Vampires vampires vampires : infection
Tu veux un forum rpg avec des gens sympas ? Un forum où tu peux faire bouger l'intrigue ? Mais où t'es pas obligé ? Un forum où tu peux faire à peu près tout ce que tu veux ?
Alors rejoins-nous !=D
Jusqu'à la mi-juillet, tout personnage infecté pourra devenir plus tard un demi-dragon ! Profitez-en !


...
 
En ce moment, au musée de L'Etoile Rose, venez découvrir le plus gros rubis du monde des trois cités !

Partagez | 
 

 Rouge piment

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Comtesse de la Nuit
Messages : 33
Date d'inscription : 09/09/2015
Ville de résidence : Gothik City
Emploi : Comtesse de Gothik City
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Ami des Dragons
Indice de badassitude: Elite de la badasserie
Statut marital: Marié-e
MessageSujet: Rouge piment   Dim 28 Fév - 16:54






Rouge PimentOù Holly se fait femme fatale
feat. Mademoiselle Fell




Malgré de fortes recommandations, il avait fallu qu'elle le fasse. Qu'elle aille rejoindre les loups garous dans cette espèce de forêt très bizarre. Ce monde fantasque de la Nouvelle Orléans semblait plein de dangers et il semblait à Holly que cette fille était stupide. Ce grand vampire qui portait le même prénom que son deuxième fils mais qui n'en avait pas du tout le caractère était évidemment amoureux d'elle mais elle n'en avait apparemment rien à faire. Petite idiote.
Bien sûr, la force impérieuse des événements de séries télévisées avait fait qu'elle avait failli se faire tuer par une sorcière. C'était stupide mais c'était comme ça. En avalant un dernier marshmallow, Holly regarda le générique de fin défiler sur le grand écran de sa chambre. Alors qu'un nouvel épisode commençait, elle soupira. Son ventre avait déjà commencé à s'arrondir et il était grand temps qu'elle rentre. Mais auparavant, elle devait aller à cette soirée et essayer d'obtenir des informations.  
Elle n'avait pas envie de rester ici à regarder une série modernis – bien que la voix râpeuse du personnage principal soit sexy et que l'intrigue soit passionnante – mais c'était la seule chose qu'elle pouvait faire. Toutes les réunions auxquelles elle avait assisté avait le même goût d'incompétence et grands diables, ils avaient tous l'impression qu'elle allait les bouffer. Elle s'était résolue à tenter une dernière chose avant de laisser les choses entre les mains de son fils le plus … génial, dans le sens premier du terme.
Alors que les personnages principaux se retrouvaient dans un cul-de-sac, elle délaissa l'écran pour aller s'habiller. Elle laissa tomber le peignoir en pilou qu'elle avait gardé depuis sa douche et vira la serviette qu'elle jeta sur le lit. En réfléchissant, elle opta pour une robe d'un noir profond qui ne dévoilerait pas sa grossesse. La robe était plutôt courte et s'arrêtait à mi-cuisse mais la sur-jupe était en dentelle et dévoilant ses jambes tout en restant un peu pudique. La fente qui remontait jusqu'à son ventre l'était moins mais elle pouvait compter sur le tissu rigide de la robe en elle-même pour préserver sa vertu.
En se regardant dans le miroir, elle sourit doucement. Elle était à tomber. Elle regarda sa chambre et soupira en mettant ses hauts talons aussi noirs que sa robe. Elle avait hâte de quitter cet endroit, ce stupide bouclier rond au dessus de son lit qui pourrait bien lui fendre le crâne si d'aventure un tremblement de terre advenait pendant le jour, ce miroir décoré de motifs baroques ratés et cette salle de bain à la taille ridicule. Elle finit par éteindre la télévision.
Comme une ombre noire, elle attrapa son sac à main d'un jaune or délicat et sortit de sa chambre qu'elle prit grand soin de fermer à clef. Plusieurs regards se dirigèrent vers elle alors qu'elle arpentait les couloirs pour trouver les escaliers. Une fois en bas, elle avertit le jeune homme à l’accueil qu'elle sortait et lui rappela accessoirement que cela ne se faisait pas de regarder les cuisses d'une dame avec insistance. Dehors, le soleil venait de se coucher.
Alors qu'elle se dirigeait vers la voiture qui l'attendait deux rues plus loin, un corbeau fendit le ciel et se posa sur une pompe à incendie juste devant elle. Il coassa d'un air sévère et elle soupira, faisant un geste de désintérêt.
“ Bien entendu, je sais. Je rentrerai aussitôt que ma mission sera terminée. Dans deux jours au maximum, je serais chez moi. Crois moi, je ne suis pas ravie de traîner ici. ”
Le corbeau parût satisfait et s'exprima une nouvelle fois avant de s'envoler en dérangeant un peu la coiffure de la Comtesse. Une fois dans la voiture, elle vérifia que son maquillage était parfait, comme toujours, et elle ordonna au chauffeur de la conduire chez les Jones. Cet ancien président était des plus dégoûtant. Il disait toujours combien il détestait les vampires mais dès qu'Holly se présentait chez lui, il semblait comme sous l'effet d'un sort et était des plus attentionnés.
Elle arriva quelques minutes plus tard chez Jones et donna un pourboire généreux au jeune chauffeur qui n'était pas dégoûtant à regarder. Elle fit une entrée remarquée puisque la femme de Jones, dès qu'elle eut passé la porte, s'exclama son nom. Ils ne l'avaient pas vu depuis longtemps, Holly déclinant généralement les invitations. Mais ce soir, il y avait un certain Dr. Vanlilor qui dirigeait ce que les humains appelaient ''Le Charnier''. Autant dire la partie de l'hôpital destinée à l'infection.
Juste ciel, pourquoi cette femme mettait autant de parfum ? Elle lui sourit, échangeant les politesses de base avec elle et elle put constater que le docteur n'était pas là. Très bien. Elle attendrait.
Dans le fond de la salle, elle remarqua quelqu'un au visage familier. Oh mais oui, mais oui ! Cette fille à la robe rouge vif éclairait la pièce comme s'il n'y avait pas âme qui vive autour d'elle. Elle fendit la salle et lui apporta une coupe de champagne qu'elle venait de prendre à un serveur qui passait par là.
“ Vous êtes très belle ce soir mademoiselle Fell. Je ne m'attendais pas vraiment à vous voir ici … mais c'est un plaisir de voir un visage familier à cette soirée ennuyeuse. ”
D'après ce qu'elle avait comprit, Alianora avait été mariée et c'avait été un échec. Suite à ça, ses parents avaient voulu la remarier mais la jeune femme avait refusé d'obtempérer et s'était enfuie. Holly était bien d'accord avec elle sur le coup mais une idée venait de germer dans son esprit. Personne ne pouvait résister à Ulrick.

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Covered in Diamonds
Messages : 77
Date d'inscription : 19/07/2015
Age : 50
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Vendeuse/Voleuse
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Patate de canapé
Statut marital: Liiiibre
MessageSujet: Re: Rouge piment   Mar 1 Mar - 14:41

V
oilà quelques jours qu'elle était revenue de la Cyber Junkyard. Grim l'avait laissée pour s'occuper de son fils, ce qu'Alianora trouvait adorable et touchant. Elle lui aurait bien donné un coup de main, mais le vampire avait refusé. Elle avait tout de même réussi à lui faire promettre de la joindre en cas de pépin. Ensuite, pour se rassurer, elle avait fouillé chaque recoin de sa maison pour vérifier que rien n'avait disparu. Il s'avéra que quelque chose manquait, effectivement. Une grosse mallette pleine de billets de banque ! Un fait plutôt mystérieux, car un voleur ne se serait pas contenté de prendre ça.
Le lendemain, elle avait tenté de retourner au travail. Ce petit job lui servait simplement de couverture en tant qu'humaine et citoyenne honnête, mais apprendre qu'elle avait été virée pour absence prolongée et non justifiée lui porta un coup au cœur. Bien entendu, elle ne pouvait pas expliquer la raison de sa disparition et fut bien forcée de s'en aller avec une demi-paye. Quelle tristesse… Elle allait devoir trouver autre chose bientôt.

