Vampires vampires vampires : infection
Tu veux un forum rpg avec des gens sympas ? Un forum où tu peux faire bouger l'intrigue ? Mais où t'es pas obligé ? Un forum où tu peux faire à peu près tout ce que tu veux ?
Alors rejoins-nous !=D
Jusqu'à la mi-juillet, tout personnage infecté pourra devenir plus tard un demi-dragon ! Profitez-en !


...
 
En ce moment, au musée de L'Etoile Rose, venez découvrir le plus gros rubis du monde des trois cités !

Partagez | 
 

 Stranger in my home city

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Vampire Hunter
Messages : 40
Date d'inscription : 25/10/2015

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Combattant aguerri
Statut marital: Mon cœur est pris
MessageSujet: Stranger in my home city    Dim 6 Mar - 18:09





Stranger in my home city

Il avait préféré rejoindre la ville à pieds. Il n'était monté qu'une seule fois sur un cheval et il avait été désarçonné et un peu déconcerté. Depuis, il évitait précautionneusement de s'approcher d'un équidé. Même les poneys il aimait pas trop. Du coup, il regrettait un peu de ne pas avoir prit de train de nuit en fier modernis qu'il était. Son cuir chevelu était assailli par les rayons du soleil qui le cuisaient à petit feu.
A la gare, on lui avait proposé une eau laiteuse qui ne lui donnait pas trop confiance mais qu'il aurait dû quand même accepter. Pfiou, heureusement les portes de Gothik City n'étaient pas trop loin. Il y arriva alors que le soleil était en train de se coucher lentement à l'horizon. Il devait être dix-sept heures quoi. Il n'avait plus du tout l'habitude. Il sourit doucement aux gardes qui le laissèrent passer avec un regard en biais quand il dit qu'il venait voir ses parents.
Quand il entra, il entendit des femmes pas très bien habillées parler du Festival du Temple. Le temple sataniste bien sûr. Ah oui, on arrivait au printemps doucement et on sacrifierait des vierges consentantes vers la fin du mois, les transformant en vampire. Ensuite, elles étaient traitées comme les filles d'une des grandes familles qui prendraient soin d'elle jusqu'à la fin de leur vie, les bourrant de drogues pour obtenir des prémonitions.
La dernière fois qu'il était venu à Gothik City, c'était au début de l'été, justement pour échapper à cette infâme pratique. Comment est-ce que ces filles pouvaient vouloir devenir des … des monstres comme ça. Il ne parlait pas du côté vampire hein, mais du côté dévoué à Satan, machine à prophéties. Ca le dégoûtait au plus haut point. Si sa fille – si un jour il avait une fille – voulait faire ce genre de truc il lui mettrait une claque, un supo pour la fièvre et au lit.
Bon, il supposait qu'elles avaient un formation qui leur lavait le cerveau mais bon. Quand même, c'était bien dégueulasse.
Il s'avança dans les rues sales et vides. La cité était morte à cette heure là mais la vie commençait à revenir petit à petit. Plus il avançait, sa rapprochant du château, plus les rues étaient propres et bien entretenues. Des fleurs nocturnes éclosaient sur le bord des trottoirs gris sombre et il lui semblait que ça donnait un petit côté joyeux à toute la scène. Même si Gothik City n'était pas très joyeuse. Un sourire survola ses lèvres. Il détestait le principe de cette cité mais il aimait s'y trouver.
Une fois dans le quartier noble, il chercha la grande maison de ses parents. Même s'ils étaient bourgeois, ils avaient réussi à acheter une charmante maison qui faisait à peu près le tiers d'un manoir et qui était un peu cachée. Sa mère lui avait envoyé des gravures mais il ne l'avais jamais vu de ses yeux.
En chemin, il entendit des bruits de combat. Il semblait y avoir du grabuge dans la rue à côté. Hésitant, il se demanda ce qu'il devait faire – c'était pas sa cité après tout, pas son problème – mais son sens du devoir le poussa à aller voir quand même.
Il y avait un homme dont le visage était recouvert d'un masque de théâtre qui était sans doute sensé faire peur à son adversaire, un mec de taille moyenne qui s'en sortait pas trop mal. Quand même ! De toute évidence ce mec – un hybride à en juger par l'odeur que charriait le vent fort de Gothik City – se faisait attaquer par le vampire à la frange en triangle.
Il s'élança et eut juste à hurler un 'Hey !' au duellistes pour que l'homme masqué s'en aille sans demander son reste. Il avait planté son épée dans le bras de l'hybride juste avant que Caleb n'intervienne et il devait penser que cela suffirait. Un instant plus tard, il était auprès de l'autre. Ces derniers temps, il avait sauvé un vampire et un humain, il ne lui manquait qu'un hybride pour le faire passer pour un samaritain et le voici, le voilà !
Il regarda attentivement le jeune homme pour voir s'il allait bien et lui sourit doucement. Il avait pitié des hybrides après tout ce que sa mère avait subi à cause de sa race. Et puis bon, effrayer un vampire était toujours cool. Il avait deux grandes épées dans le dos et un flingue à la hanche alors peut-être qu'il avait pensé que c'était trop risqué. Techniquement, son long manteau gris-blanc cachait son étui mais les vampires avaient de très bons yeux.
“ Vous allez bien ? Oh, il vous a bien amoché! ”
En effet, le bras de l'hybride saignait abondamment. Il tira un bandage de son sac – il en avait toujours au cas où – et entreprit de stopper le saignement avec un regard sévère. Ah les vampires, ils se croyaient tout permis !
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Au nom de la Lune
Messages : 38
Date d'inscription : 21/02/2016
Ville de résidence : Gothik City
Emploi : Calice
Race : Hybride

***
Relation avec les dragons: Ami des Dragons
Indice de badassitude: Elite de la badasserie
Statut marital: En couple
MessageSujet: Re: Stranger in my home city    Jeu 10 Mar - 18:34

C
e fut sans joie aucune que Wish se réveilla ce jour-là. Le jour déclinait et il faisait déjà noir dans le  manoir abandonné qu'il occupait. Las, il se leva lentement du matelas de plumes éventré qui lui avait servi de lit et enroula ses bras autour de son corps pour tenter de se réchauffer. Le foyer était plus noir que la nuit même et ressemblait à un trou béant cherchant à l'avaler tout entier. Si cela avait été autre chose que le fruit de son imagination, il se serait volontiers jeté dedans. Le souvenir de la veille était cuisant. Il s'était livré à la princesse Lucie, et elle l'avait rejeté. Son cœur en souffrait et il avait hâte d'être au lendemain. Car demain, dès que le soleil aurait complètement disparu, il se présenterait dans la chambre de la vampire et s'agenouillerait devant elle en la suppliant de lui pardonner ses erreurs. Il l'assurerait qu'il l'aimait de tout son cœur et que ses motivations pour la protéger étaient pures. Oui, il ferait tout cela et plus encore.

L'hybride récupéra un long manteau de cuir abîmé, déchiré à plusieurs endroits, et cacha dessous deux couteaux à la lame très fine. Des armes de voleur, vieilles et dont il avait du mal à affuter la lame. Cette nuit, il allait se faufiler dans le sous-sol du château Von Dast en passant par cette entrée secrète qu'il croyait être le seul à connaître. Il ressentait le besoin impérieux de vérifier la présence de son armure magique. Ou alors, peut-être n'était-ce qu'un moyen de se rapprocher de Lucie en secret. Après tout, il espérait la surprendre de loin afin de pouvoir admirer sa démarche aérienne et les jeux de lumière dans ses longs cheveux bruns. Bien sûr, elle n'en saurait rien. Il se contenterait de l'observer, tel une ombre.

Wish parcourut les rues sombres et désertes sans se cacher jusqu'au cœur du quartier noble. Il avait pourtant l'étrange sensation, depuis quelques minutes, d'être suivi. Ne parvenant pas à identifier exactement la possible menace, l'hybride bifurqua soudainement à droite, dans une rue dont la bougie du lampadaire était éteinte. Quelqu'un avait brisé la lucarne, sans doute à l'aide d'un caillou. A moins que ce ne fut le résultat d'un combat.
Dissimulé dans les ombres, Wish attendit que son poursuivant se montre. Après quelques instants, n'entendant rien, il décida de passer doucement la tête à l'angle de la rue. Son oreille se tendit alors et il eut tout juste le temps de se retourner, le bras tendu au-dessus de sa tête, pour empêcher une épée de lui transpercer le crâne. Le fil de la lame dérapa sur le cuir épais de son manteau et il ne sentit quasiment que le plat de l'acier. L'épée était belle, elle renvoya à la perfection la lumière de la pleine lune.
Wish recula dans un bond agile et extirpa ses couteaux de leur cachette. Cela n'intimida guère son attaquant, qui se précipita dans sa direction. L'hybride ignorait qui l'attaquait, mais il était évident que l'acte était prémédité. L'homme, à en juger par sa morphologie, portait un masque de théâtre. Cela n'effrayait pas Wish, qui ne se laissa pas distraire par un tel visage. Il déplorait simplement de ne pouvoir anticiper les coups de son adversaire en étudiant ses expressions. Il devait se fier au langage du corps, ce qui n'était pas non plus évident, puisque l'homme se mouvait avec une vitesse et une grâce qu'il n'avait jamais vues auparavant. Il parvenait tout juste à se défendre !
Wish grimaça en esquivant une botte de justesse. Leur combat les avait entraînés plus à découvert et, au loin, il voyait la foule des nobles qui sortait pour se rendre, qui au marché, qui au château. S'il parvenait à les atteindre…
Une nouvelle botte ! Et ces mouvements, cette façon de brandir et d'abattre son épée. Tout cela semblait familier à Wish. Cela le distrait juste assez pour que celui qu'il soupçonnait très fortement d'être un vampire ne lui plante la pointe de son épée dans le bras, juste sous l'épaule. Il glapit de douleur et repoussa la lame avec son couteau, qui se brisa. Le combat avait fortement malmené son arme.
Un cri les interrompit. Wish ne pensait pas que cela arrêterait son agresseur, qui s'enfuit pourtant. Son langage corporel exprimait une profonde déception, comme s'il n'avait pas achevé un travail qui lui tenait à cœur. Quand il fut certain que l'homme masqué soit loin, l'hybride se tourna vers son sauveur, désormais à ses côtés. Quelle ne fut pas sa surprise quand il dût lever la tête pour regarder cet homme dans les yeux ! Il se pensait pourtant avoir une taille exceptionnelle. De toute évidence, il trouverait toujours plus grand.
Bon samaritain, l'humain (à ce qu'il lui semblait d'après ses caractéristiques physiques) compatit en voyant qu'il saignait et extirpa un bandage de son sac. Et bien, il était paré pour une expédition ! Ce qui était sans aucune doute sage de la part d'un non vampire qui venait à Gothik City, d'autant plus qu'il ne semblait pas d'ici. Wish aurait parié sur Modernis State.

« Merci, » répondit-il d'une voix grave et emprunte d'un calme impérieux.

Il avait subi bien pire comme blessure au cours de sa vie. De plus, il guérissait vite grâce au sang magique qui circulait dans ses veines. Toutefois, il laissa l'humain s'occuper de lui, ne sachant comment le repousser.

« Je vais bien, rassurez-vous. Au fait, je m'appelle Wish. »

Il jeta un coup d’œil à la poignée de son poignard, qu'il tenait toujours. Puis, il la jeta dans la rue. L'arme ne lui était plus d'aucune utilité et il en trouverait une autre facilement. Le bandage terminé, il leva ses yeux d'obsidienne vers son bienfaiteur. Non, son visage n'avait rien de commun avec ceux des habitants. De plus, il y avait une vie puissante dans son regard.

« On dirait que vous vous attendiez à ce genre de problèmes. »

Il fit un geste du menton en direction des deux épées qui dépassaient des épaules de l'humain. Il n'était pas anodin d'être ainsi armé ici, mais lui dégageait quelque chose de spécial, quelque chose que Wish ne connaissait que trop bien. Il avait l'énergie d'un guerrier.




