Vampires vampires vampires : infection
Tu veux un forum rpg avec des gens sympas ? Un forum où tu peux faire bouger l'intrigue ? Mais où t'es pas obligé ? Un forum où tu peux faire à peu près tout ce que tu veux ?
Alors rejoins-nous !=D
Jusqu'à la mi-juillet, tout personnage infecté pourra devenir plus tard un demi-dragon ! Profitez-en !


...
 
En ce moment, au musée de L'Etoile Rose, venez découvrir le plus gros rubis du monde des trois cités !

Partagez | 
 

 Ego blessé, mannequin paumé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
A litlle too Perfect
Messages : 64
Date d'inscription : 16/11/2015
Emploi : PDG, Mannequin et Superstar
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personne lambda
Statut marital: Mon cœur est pris
MessageSujet: Ego blessé, mannequin paumé   Lun 29 Fév - 21:22

Kalem était en train de vivre la pire semaine de sa vie, ou en tout cas le pire début de semaine. Ça faisait déjà quelques jours qu'il avait participé au défilé d'Ash, et ça avait été le pire de sa vie. Pourtant tout s'était déroulé comme il l'avait prévu. Le matin il était passé chez une artiste make-up très en vogue qui lui avait fait son faux tatouage dans le dos, un cadeau qu'il voulait faire au styliste, et la jeune femme lui avait dit que c'était une intention adorable. Sur ses omoplates avait été écrit le nom de la marque qui participait au projet et finançait en partie le défilé, SAUVAGE. Elle avait ensuite écrit le prénom d'Ashenlil le long de sa colonne vertébrale et terminé avec son nom de famille sur les reins du mannequin. Le tatouage avait la forme d'une flèche qui pointait dans une direction bien particulière sans être vulgaire pour autant, il adorait. Il était arrivé deux heures avant le défilé et s'était fait habiller avant qu'Ash ne débarque. Il avait vérifié qu'il était maquillé comme le styliste le souhaitait, une belle touche d'eyeliner qui lui donnait un air félin et un baume discret pour colorer un peu ses lèvres. Il avait mis le manteau de fourrure au dernier moment et avait présenté le vêtement à la moitié défilé, ce qu'il considérait comme étant une erreur mais il n'allait pas critiquer l'organisateur, et il était censé passer une dernière fois. On lui avait demandé de poser pendant trente secondes sous l’œil des caméras qu'il avait comblées sans difficulté avant de repartir en coulisse. Ash était allé s'installer au premier rang et il devait serrer les fesses très très fort en espérant que tout se passerait bien. Le mannequin en avait profité pour retirer les vêtements qu'il lui avait donné et les troquer pour un simple short blanc un peu moulant et des bottes hautes d'un marron clair qui lui remontaient à mi-cuisse. Autant dire qu'il était désormais presque à poil sous son manteau de fourrure. Il s'était volontairement un peu décoiffé avant de retourner défiler et sa deuxième entrée avait provoqué une vague de cris et de flashs qui l'avaient aveuglé. Heureusement qu'il n'avait pas besoin de voir pour savoir exactement où s'arrêter avant que ses pieds ne rencontrent le vide et il avait pris la pose avant de tourner le dos à la plus grande partie de la salle et faire glisser le manteau jusqu'au bas de ses reins pour découvrir son tatouage. Il avait tourné sur lui-même pour montrer à tout le monde (et surtout Ash) son beau tatouage avant de se couvrir de nouveau avec le splendide vêtement et s'en aller.

Tout s'était donc merveilleusement bien passé, et il avait passé une demi-heure à attendre que le photographe-mafieux-styliste vienne le rejoindre en coulisse. Il s'était occupé en regardant les réactions de tout le monde sur les réseaux sociaux et avait même pris une photo qu'il avait posté sur son compte personnel pour les remercier. Visiblement tout le monde adorait, à part quelques fans qui avaient décidé qu'il se tapait Allic Beackerman – tout ça à cause d'une rumeur – et qui pensaient qu'il se remettait un peu trop vite du décès de son petit ami. Il devrait peut-être mettre ça au clair un jour.

Les lieux s'étaient rapidement vidés et au bout de presque une heure, il avait commencé à s'impatienter. Il ne s'était pas changé et attendait qu'Ash vienne le retrouver pour lui défoncer sauvagement le cul dans les vestiaires, mais là ça commençait à faire long. Il avait remercié le staff qui avait fait un excellent travail et alors qu'il embrassait la maquilleuse celle-ci lui demanda ce qu'il attendait. Elle lui avait ensuite dit qu'Ash était parti dès que le défilé avait pris fin sans faire aucun commentaire à la presse, et ça avait été comme si son cœur s'était retrouvé dans son estomac. Quoi, il n'avait même pas daigné lui envoyer un message pour lui dire qu'il partait ? Kalem ne s'était jamais senti aussi humilié de toute sa vie. Il s'était vite changé et avait rapporté le manteau chez lui avant de disparaître quelques heures pour prendre un verre et réfléchir. Il avait attendu jusqu'à deux heures du matin dans un bistro branché, une bouteille de vin sur sa table et avait dessiné quelques croquis de bijoux en espérant qu'Ash l'appelle pour s'expliquer. Mais rien, aucune nouvelle.

Ça faisait plusieurs jours que le défilé était passé. Il avait été retranscrit en live sur une chaîne et on n'arrêtait pas d'en parler sur d'autres, du fameux passage du mannequin. C'était certain, il avait fait une forte impression et on n'était pas prêt d'oublier ça. Kalem se sentait d'autant plus mal qu'on en parle alors que ce connard de Queen n'avait pas daigné se manifester. Au bout de vingt-quatre heures sans nouvelles, il avait fait bloquer son numéro de téléphone. Il ne voulait plus entendre parler de lui pour le moment, et si il avait un jour l'envie de s'excuser il n'aurait qu'à venir sonner devant sa porte et le supplier de lui ouvrir. Mais là, le mannequin était profondément blessé dans son égo et ne savait plus quoi penser. Peut-être qu'Ash n'avait pas apprécié, ou peut-être qu'il s'était senti ridiculisé. Pire encore, et si il l'avait trouvé laid ou honteux ? Il était pourtant si sûr de lui, il aurait juré qu'il aimerait ça.



Kalem venait de se réveiller aux côtés d'Allic, qui était encore plongé dans un sommeil profond après être revenu de sa rencontre avec Caleb Mah. Ils n'avaient d'autre choix que de dormir ensemble, mais ça ne le dérangeait pas, ils gardaient une certaine distance et le vampire se forçait à dormir en boxer. Le mafieux s'était adapté à son rythme de vie et n'était pas si désagréable que ça, il respectait sa vie privée et ne lui prenait pas la tête. Il le laissait aussi se nourrir sur lui, et il s'était senti revivre après la première morsure qu'il lui avait infligé. En plus de ça, l'humain ne se plaignait pas trop. Il se tourna sur le côté pour regarder son invité et soupira doucement en se demandant ce qu'il pouvait bien penser de lui. Est-ce qu'il le trouvait naze ? Ridicule ? Ou le prenait tout simplement pour un petit connard riche qu'il rayerait de son existence dès qu'il serait de nouveau sur son trône de mafieux ? Ce serait bien dommage, il commençait à l'apprécier malgré son sale caractère.

Il se tourna sur le dos pour fixer son reflet dans le miroir solidement scellé au plafond en réfléchissant. Il avait vingt-trois ans et était l'un des mannequins les plus en vogue pourtant sa vie amoureuse était non-existante, tout comme sa vie sexuelle qui n'était franchement pas passionnante depuis quelques mois. Merde. Qu'est-ce qu'il avait raté ? Il devait être trop insupportable, ou alors ne savait tout simplement pas se détendre. Oui, ça devait être ça. Pourtant ces derniers temps il en avait souvent envie, sans doute à cause de la présence constante d'un beau mâle chez lui et sa relation naissante – qu'il considérait désormais comme terminée – avec Queen. Il fixa le reflet d'Allic, qui dormait sur le dos, recouvert d'un simple drap. Le mafieux lui avait déjà fait quelques allusions, des remarques parfois un peu déplacées et la façon dont il le regardait parfois ne mentait pas. Il n'osait pas faire le premier pas, surtout par peur que Beackerman se sente forcé de le faire. Mais à présent il était clair qu'il ne serait pas contre, alors pourquoi se privait-il ? Il se sentait blessé après l'épisode du défilé, et avait besoin de se rassurer sur ses... compétences. Et de toute façon il était célibataire.

Kalem se redressa sur un coude et murmura le prénom du mafieux qui ne broncha pas. Il devait vraiment bien dormir. C'était le bon moment pour savoir si il était toujours capable de faire bander un mec endormi. Il passa une main glacée sous les draps et vint caresser le ventre chaud de son compagnon, si même le contact de sa peau froide ne lui faisait rien, alors c'était parfait. Et puis Allic aurait une splendide vue en ouvrant les yeux si jamais il se réveillait, et il avait bel et bien l'intention qu'il réagisse. Le vampire repoussa les draps et fit descendre ses mains sur ses hanches pour s'attaquer au sous-vêtement qu'il fit descendre jusqu'à ses genoux. Oh oui, Allic était bien foutu, il n'avait vraiment aucune raison de se priver plus longtemps. Il alla ensuite mordiller ses cuisses avant de le débarrasser définitivement de ce fichu boxer qui atterrit au sol un peu plus loin. Il avait toujours voulu essayer une chose sur ses partenaires qu'il n'avait jamais osé faire auparavant. Kalem écarta légèrement les cuisses de l'humain encore endormi et déposa un baiser glacé sur sa peau avant d'enfoncer lentement ses crocs dans le peu de chair qu'il avait au niveau de l'aine. Il avait entendu dire par un ami que les morsures de vampire à cet endroit provoquaient une excitation intense chez l'autre, et Allic était le cobaye idéal. Et si ça lui déplaisait, la pipe qu'il avait l'intention de lui tailler juste après lui donnerait sûrement envie de lui pardonner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stylish Boss
Messages : 173
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 29
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Criminel / mannequin
Race : Humain

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personnage mega couillu
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Ego blessé, mannequin paumé   Lun 29 Fév - 23:05

A
llic était crevé.
Sa petite aventure avec Caleb Mah s'était terminée dans une giclée de sang et il avait couru assez longtemps. A l'appartement de Kalem, il avait fait en sorte d'être le plus discret possible pour atteindre la douche. En sortant, propre, il s'était rendu compte que le vampire était absent pour une autre de ses virées nocturnes de début de soirée (attention au couvre-feu!) et avait piqué une canette de limonade dans le réfrigérateur pour se remettre de sa propre bêtise.
Un quart d'heure devant la télé en chemise légère et boxer lui avait suffi pour dodeliner de la tête et ce n'étaient pas vingt-cinq centilitres de sucre liquide qui allaient jouer dans la balance. Il s'était donc couché, vautré en plein milieu du matelas, la tête sur l'oreiller de Kalem et une main glissée sous le sien.

Un peu plus tard dans la nuit, Kalem le réveilla et il dût pivoter sur le dos pour lui laisser la place, mou comme une plaquette de beurre laissée trop longtemps au soleil. Une fois réinstallé, il se rendormit tout de suite, avant même que le vampire ait terminé de s'installer. Il se dit qu'il allait dormir toute la matinée du lendemain, peut-être même jusqu'au début d'après-midi. Ensuite, il raconterait brièvement au mannequin ce qui s'était passé. Ca lui changerait les idées, surtout qu'il devrait lui demander le numéro de Queen.
D'après ce qu'il avait compris à travers l'attitude de Kalem, le défilé ne s'était pas déroulé comme il l'avait souhaité. Maussade depuis cet événement, il le mordait bien plus fort, comme s'il voulait passer ses nerfs sur lui. Allic avait même un bleu dans le cou ! Il en avait un peu assez de se trimballer sans arrêt avec un pansement à cet endroit d'ailleurs, les gens qu'il voyait commençaient à se poser des questions, il le savait. Kim d'abord, ensuite Caleb… Heureusement qu'Allic n'avait pas une vie sociale florissante ces derniers temps.