En attendant de résoudre ces quelques petits problèmes, elle en avait autrement plus important sur lequel se pencher. Elle avait été infectée par la maladie qui rongeait ce monde depuis plusieurs mois maintenant, presque un an. Le Malbec semblait l'avoir guérie, mais comment en être sûre ? Il n'y avait qu'un seul moyen de s'en assurer et c'était de se tourner vers la médecine. Pour cela, elle allait devoir se rapprocher d'un médecin en chef et user de son charme. Elle ne pouvait pas se révéler en tant que vampire, en particulier avec cette maladie ! Alianora aimait vivre ici, elle ne voulait pas être forcée de retourner à la Junkyard, qui était aussi sale que dangereuse ! Ou pire encore ! Retourner à Gothik City. Rien que l'idée lui donnait des frissons dans le dos.


Ce soir-là, il y avait une réception chez l'ancien Président Jones. Plus important, en traînant à l’hôpital, elle avait appris que le docteur Vanlilor y était convié. Etant donné qu'il s'agissait d'une soirée avec beaucoup d'invités, il lui avait suffi de dérober l'invitation de quelqu'un d'autre. Au moins, elle était rassurée sur un point : Vanlilor était un très bel homme et elle n'aurait aucun mal à le draguer. S'ils passaient vraiment du bon temps tous les deux, ce serait ça en plus de gagné !
Alia choisit une magnifique robe de soirée, rouge vif, dans son dressing, accompagnée d'escarpins noirs et brillants. Elle se maquilla légèrement, seul un trait d'eyeliner étirant ses yeux vers l'extérieur se démarquait réellement. Un peu de gloss cerise sur ses lèvres suffit à les rendre attrayantes et elle décida qu'elle était prête. Elle voulait se démarquer des autres femmes pour taper dans l’œil du docteur Vanlilor, aussi une mise en beauté simple et légère serait un atout considérable. Elle serait un élément de fraîcheur au milieu de toutes ces vieilles peaux rafistolées au bistouri.

On la laissa entrer sans difficulté et elle ne laissa d'ailleurs pas le temps à l'homme à l'entrée de l'intercepter. Elle lui tendit le petit carton doré de son invitation tout en poursuivant sa route, ne lui laissant pas l'occasion de détailler son visage. Mieux valait qu'il se focalise sur ses longues jambes élégantes.
A l'intérieur, l'atmosphère était plutôt étouffante. Alianora ne réussit pas à reconnaître le visage du docteur dans la foule et décida de se fondre dans la masse dans un premier temps. Elle attrapa une coupe de vin très pétillant et slaloma entre les groupes qui conversaient. Une musique de chambre donnait l'ambiance.
Après s'être assurée que Vanlilor n'était pas encore arrivé – pourvu qu'il n'ait pas eu un empêchement – Alia porta son dévolu sur un riche entrepreneur dans l'armement domestique. Il en était à lui expliquer pourquoi un bras à mitraillette à visée automatique était essentiel pour toute personne ayant assez d'argent pour s'en procurer une, quand une femme se matérialisa à côté d'eux. Elle était très grande, très belle et très élégante. Accessoirement, c'était aussi la Comtesse de Gothik City.
Alianora résista à l'envie de s'incliner, par un simple réflexe, et se concentra plutôt sur le fait que Holly von Dast l'avait reconnue. C'était dangereux. Très dangereux. Elle ignorait ce que ses parents avaient pensé de sa fugue et ce qu'ils avaient bien pu raconter à son sujet par la suite. En revanche, elle était certaine que ce n'était pas pour elle que la Comtesse était ici. Ce serait une raison vraiment stupide.
Alia envoya son entrepreneur lui chercher un autre verre puisqu'elle venait de terminer le sien d'un trait dans un geste nerveux et s'éloigna doucement dans la foule. Elle chercha un endroit où personne ne pourrait les entendre et où l'homme ne les retrouverait pas de sitôt. Puis, tendue, elle fit un léger signe de tête respectueux pour Holly, avant de remettre ses cheveux en place derrière son oreille. Depuis hier, ses ongles étaient recouverts de petits diamants. Ce n'était pas quelque chose qu'elle avait voulu, elle s'était simplement réveillée comme ça, alors qu'elle avait deux litres et demi de sang bien frais juste avant de se coucher. Une autre raison pour elle de vouloir consulter un médecin.

« Comtesse. C'est un honneur de vous rencontrer. »

Elle se demandait bien ce que la vampire penserait de son accent. Elle parlait comme une Modernis maintenant, bien qu'elle ait parfois des intonations qui n'étaient ni de l'une, ni de l'autre cité.
Maintenant que les politesses d'usage avaient été respectées, bien que si elle s'était trouvée à Gothik City, ça aurait été beaucoup plus long et grandiloquent, Alianora hésita. Que dire ? Elle ne pouvait pas planter la Comtesse ici. Mais elle ne pouvait pas non plus lui demander sans préambule si elle comptait la punir pour avoir déserté Gothik City. Finalement, elle opta pour une solution facile.

« Je m'interroge, quelle est la raison de votre présence à Modernis State ? Se passe-t-il quelque chose de grave ? »

Bien sûr, il y avait l'Infection. Mais cela faisait des mois qu'il y avait l'Infection. Agir maintenant était un peu tardif, non ?
Par-dessus l'épaule de Holly, Alia reconnut le visage aux traits fatigués du docteur. Bien. Maintenant elle allait devoir trouver un moyen de le rejoindre sans froisser la Comtesse.

La robe d'Alia


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Comtesse de la Nuit
Messages : 33
Date d'inscription : 09/09/2015
Ville de résidence : Gothik City
Emploi : Comtesse de Gothik City
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Ami des Dragons
Indice de badassitude: Elite de la badasserie
Statut marital: Marié-e
MessageSujet: Re: Rouge piment   Mer 2 Mar - 16:38






