.
N'empêche, Caleb n'avait pas l'intention de crever ici. C'était glauque, mal entretenu et très moche. Et s'il n'était pas quelqu'un de la haute, il avait quand même une certaine estime de lui même. Tout en étant très simple, il espérait quand même s'il puisse mener une longue vie heureuse. Probablement seul parce qu'il était incapable de garder une relation plus de deux semaines et n'avait jamais été intéressé par le sexe.
Ils étaient face à face et il était plus tendu que jamais cependant. Merde alors, ce mec était du genre à décapiter des nourrissons et il ne le portait pas dans son cœur. Déglutissant, il réalisa combien il était dans la merde. Il n'avait pas son flingue mais il avait toujours deux petites poignards en argent qui pourraient endommager Allic. Il ne partirait pas sans se battre.
Il avait l'air bien pour un mort alors Caleb en conclut qu'il ne devait pas venir de la rue. Il avait trouvé refuge chez un ami, peut-être même un petit ami… Mais oui bien sûr, Kalem. Il se tapait Kalem qui l'hébergeait tranquillement au mépris du danger. Et ce mec lui avait affirmé que le monde des malfrats du marché noir n'était pas le sien. Non mais quand on se faisait baiser par le boss d'une grosse partie de la mafia quand même … quel culot !
Le serveur aux cheveux cramoisis lui apporta son verre de cognac, servi dans un verre où on voyait les traces de l'éponge.  D'ailleurs, il éclaboussa la table avec la moitié du contenu de son verre. Oh génial. Il n'était pas sûr de vouloir boire mais bon, il fallait bien sauter de le pas. Il se désinfecterait en rentrant chez lui.
Une ombre passa entre eux quand une personne à la corpulence assez imposante traversa la rue devant les grandes vitres sales. Heureusement, personne ne pouvait le voir ici. En soupirant doucement, il attaqua son verre. Ce cognac n'avait pas le goût de pisse de chat auquel Caleb s'attendait mais ce n'était pas aussi fameux que ce qu'il avait l'habitude de boire. L'alcool était la seule chose sur laquelle il était exigeant.
Allic lui rendit ses menaces en souriant et Caleb haussa les épaules. Il était déjà un peu plus à l'aise, Allic avait apparemment l'intention de négocier un truc. En tout cas, il semblait de bonne humeur. Discuter avec lui ne serait pas plus dangereux que de jouer avec une planche de ouija dans une maison hantée. La mort n'était pas garantie au moins et puis il y avait peu de risque qu'Allic le tue plus tard. Il l'aurait déjà fait sinon.
“ Ca m'étonnerait que tu le fasses, tu m'aurais déjà tué sinon. Tu as besoin de moi. Et puis, tu n'as pas d'hommes de main pour faire le sale boulot à la place, Beackerman, comment tu vas faire ? ”
Allic se mit en tête de lui parler comme à un gogol. Okay. En finissant son verre de cognac d'un coup – pour ce qui restait en effet dans le verre – il se dit qu'il était temps de lui faire comprendre qu'il était un adulte. Il passa une main dans sa barbe qui lui donnait ''une beauté sauvage'' à ce qu'en disait certain et fit mine de réfléchir.
“ Je vois. Sauf que tu vois, le truc c'est j'ai foutu la fille à la rue et que je m'occupe tout seul maintenant. Bon, comme tu le dis cette organisation me répugne mais je ne me sens pas particulièrement en danger. Les mecs m'aiment bien. Donc qu'est-ce que tu me donnes pour que je n'endommage pas trop ton petit clan ? Je veux bien te laisser la place quand tu auras fait ta petite affaire mais je ne suis pas le seul qui décide, ta … sœur ne te laissera pas faire. Et elle a toujours des hommes en place. ”
Il ne commanda pas un autre verre au serveur – Hiwa disait son badge mais c'était un nom bien trop joli pour quelqu'un comme lui – pour éviter de se faire tâcher cette fois mais fit tourner son  verre vide entre ses doigts. Bien qu'un peu nerveux, il gardait en tête qu'Allic ne pouvait pas le tuer.  