Avant qu'il ne se réveille naturellement, un rêve surgit dans le semi-sommeil de l'homme. Il était en compagnie d'un homme très beau, avec plein de poils sur le visage et le torse et des yeux de chats. Son teint était pâle comme la lune quand elle brillait au plus fort de l'été et il semblait à Allic qu'il était un loup-garou. Un loup-garou avec un énorme avantage entre les cuisses. Le lycanthrope le saisit par les hanches (il était nu) et le posa brutalement sur une surface qu'il n'identifia pas. Autour d'eux, tout était très sombre, comme s'ils étaient dans un endroit sale et dangereux. C'en était vraiment excitant.
Une petite douleur le fit légèrement crier et il baissa les yeux. Le loup-garou avait enfoncé deux griffes au niveau de son aine. Sans trop qu'il sache pourquoi, Allic trouvait ça terriblement bandant et la preuve en était la chair dressée contre son bas-ventre.
Ensuite, l'homme barbu (qui était devenu d'un coup Caleb Mah, le choc!) lui faisait des choses qu'Allic ne pouvait pas identifier mais qui le mettaient dans tous ses états. Il s'entendait gémir, d'une voix un peu pâteuse, comme s'il était encore…

Allic souleva les paupières, puis les rabaissa aussitôt. Le soleil qui transperçait les rideaux de la chambre agressait ses yeux encore un peu collés par son long sommeil. Un élancement au niveau de la cuisse l'inquiéta alors et il se frotta le haut du visage pour pouvoir vérifier ce qui se passait. Il rencontra alors son reflet, étendu en désordre sur le dos. Et plus bas, délicieusement plus bas, il reconnut la tignasse toujours impeccable de Kalem, qui s'affairait au niveau de son entrejambe plus dressée que jamais.

« Pour un puceau, tu te débrouilles foutrement bien, » marmonna-t-il sans savoir si Kalem avait pu l'entendre.

Peut-être était-ce une réaction à ce qu'il venait de dire ou simplement le hasard, mais une nouvelle succion lui fournit un élan de plaisir plus intense. Il remonta l'un de ses genoux dans un geste de nervosité (celui qui ne pouvait pas blesser Kalem) et s'exclama :

« Fucking god ! »

Okay, ça lui avait échappé. D'habitude, il ne se laissait pas aller comme ça avec un inconnu. Kalem n'était plus exactement un inconnu cela dit, en plus il lui avait donné de son sang et ils avaient partagé des secrets. C'était pourtant la première fois qu'il avait un semblant de rapport sexuel avec le vampire et pour un début, c'était un sacré bon début.

Après son entrevue avec Kim, la mère Callahan, Allic s'était demandé si elle se faisait des illusions au sujet de la vie sexuelle de son fils. Après tout, hormis Ash avec lequel il n'avait vraisemblablement pas conclu, Allic n'avait rencontré aucun « ami » du vampire. Il en était venu à se dire que c'était sa présence qui dérangeait. Kalem était peut-être timide sur ce plan, comme il l'avait déjà soupçonné d'ailleurs. Pour Allic, c'était difficile à comprendre. Toute sa vie il avait partagé une maison avec beaucoup de gens, qui allaient et venaient. Rien qu'en comptant son petit cercle d'habitués, il y avait eu ses parents et Tony, puis après la mort de son père, Mouloud avait commencé à souvent dormir à la villa. Athanasie avait une petite maison chic dans un autre quartier de la ville, mais ça ne l'empêchait pas de passer des nuits, des semaines entières, aux côtés de son fils chéri. Et puis, il y avait toujours des tonnes de mafieux et de gens bossant pour lui qui venaient à la villa.

Après avoir repris un semblant de calme, même si son coeur tambourinait et qu'il avait le souffle court, Allic abaissa son bras, gardant l'autre sous sa nuque. De ses doigts longs et forts, il pénétra la chevelure douce de Kalem pour l'inciter à poursuivre. Il comptait sur le bon sens du vampire pour ne pas le tuer et… En fait il s'en foutait pas mal, il aimait juste se faire sucer, quel que soit le sens de l'expression.

« Bonjour à toi aussi, FurrBoy. »

Non, décidément, après ça, il ne pourrait plus l'appeler Boy.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
A litlle too Perfect
Messages : 64
Date d'inscription : 16/11/2015
Emploi : PDG, Mannequin et Superstar
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personne lambda
Statut marital: Mon cœur est pris
MessageSujet: Re: Ego blessé, mannequin paumé   Mar 1 Mar - 11:40

Comme il l'avait espéré, ce qu'on lui avait raconté s'avérait être vrai. À peine avait-il enfoncé ses crocs qu'il sentit la chair sous sa main se tendre, en quelques secondes son compagnon de lit avait le barreau. C'était vraiment impressionnant, à l'avenir il se servirait plus souvent de cette technique si il voulait stimuler son partenaire et s'assurer de ne jamais avoir à vivre un refus (même si il ne pouvait croire qu'un homme lui dirait un jour "non" en ayant les lèvres du vampire aussi près de ses parties). Kalem eut à peine le temps de se nourrir qu'Allic gémissait déjà dans son sommeil. Le sang ne passait pas en grande quantité à cet endroit où la peau était fine et il dut exercer une succion plus forte qu'habituellement pour récupérer un peu du liquide précieux. Il ferma les yeux pour déguster son met, Allic avait très bon goût. Son sang avait une petite touche sucrée mais il y avait un petit quelque chose en plus qu'il n'aurait su décrire. Il essayait toujours de trouver des gens ''clean'' qui ne se droguaient pas, et le sang qu'il récupérait provenait d'un hôpital, donc forcément propre aussi. C'est pourquoi le sang du mafieux avait un goût si différent. Son sang était vicié par des années de débauche.

La voix d'Allic brisa le silence, plus grave que d'habitude, presque rauque. C'était bien la preuve qu'il dormait jusqu'à présent, qu'il venait de se réveiller, et qu'il n'était pas mécontent de trouver le mannequin là où il était. Il sentit ses doigts venir agripper doucement sa chevelure, en profita pour se retirer le plus doucement possible en évitant de déchirer la chair et lui faire mal inutilement. Les mots prononcés lui arrachèrent un sourire, il était parti pour garder longtemps ce surnom. Ça ne lui déplaisait pas, ça lui donnait un petit côté animal. Déposant un baiser sur les petites plaies qui cessaient déjà de saigner, ses doigts se promenèrent sur ses cuisses chaudes et, encouragé par les remarques et réactions, redescendit pour passer sa langue sur ses bourses. Bien décidé à goûter à tout ce qu'il avait sous les doigts et qu'il était sûr d'être propre. Allic restait quand même un humain. Kalem prit le temps de suçoter ce qu'il avait entre les lèvres et alla masser l'extrémité du sexe durci avec son index et son majeur.
Mais ce n'était pas la partie la plus intéressante, et il décida qu'il était temps de s'attaquer au plus gros morceau, celui qu'il aimait le plus. Il libéra la chair entre ses lèvres pour les faire glisser sur la base de son membre et remonta lentement en passant la pointe de sa langue sur la peau. Repassant sur une veine qui ressortait et qu'il trouvait magnifique. Il remonta pour prendre en bouche le gland qu'il lécha longuement au préalable, attentif à tous les bruits qui provenaient d'Allic. Il appréciait tout particulièrement la chaleur qu'il dégageait et une fois qu'il y fut habitué, il se détendit et avala lentement l'entrejambe dans son entièreté jusqu'à ce que son nez soit chatouillé par la toison parfumée au gel douche. Il se demandait si il aurait été aussi entreprenant si le mafieux avait toujours cette odeur de chocolat sur sa peau, qui avait disparu avec le temps. Le savon qu'il utilisait était à la fleur de lotus, beaucoup plus discret. Kalem ferma les yeux et laissa échapper un long gémissement qui fit vibrer les parois de sa gorge serrée autour du membre de son cobaye. L'avantage d'être un vampire dans une telle situation, c'était qu'on n'avait pas besoin de respirer, il pouvait donc rester ainsi autant qu'il voulait. Après quelques secondes, il entama des va-et-viens très lents, et longs. Il se retirait presque à chaque fois pour le reprendre entièrement en bouche, oh bon sang qu'est-ce que ça lui avait manqué. Il avait oublié à quel point il aimait ce goût, cette odeur typique que dégageait les hommes. Mais comment avait-il pu ne serait-ce qu'essayer les femmes quand il aimait autant la bite ? Maintenant qu'il avait Allic sous la main, ça allait changer. Le mannequin était du genre à s'attaquer à la braguette de son petit ami dès qu'il en avait l'occasion, parfois jusqu'à trois fois par jour quand il ne travaillait pas. Enfin techniquement il n'avait jamais été en couple.

Un souvenir désagréable refit surface et il se retira pour lécher le membre du mafieux avec engouement en réfléchissant. Ça y est, il se souvenait maintenant, pourquoi il avait arrêté les coucheries depuis quelques temps. C'était à cause de ce vampire qu'il avait rencontré quelques mois plus tôt et avec qui il était sorti pendant une dizaine de jours. C'était presque parfait. Il était grand, beau, bien foutu et ne lui posait pas de question. De toute façon il n'en avait pas le temps, ils passaient leurs journées à s'envoyer en l'air et quand ce n'était pas le cas, Kalem était entre ses jambes à prendre soin de lui. Mais au bout d'une semaine, son partenaire avait supposé qu'il se forçait à lui faire plaisir et qu'il n'était pas obligé de ''faire tout ça''. Putain. Si on lui avait un jour dit qu'un homme se plaindrait de se faire sucer trop souvent il n'y aurait pas crut. Ils s'étaient disputés, et avaient vite décidé de rompre. Mais le pire, ce fut lorsqu'il se réveilla seul dans son lit et découvrit une bourse remplie de pièces d'or et de rubis sur l'oreiller. Cet enfoiré de la City l'avait traité comme une putain et était parti. Ça l'avait forcé à se remettre en question. Il avait refusé les propositions suivantes et finalement, s'était concentré uniquement sur son travail. Mais maintenant qu'il se souvenait à quel point il aimait avoir une queue entre ses lèvres, il allait passer du bon temps un peu plus souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stylish Boss
Messages : 173
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 29
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Criminel / mannequin
Race : Humain

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personnage mega couillu
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Ego blessé, mannequin paumé   Jeu 3 Mar - 16:40

K
alem ne disait rien, mais sa bouche communiquait avec avidité. Les dents du vampire se retirèrent doucement de sa chair et il laissa échapper un petit hoquet de surprise, mêlée de plaisir et d'une pincée de douleur. Rien de bien méchant toutefois, il n'allait certainement pas son plaindre. Allic dégagea ses doigts de la chevelure claire du vampire, sans rencontrer aucune résistance. Est-ce qu'il avait besoin d'après-shampoing pour arriver à ce résultat ?
Il eut le droit à un petit temps de repos, qu'il mit à profiter pour baisser les yeux. Kalem était encore plus alléchant de ce point de vue. Dès qu'il sentit la langue très tiède du mannequin entre ses cuisses, il se prit de fascination pour son reflet. Ou plutôt celui de son partenaire, qui avait un dos sublime. Parfait. Qu'est-ce qui n'était pas parfait chez lui, de toute façon ?