Rouge PimentOù Holly se fait femme fatale
feat. Mademoiselle Fell




Elle pouvait reconnaître un certain nombre de personnes influentes ici. Il y avait des sénateurs, des anciens politiques à la retraite, un nombre incroyable de femmes en tenue de soirée et quelques jeunes gens qui, de toute évidence, étaient venus pour se faire des amis dans les hautes sphères en vue d'une carrière politique. Un peu à l'écart, un jeune homme blond habillé en vêtements de grands couturiers semblait s'ennuyer ferme et elle lui accorda un sourire désolé. Le pauvre ne devait avoir qu'une envie : s'en aller.
Alianora se fondait à merveille dans le paysage. Bien sûr, elle avait une robe de soirée splendide – elle avait dû bien réussir à Modernis pour avoir ses entrées ici et se payer ce genre de tenues de créateur – mais en plus elle avait gardé des manière que son éducation stricte – les Fell étaient beaucoup trop extrême là dessus – lui avait enseigné. Elle semblait comme un poisson dans l'eau et Holly ne doutait pas un instant qu'elle saurait en dévoiler juste assez pour se rendre intéressante sans dévoiler sa nature vampirique.
Heureusement, Holly n'avait pas à faire tout cela. Bien sûr, tout le monde savait qu'elle était un vampire et cela faisait d'elle une possible cible idéale mais, en plus d'être protégée par autant de gardes qu'elle avait de dents, elle savait parfaitement se battre. Avec le temps, elle avait apprit à se battre avec ce qui lui passait sous la main.
En tout cas, elle était de loin la femme la plus attirante de toute la soirée, excepté peut-être Alianora qui était naturellement bien plus belle qu'une humaine. La concurrence possible pour parler du docteur serait donc bien réduite. Avec de la chance, Holly pourrait faire d'une pierre deux coups avec cette soirée. Obtenir des informations confidentielles et convaincre la jeune femme de rentrer chez elle, là où était sa place.
Il y avait de nombreux regards portés sur elle mais Holly s'en fichait bien. Elle pouvait d'ici entendre ce que la préfète Koontz disait sur sa tenue. C'était soi-disant bien trop échancré dans le dos et laissait bien trop voir de ses jambes. Quand est-ce que Modernis laisserait tomber cette ridicule pudeur féminine ? Les phallocrates stupides qui gouvernaient cette cité empoisonnaient les esprits des jeunes femmes de talent, les faisant rentrer dans le moule même si elles devaient se séparer d'une part d'elle même pour ce faire.
En soupirant, elle concentra son attention ailleurs. Alianora devait faire jaser elle aussi mais encore plus parce qu'apparemment, autour d'eux, personne ne semblait la connaître.
Elle déposa sa coupe vide sur le plateau que lui tendait un serveur – H. Watson d'après son badge – et en prit une autre, pleine. Elle n'était pas facilement saoule. Déjà quand elle était une humaine, elle jouait à des jeux à boire bien plus longtemps que les autres. Mais maintenant c'était encore plus facile avec sa constitution de vieille vampire. Plus le temps passait et mieux elle tenait l'alcool, ce qui n'était malheureusement pas le cas de deux de ses fils.
Chose fâcheuse, elle ne sentait toujours pas cette odeur de phénol dans l'air si caractéristique des médecins qui travaillaient sur l'infection. C'était une odeur qu'elle avait apprit à connaître quand elle avait assisté à ces nombreuses réunions ennuyeuses. Peut-être que le médecin avait prit au moins trois douches avant de venir pour ne pas importuner les autres invités. Elle jetait de nombreux petits coups d’œil autour d'elle au cas où.
Elle secoua doucement la tête quand Alianora lui lâcha un phrase de politesse bateau quand on rencontrait un personnage politique important. Elle sourit doucement et pencha la tête sur le côté. Elle savait bien combien cela lui donnait un air adorable.
“ Mais non, c'est moi qui suis enchantée de vous rencontrer mademoiselle Fell. Je vous ai reconnu parce que je prends souvent le thé avec votre mère et qu'elle me raconte souvent combien vous lui manquez. Elle a fait mettre un tableau de vous dans le salon. Oh mais, je suis désolée, peut-être avez-vous un autre nom ici ? ”
Elle se demandait bien si cette fille avait choisi un pseudonyme comme Joy ou Mary ou si elle avait opté pour quelque chose de plus élégant et mystérieux comme Alagesia ou Belatona.
“ Oh deary, je suis ici à cause de l'Infection bien entendu. J'ai été conviée à une séries de réunion mais honnêtement les Modernis sont parfaitement incapables de résoudre ce problème. C'est aussi dans ce but que je suis venu ici. ”
Le monde s'agita un peu derrière elle et elle tourna la tête. Oh très bien, le docteur était ici. Elle souffla à la jeune femme qu'elles termineraient cette discussion plus tard et rejoignit le docteur. Il était grand temps de passer à l'attaque.

Le docteur n'était pas du tout comme elle se l'était imaginé. Il avait cette assurance tranquille qui confinait au mépris et il semblait tout savoir sur l'Infection. Alors pourquoi diable cette dernière n'était-elle pas éradiquée ? Il ne cessait de lorgner sur les cuisses de la Comtesse et de lui faire des sous-entendus inappropriés. Oui, elle avait compté sur ses charmes mais elle ne pensait pas que cette homme ne penserait qu'à cela ! Elle n'avait aucune chance d'en tirer quoique ce soit !
Au bout d'un moment, elle commençait à se demander si le jeu en valait la chandelle. Et quand le médecin glissa sa main rugueuse sur sa cuisse, elle le gifla si fort qu'elle crut que sa tête allait s'envoler. Une énorme marque rouge illustrait désormais la joue du docteur mais celui-ci arborait un sourire satisfait, comme si Holly l'intéressait encore plus désormais.
Elle quitta la chaise à côté de lui, collée au bar, et se dirigea vers le fond de la salle. Oh grand diable, elle ignorait ce qui l'empêchait de le décapiter maintenant.

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Covered in Diamonds
Messages : 77
Date d'inscription : 19/07/2015
Age : 50
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Vendeuse/Voleuse
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Patate de canapé
Statut marital: Liiiibre
MessageSujet: Re: Rouge piment   Ven 4 Mar - 13:18

L
a Comtesse agissait comme une jeune fille joyeuse, pas du tout comme la femme d'un chef de ville. Elle était aimable et douce avec Alia, qui se sentit un peu moins tendue. De toute évidence, Holly von Dast n'avait aucune intention de l'ennuyer avec sa fugue. Au contraire, elle se dit ravie de la rencontrer. Apparemment, elle côtoyait souvent sa mère, qui avait accroché l'un de ses portraits sur un mur. C'était à peine croyable et Alianora se sentit soudain un peu mal d'apprendre cela. Elle imaginait sans mal la peinture que cela devait être. Tout juste dans sa forme adulte, avec de magnifiques rouleaux de cheveux qui encadraient son visage souriant impeccablement maquillé, une tenue rose claire en soie qui ne laissait rien deviner de sa poitrine. Une jeune fille parfaite. L'image de quelqu'un qu'elle n'était plus et qu'elle n'avait sans doute jamais vraiment été. Toutefois, cela la touchait qu'elle puisse manquer à ses parents, alors qu'elle avait toujours cru qu'ils la détestaient à cause de son mariage raté.

La Comtesse empêcha toutefois le malaise de s'installer en lui demandant si elle répondait toujours au nom d'Alianora Fell à Modernis State. Etonnée, la vampire répondit immédiatement.

« Pas le moins du monde ! Pourquoi aurais-je fait cela ? Bien entendu, je me fais surtout appeler « Alia », mais je suis enregistrée en tant qu'honnête citoyenne sous mon véritable nom de famille. … Vous pensez que j'aurais dû prendre un pseudonyme ? »

Elle était inquiète, se demandant si sa vie aurait été plus facile si elle s'était appelée Kaylie Jones. D'un autre côté, elle aurait été capable de faire d'innombrables gaffes, comme signer avec son véritable nom de famille ou oublier de répondre à son nouveau prénom. Elle était une vampire après tout, il lui était difficile de changer ses habitudes. Passer de Gothik City à Modernis State avait constitué un traumatisme assez important. Si elle n'avait pas été motivée par la peur et si elle n'avait pas rencontré Nate, sûrement qu'elle serait morte de faim.

Holly avoua être ici pour l'Infection, comme le soupçonnait Alia. Maintenant qu'elle était possiblement infectée, les nouvelles à ce sujet l'intéressaient au plus haut point. Malheureusement, la Comtesse n'avait aucune avancée à lui annoncer. Elle déplorait même l'inutilité totale des recherches Modernis. Alia se mordilla la lèvre une seconde et sentit son cœur sauter dans sa poitrine, lui donnant une soudaine envie de vomir. Oooh… Elle était si bouleversée que cela ? Un étirement au niveau de son sein gauche l'inquiéta un peu, et puis elle se dit que c'était peut-être juste un signe de nervosité, couplé avec ses récentes aventures.