Dernière édition par Wish le Lun 14 Mar - 11:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vampire Hunter
Messages : 40
Date d'inscription : 25/10/2015

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Combattant aguerri
Statut marital: Mon cœur est pris
MessageSujet: Re: Stranger in my home city    Sam 12 Mar - 23:27





Stranger in my home city

Gothik City était son chez lui, bien sûr et il aimait respirer son air glacial. Il aimait avoir les poumons pleins de cet air qui lui éraflait la peau à grands coups de vent. Okay, ici, il n'y avait pas de Nuts Donuts, pas d'internet et encore moins de soleil mais au final il était toujours heureux de revenir ici tant qu'il n'y restait pas trop longtemps. Oh, il aurait quand même dû manger un ou deux donuts avant de partir.
La gérante de son magasin préféré lui donnait toujours un donut en extra, comme si ça pouvait lui garantir qu'il la rappellerai. Il était toujours très poli et c'était sans doute pour ça qu'elle n'avait pas encore perdu patience.
En tout cas, il était parti sans donut. Il avait ses armes, un sac de vêtements chauds et cent pièces d'or qu'il avait eu en échange d'une masse considérable de billets modernis à la banque de change. Le mec l'avait regardé, suspicieux, avant de lui demander s'il comptait faire un voyage à Gothik City bientôt. Caleb lui avait répondu avec son air le plus sérieux que non, c'était pour se les mettre dans le cul avant de sortir de la banque.
En soupirant, il songea à Allic. Il comptait bientôt exécuter son plan de reconquête du monde et c'était pour ça qu'il était venu ici. Au moins, il ne risquait pas de se faire tuer ici. Enfin, pas par un mec d'Allic ou de la fille quoi. Il se mordit la lèvre en se disant qu'il avait bien des précautions avec lui, ce mafieux. Peut-être qu'il l'aimait en secret. Ca ne déplairait pas à Caleb.
Si ça se trouvait, il avait eu le coup de foudre pour lui. C'était pour ça qu'il était venu seul à leur rendez-vous et c'était pour ça qu'il n'avait pas essayé de le liquider comme un pigeon dès qu'il avait passé la porte du bar louche où il avait eu l'intelligence de lui donner rendez-vous. Son cœur battit un peu plus vite et il se racla la gorge sans raison. Ce mec était un connard. Un mafieux. Son ennemi naturel. Manquerait plus qu'il soit un vampire.
Allic n'était certainement pas un 'personnage mignon', tout comme Kalem. Il n'avait pas du tout un truc sur les mecs qui pétaient plus haut que leur cul. Merde alors, il était en train de se ramollir. Un bon séjour ici lui remettrait les idées en place !
Ici, les vampires faisaient leur loi et ils saignaient à blanc la moitié de la ville qui avait le malheur d'être né humain. Il détestait ça. Ce pauvre mec s'était sûrement fait attaqué pour son sang comme un animal qu'on aurait traqué sans même qu'il ne le sache. Il détestait les vampires pour ça et même si Kalem était un peu différent de ça, il avait quand même un point commun avec eux : il volait la vie des autres.
Au moins, il ne semblait pas trop mal en point. Il avait même l'air de prendre le fait d'être aussi blessé vachement bien. La plupart des gens qu'il connaissait seraient en train de hurler de douleur en se roulant par terre et en tenant leur bras. Ce mec … Bah en aurait juste dit qu'il venait de perdre une partie de pierre-feuille-ciseaux en fait. Il était peut-être bien habitué à combattre en fait. OU à se faire agresser.
Le mec le remercia et Caleb lui offrit un grand sourire en serrant bien son bandage. Ca ne le guérirait pas de façon miraculeuse mais tout irait bien s'il pouvait juste éviter de mourir d'ici à quelques heures. Les hybrides avaient un sens de la régénération assez fabuleux. En fait, Caleb était prêt à parier trois mille dollars que ce mec serait comme neuf avant que l'aube ne se lève. Fort heureusement, il n'y avait personne pour parier avec lui.
En jetant un truc par terre, le mec se présenta comme étant Wish. Juste Wish. Bon okay, à Gothik City les gens étaient assez exceptionnels, même un pauvre hybride croisé dans la rue. Enfin, ce pauvre hybride supportait quand même une blessure pareille alors que lui aurait été en train de chialer comme le petit garçon fragile qu'il avait été un jour. Ensuite, il lui fit remarqué qu'il était bien équipé.
“ Ah … oui. Je suis toujours paré quand je reviens à la City, on ne sait jamais ce qui peut sortir des ombres dans la rue. Regardez ce qui vous est arrivé ! ”
Il sourit doucement en le regardant et pencha la tête sur le côté. Ce mec avait l'air un peu high, peut-être qu'il l'était.
“ Oh par hasard, vous connaîtriez pas la rue Gregory ? Parce que je crois que je suis un peu perdu et le plan de ma mère est un peu foireux. ”
Sa mère lui avait en effet envoyé un plan dans sa dernière lettre via pigeon voyageur mais il n'était pas vraiment clair. Pas du tout en fait.
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Au nom de la Lune
Messages : 38
Date d'inscription : 21/02/2016
Ville de résidence : Gothik City
Emploi : Calice
Race : Hybride

***
Relation avec les dragons: Ami des Dragons
Indice de badassitude: Elite de la badasserie
Statut marital: En couple
MessageSujet: Re: Stranger in my home city    Lun 14 Mar - 11:37

I
l semblait bien que sortir cette nuit avait été une mauvaise idée. Il aurait probablement dû se forcer à se lever en pleine journée au lieu de suivre le rythme des vampires, qu'il avait bien été obligé de prendre pour convenir à la princesse Lucie. Et puis, il se sentait toujours mieux la nuit. Aujourd'hui, la lune était bien pleine, comme pour lui rappeler ses durs souvenirs avec d'autant plus de force que le reste du mois. Wish aimait et détestait cela, tout en même temps et avec la même intensité. Il chérissait sa mémoire, mais elle était aussi extrêmement douloureuse. Une manière de se rappeler pourquoi, au juste, il était en vie.
Le souvenir fugace du visage froid de Lucie s'imposa à lui, lorsqu'elle lui avait répliqué sur un ton implacable qu'il était un égoïste. Il s'était senti si blessé et il avait douté. Avait-elle raison ? Il sacrifiait sa vie entière depuis des millénaires, se dévouant corps et âme à ces princesses… Et il ne le ferait que pour son propre profit ? Il était vrai qu'il espérait toujours une rédemption mais il lui avait toujours semblé, jusque là, que son existence ressemblait plutôt à une punition. Il se battait pour corriger sa très grande faute, une vie de pénitence constante, sans réel plaisir, sans réelle attache. Etait-ce donc égoïste ? La princesse avait sans doute raison, oui. Après tout, il n'avait pas un jugement très partial. Alors que Lucie avait une intelligence qui lui ferait toujours défaut. Quel être abjecte il était !

Sa main se referma sur son manteau à l'endroit de son cœur et il serra les doigts sur le cuir abîmé. Peu lui importait la douleur physique dorénavant. Ce ne semblait pas être le cas de l'homme qui, par sa seule apparition, lui avait probablement sauvé la mise face à ce vampire. Il avait ce visage inquiet, un peu impressionné aussi. Peut-être n'avait-il pas l'habitude de voir du sang.
Ne lui renvoyant pas la politesse au sujet de son nom, l'inconnu venant de Modernis mais à l'accent Gothik, ou presque, enchaîna sur la question des armes. Wish commençait à établir des hypothèses sur cette personne, sa provenance et la raison de sa présence ici. Il devait vivre dans les deux villes, ce n'était pas improbable, même s'il avait du mal à comprendre pourquoi un humain quitterait Modernis State et sa sécurité. Peut-être qu'il veillait sur quelqu'un qui ne pouvait pas quitter la vieille ville, quelqu'un qui lui était très cher. Si c'était le cas, l'hybride ne pouvait que le comprendre. Il se demanda aussi s'il était vraiment humain. Avec le temps, il avait appris à reconnaître du premier coup d’œil les vampires et les humains, surtout ici, ce n'était vraiment pas difficile. En revanche, la rareté de sa propre race pouvait le laisser perplexe face à quelques individus. Au moins, il était certain que celui-là n'était pas de la race supérieure.

« C'est vrai. Moi-même je ne sors jamais sans une arme. »

Il ne lui dit pas que d'ordinaire, il ne se faisait pas agresser. Il était prudent et évitait les coins où il risquait de faire saliver un vampire avec son odeur d'hybride. Son agresseur l'inquiétait et il devrait peut-être mettre cette nuit à profit pour enquêter à son sujet. Il n'avait pas exactement ses entrées dans le monde des assassins et des voleurs, mais il connaissait certaines personnes. S'il poussait assez, il pourrait sans doute avoir une piste.

L'instant d'après, l'homme le regarda en penchant la tête, comme s'il était une curiosité. Wish lui renvoya un coup d’œil vide, sa bouche formait une ligne parfaitement droite et il se tint immobile, en attendant de savoir ce qu'il avait en tête. Avec une surprise qu'il ne put dissimuler cette fois, le curieux homme lui demanda son chemin. Wish resta coi plusieurs secondes, la bouche entrouverte et les sourcils redressés, ne sachant quoi dire sur le moment. Il savait que ça lui donnait une expression mi-inquiète, mi-adorable, mais il n'y pouvait rien. Heureusement, il n'était pas souvent pris de court par ce que pouvaient raconter les gens, sinon il se serait fait beaucoup plus remarquer.

« La rue… Gregory ? Oui, bien sûr. »

Il allait voir sa mère alors ? Wish en était certain ! Cette personne devait être celle qu'il voulait protéger mais sans pouvoir s'établir à Gothik City pour une raison qui lui échappait encore. L'hybride, malgré son âge, était encore un peu curieux des choses, et surtout des gens. Il avait une vie sociale très pauvre, alors l'attitude de certaines personnes pouvait l'intriguer. Quand cela arrivait, il aimait se poser des tas de questions à leur sujet et commencer à s'imaginer ce que pouvait être leur vie, pièce par pièce, comme un puzzle. Cette occupation était aussi née des années d'ennui qu'il passait aux côtés des princesses. Après tout, en tant que calice, il n'avait pas grand-chose à faire de ses nuits, quand il n'était pas sollicité par ses maîtresses.

Wish se tourna en direction du nord et lui indiqua une ouverture entre deux bâtiments, éclairée par un lampadaire un peu tordu.

« Il suffit de prendre cette rue, là-bas, jusqu'au bout, puis de tourner à gauche. La rue Gregory sera à droite, elle est indiquée par une plaque. »

Il réfléchit une seconde, puis soupira.

« Je vais vous accompagner, les rues ne sont pas bien éclairées par-là. Vous risquez de ne pas repérer l'endroit. »

Il prit la direction de la rue Gregory, d'un pas assuré. La situation lui paraissait très étrange. Jamais il n'avait ainsi aidé quelqu'un à retrouver son chemin. Comme quoi, même après dix mille ans ou presque, on était capable de vivre des choses inédites.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vampire Hunter
Messages : 40
Date d'inscription : 25/10/2015

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Combattant aguerri
Statut marital: Mon cœur est pris
MessageSujet: Re: Stranger in my home city    Jeu 17 Mar - 10:45