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stylish Boss
Messages : 173
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 29
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Criminel / mannequin
Race : Humain

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personnage mega couillu
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Pire que le mal    Lun 29 Fév - 22:24

C
lassique. Il le menaçait de mort et sous prétexte qu'il était un chasseur de vampires émérite, de la famille du Président et nouveau Parrain, Caleb le prenait de haut, croyant tout savoir. Allic lâcha un petit soupir las en faisant doucement tourner son verre d'une main. Décontracté, il avait mis son coude gauche en appui sur le dossier de sa chaise. L'important était qu'il puisse attraper son arme rapidement.

« Tu sais, je n'ai pas eu besoin d'hommes de main pour convaincre Callahan de te passer un petit coup de fil. Il a failli pisser dans son froc. Et tu vois, malgré toute cette histoire, je vais parfaitement bien. Alors ne vas pas t'imaginer que je ne pourrais pas te flinguer si tu me tentes un peu trop. »

Il lui sourit gaiement, satisfait d'avoir eu l'occasion de disculper Kalem de toute réelle responsabilité. Si Caleb pensait qu'il lui avait forcé la main, il ne devrait logiquement pas croire qu'il l'hébergeait et ne chercherait sans doute pas à le retrouver pour lui faire payer. Allic ignorait si le chasseur était du type « vengeance » mais il n'avait aucune envie de mettre inutilement la vie du mannequin en danger. Ce n'était pas son combat après tout.

Suite à son introduction de proposition de collaboration, Caleb passa la main dans sa barbe. Allic apprécia le petit bruit de frottement qui lui monta aux oreilles. Il avait toujours aimé les barbes. En fait, il avait toujours aimé les attributs masculins en tous genres. Voilà pourquoi le fait qu'il flash à ce point sur Kalem l'avait tout d'abord étonné. Après tout, le vampire était bien plus propre sur lui et androgyne que ses conquêtes habituelles, même les plus éphémères. Et ce n'était pas de l'amour, juste une profonde attirance doublée d'une sorte de vénération pour son côté immortel. A moins que ce soit à cause de ce qu'il dégageait. En tout cas, s'il devait se référer à son historique romantique, Caleb était beaucoup plus son genre de mec. Peut-être qu'après toute cette histoire il se présenterait chez lui en string panthère.

L'homme lui raconta alors qu'il avait mis Hedwige dehors. Putain de bordel de merde, sérieusement ? Mais qu'est-ce qu'ils avaient tous à la fin, à vouloir tout foutre en l'air ? D'abord Ash, maintenant Caleb ! Si son plan A foutait le camp comme ça, il allait devoir faire sérieusement travailler ses neurones pour trouver une solution.
Contrarié, il cessa de faire tourner sa tequila-citron et en avala la moitié d'un trait. Il gardait le reste pour plus tard, n'ayant le droit qu'à un verre d'alcool par jour.
Point positif cependant, les hommes semblaient avoir Caleb à la bonne. Donc, s'il arrivait à convaincre le chasseur d'agir en sa faveur, les mafieux suivraient. En fait, il avait déjà fait une partie du travail en décrédibilisant Hedwige. S'il se débrouillait bien, il pouvait avoir le fauteuil en cuir, les hommes et sauver la fille.
Allic haussa les épaules et attendit que le serveur s'éloigne un peu de leur table pour parler.

« J'imagine qu'un type comme toi est plutôt facile à contenter. C'est pas comme si tu roulais sur l'or. Enfin d'habitude. »

Il songea bien à lui donner des infos sur Grim LaPluie, mais il hésitait encore sur le sort à réserver au vampire. Il croyait en lui après tout. D'ailleurs, il devrait l'appeler, quand les choses seraient résolues. Ou bien quand il n'aurait plus d'autre choix que de faire appel à lui. Il n'avait aucune envie d'apparaître dans un état de faiblesse devant le petit blond. Oh oui, il préférait de loin le revoir avec des fringues ultra chères sur le dos, dans toute sa splendeur.

Il se pencha au-dessus de la table, ses deux avants-bras sur le bois collant. Il voulait parler un peu plus bas, pas pour que personne ne l'entende – personne ne le pouvait de toute façon. Plutôt pour se donner un air plus mystérieux et que ses paroles aient un impact plus important.