« C'est fort dommage, répondit-elle. Ils ont pourtant tellement de moyens... »

Elle jeta un regard déçu à Vanlilor, qui venait de faire son entrée. Est-ce que cela servait réellement à quelque chose qu'elle lui demande son aide ?

Quand elle reporta son regard sur la Comtesse, celle-ci détournait aussi son regard du médecin en chef. Elle lui murmura qu'elle comptait remettre leur conversation à plus tard et s'éloigna. Alia eut tout juste le temps d'incliner légèrement la tête en signe de respect. Parfait, elle allait pouvoir accaparer toute l'attention de… Oh. Mince.
Contrite, elle regarda Holly rejoindre l'homme et commencer à lui parler. Non ! Alors qu'elle se demandait comment faire pour résoudre ce problème, un jeune homme roux au visage constellé de tâches de rousseur, mais néanmoins agréable à regarder, se présenta devant elle. Il avait le sourire jusqu'aux oreilles et bomba un peu son torse musclé, étirant son costume classique et certainement peu cher.

« Infirmière Fell ! Ca alors ! Je n'imaginais pas vous trouver ici ! Moi-même je ne suis ici que par l'intermédiaire de mon père. C'est un juge influent, voyez-vous. »

… Grayson. Voilà quel était son nom. Il était interne à l'hôpital où travaillait Vanlilor. Elle l'avait entraîné dans un placard à balais situé tout près du bureau du médecin en chef. Tandis qu'il la culbutait contre la porte légèrement entrouverte, elle avait récolté quelques informations sur sa véritable cible. Bien sûr, elle ne pensait pas revoir l'interne de sitôt.

« Je crois qu'après ce qu'on a fait à l'hôpital, on peut se tutoyer, tu ne crois pas ? »

Grayson lui tint la jambe avec une conversation inutile, destinée à le rendre sympathique à ses yeux. Pendant ce temps, Alia gardait un œil sur le couple que formaient Holly von Dast et Howard Vanlilor. Ce dernier était un véritable rustre qui aguichait la Comtesse sans la moindre subtilité. Un claquement sonore conclut leur conversation et la moitié des invités se retourna dans leur direction alors que la vampire s'éloignait du bar. Alia fit la moue. Si elle avait su que Vanlilor était si facilement corruptible, elle n'aurait pas perdu de temps avec Grayson. Au moins, maintenant, elle pouvait obtenir ce qu'elle désirait assez facilement.

« Tout va bien ? » minauda-t-elle juste une minute plus tard, en prenant place à côté du médecin. « Cette femme… Elle a beau être la Comtesse, elle n'a pas à traiter quelqu'un comme vous de la sorte. Au fait, je m'appelle Alia. »


Une dizaine de minutes plus tard, Vanlilor avait son numéro de téléphone et elle la certitude qu'il l'appellerait avant que vingt-quatre heures ne passent. Ceci fait, elle évita Grayson qui semblait bouleversé (il avait du remarquer que sa main avait frôlé de nombreuses fois l'entrejambe avide d'Howard) et rejoignit la Comtesse.

« Madame la Comtesse ? Vous désiriez poursuivre notre conversation, je crois ? … Vous disiez que ma mère pleurait mon départ. J'aimerais savoir… Qu'en dis mon père ? »

Cette idée lui avait trotté dans la tête pendant tout le temps où elle avait dragué Vanlilor. Ce genre de mascarade était devenue une seconde nature pour elle, en particulier avec un homme aussi facile que lui. Elle n'avait eu qu'à sortir quelques phrases évidentes pour se le mettre dans la poche. En fait, elle était persuadée que si elle n'avait rien dit et s'était contentée de lui montrer son décolleté, ça aurait suffi.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Comtesse de la Nuit
Messages : 33
Date d'inscription : 09/09/2015
Ville de résidence : Gothik City
Emploi : Comtesse de Gothik City
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Ami des Dragons
Indice de badassitude: Elite de la badasserie
Statut marital: Marié-e
MessageSujet: Re: Rouge piment   Ven 4 Mar - 14:45






Rouge PimentOù Holly se fait femme fatale
feat. Mademoiselle Fell




Si Alianora était sa fille, Holly lui aurait fait sentir sa désapprobation. Bien entendu, si elle avait été sa mère, elle ne l'aurait pas élevée comme ça et lui aurait donné beaucoup de liberté. Elle se sentait un peu mal de vouloir l'attraper dans un piège qui, de toute évidence, ne ravirait aucun de deux partis mais madame Fell était une de ses amies et elle était morte d’inquiétude de savoir sa fille loin d'elle. Avec l'infection en plus, elle était plongée dans une triste dépression.
Elle savoura sa coupe d'alcool avec délice. Elle était presque sûre que ce serait la dernière qu'elle pourrait goûter avant un an d'abstinence. A moins qu'elle ne décide d'avorter. Techniquement, tuer un prince ou une princesse, même dans le ventre de sa mère, était un crime. Mais en pratique, seule sa famille était au courant et elle savait combien ils comprendraient son choix si l'infection devenait trop présente.
Le docteur avait bu deux fois plus qu'elle mais elle était toujours en colère envers lui. Il la savait marié et elle était bien au courant qu'il pouvait se poser des questions sur sa fidélité mais de là à la toucher devant tout le monde. Quel autre choix lui avait-il laissé qu'une correction en bonne et due forme.
La Comtesse était ravie de savoir, en tout cas, qu'elle n'avait pas commit un impair envers la jeune femme. Il était de son devoir de la ramener et la froisser n'aurait pu que compliquer le fait de pouvoir la convaincre. Elle avait envie de voir la famille Fell réunie. La perte parmi les nobles pouvait bien être minime, sauver une vie supplémentaire pouvait toujours aider. Et puis cette cité était dans un bien pire état que Gothik City.
Cependant, Holly commençait à se demander si elle ne commettait pas une erreur. Peut-être bien que c'était le cas. Après tout … Alianora semblait bien adaptée ici.
Avant de partir, elle irait dans un petit restaurant à côté de l'université. Elle espérait y trouver Jin mais si ce n'était pas le cas elle lui enverrait une lettre avec une invitation officielle à séjourner à Gothik City dans une chambre qu'elle aurait prit soin de lui choisir près de celle d'Yvan. Si le premier prince détestait les humains il n'avait rien contre les hybrides et il obéirait aux ordres de sa mère si elle lui demandait de garder un œil sur lui.
Elle savait qu'à ce restaurant on lui servirait un repas frugal mais une bière excellente. Malheureusement, elle serait obligée de refuser l'alcool. Quoiqu'il en soit, elle avait remarqué que Jin y allait souvent – oui, elle l'avait fait suivre, par mesure de sécurité – et qu'il semblait apprécier leur pizza. Elle ne savait pas si la cuisinière du château saurait reproduire ce mets mais elle ne doutait pas de son inventivité.
De toutes les façons possibles, Holly serait partie d'ici avant le prochain coucher de soleil. Elle avait hâte de partager de tendres retrouvailles avec ses enfants. Yvan avait dû rester fort mais elle saurait l'apaiser, Elijah serait un peu plus détendu, elle l'espérait, et aurait avancé, Ulrick saurait lui réchauffer le coeur et Lucie … oh Lucie… Les larmes aux yeux, elle en vint à prier de Diable que sa fille soit rentrée en son absence. Ou qu'au moins elle ait donné des nouvelles.
Finalement, la Comtesse vit sa petite protégée foncer tout droit dans la gueule du grand méchant pervers. Est-ce qu'elle s'intéressait à l'infection ? Est-ce qu'elle était ici dans le même but qu'elle ? En fronçant les sourcils, elle finit sa coupe et demanda de l'eau à une serveuse qui portait un insigne au nom de Scott. Quel nom étrange pour une jeune femme. La serveuse sembla livide face à elle et s'enfuit après avoir hoché la tête. Oh … ça sentait mauvais.
Quand Alianora revint vers elle, Holly s'hydratait. Elle avait un peu chaud mais ça ne devait être que la grossesse et la présence de tous ces humains. Il vit du coin de l'oeil Scott se faire intercepter par la garde et se demanda bien qui elle était venue tuer. La question de la jeune femme la surprit tant qu'elle faillit en lâcher son verre.
“ Oh pumpkin vous l'ignoriez donc. Voilà bientôt quatre ans que votre père est … qu'il n'est plus de ce monde. Un terrible accident s'est produit dans son atelier et tout a prit feu. ”
En réalité, elle soupçonnait Emilien d'être derrière tout cela puisque le père d'Alianora l'avait menacé à plusieurs reprises mais elle n'en dirait rien à la jeune femme. Elle devait déjà être tellement bouleversée ! De son côté, sa décision était prise. Elle ramènerait Alianora que la jeune femme le veuille ou non.
“ Je … je prends le train de dix-sept heures demain soir pour Gothik City. Joignez-vous à moi. Vous manquez à votre mère. ”
Elle savait que c'était le mieux qu'elle puisse faire. Et à vrai dire, elle n'avait presque aucun remord.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Covered in Diamonds
Messages : 77
Date d'inscription : 19/07/2015
Age : 50
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Vendeuse/Voleuse
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Patate de canapé
Statut marital: Liiiibre
MessageSujet: Re: Rouge piment   Ven 4 Mar - 15:35