Les yeux rivés sur la glace si intelligemment mise – il devait absolument faire la même chose dès qu'il aurait récupéré son lit – il profita des bons soins de Kalem. Ses gémissements rauques emplissaient la chambre et il devait crisper ses doigts pour s'empêcher de se laisser emporter. Ce n'était pas qu'il craignait d'effrayer le vampire en le brusquant, il voulait juste profiter au maximum du réveil paradisiaque qui lui était offert.
Sans doute que Kim disait vrai, finalement. Il ne pouvait pas juste avoir un don pour sucer des queues. Kalem savait exactement quoi faire, où et quand pour le faire frissonner de plaisir. Quand il en eut assez, le vampire l'engloba dans sa bouche et Allic se mordit la lèvre, sans pouvoir s'empêcher de fermer les yeux. Oh bordel, est-ce que ses lèvres, sa langue, avaient été conçues pour ça ?
Son corps se souleva légèrement un court instant et il sentit tout son corps se réchauffer rapidement. Oh, ça y était. Il était entré sur le long chemin irrégulier de l'orgasme. Une route avec beaucoup de collines et de pentes vertigineuses, qui s'occuperait de malmener ses sensations pour son propre bonheur. Et, il l'escomptait, celui du vampire également.
En songeant à ça, Allic se sentit soudain inquiet. Et s'il n'était pas à la hauteur du mannequin ? Après tout, il n'était qu'un humain. … Une vibration monta de la gorge de Kalem et Allic oublia toutes ces considérations indignes de lui. Il allait s'éclater, comme d'habitude. Naturellement, son partenaire suivrait. Il n'avait aucune inhibition en matière de sexe, sauf si Kalem aimait torturer ses amants. Il n'avait rien contre un peu de sado-masochisme, mais avec les vampires, il était possible que ce terme prenne un autre sens que celui qu'il envisageait.

Kalem exécuta de profonds va-et-vient un moment sur son membre bien dressé et gorgé de sang. Allic se laissait complètement aller aux sensations, profitant de pouvoir s'abstenir de faire quoi que ce soit, pour une fois. Et puis, alors qu'il était aussi bien et détendu que lors d'une séance de massage, Kalem le libéra. Oh, ça y était. Son tour.
Le vampire entreprit de le lécher avec avidité, Allic put donc se remettre de ses émotions fortes en douceur. Quand il se jugea capable de bouger sans se viander en dehors du lit, il se redressa à la force de ses abdominaux et passa ses doigts brûlants sur le doux visage de Kalem. Ses traits étaient si parfaits, même son regard brillant semblait sortir d'une séance de retouche par ordinateur. En dehors du léger indice situé entre ses jambes, rien ne laissait entrevoir ce qu'il était en train de faire. Allic repéra tout de même une légère trace de sang, qu'il lécha rapidement du bout de la langue. Bon, c'était le sien, mélangé à un peu de salive du vampire, alors ce n'était pas vraiment désagréable. Et puis il connaissait très bien le goût de ses veines, il avait souvent été blessé au visage ou aux mains. Alors il s'était toujours imaginé que ce goût plus sucré que ferreux plairait à un vampire. En tout cas, ça ne semblait pas déranger Kalem.
Allic transforma la léchouille en baiser un peu timide, puis approfondit et enfin carrément fiévreux. Il avait juste envie de sentir le corps froid du vampire contre le sien. Il le fit doucement basculer sur le dos et se colla à lui en se maintenant sur ses bras. Son corps se frottait à celui du mannequin et il avait la chair de poule. Une délicieuse chair de poule, qui refroidissait la très fine pellicule de sueur qui avait fini par recouvrir sa peau dorée. Il excita le membre de Kalem à l'aide du sien, puis fit descendre ses baisers. La gorge, le creux de sa clavicule… Il promena sa langue autour d'un téton tout en caressant d'un doigt l'entrée intime du vampire. Il caressa ensuite les fines lignes musculaires de son partenaire à l'aide de ses lèvres humides et fourra sa langue dans son nombril. S'attardant ici, il le pénétra de son index, puis, décidant que les vampires ne pouvaient pas vraiment en souffrir, il rajouta son majeur, en s'enfonçant aussi loin que possible.

Après avoir jeté un petit coup d’œil à Kalem pour s'assurer qu'il n'avait pas envie de lui dévisser la tête, il passa au plus intéressant. Maintenant qu'il y était, il se dit qu'il allait lui rendre la pareille. Très vite, il remplaça ses doigts par sa langue. Ses mains se baladaient sur les cuisses du vampire, en appréciant chaque ligne, chaque creux… Jusqu'à ce que ses doigts rencontrent comme par accident sa verge. Il la saisit et commença à la caresser, en douceur, se retenant. Il avait bien l'intention de le faire un peu patienter. Tant que lui-même ne se sentait pas trop bouillonnant, il pouvait attendre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
A litlle too Perfect
Messages : 64
Date d'inscription : 16/11/2015
Emploi : PDG, Mannequin et Superstar
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personne lambda
Statut marital: Mon cœur est pris
MessageSujet: Re: Ego blessé, mannequin paumé   Ven 4 Mar - 16:58

Les bruits que faisait Allic étaient incroyablement sexy et le motivaient plus que jamais. Il prenait plaisir à entendre ces gémissements rauques, cette voix plus grave que d'habitude, et il aimait le contact de sa peau délicieusement chaude. Le vampire cessa de ruminer ses mauvaises souvenirs dès que ses lèvres entrèrent en contact avec celles, brûlantes, du mafieux. Il ferma les yeux pour profiter pleinement de leur baiser, un peu timide au début. Mais son compagnon avait apprécié la façon dont il l'avait réveillé et se montra un peu plus entreprenant, approfondissant leur baiser et Kalem se retrouva allongé sur le matelas, Allic contre lui. C'était si bon et si excitant de sentir son corps chaud contre le sien, une première pour le vampire qui n'avait eu que des partenaires de la même race. L'humain à ses côtés semblait prêt à passer à plus sérieux et il se mordit la lèvre inférieure quand deux doigts vinrent s'insinuer en lui sans grande précaution. Il n'aurait pas été contre un peu de lubrifiant, sinon de salive, mais l'excitation l'emporta sur la douleur plus que supportable et il se vit glisser ses doigts dans la chevelure caramel pour l'agripper avec fermeté lorsqu'une langue humide vint s'ajouter au reste. Le mannequin se laissa aller au plaisir et écarta un peu plus les cuisses pour lui laisser le champ libre. Allic savait comment prendre soin de ses amants et surtout comment les exciter.

Après quelques minutes durant lesquelles il laissa le mafieux s'occuper de lui et le préparer, il se redressa et l'incita à faire de même pour l'embrasser langoureusement. Il le poussa doucement sur le dos et grimpa à califourchon pour aller frotter son intimité contre son membre chaud, presque brûlant contre sa peau froide. Quand l'excitation se fit trop intense, il s'arrêta et se pencha pour atteindre sa table nuit et récupérer une petite boite de préservatifs lubrifiés qu'il avait pris le bon soin d'acheter quelques jours plus tôt. Même si il n'aurait jamais cru qu'ils seraient utilisés pour lui. D'ailleurs, si on lui avait dit quelques semaines plus tôt qu'il seraient en train de faire ça avec un homme qu'il avait détesté au premier regard, il n'y aurait jamais cru. Mais beaucoup de choses étaient arrivées et il était évident qu'il n'avait plus aucune haine à son égard. De l'exaspération peut-être, de temps en temps.

Kalem déchira l'emballage d'un coup de dents habile et fit glisser le préservatif sur la verge de son compagnon en lui lançant un regard brûlant d'envie. Il revint ensuite se positionner au-dessus de lui et prit l'entrejambe d'Allic entre ses doigts pour venir la placer contre son entrée. Il voulait s'empaler rapidement sur lui et passer enfin aux choses sérieuses, mais Allic était à peine enfoncé en lui qu'une douleur plus intense que la précédente se fit sentir. Merde, ça faisait longtemps qu'il n'avait rien fait. Il avait toujours eu ce problème. À chaque fois qu'il attendait plus de trois ou quatre jours, il savait qu'il aurait de nouveau à revivre les mêmes sensations que pour sa première fois. Le vampire ferma les yeux et expira lentement avant de continuer ce qu'il avait commencé, ses mains appuyées sur les pectoraux de son partenaire pour garder un équilibre. Se mordant parfois l'intérieur de la joue et fronçant doucement les sourcils en sentant l'humain étirer son intérieur lentement. C'était largement supportable tant qu'il prenait son temps, au début. Et après tout il était un vampire, il était censé avoir une excellente résistance à la douleur. Il ne voulait pas non plus qu'il le prenne pour une chochotte, mais il n'allait pas prendre de risques inutiles. Et il savait que si être aussi serré pouvait être douloureux pour lui, ça pourrait l'être aussi pour l'autre.

« Oh... Allic... »


Le mannequin s'empala lentement, jusqu'à ce qu'il soit complètement en lui et qu'il sente la peau chaude d'Allic contre son séant. Sa chaleur se diffusait en lui et lui procurait une sensation délicieuse. Lorsqu'il se sentit prêt, il entama de lents va-et-viens, poussant des gémissements qui se voulaient discrets en sentant le plaisir monter lentement en lui. Kalem s'habitua très vite à la présence intruse et pourtant bienvenue en lui et accéléra légèrement le rythme, passant sa langue sur ses lèvres humides. Il ouvrit doucement les yeux pour le regarder, il était si excitant de son point de vue. Avec ses cheveux encore décoiffés et son regard lubrique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stylish Boss
Messages : 173
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 29
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Criminel / mannequin
Race : Humain

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personnage mega couillu
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Ego blessé, mannequin paumé   Mer 9 Mar - 14:33

C
oucher avec un vampire, c'était vraiment quelque chose de spécial. Tout était net chez lui. Pas de sueur, pas de chaleur… Il se sentait presque coupable d'inonder son entre-cuisse de salive. Au moins, Kalem n'en était pas mécontent, puisqu'il écarta un peu plus les jambes. Allic se délecta de ses gémissements et accentua ses caresses sur le sexe du vampire, allant et venant avec plus de perversité, le touchant là où il devait en toute logique être le plus sensible.

Après un moment, Kalem le fit se relever pour l'embrasser. Allic aurait bien continué, mais il était tout à fait prêt aussi à aller plus loin. Beaucoup, beaucoup plus loin que sa langue. Il se retrouva à son tour sur le dos, dans la même position qu'à son réveil, à l'exception que Kalem était juché sur lui maintenant. L'humain se mordit la lèvre en souriant largement, prêt à s'emparer des hanches du vampire et le culbuter sans vergogne. Au lieu de ça, il le regarda se pencher pour ouvrir son meuble de chevet. Aaaah… Un jouet ? Il n'était pas contre. Finalement, ce fut un préservatif que le vampire extirpa de son tiroir. Allic fronça les sourcils. Il aurait compris cette précaution si le mannequin n'avait pas déjà bu de son sang à la source. Par les temps qui couraient, il a valait mieux être prudent quand on était un vampire, après tout le mode de propagation de l'Infection n'avait même pas été identifié avec certitude.