Stranger in my home city

Il y avait un échalier pas loin, ce qui disait probablement que le temple sataniste était dans le coin. Pas très loin. Donc la maison de ses parents devait probablement être dans le coin. Ce plan était de mauvaise facture et il pouvait clairement être sûr que c'était sa mère qui l'avait fait. Son père était beaucoup plus doué mais il fallait toujours qu'elle se mêle de tout ce qui le concernait, même quand elle n'avait pas grand-chose à y faire.
Ils étaient à une dizaine de pas de l'avenue Matsoum qui ne figurait pas sur la carte. Donc soit il avait été trop loin, soit sa mère écrivait très très mal. Ce qui était fortement possible.
Il se demanda si son nouveau compagnon de chemin avait lui aussi un mère abusive. Il ne lui demanderai sans doute jamais rien rien sur ça mais il ne pouvait pas s'empêcher de se demander si c'était le cas. Son père, lui, était beaucoup plus épris de sa femme que de son fils, ce qui était normal au sens de Caleb. Il se sentait mal parfois, quand il était avec lui. Il se faisait vieux pour un humain à Gothik City et refusait de se faire transformer parce qu'il ne pourrait pas supporter de passer l'éternité sans sa femme.
Parfois, Caleb se torturait. Si son père devenait un vampire, il serait un monstre mais il ne les quitterait pas si vite. D'un autre côté, sa mère n'était plus si jeune, elle avait déjà près de quatre-vingt ans , même si elle en paraissait à peine trente cinq. A côté de son père, malade et vieillissant, elle paraissait toujours si rayonnante…
Il souffla un bon coup pour essayer de ne pas penser à son père et à ses rhumes qui n'en finissaient plus. En déglutissant, il regarda les numéros de la rue. En face d'eux, ils allaient de six à dix et derrière, de quinze à dix-neuf. Est-ce que c'était censé faire sens ou bien est-ce qu'ils avaient décidé de mettre les numéros un peu au hasard ? Ah les Gothiks étaient vraiment très fouillis. Mais bon, il aimait bien, ça lui faisait un peu de challenge.
Il remarqua ensuite les petites plantes le long de la rue pavée. Elles avaient poussé ci et là de façon un peu désordonnées mais elles égayaient un peu la rue, froide et grise. Cette rue lui disait vraiment quelque chose.
Il releva la tête pour réfléchir en regardant le ciel. Les nuages ressemblaient à des lambeaux de coton qui auraient été arraché les uns aux autres. Ils étaient d'un gris clair dans le ciel bleuté du crépuscule et se détachaient parfaitement. Les étoiles commençaient à apparaître … Les étoiles. Il redescendit son regard aussi vivement qu'un couperet et le posa sur une fenêtre. C'était ici que vivait sa nanny, Stella. La lumière était éteinte derrière les rideaux. Elle devait probablement être morte depuis le temps …
Un vieil homme aux cheveux gras et à l'allure négligé ouvrit la fenêtre qu'il était en train de fixer et il détourna le regard. Non, Stella ne pouvait pas vivre encore ici. Il sourit, pour ne pas trop perdre contenance, à l'hybride – Wish, qui avait un nom comme ça ? Sûrement un enfant longtemps attendu par des parents presque stériles – qui lui affirmait ne jamais sortir sans être armé. Hm, sage décision vu la saveur exotique de son sang.
L'hybride, après un instant d'hésitation, fini par lui répondre. Il avait sûrement pesé chaque mot et il avait eu l'air d'être un peu distrait par autre chose. En souriant franchement, Caleb se dit que ce mec, aussi grand qu'il puisse être, avait un côté mignon. Un peu comme un très grand nounours très étiré. Ses grandes jambes devaient lui être d'une grande utilité quand il fuyait les vampires. Caleb n'avait aucun doute sur le fait qu'il vivait dans les quartiers pauvres.
Il avait entendu parler d'une capture pas trop longtemps auparavant. Un jeune homme d'à peine quinze ans, un hybride,  avait été vendu à un parent éloigné des Kalingrad pour une bouchée de pain. Le lendemain, il se faisait capturer par des gens qui voulaient le libérer. Le jeune homme les avait engueulé en leur disant qu'ils pouvaient bien aller se faire foutre et qu'il était foutrement bien là où il était. Certains hybrides aimaient la servitude apparemment, mais ça ne pouvait pas être le cas de Wish, il avait le combat dans la peau.
L'hybride lui indiqua la rue et Caleb lui fit une petite révérence par réflexe. Il en avait tellement l'habitude quand il passait les portes de Gothik City. Les bonnes manières que son père s'était chargé de lui inculquer étaient maintenant gravées dans son code génétique. Avec un sourire, il rangea le plan un peu nul de sa mère dans la poche de son manteau et remercia grandement le jeune homme en face de lui.
Wish le prit cependant de court quand il lui dit qu'il allait l'accompagner. Okay, c'était bizarre. Mais vachement sympa. Alors il sourit de nouveau aussi franchement que la première fois et hocha la tête.
“ Je m'appelle Caleb au fait, Caleb Mah ! J'ai grandi à Gothik City mais je ne vis plus ici depuis un moment. Je reviens de temps en temps de Modernis entre deux contrats – là bas je suis chasseur de vampires – pour voir mes parents. Et vous ? Vous faîtes quoi dans la vie ? ”
Il se montrait peut-être un peu trop audacieux mais qu'est-ce que ça pouvait bien faire ? C'était sympa de parler avec un inconnu et il était tout content de rentrer chez ses parents, il n'allait pas se le cacher.
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Au nom de la Lune
Messages : 38
Date d'inscription : 21/02/2016
Ville de résidence : Gothik City
Emploi : Calice
Race : Hybride

***
Relation avec les dragons: Ami des Dragons
Indice de badassitude: Elite de la badasserie
Statut marital: En couple
MessageSujet: Re: Stranger in my home city    Dim 20 Mar - 9:23

D
ans son dos, quelqu'un ouvrit une fenêtre. Instinctivement, Wish tendit l'oreille et se força à ne pas se retourner. Il n'y avait sans doute aucun danger, alors il n'avait aucune raison de se montrer paranoïaque. Et effectivement, il entendit les battants de bois humide se refermer quelques secondes plus tard. Il tendit l'oreille pendant encore une minute, écoutant d'une oreille inattentive l'autre alors qu'il le remerciait après une courbette. Une courbette. Il ignorait que ce genre de politesse avait court à Modernis State. A moins qu'il ait gardé assez de son éducation Gothik pour s'adapter à la ville. Il restait que le geste était on ne pouvait plus surprenant pour Wish. Il n'était qu'un hybride qui avait été sous les autres toute sa vie durant. A leur service. Même s'il l'avait été auprès des plus grands, on ne lui avait jamais accordé de courbette.
C'était peut-être un peu étrange, quand on y pensait. Ses parents avaient des serviteurs en nombre, pourtant aucun d'eux ne s'était jamais incliné devant leur jeune maître. Soit qu'il était trop jeune alors, soit qu'il se montrait toujours à des moments inopportuns pour ce genre de choses. Et puis, très vite, dès l'adolescence, il n'avait plus été très présent à la maison.
Evidemment, ces derniers millénaires, il avait quitté totalement le droit de se faire saluer avec autant de respect. Aujourd'hui, il n'avait plus que le statut de calice, autant dire celui d'un esclave. Et on ne témoignait pas de respect à un esclave. Les princesses Von Dast, dans l'ensemble, s'étaient montrées gentilles avec lui, en cela il avait de la chance. La dernière en date avait même osé l'aimer, ou presque. Une terrible erreur, des sentiments qu'il se devait de repousser à tout prix, et pourtant… Pourtant l'idée lui réchauffait le cœur. Combien de fois s'était-il perdu dans son regard glacial et calculateur, jusqu'à y dénicher une lueur différente ? Il y était souvent parvenu, avec une caresse, un sourire… Il aimait la surprendre et jouer l'esclave sexuel lui plaisait beaucoup trop. En fait, il ne jouait pas. Presque immédiatement, il s'était dévoué corps et âme, oubliant sa mission première. Il avait commis des erreurs impardonnables, et maintenant, il n'était pas certain de pouvoir se rattraper et retourner auprès d'elle. Quelle tragédie ce serait ! Lucie… Non, il ne pouvait pas l'abandonner, pas elle ! Son cœur se briserait s'il devait lui arriver quelque chose parce qu'il avait renoncé à elle. Il en mourrait sûrement, malgré la malédiction qui le frappait. Un flot de bile remonta dans sa gorge en songeant que c'était peut-être cela, la finalité de son existence.

Il se força à se reprendre, il devait accompagner cet homme dont il avait presque oublié la présence jusqu'à la maison de sa mère. S'il ne l'avait pas fait, il aurait très bien pu partir, sans un regard et sans un mot, puis se souvenir de sa promesse trop tard. Parfois, il se laissait tellement emporter par le drame de sa vie qu'il en oubliait de vivre dans le présent. Et cela devenait de plus en plus fréquent. Dans un millénaires ou deux, il ne serait peut-être bien plus un hybride, mais un être qui se contenterait d'exister quelque part, indifférent à ce qui l'entourait. Cette pensée aurait du l'effrayer, au moins lui donner la chair de poule. Mais non. Il se sentait parfaitement à l'aise à cette perspective.

Le sourire de l'homme termina de le sortir de ses pensées et il le lui rendit faiblement. Ce fut ensuite, alors qu'ils marchaient côte à côté, le temps des présentations en bonne et due forme. Wish se détendit un peu, car Caleb Mah était jovial et ne cherchait pas à faire des secrets. En fait, il lui raconta beaucoup de choses sur lui, en peu de mots. L'hybride était surpris par tant d'éloquence, et choqué. Oui, choqué. Aux mots « chasseur de vampire », il se stoppa en pleine rue et se tourna vers Caleb pour le fixer avec des yeux écarquillés. Un éclair de colère passa dans ses prunelles sombres et il serra brièvement les poings. Immédiatement, il pensa à sa pauvre princesse tuée par cet homme. Ensuite, il se reprit. Non, il ne pouvait faire cela ici. Ce serait du suicide. Et puis, une princesse ?

Froidement, il répondit à sa question, en étant aussi menaçant que possible.

« Je suis le calice et protecteur de la princesse Lucie. Et vous seriez mal avisé de vous en prendre à elle ou à l'un de ses proches. »

Dans sa main gauche, il sentait chaque aspérité du cuir de son poignard dont la lame était cachée dans la manche de son manteau. Caleb était armé, mais il était plus vieux. Beaucoup plus vieux. Et naturellement plus fort.

Un bruit de frottement le distrait alors qu'il se demandait si le chasseur de vampires allait tenter de l'attaquer, et il fit un pas de côté, s'éloignant de l'homme, de sorte de l'avoir dans son champ de vision en même temps que le toit d'où provenait ce qui l'avait alerté. Une silhouette mince et grande apparut une fraction de seconde sur la lune, puis il y eut un léger bruit d'impact. Un instant plus tard, Taesch Condé se tenait devant lui, l'air soucieux. Le général semblait ne pas avoir remarqué Caleb, pourtant Wish savait reconnaître les signes de la méfiance.

« Oh, Wish ! Tu n'aurais pas vu Yvan ou entendu parler de lui, par hasard ? »

La grâce et la beauté naturelle qui habitait Taesch était la même que celle de tous les vampires. Caleb, en chasseur professionnel, ne pouvait que l'avoir remarqué. L'hybride se demanda s'il allait essayer de s'en prendre à Taesch, ce qui se finirait très probablement en défaveur de l'humain.

« Non, désolé, sire Condé. »

Là-dessus, le duc Von Hochen arriva, une énorme épée fixée presque miraculeusement dans son dos. Il se tint un peu à l'écart, en fixant leur petit groupe attentivement. Wish se sentit obligé de réitérer sa réponse.

« Non, je n'ai pas vu le prince. »

Est-ce qu'il aurait dû le savoir ? Il avait le sentiment que oui.
En tout cas, Taesch avait l'air désappointé, mais pas surpris de sa réponse. Wish jeta un coup d’œil en biais à Caleb. Les deux vampires étaient sur le point de poursuivre leur route, allait-il en profiter pour tenter de faire des victimes ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vampire Hunter
Messages : 40
Date d'inscription : 25/10/2015

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Combattant aguerri
Statut marital: Mon cœur est pris
MessageSujet: Re: Stranger in my home city    Dim 20 Mar - 16:46