« Je veux que tu répandes la rumeur que je ne suis pas mort. Il faut que ce soit discret, ne le dis pas bêtement comme une nouvelle. Tu n'as qu'à dire à un des mafieux qu'Allic Beackerman serait en vie avec assez d'hommes pour renverser les Bongiasca et que tout personne voulant l'aider sera grassement récompensé. Alors, qu'est-ce que tu veux en échange, Caleb ? Tout le monde veut quelque chose. De l'argent ? Une maison ? Une fille ? Un parent perdu ? Une vengeance ? Je peux tout t'obtenir. »

Il essayait d'avoir l'air tout puissant devant Caleb, comptait sur la simplicité d'esprit supposée de ce mec. Et si ça ne fonctionnait pas, il essaierait peut-être de le draguer. C'était aussi un bon moyen d'arriver à ses fins.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vampire Hunter
Messages : 40
Date d'inscription : 25/10/2015

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Combattant aguerri
Statut marital: Mon cœur est pris
MessageSujet: Re: Pire que le mal    Mer 2 Mar - 17:36





Pire que le mal

Les yeux de l'ancien parrain étincelèrent et Caleb se fit la réflexion que les gens n'avaient pas besoin d'être des vampires pour être des bêtes. Si on devait donner la définition d'un animal sous une peau humaine, le chasseur opterait sans doute pour Allic Beackerman. En plus de sa démarche assurée de prédateur, il avait le comportement animal du dominant de base qui cherchait à s'affirmer. Et ça donnait des frissons d'horreur à Caleb.
Il s'attendait pourtant à voir une grimace indignée tordre son visage mais, non, rien de plus que cette assurance terrible qui donnait des nausées en chasseur. En soupirant doucement, il croisa les jambes. Il commençait à se demander si c'était vraiment une bonne idée de rester ici. Allic était armé, pas lui. Il avait apparemment des informations sur lui alors que Caleb se remettait à peine de la nouvelle de sa non-mort.
Et Allic n'avait pas fini de le surprendre : il n'était pas de mèche avec Callahan. Apparemment le mannequin avait été menacé et le savoir effrayé avait quelque chose qui fit plaisir à Caleb. Ce sale gosse avait eu une bonne frayeur et il arrêterait peut-être de péter dessus de ses précieuses petites fesses.
Il essaya de réfléchir alors que le serveur sucrait une tarte aux pommes sans aucune parcimonie avant de la mettre sous une cloche presque opaque de saleté. Donc, Allic n'était pas hébergé par le mannequin. Il devait avoir des amis encore en vie, malgré l'espèce de vendetta qu'avait lancé la petite peste. Il y avait quelques noms qui manquaient encore à la liste, certains des anciens hommes d'Allic qui n'avaient pas encore prêté allégeance au pouvoir en place.
Quoiqu'il en soit, il s'en foutait. S'il pouvait faire le plus de dégâts possibles avant de quitter ce trou à rats, il le ferait. En attendant, il fallait négocier pour ses fesses.
Caleb avait faim puisqu'il comptait manger un bout ici mais toute la nourriture qui était exposée ou en menu lui donnait plus de nausées que d'envie. Donc il se tint sagement à son verre vide. Après ça, ils pourrait peut-être se faire une bouffe avec Beackerman. Okay, c'était un connard mais il ne l'avait pas tué, il semblait raisonnable et en plus il avait entendu dire que c'était un bon vivant. Ils avaient de quoi s'entendre.
Alors qu'il se demandait combien de cafards devaient se promener dans les cuisines – certainement pas moins de cinquante – il réalisa qu'il se sentait vraiment comme nu sans ses armes. Il n'avait pas l'habitude de faire ça et il avait voulu se montrer inoffensif envers Kalem. Finalement, malgré toute la haine qu'il pensait ressentir pour le vampire, il avait senti quelque chose sous cette couche de mépris. Et il espérait qu'ils pourraient mieux s'entendre.
Alors qu'ils pensait qu'ils pourraient bien s'entendre, Allic se chargea de copieusement l'insulter en le traitant basiquement de pauvre qui serait contenté avec quoique ce soit. Okay, il fallait qu'il réfléchisse pour lui donner un truc bien difficile à satisfaire. Comme une montagne, au sens propre, de chocolat. Ou alors … oh oui c'était une bonne idée ça. Il aurait un mal fou à se le procurer, même avec ses relations.
Alors qu'il n'avait jamais eu l'intention de spolier le titre de boss à Allic – jamais cette idée n'aurait pu lui passer par la tête bon sang – il se retrouvait maintenant en position de force. Et c'était vraiment très agréable.
En soupirant doucement le tout nouveau mafieux lui fit signe de reculer un peu pour lui faire de l'air et hocha doucement la tête.
“ D'accord, je ferais ça. Je ne te promets pas un bon résultat mais je vais essayer. Je te donnerai aussi la liste de tes hommes qui n'ont pas encore prêté serment à Hedwige. Ensuite, tu te débrouilleras. Pour ce que je veux … eh bien d'abord je veux ta parole qu'aucun mal ne me sera fait une fois que tu seras revenu à ta place. Et ensuite, il y a un sabre. On prétend qu'il suffit d'une petite entaille avec ce sabre pour tuer qui on veut par le biais d'une malédiction. Il s'appelle Giead et je veux ce sabre. ”
Et toc, 1 pour le pauvre, 0 pour Beackerman. Ca lui apprendrait à le sous-estimer. Bon maintenant, il n'avait plus qu'à répandre cette rumeur. Mais est-ce qu'Allic avait vraiment ce qu'il prétendait ? Par quel biais ?   