L
a Comtesse avait abandonné le vin pétillant pour de l'eau quand Alianora la rejoignit. La vampire se demanda brièvement ce qui avait motivé ce changement, puis d'autres préoccupations lui emplirent l'esprit. Holly von Dast faisait bien ce qu'elle voulait après tout. Elle-même attrapa une autre coupe d'alcool dont les bulles lui picotèrent le nez lorsqu'elle y plongea les lèvres.
A sa question au sujet de son père, Holly sembla particulièrement choquée. Alia vit le verre d'eau glisser légèrement sous ses doigts, mais sans les quitter. Sinon, elle aurait dû le laisser s'écraser par terre en mimant la surprise. Il aurait été idiot de griller sa nature de vampire en rattrapant l'objet avant qu'il ne touche le sol.

Finalement, Alia apprit le décès de son père. A sa grande surprise, ses yeux s'emplirent de larmes, qu'elle tenta de refouler. N'y parvenant pas totalement, elle but une autre gorgée de vin, les yeux fermés, en tâchant de voiler ses émotions.
Elle n'aurait jamais deviné réagir de la sorte à cette nouvelle. Alpert Fell avait toujours été un père distant et strict, qui ne lui accordait que de rares moments d'affection. Pour autant, ces derniers avaient bien existé et elle se souvenait parfaitement d'une grande partie de ces instants précieux. Et puis, il lui avait toujours répété qu'il voulait le meilleur pour elle, même s'il s'était montré maladroit. Ses intentions avaient été bonnes, se dit Alia. Non pas qu'elle regrettait d'être partie cependant. Ses parents avaient eu des torts et elle était bien plus heureuses, malgré les nombreuses contraintes, depuis qu'elle était à Modernis State. Elle avait même eu un petit ami qui tenait à elle ! Elle avait aussi un ami, avec qui elle pouvait s'épanouir dans son activité criminelle préférée.

Justement, la Comtesse lui proposa de rentrer à Gothik City. Aussitôt, Alia sentit la colère poindre son nez et détourna les yeux. Comment osait-elle lui proposer cela, après ce qui s'était passé ? Elle était une fugitive après tout ! Elle avait causé un grand tort à sa famille. Elle pensait que dorénavant, ils avaient réorganisé leur héritage. Mais visiblement, sa mère se languissait de sa présence. Elle se sentait peut-être très seule, sans son mari.
Pourtant, Alia n'était pas décidée à rejoindre la vieille ville. Pourquoi le ferait-elle ? Elle était si bien ici, elle avait tout ce dont elle avait besoin. Maintenant plus que jamais. Et puis, elle avait des projets. Elle ne pouvait tout de même pas tout abandonner juste parce que sa mère s'ennuyait de sa fille chérie !
Brutalement, Alianora reposa sa coupe sur le plateau d'un serveur qui passait près d'elle. Son visage exprimait sa contrariété, tout comme son ton sec et brusque.

« Je suis désolée, madame la Comtesse, mais c'est hors de question. Il ne me semble pas vous avoir entendu dire que ma mère avait des remords ou qu'elle me pardonnait mes actes. Aussi, j'ai des choses à faire ces prochains jours. Quant à vous, rentrez bien. »

Elle se détourna d'elle, faisant voleter le voile de sa robe. D'un pas rapide, elle prit la direction de la porte de la salle. Mais avant qu'elle y parvienne, deux hommes équipés d'oreillettes et avec les visages les moins souriants du monde l'interceptèrent.

« Mademoiselle, veuillez nous suivre. »

Alianora déglutit. Il n'était pas difficile de deviner la raison de ceci. Elle s'était introduite ici avec une invitation volée. Loin de vouloir se rendre, toutefois, elle misa sur le seul atout qu'elle avait actuellement en poche. Holly von Dast.

« Hum… Une petite seconde, d'accord ? Je viens de me souvenir que je n'ai pas dit au revoir à la Comtesse Von Dast. »

Les deux gorilles se jetèrent un regard hésitant. Visiblement, le nom de la famille régnante de Gothik City impressionnait les humains autant que les vampires, même s'ils étaient censé le mépriser. Alia recula prestement jusqu'à Holly et lui glissa rapidement :

« Sauvez-moi et je viendrai avec vous. »

Si seulement il y avait eu des fenêtres dans cette salle, elle aurait pu tenter une évasion discrète. Bien sûr, elle aurait facilement pu se battre contre les deux hommes, mais ça aurait été griller sa couverture avec Valninor. Et vu la façon dont ses ongles brillaient, elle n'avait pas beaucoup de temps pour tenter de comprendre ce qui lui arrivait.
Bien qu'elle répugnât à mettre cette promesse en action, se rendre à Gothik City en compagnie de la Comtesse était sa seule chance de salut. Demain soir, dix-sept heures ? Elle pourrait ne pas y aller. Mais ça voudrait dire se mettre possiblement Holly von Dast sur le dos. Maintenant que la vampire savait où elle se trouvait, elle serait sans doute capable d'envoyer des gens la chercher. Et aussi charmante que soit cette ville, Alianora n'avait aucune envie de finir ses jours à la Junkyard.
Donc, elle irait voir sa mère. Ca ne pourrait pas être si terrible, de toute façon. Elle n'avait rien promis sur la durée. Le temps d'un thé, quelques mots plus hauts que les autres, et elle serait dans le train pour Modernis State.