Stranger in my home city

La rue commençait à s'animer autour d'eux et Caleb était tout content de sentir de nouveau les odeurs de chez lui. Bon, okay, il n'était pas vraiment heureux de retrouver la fange – qui était quand même réduite grâce aux égouts que le Comte avait fait installer – mais toutes ces odeurs d'épices étaient plaisantes. Le pain chaud venait de commencer à cuire et le marché au poisson n'était pas assez loin pour que ses odeurs ne l'atteignent pas.
Tout de même, les choses avaient changé. Les gens semblaient plus craintifs et certain les regardaient, lui et Wish, d'un mauvais œil. Comme s'ils allaient leur apporter la peste ou l'infection. Bon, les gens avaient quand même l'habitude de se faire chasser comme des lapins, ça ne devrait pas les effrayer de croiser deux de leurs semblables un peu plus armés que de coutume. Les Gothiks étaient parfois si … huuuh.
Ils passèrent devant des maisons de plus en plus luxueuses. Le quartier noble était bien mieux entretenu et beaucoup plus plein de vampires que les autres. Il y avait déjà quelques vampires poudrés qui arpentaient les rues, lascifs. Ces gens là n'avaient même pas la décence de paraître vraiment occupés.
Alors que son humeur devenait plus noire encore que l'ombre des aulnes qui rendaient le sol encore plus sombre, il se rendit compte combien la nuit était lumineuse. Sans doute était-ce la faute de cette pleine lune. Elle était différente ici et à Modernis State. Ici, elle lui donnait l'impression de révéler la véritable nature des gens et elle était aussi signe de bonne fortune. On se défendait bien mieux en voyant son assaillant.
Son regard croisa celui d' un homme avec un visage décharné. Il était cependant pourtant poudré et bien habillé donc ce devait être une sorte de nouvelle mode à Gothik City. Sûrement un truc pour montrer combien on était compatissant avec les infectés. Il se dit en souriant que ces gens là n'avaient aucune chance de vivre s'ils étaient vraiment infectés, ils mourraient de suite.
Le mec avec une mine de loup affamé détourna bientôt le regard  après un petit bruit méprisant et ils continuèrent leur route. Caleb n'aimait vraiment pas les vampires qui se croyaient tout permit. Pourtant, quand il avait fréquenté Kalem, au début, il aurait presque pu jurer que tout n'était pas mauvais en lui. Oh, il aurait mieux fait de le tuer dès le début. Merde alors, est-ce qu'il était en train de devenir faible ?
Il marcha dans un tas de limaille de fer et soupira. Généralement, les gens posaient ça devant chez eux pour refouler les mauvais esprits mais il ne voyait pas ce que ça foutait dans le coin, les nobles n'étaient pas si superstitieux. C'est alors qu'il se rendit compte que ce tas était au milieu de la route passante. Il avait du tomber d'un sac. Plus loin, ses yeux repérèrent des petits tas à intervalles presque réguliers. Est-ce que quelqu'un utilisait la même technique que lui pour affaiblir les vampires ?
Et puis, Wish s'arrêta à ses côtés et se mit à le menacer. Wow, apparemment il n'avait pas dit les bons mots. Mais ce mec, calice ? Ca n'avait aucun putain de sens ! Merde alors, il avait l'âme d'un combattant et il était un hybride. Caleb s'était lourdement trompé sur son compte …
Il allait répondre quand ils furent interrompus. Tous ses sens se mirent en alerte et lui hurlèrent 'VAMPIRE PUTAIN' mais il resta immobile. Il n'était pas sur son territoire et ses armes ne servaient qu'à le défendre ici. L'irruption de ses deux zigotos n'allaient en rien changer ses plans pour la semaine : voir ses parents, passer des bons moments, manger des ragoûts de poule et rattraper son retard sur les potins.
Le mec qui avait une chemise déboutonnée – et qui avait fait une putain d'entrée en or sertie de diamants – parla en premier. L'autre, qui avait l'air plus violent et plus colérique qu'inquiet, resta en retrait. Apparemment, ils connaissaient Wish et Caleb devina qu'ils étaient des nobles. Ils ne ressemblaient pas à ceux qu'il avait croisé plus tôt alors ils devaient être très haut placés ou être des tous petits nobles qui ne suivaient pas la mode.
Caleb se racla la gorge après que Wish ait répondu, par deux fois. Il sourit doucement et commença à parler.
“ Huh, je crois que je peux vous aider - ”
Le mec à la grosse épée se dirigea vers lui et la pointa sur sa gorge. Le bout de la lame fit saigner un peu son cou mais il ne dit rien. Les vampires, ah !
“ C'est toi, n'est-ce pas, humain ? C'est de ta faute ? Parles ! ”
“ Non. Je ne sais même pas de qui vous parlez mais j'ai cru comprendre que vous cherchiez un vampire. Vous devriez suivre la limaille de fer – il pointa du doigt les petits tas – les chasseurs de vampires s'en servent pour affaiblir les vampires. ”
Le mec gracieux de tout à l'heure – sire Condé apparemment - repoussa la lame du violent et sourit doucement en le remerciant. Il passa un doigt sur sa gorge, qu'il porta à ses lèvres pour goûter son sang avant de s'en aller prestement. Grosse Epée lui dit que s'il mentait, il le retrouverait avant de s'en aller aussi rapidement que Condé.
“ Wow, okay c'était qui ça ? ”
Il avait complètement oublié les menaces de Wish. Il venait de faire la connaissance de deux tarés qui apparemment cherchaient un de leurs potes. Ca lui ferait une putain d'anecdote.  
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Au nom de la Lune
Messages : 38
Date d'inscription : 21/02/2016
Ville de résidence : Gothik City
Emploi : Calice
Race : Hybride

***
Relation avec les dragons: Ami des Dragons
Indice de badassitude: Elite de la badasserie
Statut marital: En couple
MessageSujet: Re: Stranger in my home city    Sam 26 Mar - 11:59

W
ish s'inclina une dernière fois devant sire Condé, s'attendant à ce que les deux vampires s'en aillent. Mais il fallut que Caleb s'en mêle. Apparemment, il pouvait les aider, mais l'hybride n'y croyait que moyennement. Il venait d'arriver et il ne pouvait pas connaître aussi bien que ça Gothik City s'il n'y venait qu'occasionnellement. C'était une grande ville.
Le duc Von Hochen semblait être plus ou moins du même avis que lui, mais l'explication de l'humain attisa l'intérêt de sire Condé, qui le défendit et prit son idée en considération. La limaille de fer, alors ? Oui, elle était assez difficile à dénicher et ce n'était pas sans raison. Les vampires ne l'aimaient pas, car cela avait tendance à les paralyser ou les affaiblir, tout dépendait du vampire et peut-être aussi de la quantité. Wish n'y connaissait pas grand-chose, il était rare d'en croiser dans cette ville après tout. En trouver autant d'un coup devenait alors très suspect.
Quand les deux nobles furent partis, l'hybride se tourna vers Caleb. Il était surpris que l'humain ait pu mieux renseigner sire Condé qu'il ne l'avait fait. Et un peu vexé aussi, il avait tout de même dix mille ans !

« Sire Condé et le duc Von Hochen, »
répondit-il sans grand enthousiasme.

Il ignorait si ces noms lui diraient quelque chose. Taesch Condé était assez vieux pour être connu mais Caleb ne lui semblait pas très au fait de la culture des nobles. Sinon, il se serait probablement comporté autrement en leur présence.
Il reprit ensuite sans un mot la direction de la rue Gregory. Ils y étaient presque. Il n'y avait qu'à tourner à l'angle et…
Ses oreilles se dressèrent quand il entendit prononcer le nom de Lucie von Dast. Alerte, il fit demi-tour brusquement et courut jusqu'au dernier carrefour qu'ils avaient passé. Deux gardes du château discutaient. L'un d'eux disait avoir vu la princesse quitter le château en catimini avec un homme masqué qui ressemblait à un voleur de la Guilde. Wish fronça les sourcils et se détourna. D'abord sire Condé et le duc Von Hochen ensemble à la recherche d'Yvan, puis Lucie qui s'enfuyait avec un voleur…

Il rejoignit Caleb, qu'il avait laissé sur place sans un mot, puis lui annonça de but en blanc :

« Je dois enquêter sur cette histoire de limaille de fer. J'ignorais même jusqu'alors que le prince eut disparu. »

En prononçant ces derniers mots, la tension dans sa voix trahissait sa vexation. Avait-il été si occupé par la princesse qu'il n'avait pas remarqué quelque chose d'aussi évident ? Son père, lui, avait sûrement flairé le problème immédiatement. Il n'avait pas fait l'erreur de s'offrir en tant que calice, mais était garde du corps. De toute façon, il n'aurait pas pu l'être, se corrigea Wish. Les vampires ne buvaient pas le sang d'autres vampires. Toute cette réflexion était inutile de toute façon. Il était ce qu'il était et il devait faire avec jusqu'à ce qu'il disparaisse de nouveau.

« Je dois y aller. C'est primordial. Pour votre rue, tournez à droite à l'angle et vous y serez. Bonne chance. »

Il rajusta son manteau au niveau du col et tourna les talons. Il n'avait qu'un poignard et aucune piste sérieuse sur l'endroit où pouvait se trouver sa princesse, mais peu importait. Il ne pouvait décemment pas la laisser seule, sans même essayer de la retrouver. Et si elle se trouvait en danger ? L'hybride n'ignorait pas qu'elle avait des capacités, mais qu'elle soit accompagnée de quelqu'un dont il ignorait l'identité l'inquiétait outre mesure. Que faisait-elle avec un voleur ? Ces gens-là se donnaient au plus offrant, ils n'étaient pas dignes de confiance quand ils vous demandaient de les accompagner. Wish connaissait assez la Guilde pour savoir que ses membres refusaient toujours que des non-initiés les accompagne. Et la princesse n'avait aucune raison d'en choisir un en tant que garde du corps, le château en regorgeait.

A grands pas, il s'éloigna de la rue Gregory jusqu'à retrouver la piste de limaille. Elle ne serait pas difficile à suivre, du moins au début. Les ravisseurs du prince, si c'était bien le cas, s'étaient peut-être aperçu qu'ils laissaient des traces au bout d'un moment. Et puis, il n'était pas certain que cette affaire ait quelque chose à voir avec Lucie. Tout cela était bien confus.

Wish commença de suivre la piste, en courant et en essayant de se cacher dans les ombres. Il était extrêmement vigilant, craignant de croiser de nouveau l'homme au masque et espérant de voir la silhouette menue de la princesse Lucie.
Au lieu de cela, il tomba sur un autre genre d'énigme. Deux nobles – cela se voyait à leurs vêtements et leur maquillage exagéré – parlaient à voix basse, à l'abri d'une ruelle non éclairée. Ils étaient plantés entre deux tas de limaille de fer. Wish savait que les nobles conversaient souvent de cette manière, ils jouaient à toutes sortes de jeux dangereux, mais leur présence ici l'intriguait. Et puis, d'ordinaire, ils se rencontraient à l'abri de leurs manoirs, et ils ne semblaient pas non plus si nerveux. L'hybride escalada le mur le plus proche et se faufila en silence sur le toit. Accroupi au bord, il se pencha légèrement en avant et tendit l'oreille.

« … le Comte doit mourir. »

Ses yeux s'agrandirent. Il devait absolument savoir de quoi il retournait.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vampire Hunter
Messages : 40
Date d'inscription : 25/10/2015

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Combattant aguerri
Statut marital: Mon cœur est pris
MessageSujet: Re: Stranger in my home city    Lun 28 Mar - 13:04


Stranger in my home city





Quand il avait treize ans, il était venu une fois ici. Il s'était un peu trop éloigné de chez lui et il avait frémit quand il était tombé sur un spectacle à lui glacer le sang. Un vampire qu'il présumait être le Prince Noir – il n'avait jamais vu son visage en vrai mais il ressemblait à celui sur les pièces de monnaie, il était habillé tout en noir et il était assez grand pour paraître être un géant à ses yeux d'enfant – était en train de se nourrir sur un jeune homme. Un jeune homme qui aurait pu être lui. Il s'était enfui à toutes jambes et n'était pas revenu dans ce quartier depuis.
Si certains nobles leur offraient le vivre et le couvert certaines fois quand ils allaient chez eux quelques semaines, Caleb n'avait jamais voulu venir depuis. Bien entendu, l'idée de quitter cette ville avait germée à cause du Prince Noir et il était terrifié à l'idée de le croiser de nouveau. Mais maintenant, il savait se battre, plus que jamais.
Six mois plus tard, il avait prit sa décision, plus que jamais. Il allait quitter cette ville, même si cela signifiait qu'il devrait quitter ses parents. Aujourd'hui, il n'avait plus aucun regret quant au fait d'être parti. Ses parents avaient choisi de rester et tant mieux pour eux. Récemment, son père était devenu le tailleur officiel du Comte et de la Comtesse, des gens très bien apparemment. Il était vrai que quand on les voyait comme ça, on se demandait bien comment ils avaient pu enfanter de tels monstres. Le Prince Yvan était … Yvan … est-ce que Caleb venait de sauver la peau à son pire cauchemar ?!
Il frémit et se persuada que c'était le froid alors il remonta rapidement le col de sa chemise. Il ne voulait surtout pas faire en sorte que quelqu'un sache qu'il était terrifié par les vampires, sinon ce serait la fin de sa carrière. Déglutissant, il regarda Wish. Est-ce qu'il était vraiment à la botte des  nobles ? Il aurait mieux fait de s'engager dans l'armée.
Vue la façon dont il lui avait répondu, il semblait en effet être accommodé au fait que ces nobles soient proche de lui. C'était la deuxième fois qu'il croisait des nobles, la deuxième fois qu'ils le menaçaient de mort, d'une façon ou d'une autre. Déglutissant, il se souvint des noms. Von Hochen et Condé … Condé ? Mais il avait entendu dire que le conseiller du Comte était un mec tout droit et plus raide qu'un piquet ! Ces nobles, ils avaient vraiment le mensonge facile.
Il emboîta le pas à l'hybride quand celui-ci reprit sa route et il sourit doucement. Il devait le remercier. Peut-être bien qu'il pourrait le convaincre de venir prendre un verre chez lui. Sa mère faisait son propre vin de figues et il était absolument délicieux. Certes, il avaient déménagé mais ils avaient peut-être emporté le figuier et le citronnier avec eux. Il l'espérait du moins. Il adorait la confiture de citron de ses parents.
Alors qu'ils arrivaient à la fin de l'avenue Illiryo, Wish le quitta aussi soudainement qu'une ombre. Resté sur place, Caleb le regarda faire l'aller retour avec de grands yeux ébahis. Merde alors, il lui semblait que les hybrides étaient bien plus rapides que les humains. Sa mère était-elle autant en forme que lui ? Elle ne lui avait jamais montré ses capacités sur-humaines.
“ Mais tu n'es qu'un calice et tu … n'es plus là. ”
Il n'avait pas fini sa phrase que l'hybride avait déguerpi. Se retrouvant seul, il haussa les épaules et continua sa route. Que lui importait le Prince ? Il pouvait bien crever, peut-être que Caleb arriverait à dormir sur ses deux oreilles à Gothik City comme ça.