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stylish Boss
Messages : 173
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 29
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Criminel / mannequin
Race : Humain

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personnage mega couillu
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Pire que le mal    Jeu 3 Mar - 21:46

V
isiblement, Caleb n'aimait pas qu'on soit trop proche de lui. Ou alors le subtil parfum qu'Allic avait commandé sur internet, Cupcake Male, l'incommodait. Le produit était à base de vanille et de caramel et il était primordial de bien le doser si on ne voulait pas donner la nausée à tout son entourage. Un peu comme le glaçage d'un cupcake en fait. Allic aimait l'idée qu'il puisse représenter un moelleux petit gâteau dans lequel on avait envie de croquer. Dans lequel Kalem aurait envie de croquer, plus précisément. Son cou le démangea à cette pensée, mais sur la gauche. Hors, Kalem mordait toujours à droite. L'image fugace d'un petit blond nerveux en tennis orange vif lui vint en mémoire. Oooh… Oui, oui, il l’appellerait ! Que sa mémoire pouvait être pénible parfois. Mais il n'avait pas oublié la carte dorée et brillante que Queen lui avait remise. Il attendait juste un moment opportun.

Caleb finit par lui déballer ce qu'il avait en tête. Qu'aucun mal ne lui soit fait par la suite, oui, c'était faisable. Allic hocha la tête d'un air entendu. Toutefois, si le chasseur de primes lui mettait des bâtons dans les roues, il n'hésiterait pas à le faire plomber. En attendant, il n'avait de toute façon aucune attention de lui causer le moindre mal. Il aimait trop ce type, comme il adorait tous ceux qui lui arrivaient à le foutre en rogne d'une manière générale. Kalem, Grim, Caleb… Il en connaissait plein d'autres du même genre et les comptait parmi ses meilleurs amis. Malheureusement pour lui, ces derniers n'avaient pas assez de pouvoir dans le monde de la mafia pour l'aider.
La deuxième demande de l'homme était plus… Inhabituelle. Une arme de collection ? A la mention du nom, Allic haussa les sourcils de surprise. Il n'imaginait pas que quelqu'un comme Caleb puisse avoir ce genre de connaissances. Lui-même n'était pas très calé en armes blanches, par contre on pouvait lui poser presque n'importe quelle question sur les armes à feu. Il en maîtrisait aussi un très grand nombre.

« Comment t'as dit ? »

Il sortit son téléphone portable et demanda à Caleb d'écrire le nom de l'épée sur un bloc note vide. Ensuite, il sortit de sa poche un minuscule morceau de papier plié en quatre. Il le tendit à l'homme tout en ramassant son téléphone.