Bien qu'il ait été déçu de ne pas voir surgir le gode de Kalem, Allic retrouva sa bonne humeur en voyant le vampire déchirer l'emballage avec ses dents. Jamais il n'avait vu quelqu'un s'occuper de ça d'une manière aussi sexy. Sa vigueur s'en trouva redoublée, au sens physique, propre et bien visible du terme. Il ne put empêcher son bassin de remuer légèrement sous le fessier de Kalem, juste pour le sentir contre son membre gonflé. Même quand il se retrouva emprisonné dans la gangue de latex, il n'avait pas faibli, au contraire. Kalem l'avait touché pour ça ! Ca suffisait à l'exciter. Mais maintenant, il avait juste terriblement hâte de passer à la suite. Surtout quand il l'entendit marmonner son nom d'une voix suave. Allic s'en sentit très fier ! Dans sa tête, ça donnait quelque chose comme « Oh mon Dieu, il a dit mon nom ! » Il se sentait comme une groupie surexcitée de Kalem. Une groupie qui aurait eu gain de cause. Et avec un pénis.

Kalem était un type maniaque, précautionneux et réservé. Ca se vérifiait au quotidien, mais aussi lors de ses activités plus intimes. Il s'empala tout doucement sur Allic, qui le regarda faire, les yeux humides d'émerveillement. C'était comme regarder un coucher de soleil un jour d'été, sans qu'aucun nuage ne vienne gâcher la vue, et capter ce moment unique où les rayons flamboyants offrent aux immeubles de la ville une couronne brûlante. Kalem était magique à regarder, dans chacun de ses détails. Allic le scanna, commençant par son visage, s'attardant sur sa bouche, puis descendit et se stoppa sur le mouvement lancinant de ses hanches. Il se voyait disparaître peu à peu en lui et ce spectacle mettait ses nerfs à rude épreuve. Il devait agripper les draps et les serrer de toutes ses forces pour s'empêcher de saisir le vampire et accélérer le mouvement. On n'accélérait pas la course du soleil, alors on n'allait pas contre la volonté de Kalem non plus.

L’œuvre d'art vivante s'acheva et Allic ne tint plus. Son bassin entama des mouvements assez brusques, tandis qu'il luttait pour réguler son souffle et éviter de tomber dans les pommes à cause d'un apport trop violent d'oxygène. Il avait terriblement chaud, au point d'étouffer. Son corps tout entier lui hurlait de ne plus subir cette torture. Il avait Kalem dans les mains, il devait absolument en profiter !
Le vampire avait accéléré un peu le rythme et d'en bas comme d'en haut, il était juste parfait. Oui, il avait forcément un long passif sexuel derrière lui. Pourtant, aux yeux d'Allic, il était en train de le dépuceler. Et ce n'était pas parce qu'il était serré comme pas deux – ce qui expliquait certainement l'utilisation d'une capote – ou pas seulement en tout cas. Kalem semblait aussi pur que… Que… Il n'y avait absolument rien de pur à Modernis State. A part Kalem.

Allic tint environ deux minutes. Puis, il répondit à son instinct. Entraînant Kalem avec lui, il bascula sur le côté, puis encore une fois, pour être au-dessus de lui. C'était si facile, le vampire était léger. Il lui maintint les poignets au-dessus de la tête et plongea dans son cou alors qu'il allait et venait brutalement en lui. Ses gémissements erratiques vibraient à l'oreille du vampire entre deux baisers. Il suçota sa peau, jusqu'à y laisser une marque. Il avait tellement envie d'être violent, juste un peu. C'était comme se décharger d'une très longue frustration sexuelle. Il n'avait pu se branler que cinq fois depuis qu'il était chez Kalem, ne voulant pas qu'il l'entende avec sa super ouïe, par honte. Et cinq fois en deux semaines, c'était peu, bordel. Surtout dans une situation aussi stressante !

« Tu sens… Tellement bon... »
marmonna-t-il d'une voix rauque en reniflant son parfum.

Même après avoir passé une semaine dans une décharge publique, il était certain que le vampire aurait encore cette odeur délicate et somptueuse.
Incapable de se décider pour une position, Allic bascula de nouveau deux fois sur le côté… Et tomba au sol. L'arrière de sa tête cogna le plancher, l'étourdissant une seconde. Le coup que cela engendra au sein même de Kalem l'étourdit un peu plus encore. Il se reprit vite cependant et agrippa la nuque du vampire pour l'embrasser à pleine bouche. Son autre main agrippa l'une de ses fesses, la serrant doucement entre ses doigts.
Et puis, il eut une idée complètement stupide. Il ignorait d'où ça lui venait, peut-être d'avoir reniflé de si près l'odeur de Kalem. En tout cas, quand il était comme ça, il n'avait plus vraiment d'inhibition. Alors, il lui demanda, tout en gémissant à plusieurs reprises :

« Je peux te mordre ? »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
A litlle too Perfect
Messages : 64
Date d'inscription : 16/11/2015
Emploi : PDG, Mannequin et Superstar
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personne lambda
Statut marital: Mon cœur est pris
MessageSujet: Re: Ego blessé, mannequin paumé   Sam 12 Mar - 4:05

Si il y avait bien un avantage à ce qu'il considérait être comme un presque handicap, c'était bien le fait qu'après chaque période de privation, Kalem redécouvrait des sensations toujours plus intenses. Le vampire pouvait sentir la chaleur d'Allic se diffuser dans son bas-ventre et devinait sans difficulté la petite veine palpitante de son membre en lui. C'était parfait, et il avait bien l'intention d'en profiter un maximum. Il remuait lentement les hanches, donnant des coups de reins profonds pour mieux le sentir, le mafieux sous lui être éprouvé et impatient. Lui aussi semblait aimer ça, mais il était aussi crispé. Oh, il se retenait sans aucun doute. Ce prince de la débauche n'avait pas dû s'envoyer en l'air depuis... Hé bien depuis qu'il était censé être mort. Bien sûr Kalem se doutait qu'il devait se faire plaisir de temps à autre, ce qui était compréhensible. Peut-être avait-il découvert la fonction "massage érotique" de son jacuzzi. Des petits orifices situés sur le sol de la baignoire déclenchait un jet d'eau juste assez fort et très agréable qui stimulait... Hé bien, tout.  Il ignorait si il était du genre accroc au cul ou se contentait d'apprécier ça. Il avait plutôt l'air d'être du genre première option. Tant mieux, il avait bien envie de se servir de lui comme d'un défouloir à partir d'aujourd'hui. Alors mieux valait pour lui qu'il aime ça. Il se sentait presque mal, de l'héberger et le nourrir en échange de son sang et à présent de son corps tout entier.

Le souffle de l'humain sous ses doigts était de moins en moins régulier et plus profond tandis qu'il s'impatientait. Kalem s'habitua rapidement et se sentait prêt à réellement passer aux choses sérieuses. Mais Allic le devança et il se retrouva de nouveau sous lui, ses poignets emprisonnés. Un sourire vint illuminer son visage. Il prenait les devants, c'était appréciable. Le parrain de la mafia se fit plus brutal et lui arracha des gémissements de plaisir. Oh oui, il pouvait bien le malmener, c'était si bon comme ça. Il était un vampire, il devait profiter ! Le mannequin déposa un baiser humide au coin de ses lèvres et voulu lui susurrer de lui défoncer le cul mais n'en eut pas le temps.
Allic, peut-être mécontent de leur position, décida de les faire tourner de nouveau. Il vit au dernier moment le vide se rapprocher de la masse informe qu'ils formaient et n'eut pas le temps de prévenir son partenaire. Agrippant le drap dans l'espoir de les rattraper, le tissu fut emporté avec eux dans la chute. Une chute insignifiante qui fut pourtant brutale. L'humain tomba le premier. Kalem, au-dessus de lui, se fit empaler de tout son poids sur le membre dur de son partenaire. Un cri traversa la barrière de ses lèvres tandis qu'une vague de plaisir aussi intense que soudaine frappait son bas-ventre.

Allic ne se démonta pas, bien au contraire. Il était de plus en plus entreprenant et passionné. Il se calqua sur son rythme, accentuant ses coups de reins, toujours plus profonds et brusques. Fermant les yeux, il se concentra sur la sensation de chaleur qui envahissait ses entrailles et renversa la tête en arrière, découvrant sa gorge en soupirant de bien-être.

Il entendit les mots d'Allic et rouvrit brusquement les yeux pour le regarder avec surprise. Il voulait le mordre ? C'était bien la première fois qu'il entendait parler d'un humain avec une telle envie. Mais le mafieux était, après tout, exceptionnel. Il ralentit le rythme pour lui répondre et vint l'embrasser.

« Tout ce que tu veux... »

Il en profita pour mordiller sa lèvre inférieure et glisser ses doigts dans sa chevelure qu'il agrippa doucement. Si il voulait aussi le mettre à quatre pattes et le prendre comme un animal, ça ne le dérangerait pas non plus, bien au contraire. C'était une position qu'il appréciait beaucoup. Mais chaque chose en son temps. Il se pencha un peu plus pour offrir sa gorge au mafieux, remuant lentement son bassin, gémissant à son oreille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stylish Boss
Messages : 173
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 29
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Criminel / mannequin
Race : Humain

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personnage mega couillu
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Ego blessé, mannequin paumé   Dim 13 Mar - 13:46

P
lus ça allait et plus Allic oubliait qu'il était en train de sauter une demi-divinité. Il profitait pleinement de l'étroitesse de Kalem et enfonçait ses doigts dans la chair de ses hanches, sans se soucier de lui faire mal. Quand il couchait, il y allait toujours à fond. Alors oui, parfois, ses partenaires se vexaient ou prenaient peur. Un mec, une fois, lui avait carrément foutu un coup de poing parce qu'il l'avait griffé dans le dos sans vraiment y penser. Il savait aussi que parfois, il disait des choses sans queue ni tête. Au moins, on ne pouvait pas lui reprocher de ne pas être passionné.

Pour l'instant, son honneur était sauvé. Il n'avait pas dit de connerie et se contentait de quelques « oh oui » et « putain ». C'était léger, ça allait. Même si Kalem pouvait penser qu'il était sérieusement malpoli, il ne pourrait pas le prendre pour un débile profond.
Le vampire l'excitait vraiment, en tout cas. Sa façon de bouger, de soupirer, ou même juste de bouger ses longs cils au-dessus de ses joues. Tout ça contribuait à son image enchanteresse, féerique. Allic imaginait sans mal le halo doré de son aura qui ferait briller sa peau pâle et sans défaut.

Ils échangèrent un baiser et l'humain en eut le souffle coupé. C'était trop ! Trop de plaisir, trop de contact, trop d'attention. Il avait terriblement envie de faire quelque chose de fort, pour se décharger un peu plus. Et la réponse de Kalem à sa curieuse demande l'étonna autant qu'elle le ravit. « Tout ce qu'il voulait » ? Vraiment, c'était trop d'honneur !

Allic glissa doucement sa main sur la nuque du vampire, enfonçant le bout de ses doigts dans sa douce chevelure claire. Il continuait de donner des petits coups de bassin, réguliers, ou se calquant simplement sur les mouvements de hanches de Kalem. Son nez affleura la peau du mannequin, il respira une dernière fois son parfum, et ouvrit la bouche. Il se souvenait un peu de la façon de faire de Kalem avec lui, même si tout ça restait un peu flou dans sa mémoire. A chaque fois, se faire mordre le mettait dans une sorte d'état second, comme s'il était sous hypnose. Il n'était alors plus que douleur, plaisir malsain et excitation. Comme il ne se souvenait plus de sa toute première morsure, il était incapable de comparer avec un autre vampire, surtout qu'à ce moment-là il était très malade et épuisé. Alors il n'y avait peut-être qu'avec Kalem qu'il était aussi… Ailleurs.