Trois heures plus tard, il avait mangé chez lui et avait apprit la terrible nouvelle : son père faisait partie d'un complot pour détrôner le Comte, bien contre sa volonté. Sa mère était retenue en otage par un noble horrible et elle était enceinte, de nouveau, ce qui l’affaiblissait plus que jamais. Les poings serrés, il était sorti de la maison sous la neige qui commençait à tomber. Elle se décomposait tout de suite arrivée au sol, il faisait juste assez chaud pour qu'elle ne tienne pas. Le sol était verglacé mais Caleb n'en avait strictement rien à foutre.
Il pensa un instant au chasseur de vampires qui lui avait tout apprit et qui avait été comme un second père pour lui avant de devenir trop extrême dans sa haine des suceurs de sang. Oh comme il pouvait le comprendre maintenant. Déglutissant, il se rendit jusqu'au manoir du fameux noble à qui sont père devait faire ses rapports. Il avait sauver sa mère et tuer ce fils de pute. Tant pis s'il devait en mourir. Il devait prouver à ces enfoirés qu'ils n'avaient pas tous les droits. Pendant ce temps, son père se rendrait au château et avouerait tout au Comte en comptant sur sa bonté si renommée.
Une fois arrivé dans les jardins après avoir passé le mur d'enceinte, il respira à grands relents. Cet endroit était plein de vampires mais aussi … un hybride. Il fronça les sourcils, cherchant aux alentours. Cette odeur il la reconnaissait. Il se faufila entre les buissons jusqu'à un arbre et frôla l'épaule du calice.
“ Wish ? Mais qu'est-ce que tu fais là ? Je croyais que tu devais … oh, merde, c'est le même noble. ”
Il jeta un regard vide aux gardes qui patrouillaient devant l'entrée et poussa un soupir. Son souffle se matérialisa sous la forme d'un petit nuage blanc.
“ Ce mec retient ma mère. Est-ce qu'il retient aussi ton prince ? ”
Aider à sauver Yvan von Dast serait peut-être bien la pire chose qui lui arriverait de toute sa vie. Merde alors, voilà plus de quinze ans que ce mec hantait ses cauchemars les plus terrifiants !   
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Au nom de la Lune
Messages : 38
Date d'inscription : 21/02/2016
Ville de résidence : Gothik City
Emploi : Calice
Race : Hybride

***
Relation avec les dragons: Ami des Dragons
Indice de badassitude: Elite de la badasserie
Statut marital: En couple
MessageSujet: Re: Stranger in my home city    Jeu 31 Mar - 9:54

A
llongé sur le toit, Wish devait se faire violence pour ne pas se précipiter dans la ruelle et décapiter ces deux nobles prétentieux. Ils osaient ni plus ni moins comploter contre le Comte et toute sa famille, ne prévoyant même pas de s'embarrasser à les emprisonner. Ce qui incluait évidemment sa chère princesse. Repoussant les images de mort qui s'imposaient à son esprit, l'hybride se concentra pour mieux écouter ce que les vampires se disaient. C'était devenu plus difficile, la pluie battait le pavé avec force et eux parlaient plus bas. Ce devait être important. Il réussit à percevoir quelques bribes toutefois. Apparemment, il y avait un grand plan qui incluait le prince aîné et sa sœur. A cette mention, Wish sentit son sang se bouillir. Il comprit aussi que quelqu'un d'autre commanditait tout ça et que l'un des deux nobles hésitait encore à se rallier à la rébellion. Finalement, tous les deux partirent en direction des habitations des nobles. Silencieux comme une ombre, Wish les suivit, des toits s'il le pouvait, ou dans l'ombre des rues. Il croisa quelques assassins ou voleurs de la Guilde (ils en était persuadé) et à chaque fois, il se demanda si c'était celui qui était sorti du château en compagnie de Lucie. L'idée qu'elle ait pu compter sur un autre homme que lui pour une telle question le mettait dans une colère noire. Demain, songeait-il. Demain, elle le reprendrait.

Les vampires se stoppèrent en chemin dans une taverne à l'excellente réputation. Ils y restèrent deux heures au moins et Wish s'était installé par terre à l'abri d'un avant-toit en attendant qu'ils aient terminé. Celui qui intronisait l'autre et avait apparemment réussi à le convaincre lui apprit qu'ils se rendaient chez le leader du mouvement. Parfait. De nouveau, il les suivit, ce qui ne fut pas difficile. Les nobles étaient un peu éméchés et donc moins prudents.

Le manoir était l'un des plus grands du quartier et ses jardins semblaient tenter d'égaler ceux du château, avec ses haies taillées en forme d'animaux, ses nombreux buissons fleuris, son allée gravillonnée qui serpentait entre les massifs colorés et ses nombreuses espèces d'arbres. Wish avisa l'un de ces derniers, qui avait un tronc épais et noir, en plus d'être proche d'une fenêtre. Non sans mal, il parvint à entrer dans le jardin sans se faire voir et se cacha derrière l'arbre qui étendait ses longues branches épineuses au-dessus de sa tête. Puis, rapidement, il se faufila jusqu'à la fenêtre.
Quatre nobles jubilaient dans un salon confortable, éclairés par la lumière dansante de l'âtre. Wish essaya de tendre l'oreille pour écouter ce qu'ils disaient, mais c'était peine perdue. Il tenta donc de reconnaître les hommes présents. Parmi eux, il y avait une femme, mais vêtue comme un homme. Une cape lourde et noire masquait ses seins, mais son visage ne pouvait pas tromper l'hybride. Malheureusement, il ne connaissait aucune des personnes présentes. Il reconnut néanmoins le chef à son assurance affichée et son sourire narquois. Un grand chapeau à plume rouge couvrait ses courts cheveux blonds-roux et ses gestes étaient délicats. Il devait avoir une grande fortune. Si seulement il avait pris la peine de reconnaître ces gens… Mais ils changeaient tellement souvent qu'il s'embrouillait.
Quelqu'un d'autre fit alors irruption dans le salon. Il devait provenir de l'entrée. Wish plissa les yeux. L'homme était vêtu d'une sorte de robe curieuse qui lui donnait l'air d'une cloche ténébreuse et ses cheveux sombres étaient plaqués sur son visage par la pluie abondante. D'une main baguée d'or, il repoussa la mèche qui masquait une moitié de son faciès, découvrant un œil marron. Ce regard vairon lui disait quelque chose, comme ce sourire énigmatique lui était familier. Pourtant, sa mémoire bloquait.
Le groupe finit par prendre un escalier et Wish battit en retraite derrière son arbre. Il devait trouver un moyen de grimper à l'étage. Alors qu'il réfléchissait, quelque chose caressa son épaule. L'hybride pensa qu'il s'agissait d'une feuille. Puis, il se souvint que l'arbre sous lequel il s'abritait portait des aiguilles. Paniqué de s'être ainsi fait surprendre, il se retourna, pour se retrouver nez à nez avec un Caleb tout aussi surpris que lui. En entendant ses questions, Wish fronça les sourcils ? Comment ça ? Il était légitime qu'il se trouve là à enquêter – si on mettait de côté l'effraction dans un jardin privé. Mais ce Modernis n'avait rien à faire ici ! En plus, il avait réussi à le surprendre, ce type commençait vraiment à lui taper sur les nerfs. S'il n'avait pas été chasseur de vampires, l'hybride l'aurait probablement encore plus mal pris.

« Le même noble ? »

Qu'est-ce qu'il savait sur ce type ? Sans doute qu'il avait une idée de son nom. Voilà qui pourrait s'avérer utile.
A la dernière question de l'humain, Wish haussa les épaules.

« Peut-être. Mais il y a plus important. Ces gens complotent contre le Comte. »

Et voulaient utiliser sa princesse. Pendant un instant, il pensa qu'ils détenaient peut-être Lucie. Cette idée lui glaça le sang. Evidemment, il se dit que s'il donnait un coup de main à Caleb, il pourrait sans doute en retirer quelque chose.

« Très bien, chasseur de vampires. Allons délivrer ta mère. »

En général, les nobles retenaient leurs prisonniers en sous-sol. C'était plus prudent, évidemment. Il leur fallait donc trouver un moyen d'entrer. Wish ignorait si une trappe donnait sur la cave à partir du jardin, il supposa donc qu'ils allaient devoir passer par l'intérieur du manoir.
Il retira son manteau et son pull élimé, puis, après avoir choisi une grosse pierre, il l'enveloppa dans le tissu plusieurs fois. Ce n'était pas optimal, mais il n'avait rien d'autre à part sa tunique qui lui collait à la peau et il faisait froid.
Wish frappa la vitre par laquelle il avait espionné plus tôt à plusieurs reprises, en priant pour que les gardes postés à l'entrée n'entendent rien, ou qu'un serviteur ne passe pas par là à ce moment-là. Le verre finit par se craqueler et il se libéra un espace assez grand pour y passer la main. Il lui suffit de tourner la poignée de la fenêtre et ils purent se frayer un passage dans la maison.
Le feu craquait toujours dans la cheminée et Wish, après avoir enfilé son manteau, se réfugia devant l'âtre dans l'espoir de se réchauffer et de sécher un peu. Il avait abandonné son pull dans le jardin, puisqu'il s'était déchiré dans le processus. Grelottant, il examinait les lieux.