« Mon numéro. Ce téléphone est sécurisé, ne va pas t'imaginer que tu pourras me faire un coup fourré en essayant de me localiser. »

Il jeta un coup d’œil à son écran. Giead. Curieux nom. Peut-être que c'était Gothik. En tout cas, même s'il n'avait aucune idée de l'apparence de cette chose, il savait exactement comment l'obtenir.

« Très bien, fit-il en redressant la tête. Dès que tu as un truc à me faire savoir, envoie-moi un texto. Je te répondrai sur le même numéro dès que j'aurai des nouvelles de… Giead. Tu crois que quelqu'un a une mère qui a le même prénom ? Parce que franchement, on dirait le nom d'une vieille folle aux chats. »

Pas du tout sa propre mère, donc. Non, Athanasie passait son temps en robe de soirée et en escarpins vertigineux. Et elle détestait les chats. Elle n'aimait pas qu'ils puissent se frotter contre ses collants tout fins au risque de les effiler. Maintenant qu'il y pensait, il lui semblait bien que Kim possédait un chat. Sa mère devait être dans tous ses états. Elle n'avait jamais réussi à se résoudre à porter un pantalon. Même les shorts devaient être ultra féminins pour qu'elle ose en enfiler un.

« Je crois que nous avons... »

Il se figea alors que les poils de sa nuque se dressaient. Relevant la tête, il put discerner dans un miroir tout tâché que quelqu'un dans son dos l'observait avec insistance. Allic prit une grande inspiration, réfléchissant à toute vitesse.

« Caleb, tu sors d'abord. »

Il jeta quelques billets au centre de la table.

« Une fois dehors, cours. Vite, de préférence. Mais avec ton boulot, tu dois avoir de bonnes cuisses à faire s'évanouir tout le monde d'admiration à la piscine. J'espère que tu n'as pas trop de noyades sur la conscience. »

Il avait l'air de ne pas pouvoir prendre une situation au sérieux, mais en vérité, il plaisantait pour leur donner un peu de temps. Juste assez pour que Caleb enregistre ses instructions et soit prêt à les exécuter.

Dès que Caleb aurait fait trois pas en direction de la porte, lui-même se lèverait et le suivrait. Une fois à l'air libre, il se mettrait à courir. Peu lui importait alors que tous les deux suivent la même direction ou que Caleb cherche à l'aider. Pour l'instant, il devait prendre de la distance sur ce type qui avait une mine patibulaire. Ou alors il était extrêmement fâché, ce qui n'était pas du tout à son avantage.
Allic ramassa son téléphone portable, s'assurant au passage de la présence de Sodome. Puis, il fit un discret signe de tête à Caleb. Son cœur battait la chamade, mais c'était bien son seul signe de nervosité. Il pouvait gérer. Il l'avait fait des tas de fois.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vampire Hunter
Messages : 40
Date d'inscription : 25/10/2015

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Combattant aguerri
Statut marital: Mon cœur est pris
MessageSujet: Re: Pire que le mal    Ven 4 Mar - 15:20