Imitant le vampire, du moins d'après ses vagues souvenirs, il lécha l'endroit du cou où la veine apparaissait plus nettement. C'était facile grâce à la pâleur presque translucide de la peau de Kalem, même s'il n'avait pas de pouls.
Et puis, sans plus attendre, il le mordit. Evidemment, ce n'était comme la morsure d'un vampire, ses crocs ne transperçaient pas la chair puis la veine, pour faire jaillir le sang dans sa bouche. Il serra les mâchoires assez fort pour sentir le goût ferreux couler par petites gouttes sur sa langue, puis se mit à aspirer le sang par les multiples plaies qu'il avait creusées.
De nouveau très très excité, il agrippa la cuisse de Kalem et se mit à donner de violents coups de reins, comme s'il cherchait à le transpercer. Et pendant ce temps, il buvait le mince filet de sang auquel il avait accès. Au début, le goût était horrible, bien sûr. Et très vite, il se sentit transporter, comme s'il buvait le nectar le plus délicieux du monde. Allic se sentait comme un simple humain qui aurait accès à une boisson réservée aux créatures divines. C'était puissant, vivifiant… Et il en voulait toujours plus.

Ne se maîtrisant plus, il enlaça étroitement Kalem, se fichant pas mal qu'il était un vampire et pouvait le tuer en un mouvement. Il l'attira tout contre lui et recommença à le mordre, pour amplifier le flux de sang. La tête lui tournait, il ne savait même plus où il était, ce qu'il faisait, avec qui. Tout ce qu'il avait en tête, c'était l'accès à ce goût, qu'il aimait tellement. Comme une drogue.
Ca ne lui apportait même pas un quelconque bonheur, il aimait juste ça au point d'en être accro. A force, il ne se souvenait même plus d'où ce sang venait, puis qu'il s'agissait de sang. Il en avait oublié jusqu'à la présence même d'un autre être avec lui.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
A litlle too Perfect
Messages : 64
Date d'inscription : 16/11/2015
Emploi : PDG, Mannequin et Superstar
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personne lambda
Statut marital: Mon cœur est pris
MessageSujet: Re: Ego blessé, mannequin paumé   Lun 21 Mar - 3:40

Kalem se sentait merveilleusement bien, c'était comme si ils étaient tous les deux enfermés dans une bulle agréablement chaude qui les protégeaient de tous leurs problèmes. Il en avait besoin. Ca faisait longtemps qu'il ne s'était pas senti aussi détendu, il pouvait enfin lâcher prise et se laisser aller à ses désires. À cet instant, rien de mal ne pouvait arriver. Du moins c'est ce qu'il pensait.

Il ferma les yeux, et laissa Allic aller à ses fantasmes. L'humain était gauche, maladroit, il n'arrivait pas à percer sa peau pourtant fine et dut s'y reprendre plusieurs fois avant d'arriver à ses fins, lui arrachant une grimace de douleur. Ses dents n'étaient pas faites pour s'attaquer à de la chair, et encore moins percer une veine. Il s'habitua à la légère douleur, plus désagréable qu'autre chose, et un léger sourire étira ses lèvres tandis qu'il sentait des lèvres brûlantes suçoter sa peau. Pour récupérer un peu de son sang. Il sentit ensuite le mafieux le serrer un peu plus contre lui et se mettre à le pilonner sans douceur, lui arrachant des cris de plaisir qui allèrent en s'amplifiant. Oui, c'était juste là. Oh pourvu qu'il ne s'arrête pas !
Leurs deux corps collés l'un à l'autre se mouvaient au même rythme, Kalem se calquant à celui de l'humain, qui ne disait plus rien et gardait sa bouche plaquée contre sa gorge. Il songea à l'arrêter, mais cette idée s'évanouit en même temps qu'une onde de plaisir l'envahissait et montait en lui à chaque coup de rein de sa part. Ne tenant plus, il enserra sa taille entre ses cuisses et se fit à son tour beaucoup plus brutal, et rapide. Quelques minutes plus tard, ou secondes peut-être, il n'avait plus vraiment la notion du temps, il se libérait entre eux et serrait Allic contre lui en gémissant son nom à son oreille. Laissant aussi échapper un « Putain ».

Ce n'est que lorsqu'il voulu se détacher de lui pour changer de position qu'il réalisa que les dents de l'humain s'acharnaient toujours à lui trouer la peau. Se remémorant pourquoi il avait tendance à faire boire son sang à certains, il écarquilla les yeux et agrippa doucement le mafieux par les cheveux qu'il força à reculer.

« Stop, ça suffit. »

Il le regarda dans les yeux avec une pointe d'appréhension, il n'avait jamais laissé personne boire son sang à la source. Ses pupilles étaient dilatées au maximum et Allic avait l'air d'être dans un autre monde. Le vampire l'incita à remonter sur le lit et retourna s'empaler rapidement sur lui avant de plonger dans son cou pour le couvrir de baisers, sans prendre la peine d'essuyer le torse brûlant de son compagnon, partiellement couvert de sa semence. En y réfléchissant, ce n'était peut-être pas une excellente idée de le mordre juste maintenant. Ses lèvres remontèrent pour frôler sa joue tandis qu'il remuait les hanches contre lui, et vinrent ensuite se joindre aux siennes. Il ignorait si l'humain était réellement accroc à son sang, il n'avait pas réalisé qu'il lui demandait souvent de sa boisson. Il se contentait juste de lui donner, c'était devenu une habitude. Aurait-il couché avec lui si il n'avait jamais goûté à du « Kalem » ? Il allait peut-être devoir arrêter de lui en donner, et en même temps... Il n'avait pas cent-pour-cent confiance en lui, alors le garder ainsi addict pourrait un jour lui sauver la mise. Et il ignorait complètement si Allic aurait une bonne ou une mauvaise réaction face à ce sevrage forcé. Il n'avait jamais laissé qui que ce soit consommer autant, et si c'était dangereux pour sa santé ? Non, impossible.
Le mannequin laissa échapper un léger soupire et ferma les yeux pour se concentrer sur lui, et son partenaire. Ce n'était pas le moment de se torturer, il voulait prendre son pied, et satisfaire Allic par la même occasion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stylish Boss
Messages : 173
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 29
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Criminel / mannequin
Race : Humain

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personnage mega couillu
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Ego blessé, mannequin paumé   Jeu 24 Mar - 14:04

A
llic était tellement à fond dans la morsure qu'il ne réagit pas immédiatement en sentant quelque chose tirer sur ses cheveux, alors que sa source essayait de lui échapper. Il enlaça plus fort le corps collé contre lui et essaya de mordre plus fort, mais sans succès. On l'arracha de force à sa prise et il se retrouva avec la bouche souillée de sang, son cuir chevelu douloureux, à fixer un Kalem autoritaire. Oh oui, c'était vrai, Kalem. C'était à lui, ce sang si délicieux. Le vampire lui donna l'ordre de s'arrêter et Allic lui renvoya un sourire provocateur. Il n'avait pas pour habitude d'obéir aux ordres. En fait, il mettait même un point d'honneur à tout faire pour y désobéir. Kalem venait de le défier et il n'allait pas être déçu.

Sans pouvoir faire grand-chose, il se retrouva de nouveau sur le lit, sur le dos. Kalem vint s'empaler sur lui et ce ne fut qu'à cet instant qu'Allic remarqua qu'il avait déjà joui. Il ne se pensait pas si bon que ça, pourtant le vampire le dévorait de baiser en donnant de puissants coups de reins. Il avait l'air de s'en foutre totalement de se retrouver rougi de son propre sang et ses lèvres avaient pris une teinte encore plus saisissante. Allic avait envie de les lécher.

« Tu aimes vraiment être au-dessus, hein ? »

Il avait un ton moqueur, mais il s'en fichait pas mal. En fait, vu la configuration de la chambre, c'était même beaucoup plus excitant pour lui de cette façon. Il pouvait voir le devant et le derrière, qui se reflétait dans le miroir.
Alors que Kalem soupirait sensuellement, Allic ne parvint plus à se retenir. Il tendit le bras et agrippa le vampire par la nuque. Il se rehaussa légèrement, pour l'embrasser à nouveau, lécher longuement ses lèvres, les emprisonner entre ses dents… Il joua avec, puis sa langue s'insinua dans sa bouche et il approfondit le contact. Pendant ce temps, sa main libre enserrait la cuisse de Kalem et il était très heureux d'avoir assez d'abdominaux pour tenir la position.
Sa bouche finit par se séparer de celle du vampire, mais il ne le lâcha pas pour autant. Il vint lécher son cou, à l'endroit de la plaie qu'il avait ouverte. Mais la peau était lisse, il était déjà guéri. Décidant que le mordre de nouveau, à cet endroit et maintenant, aurait singulièrement manqué d'imagination, il le laissa partir et s'affala sur le matelas, pantelant. Il s'appliqua à donner quelques coups de reins désordonnés, histoire de faire connaître à Kalem des sensations différentes, puis caressa son propre ventre, collant.

Ses doigts étaient à présent salis d'un mélange de sang et de sperme, avec lesquels il caressa les lèvres de Kalem. Bordel, en fait ce type était tellement beau que le souiller devenait un plaisir intense. Il introduit ses doigts sur sa langue et accéléra la cadence, fermant les yeux. Il ne s'y était pas vraiment attendu, c'était venu comme ça. Mais il fallait bien que ça se termine un jour, non ? Au moins, il était rassuré sur ses performances et n'hésiterait pas si l'occasion se représentait pour lui de coucher avec un vampire.

Quelques instants plus tard, avec un long gémissement qui n'avait absolument rien de discret, il se relâcha au fond de Kalem. Petit à petit, sa respiration erratique se calma et il pris conscience de la sueur qui recouvrait son corps. Est-ce que le vampire détestait ça ? Après tout, son intérieur (et il parlait de son appartement) était tellement propre ! Ou bien est-ce qu'au contraire, ça l'excitait quand il était question de sexe ?

Les yeux humides, Allic promena un regard appréciateur sur le corps de Kalem, toujours perché au-dessus de lui.

« Je pourrais recommencer toute la journée avec toi… T'es vraiment trop bandant. »

Sa voix était éraillée, comme s'il avait pris un coup de froid (ce qui n'arrivait jamais) ou qu'il était fatigué par un long effort physique (ce qui arrivait souvent). Ouais, Kalem l'avait bien vidé, mais un repas copieux aurait vite fait de lui remettre les batteries à plein.
Il prit sa main et s'appliqua à embrasser la paume si douce de Kalem. Il mordillait sa chair par moments et remonta ainsi jusqu'à l'intérieur de son poignet. Il passa sa langue sur les veines si visibles sous la peau claire du vampire, se demandant si le goût serait différent à cet endroit. Est-ce que c'était normal, se demanda-t-il soudain, d'aimer à ce point le sang quand on était humain ? Oh, et puis, il s'en foutait. Alors il le mordit violemment en espérant faire jaillir de nouveau son élixir favori.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
A litlle too Perfect
Messages : 64
Date d'inscription : 16/11/2015
Emploi : PDG, Mannequin et Superstar
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personne lambda
Statut marital: Mon cœur est pris
MessageSujet: Re: Ego blessé, mannequin paumé   Jeu 24 Mar - 15:33

« Non. »

Il avait eu très envie de lui répondre, à sa petite remarque amusée, mais il n'avait rien dit. Kalem n'aimait pas toujours être au-dessus, en fait, il aimait même être passif de temps en temps. Mais ça devenait vite ennuyeux, et il avait toujours le soucis de satisfaire l'autre. Il fut tenté de lui dire qu'il aurait apprécié qu'il le prenne à quatre pattes, il pouvait même lui mettre une laisse si ça le tentait, mais il n'en fit rien. Peut-être qu'Allic n'était pas encore entièrement confiant parce-qu'il avait un vampire au-dessus de lui. Alors il se contenta de lui sourire doucement et de donner un coup de rein un peu plus brutal que les autres, appréciant la vue qui s'offrait à lui. Il avait le parrain déchu de la mafia dans son lit, en sueur, la bouche couverte de sang et le ventre souillé de sa semence. Et il fallait dire qu'il était incroyablement sexy comme ça, il aurait fallu qu'il passe une main tremblante dans sa chevelure trempée par la transpiration pour qu'il veuille le croquer, littéralement. Dans d'autres circonstances, le vampire l'aurait traîné sous la douche et forcé à bien frotter pour nettoyer cette couche de sueur. Mais ce serait pour plus tard. À cet instant, il appréciait tout particulièrement son odeur.