Bien sûr, tout cela ne se produirait que si Holly von Dast consentait à lui sauver la mise.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Comtesse de la Nuit
Messages : 33
Date d'inscription : 09/09/2015
Ville de résidence : Gothik City
Emploi : Comtesse de Gothik City
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Ami des Dragons
Indice de badassitude: Elite de la badasserie
Statut marital: Marié-e
MessageSujet: Re: Rouge piment   Dim 6 Mar - 17:05






Rouge PimentOù Holly se fait femme fatale
feat. Mademoiselle Fell




La gare se trouvait à moins de vingt lieues de là. Il était hors de question que la Comtesse fasse de nouveau ce chemin à pied et elle avait déjà réservé une voiture de la Maison Blanche pour la ramener jusqu'à son train. Les responsables s'étaient excusés encore et encore de leur méprise sur la date et l'heure à laquelle elle arriverait et lui avaient juré que cela ne se reproduirait plus mais elle avait tendance à penser que c'était le président qui avait mit cela en scène pour lui prouver qu'elle n'était pas importante.
S'il voulait lui enseigner une leçon d'humilité, il devrait se lever tôt. Elle avait plus de deux mille ans, un âge qu'il n'atteindrait jamais et était mille fois plus sage que lui. Elle avait marché bien plus que vingt lieue quand elle était encore une pauvresse et elle n'avait pas peur de l'effort. Le président venait d'une famille influente de Modernis State et Holly avait bien envie de lui rire au nez. C'était lui qui devrait apprendre l'humilité.
Elle était beaucoup respectueuse du vice-président qui lui parlait toujours avec le bon ton. Il avait été manutentionnaire puis militaire, une carrière respectable. Elle espérait que le président ne verrait pas son mandat renouvelé.
Alianora but une gorgée de vin pour ne pas montrer à quel point elle était affectée mais les yeux attentifs de la Comtesse avaient bien vu combien cette nouvelle l'avait attristé. Ce qui était normal. Holly n'avait eu vent de la mort de ses parents que bien des années après qu'ils ne se soient éteints et elle l'avait mal prit. Elle n'était déjà pas en bons termes avec eux quand elle avait été envoyée au couvent alors une fois qu'elle était devenue une vampire …
Où qu'elle allât, Holly avait toujours le souvenir du regard dur de ses parents quand elle leur avait annoncé qu'elle allait devenir Comtesse, qu'elle était amoureuse d'Emilien. Le moins qu'on pouvait dire était qu'ils ne l'avaient pas très bien prit. En fait, ils l'avaient traité de tous les noms avant de lui demander de partir. Cependant, ce regard lui donnait la force de continuer à vivre comme elle l'entendait. Ils avaient tort.
Elestial Parish était un croyant et était sans doute monté au paradis pour avoir révoqué sa fille, devenue sataniste. En réalité, elle se dit qu'au moins, même si elle souffrait en enfer toute sa vie, elle serait avec l'homme qu'elle aimait et ses enfants chéris. Le plus dur avait été de voir que son fils aîné était le portrait craché de son grand-père, en plus combatif et en moins pieux. Quand il avait décidé de garder les cheveux longs, elle avait été soulagée.
Alianora la sortit de ses pensées et elle sourit doucement quand elle lui dit, un peu brusquement, qu'elle ne rentrerait pas. Bien, cela contrariait ses plans. Elle soupira doucement en reposant sa coupe d'eau vide et hocha la tête.
Elle s'éloigna suite à son petit emportement et la comtesse se dit qu'il était peut-être temps de rentrer pour elle aussi. Cependant, une scène attira son regard. Alianora était sur le point de se faire emmener par les gens de la sécurité. Parce qu'elle avait aguiché le docteur au point même de presque mettre sa langue dans sa bouche ou parce qu'elle n'avait rien à faire là ? Elle haussa un sourcil en attendant la suite.
Finalement, la jeune vampire vint la trouver de nouveau et lui demanda de la sauver. Fort bien, donc elle n'avait rien à faire ici. Avec un de ses sourires délicats, elle s'avança près des hommes qui semblaient attendre la fille avec un peu d'hésitation. Ils étaient très musclés et semblaient avoir le cerveau de la taille d'un poids chiche. Pourquoi on ne prenait jamais des gens intelligents et musclés pour ce genre de travail ? Ca devait bien exister quand même !
Elle leur glissa qu'ils avaient tout intérêt à ne plus importuner sa suivante à moins qu'ils ne souhaitent vraiment l'énerver. Apparemment, ils furent assez convaincus pour ne plus poser de questions et s'en retournèrent garder la sortie, jetant des regard d'incompréhension à la jeune femme derrière la Comtesse. Suite à cela, Holly se retourna et prit la main glacée de la plus jeune des Fell. Elle avait intérêt à être convaincante.
“ Bien sûr, très chère, vous n'avez aucune raison de me croire mais je vous assure que votre mère ne vous en a jamais voulu. Elle s'en est bien voulu au contraire pour avoir été trop restrictive. Et je pense que la place d'une héritière comme vous est à Gothik City où vous risquez beaucoup moins de vous faire infecter. ”
Elle lâcha sa main pour attraper un petit four au chèvre et sourit doucement en se léchant les lèvres où une miette de pâte feuilletée était restée durant le processus. Oh, qu'est-ce qu'elle avait envie de fraises !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Covered in Diamonds
Messages : 77
Date d'inscription : 19/07/2015
Age : 50
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Vendeuse/Voleuse
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Patate de canapé
Statut marital: Liiiibre
MessageSujet: Re: Rouge piment   Jeu 10 Mar - 16:47

C
e n'était pas la première fois qu'elle se retrouvait dans une situation délicate. Elle pouvait les compter par dizaines, ces moments où Alianora avait dû s'enfuir et ne s'était pas fait rattraper. Elle avait vécu au moins le double d'expériences sans anicroches. Jusque là, elle n'avait jamais eu besoin de personne pour s'en sortir, à moins d'un coup monté pour deux, comme avec Nate et Grim. Et ce soir, il avait fallu que ce soit dans un moment aussi critique de sa vie qu'elle doive faire appel à la générosité de nulle autre que la Comtesse Von Dast !
Anxieuse, elle regarda la vampire s'avancer élégamment vers les agents de sécurité et leur souffler quelque chose qu'elle fut incapable d'entendre à cause du brouhaha ambiant. Holly la rejoignit ensuite, tranquille et souriante, comme si elle n'avait rien fait d'autre que de parler météo avec les deux hommes qui s'en allaient. Alianora poussa un léger soupir de soulagement. Au moins, elle était sauvée. Bien sûr, cela impliquait qu'elle avait désormais une dette envers la Comtesse de Gothik City. Qu'est-ce qui aurait mieux valu, finalement ? Que dirait Grim ? Tiens, c'était la première fois qu'elle se souciait de son avis alors qu'il n'était même pas présent. Aurait-elle perdu la main si vite, au point d'être incapable d'accomplir une mission aussi simple que l'était la séduction d'un médecin humain ?

Evidemment, Holly ne manqua pas de lui rappeler sa promesse avec l'élégance et la retenue qui la caractérisaient. Elle argua qu'Alianora n'aurait pas de meilleure place qu'à Gothik City et que sa mère ne retenait aucun grief à son égard. Et puis, la jeune vampire apprit également qu'elle était toujours l'héritière de sa famille. Cette nouvelle l'emplit de surprise et elle haussa les sourcils, le souffle coupé. Vraiment ? Même après tout ce temps, ils comptaient toujours sur elle pour occuper cette position dans la famille Fell ?
Un grand poids pesa soudain ses épaules. Elle se sentit lâche d'abandonner ainsi son manoir alors qu'elle avait une telle responsabilité. En toute logique, son père était mort, c'était à elle de prendre les affaires de la famille en main, tandis que sa mère pourrait se consacrer au calme nécessaire au deuil. Evidemment, elle devrait se trouver un époux.