Pire que le mal

Caleb finit par repousser son verre. De toute évidence, il ne reprendrait pas d'alcool et il était hors de question qu'il ne boive de l'eau là dedans. Il osait à peine imaginer l'état de moisissure dans lequel le conteneur devait se trouver. Et la propreté de l'eau. Il n'était pas maniaque mais il avait connu pas mal de gens morts de maladie due à la saleté quand il habitait encore à Gothik City. Et il ne voulait pas finir comme ça.
Bon, apparemment son Eminence le Boss avait aussi peu envie que lui de manger et de boire ici donc il ne resterait pas longtemps ici. Il savait parfaitement qu'ils avaient tout intérêt à se séparer rapidement mais il était évident que c'était autant pour l'insalubrité du lieu que pour leur protection. Ils devaient faire bande à part un moment. Caleb aurait tôt fait de remplir sa part du contrat et il attendrait avec impatience le reste.
Caleb avait hâte de rentrer dans ce palais de granit qui était désormais le sien. Il aimait bien cette maison même si elle était trois fois trop grande pour lui mais elle était sympa. Et oh, ce serait encore plus drôle de tout faire pour qu'Allic ait du boulot en rentrant. Il allait faire repeindre la cuisine en bleu électrique et le salon en rose pétant. Peut-être bien qu'il taillerait les arbustes en forme phallique aussi.
En retombant en arrière dans sa chaise, il eut le réflexe de ceindre son holster moins serré mais il ne l'avait pas sur lui. Bien sûr. En grognant presque, il se dit qu'il ne referait plus ce genre de conneries. Et que s'il voyait Kalem Callahan dans la rue, il s'amuserait à lui foutre les chocottes. Dire qu'il n'avait même pas un simple épée sur lui alors que d'habitude il ne sortait jamais sans. Les flingues c'était cool mais il avait apprit à se battre à la City et l'épée c'était plus … naturel pour lui.
Oh et puis, il faudrait aussi qu'il noie tous ces microbes avec du brandy quand il serait rentrer. Et qu'il prenne une douche. Il ferait peut-être bien les même en même temps. Boire du brandy sous la douche, c'était un truc qu'il n'avait jamais fait mais ça pouvait être très rigolo, surtout si c'était dans la super douche d'Allic Beackerman. Il avait jeté un coup d'oeil et le machin avait des programmes. Une douche avec des programmes, allô quoi.
Ou peut-être qu'il pourrait boire des litres de thé brûlant pour se laver l'estomac. Il adorait le thé pour une raison qui lui était inconnue et c'était le meilleur remède contre la gueule de bois. Il était sûr que bien dosé ça pourrait aussi soigner de l'infection.
Quand Allic lui tendit son portable, il nota le nom de l'arme qu'il voulait avec un peu de mal. Les claviers tactiles ce n'était pas son truc. Il avait encore son vieux portable à clapet avec des touches qui correspondaient à ses doigts bourrus et c'était très bien comme ça. Il espérait qu'Allic ne lui ferait pas une remarque sur ses mains sèches ou quelque chose dans le genre parce que là il lui foutrait une tarte.
Allic lui donna son numéro et l'informa qu'il ne pourrait pas le localiser. Hey, il était réglo lui. C'était pas lui qui cassait des nez via son assistante hein. Avec un grognement qui disait qu'il avait comprit, il haussa les épaules. Le serveur les regardait avec insistance et il se dépêcha de fourrer son numéro dans la petite poche – vous savez, celle qui est inutile normalement – de son jean gris. Il était sûr de pas le perdre comme ça.
Allic s'amusa à faire une blague ridicule et soudain, il se raidit. Tout de suite, il comprit qu'il y avait un problème. Il prit son visage le plus sérieux, le plus professionnel. Il ne voulait pas risquer de se faire canarder parce qu'il avait commit l'incroyable erreur de se faire canarder à cause du fait qu'un mafieux avait été assez con pour lui donner rendez-vous dans un coupe gorge. Un de ses potes était mort dans une situation comme ça, mais bon, Peru était débile alors ce n'était pas une perte.
En déglutissant, il hocha la tête et se dirigea vers la sortie, aussi vite que possible, une fois dehors, il ne suivit pas exactement le plan d'Allic. Tout simplement, il monta sur les escaliers de service et se précipita sur le toit. Là, il put se rendre sur le toit et, à toute vitesse, suivre la progression des autres. Quand il fut à la bonne distance, il lança un de ses couteaux qui transperça la tête du mec qui avait l'air d'avoir un balai dans le cul. Il s'écroula à côté d'Allic et Caleb lui fit un signe avant de s'en aller en sautant sur un autre toit. Oh putain, il s'était peut-être bien foulé la cheville comme un con. Heureusement, Allic ne le savait pas.

A suivre…
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Pire que le mal    

Revenir en haut Aller en bas
 
Pire que le mal
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Perles Du Bac, Pire que le Débilitron, ou pareil XD
» Samuel "Sam" Fisher ♦ les amis peuvent être pire que les ennemis ♦
» Je ne suis pas celle que vous croyez, je suis pire ... - sandra alexine merry-weather -
» Le pire film pseudo-érotique de tous les temps...
» Kage bushin le pire boulet --'

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampires vampires vampires : infection :: Train des Trois Cités :: Ancienne gare de la Cyber Junkyard : vieilleries :: * Sujets terminés-