Allic porta ses doigts souillés aux lèvres du vampire qui les lécha avant de les prendre entre ses lèvres, fermant les yeux et goûtant à... Hé bien, à lui-même. Son sang ne lui apporta aucun plaisir, il n'avait rien d'exceptionnel et pourtant, il l'était. Il profita ensuite de son baiser avec l'humain qui se laissa ensuite aller sur le matelas, complètement à sa merci. Il ne put s'empêcher de loucher sur sa gorge offerte, si tentante, il pouvait voir la veine de sa jugulaire palpiter, le provoquer. C'était un magnifique spectacle. Mais les réactions d'Allic quand il le mordait étaient surprenantes, il lui arrivait même de perdre connaissance pendant quelques minutes. Et il n'avait pas franchement envie que ça arrive maintenant.
De plus, il avait l'air un peu fatigué. Le vampire continua ses mouvements, plus rapides, jusqu'à le sentir jouir en lui, enfin, dans le préservatif. Un sourire étira ses lèvres et il vint l'embrasser langoureusement puis se redressa. Le compliment qu'il reçu aurait eu pour effet de le faire rougir si il avait eu du sang chaud, à la place, Kalem se mordit la lèvre et passa une main dans ses cheveux décoiffés. Il aimait qu'on le flatte, qu'on lui dise à quel point on l'aimait, ou même plus. Et lui dire ça avec une voix pareille... C'était parfait. Il aurait bien aimé l'enregistrer pour l'écouter le jour où il aurait le moral à zéro. Hmm.. Peut-être qu'Allic voudrait bien tourner une sextape avec lui ?

« C'est ta première fois avec un vampire ? »


C'était bien sa première fois avec un humain, l'inverse n'était donc pas impossible. Il regarda son partenaire déposer des baisers humides dans la paume de sa main qui le firent frissonner de plaisir tandis qu'il sentait son membre se faire de moins en moins présent en lui. Il aurait peut-être besoin de le laisser manger quelque chose avant un second round, combien de fois les humains pouvaient-ils le faire avant de s'évanouir ?

Le mannequin s'apprêtait à se lever quand Allic décida d'enfoncer ses dents dans son poignet, là où ses veines étaient le plus apparentes. C'était nettement moins désagréable que la morsure au cou, la plaie avait d'ailleurs déjà cicatrisée, alors il le laissa faire, soupirant doucement. Pourvu qu'il n'ait ces envies que lors de leurs ébats, sinon il devrait lui mettre une muselière. Le vampire en profita pour aller passer sa langue sur le torse de son compagnon, goûtant à sa sueur, salée. Ce n'était pas mauvais, contrairement à ce qu'il avait imaginé. Il remonta jusqu'à sa gorge qu'il embrassa, puis sa mâchoire. Lorsqu'il estima que l'humain avait déjà beaucoup trop pris de son sang, il le força à desserrer les mâchoires et agrippa ses cheveux pour le forcer à se regarder dans le miroir au-dessus d'eux.

« Tu ne sais pas t'arrêter, hm ? Tu ferais un vampire terrible. »


Il le lâcha ensuite et se leva pour s'étirer, puis se dirigea vers la cuisine, nu, et l'invita à faire de même. Il ouvrit un placard et entreprit de se servir un verre de vin pendant que l'humain mangerait un morceau, il avait l'air... vidé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stylish Boss
Messages : 173
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 29
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Criminel / mannequin
Race : Humain

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personnage mega couillu
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Ego blessé, mannequin paumé   Jeu 24 Mar - 17:02

M
ême après tout ça, Kalem était parfait. C'était un peu comme si la sueur, la semence et le sang flottait devant son corps au lieu de s'y être accroché. Cet homme était vraiment unique en son genre. C'était sans doute pour cette raison qu'Allic avait autant craqué sur lui. Il aimait collectionner les choses exceptionnelles. Enfin, quand il tombait dessus, ce n'était pas vraiment comme s'il avait le temps d'avoir un hobby de ce genre.

Le vampire semblait très satisfait, et par sa performance et par le compliment qui avait suivi. Allic lui sourit largement, il se sentait très fier de lui, même s'il était très visiblement vingt fois plus épuisé que son partenaire. Et puis, il l'entendit lui demander si c'était la première fois qu'il faisait ça. Oh, est-ce qu'il allait passer pour un con ?

« Ca se voit tant que ça ? En tout cas, c'était une bonne première fois. »

Après ça, il trouva judicieux de provoquer Kalem en le mordant. Alors que le sang commençait à affluer doucement dans sa bouche, il se demanda vaguement si le vampire allait le repousser violemment. Kalem avait l'air plutôt délicat mais il restait un type avec une force sur-humaine.
Finalement, ils se retrouvèrent de nouveau collés l'un à l'autre et Allic, cette fois, ne décrocha pas totalement de ce qui se passait autour de lui. Il sentit parfaitement la langue de Kalem sur son torse, ce qui le fit tressaillir. Le vampire remonta ensuite sur sa gorge et il crut un instant qu'il allait le mordre. A cette pensée, Allic se sentit tout excité. Ce serait un tableau des plus charmants, non ? Pourtant Kalem ne le croqua pas. Après un dernier baiser sur sa mâchoire, il le força à lâcher prise. Cette fois, Allic ne résista pas et se lécha les lèvres en lui jetant un regard lubrique. A la remarque de Kalem, il sourit en coin.

« Alors fais gaffe quand tu me mords. On ne sait jamais. »

Après ce dernier échange, Allic se retrouva seul sur le lit. Kalem avait filé comme si de rien n'était, alors que lui dût s'y reprendre à trois fois avant de pouvoir se mettre debout. Il jeta le préservatif à la poubelle et passa à la salle de bain se débarbouiller. Comme le vampire, il avait choisi de ne pas s'encombrer de tissu et quand il ouvrit le compartiment de congélation du réfrigérateur, le souffle glacé qui en jaillit lui donna la chair de poule sur tout le torse. Il déposa un steak enveloppé dans du papier sulfurisé sur le plan de travail, là où le soleil perçait par la fenêtre de la cuisine. La viande serait décongelée en un rien de temps.
En attendant, il observa Kalem avec son verre de vin. Il avait l'air de sortir d'une publicité pour la cuisine. Si les publicités pour cuisines acceptaient d'afficher des gens à poil dedans. De toute façon, peu importait ce que portait ou non le vampire, il attirerait toujours les clients. Il était impossible de lui résister. D'ailleurs, Allic n'avait pas l'intention de le faire.

Il rejoignit le vampire en une enjambée et le plaqua contre le bord du plan de travail, sans rien dire. Il supposait que la chaleur de son corps et la dureté de son entrejambe étaient assez bavards pour ça. Avec plus de délicatesse que pour le reste, Allic s'empara du verre de vin et le posa plus loin. Aussi loin que possible et encore, ça ne garantissait pas qu'il ne lui arrive rien.
Kalem était plus grand que lui, alors il déposa ses baisers à la base de sa nuque, avant de couvrir ses épaules, légèrement. Pendant ce temps, son bassin, plus agressif, était collé au fessier du mannequin. Ses deux mains étaient plaquées sur le comptoir, comme si c'était suffisant pour empêcher un vampire de se barrer. Il espérait juste que Kalem jouerai le jeu.

« Je te l'ai dit, susurra-t-il près de l'oreille de l'autre. Toute la journée. »

Sur ces bonnes paroles, il le pénétra avec un grognement guttural, sans vraiment faire preuve de douceur. Maintenant, Kalem était bien assez élargi pour lui permettre de faire ça. Alors qu'il allait et venait sans trop se presser, il jeta un coup d’œil au steak dont le papier s'humidifiait déjà à de nombreux endroits. Tant pis pour lui, il attendrait qu'il en ait terminé.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
A litlle too Perfect
Messages : 64
Date d'inscription : 16/11/2015
Emploi : PDG, Mannequin et Superstar
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personne lambda
Statut marital: Mon cœur est pris
MessageSujet: Re: Ego blessé, mannequin paumé   Mer 30 Mar - 13:08

Kalem était installé près du comptoir, les dernières paroles du mafieux résonnant dans son esprit, comme une menace. Il avait raison, il suffisait d'une morsure pour se changer en vampire. En fait, le mannequin l'avait longtemps ignoré, sa mère ne lui en avait jamais parlé. Il ne l'avait appris que quelques années auparavant, il devait avoir à seize ans à ce moment là. Seuls très peu d'humains ne devenaient pas des vampires si on les mordait, et encore, il fallait que les conditions soient bien réunies. Si ils étaient victimes d'un stress ou d'une peur trop intense, c'était fichu.

Malgré cela, à chaque fois qu'il partait en chasse, il n'avait jamais le cœur de tuer celui ou celle sur lequel il se nourrissait. Il n'en voyait pas l'intérêt, et n'avait franchement pas envie d'ôter une vie parce-qu'il avait eu faim et se lassait des sachets de sang de l'hôpital. Évidemment, il faisait toujours attention à ce que sa victime n'ait pas pu voir son visage. Il devait y avoir quelques dizaines de vampires qu'il avait... Comment dire, enfanté ? En quelque sorte. Et il en était plutôt content, il augmentait ainsi la communauté vampirique.

Jusqu'à maintenant, il avait eu de la chance, car Allic voulait bien le laisser se nourrir sur lui et semblait même y prendre une forme de plaisir. Il ne s'était pas transformé, mais ça pourrait arriver, alors il devrait faire beaucoup plus attention. Cet homme était déjà dangereux et craint alors qu'il n'était qu'un humain, et devait probablement se restreindre parce-qu'il se savait mortel. Qu'arriverait-il si il passait de l'autre côté ?

Allic sortit de la salle de bain pour venir fouiller le congélateur en quête de nourriture, et Kalem prit tout le temps d'observer son séant pendant qu'il semblait hésiter entre deux pièces de bœuf. Un frisson le parcourut lorsqu'il essaya d'imaginer ce que ferait Beackerman si il avait été un être immortel. Un vampire parrain de la mafia... Il aurait probablement pu tuer son frère si il en avait été un, Aless devait vraiment faire un peu plus attention et réfléchir plus. Comme le chat qu'il était, il ne prenait jamais le temps de penser aux conséquences, et agissait selon ses désirs. Il n'aimait pas la gueule d'un mec de deux mètres de haut et taillé comme une armoire à glace ? Peu importe, il lui disait quand même. Combien de fois s'était-il battu au collège parce-qu'on lui avait fait une simple remarque et qu'il avait envenimé la situation, il ne comptait plus. Et Irvin avait dû être convoqué des dizaines de fois par le directeur pour lui dire que son fils s'était encore battu.
La seule fois où Aless avait fait quelque chose de bien était celle où il avait envoyé un lycéen de terminale à l'hôpital. Ce dernier s'amusait à racketter les plus jeunes et régnait en maître dans la cours. Un jour, il avait exigé de l'hybride qu'il lui donne son argent de poche et l'avait un peu bousculé. Aless lui avait mis un bourre-pif qui lui avait fait remonter les os du nez dans le crâne, le gamin avait passé deux mois à l'hôpital et vivait désormais avec des broches dans les naseaux. Et cette fois là, le directeur avait fait envoyer du champagne à ses parents pour les remercier (que Kim n'avait pas daigner goûter, prétextant que c'était de la basse qualité).