« Maintenant, chuchota-t-il, il faut trouver un accès aux sous-sols. S'ils retiennent quelqu'un, c'est sûrement là qu'il est. Au fait, tu connais le nom du noble qui habite ici ? »

Il avait repéré le blason, un aigle qui fondait sur une proie invisible, les serres écartées et un air féroce sur son visage emplumé. Un peu amusé, il se souvint que le noble qui habitait ici avait un nez en forme de bec d'oiseau.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vampire Hunter
Messages : 40
Date d'inscription : 25/10/2015

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Combattant aguerri
Statut marital: Mon cœur est pris
MessageSujet: Re: Stranger in my home city    Dim 3 Avr - 11:11


Stranger in my home city





Le manoir était du genre imposant. Et peut-être même gigantesque. Ce devait être une très vieille famille qui habitait ici. Il était normal, en somme, qu'ils veuillent prendre la place des Von Dast. Ils étaient sûrement le genre de famille qu'on oublie tout le temps mais qui a aidé à fonder la ville. Le genre de nobles qui sont sombres et immensément riches et qui ne se montre jamais au bal. Il avait lu tout un tas de trucs dans des romans modernis sur ce genre d'histoires.
Mais ce n'était quand même pas une raison pour enlever sa mère comme ça ! Heureusement qu'il n'avait pas prévenu qu'il allait venir, son père aurait probablement trouvé une excuse pour le tenir éloigné d'ici.
Sa mère lui lisait souvent des contes plein de fées et de licornes mais de temps en temps, il y avait ces histoires sur les nobles. Il ne savait pas vraiment si c'était vrai ou pas mais en tout cas il aimait terriblement la façon dont ce livre racontait comment ils étaient arrivés au pouvoir. Le volume lourdement relié de cuir était parti avec lui à Modernis et Caleb le gardait précieusement sous son lit. Il ne savait pas vraiment qui avait bien pu l'écrire mais il était sûr qu'il était très précieux. Les lettrines décorées en début de chapitre ne le trompaient pas.
De toute temps, Caleb avait adoré lire. Il avait toujours un bouquin sur lui quand il partait en chasse et actuellement, il avait deux tomes d'une histoires épiques de bataille, prétendument inspirée de faits réels. Mais il doutait que les Modernis et les Gothiks aient pu se battre contre une armée de démons, on le verrait dans les livres d'histoires. Quoiqu'il en soit, il avait plus que tout envie d'être loin d'ici et possiblement dans une bibliothèque.
Il ne savait pas grand-chose et n'était pas intelligent mais il savait quelques trucs grâce aux livres et il n'était pas aveugle non plus : cette famille puait la rancœur. Il lui semblait bien que ces gens là n'en étaient pas à leur premier complot.
Wish, à côté de lui, semblait perplexe quand à sa présence ici. Oui bon, ce n'était pas tous les jours qu'on croisait un foutu chasseur de vampires à Gothik City et encore moins dans les jardins d'un noble apparemment important. Mais putain, il n'allait pas se laisser faire comme ça. Wish était un hybride donc il devait être plus fort que lui mais il était proche de la famille Comtale, on aurait plus de raisons de le liquider.
D'ici, il ne voyait pas très bien. Il y avait des gens derrière ces vitres et ils semblaient assez contents. Supposant qu'ils étaient des nobles – parce qu'aucun humain ne pourrait avoir une si grosse fourrure sur les épaules, il s'y connaissait un minimum en pauvreté gothike – il hocha la tête. Ils devaient être réunis ici donc s'il s'y prenait  assez bien, ils n'auraient même pas à tuer qui que ce soit …
Quelqu'un entra et Caleb put juste entendre une voix de femme, un peu rauque, l’appeler 'Mestre Vianney'. Une femme ? Où se cachait-elle ? Ah ! Avec une vue de vampire, tout aurait été plus facile, nom de dieu ! Déglutissant, il se rendit compte que l'hybride semblait mieux voir que lui. Il avait l'air passionné par ce qui pouvait bien se passer dans cette pièce. Il devrait lui demander des détails plus tard.
Il préféra se concentrer sur les lieux. Il devait y avoir moins de cent hommes en poste de garde et il comprenait parfaitement leur tour de garde, classique. Chaque heure, probablement, ils tournaient de place en place pour monter la garde. Ce système était efficace mais il avait une faille. Il y avait toujours un angle mort. Vu le nombre d'hommes, il jugea qu'il y avait même plusieurs failles. Il suffisait de les trouver.
Au pire, si on le surprenait, il pourrait toujours cacher son visage et dire qu'il apportait ce pauvre bougre à demi-fou – il aurait besoin que Wish ait l'air stupide au lieu du sérieux dont il ne semblait pas vouloir se départir – à Mestre Vianney et ça passerait crème. Les nobles semblaient être en pleine discussion, c'était sans doute le moment.
L'hybride décida de lui prêter main forte – évidemment puisqu'apparemment, ces gens complotaient aussi contre le pouvoir en place, mais Wish n'était qu'un calice … non. Non bien sûr que non. Caleb avait senti son âme de guerrier dès la première fois qu'il l'avait vu. Il savait parfaitement qu'il n'était pas qu'un calice. Où avait-il apprit à se battre comme cela ? Jamais une réserve de sang sur pattes ordinaire n'aurait pu parer les coups de cet homme masqué.
Wish prit les devants, cassant une vitre très habilement et les faisant entrer dans le salon, à présent désert. Bonne idée. Caleb lui aurait bien prêté un de ses trois pulls mais il avait déjà assez froid comme ça. Son manteau était doublé de fourrure et c'était la seule raison pour laquelle il pouvait supporter le vent glacial qui venait s'écraser sur son visage. Dire que les gens trouvaient qu'une barbe ne servait pas !
Il releva la tête vers Wish quand celui-ci lui posa une question. L'hybride était presque aussi grand que lui mais Caleb avait tellement l'habitude de baisser les yeux pour parler aux gens, ne serait-ce qu'un peu. Il sourit et hocha la tête.
“ Pygargue. C'est ce que mon père m'a dit en tout cas. Il a dit que ça faisait référence à leur blason mais c'est débile, c'est un aigle. ”
Il haussa les épaules et s'avança silencieusement, posant ses pieds là où il fallait pour ne pas faire craquer le parquet. Il se savait bien moins habile qu'un vampire mais pour le moment il s'en fichait. Il arriva à une petite porte biscornue qu'il ouvrit. Il jura dans sa barbe quand elle grinça et sourit victorieusement quand il vit qu'elle menait à des escaliers.
“ La chandelle ! ”
Un petit porte chandelle avec une bougie à moitié consumée reposait sur une étagère derrière Wish. Quand celui-ci lui tendit, il glissa son doigt dans le trou à cet effet à claqua des doigts. La flamme naquit de la cire et ils purent descendre avec de la lumière.
Une fois à un coude, Caleb entendit des pas au dessous d'eux. Il y avait quelqu'un ! Il s'accroupit et indiqua à Wish de faire de même avant de souffler la bougie. Avec de la chance, la personne ne serait pas un vampire et Wish verrait mieux que lui. Alors que ses yeux commençaient à s'habituer à l'obscurité, il remarqua une forme pâle dans le fond des escaliers, qui faisait des allers retours en bas des marches. Sauf que cette chose n'avait certainement pas une forme humaine.
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Au nom de la Lune
Messages : 38
Date d'inscription : 21/02/2016
Ville de résidence : Gothik City
Emploi : Calice
Race : Hybride

***
Relation avec les dragons: Ami des Dragons
Indice de badassitude: Elite de la badasserie
Statut marital: En couple
MessageSujet: Re: Stranger in my home city    Mer 6 Avr - 21:13

L
a pièce était très confortable, pour des vampires seulement. Alors il supposait que cette famille n'engageait, à l'instar du Comte, que des vampires de la basse classe. Sans doute qu'ils allaient jusqu'à refuser de prendre des calices. Sinon, leur maison ne serait pas si froide. Il lui semblait que le feu de cheminée n'était là que pour faire office de décoration, parce que la chaleur qu'il dégageait peinait à traverser ses vêtements mouillés.
Il en était à essayer de se réchauffer malgré tout quand Caleb lui démontra qu'une nouvelle fois, il avait plus de réponses que lui. Pygargue. Une famille mineure sans doute, ou au moins jusqu'à dernièrement. Wish, les yeux dans le vide, hocha distraitement la tête.

« Il me semble que ces deux mots désignent le même animal. »

Avec son âge très avancé, il n'était pas complètement ignare et les pygargues ne lui étaient pas étrangers. Toutefois, ces bêtes étaient extrêmement rares et il n'était pas capable de faire la différence avec un aigle. Du coup, il avait fini par accepter l'idée qu'un aigle était un pygargue et inversement.
Caleb explora un peu le salon et arriva à dénicher une porte. S'il n'avait pas été aussi déconcentré par le froid, Wish l'aurait très probablement trouvé lui aussi ! Et plus vite encore ! Dès que le battant pivota, l'hybride se précipita pour rejoindre le chasseur. En chemin, il fit craquer une latte du plancher, ce qui le fit légèrement grincer des dents. Diantre ! Caleb n'avait fait aucune bruit, lui. Est-ce que la jalousie le rendait imprudent à ce point ?
Avisant le tunnel d'obscurité, Wish en vint à la conclusion que cet escalier donnait sur le sous-sol. Il ne les mènerait peut-être pas directement aux prisonniers de Pygargue, mais ils trouveraient certainement un passage, en cherchant bien. Il ne leur restait plus qu'à trouver un moyen de percer ces ténèbres. Wish avait beau être un hybride, sa vue n'était pas si excellente que cela et il ne pouvait même pas voir l'étage du dessous.
Alors qu'il fouillait des yeux les lieux, Caleb s'exclama en tendant le bras à côté de l'oreille de l'hybride. Ce dernier fronça les sourcils et répliqua avec mauvaise humeur :

« Je l'avais remarquée aussi. »

Silencieusement, ils descendirent les marches. Caleb était chargé de l'éclairage, il menait. Wish, lui, prit soin de refermer doucement la porte donnant sur le salon. Cette fois, il prit mille précautions pour ne surtout pas risquer de se faire repérer. Après une volée de marches en bois, ils durent pourtant s'arrêter. Obéissant à l'ordre silencieux de son acolyte, Wish s'accroupit et força ses yeux à percer les ténèbres environnantes. De la lumière devait provenir de quelque part dans ce sous-sol, parce qu'il y voyait assez nettement. Et quand il comprit ce qui allait et venait en bas de l'escalier, il eut un haut-le-cœur et dût plaquer sa main contre sa bouche pour ne pas vomir.

« On ne risque rien, » chuchota-t-il à Caleb en lui touchant légèrement la cuisse.

Il se redressa et descendit les derniers mètres qui le séparaient du sous-sol, pour venir se planter à quelques pas du prisonnier enchaîné à une corde liée à un bâton enfoncé dans le sol, entre les dalles de pierre. C'était un enfant. Un vampire, privé de cheveux, de sourcils et de cils. Il était complètement nu et la couleur de sa peau était telle qu'elle donnait l'impression de produire sa propre lumière. Ses yeux étaient recouverts d'un voile blanc et il tenta d'attaquer Wish, qui était toutefois à une assez bonne distance pour l'esquiver.

« Il est infecté, »
marmonna-t-il douloureusement.

Il avait grandement pitié pour cet enfant et se demanda bien ce qu'il faisait ici. Pygargue effectuait peut-être des expériences, ou alors il s'agissait d'un membre de sa famille qu'il avait répudié et enfermé ici en attendant qu'il meurt.
Un balayage des alentours suffit à le détromper. Il y avait des cadavres humains plus loin. On nourrissait cet enfant, pour essayer de le maintenir en vie. Mais comme une chose. Certainement pas comme un rejeton vampire.

« Allons-y. »

Wish se détourna de l'infecté en se promettant de revenir pour l'achever en temps voulu. Il refusait de le laisser souffrir et agoniser des mois durant pour le plaisir d'un comploteur.
Les deux hommes s'engagèrent ensuite dans un long tunnel courbe, de temps à autre éclairé d'une torche qui ne diffusait que peu de lumière. La poussière et les toiles d'araignée étaient partout, chez elles. En chemin, Wish trouva opportun de demander quelques précisions au chasseur.

« Pourquoi a-t-on enlevé ta mère ? Tu n'es qu'un humain, n'est-ce pas ? »

Il marchait épaule contre épaule avec Caleb, l'espace le lui permettant. Comme il attendait sa réponse, il lui jeta un regard en biais, curieux. Il n'était pas certain que le chasseur soit bien un humain après tout. Il pouvait fort bien faire partie de sa propre espèce, même si Wish était tout à fait unique en son genre.  