Un mari ? Encore ? Maintenant et dans son état ? Pourrait-elle réellement s'occuper des affaires de la famille Fell alors qu'elle était incertaine de sa propre santé. La Comtesse avait évoqué l'Infection. Bien sûr, elle ignorait tout des derniers événements de la vie de la voleuse.
Elle baissa les yeux sur ses ongles, qui renvoyaient les lumières artificielles de la salle des centaines de fois. Elle était persuadé que ces diamants étaient un signe que l'Infection était toujours présente. Pourtant, elle ne ressentait aucun des symptômes précédemment décrits.
Relevant la tête, elle s'aperçut que Valninor était tout proche, en train de courtiser une autre femme dont la fente de la jupe laissait voir l'élastique de son string en dentelle blanche. Quel mauvais goût ! Le médecin serait-il vraiment capable de la rassurer ? Ne ferait-elle pas mieux de chercher un plus grand spécialiste dans ce domaine, l'un des chercheurs par exemple ? Sauf que comme l'avait souligné la Comtesse, ces derniers n'avançaient pas. Et à Gothik City alors ?

« Bien sûr, madame la Comtesse. Vous avez raison. Evidemment. »

Elle sourit aimablement.

« Je dois revoir ma mère, la rassurer et reprendre l'héritage en main. Je vous accompagnerai. A propos de l'Infection… Ne connaissez-vous personne qui soit un tant peu spécialiste de la question, ou qui, au moins, est allé un peu plus loin dans le sujet que les chercheurs de Modernis State ? »

A ces mots, plusieurs têtes se tournèrent dans leur direction, des éclats coléreux dans les yeux. Valninor semblait tout simplement choqué. Bien sûr, elle avait avancé que ces arriérés de vampires Gothiks pouvaient mieux faire que la science Modernis, c'était on ne pouvait plus ridicule comme idée ici. Et pourtant, la preuve était là, juste à trois mètres d'elle. Les médecins passaient leur temps à draguer des femmes lors de soirées mondaines au lieu de se pencher sérieusement sur leurs microscopes.
La jeune vampire ne se sentit pas en danger. Elle avait la Comtesse avec elle et personne n'oserait s'en prendre à elle dans ces conditions.
Un serveur avec le nœud papillon légèrement de travers passa près des deux femmes. Alianora en profita pour récupérer une coupe de vin pétillant et en but une petite gorgée. Elle songeait à sa mère, se l'imaginant attendre et dépérir sur son rocking-chair, devant le feu mourant d'une cheminée. Avait-elle renvoyé la majorité des serviteurs ? Avait-elle d'autres enfants ? Autant de questions qu'elle aurait aimé posé à la Comtesse, mais elle n'était pas du tout certaine de pouvoir encaisser les réponses.  


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Comtesse de la Nuit
Messages : 33
Date d'inscription : 09/09/2015
Ville de résidence : Gothik City
Emploi : Comtesse de Gothik City
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Ami des Dragons
Indice de badassitude: Elite de la badasserie
Statut marital: Marié-e
MessageSujet: Re: Rouge piment   Sam 12 Mar - 20:48






Rouge PimentOù Holly se fait femme fatale
feat. Mademoiselle Fell




Un homme de haute taille avec des avants bras musculeux et le crâne rasé se tenait près de l'entrée et apparemment l'incident de la serveuse les avait un peu affolé. Peut-être qu'Holly était elle même en danger. De toute façon, elle n'avait plus rien à faire ici alors peut-être allait-elle tout simplement partir. Elle devait un peu dormir avant de prendre son train et puis avec le bébé, elle ferait mieux de se trouver un humain à croquer avant de partir.
Oh bien sûr à la Maison Blanche on lui fournissait du sang de donneurs volontaires – elle supposait qu'ils prenaient juste des poches à la banque du sang et qu'on lui versait dans des jolis verres – mais elle refusait obstinément de le boire. Même en ces temps d'infection, elle faisait plus confiance à son instinct pour savoir si l'humain qu'elle s'apprêtait à boire était viable ou non. Combien de fois n'avait-elle pas été empoisonnée grâce à ça ?
Elle essaya d'entendre ce que les hommes de la sécurité dan le fond pouvaient bien dire mais, même en tendant l'oreille, tout ce qu'elle pouvait entendre d'ici c'était, pour la énième fois, l'histoire du vieux président Jones qui racontait sa victoire aux élections présidentielles, la deuxième fois qu'il s'était présenté. En retenant un rire, Holly se dit que pour un président du peuple, il n'était pas très modeste.
Elle pensa un instant qu'elle devrait aller voir sa bonne amie madame Jones – qui n'était une amie que de nom bien évidemment, même si Holly avait tenu à elle elle perdait la tête et elle n'avait aucune envie de converser avec une femme qui ne savait pas ce qu'elle avait mangé au petit déjeuner – et s'en aller. Cependant, elle devait s'assurer que la jeune Fell viendrait au rendez-vous qu'elles avaient fixé.
Bien sûr, elle n'aurait pas de colère contre elle si elle ne venait pas. Elle pourrait bien partir sans elle. Elle savait bien combien la pression parentale pouvait être horrible. Cependant, elle ne la forcerait pas à quoique ce soit. Si elle et Ulrick tombaient amoureux, tant mieux, mais elle ne pouvait pas se permettre de la marier de force. C'était vraiment trop horrible.
Elle avait passé un long moment à se demander ce qu'elle devrait faire pour finalement arriver à la conclusion qu'il ne fallait pas qu'elle la force. C'était la meilleure façon de la braquer. La mère d'Alianora – qui était une véritable amie proche, celle-ci – était une personne très fragile qui ne pouvait souffrir d'être loin de sa fille et, surtout, que cette dernière soit en danger. A Modernis, la plupart du temps, on tuait les vampires sans état d'âme.
Holly lui avait promit de ramener sa fille si elle la voyait à Modernis et le coup du sort avant fait qu'Alianora était bel et bien là. Son visage était aussi rayonnant que le jour de son premier mariage. Un mariage d'amour qui avait désolé Holly quand elle avait apprit qu'il avait été désastreux pour la jeune femme. Heureusement, ce goujat était mort et avait eu ce qu'il méritait. Maintenant, Alianora était capable de trouver le véritable amour.
La jeune femme regarda le docteur et Holly éclata d'un rire discret et cristallin. Un rire de Comtesse qu'elle avait mit des centaines d'années à parfaire. Elle but une gorgée de son verre d'eau avant de souffler à la jeune femme :
“ Ce docteur agit comme un véritable gentleman n'est-ce pas ? ”
Alianora souligna ensuite qu'Holly avait raison et la vieille vampire s'efforça de ne pas lui dire 'Bien entendu' avant qu'elle ne poursuive. La jeune noble n'avait pas beaucoup perdu de ses manières gothikes et il était plaisant de parler avec elle au milieu de tous ces humains. Oh, elle n'avait pas grand-chose contre les humains, elle en avait été une elle même. C'était les humains riches qui lui donnaient des plaques d'irritation.
Quand Alianora lui tendit une perche en or véritable incrustée de diamants purs, Holly se fit un plaisir de la saisir avec les deux mains. Et elle n'en fut même pas désolée. Elle allait pouvoir montrer à ces êtres éphémères combien les recherches avançaient alors qu'eux faisaient la fête.
“ Bien entendu très chère ! Mon fils est lui même en train de chercher un remède bien solide avec une sorcière et quand je suis partie, ils étaient une bonne voie. Et le duc Von Hochen, le meilleur ami de mon fils aîné, est devenu un spécialiste de l'infection assez rapidement. Il saurait détecter un infecté rien qu'en le regardant, de loin. Oh, il n'y a qu'eux qui me viennent en tête mais bien sûr, nous pourrions trouver d'autres spécialistes selon vos curiosités. ”
Elle trouva qu'il serait indélicat de poser la question du pourquoi au milieu de toutes ces têtes tournées vers elle, aussi lui offrit-elle son bras.
“ Devrions-nous y aller ? Je suis fatiguée. ”
Ce n'était pas réellement une question mais plus un ordre masqué. Elle se doutait qu'Alianora n'avait pas envie de rester écouter l'ancien président plus longtemps non plus mais la politesse l'empêchait de donner des ordres à n'importe qui comme s'ils étaient ses laquais. Ce qu'ils étaient tous, sans le savoir.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Covered in Diamonds
Messages : 77
Date d'inscription : 19/07/2015
Age : 50
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Vendeuse/Voleuse
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Draggelin
Indice de badassitude: Patate de canapé
Statut marital: Liiiibre
MessageSujet: Re: Rouge piment   Dim 13 Mar - 21:09