Le mannequin fut sorti de ses pensées en entendant la porte du congélateur se refermer et sourit doucement en voyant Allic approcher, son membre de nouveau tendu, visiblement prêt pour une deuxième séance, mais il allait sûrement manger d'abord. Kalem voulu poser son verre sur la table et s'attendait à un simple baiser avant que celui-ci ne se mette à cuisiner. Il se retrouva plaqué contre le plan de travail, le corps brûlant du mafieux collé au sien et son membre tendu frotté frénétiquement contre son entrecuisse. Le verre de vin – qu'il avait réussi à sauver grâce à ses réflexes – disparut de sa main pour être mis en sécurité un peu plus loin et il frémit de plaisir en sentant les lèvres humides d'Allic contre sa peau. Ses mots lui arrachèrent un sourire amusé.

« Très bien, mais ne me claque pas entre les-Ah ! »

Un gémissement de plaisir sorti de sa gorge, plus aigu qu'il ne l'aurait voulu, tandis qu'il venait en lui d'un coup sec, lui arrachant un soupire de plaisir quand il commença à remuer en lui. Kalem se laissa aller et tourna la tête sur le côté, fermant les yeux. Allic était encore plus chaud sans préservatif – il devrait quand même investir dans du lubrifiant, il avait remarqué que sa bouteille était vide – et les sensations, beaucoup plus agréables et fortes. Nul doute que ce serait la même chose pour son partenaire. Bien qu'il le dépasse de quelques centimètres, le bassin du mafieux s'alignait parfaitement au sien et il pouvait sentir sa peau contre la sienne à chaque fois qu'il s'enfonçait profondément en lui. Kalem voulait désespérément s'agripper à quelque chose, mais il n'avait rien d'autre sous la main que le marbre froid. Il se retrouva à mordre son index pour étouffer un cri, sa cuisine n'était pas insonorisée, et la voisine du dessous était du genre à attendre que Dieu lui trouve un mari pour s'offrir à un homme.

Allic prenait son temps, trop lent à son goût. Il posa un regard humide sur lui, un sourire moqueur au coin des lèvres.

« C'est tout ce dont tu es capable ? Parce-que je peux reprendre le dessus si-uung... Si tu es si crevé. »


Le mannequin passa une langue provocatrice sur ses lèvres pulpeuses, sans le quitter des yeux, et poursuivit :

« Tu as peur de malmener un vampire ? »


Si il avait peur de faire mal à ses partenaires, c'était l'occasion de se faire plaisir. Après tout, Kalem était le premier vampire d'Allic - quel honneur - et était naturellement plus résistant. Il avait particulièrement apprécié son attitude quand il l'avait mordu un peu plus tôt. Alors qu'attendait-il ? Oh, il devait vraiment être fatigué, mais le steak n'était pas encore complètement décongelé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stylish Boss
Messages : 173
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 29
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Criminel / mannequin
Race : Humain

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personnage mega couillu
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Ego blessé, mannequin paumé   Ven 1 Avr - 15:38

A
llic le fit taire d'un coup sec de son bassin. Il exhala un soupir échaudé alors qu'il s'enfonçait dans les ténèbres kalemiennes. Bien sûr que non, il n'avait pas l'intention de claquer. Il s'agissait peut-être de sa première performance avec un vampire pour partenaire (ou la deuxième si ce qu'ils venaient de faire dans la chambre comptait) mais il se savait déjà plus résistant que le laissaient supposer les mots de Kalem. Il avait vaincu la mort plusieurs fois et dernièrement, il pouvait affirmer avoir établi quelques records personnels.
Dans la vitre du placard qui leur faisait face, il pouvait Kalem. Et derrière lui, il pouvait voir son propre visage excité, sa tignasse caramel emmêlée tout autour, son teint qui paraissait plus pâle et ses lèvres plus roses. Il avait terriblement envie de briser cette vitre… Il fut distrait de cette pensée quand il vit le vampire mordre son doigt pour s'empêcher de crier. Allic sourit en coin. Lui ne se donnerait pas cette peine, il avait déjà commencé à gémir bruyamment, et en rythme. De toute façon, si aucun voisin ne s'était plaint pour le grabuge qui avait eu lieu à cause d'Aless, ils n'allaient pas rouspéter pour du sexe culinaire.

Kalem s'était apparemment remis de la pénétration rapide et brutale d'Allic. A présent, il fixait son reflet en souriant et le mafieux se demanda bien ce qu'il avait en tête. Il sentait qu'il allait lui sortir quelque chose de vexant, et ça ne rata pas. Sauf que l'effet se trouva un peu amoindri par la gorge momentanément nouée du vampire. Il avait apparemment du mal à aligner une phrase avec une verge dans l'anus. Toutefois, il ne perdit pas sa contenance et le provoqua d'un regard humide et d'un coup de langue mesuré sur ses lèvres pulpeuses.
En réponse, Allic lui donna un coup profond et violent, qui le précipita contre le bord du plan de travail. L'humain lui mordilla l'épaule et gémit plus sourdement, ça ressemblait même à une espèce de grognement bestial. Il accéléra le rythme, s'enfonçant toujours au plus loin du vampire.

« Je n'ai jamais peur de rien, assura-t-il d'une voix rauque qui trahissait sa fatigue tout autant que sa détermination. Tu devrais l'avoir appris depuis le temps… Vampire. »

Il ferma les yeux et se laissa aller au plaisir. Ses gémissements se firent de plus en plus fort, bientôt accompagnés de cris de temps à autre. Après quelques minutes, il commit l'erreur de soulever les paupières alors qu'il était en plein extase, qu'il s'oubliait et qu'une énorme partie de son cerveau n'était plus opérationnel. Il croisa son propre regard dans la vitre du placard et une rage le brûla de l'intérieur. Il était beau, là n'était pas le problème. Il se trouvait même exceptionnel pendant qu'il baisait. Ses joues étaient colorées, ses lèvres humides, son regard brillants et ses pupilles dilatées. Ses cheveux étaient plaqués par la sueur sur son front et ses joues. C'était bien simple : s'il se voyait comme ça, il n'aurait eu qu'un seul désir, se prendre. Pendant longtemps il avait regretté de ne pas avoir de frère jumeau pour savoir s'il outrepasserait l'interdiction du sang. Et puis, finalement, il avait compris que les mecs intéressants étaient ceux qui ne lui ressemblaient pas. Ceux qui étaient plus grands, plus poilus et moins propres. Ceux qui étaient honnêtes et prévenants. Ceux qui ne l'accepteraient jamais comme petit ami, finalement.
Il se détestait, voilà la vérité. Il détestait ce qu'il était au fond de lui. Il avait beau essayer de limiter la casse, il avait hérité d'un empire de monstruosité. Et il s'en voulait tellement pour tous ces morts. Derrière ses plaisanteries incessantes et ses sourires en coin, derrière ses regards assurés et moqueurs, il cachait une grande culpabilité.

Sans cesser de malmener l'arrière-train de Kalem, Allic tendit le bras droit et se saisit d'un couteau. Un gros couteau de cuisine, à la lame brillante et affûtée, comme pouvait le reconnaître son regard expert. Il l'extirpa de son support en bois verni et le planta dans la vitre, à l'endroit de son reflet. Le verre explosa sous l'impact et des bris se logèrent dans sa main, d'autres tombèrent sur le plan de travail, juste sous le nez de Kalem.
Sans vraiment s'en rendre compte, il jouit à ce moment-là. Tout s'était fait tellement mécaniquement. Il se déversa complètement à l'intérieur du vampire et se retira, en sueur et en sang, exténué. Il se laissa tomber sur un tabouret et déposa le couteau à côté de lui. Les coudes en appui sur le marbre derrière lui, il soupira en essayant de reprendre son souffle. Okay, il avait un peu abusé sur ce coup.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
A litlle too Perfect
Messages : 64
Date d'inscription : 16/11/2015
Emploi : PDG, Mannequin et Superstar
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personne lambda
Statut marital: Mon cœur est pris
MessageSujet: Re: Ego blessé, mannequin paumé   Mer 6 Avr - 15:29

Kalem prenait son pied. Et il appréciait d'autant plus la situation avec le corps toujours aussi chaud du mafieux contre son dos et son arrière-train, sa sueur venant coller à sa peau glaciale en contraste. C'était différent, ça n'avait rien de comparable avec ses amants précédents. Allic avait chaud, transpirait, sentait, et faisait beaucoup plus de bruit, ce qui n'était pas désagréable, contrairement à ce qu'il aurait pu croire. L'humain répondit à ses provocations et ses coups de reins se firent de plus en plus profonds, toujours plus. Le préservatif en moins, sa chaleur se propageait rapidement en lui, l'envahissait. Au diable la voisine un peu trop prude, il n'allait pas se retenir pour elle ! Ça lui ferait des choses à raconter à ses compagnes à l'église dimanche.

Le mannequin se laissa aller au plaisir, ses mains plaquées contre le marbre du plan de travail, gémissant à chaque fois qu'Allic venait de nouveau s'enfouir profondément en lui. Le plaisir montant en lui, il alla agripper son propre membre qu'il commença à masser lentement. Entrouvrant les yeux pour voir si il était toujours aussi désirable même dans cette position, il se figea en apercevant le mafieux, brandissant un couteau de cuisine pour le moins impressionnant – et qu'il savait très bien aiguisé – au-dessus de sa tête. Oh l'enculé, il n'allait quand même pas essayer de le... Kalem réalisa soudainement que même pour un vampire, il était beaucoup trop vulnérable à cet instant. Si Allic visait bien, il pourrait peut-être lui percer le cœur. Il se redressa brusquement au moment où l'humain enfonçait la lame dans... LA PUTAIN D'ARMOIRE QUE SA MÈRE LUI AVAIT OFFERT POUR SON DÉMÉNAGEMENT !

Allic s'écarta ensuite, après s'être libéré en lui, et alla s'asseoir comme si de rien n'était, sous les grands yeux choqués du mannequin qui, pour le coup, ne savait pas quoi dire. Le silence s'installa durant quelques secondes entre eux, le temps qu'il cherche une logique à ce qui venait d'arriver. Pourquoi avait-il fait ça ? Il n'en avait absolument aucune idée. Kalem posa les yeux sur le verre brisé un peu partout avant de lancer un regard furieux au mafieux.

« Tu... C'est ça qui t'éclate, détruire le mobilier des autres ? T'es vraiment qu'un ingrat, Beackerman. »

Furieux, il avait envie de lui en coller une de toutes ses forces. Mais si il faisait ça, il risquait de lui tordre le cou au passage, de lui briser la nuque. Le vampire s'empara du steak qui avait terminé de décongeler et commençait à saigner sur le plan de travail pour le gifler avec. Le morceau de viande s'écrasa sur le visage humain dans un bruit un peu écœurant et y resta collé suffisamment longtemps pour qu'il puisse terminer son verre de vin, qu'il avala en deux gorgées et reposa brusquement. Kalem s'éloigna ensuite à grand pas vers la salle de bain, dans l'intention de se finir sous une douche bien chaude, se détendre et se nettoyer. Il ne rappela pas à Allic qu'il y avait un balais, une pelle et une balayette dans le placard de l'entrée, il l'avait suffisamment vu faire le ménage pour savoir. Et bon sang il avait intérêt à nettoyer sa connerie.