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vampire Hunter
Messages : 40
Date d'inscription : 25/10/2015

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Combattant aguerri
Statut marital: Mon cœur est pris
MessageSujet: Re: Stranger in my home city    Jeu 14 Avr - 15:31


Stranger in my home city





Ils étaient en train de vivre une aventure incompréhensible. Est-ce que ces gens là étaient vraiment du genre à menacer le comte ? Et pourquoi bordel ? Okay, il faisait froid chez eux mais ce n'était rien de si terrible, quelques bûches dans leurs cheminées le résoudrait. Et puis, ils pouvaient se couvrir plus. En tout cas, ils avaient l'air riches, alors de quoi il se plaignait ? Quand il était petit, son père ne pouvait ramener de la viande à la maison qu'une fois tous les deux mois.
Il en avait assez de tous ces nobles qui se faisaient la gueguerre pour des broutilles. Qui trinquait en final ? Les gens des bas quartiers, qu'ils soient humains, hybrides ou vampire. Si les suceurs de sang n'étaient pas les plus nombreux dans les quartiers fangeux, ils y était quand même bien présents.
Son père avait grimpé dans les échelons par son talent et à présent qu'il avait une situation importante, il venait encore se faire emmerder par des pète culs qui croyaient qu'ils étaient au dessus du tout. Il avait été honnête toute sa vie … il avait même essayé de marier son fils à une vampire de la basse noblesse. La dernière fois qu'il était venu, on avait présenté Caleb à une jeune demoiselle très novice qui avait été charmante. Mais il ne pouvait pas aimer une vampire. Elle avait bu du sang, juste devant lui ! Et elle avait parlé de le transformer !
La marquise de Bauffremont avait été pleinement choquée quand il avait dit qu'il refusait ce mariage. Peut-être aurait-il dû accepter ? Elle lui écrivait de venir la voir, encore, de temps en temps. Elle se disait fascinée par Modernis State et les humains.
Mais Caleb aimait sa vie. Peu importait combien il aimait ses parents, il ne pouvait pas être l'époux complaisant de cette jeune femme. Parce qu'il refuserait à jamais de se transformer en vampire. Se nourrir de l'essence vitale des autres, ne seraient-ce que des calices ? Oh non, il ne pouvait pas devenir ce genre même de monstres qu'il avait l'habitude de chasser. Il voyait bien combien ils étaient horribles quand il leur courrait après.
Un nouveau craquement le fit se crisper. Bon sang, il allait peut-être bien crever ici. Il y avait un véritable animal sauvage là dessous, il en était sûr. Cet endroit empestait le soufre très concentré et c'en était presque écœurant. Il avait déjà senti ça quelque part mais où ? Pourquoi sa mémoire ne marchait jamais dans ces moments là ? Il essaya de calmer son cœur pour réfléchir posément. Où, bon sang, où ?
Il osa avancer la tête mais retint un cri quand il sentit quelque chose sur sa nuque . Des centaines de petites s'affairaient sur sa peau et le pétrifiaient. Pourquoi y avait-il un mille pattes ici ? Il respira plus fort, pinçant les lèvres comme jamais. Il avait oublié complètement la chose qui faisait des allers retours dans le noir. Il allait mourir de crise cardiaque si un deuxième mille pattes venait à le toucher.
Finalement, Wish comprit ce qui se passait en bas. Il décida de ne pas l'informer plus mais Caleb savait ce qu'il fallait : il n'y avait aucun danger. En un geste, il ralluma la torche et descendit les dernières volées de marches et ce qu'il trouva en bas le glaça. Il avait envie de pleurer et de remonter décapiter ce monstre. Oh ouais, il avait jurer à ce père que ce mec allait crever comme un chien, il tiendrait sa parole, putain.
Alor que Wish se détournait, le chasseur lui fourra la bougie dans les mains et sortit un de ses pistolets. En vissant le silencieux sur le canon, il esquiva un coup du pauvre enfant. Vampire ou pas, personne ne méritait de vivre comme cela. Une balle dans le cou permit de le tuer sans faire exploser ses fluides partout autour. Il avait déjà dû tuer des infectés à cause de son travail.
“ Allons y où je vais vraiment vomir. ”
Il poursuivit son chemin avec l'hybride dans le couloir qui devait mener au reste. Est-ce que sa mère serait encore en vie ?
“ Mon père est le tailleur de la famille Comtale, Meridol Mah, tu l'as peut-être déjà vu. Il est plus petit que moi et il sourit tout le temps mais on se ressemble assez. Pygargue l'utilise pour obtenir des informations sur les Vo- ”
Il hoqueta en arrivant au niveau d'un grand hall. Dans le fond s'empilaient neuf cages, cinq d'entre elles étaient vides. Sa mère était dans une cage solide au deuxième 'étage' juste au dessus d'une jeune fille de treize ou quatorze ans qui pleurait. Il remarqua ensuite que sur les côtés s'étalaient plusieurs cadavres. Et sa panique empira quand il remarqua qu'elles avaient toutes la même carrure, petite et fine, comme sa mère. Et l'odeur de soufre, si insupportable.
Aussitôt qu'il eut comprit, il décrocha un foulard de son sac, en recouvrant son visage et rabattant sa capuche. En tendant un deuxième à Wish, il fronça les sourcils. Il devrait affronter l'Infection pour sauver sa mère.
Il fit quelques pas dans la pièce jusqu'à ce que la gamine relève la tête vers lui. La moitié de son visage était recouverte de … Était-ce des écailles ? Est-ce que cette fille était à moitié poisson?
C'est à ce moment là que le propriétaire des lieux fit son entrée avec un applaudissement tellement cliché que ça aurait fait rire Caleb si sa mère n'avait pas été l'otage de cet enfoiré. De colère, Caleb prit le mille pattes qui avait décidé de faire sa vie sur sa nuque et lança l'insecte sur le noble qui sembla aussi effrayé que surpris. Caleb en profita pour foncer sur lui avec son épée et trancher dans le lard. Wish pourrait s'occuper des otages, s'il avait un soupçon de jugeote.
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Au nom de la Lune
Messages : 38
Date d'inscription : 21/02/2016
Ville de résidence : Gothik City
Emploi : Calice
Race : Hybride

***
Relation avec les dragons: Ami des Dragons
Indice de badassitude: Elite de la badasserie
Statut marital: En couple
MessageSujet: Re: Stranger in my home city    Ven 15 Avr - 9:48

L'
odeur ici était insupportable. Malgré sa trop longue vie, Wish n'avait jamais senti ça. Il reconnaissait le souffre, bien sûr, mais quelque chose d'autre l'accompagnait. Il en avait l'estomac retourné et la gorge nouée, une grimace déformait ses traits. C'était comme… Comme si la maladie régnait ici en maître. Auraient-ils par hasard trouvé le foyer de l'Infection ? Si c'était le cas, ils devraient faire brûler cet endroit. Et si comme il le croyait, Pygargue complotait contre sa princesse et avait enlevé le prince Yvan, alors ce ne serait pas une grosse perte. En fait, ce serait même un pur plaisir de faire flamber l'endroit.
Le chasseur le rejoignit et Wish détailla un instant son visage, frissonnant. Maintenant qu'il mettait de côté sa jalousie et ses préjugés, il lui trouvait quelque chose de positif. De rassurant. Il savait qu'après cette nuit, il ne reverrait très probablement plus jamais Caleb et cette idée le rendit un peu triste. Jusqu'à ce qu'il se retrouve avec une bougie dans les mains et que l'humain brandisse son arme comme s'il allait s'en servir. Mais qu'est-ce qu'il faisait cet idiot !
Wish fronça les sourcils mais ne dit rien, ne comprenait pas ce qui se passait. Caleb enfonça un tube en mousse sur le canon de son arme et visa la gorge de l'enfant infecté, qui remuait ses mains en crochets en direction de son visage, qu'il ne pouvait atteindre. Il allait le tuer ? Dès qu'il eut cette pensée, le coup parti et la tête roula loin du corps en emportant une gerbe de sang trop pâle. Wish déglutit. C'était nécessaire.

Caleb ressentait plus ou moins la même chose que lui et il le dit à haute voix. L'hybride préférait garder ses impressions pour lui, ce n'était pas utile de le savoir. Ce qui lui semblait utile, en revanche, c'était de connaître la raison qui avait amené Pygargue à commettre un enlèvement sur une simple humaine. Wish doutait fortement que ce soit par amour, ce genre de noble était le même à l'intérieur et à l'extérieur. Il ne serait jamais tombé pour une mortelle. Donc, quelle que soit la raison, elle était extrêmement mauvaise.
La réponse du chasseur ne se fit pas attendre. Alors son père était un humain qui avait réussi à Gothik City, c'était plutôt remarquable, surtout considérant que la famille Comtale n'engageait que très rarement des employés humains. Wish était… Oui, impressionné par la famille Mah. Il hocha la tête à la suggestion de Caleb. Il lui semblait bien l'avoir vu, effectivement, mais il n'y avait pas vraiment fait attention. A cause de son passé étiré, il ne voyait plus les gens que comme faisant partie d'une masse grossière et fourmillant. Seules quelques personnes se détachaient, comme sa princesse et ceux qui brillaient assez pour se démarquer. Il pouvait compter ces gens sur les doigts de deux mains.

Alors que le chasseur en était à une révélation de la plus haute importance, le tunnel déboucha dans une salle qui empestait encore plus. Caleb lui tendit un foulard avant de recouvrir son visage avec un autre. Après hésitation, Wish l'imita – bien qu'il ne soit pas certain que l'Infection puisse lui faire quoi que ce soit - et s'avança lentement en direction des cages empilées dans le fond. Des femmes y étaient enfermées et des cadavres gisaient sur le sol. Il blêmit et sa nausée s'intensifia. Tous ces corps, si frêles… Ils ne pouvaient que lui rappeler Lucie. Frénétiquement, ses yeux examinèrent chaque prisonnière, chaque morte. Il porta la main à son cœur, soulagé, en comprenant que la princesse n'en faisait pas partie et que de toute façon, si ça avait été le cas, Pygargue ne l'aurait probablement pas gardée ici.
En parlant du noble… Une série de claquements résonna lugubrement dans la pièce et Wish se retourna, l'air absolument furieux. Il avait envie de lui arracher la gorge avec ses ongles, de l'énucléer avec sa dague et de réduire son visage souriant en charpie avec ses dents ! Un mouvement à côté de lui attira son œil et une petite chose sombre vola en direction de Pygargue. Alors que le noble poussait un cri de fillette, le chasseur s'élança dans sa direction, un éclat dans la main. Oh, okay… Il prenait aussi les devants pour ça alors.

Wish prit quelques secondes pour observer Caleb et s'assurer qu'il pouvait au moins faire diversion sans se faire tuer. Ce serait trop bête de libérer la mère pour perdre le fils. Le chasseur était vif, il se débrouillait bien et Pygargue n'était pas un guerrier. Il semblait plus doué pour imaginer des plans machiavéliques et tordus qu'exécuter une chose aussi basique que la chasse. A moins que Caleb soit vraiment bon dans son boulot et qu'il arrive à dépasser le noble juste à cause de son talent. En tout cas, il pouvait largement s'en sortir, alors l'hybride ramassa une brique et s'acharna à briser les cadenas qui gardaient les femmes enfermées. Il s'occupa d'abord de la plus jeune, celle qui avait une moitié de visage couverte d'écailles. Ce devait être lié à son pouvoir. Il la déposa plus loin en la forçant à lâcher son cou auquel elle s'agrippait comme à un dernier espoir, puis s'occupa de la mère de Caleb. C'était évident qu'il s'agissait d'elle, notamment à cause de la forme de ses yeux. Il s'occupa ensuite des deux autres et leur fit signe de prendre la direction de la sortie.

« Attendez en haut des escaliers, n'entrez pas dans le salon. »

Seule la mère de Caleb était incapable de marcher, aussi il la prit dans ses bras, puis se tourna en direction du chasseur. Pygargue n'en menait vraiment pas large. Wish héla l'humain et s'engouffra dans le tunnel. Il reviendrait chercher Caleb plus tard, d'abord il voulait s'assurer que les prisonnières étaient en sécurité. Et il mettrait le feu à cette cave maudite.

Dans le salon, il assomma un noble, trop surpris par l'invasion soudaine pour réagir. Une fois à l'extérieur, Wish enveloppa la mère de Caleb dans une lourde cape de laine bordée de fourrure et sertie de petits joyaux, qu'il avait trouvée sur le dossier d'un fauteuil en traversant le salon.

« Rentrez chez vous, ordonna-t-il en abaissant son foulard. Ne vous inquiétez pas pour Caleb, je m'occupe de lui. »

Sans vérifier qu'elle lui obéissait, il rentra de nouveau dans le manoir et donna un grand coup de pied dans la table basse, qui explosa. Il en récupéra autant de morceaux que possible et se précipita à la cave. Une fois en bas des escaliers, Wish se rua en direction du tunnel. De retour dans l'arène improvisée, il jeta son tas de bois dans un coin et chercha Caleb et Pygargue des yeux. Il se demandait où ils pouvaient en être.  