A
lianora fit une légère grimace, qui se traduisait par un nez délicatement froncé, ainsi qu'une discrète torsion d'un coin de la bouche. C'était toujours ce qu'elle faisait lorsqu'elle était contrariée par quelque chose, comme l'attitude qu'avait ce docteur Valninor, si prompt à papillonner de femme en femme. L'avait-elle toujours à sa botte ou devait-elle éviter de compter sur lui ? Après tout, si elle ne l'avait pas déjà assez à sa botte pour qu'il ose folâtrer à trois mètres d'elle, comment pouvait-elle songer à lui confier un si grand secret que celui de sa nature vampirique et son infection étrange ?
Sans quitter des yeux le docteur par-dessus le cristal chantant de sa coupe, elle marmonna du bout des lèvres, juste assez distinctement pour que la Comtesse puisse l'entendre.

« Très certainement, le meilleur d'entre tous. »

Le ton de la conversation s'allégea avec la discussion sur les compétences des Gothiks en matière d'Infection. La Grande Mort, comme ils l'appelaient. Autour d'eux, la tension était à son comble, mais Alianora s'en fichait pas mal. Il lui semblait que ses yeux, grands ouverts, reflétaient parfaitement l'espoir et l'excitation qui l'animaient présentement. Il y avait donc une chance pour que quelqu'un, à Gothik City, puisse la renseigner ? C'était fabuleux ! Si seulement elle pouvait les consulter… Bien entendu, elle devrait s'y rendre et… Serait-ce la dernière raison, la plus importante, qui allait la pousser à accepter l'offre de Holly von Dast ? Son cœur brûlait de s'y rendre. Elle voulait savoir. Elle voulait que quelqu'un lui affirme qu'elle était hors de danger et pouvait retourner vaquer à ses petites occupations dans sa maison. Oh oui, elle le voulait tellement ! Avant d'être infectée, son existence était très simple. Et amusante. Elle aimait vivre ses petites aventures, se mettre un peu en danger, mais là… C'était autre chose et elle n'était pas du tout apte à le supporter. Alianora était persuadée, depuis qu'elle était en âge de se faire une idée de sa propre personne, qu'elle n'était pas quelqu'un de courageux, ou avec un esprit fort. Se dresser contre l'avis de ses parents, faire tuer son mari, s'enfuir de Gothik City… Tout cela l'étonnait encore, elle ne se serait jamais crue capable d'une telle chose. Quitter le cocon de sa vie, de son enfance… Et maintenant elle devait de nouveau quitter son cadre rassurant, qu'elle avait amélioré avec les ans. Quelle torture ! Mais ce serait juste une fois, une nouvelle et ultime fois. Elle allait s'écarter du chemin qu'elle s'était tracée pour ensuite être tranquille et ne plus jamais avoir à stresser de la sorte ou s'inquiéter pour des choses aussi importantes.

« Je vois, répondit-elle tout en politesses. J'aimerais beaucoup consulter l'une de ces personnes, pourquoi pas monsieur le duc ? »

Elle connaissait le prince Elijah de réputation, car ça ne pouvait être que ce fils-là dont parlait la Comtesse, et il ne lui semblait pas qu'une approche sociale soit très efficace. Elle n'était même pas certaine qu'il comprenne ce dont elle avait besoin. Fouillant rapidement dans ses souvenirs, elle se remémora parfaitement l'allure et la personnalité du duc Von Hochen, tel qu'elle en avait entendu parler. Sombre et discret, l'homme avait une assez sale réputation dans le milieu courtisan. On racontait des tas de choses sur lui, pourtant, elle serait obligée de lui accorder sa confiance. Il devait bien être le seul capable de lui venir en aide. En espérant qu'il n'essaie pas de la découper en morceaux, comme le suggérait l'une des pires rumeurs courant à son sujet.

Holly von Dast la prit alors de court en lui tendant son bras. Elle désirait quitter la réception. Alianora enroula aussitôt son bras autour de celui de la Comtesse et prit la direction de la sortie. Elle croisa un serveur à qui elle confia sa coupe de vin vide et apprécia l'air frais qui suivit immédiatement leur passage de la porte. Personne ne l'arrêta, à cause de la présence de la femme qui l'accompagnait. Elle était pourtant certaine que si elle avait été seule, ils n'auraient pas hésité une seule seconde.

Parvenues près de la Maison Blanche, Alianora s'arrêta et libéra la Comtesse.

« Vous logez ici, je crois. Attendez-vous à une compagnie féminine pour votre voyage de retour, madame la Comtesse. »

Car c'était toujours ainsi, autant qu'elle en savait. Elle s'inclina respectueusement, désirant s'attirer les bonnes grâces de Holly, puis tourna les talons après lui avoir souhaité une bonne nuit. Elle devait rentrer à pieds et son carton d'invitation lui permettrait de ne pas se faire arrêter par une patrouille de police.
En fait, elle se fit même raccompagner par une voiture de police jusqu'à chez elle. L'officier, une femme ultra-féminine en dépit de ses cheveux courts et de ses épaules carrées, la complimenta sur sa manucure entre deux conseils pour éviter les agressions nocturnes. Alia la remercia de nombreuses fois, riant intérieurement en pensant qu'elle était l'un des agresseurs évoqués, puis se réfugia chez elle. Elle songea que si elle avait un vampire audacieux, la pauvre femme serait morte à l'heure qu'il est. Toutefois, elle ne voulait pas d'ordures devant sa porte.

Elle passa le reste de la nuit à préparer sa valise. Le problème était qu'elle était vide, puisque sa seule tenue adaptée à l'ambiance Gothik était la vieille robe rose qu'elle avait en partant de là-bas. Finalement, elle y rangea aussi sa combinaison en cuir de voleuse. On ne savait jamais, après tout. La journée suivante, elle tenta sans succès de dormir, pourtant son pyjama en soie était ultra confortable. Finalement, à quinze heures, elle se leva, absolument pas reposée, et se prépara pour se rendre à la gare.

Sa carte d'identité et son histoire de Comtesse qui l'attendait à la gare suffirent à la laisser passer de l'autre côté des portes. Visiblement, soit la vampire était déjà passée par là, soit ils avaient eu vent de cette histoire. Ils devaient s'imaginer qu'elle était une sorte de servante.

Une fois à la gare, ne voyant pas la Comtesse, elle décida de s'engouffrer dans la machine qui crachait son jet de vapeur. Finalement, elle réussit à la retrouver dans l'une des voitures et s'installa, sa valise à côté d'elle. Un peu déçue d'elle-même, elle dit :

« Et oui, je rentre. »  

FIN.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Rouge piment   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rouge piment
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [WIP] Blood Axes - Les peaux rouge du Desert !
» Croix Rouge Haïtienne ou à l'haïtienne? La descente aux enfers.
» Carton rouge...
» Bouge ton boule, c'est pour moi qu'on déroule le tapis rouge... >>Libre
» Les rouge vs les bleu :Un jeune est assassiné à Montréal.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampires vampires vampires : infection :: Train des Trois Cités :: Ancienne gare de la Cyber Junkyard : vieilleries :: * Sujets terminés-