Le mannequin fit coulisser la porte de la salle de bain pour la refermer, sans prendre la peine de la verrouiller, et fit couler l'eau chaude dans son jacuzzi. C'était mieux qu'une douche, et l'autre homme aurait le temps de réfléchir. Kalem rajouta des huiles essentielles et un produit pour faire des bulles dans l'eau en soupirant, ce type était vraiment un sale ingrat. Il le logeait, le nourrissait, lui avait fait l'honneur de lui sucer la queue et de le laisser lui prendre le cul, en échange de quoi ? Encore des dégâts. Il avait intérêt à redevenir riche et lui faire réparer, question de principe. Ou alors de lui offrir un truc splendide pour se rattraper. Mais enfin qu'est-ce qui lui avait pris ?

Quand il jugea que son jacuzzi était suffisamment rempli - presque à ras-bord, et avec plein de bulles qui avaient une couleur rose pâle - il coupa le robinet et entra dans l'eau chaude en soupirant de plaisir. Il appuya sur un bouton installé sur la paroi, à portée de main, et les jets de massage se mirent en marche. Kalem ferma les yeux et retourna caresser son entrejambe en se mordant la lèvre. Oui, avec un bain bien  chaud, il ne pouvait que se sentir bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stylish Boss
Messages : 173
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 29
Ville de résidence : Modernis State
Emploi : Criminel / mannequin
Race : Humain

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personnage mega couillu
Statut marital: Relation libre
MessageSujet: Re: Ego blessé, mannequin paumé   Sam 9 Avr - 14:58

S
ans un mot, il regarda Kalem, dont les cuisses parfaites se laissaient peu à peu envahir par sa propre semence. Le vampire explosa alors de colère. Allic ne chercha pas à le contredire, il avait raison. Mais bien sûr que non, il n'était pas ingrat. Il n'avait simplement pas pu se contrôler. Et il ne comptait pas avouer à Kalem la raison de son geste. Il le prendrait certainement pour un débile, ou un malade, ou les deux, et l'expulserait de son appartement. D'un autre côté, même sans explication, c'était certainement une bonne raison de le foutre à la porte.
Le steak lui retourna les idées. Il ne s'attendait pas à ça, pourtant il avait bien vu le truc rouge foncer droit sur sa figure. Son cou craqua un peu et il resta là, immobile, les yeux écarquillés par la stupeur. La viande reste un petit moment collé à son visage, avant de retomber sur le sol avec un bruit mou. Le temps qu'Allic se remette du choc, Kalem s'était enfermé dans sa salle de bain, ne laissant derrière lui qu'un verre de vin vide.

La première chose qu'il fit fut de nettoyer ses petites plaies à la main et de les envelopper dans un torchon propre. Il se refusait à déranger Kalem dans la salle de bain pour prendre des pansements. Ensuite, il rinça la viande et la mit à cuire avec un peu d'huile d'olive. Après quoi, il alla enfiler quelques vêtements propres qu'il avait commandé sur internet, se moquant bien qu'il s'imprègne immédiatement de sueur. Il devait nettoyer cette cuisine.
Le temps qu'il retire les débris de verre et efface les taches de sang, sa viande était prête. Il en avala rapidement quelques bouchées, à peine un tiers, puis repoussa son assiette. Il devrait probablement aller s'excuser auprès du vampire. Maintenant qu'il s'était remis de sa séance de sexe torride et violent, il avait l'esprit un peu plus clair et se sentait mal vis à vis du mannequin.

Doucement, il toqua à la porte de la salle de bain et testa la poignée. Découvrant que le battant n'était pas verrouillé, il pénétra dans la pièce à l'atmosphère chaude, humide et parfumée. Ses yeux se posèrent immédiatement sur Kalem et un large sourire étira ses lèvres.

« Alors comme ça on se soulage tout seul, vampire ? »

Il vint s'asseoir sur le bord de la baignoire, sans cacher le fait que ses yeux détaillaient chaque parcelle de peau visible du vampire. Puis, retrouvant un peu de sérieux, il commença son petit discours qu'il avait préparé avant de venir.

« Je suis désolé pour ton placard. Je t'en paierai un autre si ça te chagrine tant. La raison qui m'a poussé à faire ça… Mon psy dit que je ne me supporte pas et que je pète un câble devant mon reflet. C'est en quelque sorte une manière de refuser de me faire du mal. Etre le boss d'une famille de mafieux, ce n'est pas tout rose, tu vois. Ce n'est pas comme si j'étais insensible. »

En réalité, il avait même souvent pitié des gens. Mais s'il continuait, c'était parce qu'en étant aux commandes, il prenait la place d'un possible tyran. Il refusait de voir un clone de son paternel dans ce fauteuil. Et puis, il pouvait vraiment aider des gens, mine de rien. En plus d'aimer tous les avantages de cette vie. Il aimait aussi mettre sa vie en danger, parce que de toute façon, elle n'était pas éternelle. A chaque fois qu'il évitait de peu la mort, c'était comme s'il revenait à la vie. Il se sentait victorieux, fort et invincible.
Finalement, il avait tout avoué à Kalem. Ca lui avait semblé bien plus naturel qu'il ne l'avait cru. Avec le vampire, il se sentait vraiment à l'aise. Comme lié à lui par quelque chose de fort et invisible. C'était étrange et… Inédit.

« Tu dois penser que je suis fou. Et tu as raison. Il reste que des gens comptent sur moi et je ne vais pas les décevoir. Pas pour quelques miroirs brisés. Tu sais, chez moi, ils sont tous fêlés. Je ne les casse pas, parce que je passerais mon temps à les changer. Et puis, c'est pratique, tu vois. Si tu savais les efforts que je fais tous les jours depuis que je suis ici pour ne pas exploser toutes tes glaces ! »

Il émit un petit rire un peu triste, puis remonta la manche de son t-shirt rayé. Le visage serein et sans demander la permission, il plongea la main dans l'eau. Ses doigts caressèrent la cuisse du vampire, s'attardant juste à l'articulation, puis vinrent frôler son entrejambe. Il planta son regard dans celui de Kalem, l'interrogeant silencieusement sur ce qu'il voulait par la suite. Allic était incertain sur sa réponse, alors il s'attendait à se faire violemment rejeter. Ce ne serait pas grave. Au moins, il avait eu un super réveil.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
A litlle too Perfect
Messages : 64
Date d'inscription : 16/11/2015
Emploi : PDG, Mannequin et Superstar
Race : Vampire

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Personne lambda
Statut marital: Mon cœur est pris
MessageSujet: Re: Ego blessé, mannequin paumé   Dim 10 Avr - 14:27

Kalem commençait enfin à se sentir mieux, oubliant peu à peu ce qui venait d'arriver. Les humains étaient-ils tous comme ça ? Aussi imprévisibles et étranges, ou Allic était-il une exception ? Il travaillait avec eux, et il n'avait jamais vu personne agir de cette façon auparavant, même les quelques mannequins névrosés par leurs complexes et épuisés par des régimes draconiens. Ou les stylistes frustrés. Ou les connards de photographes. Non, le mafieux devait avoir un grain. En fait, il le savait déjà. Il avait essayé de tuer son frère parce-qu'il avait cassé le bras de l'un de ses hommes, alors qu'il était celui qui avait provoqué toute ça.

Le vampire se laissa glisser dans l'eau jusqu'à ce que les bulles viennent caresser ses tétons, sa main gauche serrée doucement autour de son membre tandis qu'il soupirait de plaisir. Il prenait son temps, et il fut surpris qu'Allic vienne le rejoindre aussi rapidement. Il l'avait bien entendu nettoyer les débris de verre et cuire sa viande, mais il pensait qu'il n'oserait pas se montrer avant un moment. Cet homme n'éprouvait donc aucune honte.

Allic s'exprima, mais il ne daigna pas ouvrir les yeux pour le regarder. Il était encore exaspéré par ce qu'il avait fait et... Comment ça il faisait ça à cause de son propre reflet ? Cette fois-ci, le mannequin posa un regard curieux sur lui, le dévisageant presque. Beackerman était vraiment exceptionnel.

« Tu n'avais pas l'air si mal à l'aise quand tu t'admirais pendant que je te suçais la queue tout à l'heure. Et je trouve que furrboy c'est beaucoup plus original. »

Il lui avait suffit de lever un peu les yeux pour voir l'humain, les yeux fixés sur le miroir solidement accroché au plafond. Ou peut-être qu'il l'avait regardé lui, ce qui serait flatteur. Pour ce qui était de son surnom, hé bien, le mot Vampire avait presque une connotation péjorative quand il sortait de la bouche du parrain de la mafia. Enfin, c'était son impression.

Allic continua à déballer ce qu'il avait à dire, et il se dit que ce serait plus poli d'arrêter de se branler pendant qu'il l'écoutait, ce qu'il fit. Il ramena une jambe contre son torse et appuya son menton sur son genoux sans le quitter des yeux. Il n'aurait pas cru que le mafieux était du genre à consulter un ''médecin'' pour ses problèmes de reflet, ou de haine de soi-même. Ca aussi c'était étrange. Il était persuadé qu'Allic s'aimait au moins autant que Kalem s'aimait, mais il s'était trompé.

« En effet, je pensais déjà que tu avais une case de vide, mais il semblerait qu'il y en ait plusieurs. »

Il ne savait pas vraiment quoi lui dire d'autre, et il n'était pas sûr qu'Allic ait réellement envie d'en parler. Il était néanmoins très flatté qu'il lui avoue ça, il devait vraiment se sentir en confiance en sa présence. Même après s'être pris un steak cru en plein visage.
L'humain plongea ensuite la main dans l'eau pour aller caresser ses cuisses, se rapprochant de son intimité et le faisant frissonner. Il releva les yeux pour lire la question silencieuse de son regard et un sourire narquois étira ses lèvres alors qu'il lui faisait signe de continuer.

Alors que la main d'Allic s'activait, il poussa un profond soupire et renversa la tête en arrière pour regarder l'heure sur l'horloge blanche accrochée près du miroir. Oh, merde. Il avait un rendez-vous dans deux heures, il lui fallait une heure pour s'y rendre, mais aussi une pour se préparer. Bon, il se dépêcherait pour cette fois.

Kalem ne mit pas longtemps à jouir, et en profita pour voler un baiser au mafieux. Il prit son menton entre ses doigts et le regarda en souriant doucement. Sa main glissa dans ses cheveux avec tendresse, il referma sa prise et lui plongea la tête dans l'eau, le faisant basculer entièrement dans la grande baignoire, s'assurant qu'il ne se cognerait pas. Ce serait con qu'il se fracture le crâne pour une petite vengeance. Le mannequin sortit de l'eau et se sécha rapidement, puis se passa un lait parfumé à la rose et au thé noir sur le corps.

« Je dois y aller, évite de casser d'autres choses pendant mon absence. Et par pitié lave-toi, il n'y a rien de pire que l'odeur de transpiration séchée. »

Il se tourna pour regarder Allic, il était mignon comme ça, on aurait dit un chiot sous la pluie, même si il n'aimait pas vraiment les chiens. Kalem lui fit un clin d’œil accompagné d'un sourire en coin et sortit de la salle de bain pour aller s'habiller. Il avait une nouvelle idée pour une pub qu'il devrait tourner dans deux semaines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Ego blessé, mannequin paumé   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ego blessé, mannequin paumé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Isabelle Caro, ex-mannequin, anorexique, et morte
» update des blessés du canadien ce soir
» Wyclef Jean blessé dans une fusillade (PAS CONFIRMEE)
» La guerrière blessée
» Un automobiliste blessé par une saucisse volante...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampires vampires vampires : infection :: Train des Trois Cités :: Ancienne gare de la Cyber Junkyard : vieilleries :: * Sujets terminés-