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vampire Hunter
Messages : 40
Date d'inscription : 25/10/2015

***
Relation avec les dragons: Étranger au Clan
Indice de badassitude: Combattant aguerri
Statut marital: Mon cœur est pris
MessageSujet: Re: Stranger in my home city    Ven 15 Avr - 17:23


Stranger in my home city





Le temps avait été comme suspendu après son cri. Il y avait tellement de choses dans sa tête et il se demandait si ce serait sa dernière chance. Ce serait étrangement dramatique pour une vie aussi pleine d'action que la sienne mais aussi salement ironique. Il serait mort dans la ville qu'il avait quitté parce qu'il ne supportait plus que les vampires règnent en maître ici. Et il mourrait en affrontant un noble gothik.
Et puis, il se rendit compte que personne ne se soucierait de sa perte. Ses parents le pleureraient bien entendu, leur fils unique, mais personne d'autre ne comptait sur lui. Il y avait bien Allic Beackerman qui serait frustré et en colère d'avoir cherché une arme légendaire pour rien mais elle ferait bien dans sa collection. En fait, Beackerman ne saurait même jamais qu'il était mort puisque leurs entrevues avaient toujours été ignorées de tous.
Peut-être était-ce pour cela que tout le monde ne jurait que par l'amour. Parce que cette illusion de sentiment plus fort que tout pouvait à elle seul forcer les gens à s'attacher à vous. Toutes ces conneries de coup de foudre, de se marier, de faire des enfants, de se lier d'amitié. Tout ça, au final, c'était pour s'assurer qu'il y aurait quelqu'un à votre enterrement. Tout le monde avait peur de la mort. Peur de mourir seul.
Mais en fait, il s'en foutait complètement Caleb. Il avait fait ce qu'il aimait dans la vie et il n'avait jamais eu l'occasion d'expérimenter un truc aussi cool que l'amour mais il ne connaissait pas alors ça ne lui manquait pas. Ce qui l'inquiétait, c'était de savoir qui s'occuperait de Capitaine Miaou quand il serait mort. Son chat avait quand même un fort potentiel de chieur. Peut-être bien que Beackerman le prendrait.
La tête contre celle du vampire, il poussait des grognement inquiétants. Et le temps reprit son cours. Le mille pattes tomba par terre et s'enfuit à toutes … bah pattes. Le noble avait désormais une grande trace sanglante au milieu du torse. Mais loin de l'arrêter, cela lui donna une fureur toute nouvelle avec laquelle Caleb avait devoir compter. Il esquiva un coup et remarqua soudain que ses bras étaient couverts d'écailles.
Mais c'était qui ce mec ? Le noble arracha sa chemise et Caleb déglutit. Il n'avait jamais battu d'homme poisson auparavant. En reculant, il se prit les pieds dans une chaîne au sol et le vampire éclata d'un rire beaucoup trop théâtral pour être naturel. Ses yeux rivés sur lui lui donnèrent un frisson et Caleb rampa un peu au sol, loin de lui.
“ Tu ne peux rien contre moi, petit humain. L'Infection m'a donné tous ses pouvoirs et maintenant je suis le plus puissant des vampires de cette ville ! ”
Caleb grogna de nouveau en se relevant. Il avait été blessé à l'avant bras dans leur premier choc. Il lui tourna autour alors que le noble se mettait à cracher des boules de feu. Okay, un boss circulaire. Il avait fait ça des tas de fois dans les jeux vidéos. Il devait trouver une faiblesse et frapper un certain nombre de coups. Mais avec sa chair à vif au poignet, est-ce qu'il serait capable de faire des combos ? Il n'avait qu'une vie à jouer cette fois.
Et puis, le vampire lui fonça dessus et Caleb esquiva le coup au dernier moment. Il semblait avoir la force de trente hommes. Le mur était partiellement effondré maintenant et une substance étrange s'écoulait peu à peu du mur, comme de la sève. Il reconnut l'odeur de l'essence, plus ou moins. Est-ce qu'il y avait vraiment du pétrole sous le domaine des Pygargue ? Réfléchir, étudier, détruire. Il devait trouver le point faible de cet enfoiré.
L'autre lui lança une phrase d'accroche, censée attirer son attention, mais il avait beaucoup trop joué aux jeux vidéos pour savoir que ce n'était certainement pas une bonne idée de s'élancer dans l'action. Il y avait bien trop de risques. Il essayait de le ramener plus près de … eh… sa gorge n'avait rien, pas d'écailles. S'il s'y prenait bien ? Non, il parerait avec ses bras pleins de défenses. Réfléchir, réfléchir.
S'il faisait semblait d'attaquer son ventre recouvert d'écailles pour changer de direction au dernier moment, il pourrait assez facilement le décapiter. Mais le vampire était plus rapide que lui et il verrait sur son visage … Non. Non, pas s'il faisait comme l'homme au masque qui avait attaqué Wish. Il rabattit de nouveau sa capuche, remonta son foulard et ferma les yeux, prenant une inspiration. Comme dans les films.
Quand il les rouvrit, ce fut pour voir Wish arriver avec … un tas de bois. Non non non. Okay, d'abord Pygargue. Il s'élança et fit mine de s'attaquer ) son buste, les yeux fixés dessus. Au dernier moment, il dévia sa lame et prit appui sur le sol pour avoir une meilleure approche. La tête de Pygargue vola et Caleb atterrit dans la poussière, roulant au sol. Pygargue avait eu le temps de lui griffer le genou.
“ Wish, Wish, n'allume pas le feu, il y a du pétrole. Il a dit … ses complices, ils ont – derrière toi ! ”
Affaibli, haletant il regarda le fameux mestre Vianey s'approcher de Wish. Mais Wish ne fit rien. Qu'est-ce que .. ? Il lança un de ses coutelas mais celui-ci rebondit sur la pierre, inutile. Okay, il allait sauver son nouveau pote de ce mage en carton, même s'il devait ramper pour cela ! Oh non, non, ce mec n'allait quand même pas ...
“ Lache cette torche, you psycho ! ”
Mestre Vianey allait cramer les preuves. Et eux deux avec !
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Au nom de la Lune
Messages : 38
Date d'inscription : 21/02/2016
Ville de résidence : Gothik City
Emploi : Calice
Race : Hybride

***
Relation avec les dragons: Ami des Dragons
Indice de badassitude: Elite de la badasserie
Statut marital: En couple
MessageSujet: Re: Stranger in my home city    Ven 15 Avr - 20:17

S'
il n'avait pas déjà lâché les débris de la table basse, ces derniers lui seraient tombés des bras en voyant la scène qui se jouait dans ce sous-sol. Caleb avait recouvert son visage et Pygargue, la chemise ouverte, laissait voir un torse recouvert de… Etaient-ce vraiment des écailles ? Sous ses yeux, Caleb s'élança, son épée en l'air. Wish ne pouvait l'aider, ils allaient se rencontrer avant qu'il ait le temps faire quoi que ce soit. L'hybride resta donc planté à l'entrée de la pièce, cessant de respirer. Il n'avait pas envie de voir cet humain mourir, pas après tout ce qui s'était passé cette nuit.
La lame trancha quelque chose. Le temps sembla se suspendre, puis Caleb fut précipité au sol par la gravité. La tête du noble s'envola avant de rouler dans les ombres. Wish expira un grand bol d'air. Le chasseur avait réussi ! Ne prenant même pas le temps de se relever, celui-ci lui demanda de ne pas allumer de feu. Il y aurait du pétrole ? Wish scruta la salle et huma l'air. Effectivement, il y avait une odeur forte…

L'avertissement de Caleb se perdit dans le brouillard qui vint soudainement l'envelopper. Il se retourna et découvrit un homme dont le visage lui était familier. Ah oui… Mestre Vianey, c'était ainsi que les nobles comploteurs l'appelaient. Il avait la main sur sa joue et cela semblait suffire à lui ôter toute envie de se battre contre lui. Pourtant, c'était un ennemi.
La voix de Caleb lui parvint de très loin, et il n'y fit pas attention.

« Je suis vraiment désolé, dit-il avec un soupir, mais je ne peux pas vous laisser réduire mon art à néant. »

Puis, il se pencha à l'oreille de l'hybride, de façon à ce qu'il soit le seul à pouvoir entendre ce qu'il était en train de murmurer :

« Sauve-toi avec ton copain mais dès que tu te réveilleras demain, tu auras oublié tout ce qui s'est passé d'exceptionnel cette nuit. Tu as vécu une nuit tout à fait ordinaire. Et bien sûr, tu oublieras tout de moi dans quinze secondes. »

Le contact avec Vianey fut rompu et l'instant d'après, il était de nouveau seul avec Caleb. La cave était en feu et les flammes se rapprochaient dangereusement du mur défoncé.

« Mais tu m'avais dit de ne pas mettre le feu ! »

Wish remonta son foulard et prit la main de Caleb pour le tirer dans le tunnel, à l'écart de la fumée noire qui envahissait rapidement l'espace. Il semblait que cette nuit, son job était d'évacuer tout le monde de ce sous-sol. Avant de ne plus le pouvoir, il jeta un dernier coup d’œil à la salle d'expériences. Le corps de Pygargue allait brûler, il ne risquait pas de se guérir. De toute façon, il se serait assuré que ça n'arrive pas.
A mi-chemin du long couloir, sans ralentir, Wish passa son bras sous les genoux de Caleb et le souleva pour le prendre dans ses bras. Il était lourd, mais grâce à sa nature d'hybride, ils allaient toujours plus vite. Il avait remarqué que le chasseur saignait du genou.

Quand ils retrouvèrent le froid de l'extérieur, Wish déposa Caleb et marcha rapidement jusqu'à la sortie du domaine. Il espérait que les cobayes de Pygargues s'en étaient sorties. En tout cas, il n'y avait plus de garde. Après quelques mètres, il se retourna pour contempler le manoir. Les flammes commençaient à s'attaquer au rez-de-chaussée. Puis, il y eut le bruit d'une petite explosion, suivie de cris affolés. Il y avait sans doute des innocents là-dedans, mais ils n'y pouvaient plus rien.
Lorsqu'ils se furent encore éloignés, en direction du quartier où vivaient les parents de Caleb, Wish se stoppa et se planta devant le chasseur.

« J'ai dit à ta mère de rentrer, elle doit être chez elle. Hey… Caleb. Au début, je ne t'aimais vraiment pas, avec tes histoires de chasseur de vampires. Et puis tu avais l'air tellement arrogant, à trouver des solutions à tout ! »

Il détourna le regard,un peu honteux de lui balancer ça. Comparé à lui, Caleb n'était qu'un gosse. Pourtant, cette nuit, il avait prouvé qu'il avait le talent et l'expérience d'un adulte accompli. L'hybride croisa les bras, puis, sans regarder l'autre, avoua :

« Je t'ai trouvé génial cette nuit. »

Dire que tout avait changé en quelques heures. Il ne le connaissait même pas la veille ! Et maintenant… Il leva les yeux sur le visage de Caleb, les joues légèrement rouges. Il avait quelque chose qui l'attirait, comme un papillon avec une flamme vive. Et puis, avec ce qui s'était passé dernièrement, il avait bien besoin d'un peu de chaleur. Alors il se rapprocha du chasseur, s'en voulant déjà pour ce qu'il s'apprêtait à faire. Sa main se glissa sur sa nuque, il pencha légèrement la tête sur le côté et ferma les yeux juste avant de l'embrasser. La bouche de Caleb était tiède et salée. Il avait une odeur de fumée. Wish glissa sa langue entre les lèvres de l'humain et caressa délicatement sa jumelle. Et puis, comme le chasseur n'avait pas l'air très heureux de ce contact, il le libéra et recula.

« Au revoir. »

Il s'éclaircit la gorge, passa la main dans ses cheveux et fila. Même si ça avait été un peu gênant, il se sentait mieux. Depuis combien de temps n'avait-il pas embrassé quelqu'un juste parce qu'il en avait envie ? Très longtemps. Même avant qu'il se mette au service de la princesse Lucie, cela faisait longtemps. Mais parfois, il avait ce besoin de choisir quelqu'un et de se blottir contre lui, homme ou femme, juste pour quelques instants.

Quand il franchit la porte du manoir abandonné qu'il occupait, Wish avait le sourire aux lèvres. Ce baiser allait lui donner la force d'affronter le lendemain. Il trouva de quoi allumer un feu et retira son manteau ainsi que son pantalon pour les mettre à sécher. Il fut bien obligé de garder sa tunique puisqu'il n'avait pas d'autres vêtements, même si elle était bien humide. Sur une pierre du manteau, il étala précautionneusement le foulard que lui avait donné le chasseur. Il devrait le lui rendre si jamais ils se revoyaient un jour prochain.
Ensuite, il se coucha et s'endormit aussitôt, épuisé.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Stranger in my home city    

Revenir en haut Aller en bas
 
Stranger in my home city
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» localisation bloquée
» Dark City 2.10 FIN
» Pink city
» Paradise City
» Fan club Chi sweet home ! SWEEEEEET ! =D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampires vampires vampires : infection :: Train des Trois Cités :: Ancienne gare de la Cyber Junkyard : vieilleries :: * Sujets terminés-